Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Accueil / Web & médias

Répondre au sujet

Evolution de l'offre Radio France en ligne    Page 2 sur 5

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Evolution de l'offre Radio France en ligne - le Lun 31 Aoû 2009, 17:45

Rappel du premier message :

Fil créé à l'été 2009, pour traiter des différentes offres de Radio-France par le Net, et en la comparant peut-être, à d'autres radios ? Par exemple du côté de la Suisse Romande. Le podcast sur France Culture reste critiqué pour les raisons même de son succès : il ne s'étend pas assez vite et ne dure pas assez longtemps. Mais il ne cesse, malgré tout, de s'étendre. Progrès lent, progrès frileux ? N'empêche que l'innovation a changé les usages chez l'auditeur et cela, dès la réécoute en ligne créée il y a une petite dizaine d'années, et depuis longtemps digérée par les uns, et dépassée pour les autres. Enfin n'oublions pas les oubliettes d'archives où tombent les émissions une fois passé le délai de mise à dispo. Et que dire alors de celles qui datent d'avant l'an zéro de FC-sur-le-Net ? Quand donc verrons nous ce stock rendu à la vie ?

Nessie

PS : ce fil initialement ouvert dans un autre sous-forum de RFC, est déplacé ici à la rentrée de septembre 2010 et intègre les remarques récentes, car l'offre continue à évoluer
* * *

11
Répondre en citant  
Je rectifie ma propre sottise - le Jeu 15 Juil 2010, 18:30

Pardon. J'oubliais que ce sont des produits non commerciaux délivrés gratuitement par un service public, et dont les amateurs s'échangent des copies qui sont de l'ordre de la copie domestique. J'aurais mieux fait de me taire, une fois encore.

12
Répondre en citant  
peer to peer - le Dim 25 Juil 2010, 02:19

peut être pourrait on dire "pair à pair". cette fichue loi pose problème, elle met enévidence le fait qu'elle la surveillance de tout échange est parfaitement liberticide. non applicable disent certains ... pas si sur, mais dictatoriale et liberticide oui.
ça ne répond pas vraiment à votre question.

pour se prémunir, optez pour un "vpn" coût; environ 5 euros par mois, et votre ip devient suedoise, chinoise, ou pétaouchnokoise.

13
Répondre en citant  
Re: Evolution de l'offre Radio France en ligne - le Mar 27 Juil 2010, 18:12

Dimanche dernier Marie-Hélène Fraissé a conclu "Tout un monde" en incitant les auditeurs à aller écouter l'émission sur le site et même à l'enregistrer. Bon, on se dit que s'il y en a une qui a compris que certains enregistrent, peut-être que d'autres l'ont compris aussi. Pourquoi ne pas inciter plutôt à podcaster ? Entre auditeurs-stockeurs, on sait bien que certains d'entre nous sont encore rétifs au podcast tant qu'il n'est pas assez fiable et que l'offre est temporellement myope, et que vu la qualité sonore finalement assez moyenne des débats sur FC, la qualité podcast n'est pas nécessaire, alors qu'on maitrise plus facilement un système perso de captations faites sur le hertzien ou sur le flux internet, avec de temps en temps une récupe par le player du site FC.

Peut-être aussi qu'à FC le podcast n'a pas l'image d'un stockage, mais celle d'un flux désynchronisé d'avec la grille des programmes, et simplement d'un Broadcast décalé dans le temps, réorganisé, individualisé. D'ailleurs sincèrement, je me demande combien de producteurs s'imaginent qu'on collectionne des émissions (sauf Enthoven bien sûr, qui n'imagine même pas qu'il y ait des auditeurs ne collectionnant pas tout ce qui se rapporte à sa personne), qu'on les accumule comme des CD ou des livres jadis, aux temps où il y avait des CD et des livres...

14
Répondre en citant  
Deuxième signe - le Mer 28 Juil 2010, 17:32

Voici un indubitable progrès de l'offre radio :
le blog de Science Publique met à dispo
l'ensemble des émissions de l'année. La mise en ligne
est prévue pour être achevée d'ici le 7 aout.

A part ça, et pour répondre à la question plus haut, signalons que les produits non commerciaux, délivrés gratuitement sur un media de service public, ne sont pas près de tomber sous le coup de la loi Hadopi. Le texte est peut-être assez flou pour le donner à croire aux imaginations fertiles ; mais en l'occurrence ça n'a rien à voir avec l'esprit de la loi, faite pour protéger les auteurs et les fabricants de produits commerciaux.

15
Répondre en citant  
Gratuité du podcast sur FC. - le Dim 29 Aoû 2010, 12:37

Je crois que nous sommes d'accord sur un point, le podcast est un instrument fabuleux. Néanmoins, je crois que nous sommes d'accord sur un autre point : "Comment se fait-il que via le podcast, FC n'ouvre pas davantage ses archives ?" A ce titre, j'ai eu écho d'une querelle au sein de la radio. A savoir que l'on s'y demanderait si la mise à disposition des archives ne devrait pas se faire sous forme payante - comme pour les archives de l' INA. Qu'en pensez-vous ? Pour ma part, si tel devait être le cas, je trouvrais cela pour le moins gonflé puisque FC est une radio publique et que de ce fait, ses productions ont déjà été acquittées par les contribuables. Alors, pistes, remarques, réflexions, infos ?

16
Répondre en citant  
Sur l'évolution de l'offre - Podcast, mise en ligne, archives ? - le Dim 29 Aoû 2010, 13:32

Bonjour Lola

Dans un premier temps, en ce qui concerne le podcast payant, je parierais sur une rumeur née de discussions réelles mais qui n'auraient pas abouti. Je vois mal le service public à la française renier à ce point ses valeurs.

Cela dit, si c'est une question de gros sous, de financement et de droits d'auteurs, alors le sujet déborde le podcast. Là je dois l'avouer : c'est précisément une des inquiétudes que m'avait inspirées la création d'ADDOR, l'association de défense du documentaire radio, fondée en décembre dernier par Irène Omélianenko et un groupe de documentaristes de FC. J'y redoutais (et je redoute encore un peu), une dérive vers un corporatisme qui défendrait avant tout des intérêts de groupe, dont les auditeurs auraient fait les frais : podcast payant, consultation ouverte des archives de FC mais à un coût prohibitif, ou pire, réservé aux professionnels. Car le corporatisme à la française aboutit couramment à un malthusianisme dont le consommateur est la victime. D'autant plus dommage quand il s'agit de consommation à forte part immatérielle. Inquiétude, donc. Pourtant je dois dire que cette inquiétude n'a jamais été étayée par rien du tout, aucun élément concret, si ce n'est le parfum de corporatisme que j'ai cru déceler dans l'ambiance interne à FC. Quand on connait en plus le profil idéologique d'Irène Omélianenko, aussi marqué et identifiable que son art de documentariste est abouti et magistral, on avait le droit de s'inquiéter. Le droit mais, est-ce assez pour glisser au procès d'intention ? Non. Je signale seulement l'éventualité, mais sans plus car l'ouvrir car ça ne serait pas très judicieux, n'est-ce pas ? Qui parmi nous ira voir ce qui se dit sur le site d'ADDOR, pourrait ensuite enrichir la discussion ici. Pour le peu que j'en ai lu jusqu'ici, je parie sur un projet de type "Artistique/Expression" et non sur un accès de corporatisme militant. L'avenir dira si je me trompe.

C'est que depuis le début, l'association ADDOR est présentée comme étant ouverte à tous : producteurs, réalisateurs, auteurs, comédiens, ... et auditeurs. Sans qu'on sache bien quel rôle les auditeurs peuvent y jouer, sinon, informer par leurs réaction, et éclairer un peu sur la demande tous ceux qui font l'offre càd les créateurs ?

Et puis un des objectifs affichés par Irène Omélianenko, c'est de parvenir à la reconnaissance de l'art radiophonique, au travers de la création (à terme) d'institutions comme une Radiothèque où le stock d'archives serait consultable. Le numérique autorise déjà un tel service, dématérialisé. Mais il y faudra une volonté politique, car l'INA ne lâchera pas facilement son trésor radio. Trésor qu'il ne semble pas disposé à offrir en consultation, contrairement aux archives télé et là quand on voit comment c'est fait, on se dit que mieux vaut rien du tout en attendant qu'ils se réveillent, car à l'INA ils ne semblent guère plus mûrs qu'à Radio-France.

Enfin (et je continue dans mon hors-sujet sur le stock), si la notion même de Broadcast est relativement mise en cause par l'existence du Podcast, il ne faut pas non plus sous-estimer les résistances devant la mise à dispo d'un stock vaste. Je me souviens d'une interview télé donnée à Antoine Perraud il y a une dizaine d'années, par Pierre Dumayet, lui-même très grand interviewer (de la race des silencieux, comme Veinstein), et aussi grand innovateur de formules d'émission comme "Questions sans visage" ou "Vocations". Dans cet entretien diffusé sur une chaine du câble en 2002, Dumayet disait à Perraud tout en bourrant sa pipe "je ne crois pas que les choses soient toutes faites pour être rediffusées". Le grand silencieux Dumayet ne s'est pas expliqué là-dessus, et le bavard qui l'interviewait n'a pas jugé utile de prolonger car il avait encore des questions préparées à placer. Mais le problème est là, et même s'il est mal posé pour le moment, c'est bien ainsi que je l'ai entendu, notamment dans une discussion à Phonurgia Nova : si les archives documentaires sont disponibles, qui écoutera la radio de maintenant, sinon pour s'informer ? Il faut dire qu'avec la chute radicale de la qualité radio à FC, nombre d'auditeurs préfèreraient être branchés en permanence sur le programme des années 1985-1999. Si on tient compte en plus de la domination de l'actu sur les émissions culturelles, alors l'avenir est peut-être dans un partage de l'offre sonore : la radio aura l'actu et la radiothèque aura le stock, càd : la culture.

Et si c'était ça, la mutation qui nous attend : le programme de stock (dont le documentaire radio et les émissions didactiques comme celles d'Enthoven et de Laurentin) persisterait en production et dans une distribution dont la forme serait plus proche des médiathèques, qu'elles soient concrètes ou en ligne. Et la radio serait dévolue au chaud, au direct, à l'actu. C'est peut-être ce chemin là qui a été pris en 1999 ?

17
Répondre en citant  
Webradios ? - le Mar 14 Sep 2010, 12:23

Bonjour

Sur le site web rénové de FC (genre catastrophe lorsque l'on est pressé et même lorsqu'on n'y est pas…) je ne trouve plus de trace des deux webradios de France Culture (« Les sentiers de la création » et « Les chemins de la connaissance »).

Sauriez-vous ce qu'elles sont devenues ?

18
Répondre en citant  
Re: Evolution de l'offre Radio France en ligne - le Mar 14 Sep 2010, 12:28

Bonjour à vous

Les 2 web-radios ont été fusionnées en une seule à la rentrée 2009, et apparaissent maintenant dans une rubrique intitulée "canal académie" : sur le site de FC, l'onglet "Canal académie" se trouve au centre du bandeau coloré en mauve-clair et situé au dessus du bandeau principal Information/Littérature/Idées etc

19
Répondre en citant  
Rapatriement de lien utile et commentaire - le Ven 22 Oct 2010, 14:06

dans quelques autres fils fanch a écrit:Voilà quelques données Médiamétrie sur le groupe RF !
http://www.inaglobal.fr/radio/article/radio-france-entreprise-culturelle-vocation-democratique-et-citoyenne?tq=2
[&]
Je ne sais si vous avez vu le lien que j'ai posté sur un des forums concernant les chiffres de RF, notamment les téléchargements !!! C'est énorme et ça change complètement l'approche de la radio et la notion de "temps présent".

Bon je remets le lien ici, ainsi que 2 bribes de Fanch' dispersées dans d'autres fils. Continuons donc la discute ici puisqu'il s'agit de RF.

20
Répondre en citant  
L'offre en ligne & la diligence du Service des relations auditeurs - le Jeu 28 Oct 2010, 17:03

On trouvera dans un autre fil du forum, et donc en clickant ici un échange de courrier qui donne à penser que le Service des relations avec les auditeurs a été cryogénisé depuis un moment, ou bien que l'amateurisme y règne mais peut-être pas beaucoup plus qu'ailleurs.

Le résultat, c'est que si vous voulez vraiment savoir en quoi consiste l'offre de réécoute en ligne, le mieux est certainement de ne pas vous adresser à ceux qui sont sensés le savoir. Par chance, ça n'était pas ma question dans le courrier que je leur avais envoyé.

Ainsi va la vie à France Culture ...

Quant à la réécoute, si on a assez de courage pour ça, on donnera ici le tableau de ce que le site de FC nous offre (indépendamment des plantages, bien sûr). A condition qu'on le trouve quelque part, ce tableau ...

21
Répondre en citant  
Ca se décoince lentement ? - le Dim 06 Mar 2011, 13:17

Pendant que son cousin le malthusianisme économique reste vanté sur l’antenne, le malthusianisme radiophonique lui, recule un peu. Depuis qu’a été signé un accord nébuleux et incompréhensible pour qui ne bénéficie pas des services d'un traducteur, on constate que l’offre en ligne :

a) se trouve étendue et même plus que ça : globalement c’est tout ce que FC a offert à l’antenne depuis la rentrée de septembre 2010, qui reste disponible pour écoute à la demande sur le site de FC (et il y a déjà quelques favorites pour lesquelles l’effort de mise en ligne remonte bien plus loin dans le temps)

b) est promue par certains producteurs, qui en fin d’émission (Sylvain Kahn par exemple) encouragent l’auditeur à télécharger et à partager, diffuser les émissions. Oui vous avez bien lu : l’auditeur est encouragé à étendre le rayonnement de cette galaxie de savoirs dont il bénéficie (avec un écran de protection à certaines heures).

C’est évidemment une excellente chose, car l’idée d’une radiothèque en ligne fait un pas. L’existence des radiothèques individuelles est bien sûr une autre histoire ("cf Jean Lebrun et son fameux "vous êtes pas un peu malades ?" à des auditeurs expliquant qu’ils enregistraient de la radio). Et au milieu de tout ça, c’est encore autre chose que l’ouverture du fonds richissime, toujours enfermé à l’INA au bénéfice du Léonisme et au mépris de toute logique, pour être distillé au goutte à goutte. Donc les choses avancent oui, mais lentement. De fait, comment en irait-il autrement dans le service public à la française ?

Evolution de l'offre Radio France en ligne     Page 2 sur 5

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Accueil / Web & médias

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum