Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1 ... 49 ... 95, 96, 97, 98, 99  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Le programme de nuit, îlot de culture dans France (in)Culture    Page 96 sur 99

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Le programme de nuit, îlot de culture dans France (in)Culture - le Sam 29 Aoû 2009, 13:05

Rappel du premier message :

Rubrique créée à la rentrée de septembre 2009, selon une formule qui s'était montrée utile aux auditeurs de la nuit depuis quelques années. Le post d'introduction que vous lisez en ce moment est périodiquement remis à jour.

Résumons les épisodes précédents : les Nuits de France Culture, jadis voulues par Jacques Fayet puis organisées avec soin par Geneviève Ladouès, furent  le lieu d'un savant équilibre entre les émissions d'archives (puisées dans le fonds jusqu'à l'année 1944 !!) et les rediffusions récentes (par exemple les Bon Plaisir y étaient systématiquement re-proposés à quelques semaines d'écart). Les émissions des 40's aux 60's, et dans une moindre mesure celles des 70's, ont souvent quelque chose de suranné, d'historique, de passionnant, d'instructif, bref c'est de la mémoire sonore, et leur écoute est une activité intellectuelle comparable à une promenade dans une bibliothèque pleine de volumes inconnus ou connus seulement de nom : on y retrouve Alain Trutat, Jean Amrouche, Roger Grenier, Pierre Schaeffer, José Pivin, Robert Mallet, Pierre Sipriot, Georges Charbonnier, Paul Guimard, Roger Pillaudin et nombre d'autres. Ces noms peut-être ne vous disent rien, mais ils apparaitront çà et là  sur ce forum et surtout  dans ce fil.  

Parmi ces émissions anciennes, on trouve aussi des séries initiées dans les dernières décennies (disons de 1975 à 1999), qui sont pour beaucoup d'entre nous des exemples de l'art radiophonique idéal. Elles sont soigneusement captées et stockées par des passionnés qui veillent ou disposent d'un bon équipement, puis refilées à d'autres passionnés qui ont été trahis par leur timer ou se sont endormis trop tôt. Pour la piste des échanges, je signale cette ressource  : La liste ANPR (clickez ici pour lire la description - et pour l'accès direct, voir notre menu de Liens en haut d'écran)

Pendant un intermède qui dura de 1999 à 2011, dans nos Nuits de FC les émissions anciennes et les rediffusions des meilleures années se sont retrouvées progressivement cantonnées à la portion congrue, de 90' en semaine et 5h en week-end. Le reste de la nuit était dévolu aux multidiffusions, càd des émissions de la semaine en cours. Ce principe a été abandonné à la rentrée de septembre 2011, au grand soulagement des auditeurs de la Nuit (public exigeant, à en croire Philippe Garbit himself) qui sont reconnaissants et heureux de retrouver le principe initial des Nuits de France Culture, telles qu'elles étaient voulues par Jacques Fayet et Geneviève Ladouès : représenter la mémoire de France Culture.

Jusqu'au printemps 2015 j'ai donné chaque vendredi dans le présent fil le programme des 8 nuits à venir. Ce programme était donc publié ici fréquemment avant celui que France Culture met à disposition sur son site avec quelques jours de retard dans la plupart des cas. En outre, ce programme était accessible directement en un seul click, alors que celui de France Culture demande autant de changements de page qu'il y a de journées à consulter. On dit couramment que des professionnels non motivés font moins bien que les amateurs motivés même médiocres. Mais quand les professionnels sont eux-mêmes aussi médiocres que des fonctionnaires calquant leur conduite sur le théâtre de Nicolas Gogol, alors on ne se demande même plus si  les amateurs sont médiocres, inspirés, obsédés, passionnés ou affairés. Le résultat parle de lui-même.

Nessie


PS  : Depuis la rentrée de septembre 2014 le programme des Nuits de FC  est disponible en podcast & écoute à la demande, selon les mêmes modalités que le programme de jour. Cette nouveauté rend moins utile la parution du programme, qui jusque là permettait aux auditeurs de planifier leurs enregistrements. On peut donc réorienter ce fil vers une critique du programme des nuits. Par ailleurs, étant donné la quantité d'erreurs ou de disparitions dans la livraison podcast, on y assure maintenant comme service minimum la fourniture des liens vers les émissions qui, non accessibles en podcast, demandent une longue recherche sur le site de France Culture dont l'ergonomie est un peu plus malcommode à chaque nouvelle refonte.

Quant à l'organisation du programme de nuit, en janvier 2015 elle est la suivante :
- pour les 4 premiers soirs de la semaine, la tranche d'archives s'étend de 0h à 4h, suivie d'un "Sur les docks" en multidiffusion, et de L'Eloge du savoir.
- de vendredi à samedi, la tranche de nuit entièrement nourrie d'archives dure de 0h à 6h15, pour laisser la place au Magazine de la rédaction traitant d'un sujet toujours très judicieusement choisi.
- dans la nuit de samedi à dimanche, le programme de 0h à 6h30 intitulé "Nuit rêvée de ..."  est composé sur les suggestions d'un invité qui co-présente ou accompagne, commente, et dialogue avec un des producteurs de la nuit.
- la nuit de dimanche à lundi s'étend de 0h à 5h.

****************************
NOTA BENE : Fils de commentaires en lien avec le présent fil : Matinée des autres ; Nuits magnétiques ; Pour saluer Pierre Descargues.
* * *

951
Répondre en citant  
Arvo Pärt par Daniel Caux - le Lun 21 Déc 2015, 17:30

Les responsables du programme de nuit ont pris une bonne habitude : réduire dans la mesure du possible l'insatisfaction que nous causent les rediffusions partielles, inévitables pendant les nuits spéciales et nuits rêvées.

Ne rêvons pas : quand ils nous offrent 1 seul numéro sur les 5 que comptaient un Chemins de la musique ou un A voix nue, le dommage est difficile à réparer. Mais quand la Nuit rêvée nous  offre un seul volet pris dans un diptyque, de plus en plus fréquemment le second volet nous est servi pendant la nuit suivante. De cette manipe bien venue on a pu observer quelques exemples récemment. Et de nouveau la  nuit dernière : le Arvo Pärt de Daniel Caux (1987) dont on avait pu entendre la première partie (émission du 26 février de cette année-là) dans la nuit rêvée de Jacqueline Caux, a été complété dès le lendemain par la seconde partie du diptyque.

Voila qui prouve aussi -s'il en était besoin- que les responsables du programme de nuit pensent vraiment à satisfaire l'auditeur autrement qu'en se faisant plaisir à eux-mêmes. C'est tellement en contradiction avec la ligne collective à FC, que ça mérite d'être signalé.

952
Répondre en citant  
Miroirs - Judy Garland - le Mer 23 Déc 2015, 14:58

@Nessie a écrit:[...]
Ne rêvons pas : quand ils nous offrent 1 seul numéro sur les 5 que comptaient un Chemins de la musique ou un A voix nue, le dommage est difficile à réparer.

Difficile mais pas impossible, au moins pour quelques cas et probablement suite à des demandes d'auditeurs. Ainsi l'épisode unique (le 4e) de "Miroirs - Judy Garland, A star is born" qui avait été diffusé en janvier 2015, se trouve rediffusé presque une année après, mais non sans être précédé et suivi des 4 autres numéros, au rythme d'un numéro chaque lundi. Ce qui fait que la série complète est offerte à l'auditeur. Merci, merci.

Du coup on ne dira rien cette semaine de l'amateurisme qui préside à la présentation d'Albane Pénaranda, ni en générale des terrifiantes présentations de Christine Goémé dans les Nuits, ni des absurdes questions musicologiques d'Albane Pénaranda (encore elle) que Jacqueline Caux n'a pas pu s'empêcher de dénoncer comme ineptes malgré sa grande gentillesse et une évidente convergence idéologique.

_________________
A l'intention de ceux qui prennent mon pseudonyme pour un bouclier : mon identité n'est ni affichée ni dissimulée.
Pour la trouver il suffit de suivre le fil de mon profil.

953
Répondre en citant  
Mes Nuits sont plus belles que vos jours - le Mer 30 Déc 2015, 16:15

Bonjour,

ce titre en forme de billet doux pour une proposition.
Il est plus que temps d'en finir avec une symbolique avariée: c'est bien des Nuits que jaillit ce qu'il reste de lumière à France Culture.
France Culture le jour? L'obscurantisme et la ténèbre (tant la chose est singulière...).
France Culture le jour, un déboire radiophonique.

Nessie, Philaunet, et les autres, renversons tout cela cul par dessus tête!

fred de Rouen

954
Répondre en citant  
Ecouter une émission comme on lit un livre, à toute heure. - le Ven 01 Jan 2016, 16:43

@fred de rouen a écrit:Bonjour,

ce titre en forme de billet doux pour une proposition.
Il est plus que temps d'en finir avec une symbolique avariée: c'est bien des Nuits que jaillit ce qu'il reste de lumière à France Culture.
France Culture le jour? L'obscurantisme et la ténèbre (tant la chose est singulière...).
France Culture le jour, un déboire radiophonique.

Nessie, Philaunet, et les autres, renversons tout cela cul par dessus tête!

fred de Rouen

Les grands auditeurs de la chaîne enregistraient déjà le programme d'archives diffusées la nuit pour écouter les émissions le jour (qui dira le nombre de cassettes C 120 utilisées avec un minuteur pour capter en temps réel les trésors que nous téléchargeons désormais en quelques secondes, le merveilleux progrès !). L'auditeur « culturel » est un auditeur de différé. Qui en effet, parmi les les lecteurs de ce forum, écoute des émissions à leur heure de diffusion ? À ce sujet et sur les conséquences que cela entraîne, vous avez très utilement rapporté les propos de Xavier de la Porte, qui semble tomber de la lune, dans Déraison d'espérer. Il faudra y revenir, d'ailleurs.

Si votre billet sous-entendait une modification du nom  de la rubrique, n'hésitez pas à la proposer.

955
Répondre en citant  
Re: Le programme de nuit, îlot de culture dans France (in)Culture - le Dim 03 Jan 2016, 19:47

@fred de rouen a écrit:Bonjour,

ce titre en forme de billet doux pour une proposition.
Il est plus que temps d'en finir avec une symbolique avariée: c'est bien des Nuits que jaillit ce qu'il reste de lumière à France Culture.
France Culture le jour? L'obscurantisme et la ténèbre (tant la chose est singulière...).
France Culture le jour, un déboire radiophonique.

Nessie, Philaunet, et les autres, renversons tout cela cul par dessus tête!

fred de Rouen

Hello Fred de Rouen

Pour être tout à fait franc, je ne comprend pas comment le programme de nuit peut encore exister sur France Culture, tant il est la négation du programme de journée, tant il est son double inversé, tant il est le témoignage permanent et la preuve par l'évidence que ce programme de jour est tout à la fois démission, déni de culture, détournement de moyens, abus de bien public et j'en passe.

_________________
A l'intention de ceux qui prennent mon pseudonyme pour un bouclier : mon identité n'est ni affichée ni dissimulée.
Pour la trouver il suffit de suivre le fil de mon profil.

956
Répondre en citant  
Luc Bérimont, Marie-Hélène Fraïssé - le Mar 05 Jan 2016, 13:13

Au post 952, entre autres choses
@Nessie a écrit: (...) Là vous trouverez l'ensemble des deux nuits, avec les émissions d'archives et les interviews. Comme il fallait s'y attendre, la nuit consacrée à Luc Bérimont s'y trouve livrée de façon impeccable et complète. Après vérification et comparaison, ce sont bien les mêmes. Nettoyez le répertoire fautivement rempli par un stagiaire.

Et en complément, allez chercher enfin si ça vous chante, le numéro de Chanson-Boum daté du 28 juin, où  Hélène Hazéra accueillait déjà Marie-Hélène Fraïssé pour parler de Luc Bérimont. (...)

Le deuxième entretien de la nuit spéciale Luc Bérimont avait été mentionné dans le fil L'art de l'entretien radiophonique. Le premier des trois entretiens offre une autre perspective et plus d'équilibre,  forcément c'est une productrice aguerrie de France Culture qui est face à Philippe Garbit, Marie-Hélène Fraïssé. À écouter ici : Luc Bérimont : Entretien 1/3 avec Marie-Hélène Fraïssé].

Avant cette écoute, j'avais repris le volume Luc Bérimont, Poésies complètes I (Le cherche midi éditeur 2000) dont un passage de l'avant-propos écrit par... Marie-Hélène Fraïssé m'avait laissé songeur : « Pour avoir accompagné durant ses quinze dernières années cet homme (...) » dit-elle.  « accompagné » comment ? Et quel âge a donc MHF à la voix toujours juvénile pour avoir « accompagné » durant 15 ans le poète décédé  en 1983 ?

L'écoute  de cette introduction  donne, par recoupements, la réponse à cette question et l'on entend une femme bien différente de la productrice de Tout un monde.

Le numéro de Poésie sur parole du 30/06/1990 qui clôt la Nuit prend alors une autre couleur, sachant qui est la femme à laquelle sont consacrés les  beaux poèmes d'amour de Bérimont lus dans l'émission.  

957
Répondre en citant  
Daniel Caux - le Mar 05 Jan 2016, 19:17

Signalons également un numéro de chanson boum consacré à Daniel Caux avec Jacqueline Caux diffusé le 21 juin 2015.
( c'est à 23 h00 on peut considérer que c'est une émission de la nuit
Très intéressant l'apport essentiel de Daniel Caux dans la connaissance et la diffusion des musiques arabes.

958
Répondre en citant  
Re: Le programme de nuit, îlot de culture dans France (in)Culture - le Lun 11 Jan 2016, 21:56

@Philaunet a écrit:
Mais il va falloir penser à abonder le fil « La pilule du bonheur » ou la rubrique « Le  fil où l'on ne dit que du bien » (oui, oui, elle existe).
+
@Philaunet a écrit:
La différence c'est que dans ce forum les usagers d'un service public souhaitent et demandent que le service proposé en retour d'un financement par le contribuable corresponde à la mission qui a été définie par la loi. (...)

Merci pour cette piqûre de rappel. Le programme des Nuits nous offre régulièrement de quoi alimenter ce fil, alors ne nous en privons pas. Récemment fred de rouen nous recommandait le : Une vie, une oeuvre, consacré à Lucrèce, qu'il en soit remercié.

Je propose de soumettre à votre écoute un extrait de l'émission La der des der (1914-1918) 1/2, dont Philaunet a déjà parlé ici et (vous y trouverez toutes les références afférentes) .

Le témoignage de Monsieur Letourneur (nous n'avons pas plus d'informations dans le descriptif, l'orthographe du nom est peut-être inexacte), bouleversant, ici en intégralité (19 mn) est livré avec des yeux étonnamment neufs, des années après :

A 3h13 : [son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2015/11/s44/RF_9CF402A1-F405-4E42-BCCB-CFC07F211E03_GENE.MP3" debut="193:02" fin="212:14"]

959
Répondre en citant  
Des lecteurs mémorables en novembre 1968 - le Mer 03 Fév 2016, 11:50

Pour ma part une des plus belles expériences d'écoute de lectures littéraires de ces dernières années : 50ème anniversaire du 11 novembre 1918 : Lectures de poèmes (1ère diffusion : 11/11/1968)*

Jean Négroni et Michel Bouquet lisent des textes de prose  et non des poèmes (sauf à la toute fin). Lesquels ? Ah, ce n'est pas dit par l'inutile Goémé avant et après la séquence (elle reprend violemment la parole dans le souffle de Bouquet à la fin de cette mémorable lecture, quelle grossièreté !). On apprend incidemment au milieu de l'émission qu'une lecture de Montherlant a été faite, et c'est splendide , langue et pensée. Le premier texte est mémorable, l'histoire du soldat Choquet (orthographe devinée, je ne trouve pas l'origine du texte, help, contributeurs).

*30.01.2016
45 min
Par Jacques Meyer - Avec Jean Négroni et Michel Bouquet - Réalisation Philippe Guinard

960
Répondre en citant  
Titrer correctement les podcasts - le Jeu 04 Fév 2016, 00:51

Version polie : « Cher monsieur Garbit, auriez vous la bonté de signaler à la personne chargée de la mise en ligne des podcasts des Nuits que certains titres sont erronés. Non que ce soit un drame, non, vous offrez un service inestimable en comparaison duquel les petits "soucis" indiqué plus bas sont insignifiants.

Ainsi les  Entretiens avec Georges Enesco 1/5 sont nommés Le bureau des rêves perdus - Le bureau des rêves perdus ou à la poursuite des rêves perdus - Les rêves perdus de Jean Renoir (1ère diffusion : 22/07/1954).

Par ailleurs, et pardon de le signaler également, les Entretiens avec Georges Enesco 2/5 ont comme titre Un livre, des voix - Un livre, des voix - Castanet, le camisard de l'Aigoual (1ère diffusion : 07/05/1979. Cette émission a certes son charme, mais son titre est erroné à cet endroit.

Enfin, pardonnez-moi de solliciter votre attention outre mesure, mais au lieu des Entretiens avec Georges Enesco 3/5 le podcast indique Les grandes conférences - Les grandes conférences - Du totem à l'antenne (1ère diffusion : 12/02/1954).

Avec tous mes remerciements pour votre attention et toute ma gratitude pour votre remarquable travail.

PS Serait-il possible de glisser un mot à votre collègue madame Goémé au sujet des annonces et désannonces des émissions. Un ton plus naturel siérait mieux à ces présentations. Et si elle pouvait aussi modérer son ardeur à reprendre la parole immédiatement après le dernier mot prononcé dans une émission, cela augmenterait sensiblement notre plaisir à écouter vos Nuits.

Version initialement prévue :  commentaire supprimé

961
Répondre en citant  
Marie-Hélène Fraïsse dans le programme de nuit entre deux manifs - le Dim 21 Fév 2016, 16:02

Avis aux fidèles du programme de nuit : les abrutis ont encore frappé. Reste à savoir lesquels : les amateurs qui orientent le programme vers le podcast, ou bien les abrutis qui ont embauché ces amateurs, ou bien les abrutis qui ont bricolé le nouveau site de façon que les opérateurs puissent se planter, ou encore quelque autre hypothèse  guère moins improbable ? On ne sait pas. Mais enfin vous les auditeurs qui cherchez vos émissions nocturnes du programme spécial conçu avec Emmanuelle Guattari, n'allez surtout pas clicker toutes les 5 minutes sur votre boite podcast des "Nuits spéciales & nuits rêvées" en pestant pour le retard : les émissions que vous cherchez ont simplement été déposées dans une autre boîte, celle des nuits ordinaires. Ainsi va la vie sur cette radio de branquignols.

Histoire de ne pas rester sur cette mauvaise impression, je signale un plutôt sympathique numéro d'Appel d'air, émission de Marie-Hélène Fraïssé. Ceux qui ne supportent plus le préchi-précha de cette productrice, exceptionnellement suspendu par exemple dans un numéro sur la pêche à la baleine, trouveront ici encore une bonne raison de ne pas complètement la rayer de leur programme personnel. Appel d’air du 17 janvier 2004   nous emmène à Reims sur la piste du Grand Jeu. C'est un documentaire-promenade assez proche de ce que font parfois les producteurs dans la Fabrique de l'histoire (il n'y a pas si longtemps c'était souvent dans les numéros du mercredi). Rediffusé dans le nuit du 11 février et disponible en podcast, et en plus dans la bonne boîte de podcast mazette quel luxe !
http://www.franceculture.fr/emissions/les-nuits-de-france-culture/appel-dair-le-grand-jeu-les-pistes-remoises-1ere-diffusion

_________________
A l'intention de ceux qui prennent mon pseudonyme pour un bouclier : mon identité n'est ni affichée ni dissimulée.
Pour la trouver il suffit de suivre le fil de mon profil.

Le programme de nuit, îlot de culture dans France (in)Culture     Page 96 sur 99

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1 ... 49 ... 95, 96, 97, 98, 99  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum