Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Accueil / Autres radios culturelles

Répondre au sujet

Radio Suisse Romande    Page 1 sur 5

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Radio Suisse Romande - le Ven 28 Aoû 2009, 17:46

Nombre d'entre nous la connaissent déjà : elle offre une alternative à France Culture, tout en étant plutôt un mélange de cette dernière et de France Musique. Le ton y est Suisse, c'est à dire (comme dirait Georges Poulet) solide, réfléchi, moralisant, productif, indépendant dans ses opinions, et mesuré dans ses expressions. Le dosage entre Culture/Musique/Actu est plutôt équilibré. Notez que l'info en provenance de France, qu'elle soit artistique, littéraire, ou même politique, y occupe environ un tiers comme il est d'usage dans  l'espace  média suisse francophone. Donc vous n'échapperez ni à Sarkozy, ni au Sarkobashing, ni à des potins ou tics de l'intelligentsia parisienne hélas. Pas si Suisse que ça, la RSR ? Reposante quand même, malgré cela.

Donc on y retrouvera nos intellectuels phares qui après tout semblent avoir leur place, mais aussi des séries hebdomadaires comme le faisait jadis "Les chemins de la connaissance" ou "les chemins de la musique" sur FC : il y a notamment une musicale (Musique en mémoire) et une série spirituelle/religieuse (A vue d'esprit).
A part ça, ne rêvons pas trop : le train budgétaire étant passé par là, il y a finalement très peu de documentaires (mais il faut dire que le direct est moins blablatant que sur FC), et quasi pas de fiction. En effet, la dernière heure de fiction hebdomadaire ayant été supprimée en 2006, il ne reste plus qu'une demi-heure de lecture quotidienne, à 11h30 : Méridienne, et c'est très minimal : une lecture à peine illustrée de musique, voire carrément de la diffusion de CD de livres lus.  

Espace 2 rediffuse en outre des émissions de France-Culture. Dimanche dernier le journal intime sonore de Laurie Anderson, commande de l'ACR en 2006 :
http://www.rsr.ch/espace-2/musique-aujourd-hui/selectedDate/23/08/2009#dimanche

Parmi les avantages très très Suisse :  ils répondent impeccablement et rapidement au courrier, les plantages et foirages sont rarissimes, tout est précis et calibré.

Du côté des podcasts : l'offre est moins large que celle de FC, mais les émissions restent disponibles pendant un mois, c'est-à-dire  aussi longtemps  qu'en réécoute (il me semble par ailleurs que le Real Player offre un son moins métallisé là bas, peut-être que c'est à moi seul que l'herbe semble plus verte outre-Léman).

La grille des programmes et l'accès direct à l'écoute sont ici :
http://www.rsr.ch/espace-2/les-emissions
(pour info, le bandeau tout en haut d'écran donne les accès aux autres chaines ainsi qu'au canal info, qui offre  dispo en permanence un journal de 10' après lequel on a bien du mal à endurer ceux de FC car c'est réfléchi, solide, indépendant, mesuré etc etc) :

2
Répondre en citant  
Soljénitsyne - le Sam 19 Sep 2009, 14:59

Parlons radio, parlons culture :  il suffit d'en avoir l'énergie.
Cette énergie, la page d'Espace2 nous la donne :
demain en matinée, 1h avec Georges Nivat pour parler de Soljénitsyne.
C'est au micro d'Anik Schuin, dans l'émission du dimanche "Le meilleur des mondes"
http://www.rsr.ch/espace-2/le-meilleur-des-mondes/selectedDate/20/09/2009#dimanche

3
Répondre en citant  
Mail reçu mardi 12 - le Dim 15 Nov 2009, 22:20

Les abonnés à la lettre d'info d'Espace2 ont reçu ça :

Nouvelle grille d'Espace 2
Comme vous le savez sans doute, lundi 16 novembre, Espace 2 monte le son et change de ton ! Notre nouvelle grille de programmes propose de nouvelles émissions, une offre plus claire, une palette musicale élargie et des rythmes et formats plus variés. Musiques, littératures et cultures : le tout avec un grand S et beaucoup de directs!
Pour tout savoir sur cette grille, deux possibilités:
- notre site internet et sa page spéciale: www.rsr.ch/espace2
- notre nouvelle brochure, que vous pouvez commander en appelant le 0840 222 123 ou en envoyant un message à espace2@rsr.ch <mailto:espace2@rsr.ch>

4
Répondre en citant  
Re: Radio Suisse Romande - le Dim 15 Nov 2009, 22:34

Dans ce mail, les mots employés me rappellent un peu trop franchement ceux de la réforme de France Culture en 1999. Le pire dans ce message : l'emploi du point d'exclamation, un des procédés les plus puérils pour appâter le chaland comme si c'était un débile, comme si le point d'exclamation annonçait du trésor goûtu à venir. Or de quoi s'agit-il ? De vendre du Dirèque, aïe, aïe...

Pourtant, après un temps d'inquiétude et consultation de la nouvelle grille à l'adresse indiquée, bah les dégâts ne sont pas si évidents que ça. A lire le mail on pouvait redouter (c'était mon cas) que nombre d'émissions passent à la trappe, comme Méridienne, or il n'en est rien. La plupart des rendez-vous restent inchangés. Après lecture ça ressemble plutôt à un changement en douceur.

Certes les Temps qui courent ont vécu, mais le remplaçant sera peut-être à la hauteur, et dans la continuité. Certes on voit disparaitre Sonar et là c'est sans compensation, comme on avait vu disparaitre la dernière heure hebdomadaire de fiction en 2005.

N'empêche, il y a au moins une orientation contraire à celle de FC : la place supplémentaire accordée à la musique. Ce qui n'est pas si étonnant, car Espace2 apparait comme un mix de France Culture et de France Musique. Le mail aux abonnés me laissait craindre un rapprochement de France Inter (or pour ça il y a déjà RSR-La Première).

Eh bien on verra demain.
Pour les habitués : ne soyez pas trop surpris...

5
Répondre en citant  
Médialogues, émission de la Radio Suisse Romande - le Sam 22 Jan 2011, 02:25

Médialogues est une émission sur les médias, produite par la Radio Suisse Romande. Et pour ouvrir ce fil, on aurait pu s’en tenir à cette simple définition si elle-même n’ouvrait la voie à quelques précisions ou peut-être à 2 problématiques extra-suisses, sinon à 2 problèmes :

1 - En matière d’analyse et d’information critique, on peut juger et on montrera que Médialogues est actuellement au moins de la même qualité que le fut dans ses meilleures années "Arrêts sur images" qui hélas avait finalement perdu de sa crédibilité par excès de dérives. Parmi ces dérives : imprégnation idéologique de plus en plus marquée, personnalisation de plus en plus évidente, manipes diverses, au bout du compte l’émission de Daniel Schneidermann a été rattrapée par son sujet. Elle a vécu bien assez longtemps. Elle aurait du passer la main bien plus tôt. Ce qui en survit n’est qu’une caricature de ce qu’elle a été. Notez qu’on peut adresser exactement les mêmes reproches à France Culture et dans ce forum on ne s’en prive pas, que ce soit sur un ton analytique ou sur le mode satirique. Mais pour en revenir aux dérives qui ont dégradé Arrêts sur images, espérons que Médialogues, qui est maintenant dans sa 4e année d’existence, saura continuer à s’en préserver. Or le ton et le sérieux qu’on y entend incitent à la confiance dans ces Suisses ...

2 - Car oui comme dit dans le titre, Médialogue est une émission Suisse : croisons les doigts pour qu’elle le reste. Comprendre : qu’elle ne sera jamais davantage accrochée à l’actu parisienne qu’elle l’est maintenant, c’est à dire un peu, oh un peu seulement, mais quand même trop peut-être et me direz-vous alors peut-on faire autrement en Suisse Romande ? Chacun comprend ou devine qu’à Lausanne plus encore qu’à Genève, on ait parfois envie de se tourner vers le voisin francophone pour échapper à quelque pesanteur ressentie à l’intérieur de la Confédération. Si vous connaissez des Suisses demandez-leur ce que ça veut dire, ils le disent eux-mêmes. Il faut vivre ensemble, et remarquez, eux ils ont montré qu’ils savent. Sauf que nous à Paris on aurait plutôt tendance à faire un chemin inverse : écouter la radio Suisse pour échapper à certains défauts bien français, notamment ceux des pompeurs d’air qui peuplent notre intelligentsia à grosse tête et à chevilles enflées, ou ceux d’un programme radio farci de moraline et de culpabiline comme l’est celui de France Culture. Je n’en dis pas plus là-dessus : il y a ici tout un forum pour râler non seulement contre le recul de la culture dans le programme de FC, mais aussi contre les récurrents numéros de sermonnite, de moraline et de soupçonnite qu’on y entend, contre les tirés-de-mouchoir et l’enfumage journalistique, contre le vedettariat local et les manipes idéologiques dans cette chaîne qui n’en a pas l’exclusivité mais partage ces facilités et ces malhonnêtetés avec nombre d’autres médias en France.

Alors pour une bonne partie de son programme, Médialogues offre sur les médias un regard prophylactique, bien venu et tonique. Les auditeurs de France Culture qui connaissent la RSR ont pu longtemps préférer Espace2 : Médialogues est sur la 1, et pas plus (ni moins ?) à la remorque de certaines des modes intellectuelles et surtout idéologiques de Paris. On en parlera dans ce fil, non sans rester conscient que les deux mondes Suisse et Français ne sont pas séparés, que les opposer serait une absurdité, que fort heureusement les partenariats existent et depuis longtemps aussi les échanges de cerveaux, fussent-ils pendulaires comme dans le cas de Cingria (les échanges, pas le cerveau). Mais pour ceux d’entre nous qui aiment trouver chez ces voisins francophones un antidote aux bétises françaises, il est douloureux de se trouver certains jours confrontés sur le fil de la RSR à ce à quoi ici on s’efforce d’échapper, et non sans mal.

Anyway, ici j’informerai régulièrement c’est à dire plusieurs fois par semaine, sur ce que Médialogues nous donne à entendre d’instructif, de savoureux, d’original, de bien pensé et de clairement exposé. Je ne boycotterai pas toujours leurs sujets sur les experts français (surtout ceux dont on parle à Médialogues mais jamais chez nous) et je dirai comment ce qu’on apprend de l’économie des médias en Suisse (et même l’économie de la culture) apporte un contrepoint à certaines de nos idées reçues. Car telle est pour moi la fonction Suisse (ou la filière Suisse) : l’équilibre par le contrepoint sinon par le contrepoids.

./..

6
Répondre en citant  
Pour écouter Médialogues - le Sam 22 Jan 2011, 03:07

./...

L'émission est quotidienne. Elle a lieu chaque jour de 9h30 à 10h. Je ne sais pas si on peut la recevoir par radio terrestre, mais le Net est là pour l'écoute en direct et si vous n'êtes pas chez vous à 9h30, sachez qu'elle est disponible à la réécoute sur le site de la 1ere, de façon intégrale ou sujet par sujet, selon votre choix. Offerte aussi en Podcast, où l'émission est maintenue pendant un mois, là aussi en intégralité et par sujets séparés.

Voici une page du programme de médialogues : l'émission du 31 décembre.
Pour chaque journée on trouvera des informations complémentaires et quelques liens à clicker, jamais plus d'un ou deux par sujets. Je vous laisse découvrir les différentes rubriques et la structure de l'émission.

Comme je n'ai pas trouvé de page générique, j'ai choisi celle de la dernière émission de l'année 2010. Le premier sujet donne une idée de la façon dont on gère le populisme en Suisse. Au delà d'une leçon de maturité politique et peut-être d'une leçon de civilisation, dans les commentaires de la journaliste Marie Maurisse on croit deviner aussi comme un bol d'air mental pour elle dans son passage en Suisse, serait-ce en comparaison de l'agitation un peu stérile et hystérique de la France ? En tous cas les auditeurs ont apprécié, comme le montrent leurs réactions entendues le vendredi suivant. Et la même page donne aussi le lien vers le blog de Marie Maurisse "Fondue la Suisse ?".

Au fait il faut dire que le site de la RSR est quand même bien fait. Les auditeurs français qui ont eu du mal à digérer le changement d'interface sur le site de FC auront nettement moins d'effort à fournir, non seulement celui-là fonctionne mieux mais l'ergonomie est plus claire, le player de réécoute permet la navigation à la seconde près, et les émissions sont disponibles jusqu'à 15 ou 18 mois.

Donc pour retrouver des analyses sur le traitement médiatique de quelques affaires passées n'hésitez pas à vous lancer dans une plongée jusqu'aux pages du courant 2009 ou 2010, car elles n'ont pas disparu avec le changement d'interface (contrairement à ce qui s'est passé sur le site de France Culture). Vous y parviendrez en quelques clicks : il suffit de changer la date dans la fenêtre de votre navigateur, après quoi pour le réglage fin vous pouvez naviguer au click pour changer de mois ou de semaine, et naviguer à la journée.

7
Répondre en citant  
Re: Radio Suisse Romande - le Sam 22 Jan 2011, 03:24

On a laissé s'endormir ce fil, qui avait été ouvert en aout 2009 soit dès le début du Forum. Depuis, bien des choses ont changé : les Temps qui courent ont disparu, une nouvelle interface a été installée, l'Humeur vagabonde est devenu un feuilleton quotidien.

Etant donné ce que devient France Culture qui perd ma clientèle notamment dans ses matinées, en même temps que je lance le fil sur Médialogues je relance celui-ci ...

8
Répondre en citant  
Passer en Suisse ? - le Sam 22 Jan 2011, 14:26

Pour ceux qui retirent tout ou partie de leur clientèle à France Culture (pour moi la tranche 6h-14h s’achemine vers l’inécoutable) la radio Suisse romande peut-elle offrir une alternative ?

En premier lieu, trouver en haut d’écran le player qui permet d’écouter à tout moment le dernier journal. Ecouter, réécouter grâce un maniement souple et meilleur que celui de France Culture. Cet accès direct et à toute heure nous informe mieux sur le monde que celui de France Culture. Je propose à ceux qui le veulent de comparer avec les journaux de FC qui ne cessent de dégringoler en crédibilité : ça vaudra peut-être la peine d’ouvrir un fil ici.

Mais à part ça, passer en Suisse sur Espace2 , pour y trouver quoi ? Ceux qui avaient découvert la chaine grace au Web comme ce fut mon cas en 2004, ont déjà vu plusieurs modifications de la grille. Depuis la dernière, évoquée dans un post précédent et sur laquelle on n’était pas trop confiants, le programme est de plus en plus musical, mais moins varié que celui de France Musique. Alors que reste-t-il ?

Pendant la semaine :
- Un feuilleton culturel, biographique : L’humeur vagabonde (toujours par Charles Sigel)
- 3 quotidiennes sur thématique hebdomadaires : A vue d’esprit, et 2 musicales : Musique en mémoire + D’un air entendu
- 2 magazines culturels quotidiens ou presque : Entre les lignes (actualité littéraire) et Dare-Dare (actualité culturelle en général).
- Une demi heure de lecture : Méridienne est toujours là
- Hélas le magazine Babylone qui a remplacé les Temps qui courent, est nettement accollé aux mêmes thématiques qui obsèdent France Culture et même avec de la rediffusion de certains Sur les Docks (mais pas les pire, les plus internationaux). Donc là comme solution de repli c’est loupé.

Le week-end, plus riche à mon sens :
- L’humeur vagabonde (en plage unique, large, comme avant)
- L’horloge de sable : exploite les archives de la RSR
- Disques en lice : tribune de critiques, chaque semaine sur différents versions d’une même oeuvre. Apprécier le niveau de l’analyse.
- Comme il vous plaira : 3h avec un invité, ça vous a toujours comme un air du Bon plaisir
- L’écoute des mondes : 2 h avec les musiques du monde, un thème chaque semaine. Ca comblera le dépit de ceux qui regrettent Equinoxe disparu l’an dernier de la grille de FC, et par chance c’est sans le préchi-précha ethnophile et tiers-mondiste qu’y insérait la productrice.

9
Répondre en citant  
Controverse climatique dans médialogues (décembre 2010) - le Jeu 24 Fév 2011, 23:27

Dans Médialogues en décembre dernier, un débat radio en 3 épisodes a mis aux prises deux débatteurs : le premier est Jean Staune, qui publie "la science en otage". Staune est un auteur et éditeur français , anciennement directeur de collection chez Fayard (Le temps des sciences), dans les 90’s il a su se rendre assez visible en promoteur d’une pensée interdisciplinaire. Il est ici face au second débatteur : Dominique Bourg, philosophe et enseignant à Lausanne, que j’ai trouvé plutôt caricatural comme un militant du précautionnisme. Assez agressif comme le sont certains militants (mais pas tous : il paraît même qu’en Nouvelle-Zélande c’est une espèce rare), cela dit c’est pas facile de discerner ce qu’il y a de sincère et de simulé dans son attitude, notamment quand il calomnie son adversaire, quand il prend des airs supérieurs, quand il se fait ronfler de la formule c’est un peu énorme. En tous cas dans ce débat il ne défend pas vraiment la liberté d’expression. Si on y ajoute la culpabilisation et le sensationnalisme, il est donc assez proche du profil du militant agressif. Enfin c’est mon impression, mais ceux qui écouteront le sujet et seront en désaccord avec cette étiquette sont invités à réagir ci-après ou même on peut ouvrir un fil esspécial sur le sujet.

Au fait, le sujet de leur controverse ? La façon dont les médias informent le public sur ce qu’on sait vraiment du réchauffement à venir. Dans les faits : on ne sait pas grand chose dit Staune, mais on fait semblant du contraire. C’est de lui que part le débat, puisqu’il publie son livre sur le sujet. Résumer ainsi son point de vue serait caricatural, mais l’intérêt de sa thèse est surement de ne pas s’enliser dans le débat sous la forme du "qui a raison", mais plutôt "qui est vraiment sérieux et fiable parmi tous ceux qui la ramènent ?". Mais son opposant ne semble pas le comprendre. Et, ça aussi, c’est à la fois intéressant et révélateur.

De fait, le climatoscepticisme de Staune n’en est pas un : de même qu’il y a des gens qui ne sont ni de droite ni de gauche mais qui relèvent les âneries qu’ils entendent (et s’ils ne fréquentent que des médias de gauche, ils auront du mal à critiquer les excès de la pensée de droite), Jean Staune relève les inexactitudes ou carrément les faussetés du débat. Il se montre avant tout soucieux de désembrouiller la pelote de manipes soigneusement emmêlée par les différents lobbies à l’oeuvre : lobbies industriels, lobbies idéologiques, lobbies scientifiques. Quand un type comme Staune cherche la vérité, en face tout le monde en prend pour son grade : les fabriquants d’idées reçues, les fabriquants de trouille, les Docteur Knock de tout poil, mais aussi les Docteurs du Tout-va-bien.

Voici les 4 étapes de cet échange :
- le débat initial est à la page du lundi 6 décembre 2010 - Sujet à clicker : Comment parler du climat ?
- en deux sujets distincts on redonne la parole à l’écolo du premier débat, mais aussi à un tiers qui commente l’échange (Marc Lits). Vous trouvez tout ça à la page du vendredi 10 décembre, ça fait donc plusieurs sujets à clicker et comme il y a en plus la réaction de quelques d’auditeurs, là on peut aussi bien écouter la totalité du numéro.
- enfin le dernier chapitre se trouve à la page du lundi 13 décembre. Par souci d’équité, puisque Médialogues avait laissé la parole à Bourg sans lui opposer de contradicteur, on bouclera avec les derniers mots laissés à Staune. Le titre du sujet à clicker est : L’obscurantisme des débats publics.

Cette composition du débat réparti sur 3 émissions est exemplaire sinon de ce qu’il faudrait faire dans les médias honnêtes (ça je n’en sais rien, je me contente d’apprécier la façon dont ça a été traité), du moins de la façon dont Médialogues traite d’une controverse.

La dite controverse peut sembler archi-usée, mais ici le sujet dépasse la question du réchauffement climatique : c’est bien de l’organisation de la recherche scientifique qu’il s’agissait. C’est pour cette raison que vous êtes peut-être arrivé ici à partir de notre page sur le Salon noir, où Marcel Hotte soulève à sa façon quasi la même question, sur un sujet disons moins brûlant et moins connoté "urgent".

10
Répondre en citant  
Re: Radio Suisse Romande - le Sam 26 Fév 2011, 19:23

Bon, donc, j’ai fait mon petit tour sur RSR, Médialogues. Dépaysement.
Intéressant : un débat sur plusieurs jours, avec des intervalles de quelques jours donc, de façon à prendre de la distance avec le sujet.On peut objecter que le temps imparti au débat n’est pas assez long: 1/4 d’heure environ, mais lorsqu’il y a des tensions, cela donne le temps de les apaiser, chacun des deux protagonistes est revenu séparément pour s’expliquer sur le conflit qui les opposait.
Autocritique du réalisateur de l’émission sans pathos, sympa. Habitude prise, semble t-il, depuis longtemps.
On réécoute des réactions d’auditeurs pour les commenter :bien différent du "Téléphone sonne" de France Inter (ça existe toujours?), donc pas de direct.

Quant au débat Staune - Bourg, j’ai trouvé que D. Bourg réagissait assez mal aux propos de Staune : il est vrai que celui-ci entendait démontrer que la courbe du réchauffement climatique est horizontale depuis 2000, donc qu’on baratine dans les médias à ce sujet, que l’on raconte que ça continue à chauffer. Je crois, mais sans certitude, qu’il se trompe. Mais peu importe, la réaction de Bourg était sans doute trop intense.
En fait, Staune semble surtout désireux de démontrer que sur les sujets écologiques, les journalistes disent n’importe quoi, pas forcément les nouvelles les plus importantes.Il citait par exemple cette nouvelle de début décembre, quasiment pas relevée par les journaux: le pic du pétrole serait atteint depuis cinq ans déjà.
En fait, il y a bien trop d’informations de toutes sortes sur internet, des sérieuses, des fantaisistes diffusées par des lobbies et les journalistes n’arrivent plus à s’y retrouver.

Bien apprécié la réaction d’une auditrice citée à l’antenne,disant à peu près ceci: on nous fait peur avec des informations vagues. il vaudrait mieux par exemple dire: on va équiper l’Afrique en panneaux solaires pour éviter de brûler du bois. Donner des directives précises.
Oui, c’est un sacré problème celui des informations sur ces sujets .

Radio Suisse Romande     Page 1 sur 5

Haut de page ?   

Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Accueil / Autres radios culturelles

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum