Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1 ... 17 ... 30, 31, 32, 33, 34  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

La chronique des chroniques    Page 31 sur 34

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
la moraline de Cécile Ladjali - le Lun 07 Sep 2009, 07:40

Rappel du premier message :

La chronique de Cécile Ladjali, c'est tout ce qu'il faudrait éviter: de la moraline, des amalgames, des choses mille fois entendues, "la culture n'a pas empêché la barbarie nazie, les gardiens des camps de concentration écoutaient de la musique", des choses fausses, "qu'on aurait protesté contre la sentence à l'encontre de Fofana".Elle mélange tout, la pauvre chérie. Epargnez-nous de type de baratin convenu qui fait changer de chaîne.
Henry
* * *

301
Répondre en citant  
Nope - le Lun 01 Fév 2016, 11:52

"Primaire, en américain ça se dit « caucus »" dit Nicolas Martin dans sa chronique de ce matin.

Non, ça se dit primaries. Les caucuses sont un mode de sélection parmi d'autres pour des candidats précédent une élection. Certain Etats le pratiquent (Iowa, Texas) et d'autres non. Caucus, c'est aussi le nom de certains groupes parlementaires au congrès américain (congressional caucus).

Bref, plutôt que de lire Médiapart pour préparer une chronique sur un sujet de politique étrangère, il vaudrait mieux ... lire la presse étrangère. L'internet existe, même dans les bureaux de France Culture (espérons-le)!

302
Répondre en citant  
Nicolas Martin et l'addiction à la prophétie de malheur - le Mar 16 Fév 2016, 00:52

Yann Sancatorze(http://www.regardfc.com/t171p280-la-chronique-des-chroniques#23936) a écrit:Nous avons de nouveau, ce matin, de la part de Nicolas Martin, un autre numéro de ce pessimisme chic dont raffole la classe journalistique. Il s'agit de se plaindre de la morosité ambiante, du déferlement de mauvaises nouvelles, de l'inefficacité de l'action politique etc. (...)

Comment ne pas vous donner raison une fois de plus quand on entend et lit la dernière chronique de Nicolas Martin, Dans quel monde vit-on ?

« Dans quel monde vit-on ? Hein ? Non mais vraiment ? Eh bien je vais vous le dire, moi dans quel monde on vit… et c’est pas joli joli, comme vous allez pouvoir le constater… parce qu’à bien lire les journaux chaque matin… il y a des jours, comme aujourd’hui, où on se demande si on ne nage pas en pleine dystopie… si nous ne sommes pas tous, en fait, sans le savoir, des personnages de fiction plongés dans un présent imaginaire et cauchemardesque… une sorte de scénario du pire systématique, où tout ne fait qu’aller de mal en pis, sous la plume d’un auteur sadique qui nous regarderait nous agiter en vain avec un petit sourire de contentement. (...) ».

Après un échange plus haut aux posts 285 et 286, vous ajoutiez :
Yann Sancatorze(http://www.regardfc.com/t171p280-la-chronique-des-chroniques#23945) a écrit: (...) l'esprit et l'intention de ses chroniques, faire semblant de s'élever, de jeter un regard supérieur sur les horreurs sélectionnées par les journalistes, mais continuer à en recenser le vocabulaire sombre. C'est un avatar de la fameuse "distance" répétée par les directions successives (nous faisons de l'actualité, mais avec la distance du vocabulaire intello qui sied à notre petite famille idéologique). Cela se manifeste aussi par cette habitude de relever un marronnier et de le "déconstruire" (signaler une information qui n'a pas de sens, et rappeler qu'elle n'a pas de sens).

303
Répondre en citant  
Sociologie - le Dim 21 Fév 2016, 16:55

Un conseil de lecture, pas le mien, mais celui d'un certain Vincent (Martigny ?) venant à la fin de L'Atelier du pouvoir : Samedi 20 février 2016 : "La fabrique du conformisme" d'Éric Maurin (un autre directeur d'études de l'EHESS).

J'avoue ne pas avoir tiré grand-chose de cette écoute, peut-être n'ai-je même rien compris au sujet, la sociologie, laquelle possède son spécialiste sur ce forum.  J'ai eu l'impression d'entendre un tissu de banalités dites avec une dépense d'énergie inutile. S'il y a un autre avis sur le sujet...

[son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/13955-20.02.2016-ITEMA_20918186-0.mp3" debut="37:14" fin="39:23"]

304
Répondre en citant  
Misère de la sociologie - le Dim 21 Fév 2016, 18:33

@ Philaunet  : c'est tout à fait ça.

Eric Maurin est moins un économiste qu'un polytechnicien reconverti dans la sociologie depuis une douzaine d'années, discipline où il ne s'aventure donc pas du tout, contrairement à ce que dit ce chroniqueur si bien renseigné. Maurin publie assez régulièrement à 'La république des idées', collection pilotée par l'esprit Terra Nova. On trouve usuellement dans sa sociologie quelques scies du mainstream progressiste et aussi quelques défis à relever pour l'étudiant de Licence, au chapitre "Méthodologie foireuse". Je pense notamment à son art consommé du bricolage des données en vue de leur faire dire ce qu'on avait choisi comme conclusion finale avant même de commencer le travail de collecte. Bref, les livres d'Eric Maurin sont déconseillés au lecteur de Karl Popper tant leur qualité scientifique est en deça de leur prétention du même métal.

Toutefois, Maurin n'est pas un imbécile. Bien plutôt, comme Thomas Piketty c'est un homme à l'esprit fort bien structuré pour les mathématiques et les sciences de laboratoire, mais qui en passant aux sciences sociales ne semble pas avoir pris la peine d'assimiler le B-A-BA de méthodologie nécessaire pour produire autre chose qu'une poussière de comète bourdieusienne qui sera ensuite estampillée "scientifique" par des collègues acquis à la sociologie engagée (bel oxymore) et des journalistes qui, à l'image d'un Bourmeau, se prennent pour des chercheurs sans avoir jamais produit un travail qui vaille d'être publié sauf peut-être dans Les Inrockuptibles un article sur les inégalités de traitement entre les escargots et les bulots dans les gueuletons de la CGT.

Mais l'important est que ce livre soit "passionnant et bien écrit", comme il est dit à la fin de cette pastille. Quoiqu'on soupçonne le chroniqueur d'avoir encore aggravé la banalité du propos, mettant ainsi son résumé au niveau de ses capacités personnelles, bien faibles et dont le rétrécissement a dû lui valoir une entrée protégée dans la caverne d'ignorance auto-satisfaite qu'est France Culture.

On attend maintenant une brève de Thierry Pech à la fin de L'Esprit public pour appuyer la diffusion de ce nouveau chef d'oeuvre de sociologie bricolée. Pauvre sociologie.

_________________
A l'intention de ceux qui prennent mon pseudonyme pour un bouclier : mon identité n'est ni affichée ni dissimulée.
Pour la trouver il suffit de suivre le fil de mon profil.

305
Répondre en citant  
Re: La chronique des chroniques - le Jeu 03 Mar 2016, 22:27

À quoi sert cette lecture surarticulée et vite récitée (à la limite de la compréhension), truffée d'allusions de plus ou moins bon goût  (où l'on retrouve Roland Barthes) et dont la chute tombe vraiment à plat ? L'humeur du matin par Guillaume Erner [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/13983-03.03.2016-ITEMA_20927457-0.mp3" debut="00:00" fin="01:59"]

Qui a imaginé la structure en confettis des matins de France Culture composée d'une succession de chroniques ? Et cette arrogance des critiques politico-économiques qui savent tout mieux que tout le monde, un peu comme ces supporters en pantoufles qui devant leur télé dictent aux joueurs professionnels ce qu'ils devraient faire !  

306
Répondre en citant  
Dictionnaire - le Mer 09 Mar 2016, 14:58

Les dix billets de Christiane Taubira le 8 mars étaient présentés sous  le titre Le dictionnaire critique du sexisme.

L'ancienne garde des sceaux est sur France Culture ce mardi 8 mars 2016 de 8h à 20h, pour la Journée internationale des femmes.

Peut-être d'abord signaler que la fonction est celle de "garde des Sceaux" ? Au point où en est France Culture, demander le respect de l'écriture juste des noms de fonctions, à quoi bon ! On n'ajoutera surtout pas que le titre est toujours au masculin, "la garde des Sceaux" ne me choquant pas.

Ensuite, faire remarquer comme ici que "la Journée internationale des femmes" a une autre appellation, qui peut varier, ce qui entraîne apparemment une confusion. Exemple officiel Journée internationale des droits de la femme. Respecter les appellations*, à quoi bon !

Enfin respecter la logique, bof... : "Elle a dressé, en dix mots, un inventaire des préjugés à l'égard des femmes. Toute la journée à l'antenne, entre chaque émission, elle déconstruit dans des textes courts, savants et incisifs, le dictionnaire du sexisme." Elle déconstruit le dictionnaire ou le construit-elle plutôt ?

* "Doit-on dire ''journée de la femme" ou "journée des droits des femmes''?  (...) cela dépend si vous considérez le cadre international ou national. L’ONU, l’Unesco et l’Unicef ont adopté l'appellation “Journée internationale de la femme” (et ''des femmes'' en anglais). Mais le gouvernement français et la plupart des associations féministes françaises (toutes?) parlent de ''journée internationale des droits des femmes''.
"

307
Répondre en citant  
Le retour des revues - Chaque jour à 15h30 - le Dim 20 Mar 2016, 13:15

Que vaut le nouveau rendez-vous quotidien de la Compagnie des auteurs ? On verra ça dans le fil consacré à cette émission culturelle (rareté dans cette baraque - d'autant plus étonnant que c'est une nouveauté).

Au milieu (au mitan ou à la mi-temps ?) de l'émission, bébé-Mathieu insère une rubrique de 5 minutes et ainsi recrée un chapitre qui manquait à la chaine. Les auditeurs qui ont résisté pendant quelques années après la catastrophe de 1999 se souviennent que Pascale Werner tenait jadis une des meilleures émissions de FC : 20 ou 30 minutes hebdomadaires -selon les années- pour présenter une revue, le plus souvent institutionnelle. Probablement considérée comme un cadeau ruineux, cette exorbitante caution à la vie des idées se trouva butée au coin d'un bois en septembre 2004 par une Laure Adler n'ayant plus grand chose à casser. Après cette liquidation suivie d'un vide pendant quelques années, le principe d'un rendez-vous hebdomadaire avec les revues était réapparu pendant quelques saisons grâce à Jacques Munier aux temps de "A plus d'un titre", avec la complicité d'André Chabin ce qui permettait aux deux loustics de livrer de temps à autres un numéro qui n'était pas sans rappeler Laurel & Hardy. La rubrique suivit dans sa chute "A plus d'un titre" probablement jugé pas assez distrayant ou trop culturel, pensez donc on y accueillait 9 auteurs par semaine en plus d'André Chabin, sur France (in)Culture c'était inadmissible. Ainsi Hakem et Munier se trouvèrent déportés dans la matinale avec des durées d'antenne respectives inversement proportionnelles à leur sérieux culturel et à leur expérience d'hommes de radio.

Et vint le mois de janvier 2016 avec  une nouvelle réapparition : telle un Hitcher radiophonique ou un Terminator intellectuel, l'increvable continent des revues nous revient. Et au quotidien s'il vous plait ce qui veut dire environ 20 minutes chaque semaine pour présenter 4 publications. C'est un peu court mais c'est tout de même pas mal pour leur ouvrir la porte. Ensuite, pour rejoindre le lectorat, eh bien c'est à l'auditeur de faire le pas....

"En compagnie des revues" n'a hélas pas de page dédiée sur le site, mais est tout de même distribué par le podcast, à la même adresse que "La compagnie des auteurs". Ne pouvant donner un lien, je donne ici un exemple dans cette pastille d'écoute, celle du jeudi 17 où l'on retrouvait, justement, André Chabin : [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/15537-10.03.2016-ITEMA_20933564-1.mp3" debut="29:19" fin="33:55"]

_________________
A l'intention de ceux qui prennent mon pseudonyme pour un bouclier : mon identité n'est ni affichée ni dissimulée.
Pour la trouver il suffit de suivre le fil de mon profil.

Désinvolte 

308
Répondre en citant  
une balle dans le filet - le Dim 20 Mar 2016, 16:25

"En fait" je profite du fait suivant : André Chabin cité par Nessie ci-dessus a écorché le nom de Denis Grozdanovitch, joueur de tennis - de squash- de jeu de paume et d’échecs .
Le premier bouquin de Grozda,  adlèrement parlant, est "petit traité de désinvolture", c'est pétillant et bourré de citations dont une qui les justifient : "il n'y a rien de plus fructueux ni de plus amusant que d'être distrait d'une chose par une autre" Charles Albert Cingria

collection POINTS   6 euros janvier 2005  study

309
Répondre en citant  
Lionel Duroy en revue - le Dim 20 Mar 2016, 16:59

Nessie(http://www.regardfc.com/t171p300-la-chronique-des-chroniques#25200) a écrit: (...) Au milieu (au mitan ou à la mi-temps ?) de l'émission, bébé-Mathieu insère une rubrique de 5 minutes et ainsi recrée un chapitre qui manquait à la chaine.
Et vint le mois de janvier 2016 avec  une nouvelle réapparition : telle un Hitcher radiophonique ou un Terminator intellectuel, l'increvable continent des revues nous revient. Et au quotidien s'il vous plait ce qui veut dire environ 20 minutes chaque semaine pour présenter 4 publications. C'est un peu court mais c'est tout de même pas mal pour leur ouvrir la porte. Ensuite, pour rejoindre le lectorat, eh bien c'est à l'auditeur de faire le pas....

"En compagnie des revues" n'a hélas pas de page dédiée sur le site, mais est tout de même distribué par le podcast, à la même adresse que "La compagnie des auteurs". Ne pouvant donner un lien, je donne ici un exemple dans cette pastille d'écoute, celle du jeudi 17 où l'on retrouvait, justement, André Chabin : [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/15537-10.03.2016-ITEMA_20933564-1.mp3" debut="29:19" fin="33:55"]
Merci pour la pastille d'écoute qui permet d'entendre un débit non précipité et une voix agréable. Évidemment, à l'instar d'Erner avec ses chroniqueurs et avec Onfray, il faut placer de fausses questions en plusieurs endroits de la chronique, des fois que l'auditeur ne supporterait pas une minute de monologue sans interruption. Ici donc après une minute, première interruption inutile et la seconde à 35 secondes de la fin.

Structure de pensée à France Culture : la parcelle, le confetti de parole, et surtout pas un propos autonome sur une certaine durée.

j'y repensais en écoutant les très beaux monologues de Joan Bakewell sur BBC Radio 4 dans Book of the Week (5 X 14'). Je me suis fait une frayeur en imaginant ce qu'aurait fait France Culture de cette parole via Laure Adler, l'idiot bio ou encore une des imbéciles promues à À voix nue.

Pour en revenir à André Chabin, il mentionne un article sur Lionel Duroy et un entretien et un texte de ce dernier. Merci de nous avoir fait entendre cela qui permet de se replonger dans un des textes de cet auteur que j'avais signalé le 5 mai 2015 et le 27 mai 2015.

310
Répondre en citant  
Guillaume Erner se répète - le Sam 26 Mar 2016, 10:19

Erner aux Matins , le Vendredi saint : Jeanne (d'Arc) vs. djihad

"une phrase qui pourrait hélas passer pour actuelle, mais Jeanne rajoutait, « Dieu donnera la victoire », et là, je ne sais pas ce que vous en pensez, mais Dieu en ce moment, s’il se faisait un peu plus discret, cela arrangerait peut être nos affaires à nous autres humains."

aujourd’hui la France n’est plus une chrétienté en armes, ni même une chrétienté en haillons, c’est un pays laïc, qu’il faut défendre sans invoquer un au-delà

si le futur que l’on nous prépare se résume à Croisade contre Jihad, alors personnellement je rends mon armure.

Pourquoi ne rend-il pas son emploi à France Culture ? Cela permettrait d'entendre et de lire moins d'imbécillités. Il est possible d'être non-croyant, voire athée convaincu, et de trouver sa rengaine anti-chrétienne et les parallèles systématiques qu'il fait entre islam et christianisme (il n'est jamais question de judaïsme) déplacés et indignes d'une antenne qui contient le mot culture (et non "militantisme") dans son nom.

311
Répondre en citant  
Re: La chronique des chroniques - le Sam 26 Mar 2016, 10:53

Philaunet(http://www.regardfc.com/t171p300-la-chronique-des-chroniques#25283) a écrit:
Il est possible d'être non-croyant, voire athée convaincu, et de trouver sa rengaine anti-chrétienne et les parallèles systématiques qu'il fait entre islam et christianisme (il n'est jamais question de judaïsme) déplacés et indignes d'une antenne qui contient le mot culture (et non "militantisme") dans son nom.

Erner n'est pas seul à France Culture à tenter de justifier le présent musulman par le passé chrétien :

« Au cœur de l’horreur et de l’effroi que font naître en nous les crimes collectifs à répétition du djihadisme, ce peut être un moyen de lucidité et de courage que d’aller rechercher dans le passé les précédents de passions ravageuses qui ont entraîné des religions dans de semblables dérives. »

De la plume de Jeanneney, aujourd'hui même.

La chronique des chroniques     Page 31 sur 34

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1 ... 17 ... 30, 31, 32, 33, 34  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum