Annonce :

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » France Culture » La chronique des chroniques

Aller à la page : Précédent  1 ... 20 ... 36, 37, 38, 39  Suivant

Accueil / France Culture

La chronique des chroniques    Page 37 sur 39

Bas de page ↓   

361
Répondre en citant  
Citer la complexité pour mieux s'en affranchir ? - le Ven 03 Nov 2017, 09:10

Revue de presse internationale par Thomas Cluzel 03/11/2017 Comment résister à l'hystérie ? [en n'écoutant pas France Culture probablement].

Fin de la chronique de Thomas Cluzel : "Bien entendu, à la lecture de l'actualité, on se dit une fois de plus que le monde a décidément été livré sans mode d’emploi et, surtout, sans règles du jeu. Aucun système parfait à l’horizon. Vous trouvez, sans doute, cela décourageant ? Mais, détrompez-vous, écrit l'éditorialiste du TEMPS. C’est une grande nouvelle. Du moins pour tous ceux qui ont compris depuis longtemps que le doute est la seule conviction qui vaille. En revanche, mauvaise nouvelle pour les idéologues de tous bords, dit-il, avant de conclure : la complexité est la seule réponse possible à la complexité."

J'ai mentionné à plusieurs reprises le journal suisse Le Temps (exemple post 360 ci-dessus, avant-hier). Ce journal qui titre principalement sur l'économie (pas vue par la lorgnette de M. Lordon) fait des titres très loin de l'actualité immédiate. Par exemple l'affaire de la fuite en Belgique de l'ex-président de la région catalane est traitée loin derrière des sujets de fond portant sur la Suisse.

Sur la complexité, Thomas Cluzel aurait intérêt, avec les autres employés de France Culture, à lire les quatre billets très élaborés de Nessie sur le sujet, publiés en 2014, dont le premier s'intitulait "Le complexe du complexe", cf. posts 37 à 40 du fil Le cabinet de curiosités linguistiques.

[NB. Les exemples sonores, sous formes de pastilles, de ces quatre billets sont en cours d'actualisation, en raison de la rénovation du site FC en 2016. Il faut en profiter pour saluer l'indexation de toutes les émissions diffusées ces dernières années et leur disponibilité en ligne, c'est absolument unique].

Voir le profil de l'utilisateur

362
Répondre en citant  
La « chaire de poule » de Mathilde Serrell - le Sam 23 Déc 2017, 16:02

Mathilde Serrell a-t-elle une chaire ? Si oui, de quoi ? Pas d'études linguistiques en tous les cas. Pour l'ex de Nova "placardisée" dans une chronique quotidienne de 3 minutes de la matinale, la "chair de poule" est  devenue une spécialité universitaire traitant des gallinacés : la "chaire de poule".

Donc "Le froid de canard, la chaire de poule, la faim de loup" dans L'animal a toujours dit notre rapport au monde et aux émotions, un titre qui "dit le rapport à" la langue de l'animatrice de radio/télé privée un jour appelée sur France Culture par on ne sait quel (le) irresponsable.

"La place de l’animal dans notre imaginaire est aussi vieille que l’art et les grottes de Lascaux. Nous disons notre rapport au monde et aux émotions à travers des animaux réels, ou des hybridations fictives.". Sans blague !

"Dire", "dire", "dire" ! It's so dire! « L’origine de la métaphore : la connexion animale », il imagine ce que « les autres » les animaux non humains auraient voulu dire de nous. On aime l'expression "les animaux non humains"...

Et aussi "les autres du vivant" dans "toute la crise intérieure que peut engendrer cette rupture consommée avec les autres du vivant".

Attention, on s'accroche à sa chaise avant de lire cette langue truffée de fautes et l'expression de la haute intelligence des propos... "Quelles formes concrètes prendront ces mois secrets quand nous aurons perdu cette relation qui pourtant nous a défini ? Non pas qu’il n’y ai pas d’imaginaire sans l’animal mais dès lors qu’il a construit notre essence, et ce que Shepard appelle notre rapport de vitalité au monde, on s’engage dans une crise qu’il ne faut pas sous-estimer."

On vous épargne la suite, mais pas la fin (on est quand même sur "Regards sur France Culture" !) : Pour finir je voudrais laisser la parole à la défense, enfin « aux autres », aux animaux non humains « Nous partons, et ils en parent comme d’un progrès, en fait, cela les vide de l’intérieur. Quand nous serons partis, ils ne sauront plus qui ils sont ».  

Que France Culture publie ce salmigondis sur le site et paie quelqu'un pour le dire montre le niveau d'abêtissement devant lequel elle s'aplatit.

Voir le profil de l'utilisateur

363
Répondre en citant  
Le plaisir quotidien d'être un oiseau de mauvais augure - le Jeu 11 Jan 2018, 10:38

Relevé ici : Un Noël pas très joyeux 25/12/2017  "Partout dans le monde, les échos de Noël manquent de sérénité".

Ah, partout ?

Monter un épingle un ou des faits isolés pour donner une tonalité générale négative, déprimante, anxiogène, c'est France Culture.

Voir le profil de l'utilisateur

364
Répondre en citant  
Re: La chronique des chroniques - le Dim 14 Jan 2018, 21:40

- Allo, oui, pourriez-vous nous faire un petit article sur nos chroniqueurs de la matinale ? On a besoin de booster l'audience en fin de tranche horaire. Entre partenaires, vous ne pouvez pas nous refuser ça ?

- Euh, y a-t-il une actualité particulière ?

- Non, pas vraiment. Si vous pouviez nous rendre ce petit service, à charge de revanche? La création d'un prix FC - Télérama récompensant le penseur le plus vague, le plus flou ou le plus redondant de l'année ?

- Bon, soit... Alors juste deux paragraphes, et avec quelques tout petits reproches pour faire crédible.

Mathilde Serrell, bonbon sucré-acide de France Culture

Voir le profil de l'utilisateur

Incisive 


Invité

365
Répondre en citant  
Maudite Mathilde puisque te v'la - le Dim 14 Jan 2018, 22:42

« J’ai dû reconfigurer ma petite machine intérieure », confie Mathilde Serrell. Maintenant que les rouages sont huilés, elle remplit son contrat de chroniqueuse matinalière : nous apprendre quelque chose, rapidement et sans nous ennuyer, le mordant en plus. "— Elise Racque de Télérama

C'est limite Madame Élise, on est pas responsable de sa dentition.

366
Répondre en citant  
Paris gueule-t-il ? (actualisé) - le Jeu 15 Fév 2018, 07:16

Qui a envie d'entendre Erner gueuler dans le micro ? Et pour un billet dit d'humeur sur le sujet de l'héritage d'un chanteur populaire comme occasion de citer une étude d'Emmanuel Todd.

Notons en passant : "C’est une Saint-Valentin intégrale chez Johnny Hallyday, puisque ce dernier, comme tout l’univers le sait, a tout légué à la femme de sa vie, Laetitia, et rien au fruit de ses entrailles."

Le "fruit de ses entrailles"...  =  "Partie du corps dans laquelle la femme porte l’enfant qu’elle a conçu."

Il est vrai que le rocker s'arrachait les tripes...

Quant à l'orthographe du prénom...

L'humeur du jour, le mercredi 14 février 2018.

Voir le profil de l'utilisateur

367
Répondre en citant  
l a e dans l'a t i t i a - le Jeu 15 Fév 2018, 08:22

encore obligé de me connecter..

Cher chanteur qui est aux cieux
que ton nom soit sans pitié
que ton fric y divise
sur la terre pas au ciel
car laisse nous succomber à la tentation
sans nous délivrer du mal
ainsi ne soit-il pas

Je te salue Laura pleine de grâce
le bonheur soit avec toi
tu est lésée entre toutes les femmes
et Johnny qui a à voir avec tes entrailles est maudit
Belle Laura fille de Lui
riez pour nous riches voyeurs
maintenant et à l'heure de sa mort
Amène (le fric).

Mais...on ne nous dit pas tout.

"une société est égalitaire si et seulement si le système d’héritage se répartit équitablement entre les enfants. Et Todd d’expliquer par exemple que la stagnation du Béarn - nos amis auditeurs béarnais nous pardonneront, c’était il y a longtemps -, est liée au fait que cette région fut la dernière de France à abandonner le système romain d’héritage, lequel donnait tout à l’aîné. "

Voir le profil de l'utilisateur

368
Répondre en citant  
Re: La chronique des chroniques - le Jeu 15 Fév 2018, 08:24

NB : Lætitia n'aurait plus rien à Smet sans l'héritage.

Voir le profil de l'utilisateur

369
Répondre en citant  
Garde-à-vous ! - le Jeu 15 Fév 2018, 08:24

"Pour tous, une seule solution : la révolution des mœurs par la lutte pour l’égalité des sexes". était la conclusion du "Journal des idées" d'un Jacques Munier, chroniqueur obéissant aux directives de la station (il faut bien manger).

Il y a encore peu, c'était le mot "monde" qui faisait florès sur France Culture, il est en passe d'être dépassé par "idées" : vie des idées, actualité des idées, journal des idées, etc.

Dans Femmes : la longue marche de l’égalité du 14/02/2018, le titre est sans équivoque : "À travail égal en France, les femmes gagnent 16% de moins que les hommes". C'est ce que le lecteur est censé retenir.

Jacques Munier cite ensuite une "sociologue du travail et du genre" : Mais si le principe « à travail égal, salaire égal » est inscrit dans la loi, celle-ci « vise bien souvent un angle mort, car il n’y a pas beaucoup de travail égal ». D’abord parce que « les hommes et les femmes n’exercent pas les mêmes métiers, ou n’ont pas les mêmes fonctions à l’intérieur d’un même secteur »

Ce qui change nettement la donne ou, pour être plus précis, ce qui invalide le sous-titre. Mais l'important est de frapper les esprits avec un chiffre, un peu comme à Oxfam.

Plus loin, Homère salaud  de misogyne : Courrier international publie un entretien avec Mary Beard, professeur de lettres classiques à Cambridge : (...) La tâche [changer les codes du pouvoir] s’annonce herculéenne si l’on en juge par l’ancienneté des représentations transmises depuis l’Antiquité : au début de I’Odyssée d’Homère, rappelle-t-elle, sa femme Pénélope et son fils Télémaque – « un garçon encore assez immature » – attendent le retour d’Ulysse, le héros de la guerre de Troie. Un jour, Pénélope entend « un aède qui chante les terribles difficultés que rencontrent les héros grecs pour rentrer de Troie. Elle lui demande d’entonner un refrain plus gai. À ce moment-là, Télémaque lui dit : “Silence, mère, la parole est l’affaire des hommes.” (...)[

Pour revenir à Homère : Les récits d’Ulysse par Françoise Létoublon - BNF Homère, Iliade, Odyssée.

Voir le profil de l'utilisateur

370
Répondre en citant  
Re: La chronique des chroniques - le Lun 19 Fév 2018, 12:54

munstead(http://www.regardfc.com/t94p600-les-journaux-et-la-redaction-de-fc#30155) a écrit:Quelqu'un pourrait- il m'expliquer l'intérêt de la chronique d'Aurélien Bellanger? Ce lundi matin, il cause dans le poste pendant près de 4 minutes. Sujet: les faits divers. Il n'a rien à dire, il ne connait rien à la criminologie, donc il invente une chronique à grands coups d'images littéraires, de métaphores, de propos de bistro. Il s'arrête brusquement car il est clair qu'il est impossible de construire une conclusion à partir de ce verbiage. Ceci pose le problème des chroniques quotidiennes en général, art périlleux s'il en est. Erner fait son billet d'humeur bien ridicule, Bellanger remplit son temps de parole. On n'a pas tous les jours quelque chose de structuré à dire en 500  mots sur des sujets toujours  différents. Dans un dîner, on peut tenir sa place, briller même, mais à la radio, pendant 3 ou 4' c'est plus difficile.(...)

L'Humeur du matin par Guillaume Erner* du 19 fevrier 2018 :"On a trouvé aussi complotiste que Mennel… Mais oui, Mennel, vous savez cette jeune fille quittant un programme de télé-crochet en raison de tweets complotistes rédigés alors qu’elle avait 20 ans. Eh bien ce week-end, on a trouvé un autre complotiste, manque de bol, c’est un homme politique français, il s’appelle Laurent Wauquiez. (...) Reste à expliquer pourquoi Mennel est une créature dangereuse pour la jeunesse tandis que Laurent Wauquiez serait un dirigeant responsable, alors même qu’ils partagent une même conception du réel, ou plutôt de l’irréel."

Erner et France Culture : mettre tout sur le même plan.  Si possible attaquer les élites (politiques, économiques, mais pas... les sociologues qui ont envahi la station) et défendre toute personne se déclarant victime (si possible de sexisme, de racisme, d'anti-sémitisme, de harcèlement professionnel, etc, mais pas du harcèlement moral militant des producteurs de FC).

Erner a trouvé sa mascotte, il en est fort satisfait.

Sur le sujet de l'islamisme, cf. Des producteurs de France Culture et les article de journaux mentionnés.

*******************

* https://www.franceculture.fr/emissions/lhumeur-du-matin-par-guillaume-erner/lhumeur-du-jour-par-guillaume-erner-du-lundi-19-fevrier-2018


Voir le profil de l'utilisateur

371
Répondre en citant  
À chaque jour sa condamnation - le Mar 27 Fév 2018, 12:39

L'Humeur du matin par Guillaume Erner

D’après un sondage du journal Le Parisien, le passager est le véritable surmoi de la voiture, et plus précisément, la passagère.

Si le journal Le Parisien l'écrit, il faut que France Culture s'en fasse l'écho, car c'est du sérieux...

Le passager nous veut du bien, enfin plus précisément, si l’on en croit l’étude publiée par Le Parisien, la passagère, car ce sont les femmes qui incitent à diminuer la vitesse, à laisser passer le piéton, tandis que les hommes confondraient encore virilité et incivilité routière.

Guillaume Erner en reprenant l'opposition binaire et globalisante hommes/femmes pour mettre en valeur ces dernières et condamner les premiers a rempli le cahier des charges donné par la directrice.

À chaque jour l'exploiteur/l'exploité (h/f) ; le doux/le violent ; le bon/le mauvais, etc. La structure marque les esprits. Chez Erner on ne dit pas " nous voulons la Nuance encor"...

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé 


372
Répondre en citant  
Re: La chronique des chroniques -

La chronique des chroniques     Page 37 sur 39

Haut de page ↑   

Aller à la page : Précédent  1 ... 20 ... 36, 37, 38, 39  Suivant

Accueil / France Culture

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum