Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1 ... 15 ... 26, 27, 28  Suivant

Accueil / Autres radios culturelles

BBC Radio 3 & Radio 4    Page 27 sur 28

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
BBC Radio 3 & Radio 4 - le Ven 28 Aoû 2009, 21:21

Rappel du premier message :

Un fil pour les anglophiles et anglophones amateurs d'excellente radio. Radio 4 est la preuve vivante qu'une radio peut avoir une vocation culturelle, poursuivre une transmission de savoir-faire technique étincelant, explorer toutes sortes de sujets et avoir ENORMEMENT DE SUCCES!
http://www.bbc.co.uk/radio4/
Radio4 est une radio à vocation plus généraliste que France Culture, mais son choix de l' "intelligent speech", sa quête perpétuelle de nouvelles terres radiophoniques à explorer, son appétit d'élévation de connaissances en font un incontournable de l'écoute culturelle. Fictions, lectures, documentaires, jeux, comédies etc. : il y aura de nombreux tuyaux à se refiler. Ce sont plus de cinquante ans d'expérience radiophoniques qui continuent à émettre...
La station est écoutable par Internet, mais si vous n'habitez pas trop loin des côtes britanniques, il faut essayer les grandes ondes (198).
* * *

261
Répondre en citant  
Zoiseaux versus Socio - le Sam 17 Juin 2017, 16:49

À la BBC, Radio 3 / Radio 4 : Natural histories & Sounds of the earth & Tweet of the day & Sounds Natural & The living world  & Tweet of the Week (Weekly podcast in which five stories of birds and birdsong are told by the people inspired by them) &...

pendant ce temps-là, sur France Culture : socio-actu-socio-actu-socio-actu

"Les plus consultés :

1 Ce qui procure du plaisir est souvent suspect
I15.06.2017 SC Paris

2 Qui veut la peau de la sociologie ?
15.06.2017

3 La réputation (3/4) : Revenge porn et E-réputation
14.06.2017
Les Nouvelles vagues"

262
Répondre en citant  
''Les Plaisirs de Versailles'' - le Mar 04 Juil 2017, 07:54

Très beau début de série de Composer of the week par l'indétrônable Donald Macleod avec Marc-Antoine Charpentier (1643-1704).

''Donald Macleod explores Marc-Antoine Charpentier's formative years, with the dramatic motet Le Reniement de Saint Pierre and a discourse on pleasure, "Les Plaisirs de Versailles"

It's just a case of bad timing for Marc-Antoine Charpentier that he happened to be born a decade or so after Jean-Baptiste Lully. The manipulative king's favourite held a monopoly at the Sun King's court and in the theatres. Even after his death in 1687, Charpentier had to contend with back-biting from Lully's vociferous supporters. Happily Charpentier also possessed a big reputation and a band of loyal and well-to-do supporters. In a career spanning 35 years, he enjoyed a succession of plum jobs, writing in every kind of genre for some of the most influential patrons and establishments in Paris. Indeed, perhaps Lully's restrictive practices were inadvertently his making, affording Charpentier the kind of artistic freedom to write exactly what he wanted.

Back home after three years in Italy, the Italianate influences audible in Charpentier's music stirred up existing tensions over the merits of French and Italian style.

Donald Macleod presents complete performances of the early Italian-influenced dramatic motet Le Reniement de Saint Pierre and the charming entertainment Les Plaisirs de Versailles, in which Conversation and Music argue as to which of them is indispensable.
''

263
Répondre en citant  
''Free thinking'' - le Lun 17 Juil 2017, 10:54

Le gazon est plus vert outre-Manche :
Journey Into Language Linguistics teaching pioneer Professor Eric Hawkins recalls how his path of learning started out in 1920s Liverpool.
Renowned linguist Professor Eric Hawkins recalls studying in France and Germany during the 1930s rise of fascism.
Renowned linguist Professor Eric Hawkins recalls how being a wartime soldier influenced his future ethos in the classroom.


Free Thinking 2017 New Generation Thinkers [Debray est absent]
Author and photojournalist Bella Bathurst suddenly began to lose her hearing as an adult in 1997. Twelve years later, an operation enabled her to recover it. She has written a book about her experience, insights gained about listening and the science behind deafness.
2017 New Generation Thinker Daisy Fancourt researches the effect of the arts on immune response and public health.
New Generation Thinker Will Abberley has curated an exhibition exploring birds in British literature.
Director, screenwriter and composer Mike Figgis encourages writers to rethink plotting in his new book, The Thirty-Six Dramatic Situations.


Jane Austen 200
BBC Radio 4 Extra marks the 200th anniversary of the death (18 July 1817) of one of the most celebrated writers of all time, Jane Austen - with a selection of radio dramas and an entertaining feature.

Thanks to her witty character portrayals and depictions of 19th century English society, Austen’s work has stood the test of time with legions of fans worldwide.

264
Répondre en citant  
Shirley Hughes à ''Private Passions'' - le Ven 21 Juil 2017, 08:59

Mais comment fait Michael Berkeley chaque semaine pour avoir cette empathie avec ses invités, pour cultiver cette intelligence du cœur qui lui permet d'aborder les sujets les plus sensibles sans qu'on note le moindre malaise chez ses vis-à-vis ?

Sans doute y a-t-il une très intense préparation avec son équipe, mais on a aussi affaire à une personnalité cultivée, riche d'expérience humaine et artistique, qui trouve toujours en retour du respect et de la confiance.

Le numéro du 16 juillet 2017 avec l'écrivain et illustratrice nonagénaire Shirley Hughes est un nouvel exemple de cet art de l'entretien porté à son meilleur niveau.

Le programme* qui retrace le parcours de l'artiste se conclut par une chanson des Beatles, She's Leaving Home, qu'elle commente brièvement de manière lumineuse.

♪ She's Leaving Home ♪ 1967 (seule version disponible en ligne, sinon dernier incrément du player de la BBC à 56'05)

Wednesday morning at five o'clock
As the day begins
Silently closing her bedroom door
Leaving the note that she hoped would say more

She goes down the stairs to the kitchen
Clutching her handkerchief
Quietly turning the backdoor key
Stepping outside, she is free

She,... (we gave her most of our lives)
Is leaving (sacrified most of our lives)
Home (we gave her everything money could buy)

Father snores as his wife gets into her dressing gown
Picks up the letter that's lying there
Standing alone at the top of the stairs
She breaks down and cries to her husband
Daddy, our baby's gone.
Why would she treat us so thoughtlessly?
How could she do this to me?

She (we never thought of ourselves)
Is leaving (never a thought for ourselves)
Home (we struggled hard all our lives to get by)
She's leaving home, after living alone, for so many years

Friday morning, at nine o'clock
She is far away
Waiting to keep the appointment she made
Greeting a man from the Motortrade

She (what did we do that was wrong)
Is Having (we didn't know it was wrong)
Fun (fun is the one thing that money can't buy)

Something inside, that was always denied,
for so many years,.
She's leaving home


* On her 90th birthday, Shirley Hughes, the creator of many of our best-loved and most enduring children's books, talks to Michael Berkeley about her musical passions.
In a career spanning nearly seventy years Shirley has written as many books and has illustrated nearly two hundred. She was the first winner of the Book Trust Lifetime Achievement Award, has twice won the Kate Greenaway Medal, and was recently awarded a CBE for services to literature.
Her picture books have an enduring appeal with their sympathetic but unsentimental depiction of the small dramas and joys of family life. One of her most loved, Dogger, the tale of a beloved toy dog lost and found, has its 40th anniversary this year. The winner of numerous awards, she recently received a CBE for services to literature.
Shirley chooses music by Scriabin, Mozart, Beethoven and the Beatles - who remind her of her roots in Liverpool and share her love of storytelling.

265
Répondre en citant  
Fahrenheit 451 - le Mer 26 Juil 2017, 20:01

Une lecture de qualité de Fahrenheit 451 par Alex Jennings qui possède une belle voix.

Fahrenheit 451 Episode 1 of 10 (plus que sept jours en ligne).

Fahrenheit 451 is the temperature at which paper burns.

It's Guy Montag's job to know these things: he's a fireman and he burns books for a living. He loves his job doing this service for the public, but he is not happy. As his life unravels he begins to question all his beliefs.
Ray Bradbury's cult classic was first published in 1953 but it imagines a world very like 2017, in which sophisticated mass media are used to pacify and control people; love is a commodity; attention spans are short and police hunts are live entertainment.

Poetic, dazzling and shocking: Ray Bradbury's vision of the future has become terrifyingly familiar.

Abridged by Sara Davies and read by Alex Jennings.
Music: 'Stitch' from the album Bella by PT-1, on Bandcamp.

Part of BBC Radio 4's 'Dangerous Visions' season.

266
Répondre en citant  
'Law in action', par Joshua Rozenberg - le Sam 29 Juil 2017, 22:29

Comment ne pas être stupéfié par la qualité d'un numéro de Law in action comme celui intitulé Grenfell Tower: Inquest or Public Inquiry?* ? Son titre ne signale que le premier item traité, les autres étant : "the state of forensic science" ; "women from Northern Ireland [and] abortions in England"  ; "is bridge a sport?".

La clarté de la présentation, la mise en perspective des enjeux, la pertinence des extraits d'entretiens menés par Joshua Rozenberg avec un professionnalisme exemplaire, voilà qui laisse admiratif et ne manque pas d'interroger sur ce que fait France Culture en ce domaine si essentiel (rien, ou rien de comparable qui soit digne d'écoute).

Je recommande notamment la séquence sur la question du remboursement de l'IVG par le NHS, qui débouche sur la question de l'égalité de droits entre les habitants de l'Irlande du nord et ceux de l'Angleterre, tous citoyens du Royaume-Uni.

La question est très sensible, puisqu'elle fait désormais l'objet d'une requête devant la CEDH, dont on sait ce que pense le gouvernement du Royaume-Uni actuellement.

Ne serait-ce pas la raison pour laquelle le fichier de ce numéro n'est pas, seul parmi tous ceux en ligne, disponible au téléchargement via Itunes ni en rss ?  Ce n'est pas la première fois que le phénomène a lieu. Un autre numéro abordant un sujet sensible pour le gouvernement l'année dernière n'avait pas été téléchargeable, contrairement à tous les autres. Après quatre semaines, il n'était plus en ligne (voir plus haut dans ce fil).


* Joshua Rozenberg asks a former High Court judge who has both chaired a public inquiry and conducted an inquest involving a high-profile loss of life whether a public inquiry or a coroner's inquest is the more appropriate vehicle for the investigation of the significant loss of life in the Grenfell Tower fire.

He also explores the state of forensic science with one of Britain's most experienced forensic scientists; and asks a leading human rights lawyer why women from Northern Ireland must pay for abortions carried out in England. And he discovers if duplicate contract bridge is a sport.

267
Répondre en citant  
''Nos esprits libres et contents'' avec ''See hoang sien Tsou Yo Ling yu Tien'' - le Mer 09 Aoû 2017, 08:50

Dans un numéro exceptionnel de Early Music Late du 16 octobre 2016, Le Poeme Harmonique, "Elin Manahan Thomas transports us to Versailles in the seventeenth century, with a concert given earlier this year in Brussels by Le Poème Harmonique conducted by Vincent Dumestre."

Dans le troisième quart du concert Elin Manahan Thomas  présente une pièce surprenante pour qui ne connaissait pas le missionnaire Joseph-Marie Amiot (1713, Paris-1798, Pékin) : Hymne en l'honneur des ancetres: See hoang sien Tsou Yo Ling yu Tien. Amateurs de musique chinoise, bienvenue, et surtout amateurs de cloches et d'art musical campanaire (hello Fred de Rouen, sommes preneurs des références de votre catalogue d'émissions sur les cloches !).

Comment entendre cette pièce ? Une seule présence sur le net... ce concert en ligne, non pas par la BBC qui ne laisse ses émissions que quatre semaines en écoute, mais par Klassika Raadio, la chaîne musicale d'Estonie. C'est de 42'30 à 49'05. En prime une présentation en estonien, la plus belle langue du monde, avec toutes les autres existantes, le chinois, par exemple (bel effort de prononciation d'Elin Manahan Thomas qui soigne aussi son français).

Après cette pièce vigoureusement applaudie, la présentatrice annonce la fin du concert avec "Nos esprits libres et contents" de Pierre Guédron (1570-1620). Texte et musique ci-dessous, avec une attribution à un contemporain de Guédron, Antoine Boësset.

Un concert à conserver précieusement grâce aux Estoniens et qui s'écoute en boucle pour les amateurs.

*Music includes
Jean-Baptiste Lully - Choeur des Quatre Parties du Monde, from 'Ballet de Flore'
Jean-Baptiste Lully - extracts from 'Le Bourgeois Gentilhomme', 'Ballet de l'Impatience' and 'Ballet des Muses'
Charles Tessier - Chansons Suisses, from 'Airs de cour'; Airs Turquestes
Etienne Moulinié - Air du Juif Errant, from 'Airs de Cour'
Joseph-Marie Amiot - See hoang sien Tsou Yo Ling yu Tien, from 'Hymne en l'honneur des ancêtres'.

** A. Boësset (1587-1643) "Nos esprits libres et contents"
Nos esprits libres et contents
Vivent en ces doux passe-temps.
Et par de si chastes plaisirs,
Bannissent tous autres desirs. La danse, la chasse et les bois,
Nous rendent exempts des lois
Et des misères dont l'Amour
Afflige les cœurs de la Cour. Car en changeant toujours de lieu
Nous empêchons si bien ce Dieu,
Qu'il ne peut s'assurer des coups
Qu'il pense tirer contre nous. Ainsi nous défendant de lui
Et passant nos iours sans ennemi,
Nous essayons de lui ravir
La gloire de nous asservir. Il est bien vrai qu'en nous sauvant,
Il nous va toujours poursuivant,
Et nous poursuit en tant de lieux,
Qu'en fin il entre dans nos yeux.

Nos esprits libres et contents
Vivent en ces doux passe-temps.
Et par de si chastes plaisirs,
Bannissent tous autres desirs.

268
Répondre en citant  
Re: BBC Radio 3 & Radio 4 - le Mer 09 Aoû 2017, 14:59

Merci pour ce concert ! Je prends ! Claire Lefilliâtre est toujours remarquable !

J'ai dans mes malles un concert de 2004 d'un ensemble qui, lui aussi, a beaucoup joué Amiot : l'ensemble XVIII-21 Musique des Lumières de Jean-Christophe Frisch. Je le tiens à ta disposition et à celle de Fred de Rouen, évidemment. Je ne sais plus de quelle radio il provient, mais voici déjà la track-liste aux titres envoûtants :

01 - Trad. chinois - l'oie se pose sur la plage.mp3"
02 - T. Pedrini - Sonate I pour violon et b.c en la M.mp3"
03 - Woo Li - Louanges à la Sainte Mère.mp3"
04 - T. Pedrini - Sonate IV pour violoncelle et b.c en sol m.mp3"
05 - J-M. Amiot - 2eme divertissement chinois - à l'ombre des fleurs sous la lune silencieuse.mp3"
06 - Woo Li - le démon de l'orgueil - T. Pedrini - Sonate VIII pour flûte et b.c en si b M.mp3"
07 - Trad. Le mouton sur la colline.mp3"

Frish s'est fait le spécialiste des musiques de cours... très lointaines, je viens de remettre
la main sur un autre concert de cet ensemble datant de 2006 :

Airs de cour et maqam joués à topkapi au XVIIe siècle. Le programme annonçait :
CONCERT DES AMBASSADEURS DEVANT LA SUBLIME PORTE.
MUSIQUES DE PERSE, DE SYRIE, DE FRANCE, DE SAXE, DE VENISE, DES INDES ET DE L'EMPIRE OTTOMAN.

Il est aussi disponible pour les oreilles curieuses...

269
Répondre en citant  
Cipriano de Rore (1515 ou 1516-1565), par Hannah French - le Ven 11 Aoû 2017, 11:25

Je pense qu'après avoir vu cette création photographique de la BBC pour illustrer la page de The Early Music Show, plus personne ne s'adonnera au French-bashing...


Hannah French

Ni d'ailleurs en écoutant l'émission qu'elle présente très bien, mais avec une voix en total contraste avec l'image créée ci-dessus : quasiment une voix de contralto qui ne semble pas être sa tessiture naturelle, mais celle choisie pour exercer son métier au micro.  Des moments où la voix est détimbrée donnent à penser qu'elle se force pour faire "grave" (et donc sérieux ?),  un peu comme les présentatrices des journaux en Allemagne qui ont travaillé leur instrument vocal. Les présentatrices cultivées de France Musique font très bien passer leur savoir sans adopter une voix qui ne leur est pas naturelle (Anne-Charlotte Rémond, Gaëlle le Gallic, Karine Le Bail, etc).

Quoi qu'il en soit, Cipriano de Rore ? Jamais entendu son nom avant ce numéro du 16 juillet 2017 qui lui est consacré : Cipriano de Rore *.  Pour ceux qui aiment la musique franco-flamande du XVIe siècle, c'est un très grand plaisir d'écoute. D'ailleurs, Fred de Rouen, qui êtes de ceux-là, j’enregistre l'émission pour partage ultérieur.

* Hannah French presents a profile of the hugely influential Flemish composer Cipriano de Rore. The programme includes recordings by Bruce Dickey, The Huelgas Ensemble, The Tallis Scholars, the Brabant Ensemble and Cinquecento Renaissance Vokal.

270
Répondre en citant  
'Seductive, Voluptuous & Profane - Portuguese Love Songs'' - le Jeu 17 Aoû 2017, 21:14

Un très beau et inspirant numéro du 13 août dernier de The Early Music Show : ''Seductive, Voluptuous & Profane - Portuguese Love Songs''*

Tout est dit dans le descriptif ci-dessous. Une fois n'est pas coutume, le détail des pièces jouées est incomplet.

* Lucie Skeaping talks to lutenist and director Zak Ozmo about his project based on 18th-century Portuguese love songs, known as "modinhas".
In this programme we will explore the history of the 18th-century Portuguese modinha and myths that surround the creation of this fascinating genre. The themes are recognisable, the melodies haunting, and the genre is still able to stir the passions today as it did over two hundred years ago.

271
Répondre en citant  
Vivien Duffield à ''Private Passions'' - le Sam 19 Aoû 2017, 09:17

Chaque moment de l'entretien entre Vivien Duffield et Michael Berkeley est digne d'attention et mérite l'admiration et la reconnaissance de l'auditeur. C'était le dimanche 13 août et c'est en ligne pour un mois : Vivien Duffield Private Passions.

Le résumé ci-dessous présente la septuagénaire et ses choix musicaux où l'on relève Richard Strauss's Alpine Symphony. Does it ring a bell ? It should, and several actually, puisque Dame Vivien, qui se dit ''blown away'' par la première écoute de cette œuvre, rappelle que c'est  la seule fois où elle aura entendu des cloches alpestres en concert. Et pourquoi le relever ? Pardi, parce que le 17 août 2017
fred de rouen(http://www.regardfc.com/t9p10-france-musique#28658) a écrit:Il y a trente-cinq ans, jour pour jour, sortait d'une usine de Langenhagen le premier compact disc de l'histoire : La Symphonie alpestre de R. Strauss, dans la version d'Herbert von Karajan avec l'orchestre philarmonique de Berlin (...)
et puis aussi en passant Les Montagnes (Dans l'air du soir d'octobre 2015).

Vivien Duffield, d'origine juive par sa mère, française, et par son père, anglais, émigré de Lettonie (la manière dont elle conte la rencontre des deux vaut le détour) rappelle ses années à Paris, elle tient aussi des réflexions sur le choix des organisations (culturelles ou non) à financer, et last but not least sur Wagner, Ravel et... Maria Callas, qu'elle a vue  et entendue dans Tosca (sur Callas, voir France Musique cet été : L’été de la Callas).

Enfin, un intéressant échange rapporté ici à grands traits :
MB :"Si la mise en scène ne vous plaît pas (dans Wagner), vous pouvez toujours fermer les yeux et apprécier la musique ?"
VD : " Si c'est pour être assise inconfortablement sur un siège en bois et payer 500 livres,je préfère écouter un CD sur une bonne HiFi chez moi dans un fauteuil" .  

Pour les conditions d'écoute de la musique, voir aussi ici Hugues Dufourt, les cadres d'écoute de la musique contemporaine.

* Dame Vivien Duffield is one of our leading philanthropists, and her passion for the arts - and particularly opera - is reflected in her giving. Her Foundation, the Clore Duffield Foundation, has supported the Royal Opera House, the Tate, the Royal Ballet, the British Museum, the Natural History Museum, Dulwich Picture Gallery, the Southbank Centre and The National Children's Museum. It all amounts to more than 200 million pounds over the last fifty years. In 2008 the Prince of Wales presented her with one of the first medals for arts philanthropy.
In Private Passions Dame Vivien talks to Michael Berkeley about why it's important to give money to the arts in this country, and about the legacy of her extraordinary family. Her father, the businessman Sir Charles Clore, was brought up poor in East London - but ended up a millionaire property developer and owner of Selfridges. Despite his own success, he was determined that his daughter should never go into the business, a job not at all suitable for a woman. But he did take her to concerts and the opera, and ignited Dame Vivien's passion for the arts.
Dame Vivien's choices capture key performances she's been lucky enough to see: Edif Piaf, for instance, on the Paris stage, "tiny, in a little black slip dress, virtually carried on to the stage." She saw Callas too, and Placido Domingo, in a disastrous first night at the Royal Opera House when he kept sliding down the vertiginous slate set. Other music choices include Richard Strauss's Alpine Symphony; Wagner's Parsifal; and Ravel's Kaddisch sung by Jessye Norman.

BBC Radio 3 & Radio 4     Page 27 sur 28

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1 ... 15 ... 26, 27, 28  Suivant

Accueil / Autres radios culturelles

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum