Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1 ... 13 ... 23, 24, 25, 26  Suivant

Accueil / Autres radios culturelles

Répondre au sujet

BBC Radio 4 - Radio 3    Page 24 sur 26

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
BBC Radio 4 - Radio 3 - le Ven 28 Aoû 2009, 21:21

Rappel du premier message :

Un fil pour les anglophiles et anglophones amateurs d'excellente radio. Radio 4 est la preuve vivante qu'une radio peut avoir une vocation culturelle, poursuivre une transmission de savoir-faire technique étincelant, explorer toutes sortes de sujets et avoir ENORMEMENT DE SUCCES!
http://www.bbc.co.uk/radio4/
Radio4 est une radio à vocation plus généraliste que France Culture, mais son choix de l' "intelligent speech", sa quête perpétuelle de nouvelles terres radiophoniques à explorer, son appétit d'élévation de connaissances en font un incontournable de l'écoute culturelle. Fictions, lectures, documentaires, jeux, comédies etc. : il y aura de nombreux tuyaux à se refiler. Ce sont plus de cinquante ans d'expérience radiophoniques qui continuent à émettre...
La station est écoutable par Internet, mais si vous n'habitez pas trop loin des côtes britanniques, il faut essayer les grandes ondes (198).
* * *

231
Répondre en citant  
Brexit: The Legal Minefield - le Dim 31 Juil 2016, 14:27

Ce journalisme à l'anglaise, on en rêve pour France Culture : neutralité, précision dans l'analyse et pédagogie, tout le savoir-faire de Joshua Rozenberg est dans ce dernier numéro de Law in action Brexit: The Legal Minefield. Résultat des courses après analyse de la situation juridique et des scénarios politiques : si quelque chose change pour le R-U (et rien n'est sûr), ce ne sera pas avant quelques années et la solution pourrait être une négociation pour arriver à un accord d'union économique à la norvégienne (10 e contributeur au budget de l'UE sans en faire partie).

232
Répondre en citant  
Farewell... to arms (and see you soon) - le Dim 31 Juil 2016, 22:58

La BBC rediffuse une adaptation en dix épisodes de 13 minutes du roman d'Ernest Hemingway - A Farewell to Arms dans le cadre de 15 Minute Drama :  ''As part of the BBC Year of the Book, Radio Four presents Ernest Hemingway's greatest love story set in the Italian conflict in the First World War, where American ambulance driver Frederic Henry and British nurse Catherine Barkley are serving. Despite themselves, they find life and passion beneath the numbness of war and death.''.

La mise en scène insiste évidemment sur l'histoire d'amour (libidinale à souhait dans les trois premiers épisodes). Quant à l'atmosphère sonore de la guerre, elle est constituée de cris et de sons impressionnants de bombardements (quand on l'écoute au casque, mais pas casqué) notamment dans  Le second épisode*, celui de la blessure de Frederic Henry.  

Du bon livre audio auquel on pourra rajouter, si l'on est amateur de musique hors des sentiers battus, le concert du ''BBC National Chorus and Orchestra of Wales'' sobrement titré ''Somme''.


* 2/10 Frederic is injured while seeing to the suppers of his fellow ambulance drivers

**  Adrian Partington directs the BBC National Orchestra and Chorus of Wales to mark the centenary of the Battle of the Somme with music by composers who fought in the trenches and in memory of those who fell. Plus Delius's Requiem, completed in 1916 and offering a personal view of life, suffering and loss that was controversial at the time, and still is today.

233
Répondre en citant  
Pekka Kuusisto, un violoniste finlandais décoiffant - le Mer 10 Aoû 2016, 22:19

Unique, hilarante, la performance de Pekka Kuusisto devant et avec les 3000 (ou 5000, capacité maximum ?) spectateurs des Proms Violinist Pekka Kuusisto's masterclass in how to delight a Proms audience, dont Yann Sancatorze nous a informé dans un post développé sur les capacités d'ouverture respectives de la BBC et de Radio France dans sa déclinaison France Culture :
Yann Sancatorze(http://www.regardfc.com/t639p80-des-producteurs-de-france-culture#26511) a écrit: (...) Je ne résiste pas à partager ceci, posté à l'instant par Radio 4 (pour Radio 3 d'ailleurs), How to ace an encore in 8 easy steps, je n'en dis pas plus... Mais ce serait inenvisageable à France Culture : créer un contenu dédié, le commenter, et même entrer dans le territoire de la musique classique de façon ludique et fine (car la musique classique à France Culture reste le refuge d'une reproduction bourgeoise des élites hétéropatriarcales cis-sexistes pas assez de gauche). (...)
Ce serait inimaginable à France Culture, car il existe France Musique* et que cette dernière n'a pas la culture britannique de la fantaisie et de la pédagogie. Il faut dire aussi que l'esprit finlandais en matière d'excentricité rejoint l'esprit britannique et qu'une telle combinaison est assez unique. Et puis, comment imaginer quelqu'un dans un tel cadre en France faire rire du physique désavantageux d'une jeune femme, même dans une chanson folklorique ?

* Radio 3 est une sorte de synthèse de France Culture et de France Musique (de même SWR 2 en Allemagne).

PS En passant, je découvre le préfixe "cis" devant "genre" et "sexuel". Comment se fait-il que France Culture ne nous l'ait pas fait connaître ? Au cas où je ne serais pas le seul, la Wiki traduite de l'anglais dit : "Dans les études de genre, cisgenre décrit un type d'identité de genre où le genre ressenti d'une personne correspond au genre qui lui a été assigné à la naissance. Le mot est construit par opposition à celui de transgenre, pour une personne qui remet en question le genre qui lui a été assigné. De même, dans le domaine corporel, cissexuel est l'opposé de transsexuel. (...) Le mot cisgenre tire son origine du préfixe cis- dérivé du latin, qui signifie "du même côté" et est l'antonyme du préfixe trans- aussi dérivé du latin. On retrouve par exemple ce sens dans le terme gaule cisalpine, ou dans la distinction cis-trans en chimie."

234
Répondre en citant  
Des paroles nourrissantes - le Dim 14 Aoû 2016, 23:09

Yann Sancatorze(http://www.regardfc.com/t531p60-bbc-radio-3#26445) a écrit:A ne pas rater, Proms interval talk: Italy and Henry James, 20mn, court, mais admirablement préparé et articulé, beaucoup plus que France Culture ne semble pouvoir faire aujourd'hui en 2 heures.
Après écoute (deux fois, tant c'est intéressant), je suis complètement d'accord : une proposition par l'exemplaire présentateur Rana Mitter, des développements de chacun des intervenants, l'écrivain Philip Hensher et le professeur Philip Horne, des lectures de récits de voyage en Italie et des relances de qualité de Rana Mitter.

Pourquoi ne pouvons-nous avoir, nous les Français, des sujets traités de cette manière ? En caricaturant un peu, on dira qu'alors qu'en vingt minutes les deux invités britanniques ont quasiment fait le tour de la question, à France Culture, durant le même temps, on vient à peine de finir de présenter les intervenants après avoir donné le détail de leurs bibliographies, de leurs carrières respectives, de leurs actuelles responsabilités et de leurs projets, sans omettre de les flatter, pour enfin leur tenir des propos flous et à rallonge qui sont censés constituer des questions, mais qui ne sont que des monologues de présentateurs mal préparés et souvent narcissiques.

235
Répondre en citant  
Janine di Giovanni à ''Private Passions'' - le Lun 15 Aoû 2016, 22:21

Un numéro collector de Private Passions, celui de Janine di Giovanni. Rien à ajouter à la présentation*, sinon que chaque parole qu'elle prononce est une parole forte, food for thought.

Concernant la musique, fausse note dans le choix de la version de l'English Chamber Orchestra avec la clarinettiste Emma Johnson pour le Clarinet Concerto in A, K622 (2nd mvt: Adagio) de Wolfgang Amadeus Mozart. Mais la BBC tente, dans la plupart de ses émissions musicales, de mettre en avant compositeurs, ensembles et instrumentistes britanniques.  Une question de coûts de droits d'auteur, peut-être ?

Concernant le travail de la journaliste en dehors de ses reportages sur les lieux de conflits armés, il est possible de lire un article à charge contre la France (où elle vit) et son actuel gouvernement (du méga-hyper-French bashing, une commande bien payée peut-être ?) publié dans Newsweek. Ici dans une traduction du Courrier International le 06 01 2014 "La chute de la France" (je sens que certains vont demander à ce que soient installés des "likes" sur ce forum...) ou dans la version originale du 03 01 2014, The Fall of France.  

Le Monde a fait un sort à nombre des affirmations contenues dans l'article : The Fall of « Newsweek » – Les mille et une erreurs d’un article de « french-bashing », "décodage" qui a été suivi de 518 réactions, nombre record de commentaires pour un article du Monde.

Finalement, je préfère ses propos sur son métier et sur ses choix musicaux en 2016.

* Janine di Giovanni has spent more than two decades reporting from some of the most dangerous places on earth: Sarajevo, Sierra Leone, Rwanda, Iraq, and Syria. She's the Middle East Editor of Newsweek, and writes for the New York Times, as well as for glossy magazines - winning numerous prizes, including two Amnesty International Media Awards. She's also written seven books - including most recently "Dispatches from Syria: The Morning They Came for Us", a moving account of the horror, and boredom, of war (...)

236
Répondre en citant  
The Queen's Agent: Francis Walsingham at the Court of Elizabeth I - le Jeu 18 Aoû 2016, 09:45

Une lecture de toute beauté pour ce Book of the Week de 2011 en rediffusion (durant un mois) : John Cooper - The Queen's Agent: Francis Walsingham at the Court of Elizabeth I *

Passionnante est la description du réseau d'espionnage de Francis Walsingham, de ses agents doubles recrutés chez des catholiques au-dessus de tout soupçon, de la création des codes secrets (écriture invisible, messages sur la face interne de coques d’œufs), de la torture, des rivalités politiques et religieuses au XVIe siècle entre Anglais et Écossais, mais aussi entre nations européennes.

Un XVIe siècle à mettre en parallèle avec celui brillamment exposé dans la série de la RTS, À vue d'esprit La Réforme vue de Suisse

* Elizabeth I came to the throne at a time of insecurity and unrest. Rivals threatened her reign; England was a Protestant island, isolated in a sea of Catholic countries. Spain plotted an invasion, but Elizabeth's Secretary, Francis Walsingham, was prepared to do whatever it took to protect her and the reformed religion to which he was devoted.
As a young man he had witnessed the massacres in Paris on St Bartholomew's Day, when French Protestants were attacked by Catholic mobs. He was determined to save England from a similar fate.
Walsingham ran a network of agents in England and Europe who provided him with information about invasions or assassination plots. He recruited likely young men and 'turned' others. He encouraged Elizabeth to make war against the Catholic Irish rebels, with extreme brutality, and oversaw the execution of Mary Queen of Scots.

The Queen's Agent is a story of secret agents, cryptic codes and ingenious plots, set in a turbulent period of England's history. It is also the story of a man devoted to his queen, sacrificing his every waking hour to save the threatened English state.

237
Répondre en citant  
Roald Dahl at 100 - le Dim 21 Aoû 2016, 10:02

Toujours cette question en comparant : pourquoi n'avons-nous pas droit à des programmes aussi stimulants que ceux de la BBC (Radio 3) dans la série The Essay ?

Les cinq numéros (de 13') de Roald Dahl at 100 sont un régal. Si l'on doit n'en écouter qu'un, choisir le 4e qui contient tout : histoire littéraire, biographie, style poétique, références littéraires, dialogues joués, tout cela par le même intervenant : Michael Rosen on the exuberance of Dahl's poetry The Essay, Roald Dahl at 100 Episode 4 of 5 *


*In the centenary year of Roald Dahl's birth the dazzling language, clever observation and rude humour that infuses Dahl's poetry is celebrated by the acclaimed children's writer and former children's laureate, Michael Rosen.

238
Répondre en citant  
On y est revenu - le Dim 28 Aoû 2016, 13:54

Cette année, BBC 3 régale l'auditeur en lui proposant tous les concerts des Proms en réécoute (mais pas en téléchargement), soit en une fois 2h ou 2h30 avec tous les commentaires et entretiens, soit en pièces séparées sans présentation. For-mi-dable ! Une idée pour France Musique...

Le concert d'hier soir en direct, retransmis sur France Musique et salement présenté* n'est pas encore en ligne sur  notre chaîne culturelle. Il l'est intégralement sur la BBC à Prom 55: City of Birmingham Symphony Orchestra and Mirga Grazinyte-Tyla**

Enjoy!


* Sans parler du nom de la grande pièce vocale remarquable de Hans Abrahamsen dans le chapeau de présentation : '' Let Me Telle You'' (telle est la présentatrice du concert...)

** The City of Birmingham Symphony Orchestra makes its first London appearance with young Lithuanian Mirga Gražinyte-Tyla, who becomes the orchestra's Music Director next season. While Mozart's overture combines infectious energy with Masonic symbolism, Tchaikovsky's dramatic Fourth Symphony explores the shadow cast by Fate. Hans Abrahamsen's Grawemeyer Award-winning song-cycle for Barbara Hannigan centres on Shakespeare's Ophelia, using only words allotted to her in Hamlet.

239
Répondre en citant  
Anna Pavord, le bonheur est dans le jardin - le Mer 31 Aoû 2016, 14:57

@ antonia. Le dernier numéro de Private Passions* avec Anna Pavord est un des plus beaux moments de radio que l'on puisse imaginer.

L'entretien se déroule dans le jardin paysager de l'essayiste, auteur d'un livre sur les tulipes.

D'abord Anna Pavord a ''a contagious laughter'', ce n'est pas la moindre de ses qualités. Ensuite, c'est une femme qui pense et qui en quelques secondes de réflexion sur la nécessité d'être à ce qu'on fait et l'impossibilité d'écouter quoi que ce soit de la radio ("to be plugged in") quand on est environné des sons de la nature  (''it would never occur to me to do it**) renvoie le compassé Christophe André et sa méditation de pleine conscience au ridicule de toutes ses émissions.

Anna Pavord parle du paysage comme jamais, réfléchit au temps qui passe, à l'attitude à avoir face à la disparition des choses qu'on a construites, au silence (''I love silence, and it is jolly difficult to find it''), à la maladie ("the fragility of the human condition"), elle commente les pièces musicales et poétiques avec un enthousiasme communicatif et porte notre attention sur les oiseaux et les insectes qui l'environnent et qu'Elisabeth Burke enregistre et mixe au montage pour donner un rendu sonore évocateur. Michael Berkeley en meneur d'entretien est parfait, par exemple dans le superbe échange entre l'invitée et lui-même sur l'inestimable transmission des parents aux jeunes enfants.

Une pépite d'émission.


À  gauche, Elisabeth Burke, impeccable réalisatrice de tous les Private Passions

*Michael Berkeley's guest is Anna Pavord, the distinguished writer about gardens and landscape. Her best-known book is The Tulip, a biography of the bulb that created a mania in the 17th century, but she's written extensively about plants, and places, and spent years as gardening columnist of the Independent. Her latest book "Landskipping: painters, ploughmen and places", is an exploration of how, through the ages, we have responded to the land. (...) Walking round her garden, Anna Pavord reflects on the therapeutic value - and marvelous madness - of a life spent gardening.

** 12'42'' :  ''All thse tiny noises are actually part of me gardening (...) I don't want to be diverted by something else''

240
Répondre en citant  
Baroque in Britain - le Dim 04 Sep 2016, 19:48

Une autre écoute à ne pas rater : Baroque in Britain, 5 épisodes de 15 minutes se concentrant sur la réception du baroque en Grande Bretagne, vu au travers de cinq moments/lieux bien particuliers.

Une écoute qui passe comme une brise, tant c'est fluide et agréable, entre le récit descriptif du producteur et les échanges avec des spécialistes in situ, on ne s'ennuie pas une seconde : pas de délayage, pas de longues questions-affirmations débraillées en forme d'auto-promotion, mais un programme rigoureux, monté, sans déchets, et qui donne immédiatement envie de se plonger dans la période, les lieux, les tableaux, les photos, les oeuvres...

241
Répondre en citant  
Re: BBC Radio 4 - Radio 3 - le Lun 05 Sep 2016, 09:52

Yann Sancatorze(http://www.regardfc.com/t13p160-bbc-radio-4#26749) a écrit:Une autre écoute à ne pas rater : Baroque in Britain, 5 épisodes de 15 minutes se concentrant sur la réception du baroque en Grande Bretagne, vu au travers de cinq moments/lieux bien particuliers.

Une écoute qui passe comme une brise, tant c'est fluide et agréable, entre le récit descriptif du producteur et les échanges avec des spécialistes in situ, on ne s'ennuie pas une seconde : pas de délayage, pas de longues questions-affirmations débraillées en forme d'auto-promotion, mais un programme rigoureux, monté, sans déchets, et qui donne immédiatement envie de se plonger dans la période, les lieux, les tableaux, les photos, les oeuvres...
Merci, j'en garde un très bon souvenir. L'occasion d'une réécoute (ou d'une écoute) et aussi de la récupération des titres des pièces qui n'étaient pas disponibles avant.

J'aime bien votre "pas de longues questions-affirmations débraillées en forme d'auto-promotion". Mais à quelle station de radio faites-vous donc référence ? Smile

BBC Radio 4 - Radio 3     Page 24 sur 26

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1 ... 13 ... 23, 24, 25, 26  Suivant

Accueil / Autres radios culturelles

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum