Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1 ... 49 ... 94, 95, 96, 97, 98, 99  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Le programme de nuit, îlot de culture dans France (in)Culture    Page 95 sur 99

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Le programme de nuit, îlot de culture dans France (in)Culture - le Sam 29 Aoû 2009, 13:05

Rappel du premier message :

Rubrique créée à la rentrée de septembre 2009, selon une formule qui s'était montrée utile aux auditeurs de la nuit depuis quelques années. Le post d'introduction que vous lisez en ce moment est périodiquement remis à jour.

Résumons les épisodes précédents : les Nuits de France Culture, jadis voulues par Jacques Fayet puis organisées avec soin par Geneviève Ladouès, furent  le lieu d'un savant équilibre entre les émissions d'archives (puisées dans le fonds jusqu'à l'année 1944 !!) et les rediffusions récentes (par exemple les Bon Plaisir y étaient systématiquement re-proposés à quelques semaines d'écart). Les émissions des 40's aux 60's, et dans une moindre mesure celles des 70's, ont souvent quelque chose de suranné, d'historique, de passionnant, d'instructif, bref c'est de la mémoire sonore, et leur écoute est une activité intellectuelle comparable à une promenade dans une bibliothèque pleine de volumes inconnus ou connus seulement de nom : on y retrouve Alain Trutat, Jean Amrouche, Roger Grenier, Pierre Schaeffer, José Pivin, Robert Mallet, Pierre Sipriot, Georges Charbonnier, Paul Guimard, Roger Pillaudin et nombre d'autres. Ces noms peut-être ne vous disent rien, mais ils apparaitront çà et là  sur ce forum et surtout  dans ce fil.  

Parmi ces émissions anciennes, on trouve aussi des séries initiées dans les dernières décennies (disons de 1975 à 1999), qui sont pour beaucoup d'entre nous des exemples de l'art radiophonique idéal. Elles sont soigneusement captées et stockées par des passionnés qui veillent ou disposent d'un bon équipement, puis refilées à d'autres passionnés qui ont été trahis par leur timer ou se sont endormis trop tôt. Pour la piste des échanges, je signale cette ressource  : La liste ANPR (clickez ici pour lire la description - et pour l'accès direct, voir notre menu de Liens en haut d'écran)

Pendant un intermède qui dura de 1999 à 2011, dans nos Nuits de FC les émissions anciennes et les rediffusions des meilleures années se sont retrouvées progressivement cantonnées à la portion congrue, de 90' en semaine et 5h en week-end. Le reste de la nuit était dévolu aux multidiffusions, càd des émissions de la semaine en cours. Ce principe a été abandonné à la rentrée de septembre 2011, au grand soulagement des auditeurs de la Nuit (public exigeant, à en croire Philippe Garbit himself) qui sont reconnaissants et heureux de retrouver le principe initial des Nuits de France Culture, telles qu'elles étaient voulues par Jacques Fayet et Geneviève Ladouès : représenter la mémoire de France Culture.

Jusqu'au printemps 2015 j'ai donné chaque vendredi dans le présent fil le programme des 8 nuits à venir. Ce programme était donc publié ici fréquemment avant celui que France Culture met à disposition sur son site avec quelques jours de retard dans la plupart des cas. En outre, ce programme était accessible directement en un seul click, alors que celui de France Culture demande autant de changements de page qu'il y a de journées à consulter. On dit couramment que des professionnels non motivés font moins bien que les amateurs motivés même médiocres. Mais quand les professionnels sont eux-mêmes aussi médiocres que des fonctionnaires calquant leur conduite sur le théâtre de Nicolas Gogol, alors on ne se demande même plus si  les amateurs sont médiocres, inspirés, obsédés, passionnés ou affairés. Le résultat parle de lui-même.

Nessie


PS  : Depuis la rentrée de septembre 2014 le programme des Nuits de FC  est disponible en podcast & écoute à la demande, selon les mêmes modalités que le programme de jour. Cette nouveauté rend moins utile la parution du programme, qui jusque là permettait aux auditeurs de planifier leurs enregistrements. On peut donc réorienter ce fil vers une critique du programme des nuits. Par ailleurs, étant donné la quantité d'erreurs ou de disparitions dans la livraison podcast, on y assure maintenant comme service minimum la fourniture des liens vers les émissions qui, non accessibles en podcast, demandent une longue recherche sur le site de France Culture dont l'ergonomie est un peu plus malcommode à chaque nouvelle refonte.

Quant à l'organisation du programme de nuit, en janvier 2015 elle est la suivante :
- pour les 4 premiers soirs de la semaine, la tranche d'archives s'étend de 0h à 4h, suivie d'un "Sur les docks" en multidiffusion, et de L'Eloge du savoir.
- de vendredi à samedi, la tranche de nuit entièrement nourrie d'archives dure de 0h à 6h15, pour laisser la place au Magazine de la rédaction traitant d'un sujet toujours très judicieusement choisi.
- dans la nuit de samedi à dimanche, le programme de 0h à 6h30 intitulé "Nuit rêvée de ..."  est composé sur les suggestions d'un invité qui co-présente ou accompagne, commente, et dialogue avec un des producteurs de la nuit.
- la nuit de dimanche à lundi s'étend de 0h à 5h.

****************************
NOTA BENE : Fils de commentaires en lien avec le présent fil : Matinée des autres ; Nuits magnétiques ; Pour saluer Pierre Descargues.
* * *

941
Répondre en citant  
Proust, l'Agenda 1906 - le Sam 21 Nov 2015, 23:07

Sans doute Philippe Garbit a-t-il été touché par la missive d'un auditeur envoyée au médiateur et relevée par 4X2Z et a-t-il voulu compenser le programme de jour avec une Nuit spéciale - Proust avec Nathalie Mauriac et Stéphane Heuet. Dix émissions... Les Nuits de Philippe Garbit, toujours plus au coeur de la mission culturelle de l'antenne.

PS.  Le rédacteur de la page des Nuits est-il (h/f) lui aussi fâché avec les accords ?

942
Répondre en citant  
Re: Le programme de nuit, îlot de culture dans France (in)Culture - le Dim 22 Nov 2015, 00:03

OQP syncope, merci Philaunet, c'est dans la boîte.
En remerciement pour ces dix émissions, voici dix minutes de Scruton, dans A Point of View, ne serait-ce que pour le plaisir de la voix :
http://www.bbc.co.uk/programmes/b06mv4js
(et il se finkiefie un peu, je crois qu'il y a "contamination" mutuelle)

943
Répondre en citant  
Yves Jaigu - le Dim 29 Nov 2015, 00:01

Intéressant titrage des cinq émissions données en podcast pour la nuit du 28 novembre : "Les Nuits de France Culture 28 11 2015".

Petit coup de fatigue ?

Il fallait donc aller chercher sur le site (dont la simplicité n'est pas le mot d'ordre) pour trouver le programme ci-dessous*. On y note en fin de nuit un entretien avec Yves Jaigu, ancien directeur de France Culture, cité pour ses remarquables compétences dans plusieurs pages de ce forum (voir à ce nom dans la fenêtre de recherche). Pas étonnant quand on lit l'extrait de cet article du Monde publié en 2012 après la disparition de cet « homme de culture, de radio et de télévision » :

Après son passage à l'Ortf, Yves Jaigu prend la direction de France-Culture en janvier 1975. Jusqu'en 1984, il imprime sa marque à la station, assurant son passage en modulation de fréquence (FM) et développant la fiction radiophonique et le documentaire. Yves Jaigu installe également une émission "matinale d'ouverture" de 7 heures à 8 heures.

En 1984, il quitte la station, amer, regrettant les "renoncements" de la radio et la course à l'audience dans laquelle elle s'engage alors. Il déplore alors publiquement que l'on veuille "amoindrir les ambitions de France Culture, pourtant unique au monde" et que cette décision soit "en passe d'être donnée pour un progrès au nom d'une sociologie de l'audiovisuel selon laquelle moins les émissions ont de contenu plus elles ont d'auditeurs".


Des propos qui datent de 1984... Qu'a-t-il dit en 2003 à Olivier Germain-Thomas de l'état de France Culture ? Que dirait-il en 2015 !

http://www.franceculture.fr/blog-le-programme-des-nuits-2015-11-19-sommaire-de-la-nuit-du-vendredi-27-novembre-2015-au-samedi-28

* Sommaire de la Nuit du vendredi 27 novembre 2015 au samedi 28 novembre 2015

00:02 - 00:32
Thèmes et controverses - L'héritage d'Héraclite
Par Pierre Sipriot
Avec Kostas Axelos, Jean Beaufret et François Châtelet
1ère diffusion : 04/05/1962 France 3 Nationale

00:32 - 01:02
Bouvard et Pécuchet 5/10
De Gustave Flaubert
Adaptation Michel Manoll
Musique originale Jean Wiener
Réalisation Georges Godebert
1ère diffusion : 10/12/1971

01:02 - 01:17
Douze minutes avec un poète - Henri Pichette
Par Pierre Bearn
1ère diffusion : 05/05/1951

01:17 - 04:52
Le bon plaisir - André Brink
Par Dominique Rousset
Avec André Brink
Réalisation Marie-Hélène Lacoste
1ère diffusion : 08/12/1984

04:52 - 05:57
For intérieur - Yves Jaigu
Par Olivier Germain-Thomas
Avec Yves Jaigu
Réalisation Vanessa Nadjar
1ère diffusion : 12/01/2003

944
Répondre en citant  
1914-1918 - le Dim 29 Nov 2015, 15:02

Après écoute de 3h30 sur les 4h30 que dure la première émission mentionnée ci-dessous post 940, je peux dire que sa rediffusion est l'un des sommets de la proposition radiophonique de cette année.  Neuf heures : une durée qui permet de s'imprégner de l'atmosphère décrite par les hommes et les femmes engagés dans la guerre 14-18 .

@Philaunet a écrit: Nuit du dimanche 1er novembre 2015 au lundi 02 novembre 2015
00:02 - 04:47
La der des der (1914-1918) 1/2 Par Georges Mettra
Avec les voix de : Jean Renoir, Pierre Mac-Orlan, Roland Dorgeles, Georges Duhamel et André Masson
Réalisation Jeanne Rollin-Weisz
1ère diffusion : 24/08/1985


et Nuit du dimanche 08 novembre 2015 au lundi 09 novembre 2015

945
Répondre en citant  
La der des der 1/2 - le Lun 30 Nov 2015, 13:56

Extrait de l'émission La der des der (1914-1918) 1/2 mentionnée ci-dessus, post 944 et qui dure 4h45.

J'aurais pu choisir n'importe quelle autre parole, mais ici seulement est évoqué le débarquement dans les Dardanelles, épisode que je n'avais pas en mémoire. Ai laissé le début d'une autre parole, comme ça.

À 4h06'21 : [son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2015/11/s44/RF_9CF402A1-F405-4E42-BCCB-CFC07F211E03_GENE.MP3" debut="246:21" fin="264:42"]

Pour mettre à jour son programme d'histoire : La bataille des Dardanelles : un traquenard ottoman

946
Répondre en citant  
Reproduction - le Dim 06 Déc 2015, 10:21

Dans la nuit du dimanche 08 novembre 2015 au lundi 09 novembre 2015 de  00:02 à 04:42 : La der des der (1914-1918) 2/2 par Georges Mettra, réalisation Jeanne Rollin-Weisz, 1ère diffusion : 25/08/1985.

Rappel : les deux émissions La der des der (1914-1918) étaient constituées essentiellement de témoignages de soldats et parfois de leur famille. Quelques archives faisant entendre des écrivains et des politiciens viennent émailler ces 9h30 d'émission.  C'est George Mettra qui conduit les entretiens, il est à de nombreuses reprises visiblement affecté par ce qu'il entend, on le serait à moins...

Les femmes sont interrogées pour illustrer leur nouveau rôle dans le monde du travail et comme ci-dessous pour rappeler leur quasi obligation de prendre mari parmi des hommes revenus invalides des tranchées.

Ces deux émissions de 4h40 chacune sont éclairantes à plus d'un titre. Cette description du monde d'il y a cent ans (d'hier, comme l'écrivait Zweig en 1942) vu par des Français jette une une lumière sur notre monde de 2015. S'informer de la plus brisante  actualité avec la mémoire de ces témoignages pourra fournir un certain recul sur le verbiage journalistique contemporain, notamment celui de France Culture.  

À 1h59'22, un témoignage sur le mariage en 1920 : [son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2015/11/s45/RF_522E631D-63A6-4161-8F2B-20A3DC1A9766_GENE.MP3" debut="119:22" fin="124:02"]

Ecoutez l'émission 280 minutes La der des der (1914-1918) 2/2

947
Répondre en citant  
devinez qui . . . . - le Lun 14 Déc 2015, 11:40

a, notamment, dit ceci :

Ma première interview d’un ministre a été faite le ministre assis dans les cabinets (de toilette) de Paris PTT !

La résistance est une chose dont on ne parle pas . . . sauf quand on ne l’a pas faite . .

J’ai commencé à la Radio Libre comme journaliste . . reporter de guerre ; l’époque de correspondant de guerre c’était extravagant parce que nous, on faisait un boulot terrible pour essayer d’envoyer quelque chose, et les imbéciles, incapables de faire ce travail-là, ayant eu de grandes places, (ne) savaient pas quoi en foutre . . . oui, mais ça, c’était le commencement du bordel qui s’est installé à la radio et à la télé, et qui n’est pas terminé, et qui est loin de l’être . . .

La télévision : quand je pense, quand je pense, je ne vous dirai d’ailleurs que ça . . . que nous étions, techniciens compris, moins de cent, à faire la première télévision, et que je ne crois pas qu’aujourd’hui à  vingt mille, ils fassent beaucoup mieux, en coûtant 500 fois plus cher . . .
Je me demande comment on a laissé cet instrument s’écrouler de cette manière ..


Entendu ce matin, tôt (à partir de 5 heures)  dans Mémoires du siècle.
Il s'agit de Claude Darget (1ère diffusion 26/04/1992).
Le sous-titre de l'émission résume bien le sujet : "du caractère et des ondes".
Dans la nuit du 12/12 : les Mémoires de Léon Zitrone

948
Répondre en citant  
Gaspillage à tous les étages - le Lun 14 Déc 2015, 21:03

@bergil a écrit:[devinez qui...]a, notamment, dit ceci :

Ma première interview d’un ministre a été faite le ministre assis dans les cabinets (de toilette) de Paris PTT !

La résistance est une chose dont on ne parle pas . . . sauf quand on ne l’a pas faite . .

J’ai commencé à la Radio Libre comme journaliste . . reporter de guerre ; l’époque de correspondant de guerre c’était extravagant parce que nous, on faisait un boulot terrible pour essayer d’envoyer quelque chose, et les imbéciles, incapables de faire ce travail-là, ayant eu de grandes places, (ne) savaient pas quoi en foutre . . . oui, mais ça, c’était le commencement du bordel qui s’est installé à la radio et à la télé, et qui n’est pas terminé, et qui est loin de l’être . . .

La télévision : quand je pense, quand je pense, je ne vous dirai d’ailleurs que ça . . . que nous étions, techniciens compris, moins de cent, à faire la première télévision, et que je ne crois pas qu’aujourd’hui à  vingt mille, ils fassent beaucoup mieux, en coûtant 500 fois plus cher . . .
Je me demande comment on a laissé cet instrument s’écrouler de cette manière ..


Entendu ce matin, tôt (à partir de 5 heures)  dans Mémoires du siècle.
Il s'agit de Claude Darget (1ère diffusion 26/04/1992).
Le sous-titre de l'émission résume bien le sujet : "du caractère et des ondes".
Dans la nuit du 12/12 : les Mémoires de Léon Zitrone

Merci pour cette citation de si bon matin ! J'extrais ceci « nous étions, techniciens compris, moins de cent, à faire la première télévision, et que je ne crois pas qu’aujourd’hui à  vingt mille, ils fassent beaucoup mieux, en coûtant 500 fois plus cher . . . ».

J'ai ce même sentiment quand je vois l'organigramme pléthorique de la Rédaction de France Culture, les chroniqueurs à n'en plus finir, Les Monde selon Machin Chose, etc. Quand on voit combien de personnes payées par France Culture  se sont amusées à Paris durant la pièce de théâtre mise en scène par un Laurent Fabius ému aux larmes ! Pour faire quoi ? Ben... pour courir après tel chef de tribu et faire l'interview du siècle dont personne n'a rien à secouer, ou pour mettre en ligne sur FC.com des textes pourris de fautes qui sont la honte de ce service public.

France Culture gaspille de précieuses ressources en journalistes et chroniqueurs inutiles, en producteurs vedettes usés, en transfuges de radio commerciales qui abêtissent le public (voir Mathilde Serrell). Jusqu'à quand cela va-t-il durer ?

949
Répondre en citant  
For intérieur avec Yves Jaigu - le Mer 16 Déc 2015, 17:40

@Philaunet a écrit:
France Culture gaspille de précieuses ressources en journalistes et chroniqueurs inutiles, en producteurs vedettes usés, en transfuges de radio commerciales qui abêtissent le public (voir Mathilde Serrell). Jusqu'à quand cela va-t-il durer ?

Conseillons à l'actuelle directrice de France Culture d'écouter ce revigorant entretien d'Olivier Germain-Thomas avec Yves Jaigu, en 2003, dans For intérieur : une heure de conversation au cours de laquelle se déploie un esprit radicalement différent de celui qui semble actuellement régner à France Culture.

http://www.franceculture.fr/emission-les-nuits-de-france-culture-for-interieur-yves-jaigu-1ere-diffusion-12012003-2015-11-28

950
Répondre en citant  
Nourrir sa curiosité - le Mer 16 Déc 2015, 21:23

ZZZZZZZZ a écrit: (...) Conseillons à l'actuelle directrice de France Culture d'écouter ce revigorant entretien d'Olivier Germain-Thomas avec Yves Jaigu, en 2003, dans For intérieur : une heure de conversation au cours de laquelle se déploie un esprit radicalement différent de celui qui semble actuellement régner à France Culture.

http://www.franceculture.fr/emission-les-nuits-de-france-culture-for-interieur-yves-jaigu-1ere-diffusion-12012003-2015-11-28

Merci de nous rappeler à nos devoirs d'auditeurs (cf. post 943), je viens d'écouter ce numéro et il ne met pas toujours très à l'aise. C'est un For intérieur d'une heure quand Yves Jaigu aurait eu besoin de cinq heures (mais nous, je ne sais pas). On sent Olivier Germain-Thomas pressant, car l'ancien directeur de France Culture veut entrer dans les détails, c'est-à-dire dans la complexité, bref dans le fond des choses, ce qu'il a toujours fait (il parle d'une série d'Océaniques de huit heures), mais en 2003 (directrice de la station : Laure Adler depuis quatre ans), ce n'est pas, mais vraiment pas, possible.

À la fin de l'entretien, une bonne dizaine de minutes durant lesquelles Yves Jaigu situe sa réflexion entre bouddhisme et christianisme face à un Germain-Thomas tout ouïe*, bien sûr (vu le parcours de ce dernier).  Il n'a pas été question de l'islam.

Un peu avant, à la minute 45 : [son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2015/11/s48/WL-NET_FC_993A4F2C-DAA9-441B-B46C-7A801B6E5769-10.mp3" debut="45:45" fin="46:32"]

Oui, mais croyez-vous que Laure Adler, Poivre d'Arvor ou Treiner diraient le contraire ? Pas du tout, ils applaudiraient ces propos en disant que c'est exactement ce qu'ils pensent, ce qu'ils sentent et donc ce qu'ils programment, mais que le monde a changé et qu'il faut s'adapter, comme le dit à tout bout de champ, dans son exemplaire langue de bois, le médiateur de Radio France, Bruno Denaes, ex de France Info, station hautement culturelle comme chacun sait.


* Lequel Olivier Germain-Thomas, sauf le respect que je lui dois, n'a jamais brillé par ses connaissances musicales ; ainsi il n'y a jamais eu de « Prozac Quartet » pour Mozart  [son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2015/11/s48/WL-NET_FC_993A4F2C-DAA9-441B-B46C-7A801B6E5769-10.mp3" debut="60:30" fin="60:40"], mais de Pražák Quartet, oui...

951
Répondre en citant  
Jacques le Goff retrace la carrière de Marc Bloch - le Ven 18 Déc 2015, 09:31

Ne pas manquer l'évocation de Marc Bloch par Jacques Le Goff qui a été rediffusée cette nuit (l'émission n'est pas encore  mise en ligne*, mais est podcastable).
Nuit du jeudi 17 décembre 2015 au vendredi 18 décembre 2015 :
00:51 - 01:26
Cinq personnages du passé pour aujourd'hui
Marc Bloch, rénovateur de l'Histoire et résistant
(1ère diffusion : 24/12/1999)
Par Jacques Le Goff


Après la lecture du testament de Marc Bloch, assassiné en 1944, on entend Jacques Le Goff reprendre la parole avec peine : [son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2015/04/s16/RF_93B52C13-12D6-45DF-A662-4B1408D1ECCC_GENE.MP3" debut="09:35" fin="14:08"]


* Si, mais il faut aller, grâce à un moteur de recherche, la chercher ici Marc Bloch, rénovateur de l'Histoire et résistant car cet entretien a déjà été diffusé le 19 04 2015 (et le site ne daigne pas nous en informer).

Le programme de nuit, îlot de culture dans France (in)Culture     Page 95 sur 99

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1 ... 49 ... 94, 95, 96, 97, 98, 99  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum