Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16, 17, 18  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

L'esprit public - Philippe Meyer - Bonjour    Page 15 sur 18

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
L'esprit public - Philippe Meyer - Bonjour - le Jeu 12 Nov 2009, 17:00

Rappel du premier message :

Ouvrons ce fil sur une double question, et tant pis pour le risque de confusion entre le sujet de fond et l'incident polémique de ces jours-ci (patience, j’y viens...).

L'Esprit Public, c’est une des émissions à la fois les mieux faites de toute la grille, et une des moins culturelles. Celle pour laquelle un ratio qualité radiophonique/contenu culturel serait le plus costaud. L’émission-type comme j’en cherchais sur BFM il y a 15 ans de ça, quand j’étais lecteur du Nouvel Escronomiste. Depuis, mes goûts ont changé : à ma radio je demande de la culture, et dans l’Esprit public, de la culture ben j’en entends pas lourd. Pourtant elle est là, ça ne fait pas de doute : dans l’art radiophonique de Philippe Meyer et dans le ciboulot des participants, et puis parfois quand même dans l’ultime séquence des brèves, mais c’est bien le seul moment où on l’entend, la culture. Pour le reste, c’est la version radio des discutes de jadis entre Ockrent, July, Alexandre. Et d’ailleurs pourquoi pas ? Si la formule est bonne, autant la reprendre. C’est ce qu’a fait récemment l’Economie en question : 4 invités, 2 sujets, une séquence de brèves. Ca nous fait maintenant 2 émissions instructives et ... aussi peu culturelles que possible.

C’est bien dommage, car Philippe Meyer est certainement une des meilleures pointures de toute la chaine. En témoignent son expérience de sociologue devenu journaliste, sa vaste culture, son souci de la langue sans jamais la moindre trace de purisme lourdaud (ça c’est vraiment rare), son recul et son humour vialatto-british, son art de maintenir le débat dans un cadre audible en réglant les tours de parole et en évitant ces chevauchements et interruptions qui à FC caviardent toutes les émissions de débat avec des passages plus ou moins longs de bouillie radio. Toutes choses en quoi nombre de producteurs de la station gagneraient à lorgner un peu du côté du dimanche à 11h et à s’inspirer de l’esprit de l’Esprit public.

Mais du côté des débatteurs invités, franchement, ça marque le pas. Les capacités d’analyse de Jean-François Revel et de Jean Claude Casanova n’ont pas été remplacées. Certes, Bruno Frappat vient de temps à autres jouer le rôle du sage, mais c’est pas bien souvent et ça aussi c’est dommage. Certes chacune des synthèses lues par Meyer (lecture intelligente, au fait, on n’est pas à la limite du déchiffrage comme chez Goumarre ou chez Baddou hein) est un modèle, comme le montre la réaction des intervenants ponctuels, ceux qu’on invite pour une émission thématique sur leur spécialité : pour la plupart ils saluent la justesse de l’analyse. Pour le reste, hormis les commentaires du même, mon impression générale est que les participants sont franchement usés. On se souvient qu’Emmanuel Todd n’était pas resté longtemps dans l’émission. Dans ses réponses à la question « Peut-on encore débattre en France », il avait dit sa difficulté d’avoir des opinions sur tout. Les actuels réguliers de l’Esprit Public ne semblent pas avoir sa réserve.
- Max Gallo tartine ses banalités comme si c’étaient des découvertes inédites et des vérités profondes.
- Michaud ricane tant qu’il peut. Il faut mettre à son crédit qu’il est aussi imprévisible que démagogique, ce qui est en soi un exploit. Enfin il est... I Mean : « il était » (cf plus loin, j’explique)
- Labarde et Olivennes font leurs petits effets de manche pour balancer des mini-coups de gueule et des paradoxes un peu faciles. On se dit qu’ils doivent être assez bons dans une discute de café ou dans une réunion de cadres. Seulement leur habileté d’orateurs n’est jamais bien relayée par quelque référence à la réalité empirique (sauciale). Quand on vérifie on se rend compte qu’ils fantasment du sophisme plutôt qu’ils n’étayent leur baratin pour marcher avec l’auditeur vers un peu plus de vérité et de clarté
- Bourlanges quant à lui il bourlangise tout-le-temps, c’est à dire que chaque semaine il nous fait 2 ou 3 fois un petit grand oral, en commençant par une belle astuce finement préparée et en achevant par une formule bien trouvée. Il cite Durkheim ou mieux Tonnies ou mieux Le Play ou mieux Saint-Simon à chaque fois on se demande jusqu’où il va remonter comme ça.

Le hic, c’est que le programme n’est toujours pas culturel. Ca serait d’ailleurs idiot de le réclamer tel : de même qu’on ne fera pas boire un âne qui n’a pas soif, on n’entendra jamais beaucoup de culture dans une émission d’actu politique. Oui tout ça c’est bien dommage pour Philippe Meyer, que j’aurais bien vu et qu'encore je verrais bien en directeur des programmes, mais enfin son émission aurait plus sa place sur France info, comme ça j'écouterais France Info.

./...
* * *

141
Répondre en citant  
Re: L'esprit public - Philippe Meyer - Bonjour - le Mer 12 Déc 2012, 21:44

Apprend-t-on encore quelque chose en écoutant l'Esprit Public ? Non. Ce n'est pas nouveau mais la dégénérescence de ce programme atteint sa phase terminale.

Apprend-t-on encore quelque chose en écoutant France dite "Culture" ? Pas plus, ou à peine. L'antenne produit juste un effet galvanique : de temps en temps, une énormité plus saillante, une bouffée d'auto-satisfaction provoque un réflexe musculaire.

Les webradios permettent de choisir et Channel 4 reste d'un niveau convenable. La solution, on peut le craindre, c'est désormais la migration.

142
Répondre en citant  
C'est (presque) cuit - le Jeu 13 Déc 2012, 17:31

Langevin, pour apprendre quelque chose à la radio, c'est (presque) cuit.
Comme France Culture, BBC4 souffre du syndrome du "faire vite." Une émission de 60 minutes n'existe pratiquemment plus. Même celles qui ont cette durée "saucissonnent" leurs tranches de sous-rubriques (Continent sciences, Nouveaux Chemins, etc.). Hors, la durée me semble être fondamental pour acquérir de vraies connaissances.
Autrement, on reste plus dans le domaine du savoir éphémère ou simplement de la distraction. Mais ceci est un phénomène de notre époque. La hausse d'audience de France Culture ne va que conforter ses dirigeants et cette tendance me semble être irreversible.
Heureusement, l'accés direct aux grandes universités (Stanford, Oxford, Princeton, Collège de France,..) ou autres lieux de connaissances (BNF, Cité des Sciences....) nous permettent d'échapper à cette dérive. Et dans ces endroits, croyez-moi, nous sommes vraiment dans la Connaissance.

143
Répondre en citant  
Re: L'esprit public - Philippe Meyer - Bonjour - le Jeu 13 Déc 2012, 21:54

@Langevin a écrit: (...) Apprend-t-on encore quelque chose en écoutant France dite "Culture" ? Pas plus, ou à peine. L'antenne produit juste un effet galvanique : de temps en temps, une énormité plus saillante, une bouffée d'auto-satisfaction provoque un réflexe musculaire.
Ce jeudi soir de 21h à 21h30, la vacuité la plus absolue et le degré zéro de toute discussion que l'on ait jamais pu entendre. Une demi-heure écoutée pour "voir" ce que pouvait produire la chaîne : le pire du pire. Voilà pour l' "effet galvanique". On est dans l'effarement total et dans la révolte d'observer que du temps de diffusion de la radio nationale France dite Culture soit consacré à du rien.
@Langevin a écrit: La solution, on peut le craindre, c'est désormais la migration.
En effet, une sorte d'exil est en train de se produire : les auditeurs "historiques" de France Culture font leur radio à la carte via les téléchargements (d'émissions françaises ou étrangères) et n'écoutent plus le flux (écouter ce jour l'homme nouille à 10h50, précédé de boum boum sonores est une autre expérience qui démotive complètement toute velléité d'écoute spontanée).
Les gens qui font France Culture et en décident sont las. Le fait divers, l'anecdote youtube, le chiffre débile, c'est tout ce qui retient leur attention, les excite et qu'ils croient bon de servir à autrui. Méprisable.

144
Répondre en citant  
Re: L'esprit public - Philippe Meyer - Bonjour - le Jeu 13 Déc 2012, 22:21

@Alain Machefert a écrit:Langevin, pour apprendre quelque chose à la radio, c'est (presque) cuit.
Comme France Culture, BBC4 souffre du syndrome du "faire vite." Une émission de 60 minutes n'existe pratiquemment plus. Même celles qui ont cette durée "saucissonnent" leurs tranches de sous-rubriques (Continent sciences, Nouveaux Chemins, etc.).
BBC3 de même, avec "Twenty minutes" ou "The Essay" (15 minutes) ou "Arts and ideas" (45 minutes, avec sous-rubriques) ou "The Documentary" (45 minutes). Sauf que ces émissions sont denses et permettent un apprentissage, au rebours de la majorité des émissions de France Culture qui sont devenues du bruit de fond, du remplissage sonore le temps de chercher une place où se garer ou entre deux métros ou entre la cuisine et le salon. France Culture comme bruit couvrant d'autres bruits, de moteur, de voisinage, de vaisselle.
@Alain Machefert a écrit: (...) cette tendance me semble être irreversible.
Vous le pensez depuis un certain temps et on peut difficilement ne pas vous approuver sur cette évolution due au fractionnement, à la vitesse et au foisonnement.
@Alain Machefert a écrit: (...) Heureusement, l'accés direct aux grandes universités (Stanford, Oxford, Princeton, Collège de France,..) ou autres lieux de connaissances (BNF, Cité des Sciences....) nous permettent d'échapper à cette dérive.
Oui, et c'est ce que vont répondre les gestionnaires de FC : "Allez chercher la connaissance ailleurs sur le web et écoutez-la en ligne ou sur MP3, et laissez-nous contenter les gens qui n'ont pas envie de se prendre la tête avec quelque chose qui nécessite de l'attention ou de la concentration, ce n'est pas notre rôle à France Culture".

145
Répondre en citant  
Re: L'esprit public - Philippe Meyer - Bonjour - le Jeu 13 Déc 2012, 22:45

C'est en effet une très nette sensation lorsqu'on compare l'écoute de FC et de Radio4. La première donne cette impression : "comment allons-nous pouvoir remplir 60mn??" et l'autre : "il faut que l'on réussisse à tout présenter en 30mn." Clairement, le temps d'antenne n'a pas la même valeur. En livres sterling, il est rare, précieux et doit être utilisé au mieux. En euros de l'Avenue du Président Kennedy, on en a des brouettes entières et on ne sait pas toujours comment le dépenser. Voilà pourquoi France Culture donne l'impression que c'est un type de radio qui est tout aussi ennuyeux à produire qu'à écouter. Et les opérations spéciales, les journées d'actualité nous donnent également l'impression qu'il n'y a rien de solide, de continu, d'assez important qui ne puisse être interrompu par ces petites décharges électriques évènementielles qui semblent davantage réveiller la station que ses auditeurs.

146
Répondre en citant  
Bigre! - le Ven 14 Déc 2012, 09:20

Ouh là là...! C'est reparti pour les salves de mitraillette... Alors, en ce qui me concerne, même si je me suis un peu moqué des grands esprits du dimanche matin (voir ci-dessus), je tiens à dire une nouvelle fois que j'apprends plein de choses en écoutant FC, et que j'ai le plus souvent une grande reconnaissance pour ceux qui la font. Je peux trouver amusants les compères de l'Esprit Public, mais je suis loin de les trouver pathétiques (même si Max Gallo peut facilement franchir la limite).

147
Répondre en citant  
Re: L'esprit public - Philippe Meyer - Bonjour - le Ven 14 Déc 2012, 16:03

Ben moi je continue à l'écouter, tout comme la Rumeur du monde d'ailleurs. Mais c'est sans trop d'espoir car une fois sur deux je décroche en route. Ca dépend des sujets traités. Est-ce que ça dépend des intervenants ? Je ne sais pas.

Pour ce qui est de Gallo et Wiegel en tous cas c'est vite vu : le premier est au ras des pâquerettes on sent que sa préparation se borne au survol des journaux qui mènera au mieux à une synthèse sans saveur mais surtout pas à un point de vue original. La seconde défend à fond la caisse le modèle rhénan. Notez que c'est pas le moindre des mérites de Meyer que de donner la parole à une tendance qui est quasi absente de nos médias.

Je trouve Thierry Pech pathétique, parce que terriblement prévisible, précisément dans le sens d'une caricature de l'économie politique : c'est encore et toujours l'économie idéale seulement si elle est pilotée par l'Etat qui joue un coup l'Etat-gendarme et un coup l'Etat-protecteur ; et dans les généralités avec Pech c'est toujours la protection des pauvres pauvres contre les méchants riches, la stigmatisation du profit et la conviction que la richesse ne saurait être innocente. Avec lui, sous l'analyse il y a un propos militant qui n'est jamais bien loin. Je ne comprends vraiment pas ce que Rosanvallon fait avec un type pareil.

Bourlange propose l'inverse de cette langue de bois, et du coup ça fait carrément 'jeu de béton'. Le problème c'est que le bon sens économique est chez lui sapé comme une sorte de personnage à la Homais, entendez le bourgeois sûr de lui, satisfait de lui-même. Remarquez, comme chacun des deux est très content de lui, on pourrait accoller à leur numéro un titre inspiré de la chanson de Gershwin "The babbit and the broomhide".

Cela dit, c'est bien une des qualités de la doctrine Meyer, que ce pluralisme. Et au moins face à l'éconophobie adolescente de Pech, Bourlange n'est pas un éconophile primaire. Ainsi dimanche dernier il a fustigé Mittal comme patron irresponsable et comme représentant d'un type d'entrepreneur peu reluisant. Et pour ça, il n'a pas besoin de recourir aux scies de la rhétorique sauciale comme le fait Thierry Pech, qui n'en loupe jamais une quand il s'agit d'agiter les arguments-massues que sont (selon lui) les 'acquis sociaux' ou 'l'accroissement des inégalités'.

148
Répondre en citant  
Re: L'esprit public - Philippe Meyer - Bonjour - le Lun 17 Déc 2012, 21:27

Vincent& a écrit:Ouh là là...! C'est reparti pour les salves de mitraillette... Alors, en ce qui me concerne, même si je me suis un peu moqué des grands esprits du dimanche matin (voir ci-dessus), je tiens à dire une nouvelle fois que j'apprends plein de choses en écoutant FC, et que j'ai le plus souvent une grande reconnaissance pour ceux qui la font.

Vincent, je vous remercie de me rappeller que, bien souvent, "In medio stat virtus." Vous avez bien sûr raison que l'on apprend encore quelque chose sur France Culture. Cependant, comme l'indiquait Langevin, je constate que je "migre" de plus en plus vers les autres sources de connaissances mentionnées. Tout est relatif, en fait. FC reste la meilleure radio Française, et de loin. Notez aussi que je me situais uniquement du point de vue "pédagogique." On peut trouver d'autres aspects sur FC comme ailleurs tels que le pur divertissement. L'Esprit public fait partie, pour moi, de cette catégorie.
La Rumeur du Monde, mentionnée par Nessie, me semble supérieure à l'Esprit pour deux raisons:
1. JC Casanova, et sa finesse d'analyse, n'a pas d'équivalent à l'EP.
2. Pour éviter le piège ignorance/incompétence, la Rumeur fait toujours appel à des spécialistes du sujet retenu.

Bonne écoute de FC, donc.

149
Répondre en citant  
Re: L'esprit public - Philippe Meyer - Bonjour - le Lun 17 Déc 2012, 23:49

@Alain Machefert a écrit:On peut trouver d'autres aspects sur FC comme ailleurs tels que le pur divertissement. L'Esprit public fait partie, pour moi, de cette catégorie.
Ce qui est curieux, c'est que seul Bourlanges semble s'en rendre compte, on peut être plus ou moins amusé par ses bons mots et ses anecdotes, mais les autres sont parfois sinistres.
Cohn-Bendit a dit que quand il arrêterait la politique il se mettrait à commenter des matchs de football, mais il serait aussi très à l'aise pour commenter la vie politique dans une émission come l'EP.

@Alain Machefert a écrit: 1. JC Casanova, et sa finesse d'analyse, n'a pas d'équivalent à l'EP.
Oui. Dans le même genre, à l'époque où Ali Baddou animait une émission politique, parmi les intervenants il y avait Paul Thibaud qui se distinguait par sa hauteur de vue. Je ne sais pas s'il est encore assez en forme pour ça, mais il me semble qu'il pourrait être un interlocuteur de qualité pour Casanova, surtout qu'ils n'ont pas la même manière de raisonner. Je crois que ça ferait une belle émission.

150
Répondre en citant  
Re: L'esprit public - Philippe Meyer - Bonjour - le Mar 18 Déc 2012, 16:56

@Cancoillotte a écrit: parmi les intervenants il y avait Paul Thibaud qui se distinguait par sa hauteur de vue.

Je crains que la hauteur de vue ne soit plus une qualité recherchée pour les débats ou autres forums d'échanges de points de vue. Il faut que cela bouge, que cela polémique, que l'on reste bien campé sur ses positions. Les "succés" médiatiques d'Elizabeth Lévy, Eric Zemmour, Eric Noleau, Clémentine Autain (J'en passe et des meilleurs) sont représentatifs de cette tendance.
Sur FC, je rejoins Philaunet; la Dispute me semble bien représenter ce phénomène. Cette émission est la plus nulle que j'écoute sur FC. Et encore, je ne l'entends qu'une fois par semaine (Mardi:cinéma).
Heureusement "Répliques" échappe encore, le plus souvent, à ce problème. D'ailleurs Paul Thibaud y passe parfois.

151
Répondre en citant  
Reflexions - le Dim 27 Jan 2013, 15:33

à M. philippe Meyer
J'écoute assidument votre émission dominicale. Je vous demande un renseignement:
Combien de fois les élèves de la dernière promotion de l'ENA ont été invités à réfléchir sur les implications de la démocratie.
Pour ma part je constate que la France est actuellement dirigée par la première strate socio-économique de la nation. Est-ce une bonne chose?
- Platon décrit les mésaventures d'un bateau dont le commandant a été enchainé au mât de misaine. Les membres les moins compétents de l'équipage dirige le bateau. Vous connaissez la conclusion de ce petit théâtre.
-Dans les années 90 The Journal of Economics critiquait la régionalisation française. Nous en éprouvons le bien fondé.
Je n'attends pas de réponse: on ne répond pas à un provincial et "on ne crache pas dans la soupe". Je le" regrette, j'aurais aimé discuté de ce thème avec ceux qui prétendent être les critiques(au sens du criticisme kantien) de notre gouvernance.

L'esprit public - Philippe Meyer - Bonjour     Page 15 sur 18

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16, 17, 18  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum