-->
Forumactif
Annonce : Le forum change d'adresse. Désormais, elle devient http://regardfc.fr
L'adresse regardfc.com sera indisponible sous peu et ne fonctionnera peut-être plus à l'avenir.

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » Autres radios culturelles » Radio Suisse Romande

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Accueil / Autres radios culturelles

Radio Suisse Romande    Page 6 sur 7

Bas de page ↓   

51
Répondre en citant  
Cécile dorée - le Ven 24 Nov 2017, 09:55

Philaunet attirait notre attention récemment sur le patronage de sainte Cécile pour la musique et la rareté des sources fiables.




L'émission Versus-écouter, chez nos amis d'Espace 2 (RTS) proposait cette semaine un numéro consacré à Cécile dorée. On peut entendre, au cours de cette émission riche et documentée, les propos de Luca Ricossa, professeur de chant grégorien à Genève.

Voir le profil de l'utilisateur

52
Répondre en citant  
Luca Ricossa, professeur de chant grégorien à Genève - le Dim 26 Nov 2017, 19:16

fred de rouen(http://www.regardfc.com/t12p40-radio-suisse-romande#29532) a écrit: (...) L'émission Versus-écouter, chez nos amis d'Espace 2 (RTS) proposait cette semaine un numéro consacré à Cécile dorée. On peut entendre, au cours de cette émission riche et documentée, les propos de Luca Ricossa, professeur de chant grégorien à Genève.
Quelle chance, Fred de Rouen, que vous veilliez et donniez une suite si instructive à une évocation de la sainte patronne de la musique ! Cette émission est un joyau*. Comment se fait-il que l'on puisse écouter cette émission trois fois de suite sans se lasser alors que d'autres (sur FC) sont inécoutables après 3 minutes ? La recette intelligente est ici un tandem homme/femme, Francesco Biamonte et Marie Favre, les deux échangeant en studio des propos sur l'histoire, les mythes et la musicologie sur le ton de la bonne humeur. Ces commentaires préparent et ponctuent un reportage fait par la productrice qui montre beaucoup d'empathie au cours de l'entretien chez le professeur de chant grégorien, Luca Ricossa. Moment passionnant, quasi magique, quand le professeur chante successivement la même hymne en trois modes différents, le grégorien, le vieux romain et l'ambrosien, tout en en expliquant les nuances. Rien ne vient casser l'atmosphère de cette émission, surtout pas une étiquette du genre "Vous écoutez Bidule Truc sur  Machin Chose avec Tartempion" jingle sonore complètement décalé inclus !

Par ailleurs le format de Versus-Écouter est de 35 minutes. C'est une bonne durée qui permet de réécouter facilement l'émission après une première "mise en bouche" ("en oreilles" serait plus approprié).

Pour aller plus loin : Luca Ricossa évoque la peinture des frères Van Eyck dont deux des panneaux évoquent la musique, celui de droite un ange devant un orgue (nom générique pour "instrument de musique" autrefois), lequel ange a été associé à Cécile.


Anges musiciens J. Van Eyck – XVe

Le polyptyque en entier :



Jan et Hubert van Eyck, polyptyque de l'Agneau mystique (en haut, détail des anges musiciens), 1432, cathédrale St Bavon, Gand

Pour aller encore plus loin, en plus du beau récit de Jacques de Voragine, on pourra lire La Fleur des saints d'Omer Englebert qui, lui, n'y va pas par quatre chemins pour évoquer le caractère légendaire de Cécile [« la vraie Cécile pouvait fort bien être une honnête matrone, mère de famille nombreuse, morte de vieillesse dans son lit »... À comparer avec le martyre de la sainte conté par Marie Favre...]

* Le 22 novembre, lʹEglise catholique célèbre Sainte Cécile, vierge et martyre, patronne des musiciens. Mais pourquoi ce patronage, de quand date-t-il, quel sens lui attribuer?
Les fondements historiques de la vie de cette sainte de lʹAntiquité tardive sont extrêmement ténus. A cette pauvreté biographique sʹopposent la richesse de sa légende, fleurie rapidement après sa mort et fixée avec puissance dans les pages de la Légende dorée de Jacques de Voragine, et sa présence éclatante dans nombre de tableaux, de fresques, dʹhymnes, de cantates, de textes.
Nous nous penchons aujourdʹhui sur cette figure tutélaire de lʹart musical dans lʹOccident chrétien et, tout particulièrement, sur ses premières manifestations, au Haut Moyen-Age, en compagnie du professeur Luca Ricossa.

Voir le profil de l'utilisateur

53
Répondre en citant  
« L'ami galiléen » par Christine Pedotti - le Lun 04 Déc 2017, 21:22

Pourquoi Espace 2 soigne-t-elle si peu ses descriptifs (deux maigres lignes quand France Culture en produirait une quinzaine au moins avec le nom des invités et  des références). On n'a même pas, dans cette série de 5 fois 30 minutes, le nom de Christine Pedotti qui capte l'auditeur tout le long de son récit. Les interventions de celle qui lui tend le micro sont brèves et  c'est à un véritable cours d'histoire de l'antiquité et à une réflexion théologique que l'on assiste dans l'émission L’ami galiléen (1/5) dans le cadre d' A vue d'esprit le  23.12.2013.

Cette émission et les suivantes sont toujours en ligne. Difficile d'imaginer une série pareille sur France Culture, pour le fond comme pour la forme. Mais puisque les radios francophones voisines pallient les lacunes de la station française, pourquoi se plaindre ?


Christine Pedotti (...)
 le 28/07/2017
Née en 1960 dans les Ardennes, Christine Pedotti a effectué des études d’histoire et de sciences politiques, avant de collaborer à la naissance de Grain de Soleil, mensuel chrétien destiné aux enfants publié par Bayard. En 2008, elle avait créé, avec Anne Soupa, le Comité de la jupe pour lutter contre la discrimination à l’égard des femmes dans l’Église catholique puis, en 2009, toujours avec Anne Soupa, elle avait participé à la fondation de la Conférence catholique des baptisé-e-s francophones (CCBF), qui rassemble des catholiques contestataires.

"Jésus , cet homme inconnu" de Christine Pedotti chez XO (Paris, France) - Publié le 05/12/13

Voir le profil de l'utilisateur

54
Répondre en citant  
Anna Akhmatova - le Sam 06 Jan 2018, 08:23

fred de rouen(http://www.regardfc.com/t12p40-radio-suisse-romande#29361) a écrit:Chez nos amis d’Espace 2 (RTS), l’émission de David Collin, Le Labo, nous offre régulièrement de singuliers et remarquables documentaires au service desquels le producteur et son équipe mettent toute leur intelligence radiophonique et leur savoir-faire. Ce fut encore le cas le dimanche 08  octobre avec ce numéro intitulé sobrement : "Requiem" d'Anna Akhmatova. Ceux qui ne connaissent pas la poétesse russe pourront trouver dans cet article quelques outils pour essarter un peu sa vie et son oeuvre (...).


Grand merci Fred de Rouen pour ce billet qui mérite plusieurs réactions, la première étant qu'Anna Akhmatova a été le sujet d'un beau numéro de la série Essay de BBC 3, le 26 juin 2015 : Akhmatova's July 1914 (cf. post Minds at war). Votre contribution permet de faire circuler les "archives".  

Voir aussi l'émission Répliques du 02/11/2013 Nadejda Mandelstam et Anna Akhmatova

Voir le profil de l'utilisateur

55
Répondre en citant  
Re: Radio Suisse Romande - le Mar 20 Mar 2018, 08:32

Notre contributeur Fred de de Rouen ne se lassait pas d'explorer les programmes de la radio suisse romande. Ici une sélection :  

Versus-écouter
Vous voulez approfondir? C'est ici! Car écouter, c'est savoir écouter. La connaissance enrichit l'audition, la compréhension éclaire l'émotion. D'analyse en histoires, c'est bien le plaisir de la musique que nous cultivons ensemble, pour que ceux qui la créent, l'étudient, l'interprètent et l'écoutent se retrouvent réunis dans le même bonheur du savoir joyeux. Trente minutes bonnes pour les oreilles, le cerveau et le cœur.

Versus-Penser
Sociologie, anthropologie, histoire, géopolitique, urbanisme ou sciences: tous les savoirs sont convoqués pour bousculer les évidences, questionner les enjeux contemporains et repérer les tendances émergentes. Entretiens, débats et reportages. Une émission de Nicole Duparc.

Erotika
Auteurs classiques et contemporains à la plume câline. Ambiance feutrée, sensualité et gourmandise.

Le labo
Véritable atelier de création, "Le labo" explore toutes les formes de l'art radiophonique d'aujourd'hui. Documentaire ou fiction, miniséquences ou feuilletons, toutes les écritures sont autorisées. "Le labo" est également un lieu d'échange avec les artistes, les festivals, les institutions culturelles, les Hautes écoles d'art et tous les médias liés à la création contemporaine.

Versus-lire
D'abord, donner à entendre l'exceptionnel foisonnement littéraire tel qu'on le connaît en Suisse romande. Mais la littérature d'ici est traversée par les mêmes questionnements que celle du monde. D'ici ou d'ailleurs, les écrivains trouvent dans Versus-lire un espace de rencontre et une écoute attentive. Entretiens, reportages, actualité du livre (tous genres confondus) s'y succèdent jour après jour. En laissant place aussi à de larges plages de lectures.

Babel
Religions et spiritualités traversent les sociétés. Elles sont sources de valeurs pour le vivre-ensemble. Elles sont parfois aussi facteurs de conflit. Tous les dimanches entre 11h et 11h30, la rédaction de RTSreligion sollicite un/e expert/e pour un décryptage spirituel ou religieux de la réalité qui nous entoure.

Voir le profil de l'utilisateur

56
Répondre en citant  
Boris Vian et Philippe Meyer - le Mar 10 Juil 2018, 00:05

Une très belle émission sur Boris Vian* Boris Vian et la chanson. " Vous avez dit tube ? " Versus-écouter du 21 juin dernier** attire notre attention sur lʹexposition "Boris Vian et la musique" à la Fondation Michalski dont la présentation est exemplaire !

On trouve, entre autres, un dossier de presse de dix pages où l'on découvre la participation de Philippe Meyer à la manifestation, ainsi que les projets artistiques du journaliste chanteur. Il n'a donc pas que "Le nouvel Esprit Public" à l'esprit (on s'en doutait) :

Rencontre musico-littéraire - Vendredi 22 juin à 19 h.
« La prochaine fois je vous chanterai Boris Vian » par Philippe Meyer
Ecrivain, chroniqueur, homme de radio et observateur amusé de la marche du monde, Philippe Meyer éclaire, avec un talent de conteur patenté, les textes et les musiques de Boris Vian dont il est un familier, un frère d’esprit. Une rencontre avec la gourmandise des (bons) mots, l’art du pastiche et l’humour pince-sans-rire en partage.
Après un doctorat en sociologie et une dizaine d’années consacrées à la recherche en sciences sociales, Philippe Meyer entre à Radio France où il produit notamment « L’esprit public » sur France Culture, « La prochaine fois je vous le chanterai » sur France Inter, et collabore à divers feuilletons radiophoniques pour France Musique. Interprète de divers spectacles à l’auditorium du Musée d’Orsay comme au Théâtre de la Ville, Philippe Meyer dirige à la Comédie française un cabaret annuel et participe à différents spectacles de chansons, notamment pour le festival de Grignan. En septembre 2018, il créera un seul en scène, intitulé "Une histoire amoureuse de ma radio".


* Boris Vian a écrit et adapté plus de cinq cents chansons. Beaucoup dʹentre elles sont devenues des tubes interprétés par de très nombreux artistes. Pour lui, la chanson nʹavait rien dʹun genre mineur et il a mis toute sa maîtrise de la langue française, sa poésie mais aussi son engagement au service de textes inoubliables. Du "déserteur" à "fais-moi mal Johnny" en passant par "la java des bombes atomiques" à "on nʹest pas là pour se faire engueuler", chaque génération a fredonné et fredonne encore les chansons de Boris Vian.
Versus-écouter reçoit Nicole Bertolt, commissaire de lʹexposition "Boris Vian et la musique" à la Fondation Michalski, et directrice du patrimoine de Boris Vian.
Par Marie-Claude Cudry

** Un deuxième volet a été diffusé le 22 06 2018 : Un fan de Boris Vian : Edison Denisov

Voir le profil de l'utilisateur

57
Répondre en citant  
''Le renouveau du cacao au Brésil'' avec Philippe Vaucher, ethnologue, et agronome - le Dim 15 Juil 2018, 16:29

Philippe Vaucher était ethnologue, il est devenu agronome et produit du cacao de qualité. Il faut écouter cet homme parler de son métier, des conditions humaines, matérielles et climatiques au Brésil (il a une exploitation dans l'État de Bahia). Une voix posée, réfléchie et un discours tout en nuances. Philippe Vaucher nous offre une belle et passionnante leçon de botanique qui commence avec la nature des sols, passe par la description minutieuse d'une fève de cacao et débouche sur l'artisanat du chocolatier, sans oublier les circuits du commerce international.

À un moment, l'esprit, habitué à l'alarmisme et la dénonciation, sent qu'il manque quelque chose dans cette émission  : Philippe Vaucher ne s'est pas lancé dans une diatribe contre l'agriculture industrielle au Brésil (qui produit des fèves pouvant peser 20 kilos quand les siennes atteignent 3 kilos), ni contre les producteurs d'huile de palme, ni non plus contre les spéculateurs.

Vont se charger de cette tâche l'intervieweuse de l'agriculteur lors d'un colloque et une animatrice en studio. Un homme est aussi dans le studio qui joue le rôle d'amuseur.

Le descriptif a dû être écrit (non sans faute) par l'une de ces trois personnes. Il n'est pas brillant pour résumer les riches et instructifs propos d'un homme qui se terminent par : "Je pense que le Brésil va vers le beau".

Le renouveau du cacao au Brésil Versus-penser, 27.06.2018

Produire du cacao nʹest pas chose facile, en produire du bon est encore plus difficile.
Il est en effet de plus en plus difficile de trouver du cacao de qualité et celui-ci est cher. Une situation qui fait que les gros producteurs de chocolat industriel tendent à en acheter de moindre valeur et de le remplacer par des additifs chimiques.
Enquête auprès dʹun producteur de cacao traditionnel, Philippe Vaucher, un Suisse émigré au Brésil depuis de nombreuses années.
Et à la Cabruca, Ilheus, Bahia, au Brésil, une coopérative regroupant des agriculteurs soucieux de la qualité de leurs produits.

Par Sarah Dirren, avec la collaboration de Nicole Corpataux


Voir le profil de l'utilisateur

58
Répondre en citant  
''Un fan de Boris Vian : Edison Denisov'' - le Mar 17 Juil 2018, 19:01

De la bonne radio culturelle, cette interview de la musicologue Ekaterina Kouprovskaia par David Christoffel dans Un fan de Boris Vian : Edison Denisov* Versus-écouter sur Espace 2, le 22.06.2018.

Une émission qui présente des extraits d'œuvres musicales qu'on n'a jamais l'occasion d'entendre ailleurs (ce n'est pas étonnant non plus). Le plus intéressant, l'attirance de Boris Vian pour l'opéra, ce dernier a d'ailleurs commencé la rédaction d'un second livret d'opéra, interrompu par sa mort à 39 ans. Le milieu musical de la musique contemporaine est aussi évoqué ainsi que la personnalité d'Edison Denisov qui lisait Vian en français en Union Soviétique et voyait en l'auteur de L'Écume des jours son alter ego.

* Dès les années 1960, depuis Moscou, le compositeur russe Edison Denisov collectionnait les livres et les disques de Boris Vian. Passionné par les différentes facettes de Vian, Denisov a composé un cycle vocal à partir de quelques poèmes de Vian, sous le titre La vie en rouge. Puis, il a créé en 1986 à Paris, un opéra à partir de L'Ecume des jours, jusqu'à lui-même s'identifier à Colin, le héros du roman de Boris Vian. Variablement apprécié par la critique, la partition s'est attirée les honneurs d'Olivier Messiaen et Henri Dutilleux. Pour évoquer cet amour d'Edison Denisov pour Boris Vian, David Christoffel a rencontré la musicologue et seconde épouse du compositeur, Ekaterina Kouprovskaia qui a signé en 2017 aux éditions Aedam Musicae, une monographie Edison Denisov.
Par David Christoffel

Voir le profil de l'utilisateur

59
Répondre en citant  
''Un Chemin dʹétoiles'' pour Fred de Rouen - le Jeu 19 Juil 2018, 09:38

La plume élégante de Fred de Rouen aurait fait merveille dans la recommandation du splendide concert diffusé par Espace 2 (une station de la RTS qu'il affectionnait particulièrement) :

"Un Chemin dʹétoiles" - Chants de pèlerins de Saint-Jacques de Compostelle - Moyen-âge à nos jours. par l'Ensemble Discantus,  le 06 juillet 2018, au Festival international de Musiques sacrées de Fribourg (Brigitte Lesne, chant & direction). Le concert commence à la 32e minute de l'émission.

Fred de Rouen possédait sept versions du Livre vermeil de Montserrrat qui compose une partie de ce concert. Il privilégiait d'ailleurs les versions prises sur le vif.

Fred de Rouen est décédé fin janvier dernier après une bataille de six mois contre la maladie. Durant celle-ci, et depuis son lit de souffrance, il nous avait offert de remarquables incitations d'écoute. On peut retrouver ses 81 billets exemplaires dans la liste des messages de Fred de Rouen.

Voir le profil de l'utilisateur

60
Répondre en citant  
Eric Chevillard dans ''Caractères'' (sur RTS) - le Sam 03 Nov 2018, 08:55

Extrait du fil La Dispute (où il avait sa place),
Disalvo(http://www.regardfc.com/t231p280-la-dispute-par-arnaud-laporte#31573) a écrit:Je ne sais pas si ma contribution est à sa place ici, peut-être aurais-je dû la placer dans le fil dédié aux radios francophones.
J'écoutais autrefois le volet littéraire du vendredi avant de jeter l'éponge, exaspéré par les nombreux travers exposés dans ce fil. En écoutant Eric Chevillard dans Caractères (sur RTS) je n'ai pas pu m'empêcher de penser à La Dispute et au contraste saisissant qui sépare ces émissions, en matière de ton notamment.  En particulier, le propos de ce numéro de Caractères: les critiques d'Eric Chevillard.
Le voici : Eric Chevillard : "Feuilleton" 28 10 2018
On apprécie ou non le personnage mais ce je ne sais quoi d'élégant, de posé, de chirurgical qui émanait de ses propos m'a mis du baume au coeur. Enfin des échanges constructifs, argumentés, où ce qui se conçoit bien s'énonce clairement, sans hésitations, gloussements ou prise de bec, entre adultes. Il était question de "Feuilleton"*, un condensé de critiques littéraire paru dans le Monde des livres entre 2011 et 2017. De l'air frais. De l'espoir. Sans juger le fond j'applaudis en tous cas la forme (radiophonique). Du condensė, du contenu. Pour un peu j'en aurais oublié le goût. Merci Rts.
Merci pour votre recommandation !

* Eric Chevillard, "Feuilleton".
Ecrivain atypique, auteur dʹune trentaine dʹouvrages parus principalement aux Editions de Minuit, Eric Chevillard fut aussi chroniqueur hebdomadaire dans le Monde des Livres de 2011 à 2017. Au total 270 chroniques, dont 153 sont publiées dans ce recueil intitulé FEUILLETON. Eric Chevillard acceptait de rentrer dans le flux des parutions, de lire le pire comme le meilleur, découvrant par là même des pépites insoupçonnées, et critiquant avec un humour sans pareil des ouvrages médiocres dʹécrivains pourtant reconnus.

Par David Collin
A lire : Eric Chevillard, "Feuilleton", Editions La Baconnière

Voir le profil de l'utilisateur

61
Répondre en citant  
Éric Chevillard avec David Colin, recommandé par Disalvo - - le Dim 04 Nov 2018, 14:52

Suite à la précieuse recommandation de Disalvo (voir ci-dessus post 60) j'ai écouté Eric Chevillard : "Feuilleton" 28 10 2018 et n'ai pas été déçu. Effectivement, un dialogue apaisé sur la littérature, sans euhhhh, sans ricanement, sans bégaiement, sans interruption. Il est question de la langue, du style, de l'écriture, de la phrase, des mots. Des extraits sont lus avec un ajout de musique qui ne nuit pas à la compréhension ou à la concentration. David Colin intervient intelligemment. L'entretien semble s'être déroulé hors studio (circulation automobile audible). De l'atmosphère radiophonique à la Veinstein, celle qui n'existe plus à France Culture. Et comme l'écrit Disalvo, le contraste est saisissant avec le volet littéraire de La Dispute !

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé 


62
Répondre en citant  
Re: Radio Suisse Romande -

Radio Suisse Romande     Page 6 sur 7

Haut de page ↑   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Accueil / Autres radios culturelles

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum