Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 10, 11, 12, 13, 14  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

L'art de l'entretien radiophonique    Page 11 sur 14

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
L'art de l'entretien radiophonique - le Mer 10 Mar 2010, 14:32

Rappel du premier message :

En matière d'entretien radio, on trouve de tout sur France Culture : des entretiens à mi-voix en tête à tête (Alain Veinstein,), des gueularderies claironnées en public (Ali Baddou), des discussions à 2, 3 ou 4 et à fins pédagogiques ou même philosophiques. Il y a des as de la question allusive qui va en profondeur, surtout autour de minuit ; et parfois à peine plus d'une heure avant, il y a les rois et au moins une reine de la question con. Souvent on oublie l'auditeur mais dans certains cas, c'est pour mieux l'enrichir tandis que dans d'autres cas on l'oublie pour ne penser qu'à son propre plaisir de petit animal médiatique ou pour faire son petit cinéma perso, ce qui revient au même.

Bref il y a de quoi en parler entre auditeurs contents et mécontents (ce sont les mêmes, parfois) ...
* * *

101
Répondre en citant  
Chez Jacques Chancel - le Mar 25 Aoû 2015, 07:44

Les Radioscopie de Jaques Chancel, un sujet ultra rebattu, mais labouré par Laurence Le Saux dans Une orgie de "Radioscopie" sur France Inter (malheureux titre).

Cinq interviews, donc, où sont relevées et commentées des questions et des remarques de Jacques Chancel faites à des invités.

On aimerait, comme le suggère le seul commentaire * publié courageusement sur le site, que Laurence Le Saux s'attache à analyser l'art de l'entretien de ses contemporains, pas seulement à France Inter, mais à France Culture. Il faut que  Regards sur France Culture s'en charge (voir, entre autres, les 100 contributions de ce fil dont la dernière, n° 99), puisque Télérama préfère s'occuper des morts plutôt que des vivants afin sans doute de ne pas froisser ses bonnes relations avec un média qui invite (et rémunère ?) régulièrement des collaborateurs de l'hebdomadaire.

*  duga
19/08/2015 à 12h15
Franchement, vous avez la critique facile, minable et tordue. Pour quelques centaines d'interviews de haute tenue, vous allez cherchez la petite bête genre le sempiternel racisme de Hergé. Tant qu'à faire de critiquer, activité dont Télérama raffole, vous feriez mieux d'analyser les interviews actuels de journalistes d'aujourd'hui, y compris ceux de France Inter. Là vous en avez pour l'éternité à débusquer l'outrecuidance, la mauvaise foi, le piège grossier etc... Ayez un peu le respect des morts, laissez lez en paix surtout quand ils sont du calibre de Chancel. Leurs imperfections valent largement votre mesquinerie.

102
Répondre en citant  
Laurence Le Saux : l'art de l'entretien (et de l'article) lèche-cul ? - le Mar 25 Aoû 2015, 14:41

@Philaunet a écrit:
On aimerait, comme le suggère le seul commentaire * publié courageusement sur le site, que Laurence Le Saux s'attache à analyser l'art de l'entretien de ses contemporains, pas seulement à France Inter, mais à France Culture. Il faut que  Regards sur France Culture s'en charge (voir, entre autres, les 100 contributions de ce fil dont la dernière, n° 99), puisque Télérama préfère s'occuper des morts plutôt que des vivants afin sans doute de ne pas froisser ses bonnes relations avec un média qui invite (et rémunère ?) régulièrement des collaborateurs de l'hebdomadaire.

*  duga
19/08/2015 à 12h15
Franchement, vous avez la critique facile, minable et tordue. Pour quelques centaines d'interviews de haute tenue, vous allez cherchez la petite bête genre le sempiternel racisme de Hergé. Tant qu'à faire de critiquer, activité dont Télérama raffole, vous feriez mieux d'analyser les interviews actuels de journalistes d'aujourd'hui, y compris ceux de France Inter. Là vous en avez pour l'éternité à débusquer l'outrecuidance, la mauvaise foi, le piège grossier etc... Ayez un peu le respect des morts, laissez lez en paix surtout quand ils sont du calibre de Chancel. Leurs imperfections valent largement votre mesquinerie.

Et si Laurence Le Saux analysait ses propres entretiens avec Olivier Poivre d'Arvor ? Ces deux-ci, notamment :

http://www.telerama.fr/radio/rassurer-incarner-et-rassembler-olivier-poivre-d-arvor-directeur-de-france-culture,125811.php

http://www.telerama.fr/radio/olivier-poivre-d-arvor-france-culture-des-emissions-ne-reviennent-pas-a-la-rentree,127938.php.

103
Répondre en citant  
Titre précédent discutable - le Mar 25 Aoû 2015, 16:18


J'avais relu les deux entretiens avant votre envoi, les questions y sont factuelles, pas complaisantes. On peut reprocher beaucoup de choses à Télérama à propos de France Culture, mais pas spécialement sous la plume de Laurence Le Saux (qui ici touchait à France Inter).

De même dans un entrefilet, une autre rédactrice "décrypteuse" de l'émission “Les Regardeurs” font les œuvres d'art, sur France Culture n'est pas spécialement complaisante vis-à-vis de Jean de Loisy. Sauf qu'elle trouve des défauts là où il n'y en a pas (la conversation entre érudits, forcément un "ronronnement - au fait comment disait OPDA , il parlait de radio naphtaline ou qch de ce genre) et cherche des qualités où la nullité est presque toujours présente (l'artiste contemporain mettant son grain de sel). Sacré Télérama ! La culture, c'est pas son truc. La performance de rue et la musique fusion, en revanche, oui...

104
Répondre en citant  
Re: L'art de l'entretien radiophonique - le Mar 25 Aoû 2015, 17:39

@Philaunet a écrit:Les Radioscopie de Jaques Chancel, un sujet ultra rebattu, mais labouré par Laurence Le Saux dans Une orgie de "Radioscopie" sur France Inter (malheureux titre).

Cinq interviews, donc, où sont relevées et commentées des questions et des remarques de Jacques Chancel faites à des invités. (...)


En lisant cet article la semaine dernière, j'ai cru faire le plein de podcasts Radioscopie. Mais après quelques téléchargements, quelle ne fût pas ma (mauvaise) surprise : les émissions sont tronquées et font entre 43 et 48 mn pour mieux rentrer dans la case allouée de la grille estivale (un autre exemple de tripatouillage artificiel fait de bruitages et virgules inutiles avait également été mené avec les entretiens Hitchcock-Truffaut il y a deux ans sur cette même chaine).

A l'écoute par exemple de l'émission consacrée à J. Tati, il est stipulé en toute fin que : l'entretien a été remonté par x avec le concours de y de l'INA. Or cette indication n'est pas précisée par L. Le Saux et comme le format de Radioscopie a me semble t-il changé au cours des décennies (en moyenne autour de l'heure), l'auditeur qui écoute France Inter en 2015 n'a pas la moindre idée des minutes qui lui manquent (entre 8 et 13 peut-être). C'est gênant.

Une étude comparée m'a conduit à l'écoute en stéréo de l'émission du 16 novembre 1971 (C. Levi-Strauss) (version originale de 56') et de son remontage par F.I. en 2015 (47'). Les coupes se situent au début de l'entretien sur les années de jeunesse, (avec une amusante biographie déroulée sous le signe du 8 (il y a mai 68, peut-être que le chiffre 8 est destiné aux grandes dates, dit J. Chancel)), dans les extraits musicaux (raccourcis) et certains blancs (masqués).

Force est de constater qu'il n'y a pas d'éléments fondamentalement importants passés à la trappe. Mais encore faut-il en informer précisément l'auditeur en lui rappelant la durée initiale de l'émission.

105
Répondre en citant  
Bonnes questions, peut-on s'en inspirer en 2015 ? - le Jeu 03 Sep 2015, 17:49

Dans Madeleine Riffaud, la mémoire sauve 5/10 : Algérie : les mouches vertes, Ludovic Sellier, toujours très discret face à cette mémoire du siècle qu'est la résistante et correspondante de guerre, prend la parole de sa voix douce et fait son travail : il évoque les critiques faites à l'encontre de la journaliste engagée. Où l'on entend que cette femme coriace a réponse à tout, même si sa défense est parfois discutable :  
[son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2015/08/s32/RF_1D92C43C-F1CB-4671-BB4E-AC36EBEECDC4_GENE.MP3" debut="47:18" fin="48:58"]

On se prend à rêver qu'un journaliste de France Culture questionne actuellement de la même manière untel ou unetelle  sur son engagement pour telle cause. Voire que le journaliste se pose à lui-même ces questions...

106
Répondre en citant  
Le rapport au rapport du lien, etc. - le Jeu 01 Oct 2015, 14:43

Cet art, elle (Aurélie Lumeau) ne l'a pas et cela s'entend dans le numéro en cours de La Marche des sciences avec Jean-Claude Ameisen quand éthique rime avec poétique.

Relances fades, ton monotone, questions presque maladroites. Pour cette sorte d'À voix nue avec Jean-Claude Ameisen, il aurait fallu un peu plus de densité.  L'écart intellectuel entre les deux interlocuteurs est trop immédiatement perceptible.

Le numéro est pourtant intéressant pour qui ne connaît pas le parcours du chercheur. Une manière de nuancer cet échange (posts 18 et 19).

NB à 40', Philippe Val dit que JC Ameisen a une très belle voix . Après, A. Lumeau ajoute : « C'est beau c'qu'y dit Philipe Val sur vous, hein ? C'est fou... » (à 42')

107
Répondre en citant  
L'éléphante dans le magasin de porcelaine - le Ven 09 Oct 2015, 15:39

Laure Adler, au moins 35 ans de pratique du micro, reprend la parole dans Hors-Champs, William Christie (2/2) après la diffusion d'une Leçon de ténèbres de François Couperin interprétée par le claveciniste en 1997 (je mets en pastille l'intégralité de la pièce musicale) :
[son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2015/08/s35/NET_FC_3f73fac5-1cda-4e53-afee-8644122a55b9.mp3" debut="21:20" fin="23:29"]

« Après ça »...

William Christie ne se départ pas de son ton d'homme sensible et réfléchi pour commenter :
[son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2015/08/s35/NET_FC_3f73fac5-1cda-4e53-afee-8644122a55b9.mp3" debut="23:30" fin="24:05"]

108
Répondre en citant  
Arte povera : Marie Richeux - le Jeu 10 Déc 2015, 21:13

L'écoute édifiante des pastilles sonores précédées des transcriptions des propos entendus (merci !) dans cette contribution du fil Nouvelles vagues, et autres émissions de Marie Richeux confirme ,s'il en était encore besoin, la pauvreté de la réflexion et du langage de la productrice de l'émission quotidienne. C'est affligeant.  Après tant d'années, manquer à ce point de métier ! Et puis, une autre confirmation : une productrice généraliste (souvent synonyme de qui ne sait rien mais fait croire qu'elle sait tout) est totalement inadaptée à interroger un interlocuteur sur son domaine spécifique. Marie Richeux ne connaît rien au théâtre (et au reste, c'est pourquoi elle a d'ailleurs été engagée, pour refléter l'ignorance de la catégorie d'auditeurs que la chaîne souhaite attirer). Elle ne peut donc élargir le débat, le réorienter ou l'enrichir, ce que note bien Jean-Luuc avant de le prouver :
@Jean-Luuc a écrit: Richeux n'a pas les épaules pour soutenir cette discussion. Ses questions sur le spectacle ne sont pas assez précises, c'est pour cela qu'elle reprend cycliquement, sans les remanier, ses questions pour se faire comprendre. Ses mots ne changent pas, sa pensée ne s'infléchit pas pour bifurquer sur un axe qui donnerait une chance aux invités d'ouvrir leurs réponses (...)

Un Lucien Attoun vous aurait remis vite fait ces deux invités à leur place...

109
Répondre en citant  
Ah ! le passage sur le petit pan de mur jaune... - le Jeu 10 Déc 2015, 23:30

Vous n'avez plus rien à dire ? Vous ne savez pas comment franchir les cinq dernières minutes qui vous séparent du terme de l'émission ? Demandez à Jérome Clément. Lui seul (non, beaucoup d'autres à France Culture) peut vous aider. La preuve par l'exemple. Ça commence par : Bertrand Lavier, qu'est-ce qui vous émeut dans la vie ? S'ensuivent cinq bonnes minutes de vide.

[son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2015/12/s50/WL-NET_FC_079EEEA4-FE8F-4496-8350-C626C7344583-10.mp3" debut="21:47" fin="26:37"]

A quand : Bertrand Lavier, pour vous, qu'est-ce que le beau ? / Selon vous, Bertrand Lavier, l'art est-il accessible à tous ? / Dites-nous, Bertrand Lavier, comment vous vient une idée d'oeuvre ? / Bertrand Lavier, parlez-nous de vos distractions ? Ah non, déjà fait dans le deuxième entretien :

[son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2015/12/s50/NET_FC_324f85db-cc88-4334-87c3-6c1675c31e97.mp3" debut="19:56" fin="21:12"]

110
Répondre en citant  
Toutou Rien - le Ven 11 Déc 2015, 08:09

Bertrand Lavier parle de son chien, soit.
Je me souviens que Jean-Louis Schefer avait baptisé son canidé "Rien" ("parce qu'avec moi c'est Toutou Rien"...)

Bertrand Lavier déclarait en 2013, à propos de l'art: "Je n'y connaissais rien, je n'avais aucune culture de l'art."

Bertrand Lavier déclare aujourd'hui:  "Une œuvre d'art dont on ne peut rien dire, je suis désolé, ce n'est rien."

Bertrand Lavier discourant sur son "oeuvre"? Premier parmi les Rienologues.

Je n'ai pas envie d'être clément.

moi, même 

111
Répondre en citant  
pédaler dans la semoule mâlique pour faire tourner le tabouret autour de la roue - le Ven 11 Déc 2015, 15:10

Il aurait été fort agréable pour le lecteur de signaler les références de l'émission Lavier (date et ...)  jean-luuc ou fred du 71 rue de la Jeanne à Rouen .

Depuis la rentrée 2015 Inculture est devenue cale à mitée  
Pour un artiste comme Lavier France Cuculture pourrait être  : UNE TABLE DE PING-PONG DANS UNE POISSONNERIE.

que Dada en parle à son cheval, je ferai le facteur.

Pauvre Duchamp, la culture a vraiment changé depuis que tu nous a quittés Siffle

L'art de l'entretien radiophonique     Page 11 sur 14

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 10, 11, 12, 13, 14  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum