Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Accueil / Web & médias

Evolution de l'offre Radio France en ligne    Page 5 sur 5

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Evolution de l'offre Radio France en ligne - le Lun 31 Aoû 2009, 17:45

Rappel du premier message :

Fil créé à l'été 2009, pour traiter des différentes offres de Radio-France par le Net, et en la comparant peut-être, à d'autres radios ? Par exemple du côté de la Suisse Romande. Le podcast sur France Culture reste critiqué pour les raisons même de son succès : il ne s'étend pas assez vite et ne dure pas assez longtemps. Mais il ne cesse, malgré tout, de s'étendre. Progrès lent, progrès frileux ? N'empêche que l'innovation a changé les usages chez l'auditeur et cela, dès la réécoute en ligne créée il y a une petite dizaine d'années, et depuis longtemps digérée par les uns, et dépassée pour les autres. Enfin n'oublions pas les oubliettes d'archives où tombent les émissions une fois passé le délai de mise à dispo. Et que dire alors de celles qui datent d'avant l'an zéro de FC-sur-le-Net ? Quand donc verrons nous ce stock rendu à la vie ?

Nessie

PS : ce fil initialement ouvert dans un autre sous-forum de RFC, est déplacé ici à la rentrée de septembre 2010 et intègre les remarques récentes, car l'offre continue à évoluer
* * *

41
Répondre en citant  
Les archives de Nuits : une révolution - le Sam 29 Aoû 2015, 12:59

Rien à retirer au post précédent Radio à venir = site diffuseur de contenus audio de qualité, mais au crédit de France Culture il faut ajouter une innovation, sinon une révolution : la mise en ligne à l'automne 2014 des archives des Nuits de France Culture, leur téléchargement d'une durée équivalente à celle des émissions diurnes (1 an) et leur écoute à la demande durant... 1000 jours ( ? ).

Grâce à Philippe Garbit et son équipe, la saison 2014-2015 a été celle de toutes les découvertes parmi les archives. L'audiothèque offerte aux auditeurs exigeants comble tous les désirs et va au-delà des capacités d'écoute.

Ce service a finalement fait d'une pierre deux coups : il attire la reconnaissance des auditeurs historiques en les consolant de la médiocrité des programmes diurnes ;  il  fait disparaître la critique des émissions actuelles en détournant l'écoute attentive vers la qualité radiophonique des dernières décennies *.

Il me semble que France Culture a tout à gagner de la poursuite de ce service en 2015-2016 en y ajoutant des améliorations : meilleure visibilité sur le site, meilleurs descriptifs, meilleur renseignement des informations de podcast.

Ceux qui y perdent sont les auditeurs de flux durant la journée, mais sur cela tout a déjà été dit (mais peut être répété au bénéfice des nouveaux auditeurs).

* Des exemples tirés de la dernière page (92) du fil Le programme de nuit, îlot de culture dans France (in)Culture

42
Répondre en citant  
Re: Evolution de l'offre Radio France en ligne - le Dim 12 Juin 2016, 13:46

Bonjour à tous,
j'adore écouter aux radios en ligne. Sur le site suivant on a le choix entre beaucoup de stations et aussi des podcasts:
http://live.audials.com/en/radio/netradio-france-1275222
Smile

43
Répondre en citant  
Plutôt Meyer qu'Erner en webradio... - le Mer 13 Sep 2017, 10:31

Très bien. Erner ne va pas davantage pourrir (pour rire ?) l'antenne, puisque son nouveau laïus de 10 minutes du vendredi (combien coûte-t-il à France Culture ?) est uniquement diffusé en ligne : "chaque vendredi matin, retrouvez une histoire d'échec, de fail, décryptée avec un invité".

Sur le mot anglais qui se déguste avec l'habituelle Schadenfreude des planqués se donnant des frissons d'apocalypse, le médiateur a reçu beaucoup de messages, voir ci-dessous l'un d'entre eux** avec la réponse on ne peut plus médiocre de la directrice de la station.

Florent Latrive (le fameux responsable des innombrables divisions de techniciens qui s'occupent du site...) croit avoir inventé le fil à couper le beurre en 2017 : "notre nouveau podcast natif, né comme podcast et originaire du numérique, sans passer d’abord par l’antenne hertzienne.". Et conclut avec cette "intelligente" remarque qui sent terriblement le remplissage marketing : "les programmes de France Culture : ils s’écoutent (ou se lisent, se regardent) toujours là où vous vivez."

Enfin, on notera l'imprégnation de l'esprit de la petite caste de France Culture (très élargie à d'autres groupes d'ailleurs) de l'échec comme produit d'appel et de consommation du temps d'attention. La justification n'est que de pure forme, comme quand un magazine ou une chaîne de télé cautionnent le voyeurisme macabre en invoquant l'information.


* C’est Guillaume Erner, le producteur des Matins de France Culture, qui se lance sur cette nouvelle "antenne" numérique : chaque vendredi matin, retrouvez une histoire d'échec, de fail, décryptée avec un invité. Un nouveau programme à part entière à écouter à votre rythme, quand vous le désirez. Et qui a pour ambition d'explorer les possibilités offertes par le média, en termes de ton, d'écriture, de durée...

Pour ce premier épisode, Guillaume Erner revient sur les fails maritimes : la collision de deux navires - dont un bateau de guerre américain - près de Singapour fin août.


** Fail
JEAN BÉDARD 11/09/2017 10:14 Radio France
Je suis en colère! Je suis un Québécois 'flabergasté'(**) par votre inconscience et votre nocive américanofolie linguistique. Fail, fail, FAIL! Comment pouvez-vous mépriser si sottement votre langue, NOTRE langue? Ces anglicismes que vous découvrez aujourd'hui et dont vous nous assommez en jouant les érudits, nous les connaissons et les combattons depuis des siècles J'ai exercé pendant plus de trente ans le métier de journaliste partout en Amérique du nord, dans un environnement mortifère pour notre belle langue. C'est un combat quotidien que mènent les Québécois pour assurer la survie du français, ici et dans le monde. Ce combat, vous vous devez, VOUS AUSSI, d'en faire une mission essentielle. Mais non! Scrutez-vous dans un miroir. Ne voyez vous pas le tort que vous nous faites à tous. Nous avons ici une expression vulgaire que je n'hésite pas à utiliser car elle illustre bien le pédantisme, le snobisme d'une certaine élite française: "péter plus haut que son trou."
** Je fais mon Français tout fier de sa pédante et nouvelle érudition

Voici la réponse de la directrice de France Culture :

« Bonjour,

Je comprends votre colère en général mais en l’occurrence ce podcast ne s’appuie pas sur un anglicisme mais sur une idée / notion / expérimentation purement américaine née dans la Silicon Valley. C’est comme un nom propre en quelque sorte, et n’aurait aucun sens en traduction.

Merci de votre vigilance. Nous restons vigilants nous-mêmes.

Cordialement

Sandrine Treiner »

Evolution de l'offre Radio France en ligne     Page 5 sur 5

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Accueil / Web & médias

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum