Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Concordance des temps    Page 7 sur 7

Bas de page ?   

a 

1
Répondre en citant  
Concordance des temps - le Lun 26 Oct 2009, 19:48

Rappel du premier message :

J'avais cessé d'écouter France culture, et puis l'ouverture de ce forum m'a incitée à y retourner un peu. Comme je suis prudente je me suis branchée sur Concordance des temps, puisque je me souvenais d'un émission que je trouvais plutôt agréable.
Samedi dernier, le sujet était "la peur". Il me semblait bien que c'était un peu rebattu, mais bon, y avait Jean Delumeau, on pouvait espérer une vision un peu détachée de l'éternelle actualité. Ben j'ai trouvé l'émission lamentable. Je ne comprends pas comment ils sont arriver à transformer Delumeau en une espèce de moraliste nous disant que la peur peut être salvatrice, mais quand même faut être bien prudent avec la grippe.
Quelques rares évocations bateau des grandes épidémies de peste, et comment quand les responsables n'ont pas été vigilants les pestes ont fait plus de ravages que là où les dirigeants ont pris des mesures. Y avait pourtant des choses à dire non ? Je sais pas moi, on dit que c'est peut-être la peste qui aurait pu être un des facteurs essentiels de la chute de l'empire romain. Comment pourquoi, ce serait intéressant non ?
Bref, je vais continuer de ne plus écouter.
* * *

61
Répondre en citant  
Belles mères - le Sam 05 Mar 2016, 20:52

Je doute que Jean Noel Jeanneney fasse des fautes aussi grossières.
La retranscription de son propos liminaire a dû être mal faite.
L'émission, un peu surprenante, se laissait écouter.  Jeanneney est d'ailleurs assez fantaisiste dans le choix des thèmes de ces émissions...

62
Répondre en citant  
Langue - le Sam 05 Mar 2016, 21:17

stein(http://www.regardfc.com/t101p50-concordance-des-temps#24773) a écrit:Je doute que Jean Noel Jeanneney fasse des fautes aussi grossières.
La retranscription de son propos liminaire a dû être mal faite.
L'émission, un peu surprenante, se laissait écouter.  Jeanneney est d'ailleurs assez fantaisiste dans le choix des thèmes de ces émissions...
Jean-Noël Jeanneney a lu un texte, n'est-ce pas ? Qui l'a écrit ? S'il le signe, n'est-ce pas son texte ? Il l'aurait écrit à la main et un assistant (h/f) l'aurait mal dactylographié ?  Possible, Nessie en a déjà fait l'hypothèse pour nombre de présentations à France Culture.

Mais comme niveau de langue venant d'un ancien ministre, ceci ne vous chagrine-t-il pas : " la situation dominée des femmes longtemps dans la société" ?

De même "une évolution dont la portée dépasse de beaucoup la paresse des ricanements comme celle des indifférences". Qu'est ce que la paresse des indifférences ? Et celle des ricanements ? Et "la portée d'une évolution" dépasserait "la paresse" de ceci ou de cela ? Franchement, c'est du niveau d'un Secrétaire d'État et d'un directeur de la BNF ?  Je trouve cela plutôt amphigourique.

@ Kaplan : un grand nombre d'émissions sont vraiment trop longues, celle de Jeanneney pourrait se limiter à 45' (idem pour Répliques, et ne parlons pas des Nouvelles vagues, 9' quotidiennes X 5 pour faire 45 minutes dans la semaine suffiraient amplement), les 15' amputées de Concordances pourraient être attribuées au Salon noir.

63
Répondre en citant  
Belles doches - le Sam 05 Mar 2016, 22:32

C'est le style de Jeanneney, assez ampoulé. Pas français? Je ne le crois pas.
Quand à la durée des émissions, si le sujet est passionnant elles  peuvent bien durer 2 heures...
"Concordance des temps" au singulier ou au pluriel ?

64
Répondre en citant  
Re: Concordance des temps - le Sam 05 Mar 2016, 22:47

@Philaunet a écrit:...celle de Jeanneney pourrait se limiter à 45'
Non !

65
Répondre en citant  
Re: Concordance des temps - le Sam 05 Mar 2016, 23:20

stein(http://www.regardfc.com/t101p60-concordance-des-temps#24779) a écrit:C'est le style de Jeanneney, assez ampoulé. Pas français? Je ne le crois pas.
Quand à la durée des émissions, si le sujet est passionnant elles  peuvent bien durer 2 heures...
"Concordance des temps" au singulier ou au pluriel ?
Pardonnez-moi d'avance... "Quand à la durée des émissions,(...) elles  peuvent (...)". Après, émettre un jugement sur la langue française...

Je répète que "la paresse des indifférences" ne veut rien dire, pas plus que "la paresse des ricanements". C'est l'évidence même, faudra-t-il développer ?

"la situation dominée des femmes longtemps dans la société", n'est pas ampoulé, mais une phrase mal tournée.

@ AM : votre argumentation est on ne peut plus convaincante ! En 45 minutes, on peut faire beaucoup de choses quand on n'improvise pas, voir BBC 3 & 4.

66
Répondre en citant  
Haro sur les grouillots ! - le Dim 06 Mar 2016, 00:59

Philaunet(http://www.regardfc.com/t101p60-concordance-des-temps#24776) a écrit:
stein(http://www.regardfc.com/t101p50-concordance-des-temps#24773) a écrit:Je doute que Jean Noel Jeanneney fasse des fautes aussi grossières.
La retranscription de son propos liminaire a dû être mal faite.
L'émission, un peu surprenante, se laissait écouter.  Jeanneney est d'ailleurs assez fantaisiste dans le choix des thèmes de ces émissions...
Jean-Noël Jeanneney a lu un texte, n'est-ce pas ? Qui l'a écrit ? S'il le signe, n'est-ce pas son texte ? Il l'aurait écrit à la main et un assistant (h/f) l'aurait mal dactylographié ?  Possible, Nessie en a déjà fait l'hypothèse pour nombre de présentations à France Culture.

Mais comme niveau de langue venant d'un ancien ministre, ceci ne vous chagrine-t-il pas : " la situation dominée des femmes longtemps dans la société" ?

De même "une évolution dont la portée dépasse de beaucoup la paresse des ricanements comme celle des indifférences". Qu'est ce que la paresse des indifférences ? Et celle des ricanements ? Et "la portée d'une évolution" dépasserait "la paresse" de ceci ou de cela ? Franchement, c'est du niveau d'un Secrétaire d'État et d'un directeur de la BNF ?  Je trouve cela plutôt amphigourique.

Justement, Philaunet : c'est une question de registre. Ces fautes de Jeanneney sont étonnantes à l'écrit, mais si l'on pose l'hypothèse que tout se fait sur le mode oral, alors là rien ne m'étonne. D'abord parce qu'à l'oral il fait des fautes, comme tout le monde (il s'est plus d'une fois fait attraper avec les doigts dans le pot de confiture du 'lequel' non accordé). Ensuite parce que le registre relâché aussi bien que l'abus des images pompeuses sont des traits de la production orale, qu'un auteur soigné et pas trop vaniteux biffe avant d'envoyer son texte. Enfin parce que les fautes d'orthographe, qui apparaissent à l'écrit, viennent probablement de la piètre qualité du prestataire infoutu d'offrir une transcription correcte. Infoutu peut-être même de donner à relire à un grouillot la transcription automatique réalisée à partir de l'enregistrement par un programme de reconnaissance vocale.

En clair : je parie un paquet de Pépito que JNJ n'a même pas posé son oeil sur la page du site. De là, puisqu'il a sur ses collègues producteurs une supériorité certaine en ceci qu'il tient compte des critiques et notamment des critiques émises sur la langue qu'on entend dans Concordance des temps, alors il serait intéressant de lui signaler cette page farcie de fautes qui apparaît sinon avec sa signature, tout de même plus ou moins sous sa responsabilité. On pourrait avoir prochainement en début ou en fin d'émission une réponse amusée mêlant auto-critique et déploration au second degré, avec même qui sait un soupçon de persiflage idéologique ("c'est la faute à la privatisation").

_________________
A l'intention de ceux qui prennent mon pseudonyme pour un bouclier : mon identité n'est ni affichée ni dissimulée.
Pour la trouver il suffit de suivre le fil de mon profil.

67
Répondre en citant  
Belles doches suite - le Dim 06 Mar 2016, 09:58

En général , la retranscription du texte de Jeanneney est très soignée et le site très complet.(je trouve que son style - je le répète - est alambiqué .)
Comme vous, comme moi, une personne peut faillir...
L'originalité du site de concordance, c'est que contrairement aux autres émissions il offre le texte préliminaire du producteur. Nous avons en général un texte de présentation minimaliste.
Il faudrait à la fois écouter le propos de Jeanneney à la radio et le lire en même temps pour avoir une idée juste. Il suffit parfois d'une virgule, dans le texte retranscrit, mal placée , pour rendre incompréhensible la phrase.
Car s'il y a une émission sur FC où le producteur défend le bien parlé c'est bien celle de Concordance des temps.
Philaunet, je ne suis pas prof d'université , ni ancien secrétaire d'état , pour moi ce sont pas " la durée qui peuvent " mais les émissions qui peuvent..mais bon .. Regards sur FC n'est pas un site consacré à l'orthographe ou à la grammaire... Même si l'on doit être attentif ...

68
Répondre en citant  
Michel Winock, fine fleur des historiens français - le Dim 26 Juin 2016, 22:31

Tout simplement admirable émission avec Michel Winock datant de 2011 (rediffusée pour cause de grève), mais écoutée sans en connaître la date elle pourrait passer pour avoir été enregistrée ces derniers jours tant elle est en "concordance" avec l'actualité des derniers mois.

Oui, un numéro patrimonial, avec un Jean-Noël Jeanneney en grande forme et notre si savant historien de la IIIe République pour  Actualité de Clemenceau.

Présentation très riche et argumentée, entretien entre deux historiens aguerris qui se connaissent bien, langue soignée de part et d'autre*, clarté des propos, on est dans le meilleur de ce qui se fait dans le genre (certains regretterons peut-être l'absence de contradictoire).

À l'écoute de cette émission l'insignifiance du moucheron qui a récemment cherché des noises à Michel Winock ne ressort que davantage...


* Michel Winock prononce le mot bretteur, dont le CNRTL donne la transcription phonétique [bʀ εtœ:ʀ], de la manière suivante : Bretteur et non comme cela BRETTEUR. Qui conclura ?

Pourquoi la postérité de Georges Clemenceau est-elle incertaine ?

Homme de gauche désavoué par la gauche quand celle-ci s’est affirmée révolutionnaire avec la montée du marxisme et des communistes, il est tour à tour médecin des pauvres, héraut de l'extrême gauche radicale, dreyfusard, "premier flic de France" et "Père la Victoire". Depuis la chute du mur de Berlin, en 1989, son gradualisme lucide mérite plus que jamais d'être réhabilité. Forte personnalité, chez qui se mêlent le sens de l'amitié (celle qu'il porte à Monet est mémorable), l'orgueil, la générosité, le courage et la férocité, il représente la gauche républicaine, l’esprit démocratique, l’impératif laïc, l’amour de la patrie sans xénophobie, l’individualisme philosophique doublé du réformisme social. Il est également moderne quand il se prononce contre la loi triomphante du marché et contre les économistes libéraux et quand il dénonce la cruauté du monde qu’ils veulent imposer.

En compagnie de l’historien Michel Winock, professeur émérite à Sciences Po, qui a publié une importante biographie du "Tigre", Jean-Noël Jeanneney s’interroge sur l'actualité encore trop méconnue de Clemenceau.

69
Répondre en citant  
Silence et bruit - le Jeu 04 Aoû 2016, 01:53

Le 16 avril 2016, Jean-Noël Jeanneney invitait Alain Corbin pour une émission intitulée : Chut ! Une histoire du silence, à l'occasion de la sortie de son livre Histoire du silence, de la Renaissance à nos jours.

Le début d'un « tour promotionnel » qu'un ANPRiste vigilant a bien voulu recenser (qu'il en soit remercié) et dont Philaunet a déjà parlé dans le fil Un autre jour est possible. La liste n'est pas exhaustive mais, par exemple le 15 mai 2016, l'historien était au micro de Laurence Difélix pour l'émission Le grand entretien sur la RTS, le 22 mai 2016 à celui de Pierre-Édouard Deldique pour l'émission Idées sur RFI, et le 25 mai 2016 sur La RTBF pour l'émission Un jour dans l'histoire face à Laurent Dehossay.

Écouter ces entretiens les uns à la suite des autres peut devenir lassant dans la mesure où un effet de répétition s'installe presque inévitablement, Alain Corbin empruntant souvent les mêmes chemins de pensée. Mais il me semble que l'émission de Jeanneney fait exception à la règle. Toutes les archives (issues notamment des Nuits magnétiques et d'un Atelier de création radiophonique) et les lectures sont passionnantes à écouter.

Parmi celles-ci, un extrait du Trésor des humbles de Maurice Maeterlinck (1896), enregistré en 1930, lu par Sacha Guitry : « Le silence ».

42'16'' : Il ne faut pas croire que la parole serve jamais aux communications véritables entre les êtres. Dès que nous avons vraiment quelque chose à nous dire, nous sommes obligés de nous taire. Nous ne parlons qu'aux heures où nous ne vivons pas, dans les moments où nous ne voulons pas apercevoir nos frères, et où nous nous sentons à une grande distance de la réalité. Et dès que nous parlons, quelque chose nous prévient que des portes divines se ferment quelque part. Aussi, sommes-nous très avares du silence. (...)

Rassemblez vos souvenirs : dans ce silence auquel il faut avoir recours encore afin que lui-même s'explique par lui-même et s'il vous est donné un instant de descendre dans votre âme jusqu'aux profondeurs habitées par les anges, ce qu'avant tout vous vous rappellerez d'un être profondément, ce n'est pas les paroles qu'il a dites ou les gestes qu'il a faits, mais les silences que vous avez vécus ensemble. Car c'est la qualité de ce silence qui seule a révélé la qualité de votre amour et de vos âmes. (...)

C'est pourquoi ceux qui aimèrent beaucoup savent aussi des secrets que d'autres ne savent pas. Car il y a dans ce que taisent les lèvres de l'amitié et de l'amour profondes et véritables des milliers et des milliers de choses que d'autres lèvres ne pourront jamais taire.


Au début de l'émission est également fait mention de la chambre de Proust située 102 boulevard Haussmann à Paris, dans laquelle l'auteur a passé une bonne partie de sa vie à écrire À la recherche du temps perdu (avant qu'un déménagement forcé ne le conduise dans le 16è arrondissement). De quoi se souvenir de la lecture faite le 05 octobre 2013 (dans le cadre d'un week-end dédié et malheureusement plus disponible à l'écoute) des lettres (récemment retrouvées) écrites par Marcel à sa voisine du dessus, dont le mari est dentiste. Quelques extraits ci-dessous à partir de 13'30'' :

Monsieur,

Comme si souvent je vous donne le contrecoup de mes ennuis en vous faisant demander quand mes crises d'asthme sont par trop fortes de me procurer un peu de silence, je crois qu'il est bien juste que, quand j'ai quelque chose d'agréable, je vous demande de le partager avec moi. J'espère que vous voudrez bien accepter ces quatre faisans avec autant de simplicité que j'en ai à vous les offrir en voisin.
(...) Je me recommande à vous pour lundi, après-demain, le 19. Je dois faire le grand effort d'essayer de sortir le soir et, comme j'ai toute la nuit des crises d'asthmes, si le matin, il y a des coups de marteau au-dessus de moi, c'est fini pour toute la journée de reposé. Ma crise ne s'arrête plus, et ma sortie est impossible. Veuillez agréer, Monsieur, l'expression de mes sentiments très distingués. Marcel Proust

***

Marcel Proust prie Madame Williams de vouloir bien accepter ses respectueux remerciements sous le charme pour la belle lettre d'artiste qu'elle a eu la grâce et lui a fait l'honneur de lui écrire. Il lui serait bien reconnaissant d'être son interprète auprès du Docteur pour ne pas avoir trop de bruit demain samedi, devant sortir un moment le soir. Il ne manquera pas dès que son ami Monsieur Hans sera revenu d'Aix-la-Chapelle où il est allé conduire Prométhée, de lui communiquer la gracieuse louange.

***

Sans oublier cette pièce de vers dédiée à une femme dont le patronyme est « Terre »... :

Je souffre hélas d’un mal, son nom — célèbre — est Terre.
Ce mal est sans remède, aussi j’ai dû le taire,
Celle dont je me plains n’en a jamais rien su.
Sous elle, j’ai passé sans doute inaperçu,
Reposant à ses pieds et pourtant solitaire,
Et j’aurai jusqu’au bout fait mon temps sur la terre,
Réclamant le silence et n’ayant rien reçu.
Elle que Dieu ne fit hélas douce ni tendre,
Elle avait décidé que je devais entendre,
Tout ce bruit de marteaux élevés sur ses pas.
À la Sainte Pitié chaque jour infidèle
Elle dira lisant ces vers tout remplis d’elle
« Quelle est donc cette femme ? » et ne comprendra pas.


Etc. Cent ans après, l'histoire est la même, mais sans la magie proustienne. David Le Breton dans Télérama (n°3473-3474, intitulé Le silence) : Quand des voisins vous imposent une musique que vous ne voulez pas entendre, vous avez l'impression d'être expulsés de chez vous. (...) Il ne faut pas s'étonner que les plaintes les plus importantes dans les commissariats de police concernent le bruit. La sociabilité devient difficile.

70
Répondre en citant  
Jean-Manuel Roubineau sur Milon de Crotone - le Ven 16 Sep 2016, 11:03

Un sujet traité avec brio dans le premier numéro de la rentrée : En Grèce antique : passions du sport, héros sublimés. L'érudition de l'historien Jean-Manuel Roubineau est éblouissante et galvanisante.  Tout, vous saurez tout sur Milon de Crotone et la Grèce du VIe siècle avant-JC. Mais aussi sur les sumos et sur les athlètes d'aujourd'hui. Jean-Manuel Roubineau* est incollable.

Jean-Noël Jeanneney, qui rend hommage à Laure Adler en début d'émission, lui, n'est plus aussi alerte et se rabat, pour montrer qu'il écoute et rythmer l'émission, sur quelques mots lancés de-ci de-là illustrant quelques obsessions de la chaîne et l'actualité (une mention de "sextépe" [= sextape] a pris une demi-seconde l'invité au dépourvu). Il reste néanmoins une des grandes pointures de l'antenne, à défaut d'une relève de qualité dans son domaine.

La réalisation est professionnelle comme toujours (choix et insertion des archives) et la page de l'émission est réalisée avec un soin exceptionnel.

* maître de conférence à l’Université Rennes II et à l’Université libre de Bruxelles

Concordance des temps     Page 7 sur 7

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum