Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : 1, 2, 3 ... 9 ... 18  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

L'esprit public - Philippe Meyer - Bonjour    Page 1 sur 18

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
L'esprit public - Philippe Meyer - Bonjour - le Jeu 12 Nov 2009, 17:00

Ouvrons ce fil sur une double question, et tant pis pour le risque de confusion entre le sujet de fond et l'incident polémique de ces jours-ci (patience, j’y viens...).

L'Esprit Public, c’est une des émissions à la fois les mieux faites de toute la grille, et une des moins culturelles. Celle pour laquelle un ratio qualité radiophonique/contenu culturel serait le plus costaud. L’émission-type comme j’en cherchais sur BFM il y a 15 ans de ça, quand j’étais lecteur du Nouvel Escronomiste. Depuis, mes goûts ont changé : à ma radio je demande de la culture, et dans l’Esprit public, de la culture ben j’en entends pas lourd. Pourtant elle est là, ça ne fait pas de doute : dans l’art radiophonique de Philippe Meyer et dans le ciboulot des participants, et puis parfois quand même dans l’ultime séquence des brèves, mais c’est bien le seul moment où on l’entend, la culture. Pour le reste, c’est la version radio des discutes de jadis entre Ockrent, July, Alexandre. Et d’ailleurs pourquoi pas ? Si la formule est bonne, autant la reprendre. C’est ce qu’a fait récemment l’Economie en question : 4 invités, 2 sujets, une séquence de brèves. Ca nous fait maintenant 2 émissions instructives et ... aussi peu culturelles que possible.

C’est bien dommage, car Philippe Meyer est certainement une des meilleures pointures de toute la chaine. En témoignent son expérience de sociologue devenu journaliste, sa vaste culture, son souci de la langue sans jamais la moindre trace de purisme lourdaud (ça c’est vraiment rare), son recul et son humour vialatto-british, son art de maintenir le débat dans un cadre audible en réglant les tours de parole et en évitant ces chevauchements et interruptions qui à FC caviardent toutes les émissions de débat avec des passages plus ou moins longs de bouillie radio. Toutes choses en quoi nombre de producteurs de la station gagneraient à lorgner un peu du côté du dimanche à 11h et à s’inspirer de l’esprit de l’Esprit public.

Mais du côté des débatteurs invités, franchement, ça marque le pas. Les capacités d’analyse de Jean-François Revel et de Jean Claude Casanova n’ont pas été remplacées. Certes, Bruno Frappat vient de temps à autres jouer le rôle du sage, mais c’est pas bien souvent et ça aussi c’est dommage. Certes chacune des synthèses lues par Meyer (lecture intelligente, au fait, on n’est pas à la limite du déchiffrage comme chez Goumarre ou chez Baddou hein) est un modèle, comme le montre la réaction des intervenants ponctuels, ceux qu’on invite pour une émission thématique sur leur spécialité : pour la plupart ils saluent la justesse de l’analyse. Pour le reste, hormis les commentaires du même, mon impression générale est que les participants sont franchement usés. On se souvient qu’Emmanuel Todd n’était pas resté longtemps dans l’émission. Dans ses réponses à la question « Peut-on encore débattre en France », il avait dit sa difficulté d’avoir des opinions sur tout. Les actuels réguliers de l’Esprit Public ne semblent pas avoir sa réserve.
- Max Gallo tartine ses banalités comme si c’étaient des découvertes inédites et des vérités profondes.
- Michaud ricane tant qu’il peut. Il faut mettre à son crédit qu’il est aussi imprévisible que démagogique, ce qui est en soi un exploit. Enfin il est... I Mean : « il était » (cf plus loin, j’explique)
- Labarde et Olivennes font leurs petits effets de manche pour balancer des mini-coups de gueule et des paradoxes un peu faciles. On se dit qu’ils doivent être assez bons dans une discute de café ou dans une réunion de cadres. Seulement leur habileté d’orateurs n’est jamais bien relayée par quelque référence à la réalité empirique (sauciale). Quand on vérifie on se rend compte qu’ils fantasment du sophisme plutôt qu’ils n’étayent leur baratin pour marcher avec l’auditeur vers un peu plus de vérité et de clarté
- Bourlanges quant à lui il bourlangise tout-le-temps, c’est à dire que chaque semaine il nous fait 2 ou 3 fois un petit grand oral, en commençant par une belle astuce finement préparée et en achevant par une formule bien trouvée. Il cite Durkheim ou mieux Tonnies ou mieux Le Play ou mieux Saint-Simon à chaque fois on se demande jusqu’où il va remonter comme ça.

Le hic, c’est que le programme n’est toujours pas culturel. Ca serait d’ailleurs idiot de le réclamer tel : de même qu’on ne fera pas boire un âne qui n’a pas soif, on n’entendra jamais beaucoup de culture dans une émission d’actu politique. Oui tout ça c’est bien dommage pour Philippe Meyer, que j’aurais bien vu et qu'encore je verrais bien en directeur des programmes, mais enfin son émission aurait plus sa place sur France info, comme ça j'écouterais France Info.

./...

2
Répondre en citant  
L'affaire Michaud - le Jeu 12 Nov 2009, 17:07

./...

J’en étais là de mes réflexions, hésitant depuis un moment à l’ouvrir ce fil, quand sur le Blog de Jean Lebrun, notre "ami" Broggy-la-punaise signale un départ de polémique entre Michaud et Meyer. L’affaire est lancée par Agoravox, média qui mériterait un fil de discute à lui tout seul, comme radio-courtoisie d’ailleurs.
http://www.agoravox.fr/actualites/medias/article/yves-michaud-vire-de-france-64534
De quoi s’agit-il ? En gros on accuse Meyer d’avoir viré (l’article dit maladroitement « licencié ») un de ses débatteurs réguliers : Yves Michaud. Lentement, l’article lance le procès en sorcellerie de Philippe Meyer. En effet Michaud est absent de l’Esprit Public depuis un mois, et ça semble bien sanctionner un désaccord avec Meyer. Mais la pomme de discorde reste implicite, non déclarée. Serait-ce d’avoir acidement enfoncé le clou de la démagogie contre Polanski lors de l’émission du 4 octobre, ou bien d’avoir agressé Finkielkrault quelques jours plus tard au 7-9, ou encore d’avoir au fil du temps de moins en moins respecté les règles du débat ? Il me semble même avoir entendu un coup de gueule inédit de Philippe Meyer pendant l’une des émissions de la rentrée, parce que les interruptions se succédaient sans ordre ni respect, et qu’une attaque d’interruptionnite était en train de transmuter le débat en cette bouillie radio qu’on n’entend pourtant jamais à l’EP. Je ne parviens pas à retrouver ce moment de radio, qui m’avait sérieusement alerté, si quelqu’un l’a noté et peut confirmer ou infirmer la présence de Michaud, ça nous permettra de tenir compte de cette piste ou de l’écarter. En tous cas sur l’affaire Michaud, je ne sais pas si d’autres forumeurs auront à coeur de réagir ici mais je l’espère : j’appelle des réactions, pas tant au sujet d’Agoravox ou de Finkie svp, sujets qui méritent en soi des fils de discussion sur ce forum : dans ce cas, pourquoi ne pas les ouvrir ?

Pour ma part, puisque cette émission est un des seules que j’écoute attentivement chaque semaine, je m’efforcerai dans ce fil de montrer ce qui ne va plus dans cet Esprit Public qui fut si bon et avisé, mais tourne à vide depuis quelque temps : sophismes d’Olivennes, lourdeurs de Gallo, dérives de soupçonnite par Labarde, Bourlangeries Bourlangiennes de Bourlanges le Bourlangiste, et relais des idées reçues par un peu tous les débatteurs invités. L’excellent Meyer aura-t-il à coeur de changer non pas son esprit ou sa formule car dans sa forme l’émission reste inattaquable, mais peut-être gagnerait-il à renouveler un peu plus nettement la composition de son équipe qui, après plusieurs années d’incruste, me semble maintenant bien vidée de son jus ?

3
Répondre en citant  
Re: L'esprit public - Philippe Meyer - Bonjour - le Ven 13 Nov 2009, 17:41

Je vous trouve bien indulgent envers l'économie en question, qui est devenu une émission de bavardage d'où la théorie économique a disparu, et qui fait double emploi avec la rumeur du monde, parfois le rdv des politiques (on retrouve les mêmes analyses sur les mêmes sujets: crise, grand emprunt...). L'esprit public est un peu plus varié, mais c'est vraiment (malgré les micro-désaccords entre intervenants) le rendez-vous des notables du centre-droit, toujours sûrs d'eux, qui n'ont rien vu venir, mais qui savent ce qu'il faut faire. L'incarnation d'une pensée molle, arc-boutée sur des slogans et des pseudos-concepts (le "modèle français", les "réformes nécessaires", "s'adapter"), le rire satisfait de l'entre-soi. Le pire dans le genre étant la discussion de brasserie chic entre Casanova (qui enchaîne les banalités et nous refourgue ses cours de science-po, on se souvient aussi qu'il fut conseiller du meilleur économiste de France) et le mielleux Colombani, qui n'a jamais eu le courage d'inviter un économiste un tant soi peu iconoclaste (par contre les indestructibles Mistral, Cohen (fois 2), Dupin, Baverez, qu'on retrouve plus tôt le matin... et je ne parle pas d'Olivier Pastré).
Je préfère encore les débats cafés du commerce (pas loin de science po le café) de du grain à moudre, où l'on traite des mêmes sujets, où l'animateur a les mêmes orientations politiques libérales mais pas trop, mais où l'on peut entendre des voix discordantes.
Pourquoi cette redondance? ne peut-on garder une de ces émissions de centre-droit, et remplacer les autres par quelque chose de plus culturel, comme vous le dites? Je regrette la disparition des sujets théoriques dans l'éco en question par exemple, un peu plus déconnectés de la sacro-sainte actualité.

4
Répondre en citant  
Re: L'esprit public - Philippe Meyer - Bonjour - le Sam 14 Nov 2009, 03:07

Aneffet le mot "instructif"
est franchement de trop.
Cela dit, je pense que nos avis
vont diverger en plusieurs points.

Donc je rectifierai mon propos d'ici peu.
Mais pour ça je vais me déplacer
jusqu'au fil de L'Eco en question,
qui ne demande qu'à remonter en liste...
http://www.regardfc.com/regards-sur-les-emissions-f1/l-economie-en-question-t56.htm#2325
et à son cousin La rumeur du monde
qui ne demande qu'à prospérer
http://www.regardfc.com/regards-sur-les-emissions-f1/la-rumeur-du-monde-t76.htm#2328

5
Répondre en citant  
les boulettes de max - le Dim 22 Nov 2009, 09:51

Moi aussi,je trouve que Max Gallo n'apporte pas grand chose au débat.Je me souviens par exemple d'une émission de cette été sur la Belgique ou il citait la guerre des gaules de césar.Je ne suis pas spécialiste de la Belgique,mais ce fut une terre de passage et les belges n'ont plus grand chose à voir avec leurs"ancetres les gaulois belges".
Ce matin,j'ai réécouté l'émission de dimanche dernier.Max Gallo est peut-etre un grand historien mais la démographie,c'est pas son fort:Il nous dit que la Pologne est le troisième pays européen le plus peuplé de l'espace européen après la France et l'Allemagne.Je ne savais pas que le royaume uni et l'Italie ne faisaient pas partie de l'Europe,c'est peut-etre une vision souverainiste!La Grande Bretagne est en Amérique et l'Italie en Afrique?

6
Répondre en citant  
Max Gallo de l'Académie française - le Dim 29 Nov 2009, 11:20

Max Gallo, le 29 novembre: "Il semble bien que le foot soit
bien le sport le plus populaire de la planète".
Henry
En plus, "Je lisais des articles dans lequel"

7
Répondre en citant  
panne d'inspiration - le Dim 29 Nov 2009, 22:04

L'émission d'aujourd'hui montre les limites d'une émission hebdomadaire de commentaire(pardon,je voulais dire de décryptage de qualité!)de l'actualité.Il arrive dans notre monde ou tout va si vite qu'il ne se passe rien d'intéressant pendant une ou plusieurs semaines.
Donc ce matin on a eu droit a un grand décryptage de France-Irlande,des erreurs d'arbitrage et des violences dans ou hors des stades.Meyer aurait du invité pascal boniface.
Après grand bavardage sur la nomination des deux potiches de l'union européenne.Je l'avoue j'ai zappé,je ne pense pas avoir loupé grand chose.
L'esprit public me fait penser à un salon mondain ou un club de gentlemen anglais pour faire plaisir à Nessie.Les protagonistes se croient ou sont bien informés(je n'ai pas la compétence pour le dire)et se livrent à un bavardage banal décoré de figures de style et de quelque citations pour se faire mousser devant leurs semblables.Croient ils que cela vaut une émission ?

8
Répondre en citant  
La formule usée des tables de débatteurs - le Dim 29 Nov 2009, 22:41

Bonjour

Aneffet, bien pénible émission aujourd'hui. J'ai tenu jusqu'au bout non sans baillements. Et je n'ai pas posté ma récrimination contre les sophismes de Denis Olivennes.

Meyer devrait changer quelque chose :ses débatteurs, ou bien sa formule. Voyez Madeleine Mukamabano : elle a bien fait d'abandonner cette formule usée qu'est la table ronde de journalistes qui pompaient l'air de la productrice en jouant un peu tous à faire leur numéro (comme font Gallo, Bourlange, Olivenne). En revenant à un entretien qu'elle peut organiser, Madeleine Mukamabano a rendu à son émission clarté et intérêt.

On en a marre des tables rondes entre pinailleurs. L'Economie en question s'en tire bien, de mon point de vue. C'est peut-être parce que ça démarre et que l'usure n'est pas encore là. Notez que dans l'avant-dernière, Dominique Rousset a ouvert récemment en insistant sur la nécessité de parler de théorie économique. On avait senti un effort de Pastré en ce sens. Lui aussi fait son numéro d'ailleurs, comme Baverez. Quand ils auront épuisé leur sac d'astuces on en aura marre de nouveau.

9
Répondre en citant  
Philippe Meyer Churchill et power point - le Jeu 18 Fév 2010, 17:43

Je suis bien loin des lieux d'où sont émises les émissions.
Et je pioche au hasard dans la liste bien fournie de mon itunes
et je tombe sur une émission fort intéressante sur le rapport Cotis.
L'idée que la part des salaires dans la valeur ajoutée
serait une idée fausse.
Vrai? Faux?
Si on prend la période sur laquelle porte le rapport Cotis,
il y a stabilité de la part des salaires. Si on remonte plus loin,
ce que fait Philippe Labarde, ce ne serait pas un mythe,
un décrochage de 5% a bien eu lieu et qui n'a jamais été rattrapé.
Les bas salaires augmentent (donnée essentielle,
excellente nouvelle, qui n'a guère été relevée)
Les hauts salaires augmentent très fortement. Oui, mais
seulement si on considère la portion la plus élevée,
non pas le décile supérieur mais le centile, et encore moins
que le décile; une poignée de happy few, pas de quoi
en faire une histoire...

Mais ce Philippe Meyer dans sa brève dit des idioties
bien énervantes.
Il fait l'éloge des discours
de Churchill en les opposant ... je vous le donne en mille...
à power point.
Il tient un discours de vieux romain... Les jeunes qui ne connaissent que
power point ne sauront jamais la beauté d'un discours etc etc.
Mais quelle mouche l'a-t-elle donc piqué pour qu'il éprouve
le besoin d'opposer les discours de Churchill
à power point?
Les discours de Churchill, c'est très bien, power point, c'est
très bien aussi, pour faire un exposé sur l'évolution
des revenus en France depuis 1993 ou bien pour traiter des
différentes catégories de béton, power point c'est fantastique!
Pour exposer sa stratégie, Churchill aurait été bien content
de disposer de power point
Je suis un ferme partisan de power point, ça oblige les orateurs à être clairs
à aller à l'essentiel,
on comprend bien ce qu'ils disent et on retient bien.

Je me souviens avoir presque tout compris d'un exposé en
portugais agrémenté d'un bon power point.

Je dirais que les discours de Churchill et power point se situent
dans des ordres tellement différents, que Philippe Meyer
se ridiculise en entonnant comme ça lui arrive parfois,
et sans humour le discours:
"mes amis, tout fout le camp, avec power point, le bel art oratoire est
perdu, on est foutus".

Henry

10
Répondre en citant  
Re: L'esprit public - Philippe Meyer - Bonjour - le Jeu 18 Fév 2010, 18:57

Bonsoir Henry, où que vous soyez !

Vous écrivez : " Je dirais que les discours de Churchill et power point se situent dans des ordres tellement différents".

Sans aucun doute. Cela dit, je serais moins optimiste que vous sur les vertus de Power Point. Combien d' étudiants n'entend-on se plaindre, dans des grandes écoles, ou à la fac, de l'excès de PP qui conduit à n'écouter plus que des cours hyper-allégés en matière... Le PP peut aider à clarifier, à condition de ne pas devenir une solution de facilité. Et de ne pas transformer un cours en séance de dessins animés.

Il me semble malgré tout que l'étude précise d'un texte complexe, par exemple, favorise l'apprentissage de l'abstraction, qui fait tant défaut à nos jeunes têtes. (oui, oui, c'est réac, mais c'est hélas, un constat quotidien).

Je note que vous avez oublié votre

L'esprit public - Philippe Meyer - Bonjour     Page 1 sur 18

Haut de page ?   

Aller à la page : 1, 2, 3 ... 9 ... 18  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum