Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1 ... 14 ... 24, 25, 26  Suivant

Accueil / Autres radios culturelles

Répondre au sujet

BBC Radio 4 - Radio 3    Page 25 sur 26

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
BBC Radio 4 - Radio 3 - le Ven 28 Aoû 2009, 21:21

Rappel du premier message :

Un fil pour les anglophiles et anglophones amateurs d'excellente radio. Radio 4 est la preuve vivante qu'une radio peut avoir une vocation culturelle, poursuivre une transmission de savoir-faire technique étincelant, explorer toutes sortes de sujets et avoir ENORMEMENT DE SUCCES!
http://www.bbc.co.uk/radio4/
Radio4 est une radio à vocation plus généraliste que France Culture, mais son choix de l' "intelligent speech", sa quête perpétuelle de nouvelles terres radiophoniques à explorer, son appétit d'élévation de connaissances en font un incontournable de l'écoute culturelle. Fictions, lectures, documentaires, jeux, comédies etc. : il y aura de nombreux tuyaux à se refiler. Ce sont plus de cinquante ans d'expérience radiophoniques qui continuent à émettre...
La station est écoutable par Internet, mais si vous n'habitez pas trop loin des côtes britanniques, il faut essayer les grandes ondes (198).
* * *

241
Répondre en citant  
Re: BBC Radio 4 - Radio 3 - le Lun 05 Sep 2016, 09:52

Yann Sancatorze(http://www.regardfc.com/t13p160-bbc-radio-4#26749) a écrit:Une autre écoute à ne pas rater : Baroque in Britain, 5 épisodes de 15 minutes se concentrant sur la réception du baroque en Grande Bretagne, vu au travers de cinq moments/lieux bien particuliers.

Une écoute qui passe comme une brise, tant c'est fluide et agréable, entre le récit descriptif du producteur et les échanges avec des spécialistes in situ, on ne s'ennuie pas une seconde : pas de délayage, pas de longues questions-affirmations débraillées en forme d'auto-promotion, mais un programme rigoureux, monté, sans déchets, et qui donne immédiatement envie de se plonger dans la période, les lieux, les tableaux, les photos, les oeuvres...
Merci, j'en garde un très bon souvenir. L'occasion d'une réécoute (ou d'une écoute) et aussi de la récupération des titres des pièces qui n'étaient pas disponibles avant.

J'aime bien votre "pas de longues questions-affirmations débraillées en forme d'auto-promotion". Mais à quelle station de radio faites-vous donc référence ? Smile

242
Répondre en citant  
''A rare chance'' (l'anglais facile) - le Mar 06 Sep 2016, 08:21

''A rare chance to hear Shakespeare's last play, starring Matthew Marsh and Patrick Malahide. Originally recorded to mark the 500th anniversary of the accession of Henry VIII.''* : Henry VIII

Pas pour les auditeurs de chroniques, d'humeurs du jour, etc, sur les élections, l'extrême-droite, les migrants, etc.  Non, deux heures trente ininterrompues d'une adaptation radiophonique de haut niveau (bienvenue l'élite) diffusée initialement en avril 2009 et donnée à écouter (pas à télécharger..) durant un mois sur le site de la BBC (reste trois semaines).

BBC Radio3 : une radio culturelle qui défend et illustre sa mission patrimoniale.

* In 1509, the 17-year-old Henry acceded to the throne of England. Shakespeare's play, co-authored with John Fletcher, opens with the arrest for treason of the Duke of Buckingham 12 years later, and tells the story of Henry's struggle to divorce Katherine of Aragon, and the catastrophic fall of the all-powerful Cardinal Wolsey.

243
Répondre en citant  
Alan Sillitoe, ''The Loneliness of the Long Distance Runner'' - le Mar 13 Sep 2016, 21:25

Une mise en ondes de première qualité de l’œuvre phare d'Alan Sillitoe, The Loneliness of the Long Distance Runner *.

Très convaincante interprétation de Lee Rufford en Smith (ne pas faire attention à la photo de la page, non représentative de la scène) et de la mère du délinquant de 17 ans, Mrs Smith, jouée par Natalie Grady. Meilleures notes possibles pour le jeu des acteurs et pour la mise en scène. Quant au "sound design" de David Chilton, c'est du grand art.

12 days left to listen
Duration: 1 hour

La solitude du coureur de fond – Alan Sillitoe

* Robert Rigby's dramatisation of Alan Sillitoe's landmark short story set in the late 1950s.

Borstal boy Smith remembers his crimes and plots his future as he runs, training for the national cross-country event. The governor is desperate for the kudos of victory, telling Smith that hard work and athletic success will turn him into an honest man.

At only 17 years-old, Smith is a genuinely angry young man. His life is already a battle between them and us. There are the In-laws, as he terms the law-abiding, property owning majority, and the Out-laws, the substantial minority who have no stake in the system.

First published in 1959, The Loneliness of the Long Distance Runner is uncompromisingly tough, at times bleakly comic, and always totally unsentimental.

Sound Design: David Chilton
Spot Effects: Alison McKenzie
Production Manager: Sarah Tombling
Director: Carl Prekopp
Producer: Lucinda Mason Brown

A Goldhawk Essential production for BBC Radio 4.

244
Répondre en citant  
Ivan the Terrible ; Boris Godunov - le Mer 21 Sep 2016, 09:03

Un sacré projet de la BBC : An ambitious chronicle of Russian leaders; set over 11 plays "Ivan the Terrible: Absolute Power - Drama, Tsar" :

''As we approach the centenary of the Russian Revolution in October 2017, Radio 4 embark on an ambitious chronicle of Russian leaders; set over 11 plays, in three seasons - beginning with Ivan the Terrible, contemporary of Elizabeth I, and ending with Russia's current Premier - Vladimir Putin. TSAR continues the full-blooded, rich 'more is more' tradition forged by the team that made Plantagenet and The Stuarts for Radio 4.

Series One takes in the reigns of Ivan IV (aka The Terrible), Boris Godunov and Peter The Great.

Series Two (Spring 2017) will chronicle the reigns of Catherine the Great; Alexander I and the Napoleonic Wars; and Alexander II and the emancipation of the serfs.

Series Three (Autumn 2017) takes in Nicholas II and the Revolution, the Soviets, and Putin.

The dramas are produced by Alison Hindell and Sasha Yevtushenko.''


Et ce Sasha Yevtushenko est une très bonne référence en matière d'adaptations radiophoniques. Les quelques minutes testées sont prometteuses... Quatre semaines d'écoute en ligne pour chaque numéro.

Le second épisode a déjà été diffusé : Boris Godunov: Ghosts - Drama, Tsar,  27 days left to listen...

245
Répondre en citant  
Stories from My Life by John le Carre - le Sam 24 Sep 2016, 14:17

Lecture de très grande qualité par l'auteur : The Pigeon Tunnel: Stories from My Life by John le Carre*.

Cette série de 5 X 13' est mémorable. Humour, sagesse, grande et petite histoire, langue riche, débit idéal. Le deuxième épisode brosse le portrait d'Yvette Pierpaoli** au Cambodge et au Kosovo. L'épouse de le Carré a aidé la Française de Metz à rédiger son autobiographie :  La femme aux mille enfants. Du Cambodge à la Bolivie, un combat pour faire naître l'espoir.

Radio 4 avait déjà proposé un exceptionnel Book of the week : John le Carre: The Biography.


*John le Carre with five recollections from his writing life, abridged by Katrin Williams

**There was Yvette Pierpaoli, a business woman who once worked out of Phnom Penn. We discover how her character and actions went towards creating Tessa in the novel The Constant Gardener.

246
Répondre en citant  
La célébration de la radio culturelle vue par Radio 3 - le Lun 26 Sep 2016, 07:31

Pour les 70 ans de Radio 3, la station n'a pas organisé une table ronde de bavards ni n'a demandé à une animatrice d'enfiler de hautes bottes pour aguicher le public (cf. 50 ans, c'est pour vous), non, la station britannique a proposé ''A live reading of poetry and prose by Fiona Shaw and Robert Glenister with music reflecting the renewal experienced in post war periods and the spirit of rebirth which accompanied the founding of the Third Programme and the building of the Festival Hall.'' Words and Music, Sound Frontiers: Rebirth

Une lecture de poésie en public et la Suite n°1 pour violoncelle de Bach pour célébrer la culture ? Ces Britanniques sont fous ! ''The programme ranges across the centuries including poems from T.S. Eliot, Emily Dickinson and Ovid and music by Schubert, Benjamin Britten and Joni Mitchell on the theme of 'Rebirth'. We begin with Bach's Suite no 1 in G major with Yo-Yo Ma.''

Radio 3 aggrave son cas, si l'on peut dire, en demandant à des auteurs contemporains d'écrire et de lire un texte sur le thème d'un lieu qui les a marqués. Point commun de ces écrivains : ils ont tous 70 ans.  Oui, demander à des septuagénaires d'illustrer la culture à la radio, c'est choquant pour nous, Français, à qui l'on rabâche que la culture s'exprime par la bouche de jeunes femmes de trente ans ou moins, type Richeux, Serrell, Charon, Commeaux, Mosna-Savoy, Kervran, etc. ''To celebrate the 70th anniversary of Radio 3, the network invited five writers with whom it shares a birthday, also turning 70 this year, on a birthday outing. Our contributors chose to visit places that have some personal significance for them, where they could look back and reflect on their feelings in this special birthday year.'' The Birthday Treat

Aucun slogan publicitaire autour d'une grand-messe festive à Radio 3, mais un anniversaire célébré avec modestie et intelligence.

247
Répondre en citant  
Richard Coeur de Lion (1157-1199), sa vie, sa mort, la guerre au Moyen-Âge - le Ven 07 Oct 2016, 12:29

Yann Sancatorze(http://www.regardfc.com/t13p200-bbc-radio-4-radio-3#25772) a écrit:Une petite curiosité à signaler, le numéro de Great Lives de cette semaine consacré à Richard Coeur de Lion. Ceux qui connaissent vaguement le personnage n'apprendront pas grand chose, c'est tout léger (on est loin d'In Our Time), mais le "panel" de l'émission est pour le moins original, c'est un drôle de trio :

- Matthew Parris, le producteur, qui jongle avec ses deux invités

- Timmy Mallett, un entertainer déluré (ancien animateur d'émissions pour enfant) mais détenteur "d'un diplôme en histoire"

- Helen Castor, historienne pure et dure ("Helen Castor graduated from The King's High School for Girls, Warwick, in 1986, and then completed a BA and a PhD at Gonville and Caius College, Cambridge. She was elected to a Research Fellowship at Jesus College. She is a Fellow of Sidney Sussex College.") La voix de la raison...

Pendant les 30mn de l'émission, on entend les exclamations enthousiastes et assez outrancières ("what a guy!" etc.) de l'entertainer, immédiatement suivies par les interventions de l'historienne, qui passe son temps à rappeler que ceci ou cela n'est sans doute pas avéré, qu'on ne sait pas si ceci ou cela s'est bien passé, à quoi ressemblait Richard etc. Matthew Parris semble un peu débordé par moments, on l'entend dire quelque chose comme "mettons pendant un instant l'enthousiasme débordant de Timmy au placard pour revenir à la réalité historique", avant de céder la parole à l'historienne invitée. Le format est pour le moins étrange, mais on ne peut s'empêcher d'écouter jusqu'au bout. (...)  
Waohhhhhhhh ! Une petite curiosité ? Tout simplement une des émissions d'histoire les plus "exciting" que j'aie jamais entendues. Quel numéro de Timmy Mallett qui transforme le studio en scène de sketch sur l'histoire. Il crie, imite, s'exclame. La tradition du burlesque anglais à son sommet.

Matthew Parris qui veut absolument que Richard Coeur de Lion ait été homosexuel (les deux invités modèrent cette hypothèse) est un peu débordé, mais finalement gère très correctement le débat.  Helen Castor, toute historienne savante qu'elle est, sait se mettre au diapason de l'atmosphère débridée et répond avec à propos (l'acteur dit que la famille de Richard se serait mieux portée avec un smartphone, elle répond qu'au contraire ça aurait été pire, car ils se seraient engueulés via Twitter).

Écouter une telle émission vous donne une pêche d'enfer et du goût pour l'histoire, ce que France Culture ne sait pas faire.

Au fait : Matthew Parris annonce le sujet, présente le premier invité et lui donne la parole. Celui-ci la prend à exactement 40 secondes du début de l'émission (cf. pour comparaison Les interminables "bonjour").

@Yann Sancatorze a écrit:Le contraire, en somme, de France Culture, avec ses thématiques floues évoquées sans enthousiasme ni sûreté de jugement, ce bouillon clair si délayé qu'il ne reste plus grand chose, et qui nous fait décrocher au bout de 10mn d'une écoute patiente.
"France Culture avec ses thématiques floues évoquées sans enthousiasme ni sûreté de jugement" : you're soooo damned right !

248
Répondre en citant  
Lara Feigel, professeur de littérature au King's College de Londres - le Lun 17 Oct 2016, 22:22

C'est
Lara Feigel  

invitée de Michael Berkeley dans le Private Passions du 9 octobre 2016 sur Radio 3

Qui est Lara Feigel ? Une femme d'immense culture, à la pensée solide, aux intérêts multiples et à la vivacité communicative. Professeur de littérature au King's College de Londres*, ses domaines de recherche : The engagement between literature and cinema in the 1930s and 40s; Second World War lives and literature; Anglo-German cultural exchange during the Occupation of Germany.

Michael Berkeley en grand artiste de l'entretien qu'il est (il sait créer un climat de confiance unique, sans doute en raison de la richesse de son expérience et de sa capacité d'empathie) nous permet de découvrir cette historienne à travers mots et choix musicaux. L'une de ces pièces musicales laisse d'ailleurs le duo sans voix : Richard Strauss ''Morgen, Op.24 no.7''  Singer: Jessye Norman. Orchestra: Leipzig Gewandhaus Orchestra. Conductor: Kurt Masur.

On a entendu une heure d'entretien et de musique et l'on voudrait en entendre cinq fois plus. Ou 2h30 en 5X30' comme chez Stéphane Grant dans sa série de 13h30  sur France Musique, Le Grand Entretien qui me paraît supérieure en qualité au format À voix nue de France Culture.

Pour mémoire, le descriptif de l'émission :
Lara Feigel made her name writing about the relationship between life, love, literature and history in London during the Second World War with her wonderfully titled and highly praised book The Love Charm of Bombs.

Her latest, The Bitter Taste of Victory, returns to the 1940s and looks at British and American attempts to impose culture from abroad in the hope of 'civilising' post-war Germany.

She talks to Michael Berkeley about what it was in her family history that drew her to writing about the Second World War, the perils of romanticizing it, and the emotional toll of engaging with such a distressing period of history.

As well as Bach and Beethoven, Lara chooses music which reflects preoccupations and personalities in post-war Germany - Furtwängler's recording of Tristan und Isolde, a song from Marlene Dietrich, and music by Richard Strauss.

Producer: Jane Greenwood A Loftus Production for BBC Radio 3.


* Dr Lara Feigel, Reader in Modern Literature King's College London

Dr Lara Feigel's research is centred on literature in the late modernist period, focusing particularly on the 1930s and the Second World War and its aftermath.  Much of her work is interdisciplinary and she reads literature alongside film and fine-art.  Her first monograph entitled Literature, Cinema, Politics, 1930-1945, Reading Between the Frames (Edinburgh University Press, 2010) tells the story that unfolded between 1920s cinematic modernism and postwar cinematic neorealism, exploring the rise and fall of a distinct genre of politically committed, cinematic literature.  Her second book entitled The Love-charm of Bombs: Restless Lives in the Second World War (Bloomsbury, 2013) explores the wartime lives and writing of five writers (Elizabeth Bowen, Henry Green, Graham Greene, Rose Macaulay, Hilde Spiel). She is also the co-editor (with John Sutherland) of the New Selected Journals of Stephen Spender (Faber, 2012) and (with Alexandra Harris) of a collection of essays exploring modernist aesthetic responses to the seaside (Modernism on Sea, Peter Lang, 2009). Dr Feigel's next book will be about the British and American writers and filmmakers involved in the reconstruction of Germany, 1945-1949. This research is enabled by a five-year European Research Council Starting Grant and a three year Phillip Leverhulme Prize. Dr Feigel is also the co-director (with Erica Carter) of the Centre for Modern Literature and Culture.

249
Répondre en citant  
L'Ensemble Inégal (Czech consort) - le Jeu 27 Oct 2016, 07:10

Dans le cadre de l’émission hebdomadaire de BBC 3  Early Music Late [musique baroque tardive] le numéro du 23 octobre 2016 présentait L'Ensemble Inégal*, un nom français pour une formation tchèque qui présente un programme de musique jouée à la cour de Dresde.

Enregistrement public de qualité, interprétation de haut niveau, à ne pas manquer.

*Elin Manahan Thomas introduces a concert recorded earlier this year in Belgium, given by the Czech consort L'Ensemble Inégal, directed by Adam Viktora, and featuring soprano soloist and co-founder of the ensemble, Gabriela Eibenova
The music transports us to eighteenth-century Germany, with a focus on Dresden, as a pearl of baroque eastern Germany at its pinnacle. The programme features the foremost composers of the Dresden Court
.

Johann David Heinichen - Concerto in G, S238, for recorder, oboe and strings
Johann Adolf Hasse - Salve Regina in G, for soprano, strings and basso continuo
Antonio Vivaldi - Concerto in D minor, RV 242, for violin, strings and basso continuo ('For Pisandel')
Jan Dismas Zelenka - Alma redemptoris mater in A, ZWV 123
Antonio Vivaldi - In turbato mare irato, RV 627.

250
Répondre en citant  
Alison Saunders, Director of Public Prosecutions - le Lun 07 Nov 2016, 23:44

Cette Interview with Alison Saunders, Director of Public Prosecutions du 27 Oct 2016 est une nouvelle fois exemplaire du grand professionnalisme de Joshua Rozenberg en matière de direction d'entretien pour Law in action. En moins de trente minutes sont abordées sans délayage des questions fondamentales sur l'exercice du ministère public (le parquet qui regroupe les procureurs). C'est sans complaisance, mais toujours courtois, technique tout en étant pédagogique et actuel.

Thirty years ago the Crown Prosecution Service was established - the body which acts as a gatekeeper to the criminal justice system of England and Wales. Those three decades have not been an easy ride for the CPS, which faced staffing shortages from the start. What's beyond doubt is that a well-run prosecution service is essential if the criminal courts are going to deliver justice.

In this first programme of the new series, Joshua Rozenberg speaks to the current head of the CPS - the Director of Public Prosecutions Alison Saunders.

They discuss how the CPS has changed the legal landscape, as well as some of the key areas of work for the CPS in recent years such as increasing the success rate of rape prosecutions; bringing historical child sexual abuse cases to trial; the recovery of proceeds of crime; and the new challenges social media is presenting for the justice system.

Producer: Richard Fenton-Smith.

251
Répondre en citant  
À Ne Pas Rater : ''The Gesualdo Legacy'' - le Dim 13 Nov 2016, 13:57

Le grand art de la réalisation de la BBC pour The Gesualdo Legacy dans The Early Music Show du 6 novembre dernier*.

Ça commence avec du Mozart (qui rime d'abord avec "bizarre", vu le thème), musique qui accompagne un texte d'Aldous Huxley sur Gesulado dont on entend bientôt un madrigal.

Une émission de haute tenue où s'entrecroisent pièces du compositeur**, propos de l'érudit américain Glenn Watkins et musiques des émules de Gesualdo, tout cela mis en forme par la productrice Fiona Talkington. Une heure dense, sensible, instructive qui n'est pas sans rappeler les émissions passées de Renaud Machart (Chambre d'échos et Paysages composés) et de Dominique Jameux (Histoires de musique) sur France Musique.

L'art de la composition radiophonique à son sommet.

* Fiona Talkington looks at the legacy of Carlo Gesualdo and the fascination that his life and music held for certain 20th century cultural figures, including composers Igor Stravinsky and Peter Maxwell Davies, novelist Aldous Huxley and film maker Werner Herzog. The programme includes an interview with Professor Glenn Watkins, who has written extensively about Gesualdo's life, work and influence.

**Pour aller plus loin :  Gesualdo: Glorious music and grisly murder BBC Counterpoint Classical music -  History. Extrait : [...] I will never forget the first time I experienced Gesualdo – the memory still sends goosebumps rippling over my flesh. It was late at night (suitably), around ten years ago, and I was hanging out with a friend with dizzyingly wide musical tastes. We’d been listening to a succession of vintage vinyl jazz records, and then, out of nowhere, he stuck on a CD. The sound that came out of the speakers was like nothing I’d never heard. Eerie, creepy harmonies whose nerve endings seemed disturbingly close to the surface, yet which were wrenching in their beauty. Pure vocal lines whose crystalline clarity was a form of sonic rapture, yet were clearly devilishly difficult to sing. What was up with this insane music? And what on earth had the composer been on when they wrote it?

“When do you think this was written?” my friend asked.

“Er…? Last week?”

“1611”, he replied.

I nearly fell off my chair.

BBC Radio 4 - Radio 3     Page 25 sur 26

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1 ... 14 ... 24, 25, 26  Suivant

Accueil / Autres radios culturelles

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum