Annonce : Un défaut a eu lieu récemment sur le système de vérification des messages, empêchant les utilisateurs non-inscrits de contribuer. Ce défaut est maintenant corrigé, il n'est plus nécessaire d'être inscrit pour participer.

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1 ... 19 ... 34, 35, 36

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

La chronique des chroniques    Page 36 sur 36

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
la moraline de Cécile Ladjali - le Lun 07 Sep 2009, 07:40

Rappel du premier message :

La chronique de Cécile Ladjali, c'est tout ce qu'il faudrait éviter: de la moraline, des amalgames, des choses mille fois entendues, "la culture n'a pas empêché la barbarie nazie, les gardiens des camps de concentration écoutaient de la musique", des choses fausses, "qu'on aurait protesté contre la sentence à l'encontre de Fofana".Elle mélange tout, la pauvre chérie. Epargnez-nous de type de baratin convenu qui fait changer de chaîne.
Henry
* * *

351
Répondre en citant  
On est scié grâce à Waratah Viennot - le Sam 14 Oct 2017, 20:24

@ munstead : ne m'accablez pas, je vais citer Marie Viennot (deux /n/ pour mémoire...). Son billet : Du bois au livre: halte au gaspillage! contient une vidéo publicitaire pour un outil fascinant, voyez plutôt (et essayez d'arrêter après quelques secondes, pas si facile !) : Waratah Harvesting Head H270 working in Eucalyptus plantation in Brazil., je suggère de commencer à regarder sans le son.

La chronique brosse le tableau d'un secteur économique (l'exploitation forestière au Brésil pour la production de papier) à l'occasion de la rentrée littéraire (ce n'est pas la crise... "Octobre est le mois le plus chargé, car on est encore dans la rentrée littéraire. Or celle de cette année a dépassé toutes les précédentes. Presque 600 romans publiés.").

Bon, le texte lu (à l'écrit il y a des fautes, mais c'est "normal") passe en revue toutes sortes de maux et encore..."Il y aurait encore de terribles choses à dire sur le sujet", selon Marie Viennot, que l'on croit volontiers. On la remercie de ne pas noircir le tableau, mais on lui fera un tout petit, petit, reproche : pourquoi  traiter ce sujet uniquement sur le mode de la déploration (c'est une question de pure forme évidemment) et laisser le sentiment que, voilà, "tous coupables" ! Pourquoi ne mentionne-t-elle pas les ONG brésiliennes et internationales qui agissent sur le sujet ? Pourquoi ne pas parler alors d'autres filières papier ? Ou de lectures sur liseuses (certes alimentées à l'électricité nucléaire) ? Il y aurait tellement de voies d'actions possibles à suggérer, même en passant. Mais non, c'est la sempiternelle présentation à charge, fermée, sans perspective de résolution du "problème", mais quand même lue avec énergie, celle du contentement d'avoir dénoncé quelque chose  et d'avoir été à l'antenne le juge des affaires du monde.

352
Répondre en citant  
Re: La chronique des chroniques - le Dim 15 Oct 2017, 09:18

Philaunet(http://www.regardfc.com/t171p340-la-chronique-des-chroniques#29109) a écrit:
@ munstead : ne m'accablez pas, je vais citer Marie Viennot (deux /n/ pour mémoire...). Son billet : Du bois au livre: halte au gaspillage! contient une vidéo publicitaire pour un outil fascinant, voyez plutôt (et essayez d'arrêter après quelques secondes, pas si facile !) : Waratah Harvesting Head H270 working in Eucalyptus plantation in Brazil., je suggère de commencer à regarder sans le son.

La chronique brosse le tableau d'un secteur économique (l'exploitation forestière au Brésil pour la production de papier) à l'occasion de la rentrée littéraire (ce n'est pas la crise... "Octobre est le mois le plus chargé, car on est encore dans la rentrée littéraire. Or celle de cette année a dépassé toutes les précédentes. Presque 600 romans publiés.").

Bon, le texte lu (à l'écrit il y a des fautes, mais c'est "normal") passe en revue toutes sortes de maux et encore..."Il y aurait encore de terribles choses à dire sur le sujet", selon Marie Viennot, que l'on croit volontiers. On la remercie de ne pas noircir le tableau, mais on lui fera un tout petit, petit, reproche : pourquoi  traiter ce sujet uniquement sur le mode de la déploration (c'est une question de pure forme évidemment) et laisser le sentiment que, voilà, "tous coupables" ! Pourquoi ne mentionne-t-elle pas les ONG brésiliennes et internationales qui agissent sur le sujet ? Pourquoi ne pas parler alors d'autres filières papier ? Ou de lectures sur liseuses (certes alimentées à l'électricité nucléaire) ? Il y aurait tellement de voies d'actions possibles à suggérer, même en passant. Mais non, c'est la sempiternelle présentation à charge, fermée, sans perspective de résolution du "problème", mais quand même lue avec énergie, celle du contentement d'avoir dénoncé quelque chose  et d'avoir été à l'antenne le juge des affaires du monde.

Loin de moi l'idée de vous accabler, tant au contraire j'apprécie et admire votre travail pour ce site.
Paradoxal qu'une radio dont la mission d'information passe en grande partie par le livre, ne puisse s'empêcher de se plaindre de la déforestation qu'entraîne la production des ouvrages de la rentrée. Aucun risque de ce côté avec les œuvres de Marie Viennot. Mais comme vous et Yann l'avez prouvé cette semaine, l'ensemble, la totalité, de la rédaction et un grand nombre de producteurs se complaisent dans une délectation morose , quasi morbide.

353
Répondre en citant  
Qui a lu João Guimarães Rosa ? - le Lun 16 Oct 2017, 11:30

Mais qu'a bien pu dire Jacques Rancière samedi matin pour que sa chronique soit "indisponible" ?  Ah, Jacques Rancière ! Comme son nom l'indique, dirait Le Canard.  Rancière, celui qui vient faire des extras à Saas Fé pour améliorer ses fins de mois.

Jacques Rancière invité ici, puis là et encore là. Il connait France Culture comme sa poche. Forcément, a-t-on envie de dire : "Dans un ouvrage à paraître « En quel temps vivons-nous ? », en conversation avec Eric Hazan, le fondateur des éditions La Fabrique, il questionne l’époque, les diverses formes de domination, et une possible redéfinition des rapports sociaux. Il revient aussi sur des thèmes qui lui sont chers, comme l’opposition entre logique démocratique et logique représentative. Sur le manque de débouché des mouvements alternatifs. Ou encore sur la non-décomposition du système représentatif, « ce système qui tient le coup et trouve le moyen de s’arranger avec les anomalies et les monstres qu’il sécrète »" La Grande table (2ème partie) par Olivia Gesbert.

Quoi qu'il en soit, le sujet de cette chronique qui n'est ni à lire, ni à écouter, était l'écrivain brésilien João Guimarães Rosa.

Pour en savoir plus sur ce dernier, un article pas mal troussé de Libération en 2016 João Guimarães Rosa étire la langue.

PS. Une contributrice (grand merci !) me signale que le fichier est disponible à cette adresse au 14 octobre : http://radiofrance-podcast.net/podcast09/rss_16740.xml . Si quelqu'un comprend quelque chose ?  Attention le fichier contient deux fois la même chronique.  Et quelle conclusion...

354
Répondre en citant  
France Culture a fait sécession - le Jeu 26 Oct 2017, 16:35

Confier "le billet culturel" de la matinale à une ancienne animatrice de Radio Nova devenue, on ne sait par quelle grâce, l'animatrice de sans doute la pire émission qu'ait connue France Culture durant deux ans à 19h (Ping Pong 2015-2017), voilà qui donne la température  culturelle de France Culture : le n'importe quoi.

Le titre du billet de ce jour attire l'attention : Catalogne, quelles conséquences pour la Culture ?

Avec son habituel bon français : "Des réaménagement [sic] dans les grilles de programmes, des changement d’affection oui." [pas, par hasard, "des changements d’affectation" ?]

l’admiration et la confiance était de mise

cette histoire qui a retenue mon attention

glaner ça et là [ çà et là]

le premier espagnol Mariano Rajoy [un mot ne manquerait-il pas, ici, ou on fait du calque anglophone ?]

Comment cette situation va affecter les milieux de la culture? [va-t-elle]

Cette question est suivie d'un développement que tout le monde attend : "Sur le plan footballistique on sait déjà à quoi s'en tenir... Les autorités sportives espagnoles ont annoncé que le Barça et les clubs catalans seraient exclus des compétitions nationales en cas de sécession de la Catalogne. Serait-ce la fin du mythique « classico » ? Ces matchs qui opposent régulièrement le FC Barcelone au Real Madrid dans le championnat espagnol. La fin du « classico » au niveau national peut-être mais sa persistance au niveau européen en Champion’s League, ce serait l'une des conséquences de la situation. En revanche pour la culture non footballistique c’est nettement plus flou !"

"La culture non footballistique"...

Le CSA (puisque le ministère de tutelle ne le peut juridiquement pas) pourrait-il reprendre le contrôle de France Culture qui a fait sécession de la culture depuis longtemps ?

355
Répondre en citant  
Re: La chronique des chroniques - le Jeu 26 Oct 2017, 18:14

Philaunet(http://www.regardfc.com/t171p350-la-chronique-des-chroniques#29234) a écrit:Confier "le billet culturel" de la matinale à une ancienne animatrice de Radio Nova devenue, on ne sait par quelle grâce, l'animatrice de sans doute la pire émission qu'ait connue France Culture durant deux ans à 19h (Ping Pong 2015-2017), voilà qui donne la température  culturelle de France Culture : le n'importe quoi. Le titre du billet de ce jour attire l'attention : Catalogne, quelles conséquences pour la Culture ? (...)
Cher Philaunet,
Vous êtes trop bon (au sens ancien) Voici la suite de ce texte de Mathilde Serrell:
" Des contenus qui donnaient principalement la voix aux indépendantistes y étaient diffusés ces derniers mois. (belle formulation…)  L’Etat central  ( il s'agit de l'État espagnol) mettra-t-il tout le monde à la porte (malheureusement non) ? C’est peu probable. Des réaménagement dans les grilles de programmes, des changement d’affection (ça vous l'aviez noté) oui. Ce qui annonce une séquence houleuse.

En m’entretenant avec Santi Tomàs Justribó, professeur de philosophie à l'Ecole Massana et élève de Josep Ramoneda ancien directeur du Centre de Culture contemporaine de Barcelone (importante précision pour le lecteur français), je réalisais que la perspective d’une bascule radicale relevait du fantasme (enfin!). Quant à la perspective de guerre civile n’en parlons pas (et pourquoi?). Les indépendantistes catalans ne constituent pas une force armée (???) et se fondent majoritairement sur une culture pacifiste (les indépendantistes se fondent sur une culture… pas certain de cette formulation) . Mais ce qui peut arriver certainement c’est que l’Etat Central mette des bâtons dans les roues du secteur culturel catalan (là il faudrait apporter des précisions, par exemple  reprendre en main TV3, l'outil de la déculturation castillane depuis 20 ans? Et ce bâton dans les roues n'est -il pas un peu trivial sur FC?). Le tout assorti d’une vague d’ « espagnolisation » de la culture catalane (ce n'est pas le problème, l'Espagne  démocratique respecte la culture catalane dans l'enseignement, les arts, les médias etc, le problème est de laisser un peu de place à la culture espagnole.)
Le CSA (puisque le ministère de tutelle ne le peut juridiquement pas) pourrait-il reprendre le contrôle de France Culture qui a fait sécession de la culture depuis longtemps ?
Là, je me joins à cette demande.

356
Répondre en citant  
La fabrique de l'opinion - le Mer 01 Nov 2017, 08:59

Le Billet politique par Frédéric Says.

Soyez quotidiennement négatif, il en restera quelque chose dans les esprits et dans leur manière de voir le travail politique. France Culture, antenne publique, organe d'opposition, qui peut en douter ?

Avec de véritables références culturelles : Emmanuel Macron fait penser au Belge de Coluche devant un distributeur de boissons : "tant que je gagne je joue"...

Pour parodier le slogan publicitaire d'un produit pour lave-vaisselle, les oppositions durent moins longtemps avec Macron.

Et comme Antoine Mercier (même école de la composition d'un commentaire à charge), une conclusion aux sous-entendus sans ambiguïté :
"Les études marquent depuis 10 ans une progression constante de l'attirance pour l'idée autoritaire. Selon un sondage tout récent de l'institut IFOP, 38 % des personnes interrogées y sont favorables. On peut le déplorer mais c'est ainsi.
Ce désir d'autorité explique aussi qu'une partie de la population soutienne la marche forcée, tandis qu'une autre, un peu désabusée, la laisse s'exécuter.
Alors jusqu'où ira cet activisme, face à des contre-pouvoirs qui sont en sourdine ?
Serait-t-on passés de l'agacement envers des présidents trop impuissants à la crainte d'un président trop puissant ?
"

[L'hameçonnage va-t-il de nouveau réussir ? Smile]

Sinon, toujours la belle langue française de la station dite culturelle. Ce n'est pas l'EGM (Écriture Genrément Modifiée), mais la simple connaissance de la grammaire (cet instrument de torture, selon la vision kronlundienne partagée par la quasi-totalité du personnel de FC) :

"les ordonnances sur le travail ont été signées, tout comme la loi anti-terroriste, la loi sur les hydrocarbures, la loi de moralisation. Auxquels s'ajoutent " [auxquelles]

"c'est à dire " a perdu ses traits d'union

"de là est aussi venue leur accouchement " ["accouchement" est du féminin, répliquera-t-on]

"il semble qu'une partie des électeurs ne soit pas contre le fait d'être un peu brusqués." ["soit (...) brusqués"]

"Serait-t-on passés " ["s" possible, mais le "t" non...]

357
Répondre en citant  
Dérive sécuritaire - le Mer 01 Nov 2017, 11:43

Merci à Philaunet d'attirer notre attention sur les émissions les plus instructives, comme ce fut le cas hier à propos du traitement par France Culture du discours de M. Macron à la CEDH (à ce propos, on ne voit d'ailleurs toujours pas ce qu'il aurait été possible d'en dire, journalistiquement parlant...)

Aujourd'hui, vous nous signalez cette intervention (je n'ai pas compris qui parle, A. Mercier ou F. Says, mais peu importe) :

Philaunet(http://www.regardfc.com/t171p350-la-chronique-des-chroniques#29288) a écrit:"Les études marquent depuis 10 ans une progression constante de l'attirance pour l'idée autoritaire. Selon un sondage tout récent de l'institut IFOP, 38 % des personnes interrogées y sont favorables. On peut le déplorer mais c'est ainsi.
Ce désir d'autorité explique aussi qu'une partie de la population soutienne la marche forcée, tandis qu'une autre, un peu désabusée, la laisse s'exécuter.
Alors jusqu'où ira cet activisme, face à des contre-pouvoirs qui sont en sourdine ?
Serait-t-on passés de l'agacement envers des présidents trop impuissants à la crainte d'un président trop puissant ?
"

Vous avez raison. Je n'avais pas entendu cette intervention, mais elle revient sur le débat du Grain à moudre du 23/10, discuté dans ce message précédent (dérive sécuritaire), qui traitait déjà de cette préoccupation citoyenne et culturelle, à propos de la dérive sécuritaire actuelle : marche forcée vers l'autorité, la surveillance, la répression, et silence des contre-pouvoirs.

C'est une question effectivement importante, merci de nous l'avoir rappelé.

358
Répondre en citant  
Des préoccupations ''culturelles''... - le Mer 01 Nov 2017, 13:46

SamVa(http://www.regardfc.com/t171p350-la-chronique-des-chroniques#29292) a écrit:Merci à Philaunet d'attirer notre attention sur les émissions les plus instructives, comme ce fut le cas hier à propos du traitement par France Culture du discours de M. Macron à la CEDH (à ce propos, on ne voit d'ailleurs toujours pas ce qu'il aurait été possible d'en dire, journalistiquement parlant...)
Pour vous servir ! " journalistiquement parlant" ? Eh bien, voir les journalistes, justement. Il y avait beaucoup d'informations à faire passer et les Dernières Nouvelles d'Alsace ont fait le travail en partie. L'antenne nationale France Culture a fait silence sur cette visite historique pour des raisons purement politiques. En privant ses auditeurs du compte-rendu de cet événement, elle a violé son obligation d'information impartiale pour tous.
cette préoccupation citoyenne et culturelle, à propos de la dérive sécuritaire actuelle : marche forcée vers l'autorité, la surveillance, la répression, et silence des contre-pouvoirs.
Très culturelle, indeed... Interdiction de rire devant le reste de l'énumération.

359
Répondre en citant  
Re: La chronique des chroniques - le Mer 01 Nov 2017, 17:46

Philaunet(http://www.regardfc.com/t171p350-la-chronique-des-chroniques#29295) a écrit:(...) les Dernières Nouvelles d'Alsace ont fait le travail en partie. L'antenne nationale France Culture a fait silence sur cette visite historique pour des raisons purement politiques. En privant ses auditeurs du compte-rendu de cet événement, elle a violé son obligation d'information impartiale pour tous.(...)
Vous êtes bien injuste envers les journalistes de France Culture !

Ils ont vainement cherché que dire à propos de ce "voyage historique", et sont arrivés à la même conclusion que ARTE, qui a passé 28 minutes sur la seule remarque significative à propos de ce "voyage historique" à la CEDH : quelques jours auparavant, Notre Président recevait en grande pompe le président égyptien al-Sissi, grand démocrate et défenseur des Droits de l'Homme comme chacun sait.

Mais ARTE est franco-allemand ; par contre France Culture est en cours de modernisation sous la férule du gouvernement modernisateur, et a donc préféré finalement le silence, c'est plus prudent et respectueusement moderne.

La visite du président était finalement un événement local et les Dernières Nouvelles d'Alsace en ont parlé, c'est bien normal.

360
Répondre en citant  
Re: La chronique des chroniques - le Mer 01 Nov 2017, 18:07

Donc dans la liste de vos mépris, en plus de l'Azerbaïdjan, du Monténégro, de la République tchèque et de toute l'Europe  centrale et orientale, voilà que vous incluez l'Alsace ? Mmhhh, ça sent sa xénophobie au premier degré. Ressaisissez-vous, SmV, vous êtes sur le forum Regards sur France Culture où l'ouverture n'est pas un vain mot.

La presse parisienne est-elle la seule qui vaille ? Vous devriez de temps en temps lire Ouest France,  il s'y trouve de bonnes choses. Et puisque vous dédaignez les langues étrangères (rassurez-nous éventuellement du contraire), lisez Le Temps ou la Libre Belgique, à moins que la Suisse et la Belgique ne soient également sur votre liste noire.

Chacun a compris que vous vouliez une radio d'opposition privée en guise d'antenne culturelle. Mais bon, comme dirait Disalvo, sans se lasser on va vous rappeler aux fondamentaux du pluralisme, de la culture et de l'honnêteté intellectuelle. Sans se lasser Smile

361
Répondre en citant  
Citer la complexité pour mieux s'en affranchir ? - le Ven 03 Nov 2017, 09:10

Revue de presse internationale par Thomas Cluzel 03/11/2017 Comment résister à l'hystérie ? [en n'écoutant pas France Culture probablement].

Fin de la chronique de Thomas Cluzel : "Bien entendu, à la lecture de l'actualité, on se dit une fois de plus que le monde a décidément été livré sans mode d’emploi et, surtout, sans règles du jeu. Aucun système parfait à l’horizon. Vous trouvez, sans doute, cela décourageant ? Mais, détrompez-vous, écrit l'éditorialiste du TEMPS. C’est une grande nouvelle. Du moins pour tous ceux qui ont compris depuis longtemps que le doute est la seule conviction qui vaille. En revanche, mauvaise nouvelle pour les idéologues de tous bords, dit-il, avant de conclure : la complexité est la seule réponse possible à la complexité."

J'ai mentionné à plusieurs reprises le journal suisse Le Temps (exemple post 360 ci-dessus, avant-hier). Ce journal qui titre principalement sur l'économie (pas vue par la lorgnette de M. Lordon) fait des titres très loin de l'actualité immédiate. Par exemple l'affaire de la fuite en Belgique de l'ex-président de la région catalane est traitée loin derrière des sujets de fond portant sur la Suisse.

Sur la complexité, Thomas Cluzel aurait intérêt, avec les autres employés de France Culture, à lire les quatre billets très élaborés de Nessie sur le sujet, publiés en 2014, dont le premier s'intitulait "Le complexe du complexe", cf. posts 37 à 40 du fil Le cabinet de curiosités linguistiques.

[NB. Les exemples sonores, sous formes de pastilles, de ces quatre billets sont en cours d'actualisation, en raison de la rénovation du site FC en 2016. Il faut en profiter pour saluer l'indexation de toutes les émissions diffusées ces dernières années et leur disponibilité en ligne, c'est absolument unique].

Contenu sponsorisé 

362
Répondre en citant  
Re: La chronique des chroniques -

La chronique des chroniques     Page 36 sur 36

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1 ... 19 ... 34, 35, 36

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum