Annonce : Un défaut a eu lieu récemment sur le système de vérification des messages, empêchant les utilisateurs non-inscrits de contribuer. Ce défaut est maintenant corrigé, il n'est plus nécessaire d'être inscrit pour participer.

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

L'Éloge du savoir - Le Collège de France    Page 5 sur 5

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
L'Éloge du savoir - Le Collège de France - le Lun 28 Sep 2009, 17:52

Rappel du premier message :

J'ai failli poster cette contribution dans le fil où l'on de dit que du bien, car je n'en pense que du bien, mais cette émission mérite son sujet propre. Et tôt ce matin, pour une fois, si rare, que j'étais présent devant mon poste à cette heure peu convenable aux couche-tard drunken, le hasard à fait qu'un des conférenciers, souvent diffusé, que j'écoute avec le plus d'attention : Jacques Bouveresse, y dispensait une lecture de Leibnitz sur une de mes marottes : la thématique de la liberté.

Le titre de la conférence : Dans le labyrinthe : nécessité, contingence et liberté chez Leibnitz.
Recollant les morceaux entendus, il semble que Leibnitz ait une vision de la liberté et de la nature de la volonté extrêmement moderne, c'est-à-dire défaite de toute illusion concernant le libre arbitre, notamment celle de l'exercice d'un libre arbitre dans la volonté, et développe sur les apories que représenteraient la volonté de vouloir quelque chose.

Merci donc à Leibnitz d'avoir écrit là-dessus, je ne pensais pas que cet éminent esprit, qu'on connait souvent trop mal, avait des vues aussi modernes à ce sujet.
Merci à Jacques Bouveresse de ses lectures toujours sérieuses et largement documentées (ses séries sur Gödel étaient également passionnantes), malgré une certaine monotonie de son phrasé au-delà duquel il est nécessaire d'aller.
Merci enfin à Christine Goémé de nous choisir ces leçons pour le moins roboratives. A quand une reprogrammation de l'éloge du savoir deux heures plus tard ? (et les matins de 6h à 8h...)

En revanche et malheureusement, la leçon de ce matin en est déjà à l'épisode 6 sur les 13 de la saison, et visiblement (je n'étais pas passé sur cette section du site depuis longtemps), il est devenu impossible de remonter très loin en arrière confused ! Il y a quelques années, il était possible d'écouter toute la série des conférences depuis le 1er janvier. Auriez-vous quelques pistes permettant de récupérer les épisodes récemment disparus ?
* * *

41
Répondre en citant  
Merci - le Mer 11 Sep 2013, 22:16

@Alain Machefert a écrit:Libido sciendi: désir de connaitre (savoir)
J'entendais « cyanidée », je ne voyais pas...

42
Répondre en citant  
Re: L'Éloge du savoir - Le Collège de France - le Mer 11 Sep 2013, 22:22

Oui, selon C. Goémé ! J'entends Si-en-di. La prononciation latine serait plutôt scien-di:

43
Répondre en citant  
Epouvante radiophonique - le Mar 22 Oct 2013, 12:04

Médusé, j'essaie d'écouter l'Eloge du savoir de la nuit passée. C'est un enregistrement long de 6 ou 7h, démarré en cours d'émission, pour capter les Nuits de FC d'un seul tenant avant dépiautage . Je prends large, oui. Ensuite je lance l'écoute en cours de matinée, le procédé a  a du bon, car il permet de se jeter dans l'émission sans savoir qui est le conférencier, ça donne une écoute sans préjugés. Enfin peut-être. Et il y a aussi l'effet de surprise. En l'occurrence : c'est médusant.

Une philosophe, certainement un esprit de haut niveau, s'acharne à traiter d'une question dont j'ai du mal à discerner s'il s'agit de théorie métaphysique, d'épistémologie, ou d'ontologie. Et là, surprise : la philosophe parle comme Finkielkraut, comme si son avenir dépendait de sa capacité à convaincre un jury d'assises si vous voulez. Et comme il n'y a personne pour lui répondre et qu'il ne s'agit pas d'une conversation, on dirait vraiment qu'elle aboie. C'est d'un ridicule achevé.

Question : pour traiter d'entités, de propriétés, de lois, est-il bien pertinent d'aboyer, d'injecter dans son baratin des tonnes d'émotion comme si on était dans un meeting politique devant la lourde tâche de dégommer les gens du parti adverse (absents) tout en écrabouillant les dissidents et factieux (présents) et en ramenant à la raison les indécis. Au contraire, pour traiter de sujets aussi abstraits, théoriques et qui  n'ouvrent guère la porte aux passions, l'usage est plutôt à l'exposé calme, méthodique.

Un temps, j'ai cru que c'était une conférencière invitée, mais non : c'est visiblement une titulaire au Collège de France, puisqu'elle parle de son cours de l'an dernier.

C'est donc ça, la philosophie en 2013 ? Si oui, alors il ne faut pas trop s'étonner qu'elle ne serve pas à grand chose. Mais il y a surement autre chose en philo à l'heure actuelle. Le malheur, c'est qu'on ne l'entend pas non plus dans les Nouveaux chemins.

En bref : quand je croyais que la sociologie était la seule discipline massacrée sur France culture à force d'être présentée par un petit bout de lorgnette, je me trompais. La philo souffre tout autant.

Et puis, socio ou philo, après tout peu importe : cette nuit si j'avais branché France Culture vers 1h, j'aurais entendu de la radio exécrable.

44
Répondre en citant  
Re: L'Éloge du savoir - Le Collège de France - le Jeu 24 Oct 2013, 13:51

J'ai testé la nuit dernière,Morphée semblait amorphe.
Elle éructe la philosophe,un déluge verbal, elle couine,souffle,se reprend (est elle assise?) et nous ébouriffe pour terminer.
Vous comprenez bien que dans ce cas,le sommeil tant recherché ne vint pas de si tôt.

45
Répondre en citant  
Re: L'Éloge du savoir - Le Collège de France - le Ven 25 Oct 2013, 00:14

Claudine Tiercelin (vu la description qu'en fait Nessie, je ne vois pas de qui d'autre il peut s'agir) donne la leçon assise :



Ah, la forme de son discours en dessert sans aucun doute le fond. Il en a déjà été question ici et plus haut dans ce fil. Pourtant il m'est avis que ses cours touchent plus souvent le fond du sujet que celui du gouffre.

46
Répondre en citant  
Re: L'Éloge du savoir - Le Collège de France - le Jeu 07 Jan 2016, 11:55

Très instructive conférence inaugurale du professeur invité au Collège de France Jean-Jacques Hublin sur le thème "Paléontologie du genre homo" et diffusée dans l'Eloge du savoir le 1er décembre dernier.

Après la double introduction de la conférence par Serge Haroche (dont l'entretien à l'Eloge du savoir avec C. Goémé est aussi à signaler) et Alain Prochiantz, JJ Hublin déroule un panorama historique des découvertes sur les hominines,  puis porte à notre connaissance une série de transformations réalisées par cette sous-tribu considérées comme décisives par la science contemporaine.

Sont mentionnés en particulier des processus d'"externalisation" : celle d'une partie de l'appareil digestif, par la production d'outils propres à racler, découper, écraser la viande, réduisant ainsi les moyens organiques nécessaire à la digestion, et ainsi la longueur du tractus intestinal, démesurément long chez les hominidés et gros consommateur d'énergie. Une énergie qui a pu ainsi être ré-allouée à la consommation du cerveau, autre organe particulièrement disproportionné chez les ultimes représentants du genre Homo.

Autre externalisation d'importance, celle de la croissance du cerveau humain, qui s'accomplit pour une part beaucoup plus importante que chez celles des autres primates après la naissance - le cerveau de l'homme quadruple de taille entre la naissance et l'âge adulte -. Ce report permet non seulement à la mère de survivre à la consommation énergétique de son cerveau et celle de l'enfant, mais aussi à la tête du nouveau-né de pouvoir sortir. Cette croissance reportée, et la naissance d'un individu au cerveau hautement immature pour de longues années est permise par la prise en charge sociale de l'enfant, non seulement par sa mère, mais aussi par la proche famille, parents, grands-parents, qui permettent aux femmes d'avoir une fécondité plus importante que les femelles des autres homininés : les femelles chimpanzés ou gorilles ne peuvent élever qu'un seul petit à la fois, une telle prise en charge sociale n'existant pas, empêchant la néoténie qui a pu se développer chez les humains.

47
Répondre en citant  
« Le droit européen a-t-il une histoire ? En a-t-il besoin ? » (Alain Wijffels) - le Lun 30 Oct 2017, 09:26

Voilà une série de huit conférences avec une introduction, qui ne manque pas de densité : Les Cours du Collège de France Leçon inaugurale d'Alain Wijffels : Le droit européen a-t-il une histoire ? En a-t-il besoin ? 23/10/2017

L'historien du droit est un excellent orateur (et polyglotte, ce qui ne gâte rien) et l'on ne s'ennuie pas une seule minute. Dans la leçon inaugurale, on pourra néanmoins commencer l'écoute à la 22e minute. Alain Wijffels prend successivement trois exemples de litiges internationaux (dont un moderne) pour illustrer sa démonstration. C'est passionnant. La première conférence est tout aussi stimulante :  Miroir et mémoire de l'Europe : à la recherche d'une culture juridique partagée, du Moyen Âge à l'Époque contemporaine (1/8 ) Métamorphoses du pouvoir : la privatisation d’un système de gouvernance publique 24/10/2017.

D'une certaine manière, l'antenne culturelle sous-traite la culture au Collège de France. La valeur ajoutée radiophonique (les 3' d'intro) à ces conférences existe (notamment la belle page d'introduction) mais elle reste modeste. Les remarques de Nessie ci-dessous valent pour aujourd'hui, huit ans plus tard.

Dans le descriptif, l'on trouve une grossière erreur que l'on ne sait pas à qui attribuer : Alain Supiot rappelle quant à lui dans sa présentation et toute la série de cours d’Alain Wijffels que nous allons suivre dans les prochains jours s’inscrit dans cette perspective de l’interrogation et des strates et des modes de construction, « l’histoire du droit est plus stratigraphique que linéaire », « L’Europe est le lieu de tensions entre un ou plusieurs droits communs et la diversité des droits locaux et l’Union Européenne fait coexister au moins 3 Europe, aujourd’hui, l’UE et son droit commun économique, Le Conseil Européen et son droit commun des droits de l’homme et la mosaïques des droits nationaux? »

"Le Conseil européen est la réunion des chefs d’État ou de gouvernement des pays membres de l’Union européenne (UE), de son président et du président de la Commission européenne" (cf. Qu'est-ce que le Conseil européen ?).

L'institution visée dans la citation était le Conseil de l'Europe (47 pays) et sa Cour des droits de l'homme (siège à Strasbourg).

Pour ce qui est des fautes de langue, on est toujours aussi bien servi :
- "Alors que la construction européenne traverse une crise sans précédant et fort préoccupante" [sans précédent]
- "Cette chaire et le parcours d’Alain Wijffels à la croisée de plusieurs cultures marque aussi l’attachement" [marquent]
- "l'expression et la notion anglaise de rule of Law, avec l'expression et la notion allemande de Rechtsstaat, sans pour autant effacer les caractéristiques qui les distingue l’une de l’autre."[distinguent]

Une qualité à ces présentations : voix et ton de la présentatrice très engageants. À l'écrit, des efforts louables de synthèse par conférence et de résumés des conférences précédentes. À noter, sur la page, les références des émissions de FC où Alain Wijffels est intervenu. Finalement, on est quand même dans le haut de gamme.

Le mardi 29 septembre 2009, dans le post 5 de ce fil,
Nessie(http://www.regardfc.com/t183-l-eloge-du-savoir-le-college-de-france#990) a écrit:Avant de signaler les bons plans de l'Eloge du savoir, puisqu'il y en a et que personne n'a écrit le contraire, précisons rapido qu'il y a quand même pas mal de trucs qui ne tournent pas rond mais alors pas du tout :

La veine et la forme même de l'émission sont tout sauf radiophoniques. C'est du report de conférence ou de cours. On cherche un peu la valeur ajoutée : peut-être dans le montage ? Par exemple pour les cours du Collège de France, réduire les 13 x 1h  (par ailleurs disponibles pendant quelques années sur le site internet du Collège) à une série de 9 x 50', est-ce que c'est fait par de la découpe brute, ou bien y a-t-il réellement un montage ? Je crains que la première réponse ne soit la bonne (si on peut dire). De la valeur ajoutée, il y en a dans l'entretien de présentation qui précède le premier numéro de  certaines séries. Ca donne à la productrice l'occasion de rappeler qu'elle a du métier, métier qu'on n'emploie surement pas pour lui faire fabriquer de la radio de stock comme il y a encore quelques années (lire : du documentaire).

Cela dit, des intros (présentation lue)  de 3' de durée strictement identiques pendant toute une série, ça laisse rêveur : on sait que c'est un des défauts de la chaine, les présentations trop longues. Cet été Christine Goémé nous a présenté une série de conf's de l'Académie des sciences morales zet politiques, avec chaque matin la même présentation lue, de 3 minutes environ. Arrivé à la 15ème on se dit qu'il y a quelque chose qui cloche. Par exemple on se demande  si la conférence diffusée est le résultat d'un montage, auquel cas  ces 3 minutes auraient  été mieux employées à laisser  la parole à l'invité, ou aux questions, ou au baratin d'introduction qui avait réellement eu lieu ce jour là ? Inversement, les intros de la série Anne Cheng sont variées, toujours différentes et avec un effort de mise en ondes. Est-ce le signe d'une évolution dans la forme de l'Eloge du savoir ? (...)

48
Répondre en citant  
L'humanisme juridique, par Alain Wijffels - le Dim 05 Nov 2017, 18:30

Un nouveau numéro de la série mentionnée ci-dessus (et ci-dessous) avec Polis et justice, C'est la faute à Montesquieu 25/10/2017 Miroir et mémoire de l'Europe : à la recherche d'une culture juridique partagée, du Moyen Âge à l'Époque contemporaine (2/9)
Philaunet(http://www.regardfc.com/t183p40-l-eloge-du-savoir-le-college-de-france#29267) a écrit:Voilà une série de huit conférences avec une introduction, qui ne manque pas de densité : Les Cours du Collège de France Leçon inaugurale d'Alain Wijffels : Le droit européen a-t-il une histoire ? En a-t-il besoin ? 23/10/2017

L'historien du droit est un excellent orateur (et polyglotte, ce qui ne gâte rien) et l'on ne s'ennuie pas une seule minute. (...)
Tout le monde n'aura pas forcément le goût d'écouter cette conférence sur le droit, malgré les talents de l'orateur, mais il est toujours possible d'apprécier la rigueur intellectuelle exemplaire du chercheur et sa culture encyclopédique.

Un passage particulièrement intéressant se trouve à 7'03 et peut éventuellement donner à réfléchir (s'il faut faire une "concordance des temps) sur la situation actuelle en Espagne alors que certains essaient de délégitimer le pouvoir judiciaire en le faisant passer pour un instrument politique.Mais c'est à la fin de l'exemple historique que se trouve cette pastille consacrée à l'humanisme juridique (14'13 à 18'09) [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/11921-25.10.2017-ITEMA_21474145-0.mp3" debut="14:13" fin="18:09"]



*Une présentation dont la langue laisse fort à désirer : ''Comment la séparation des pouvoirs, qui devait restaurer l’état de droit, n’a t-elle "pas fait l’affaire"? demande l'historien du droit Alain Wijffels. Comment l'humanisme juridique est-il une méthode alternative? Comment s’est-il diffusé à l’échelle de l’Europe''

Contenu sponsorisé 

49
Répondre en citant  
Re: L'Éloge du savoir - Le Collège de France -

L'Éloge du savoir - Le Collège de France     Page 5 sur 5

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum