Annonce :

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1 ... 29 ... 55, 56, 57 ... 61 ... 67  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Au fil de l'écoute    Page 56 sur 67

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Au fil de l'écoute - le Mer 21 Avr 2010, 20:53

Rappel du premier message :

Ouf, il fallait l'ouvrir celui-là...

Il y a des émissions qu'on aime bien mais pour lesquelles on n'ouvre jamais un fil, allez savoir pourquoi. N'empêche qu'on s'en veut régulièrement de pas signaler tel ou tel bon numéro, qu'il soit débordant d'intelligence ou de charme radiophonique. Là je pense en particulier au Carnet Nomade, inégal non en qualité mais en contenu ; sur le précédent forum on n’en parlait presque pas c’est bizarre quand même, pourtant (ou serait-ce 'parce que' ?) la qualité radio y est constante et comme irréprochable.
Lointain post-scriptum - entre temps le fil Carnet nomade est apparu dans notre menu.

Et il y a aussi des coups de gueule sur sujet isolé mais on hésite quand même à ouvrir un fil pour une brêle qui n'en vaut fichtre pas la peine. Je parle pas d'un Martel ou d'un Baddou qui ont et auront toujours droit à leur Fil esspécial d'entartage, ni même à un Raphy Enthoven, qui est condamné à réunir une belle collection de claques zet de compliments jusqu'à ce qu'il parvienne à l'âge adulte (pour le raphe y’a plus que 50 ans à attendre, courage les amis !). Mais en dehors de ces cas extrêmes où le skhandääälll radiophonique est par trop patent, il y a donc des gens qui sont comme qui dirait prédestinés à ne pas l’avoir, leur fil perso.

Alors toutes ces merveilles et toutes ces daubes, tous ces moments de radio isolés, c’est pour un fil "au fil de l’écoute".
J’ai déjà quelques sous-rubriques récurrentes en prévision pour ce fil (« chroniques du parsiflage », ou bien « l’alarmisme esspliqué à ma grand-mère  »). Le hic : je tenais à l'ouvrir sur une remarque positive, car m'est avis qu'elles seront un peu minoritaires dans l'ensemble. C'est chose faite et, chance, c'est chez Munier que ça s'est passé.

./...
* * *

551
Répondre en citant  
'' Désolé, l'écoute de ce son est indisponible '' - le Dim 29 Mai 2016, 19:57

Philaunet(http://www.regardfc.com/t163p540-au-fil-de-l-ecoute#25909) a écrit:
Il est vraiment très difficile de lâcher cet entretien avec Boris Bergman dans le Mauvais genres de ce samedi soir, Du bourdon et des plumes: rencontre avec Boris Bergman, hommage à Lenny Bruce.  Ça nous change des habituels commissaires de la parole convenue. Une entretien captivant.

.... mais pas disponible à l'écoute le lendemain !

552
Répondre en citant  
Keep Sunday special* (and I mean it) - le Dim 29 Mai 2016, 20:48

julie31(http://www.regardfc.com/t163p550-au-fil-de-l-ecoute#25917) a écrit:
Philaunet(http://www.regardfc.com/t163p540-au-fil-de-l-ecoute#25909) a écrit:
Il est vraiment très difficile de lâcher cet entretien avec Boris Bergman dans le Mauvais genres de ce samedi soir, Du bourdon et des plumes: rencontre avec Boris Bergman, hommage à Lenny Bruce.  Ça nous change des habituels commissaires de la parole convenue. Une entretien captivant.

.... mais pas disponible à l'écoute le lendemain !
Repos dominical ou absence ? Tous les précédents numéros sont écoutables sur le site. Cette émission diffusée le samedi de 21h à 23h est peut-être mise en ligne le lundi. À voir.

* Keep Sunday special

553
Répondre en citant  
Re: Au fil de l'écoute - le Lun 30 Mai 2016, 00:10

Philaunet(http://www.regardfc.com/t163p550-au-fil-de-l-ecoute#25918) a écrit:
julie31(http://www.regardfc.com/t163p550-au-fil-de-l-ecoute#25917) a écrit:.... mais pas disponible à l'écoute le lendemain !
Repos dominical ou absence ? Tous les précédents numéros sont écoutables sur le site. Cette émission diffusée le samedi de 21h à 23h est peut-être mise en ligne le lundi. À voir.

* Keep Sunday special

Le podcast non plus n'a pas été livré.
C'est d'ailleurs assez fréquent, non pour Mauvais genres mais pour les livraisons du week-end, de façon générale, qui tombent l'une ou l'autre dans les temps (parfois en 5 minutes) ou bien nous font poireauter jusqu'à lundi midi. L'avantage est que c'est imprévisible et absolument pas groupé ni généralisé : parfois Mauvais Genre et une vie une oeuvre sont à l'heure mais c'est L'esprit public, Le Salon noir ou Secret professionnel qui rechigne, alors que la semaine précédente c'était Répliques mais qui, cette semaine là, est tombé à 10h10. Bref : imprévisible ; on pourrait même créer un loto.

_________________
A l'intention de ceux qui prennent mon pseudonyme pour un bouclier : mon identité n'est ni affichée ni dissimulée.
Pour la trouver il suffit de suivre le fil de mon profil.

554
Répondre en citant  
L'heure de grande écoute dégoûte - le Mar 07 Juin 2016, 20:27

Au fil de l'écoute de France Culture entre 19h50 et 20h15 avec successivement Ping Pong, Mathilde Serrell , Martin Quenehen ; Denis Podalydès lit : Mardi 7 juin 2016 (titre curieux, mais c'est comme ça chaque jour...) et À voix nue, Etienne Balibar, philosophe à la frontière 2/5 Géraldine Mosna-Savoye.

Trois occasions de rire et de considérer les belles archives radiophoniques des nuits avec bonheur.

À suivre, donc.

555
Répondre en citant  
Culturesmonde La fabrique du futur 2/4 Dans l’espace des FabLabs : l’âge du faire - le Mar 07 Juin 2016, 21:12

C'est du français ? [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/11701-07.06.2016-ITEMA_21003827-0.mp3" debut="20:55" fin="21:06"]

« [...] il y a une tension politique mais par le... qui n'est pas dans les journaux sur on veut se réapproprier démocratiquement que chacun puisse avoir accès à tous les objets [...] »

Isabelle Berrebi-Hoffmann, sociologue.

556
Répondre en citant  
Re: Au fil de l'écoute - le Lun 27 Juin 2016, 03:05

Est-il juste de dire qu'un enfant de trois ou quatre ans joue devant une caméra ou compose une mélodie ? Si la dimension ludique est sans doute intrinsèque à ces deux arts, permettons-nous de sourire quant à la supposée maîtrise des actes qui résultent de la spontanéité enfantine. N'est-elle pas projetée (la supposée maîtrise) par les adultes a posteriori ?

Projection privée recevait le 25 juin 2016 Pascal Bonitzer pour son film Tout de suite maintenant, tandis qu'Hors-champs accueillait Michel Polnareff la veille.

18'20'' : Pascal Bonitzer parle de sa fille Agathe Bonitzer :
Je savais que c'était une bonne comédienne. Elle avait déjà joué le rôle principal de deux ou trois films. Elle a joué au théâtre aussi. C'est pas une novice. Elle est jeune, en fait, elle a commencé à quatre ans parce qu'elle jouait le rôle d'une petite fille dans un film institutionnel sur le sida qui avait été filmé par Benoît Jacquot, qui est un ami, avec Marianne Denicourt qui jouait sa mère. Puis après, elle avait été choisie à 12 ans et demi pour jouer le rôle de la fille de Jean-Pierre Bacri et de Nathalie Baye dans Les sentiments de Noémie Lvovsky. À partir de là, elle a décidé que sa carrière, ça serait ça.

2'25'' : Michel Polnareff :
J'ai commencé effectivement, j'ai écrit ma première chanson, enfin ma première mélodie à trois ans. Enfin, quand je dis « écrit », j'ai composé disons. Et je ne savais pas encore écrire la musique. Et c'est lui [son père] qui a noté les notes, et cetera.

Laure Adler :
Et vous avez fait de grandes études musicales, ce qu'on ignore, nous...

Un enchaînement qui coule de source...

7'33'' : Adler :
Vous vous souvenez de votre première mélodie, que vous avez composée à l'âge de trois ans ?

Polnareff :
Oui, complètement, oui.

Adler :
C'était quoi ?

Polnareff :
C'est Do Ré Mi Do Ré Mi Si Do Si La Si Do Ré Si Sol Do Ré Mi. Ah non ! Ça, c'est La marche turque. Excusez-moi. (rires).

Adler :
Bah, c'est pas mal, si vous étiez au niveau de La marche turque.

Polnareff :
Attendez, c'était comment ? C'était Fa Do Ré Mi Fa Sol La Sol La Mi Do Ré Mi Fa Do Ré Mi Fa Sol [...] quelque chose comme ça.  Je confonds encore avec La marche turque , c'est possible, je me rappelle plus. Je confonds les deux, c'était très semblable.

Petite devinette : dans la photo ci-dessous, saurez-vous retrouver qui est qui ?

557
Répondre en citant  
« Audubon n'est pas connu en France »... - le Ven 22 Juil 2016, 19:29

Christophe Ono-Dit-Biot dans Le temps des libraires invite pour 5 minutes et sept secondes François Reynaud de la librairie Les Cordeliers, à Romans pour : "Sur les ailes du monde : Audubon"

[son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/13953-06.05.2016-ITEMA_20978861-0.mp3" debut="00:44" fin="00:47"] ( Vous êtes sur France Culture...)

Trois minutes et une seconde sur Audubon et la BD qui lui est consacrée et deux minutes six  secondes sur la belle librairie rénovée... Plusieurs mercis (beaucoup, infiniment) et l'annonce de nouveaux "passeurs d'émotion, d'intelligence et de couleurs" (il a piqué ses éléments de langage dans la boîte de Treiner !).

Je ne connaissais que vaguement Christophe Ono-Dit-Biot (Antoine Arnoux nous a parlé de lui). Sur cette écoute, on peut passer son chemin. On reviendra sur Audubon, puisque, le 15 avril dernier, Tewfik Hakem avait invité Jérémie Royer, dessinateur de la BD "Sur les ailes du monde, Audubon" aux éditions Dargaud.
À suivre.

Galilee007 

558
Répondre en citant  
La droite d'Euler - le Dim 24 Juil 2016, 23:57

La conversation scientifique entre E. Klein et A. Badiou est très intéressante mais il y a un correctif à apporter à propos de la droite dite d'Euler. E. KLein fait une confusion lorsqu'il énonce
la propriété de cette droite.  
En effet, ce n'est pas le point d'intersection des ''bissectrices'' d'un triangle qui est aligné avec celui des hauteurs et celui des médianes, c'est le point d'intersection des ''médiatrices" !
(ce point étant le centre du cercle ''circonscrit'' au triangle.
Je trouve cocasse que l'illustre A. Badiou adoube la coquille en la répétant comme un perroquet.
(Et personne sur ce forum n'a percuté ! faut écouuuter en cours, lol  Siffle

Plaisir.

559
Répondre en citant  
Re: Au fil de l'écoute - le Lun 25 Juil 2016, 08:47

Galilee007(http://www.regardfc.com/t163p550-au-fil-de-l-ecoute#26385) a écrit:La conversation scientifique entre E. Klein et A. Badiou est très intéressante mais il y a un correctif à apporter à propos de la droite dite d'Euler. E. KLein fait une confusion lorsqu'il énonce
la propriété de cette droite.  
En effet, ce n'est pas le point d'intersection des ''bissectrices'' d'un triangle qui est aligné avec celui des hauteurs et celui des médianes, c'est le point d'intersection des "médiatrices" !
(ce point étant le centre du cercle ''circonscrit'' au triangle.
Je trouve cocasse que l'illustre A. Badiou adoube la coquille en la répétant comme un perroquet (...)
Vous faites donc référence à l'émission "La Conversation scientifique" du 12 décembre 2015, dont il a été question ici le 17. Je signalais dans ce post l'existence de commentaires de spécialistes en mathématiques qui reprenaient en détail le point que vous indiquez. Ces commentaires ont disparu (à cause du nouveau site ?). Dommage, ils étaient très étayés et montraient une passion pour les mathématiques de la part de leurs auteurs.

Le 18 décembre 2015, La tribune des mathématiciens du CNRS  publiait une recension de l'ouvrage "Éloge des mathématiques" Un entretien de Alain Badiou avec Gilles Haéri. L'article est signé par Valerio Vassallo. On y lit :''Concernant cette beauté des mathématiques, Alain Badiou n’hésite pas à renouveler son étonnement devant les rencontres, dans un triangle, des trois hauteurs, des trois médianes et des trois médiatrices, puis à rappeler que les trois points de concours sont alignés sur une droite connue sous le nom de droite d’Euler : « C’était si inattendu, si élégant, cet alignement de trois points fondamentaux, comme comportement des caractéristiques d’un triangle ! »''.
Je crois me rappeler qu'il y avait un rectificatif d'Étienne Klein parmi les commentaires expliquant qu'il avait pris un mot pour un autre.

560
Répondre en citant  
La méthode scientifique / Les discussions du soir - le Jeu 01 Sep 2016, 18:15

Un micro-CR sur la Méthode scientifique, émission quotidienne de Nicolas Martin à 16h qui remplace d'un coup toutes celles qui occupaient ce créneau jusque là.

Comme d'autres (ahem) je craignais aussi une tête au carré  double durée (une 2·tête² quoi), mais ce n'est pas ce que j'ai entendu.

La première, je ne l'ai ouïe que par morceaux. Quand on s'est écouté des années de Salon Noir, il faut bien avouer qu'il n'y a pas grand-chose à en tirer.

La seconde avec Aurélien Barreau était bonne, peu technique mais aucune question stupide, quelques-une originales, compréhension directe des arguments de l'astrophysicien, aucune impression de se traîner inutilement sur des résultats archi-connus et déjà séculaires.

L'invité a aussi mis en veilleuse sa verve poétique (non parce qu'il a déjà pu donner ce genre de conférences, par ailleurs hautement intéressantes : http://www.canal-u.tv/video/cerimes/embed.1/vivons_nous_dans_un_univers_ou_dans_un_multivers.7994

D'ailleurs NM a eu le bon goût d'éviter le sujet des multivers pendant une bonne part de l'émission, c'était un choix heureux pour se concentrer sur l'essentiel (un panorama de l'astrophysique).

La troisième avec Axel Kahn, je n'en ai écouté qu'un bout, le sujet ne m'excite pas tellement et l'invité m'ennuie.

Dans l'ensemble, Nicolas Martin m'a paru tenir au moins aussi bien la barre que ce qu'auraient fait Deligeorges (la voix retrouvée), Luneau et Alberganti. Son problème et le nôtre, ça va être la lassitude et la rotation des sujets.

J'ai aussi écouté Les discussions du Soir de René Frydman sur le transhumanisme avec Luc Ferry qui suinte toujours autant l'autosatisfaction, mais RF a nettement mieux conduit l'entretien que ne l'avait fait Finkielkraut il y a quelque temps, équilibrant l'ego surenflé de son invité avec le sien propre et au passage une meilleure connaissance de la chose.

Des références au Golem qu'on a pu entendre présentées exactement dans les mêmes termes cet été dans la Grande Traversée "Frankenstein" de François Angelier laissent penser que LF n'hésite pas à faire feu de tout bois pour épater la galerie. Sur le sujet, RF a le bon goût de renvoyer à l'exposition d'Ada Ackerman sur le Golem au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme.

561
Répondre en citant  
Pas Mach 1 - le Dim 04 Sep 2016, 23:21

Merci pour ci-dessus masterkey, j'espère qu'il y aura des réactions à votre billet sur les nouvelles émissions de la rentrée 2016, les créneaux scientifiques et les Discussions du soir. De mon côté, c'est "on y reviendra" (on ne peut être au four et au moulin...).

Le four (au sens propre et au figuré), c'est le premier Supersonic de la rentrée dont le titre promet beaucoup mais que le contenu...  Rendre compte des oiseaux : la performeuse Violaine Lochu + le bioacousticien Bernie Krause. Quand on a un fil Les Oiseaux dans ce forum, on est tout de suite prêt à tenter l'écoute d'une émission qui veut justement "rendre compte des oiseaux".

Jusqu'à 34'50, c'est Violaine Lochu, 29 ans de Montreuil. Femme, moins de 30 ans, Seine-Saint-Denis. Je me demande s'il existe à Angers, Mulhouse, Poitiers, Annecy, Rouen, des artistes de plus de 30 ans, hommes ou femmes. Au cas où ils existeraient, France Culture ne nous les fait pas connaître. Je n'ai rien contre la Seine-Saint-Denis que je connais très bien, mais Bobigny, Montreuil ou Saint-Denis sont-elles représentatives de la culture se pratiquant en France ? Je pose la question comme ça.  

En tous les cas, après plusieurs coups de sonde, je suis passé assez vite à la minute 34'50 pour écouter Bernie Krause, homme, 77 ans, Michigan. C'est Scylla après Charybde...  Il est assez amusant d'entendre cet homme débiter des banalités avec de grands mots et un sérieux de pape. Moins amusant est de constater que Thomas Baumgartner  semble trouver très crédible cet enregistreur de sons de la nature, dont on ne peut pas dire qu'il souffre d'un excès de modestie.

En tous les cas, France Culture le prend très au sérieux, c'est dire si j'ai tort de le brocarder. En effet Hélène Combis-Schlumberger a fait un très long papier louangeur sur le bioacousticien* qui fustige l'action de l'homme, ce destructeur et acteur de l'apocalypse écologique à venir ou déjà advenue. Aurélie Luneau, quant à elle, lui a consacré une émission d'une heure dans La marche des sciences**.

Les deux descriptifs sont en lien. Pour connaître quelqu'un qui remplit le cahier des charges de France Culture.

* Avec cet extrait transcrit : "On n’a pas créé la musique, au Conservatoire ici, à Paris, ou à la Juillard School de New York. Quand on vivait connectés à la nature, on imitait les sons des oiseaux, les percussions des chimpanzés et des gorilles des montagnes. C’est comme ça qu’on a appris à faire du rythme. On a regardé les lémuriens de Madagascar sauter d’arbre en arbre et c’est comme ça qu’on a appris à danser. On a écouté les sons de la forêt, la nuit, qui étaient structurés comme un orchestre. On a appris à structurer les sons en écoutant ceux de la forêt. On n’a pas appris tout ça à la Sorbonne. Vous me dites que la musique est plus sophistiquée ? Bullshit !" [En passant, Juillard, c'est Juilliard]

Contenu sponsorisé 

562
Répondre en citant  
Re: Au fil de l'écoute -

Au fil de l'écoute     Page 56 sur 67

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1 ... 29 ... 55, 56, 57 ... 61 ... 67  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum