Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Accueil / Le conversatoire

Répondre au sujet

Le cabinet de curiosités linguistiques    Page 2 sur 5

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Le cabinet de curiosités linguistiques - le Jeu 05 Nov 2009, 09:14

Rappel du premier message :

Enfant illégitime né d'un appendice poussé au fil Des déficits abyssinaux et autres barbarismes amusants, le ci-présent a pour but d'évoquer ou de discuter tous les achoppements, curiosités et autres illogismes de la langue, la nôtre ou celle des autres (titre du fil © François).

La remarque génératrice de la discussion était celle d'Henry Faÿ, pointant les erreurs de Michèle Cotta, passée au Matins de France Culture, laquelle semblait employer la conjonction "lequel" en référence à des substantifs féminins, quand donc "laquelle" eût été de meilleur aloi.

Voici donc ce qu'il s'est ensuivi :
* * *

11
Répondre en citant  
Re: Le cabinet de curiosités linguistiques - le Mer 19 Mai 2010, 18:21

Chez Munier aussi (je crois me souvenir ?) - encore un exemple de la nécessité des archives... - du bon au rayon argot & verdeurs :
"Racaille, comme disait Racine" de Christophe Belzunce : langage fleuri relevé dans les classiques.
"Dictionnaire de l'argot" d'Albert Doillon et "Le monument (le bouquet ?) des expressions imagées" de Claude Duneton.
A tout hasard, y aurait pas du Mediafire qu'aurait trainé par là ?

12
Répondre en citant  
Le mésusage du mot "emblématique" est-il une erreur "emblématique" ? - le Sam 22 Mai 2010, 15:41

"Emblématique" continue à s'imposer pour "caractéristique" ou "représentatif" ou "symptomatique"

Rien qu'en une semaine, je l'ai entendu chez le Xave dans Place eud'la toile, puis chez Sylvain Kahn dans Planète Terre, puis en tombereaux par une invité du Science publique d'hier. Même si je n'ai par ailleurs, aucune remarque négative à faire sur ce qu'ils racontaient à ce moment là.

Dans un propos descriptif, ou purement technique, après tout ça n'a pas vraiment d'importance : l'important, c'est que l'auditeur comprenne ce qu'on cherche à lui dire. J'en garde quand même l'impression que sur FC comme ailleurs, on ne prend pas toujours soin de choisir le mot juste. Je trouve cela un peu dommage.

Et quand on observe le même travers dans des propos teintés d'idéologie ou de quelque vice de la conversation assez présents sur l'antenne (la soupçonnite, la moraline), alors c'est que la dérive sémantique cache une manipe. On en reparlera.

13
Répondre en citant  
Comme les enfants, les sentiers ne sont jamais meilleurs que lorsqu'ils sont battus - le Lun 26 Juil 2010, 23:00

Je viens d'entendre sur FC la phrase suivante "le luxe, c'est l'impertinence ; c'est sortir des sentiers battus".

Oui.
Oublions que pour certains l'impertinence consiste à hurler avec les loups porteurs d'un badge "je suis impertinent".
D'ailleurs ça se comprend : on est si bien en troupeau...

Et penchons-nous plutôt sur l'expression "sortir des sentiers battus".
C'est un tel cliché.
Comment ne pas y voir, dans cette formule,
le plus battu et rebattu des sentiers... ?
Battu par le troupeau des impertinents, peut-être.

14
Répondre en citant  
Re: Le cabinet de curiosités linguistiques - le Jeu 09 Sep 2010, 15:09

Dans l' "A voix nue" du mardi 31 août, et comme on en a identifié certains, un néologisme Oberléen à la grecque : "orchidoclaste", qui, comme tout le monde l'aura compris, signifie "casse-couille".

15
Répondre en citant  
Verbes sages et verbes fous. - le Dim 10 Oct 2010, 17:36

La linguistique pour le grand public, c'est en effet ce que je vise par ce petit bouquin. Je suis ravi de constater, par ce site bien intéressant, que, de temps en temps, ça marche.

16
Répondre en citant  
la ''gente féminine'' etc.... - le Sam 12 Mar 2011, 05:46

affraid J'en peux plus d'entendre maints invités, parfois écrivains, utiliser l'expression " gente féminine " ; cette "gent" intello-pédante m'escagasse! Ce qui m'escagasse aussi depuis un moment c'est l'emploi de plus en plus envahissant de termes issus du vocabulaire d'entreprise, dans des discussions ou ils n'ont que faire.Exemple: "cahier des charges" (on est submergés de "cahiers des charges").Le terme "blanchi" pour "innocenté" ou "mis hors de cause" m'escagasse aussi, surtout si la personne qui a été "blanchie" est africaine ou antillaise, ou, plus amusant, revendeur "présumé" de cocaine! Bon, je sais, je suis un vieux con scrongneugneu, mes cheveux ont "blanchi" depuis un moment; un des (rares) plaisirs de mes vieux jours consiste à gueuler comme un putois (ça gueule un putois?) pour un oui ou pour un non. Ce qui m'escagasse aussi c'est de ne pas savoir mettre les accents circonflexes avec mon ordinateur flambant neuf, si quelqu'un peut me dire comment on fait, ça donnera de la"plus-value" à mon texte. Merci et a bientot (sans accent circonflexe) pour une autre indignation scrongneugneu. Vive la France!

17
Répondre en citant  
Re : la ''gente féminine'' etc.... - le Sam 12 Mar 2011, 05:57

PC ou Mac ? Essayez sur internet de rechercher un site de clavier virtuel azerty et cherchez accentuation, majuscules accentuées, c cédille, etc.

18
Répondre en citant  
Re : la ''gente féminine'' etc.... - le Jeu 28 Avr 2011, 13:13

L’invasion du vocabulaire entrepreneurial (ou managerial, etc.) ou économique dans toutes les sphères de l’activité n’est hélas pas qu’une simple question de vocabulaire, et fait d’ailleurs l’objet d’un sujet sur ce forum (sur le \ʼʼrendement\ʼʼ, etc.). France Culture ne semble pas de medium le plus touché par ce symptôme. Ceci parce qu’ayant un auditoire de vieux cons (à propos : je me présente , Courtial, autre membre du club) qui croient encore à des fariboles comme le \ʼʼservice public\ʼʼ, on accompagne d’une représentation symbolique une pratique bien réelle.
(Point de vocabulaire sans rapport : \ʼʼcocaïne\ʼʼ ? N’est-ce pas plutôt l’héroïne qu’on appelle \ʼʼla blanche\ʼʼ ? Il est clair, quoi qu’il en soit, que ce n’est pas Zemmour qui blanchira les Africains de telles accusations). (un)Courtial 5(un)Fny

19
Répondre en citant  
Re: Le cabinet de curiosités linguistiques - le Lun 02 Mai 2011, 23:13

Sur cette invasion du vocabulaire entrepreneurial, on peut conseiller la lecture sceptique du livre d’Eric Hazan "LQR" édité dans la collection Raisons d’agir.

Ce livre abonde en remarques incisives et bien envoyées sur la novlangue éco-managériale. Le dommage est qu’une bonne partie de ces remarques sont soit fausses, soit assises sur des fantasmes, soit jamais validées par une vérification empirique. Et qu’au bout du compte la langue de bois militante d’Eric Hazan mérite exactement les mêmes critiques (souvent bien senties) qu’il envoie à la langue néo-libérale. Que sa rhétorique militante en soit finalement comme un double inversé, il n’en est certainement pas conscient, puisque dès les premières pages il fait aveu d’incompétence à la matière.

Ce petit livre très utile est donc à prendre pour ce qu’il est : une tentative à la fois réussie et suicidaire, de critiquer un courant de la société moderne, sans voir que le courant offert en alternative (offert, façon de parler : il est asséné son gauchisme à la fois neu-neu et bourdieusant) en est finalement très proche, à quelques options près.

Bref : une lecture éclairante pour qui sait lire avec l’oeil sceptique...

20
Répondre en citant  
Re: Le cabinet de curiosités linguistiques - le Mar 03 Mai 2011, 22:43

Euh militant, dans votre bouche (ou sous vos doigts, ici !), ça veut dire \ʼʼde gauche\ʼʼ ?(un)Sceptique(un)Vbi

21
Répondre en citant  
Re: Le cabinet de curiosités linguistiques - le Mar 03 Mai 2011, 23:41

non pas nécessairement
il y a des casse-pieds de tous bords
d’ailleurs la rhétorique d’hazan est moins "de gauche" que "gauchiste"

mais je lui trouve tant de points communs avec celle du FN, qu’au point où on en est, les étiquettes de gauche, droite, extrème-droite, et gauchiste, tout en conservant leur sens, deviennent secondaire devant la distinction entre d’une part les interlocuteurs qui réfléchissent et se montrent sincèrement soucieux de la vérité des faits, et d’autre part ceux qui n'agissent qu'en militants politiques soucieux d'imposer leur vision du monde sans trop se soucier de la réalité empirique

ils ont, eux aussi, une langue à eux, et que Hazan ne le voie pas ou feigne de ne pas le voir, confirme ce que par ailleurs on perçoit de lui en l’écoutant quelques minutes à la radio

Le cabinet de curiosités linguistiques     Page 2 sur 5

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Accueil / Le conversatoire

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum