Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1 ... 11 ... 18, 19, 20, 21, 22  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

L'esprit public (depuis septembre 2017 : Emilie Aubry)    Page 19 sur 22

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
L'esprit public (depuis septembre 2017 : Emilie Aubry) - le Jeu 12 Nov 2009, 17:00

Rappel du premier message :

Ouvrons ce fil sur une double question, et tant pis pour le risque de confusion entre le sujet de fond et l'incident polémique de ces jours-ci (patience, j’y viens...).

L'Esprit Public, c’est une des émissions à la fois les mieux faites de toute la grille, et une des moins culturelles. Celle pour laquelle un ratio qualité radiophonique/contenu culturel serait le plus costaud. L’émission-type comme j’en cherchais sur BFM il y a 15 ans de ça, quand j’étais lecteur du Nouvel Escronomiste. Depuis, mes goûts ont changé : à ma radio je demande de la culture, et dans l’Esprit public, de la culture ben j’en entends pas lourd. Pourtant elle est là, ça ne fait pas de doute : dans l’art radiophonique de Philippe Meyer et dans le ciboulot des participants, et puis parfois quand même dans l’ultime séquence des brèves, mais c’est bien le seul moment où on l’entend, la culture. Pour le reste, c’est la version radio des discutes de jadis entre Ockrent, July, Alexandre. Et d’ailleurs pourquoi pas ? Si la formule est bonne, autant la reprendre. C’est ce qu’a fait récemment l’Economie en question : 4 invités, 2 sujets, une séquence de brèves. Ca nous fait maintenant 2 émissions instructives et ... aussi peu culturelles que possible.

C’est bien dommage, car Philippe Meyer est certainement une des meilleures pointures de toute la chaine. En témoignent son expérience de sociologue devenu  journaliste, sa vaste culture, son souci de la langue sans jamais la moindre trace de purisme lourdaud (ça c’est vraiment rare), son recul et son humour vialatto-british, son art de maintenir le débat dans un cadre audible en réglant les tours de parole et en évitant ces chevauchements et interruptions qui à FC caviardent toutes les  émissions de débat avec des passages plus ou moins longs de bouillie radio. Toutes choses en quoi nombre de producteurs de la station gagneraient à lorgner un peu du côté du dimanche à 11h et à s’inspirer de l’esprit de l’Esprit public.

Mais du côté des débatteurs invités, franchement, ça marque le pas. Les capacités d’analyse de Jean-François Revel et de Jean Claude Casanova n’ont pas été remplacées. Certes, Bruno Frappat vient de temps à autres jouer le rôle du sage, mais c’est pas bien souvent et ça aussi c’est dommage. Certes chacune des synthèses lues par Meyer (lecture intelligente, au fait, on n’est pas à la limite du déchiffrage comme chez Goumarre ou chez Baddou hein) est un modèle, comme le montre la réaction des intervenants ponctuels, ceux qu’on invite pour une émission thématique sur leur spécialité : pour la plupart ils saluent la justesse de l’analyse. Pour le reste, hormis les commentaires du même, mon impression générale est que les participants sont franchement usés. On se souvient qu’Emmanuel Todd n’était pas resté longtemps dans l’émission. Dans ses réponses à la question « Peut-on encore débattre en France », il avait dit sa difficulté d’avoir des opinions sur tout. Les actuels réguliers de l’Esprit Public ne semblent pas avoir sa réserve.
- Max Gallo tartine ses banalités comme si c’étaient des découvertes inédites et des vérités profondes.
- Michaud ricane tant qu’il peut. Il faut mettre à son crédit qu’il est aussi imprévisible que démagogique, ce qui est en soi un exploit. Enfin il est... I Mean : « il était » (cf plus loin, j’explique)
- Labarde et Olivennes font leurs petits effets de manche pour balancer des mini-coups de gueule et des paradoxes un peu faciles. On se dit qu’ils doivent être assez bons dans une discute de café ou dans une réunion de cadres. Seulement leur habileté d’orateurs n’est jamais bien relayée par quelque référence à la réalité empirique (sauciale). Quand on vérifie on se rend compte qu’ils fantasment du sophisme plutôt qu’ils n’étayent leur baratin pour marcher avec l’auditeur vers un peu plus de vérité et de clarté
- Bourlanges quant à lui il bourlangise tout-le-temps, c’est à dire que chaque semaine il nous fait 2 ou 3 fois un petit grand oral, en commençant par une belle astuce finement préparée et en achevant par une formule bien trouvée. Il cite Durkheim ou mieux Tonnies ou mieux Le Play ou mieux Saint-Simon à chaque fois on se demande jusqu’où il va remonter comme ça.  

Le hic, c’est que le programme n’est toujours pas culturel. Ca serait d’ailleurs idiot de le réclamer tel : de même qu’on ne fera pas boire un âne qui n’a pas soif, on n’entendra jamais beaucoup de culture dans une émission d’actu politique. Oui tout ça c’est bien dommage pour Philippe Meyer, que j’aurais bien vu et qu'encore je verrais bien en directeur des programmes, mais enfin son émission aurait plus sa place sur France info, comme ça j'écouterais France Info.

./...
* * *

181
Répondre en citant  
Re: L'esprit public (depuis septembre 2017 : Emilie Aubry) - le Mar 07 Mar 2017, 09:11

Hier soir Jean-Louis Bourlanges était invité du "Téléphone Sonne" sur France Inter, émission dans laquelle notre cher Demorand ne s'est pas privé de faire allusion, non sans humour, à l'éviction de JLB de l'antenne de Culture : [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/11176-06.03.2017-ITEMA_21250005-0.mp3" debut="01:08" fin="60:00"]

182
Répondre en citant  
Piss Christ et je suis catholique - le Mar 07 Mar 2017, 19:13

Munstead écrivit :
"J'aime bien le petit visuel duchampien plus qu'usé qui vous sert de portrait. Il représente assez bien votre pensée."
...et ce visuel ne s'use qu'en pissant (pensant), aneffet il représente bien ma pensée à condition d'en connaitre l'histoire au salon des indépendants à l'Armory Show en 17. Pissons, Passons.Vous avez comme visuel France Culture  entre les oreilles.

"Salengro" là il n'y a pas mort d'homme est c'est plutôt un compliment que d'être viré de la turne culture.

Le conseil sur la voix (pas voie)
,j'ai bien dit voie et pas voix sinon j'aurais choisi la voie de la voix, vox Fontaine vox myself.


"Enfin, la délicate allusion à Mathieu Gallet nous ramène à l'urinoir. Là, vous êtes plein, d'ailleurs c'est la fin de votre message."
.
je suis plein et ne m'en plains point, ivresse de la non-pensée ?

Renseignez-vous sur monsieur Gallet en bricolant la 2CV...

Comprend qui peut et bonjour chez vous  

183
Répondre en citant  
Re: L'esprit public (depuis septembre 2017 : Emilie Aubry) - le Mar 07 Mar 2017, 19:27

Je n'ai pas de théorie sur le pourquoi du comment du sous-texte politique de son éviction. En tout cas je n'écoutais les émissions presque que pour ses interventions, bien construites, et franchement amusantes quand il se mettait à cabotiner.

Fontaine : je n'ai rien compris à votre message, ni ce qu'il fait dans ce fil, en tout cas sa lecture m'a été pénible.

184
Répondre en citant  
se rendre au 180 - le Mar 07 Mar 2017, 20:14

@cancoillote,
le post mien qui vous est pénible est une réponse au post 180, c'est la seule justification de son édition dans ce fil.
Veuillez m'excuser pour la gêne occasionnée et de le voir supprimé du forum  s'il est inepte par de compétents modérateurs ne me sera d'aucun effet négatif.

un indice : ... en bricolant la 2CV fait allusion au fait que Monsieur Gallet a fait démonter puis remonter un 2CV pour tester l'esprit d'équipe en la Radio le reste parle de soi-même à condition d'être curieux.

Bien à vous en espérant vous alléger de ma pénibilité.

PS : ce post  est une réponse au post précédent et dans tous les cas la réponse est un droit.

185
Répondre en citant  
Fin de l'Esprit public - le Dim 28 Mai 2017, 18:48

C'est  avec  stupéfaction  que  j'ai  appris  aujourd'hui l'arrêt de  l'Esprit  public. L'émission ne  sera  plus  reconduite la  saison prochaine. Philippe  Meyer  s'est  contenté de  lire  à  l'antenne la  courte  missive  du Directeur  délégué à  la  Direction des   Ressources  humaines (!)  qui  depuis  ce matin,    figure  sur  le site de  l'émission : https://www.franceculture.fr/emissions/lesprit-public/la-droite-avant-les-legislatives-le-premier-voyage-du-president-trump.
Philippe  Meyer  n'a  souhaité  faire  aucun commentaire  à  l'antenne  et  a  demandé  à  ses   camarades  d'émission  de  s'en abstenir   également. Ce  qu'ils  ont  fait, non sans  exprimer  rapidement   leur  émotion au  début de  leurs  prises  de  parole.
Le  courrier  lu  à  l'antenne (ce  n'est pas une lettre mais  un machin administratif)  nous  apprend  qu'un entretien   en a  précédé  l'envoi (encore  heureux). Ces  courtes  lignes sont   en soi  un monument  de  sécheresse  administrative, de  muflerie  ou de  désinvolture, on ne  sait ce  qui  le   dispute  de  l'un  à  l'autre. Pas  un mot  sur  l'émission. On mettrait  fin  à  un contrat  de  maintenance  de  la  photocopieuse   que  l'on ne  s'exprimerait  pas  autrement.   J'espère  que  Philippe Meyer  aura  droit  à   tout  le  moins  à  une  missive à  peu  près     courtoise de la  Direction soi-même  le  remerciant –  rêvons un peu  –   pour  le  travail  accompli  à  France Culture (on n'ose  même  pas imaginer  un pot  de  départ  dans  cette  maison de  fourbes). Le  procédé  semble  à  l'image  de  ce  qu'est  la  Direction actuelle, dans  sa  frénésie de renouvellements, mais  aussi   dans sa muflerie –  j'y  insiste–  son hypocrisie,  son absence  totale   de  considération, comme  on en avait   eu  un exemple   criant  lors   du renvoi  pur  et  simple de  Jean-Louis Bourlanges.  Dans  tous  les  cas,   on ne  trouve  rien   dans ce  courrier, aucun  argument  de  fond, et nous  auditeurs  ne  sauront  rien   des  raisons  de  cet  arrêt. Etait-ce  prévisible ? Y  avait-il des  rumeurs  à  ce  sujet  ? L'émission était-elle   fragilisée depuis la  mise  à  pied  de  JL Bourlanges ?  

On pouvait   trouver  à  redire  à  cette  émission, penser  que  sa  formule  était  un peu usée (je  ne  suis  pas  de cette  avis),   contester  l'équilibre  des  positions  politiques  des  uns  ou des  autres,  pester contre tel  ou  tel  intervenant,  ses  biais idéologiques,  mais  dans   tous  les  cas, il  faut  saluer  le  soin avec  laquelle  elle était  préparée,   et  la     conduite   toujours  maîtrisée  de  ces  conversations,  à mille   lieues  de  ces  émissions  criardes  et  débraillées qui  ont  la  faveur  de  la  Direction . La   qualité  intellectuelle  de  ses  participants,  et  surtout  la  tenue  de  la  langue  que  l'on y  parlait,  en faisaient  désormais une  perle  rare  et   une  exception dans  une  chaîne  qui  n'a  plus  aucun respect  pour  le  français  correct, qui  le  clame  et le  revendique  avec arrogance. Sur  ce  forum,  vous  n'avez  de  cesse  de le signaler.
Je manque  peut-être  d'esprit  critique, ou  de  réflexion radiophonique, mais  je   regretterai  beaucoup  Philippe  Meyer, sa  culture immense  et  variée, son élégance,  son ironie matoise, le ton   détendu mais  toujours   tenu   de   ces  conversations  qui, personnellement, me  donnaient  toujours à  penser.
Désormais  l'émission rejoint   la  longue  cohorte  des  émissions  sacquées. Il  ne  restera  bientôt  plus  rien  de  la  chaîne  que nous   avons  connue.
J'espère  qu'il y  aura  beaucoup  de courriers  pour  la Direction et  pour  le  Médiateur  de  RF.

186
Répondre en citant  
Sombre dimanche (un de plus) - le Dim 28 Mai 2017, 20:36

Les dimanche se suivent et se ressemblent. Tristement. Ainsi, les annonces que nous pressentions se dessiner avec une netteté croissante au cours de ces dernières semaines, comme l’accélération d’un mouvement initié par les dirigeants de Radio France lors de leur prise de fonctions en 2014, dirigeants dont celui occupant le sommet de la hiérarchie n’a jamais exercé la profession de journaliste, se sont révélées dans toute la crudité de leur nudité ce matin : l’Esprit Public est enterré.

Toute surprise ne saurait être que feinte par des auditeurs quotidiens de LA radio, celle-ci incluant ici, outre France Culture, des stations comme France Musique, FIP, Radio Classique, Jazz Radio, voire France Inter.  
Certes, nous sommes certainement peu nombreux à avoir fait le choix de la radio CONTRE la télévision, constatant que seule la première permet la réflexion, l’autre n’étant qu’un tuyau. Ce n’est pas le lieu ni le temps pour se lancer dans la description de ce que la radio offre comme mise en perspective et en esprit, français, celui des lumières, celui de l’échange de paroles entre esprits réfléchissants, quand la télévision déverse ses « contenus » tout entier de vacuité faits et programmes fats.

Tout a commencé lorsque ces dirigeants, ces économistes, ont jugé urgent de transformer la radio en télévision, par la programmation pour commencer, puis par le recours à des gadgets technologiques. De France Inter, il a été fait une station d’infotainment, en la livrant à des « humoristes » plus ou moins inspirés, souvent moins, un Desproges ne se trouve pas sous le pied d’un cheval, et lui seul, à cette expression, eut été capable d’une répartie digne d’être ici mentionnée, et on inventa la radio filmée en installant des caméras dans les studios avec le même entrain que dans nos villes. Craignait-on que, profitant d’échapper à nos regards, les journalistes ne perpétuent quelques actes délictueux ?

L’émission de Philippe Meyer offrait en outre un regard éclairé et éclairant sur une actualité confuse, rapide, superficiellement traitée dans les émissions informes et uniformes dans tous les médias, et avait cette vertu pédagogique de laisser entrevoir que le monde politique n’était pas uniquement animé par ce cynisme que, en le regardant un peu rapidement ainsi nous y sommes très fortement incités ailleurs, nous pourrions croire seul aux manettes.
Les analyses politiques des intervenants avaient cette qualité rare d’ouvrir des perspectives intelligibles et porteuses d’un peu d’espoir.

Je pourrais continuer bien longtemps à exprimer l’accablement qui m’a saisi ce matin, mais, alors que Paris est baignée de soleil, dans mon esprit reviennent les mots d’Aragon cité par Mr Meyer en des circonstances autrement plus dramatique, et je me tais.

Une dernière chose, cependant. Plutôt que de lancer des pétitions pour que cette décision de la direction de la chaîne soit réexaminée, même s’il s’agit d’une intention louable, il me semble qu’il serait préférable de réfléchir à des solutions alternatives comme l’accueil de cette émission en en un autre sein, en une web radio par exemple.
Car, comme en matière de réflexion sur l’avenir des relations entre l’homme et son environnement, il s’agit à présent de prendre ses responsabilités et de s’élever contre des intérêts particuliers qui se développent au détriment des intérêts du plus grand nombre. Pour s’en convaincre, il suffit de lire la lettre envoyée par la DRH. Son ton est glaçant par ce qu’il révèle de manque d’esprit, sa bureaucratie crasse.

La télévision, les journaux appartiennent déjà aux plus grandes fortunes françaises, et le service public ne fait que vouloir rivaliser avec celles-ci dans cette course à l’échalote pour obtenir plus de revenus au détriment de la curiosité, l’ouverture, la réflexion, et, oserai-je, l’intelligence.

Désespérant.

187
Répondre en citant  
Re: L'esprit public (depuis septembre 2017 : Emilie Aubry) - le Lun 29 Mai 2017, 08:58

Je partage entièrement le commentaire de Carlotta Menzi: cette émission était pour moi le cadeau du dimanche.
Souvenons-nous aussi de ces passionnantes émissions thématiques de l'été.
C'est désespérant.

188
Répondre en citant  
La porte est ouverte, vous pouvez la prendre. France Culture l'Esprit d'Ouverture. - le Lun 29 Mai 2017, 09:28

à Monsieur le Directeur Délégué à l'administration
des ressources humaines de Radio France
de la Direction Déléguée
à la Stratégie Sociale
et aux Ressources Humaines


Monsieur Xxxxxxx, (je n'arrive pas à lire votre signature mais j'y distingue un a, un u, un c et encore un u sans oublier le P initial et le l final et pour compliquer un retour graphique qui barre au moins 2 lettres)

Par la présente, la courante et l'absente d’humanité (dont vous gérez un partie des ressources) en date du 22 mai 17 suivant l'entretien du 12 mai 17 j'apprends la disparition de tout esprit public sur l'antenne de France Culture.

Il me serait agréable que vous incitiez les services suivants à s'exprimer sur les raisons de ce choix en   précisant les orientations de format ou d’évolution des émissions :
- Service des Jingles
- Services des Illustration Musicales
- Service du Raccourcissement du temps d'Antenne
- Service d'Aide à la Jeunesse pour écouter de la Culture
- Service de l'Audimat
- Service du Saucissonnage pour donner de la Variété

Il serait important que l'Amicale de Ceux qui Plaisent à la Direction de France Culture donne son avis.

Dans ce monde impitoyable je suis ravi d'apprendre que Monsieur Philippe remplit toutes les conditions pour bénéficier du dispositif de portabilité de la prévoyance, c'est important la santé.

Je comprends la rigueur administrative qui vous oblige mais par faveur Monsieur le Délégué et pour des raisons de pure stratégie sociale il serait bon que la prochaine fois vous nous le chantiez.

Je vous prie d'agréer, Monsieur, l'expression de mes sentiments d'ouverture.

189
Répondre en citant  
Suite de l'affaire - le Mer 31 Mai 2017, 20:43

Ces gens-là sont décidément abjects :

« Comment peut-on supprimer « L’Esprit Public » ? », « Pourquoi déprogrammer brutalement une telle émission intelligente ? », « Pourquoi arrêter une émission qui a beaucoup de fidèles depuis 19 ans ? ». Vous êtes nombreux à nous interroger ou à réagir à la rumeur selon laquelle France Culture cesserait, à la rentrée prochaine, toute émission de débats et d’analyses.

Pas d’inquiétude à avoir, France Culture aura toujours une émission de débats d’idées, argumentée et pluraliste, le dimanche à 11H.

Mais pourquoi renouveler une émission qui fonctionne bien depuis 19 ans ? Justement, parce qu’elle a 19 ans. Il est normal qu’une radio fasse évoluer ses programmes, notamment quand une émission est à l’antenne depuis très longtemps. Tous les médias, et même allons plus loin, toute la société évoluent, bougent, changent et lancent de nouvelles offres, sans forcément renier le concept de base. Il serait inconcevable de rester figé, alors que le monde se transforme.

A quoi ressemblera le « nouvel » « Esprit public » ? Une réflexion est actuellement menée par la direction de France Culture afin de maintenir l’esprit de « l’Esprit public » dans un format, des voix et des structures renouvelés.

Pourquoi avoir décidé « brutalement » la fin de l’émission ? Contrairement à ce que nous écrivent certains auditeurs évoquant une décision arbitraire, il n’en est rien. Le producteur, Philippe Meyer, est informé depuis deux saisons de la fin de son émission. Il ne peut donc pas en être surpris.

Pourquoi alarmer les auditeurs ? Enfin, le médiateur, de par ses fonctions, ne peut qu’être, lui, surpris des méthodes utilisées par un producteur, à savoir profiter de son émission, de l’antenne et du site de France Culture pour lire des courriers privés et alarmer inutilement les auditeurs. Certains d’entre eux s’en prennent alors – parfois en des termes violents, menaçants et blessants – à la directrice de France Culture et au médiateur de Radio France. Tout cela sans connaître la réalité des faits.

Le procédé – non professionnel – consistant à profiter de son micro avait déjà été utilisé en février lors du retrait de Jean-Louis Bourlanges, intervenant régulier du même « Esprit public ». Or, le producteur de l’émission savait très bien que les règles imposées pendant la campagne électorale par le CSA ne permettaient pas de continuer à accueillir à l’antenne – sans rééquilibrage – un homme politique qui soutenait un candidat à l’élection présidentielle.

A noter que la candidature de Jean-Louis Bourlanges aux élections législatives a incité plusieurs auditeurs à nous réécrire très aimablement. En février, ils avaient envoyé des messages pour s’en prendre à la décision – incontestable – de France Culture. Aujourd’hui, à l’image d’Amélie, ils nous disent : « Je comprends mieux la décision de retrait de l’antenne de Jean-Louis Bourlanges. La direction de France Culture était en effet mieux informée que nous et le retrait se justifiait ».

Bruno DENAES

Médiateur des antennes.



Le tandem directrice-médiateur fonctionne à merveille : l'une guillotine, l'autre déploie son argumentaire moralisant et mielleux pour bien prouver qu'il est un bon petit soldat. A ce stade, il n'y a que la ministre de la culture qui puisse faire quelque chose : un audit complet de la station, une remplacement global de l'équipe dirigeante, et une refonte complète de la grille. Avec un projet culturel. Parce que Sandrine Treiner n'a aucun projet culturel pour cette chaîne. Quand la chaîne aura disparu, elle trouvera quelque chose à la télé ou dans quelque fondation de la francophonie. Ce bien commun ne nous appartient plus. L'Esprit d'ouverture, c'est celui de la porte ouverte que l'on montre au producteur à qui vient d'annoncer son licenciement.

190
Répondre en citant  
Re: L'esprit public (depuis septembre 2017 : Emilie Aubry) - le Jeu 01 Juin 2017, 22:17

N'oublions pas le sort qui a été fait à Yves Michaud, dans d'autres circonstances, et dont Monsieur Meyer n'a aucune gloire à tirer, car soit il fût l'exécuteur, soit l'initiateur, ce qui dans un cas comme dans l'autre, n'est pas glorieux.

Pour Jean-Louis Bourlanges, je m'attendais à au moins une démission de la part de cet animateur charismatique ; mais non, c'est la guerre, les survivants piétinent les vaincus ! et on repart comme si

Dans un autre registre, lors de la dernière campagne électorale il (l'animateur charismatique) avait fait état de son inclination pour Monsieur Bayrou, dont il fût je crois un candidat dans Paris. France Culture s'en était battu les c... à l'époque. Je n'ai jamais remarqué que JL Bourlanges fût un zélateur zélé de E Macron, même si cela ne m'étonne pas. De là à dire qu'il fût déloyal dans ses commentaires sur FC ou sur d'autres chaînes... Il y a une marge considérable entre l'analyse politique et le militantisme qui fut respectée. JLB était quand même plus proche du premier que du second.

Je ne voudrais pas terminer sur une grossièreté en disant que Ph. MEYER l'a bien mérité, car je ne sais pas ce qu'est le mérite.

Mais si le dimanche à 11h00, je suis nostalgique, c'est à Jean-Louis Bourlanges et Yves Michaud que je le devrais

191
Répondre en citant  
Re: L'esprit public (depuis septembre 2017 : Emilie Aubry) - le Ven 02 Juin 2017, 09:57

Qu'on se le dise, l'esprit public est une émission de bavardage autour de l'actualité qui regroupe un éventail assez étroit d'idées. Les occurences de "Je suis d'accord avec ce qui vient d'être dit "pourrait faire l'objet d'un montage audio comique. Plus, quelques-uns des derniers commentaires de Bourlanges sont des sorties de route qui rappelaient les dernières heures de Max Gallo (sur les élections américaines, les primaires de la droite,etc...). Ce qu'il a dit qur Fillon et qui a beaucoup été repris dans des médias pas très regardant sur la modération et la finesse des propos n'avait pas grand chose à faire sur une antenne comme France Culture. Ce qui plaisait, néanmoins, dans ce programme, c'était le ton courtois de bonne éducation, les citations d'hommes et de femmes cultivées, les thématiques d'excellente qualité, le charme surannée des références (Bourlanges évoquant Pompidou), le propos clair et argumenté, très largement au-dessus de ce que propose la chaîne en temps ordinaires et ce par quoi les nouvelles équipes vont grossièrement mettre en place de façon éphémère (avant prochain renouvellement). Le "médiateur" parle sans cesse de renouvellement et jamais d'amélioration. Je m'étonne que dans une ville aussi snob ou féroce que Paris, qui n'a que le mot "culture" à la bouche, ces gens-là n'en soient pas la risée.

L'esprit public (depuis septembre 2017 : Emilie Aubry)     Page 19 sur 22

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1 ... 11 ... 18, 19, 20, 21, 22  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum