Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 11, 12, 13, 14  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

L'art de l'entretien radiophonique    Page 12 sur 14

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
L'art de l'entretien radiophonique - le Mer 10 Mar 2010, 14:32

Rappel du premier message :

En matière d'entretien radio, on trouve de tout sur France Culture : des entretiens à mi-voix en tête à tête (Alain Veinstein,), des gueularderies claironnées en public (Ali Baddou), des discussions à 2, 3 ou 4 et à fins pédagogiques ou même philosophiques. Il y a des as de la question allusive qui va en profondeur, surtout autour de minuit ; et parfois à peine plus d'une heure avant, il y a les rois et au moins une reine de la question con. Souvent on oublie l'auditeur mais dans certains cas, c'est pour mieux l'enrichir tandis que dans d'autres cas on l'oublie pour ne penser qu'à son propre plaisir de petit animal médiatique ou pour faire son petit cinéma perso, ce qui revient au même.

Bref il y a de quoi en parler entre auditeurs contents et mécontents (ce sont les mêmes, parfois) ...
* * *

moi, même 

111
Répondre en citant  
pédaler dans la semoule mâlique pour faire tourner le tabouret autour de la roue - le Ven 11 Déc 2015, 15:10

Il aurait été fort agréable pour le lecteur de signaler les références de l'émission Lavier (date et ...)  jean-luuc ou fred du 71 rue de la Jeanne à Rouen .

Depuis la rentrée 2015 Inculture est devenue cale à mitée  
Pour un artiste comme Lavier France Cuculture pourrait être  : UNE TABLE DE PING-PONG DANS UNE POISSONNERIE.

que Dada en parle à son cheval, je ferai le facteur.

Pauvre Duchamp, la culture a vraiment changé depuis que tu nous a quittés Siffle

112
Répondre en citant  
De l'actu chaude brulante sortie juste de la bétonnière à chocolat - le Ven 11 Déc 2015, 17:26

moi, même a écrit:Il aurait été fort agréable pour le lecteur de signaler les références de l'émission Lavier (date et ...)  jean-luuc ou fred du 71 rue de la Jeanne à Rouen .

Ah, ils ne l'ont point fait parce que c'est la série en cours cette semaine.
Donc : du lundi 7 au vendredi 11 décembre.


Et sur le moyen de meubler les dernières minutes, je retiens la méthode de Laure Adler, qui dispose de quelques questions-type. En tout dernier soupir d'un hors-champs, elle avait ainsi demandé au film-maker Frederick Wiseman : "Y a-t-il une musique qui vous mette les larmes aux yeux ?". Le pire est que cette question n'est pas entièrement idiote. Mais la réponse montrait qu'elle avait été ici balancée à mauvais escient. Car c'est une très bonne question si on la pose à des gens qui ont quelque chose à répondre. Dans le cas contraire c'est la tasse.

_________________
A l'intention de ceux qui prennent mon pseudonyme pour un bouclier : mon identité n'est ni affichée ni dissimulée.
Pour la trouver il suffit de suivre le fil de mon profil.

113
Répondre en citant  
Re: L'art de l'entretien radiophonique - le Ven 11 Déc 2015, 22:38

moi, même a écrit:Il aurait été fort agréable pour le lecteur de signaler les références de l'émission Lavier (date et ...)  jean-luuc ou fred du 71 rue de la Jeanne à Rouen .
(...)

Très juste, j'aurai dû renvoyer vers le lien de l'émission. En l'occurrence, pour cet extrait :

myself a écrit:Vous n'avez plus rien à dire ? Vous ne savez pas comment franchir les cinq dernières minutes qui vous séparent du terme de l'émission ? Demandez à Jérome Clément. Lui seul (non, beaucoup d'autres à France Culture) peut vous aider. La preuve par l'exemple. Ça commence par : Bertrand Lavier, qu'est-ce qui vous émeut dans la vie ? S'ensuivent cinq bonnes minutes de vide.

il s'agissait du quatrième épisode de l'A voix nue, diffusé le 10 décembre 2015. Si jamais vous étiez curieux d'assister à un cirage de pompe en bonne et due forme, ne manquez pas le dernier épisode de la série.

114
Répondre en citant  
Écouter et laisser parler l'invité ? Pas sur France Inter - le Lun 14 Déc 2015, 19:57

À France Inter, les transfuges de France Culture Jean Lebrun et Laure Adler s'en donnent à cœur joie pour ce qui est d'interrompre brusquement leurs invités et de prendre sans cesse et parfois longuement la parole. Ainsi dans la série conseillée ici par masterkey , New Orleans, berceau du Jazz, Jean Lebrun semble prendre un sacré plaisir à s'entendre ! Quant à Laure Adler dans Permis de penser, ses interventions orientées sont tout aussi grossièrement amenées que dans Hors-Champs.

À France Culture et sur le service public, on aime, on idolâtre « l'Autre » , mais quand il s'agit de l'écouter, c'est une autre paire de manches !

L'expérience au micro d'un producteur de France Culture n'est pas une garantie de discrétion, bien au contraire (exception, Alain Veinstein).

115
Répondre en citant  
Impatience et vacheries - le Sam 26 Déc 2015, 12:25

Question à Philippe Garbit des Nuits de France Culture : que pensez-vous de cette manière de présenter son interlocuteur ?

[son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2015/12/s51/WL-NET_FC_9057D7CF-DA4D-4CF8-881B-5562CC369A21-10.mp3" debut="01:01" fin="02:32"]

Et de lui poser cette question avec le commentaire qui suit ?

[son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2015/12/s51/WL-NET_FC_9057D7CF-DA4D-4CF8-881B-5562CC369A21-10.mp3" debut="05:32" fin="06:13"]

Hmmm ? Bien sûr je ne parle pas du bégaiement systématique de l'intervieweur durant 30 minutes, des fins de phrases non terminées, du manque de fil conducteur, etc. Non.  Quoique...

[son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2015/12/s51/WL-NET_FC_9057D7CF-DA4D-4CF8-881B-5562CC369A21-10.mp3" debut="10:37" fin="10:55"]
ou
[son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2015/12/s51/WL-NET_FC_9057D7CF-DA4D-4CF8-881B-5562CC369A21-10.mp3" debut="14:24" fin="14:55"]

Un intervieweur peut être souffrant, fatigué, impatient, non préparé, etc. C'est possible. Mais quand on n'est pas en direct, il semble possible de refaire le montage ou des prises. Je dis ça : je ne connais pas les conditions de travail du service des Nuits (qui enregistre le jour) et de cette interview en particulier. J'ai néanmoins souffert. RDV dans le fil des Nuits pour le premier entretien avec Marie-Hélène Fraïssé et pour plusieurs émissions de cette Nuit spéciale Luc Bérimont.

La Nuit spéciale - Luc Bérimont : Entretien 2/3 avec Jean-Yves Debreuille (1ère diffusion : 19/12/2015)

116
Répondre en citant  
Re: L'art de l'entretien radiophonique - le Sam 26 Déc 2015, 20:40

Oui on souffre énormément de cet amateurisme, où l'on ne sait ce qui est le plus exaspérant : le recours aux facilités ou bien la pose systématique par souci de soi, par souci de l'image de soi, par souci de la posture morale? C'est qu'il faut surtout ne pas paraitre trop affirmé car l'affirmation de soi est faute morale sur radio-tartuffe ; ne pas paraître trop professionnel non plus : il y a certainement des susceptibilités d'amateur dans le public, il ne faut pas les froisser, atassion.

On en a marre de cette humilité feinte, d'autant plus marre que dans le même temps, à toute heure sur la même radio, c'est avec le même ton faussement humble que d'autres producteurs nous assènent lourdement ce que Garbit est un des rares à ne pas pratiquer : le forçage idéologique. Et quand je dis "à toute heure", ça vaut aussi pour les Nuits où Christine Goémé comme Albane Pénaranda nous disent ce que nous devons penser et comment, de l'un ou l'autre des personnages sortis du stock d'archives : de la première on entend dire couramment que "X, écrivain merveilleux beaucoup trop oublié de nos jours...." ou "Y, philosophe dont nous n'avons hélâââs plus d'équivalent ojordui...". De la seconde, des perles à chaque présentation, comme par exemple récemment quand elle introduit un entretien avec Julien Duvivier : "il eut le bon goût de ne pas exercer son métier en France pendant l'occupation" (les mânes de Clouzot, Carné, Becker, Grémillon apprécieront). D'ailleurs la présentation d'Albane était ce jour-là d'autant plus ridicule que dans son baratin, rien absolument rien mais alors rien de rien n'avait de rapport avec le contenu de l'archive présentée : ni l'Occupation, ni son courageux haro sur Robert Le Vigan, bref rien. Albane a cru pouvoir faire son boulot en se faisant plaisir : il suffisait pour elle de tartiner un peu d'histoire du cinéma revue à la sauce France Culture, en y ajoutant l'erreur historique typique de l'inculte occupée à feindre d'y connaitre quelque chose.
[son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2015/12/s49/RF_FE06D059-BF2F-4A0E-A04A-B2DF0FF7CADD_GENE.MP3" debut="00:25" fin="01:55"]
Mais c'est tellement faux qu'on se dit qu'après un poste de faussaire dans cette radio de faussaires, cette pauvre fille va peut-être tenter de doubler laure adler au poste de ministre de la culleture ? Le pire étant que, parvenues au poste après l'actuelle titulaire, ces deux rigolotes pourraient bien faire illusion...

_________________
A l'intention de ceux qui prennent mon pseudonyme pour un bouclier : mon identité n'est ni affichée ni dissimulée.
Pour la trouver il suffit de suivre le fil de mon profil.

117
Répondre en citant  
« Penser, respirer, parler » - le Dim 03 Jan 2016, 21:53

Ci-dessus,
@Nessie a écrit:Oui on souffre énormément de cet amateurisme, où l'on ne sait  ce qui est le plus exaspérant : le recours aux facilités ou bien la pose systématique par souci de soi, par souci de l'image de soi, par souci de la posture morale? C'est qu'il faut surtout ne pas paraitre trop affirmé car l'affirmation de soi est faute morale sur radio-tartuffe ; ne pas paraître trop professionnel non plus : il y a certainement des susceptibilités d'amateur dans le public, il ne faut pas les froisser, atassion.

Du coup, on embauche une Marie Richeux et une Mathilde Serrell (et d'autres) qui ne sont, par la voix, par l'intelligence et l'expérience, en rien différentes des lycéennes invitées qui les entourent. C'est ce qui plaît : une productrice aussi bête, voire plus, que son public, lequel se dit que finalement il est drôlement calé puisqu'il  a le même niveau que quelqu'un travaillant dans la maison au nom prestigieux de France Culture...

Mais bon, pour revenir à la productrice aguerrie, mais pas meilleure qu'une débutante, dont vous nous donnez des nouvelles, Nessie, dans Dans la bibiotèke de Laura Delair et dans  Une historienne au service des historiens du futur, ce n'est pas elle qui dirait : « "Penser, respirer, parler", voilà la triple discipline que mon ancien professeur de diction m'a enfoncée dans le crâne » ("Denken, atmen, sprechen, dieser Disziplintriers hat mir mein alter Spracherzieher eingebläut").

Et le producteur Carsten Otte, de la radio SWR 2, d'ajouter qu'il pense à ces trois consignes dès qu'il est devant un micro. C'était à 10h03 ce matin dans la passionnante émission de 3h Matinee de SWR 2 dont le titre est Reiß dich mal zusammen – Selbstdisziplin (Ressaisis-toi donc - L'autodiscipline).

118
Répondre en citant  
L'art de l'entretien (et du choix des invités) - le Sam 16 Jan 2016, 09:41

Dans un billet mémorable du fil Le paradigme idéologique de France Culture, Jean-Luuc a extrait des passages qui illustrent la vacuité des questions de Marie Richeux (ce n'est pas nouveau, cela dure depuis plusieurs années).

À l'écoute des deux pastilles ci-dessous, on reste sans voix. Il n'y a rien à dire, sauf que France Culture, en diffusant les émissions de Marie Richeux (et récemment en plaçant sa case horaire à une heure de plus grande écoute), fait honte.

@Jean-Luuc a écrit: (...)Ecoutez l'analyse cinématographique les questions à la chaîne de la psy Richeux à Pauline :

[son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2016/01/s01/NET_FC_73e2846a-f3cc-4317-8037-af5a9f2ad24b.mp3" debut="14:47" fin="18:25"] ou [son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2016/01/s01/NET_FC_73e2846a-f3cc-4317-8037-af5a9f2ad24b.mp3" debut="40:32" fin="41:52"]

119
Répondre en citant  
François Avril rudoyé parTewfik Hakem - le Lun 01 Fév 2016, 21:44

Dans la deuxième émission d'Un autre jour est possible du 10 11 2015 Arthur Miller, un américain sur le qui-vive avec la remarquable Liliane Kerjan,  Professeur des universités, venait le tour, en direct à 6h15 du matin, de François Avril, illustrateur, peintre et dessinateur.

Cela commence ainsi. On appréciera le "Ah bon" initial de Tewfik, puis l'intelligence de la situation et des paroles  :  [son mp3="https://static.franceculture.fr/sites/default/files/sons/2015/11/s46/NET_FC_78f2a11a-e987-4bc0-8a67-6a341c78e237.mp3" debut="15:24" fin="16:46"]

« Oh la, qu'est ce que vous nous faites là ! Ça va ou quoi ? ! »  On ajoutera de notre côté : "Ça va pas la tête ! Vous savez que vous êtes sur France Culture et que notre directrice a dit explicitement que la chaîne avait pour mission de changer le monde ? Eh, oh, il faudrait voir à vous couler dans le moule, sinon ça va pas aller, hein ! ». La punition est venue en fin d'émission et le passage mérite archivage :  [son mp3="https://static.franceculture.fr/sites/default/files/sons/2015/11/s46/NET_FC_78f2a11a-e987-4bc0-8a67-6a341c78e237.mp3" debut="26:50" fin="28:01"] « Beuh bravo, ben voilà ! ». Il n' y a pas de blâme pour faute professionnelle à France Culture ? Infantiliser ainsi son invité (qui ajoute dans un sursaut ironique après le nom de Hakem : « qu'on adore ») !

Cela ne doit pas nous empêcher de faire connaissance avec François Avril dont le propos à cette heure très matinale reflète une personne attachante. Entretien entre les deux pastilles précédentes : [son mp3="https://static.franceculture.fr/sites/default/files/sons/2015/11/s46/NET_FC_78f2a11a-e987-4bc0-8a67-6a341c78e237.mp3" debut="16:46" fin="26:50"]


Rainy-Day, Acrylique sur toile, 130x89cm, 2015 • Crédits : (c)Huberty-Breyne Gallery

120
Répondre en citant  
Re: L'art de l'entretien radiophonique - le Lun 01 Fév 2016, 22:36

@Philaunet a écrit:
(...)
Cela ne doit pas nous empêcher de faire connaissance avec François Avril dont le propos à cette heure très matinale reflète une personne attachante. Entretien entre les deux pastilles précédentes : [son mp3="https://static.franceculture.fr/sites/default/files/sons/2015/11/s46/NET_FC_78f2a11a-e987-4bc0-8a67-6a341c78e237.mp3" debut="16:46" fin="26:50"]

Cher Philaunet, non, certes, c'est toujours un plaisir de faire la connaissance de François Avril, d'autant que Tewfik Hakem doit le recevoir environ une fois par an, depuis que l'émission existe...

Ce n'est pas qu'Avril n'est pas attachant, il l'est. Mais le présenter dans la case BD quand lui-même n'en fait plus depuis 30 ans, c'est gênant. Combien d'auteurs de bande-dessinée, littéralement inconnus, jeunes ou moins jeunes, sans un seul support médiatique, et dans un marché plus que saturé, désireraient s'entretenir avec un producteur de cette antenne à ce sujet : La b.d. ? Moult. D'un autre côté, il y a Avril, que sa bonne connaissance invite, disons régulièrement :

- Le 4 octobre 2012
- Le 28 décembre 2012 (Ok, « Best Of », ça ne compte pas)
- Le 12 avril 2013 (pour le salon de dessin contemporain : Drawing now, c'était du foutage de gueule)
- Le 28 mai 2013
- Le 12 septembre 2014
- Le 10 novembre 2015 (la dernière en date dont vous parlez ci-dessus)

Il serait par ailleurs intéressant de regarder un peu plus près ces invités-bons camarades, qui sont toujours conviés au micro des mêmes producteurs dans les autres émissions de la chaîne.

P.S. : j'ai bien essayé d'utiliser le moteur de recherche local, aucun résultat n'est sorti sur l'invité en question. Gougle m'a été d'une bien plus grande aide. (cf ce post de Philaunet)

121
Répondre en citant  
AuJORd'hui - le Mer 03 Fév 2016, 09:19

@masterkey a écrit:Très instructive conférence inaugurale du professeur invité au Collège de France Jean-Jacques Hublin sur le thème "Paléontologie du genre homo" et diffusée dans l'Eloge du savoir le 1er décembre dernier.

Après la double introduction de la conférence par Serge Haroche (dont l'entretien à l'Eloge du savoir avec C. Goémé est aussi à signaler) et Alain Prochiantz, JJ Hublin déroule un panorama historique des découvertes sur les hominines,  puis porte à notre connaissance une série de transformations réalisées par cette sous-tribu considérées comme décisives par la science contemporaine. (...)

Oui, encore une fois, une très instructive conférence (j'avais déjà réagi à votre conseil dans le fil Commentaires de).

En revanche, l'entretien de la veille avec Christine Goémé est un affront à l'auditeur et un exemple de tout ce qu'il ne faut pas faire de la part d'un intervieweur : interruptions, rires bruyants, informations redondantes et inutiles, articulation insupportable, vocabulaire pauvre, etc. Goémé : une vraie mouche du coche. J'ai tenu seulement 8'50 alors que Jean-Jacques Hublin est un de nos plus grands érudits. Les intervieweurs de France Culture (Adler,  Richeux, Broué, Goémé, van Reeth, etc) gâchent la mémoire radiophonique de toute une génération d'artistes, de lettrés et de savants.

Pour qui voudrait se faire une idée par soi-même, recherche par Google avec mots-clés, mais... Page introuvable Nous sommes désolés, la page que vous recherchez n’existe pas ou n’est plus disponible à cette adresse.

2e entrée de la recherche, l'entretien intégral : podcloud

3e recherche (vive la rénovation du site, on ne perd pas de temps, non, pas du tout !) pour créer un extrait sonore : direction néo-site de FC,  page de l'émission, six clics idiots sur Suivant après déroulement de la page entière et pastille [son mp3="https://static.franceculture.fr/sites/default/files/sons/2015/11/s48/WL-ITE_00077425_RSCE-10.mp3" debut="00:00" fin="08:56"]

Paléoanthropologie du genre Homo - Entretien avec Christine Goémé

Pour la prononciation du mot "aujourd'hui", je propose à madame Goémé d'écouter Diane Dufresne dans J'ai rencontré l'homme de ma vie...

Une prononciation qui avait retenu l'attention de Nessie dans un fameux post  le 3 janvier 2015 Quand Dilat Lahrat dit la dilation dont je recommande la lecture intégrale :
@Nessie a écrit:Les producteurs et les présentateurs (et les invités) de France Culture ne sont pas toujours ridicules. Certaines de leurs erreurs sont usuelles, et probablement il nous arrive à tous d'en faire de semblables. Ce fil de discussion se transforme lentement en inventaire des micro-événements de la parole, menus faits de langue pour reprendre l'expression de Marina Yaguello.  (...)

Un peu comme Christine Goémé qui est incapable de dire correctement 'aujourd'hui', qu'elle prononce systématiquement 'aujord'hui' /oʒɔrdɥi / .

Ce sont deux exemples de dilation (contamination d'une voyelle par celle de la syllabe voisine). En l'occurrence Goémé nous fait là une dilation progressive tandis que celle de Kahn était régressive : dans le premier cas la voyelle est alignée sur celle de la syllabe précédente, tandis que l'autre fera la même déformation mais en imitant la syllabe  consécutive. (...)
On notera que le petit baratin ci-dessus ne contient pas de vacherie. Peut-être faudrait-il le placer ailleurs dans le forum ? Par exemple dans un fil traitant des curiosités linguistiques, en l'occurrence phonétiques, où l'on tenterait de mettre un mot sur les fameuses déformations de Tewfik Hakem qui même quand il n'est pas enrhumé dit "bauchaur" pour bonjour et "céquantenaire" pour cinquantenaire. (...)

L'art de l'entretien radiophonique     Page 12 sur 14

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 11, 12, 13, 14  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum