Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 27 ... 52  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Les matins de France Culture    Page 2 sur 52

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Les matins de France Culture - le Dim 30 Aoû 2009, 10:03

Rappel du premier message :

Ce fil, le plus volumineux de notre forum, a été victime de son succès : ayant atteint les limites fixées par l'hébergeur il a été scindé en deux parties. Dans le premier commentaire après cette introduction, nous redémarrons à la rentrée de septembre 2014.

Nos lecteurs trouveront les 5 premières années (2009-2014) de commentaires sur la matinale de FC dans ce fil d'archives.
* * *

11
Répondre en citant  
La moissonneuse - le Mer 24 Sep 2014, 09:54

La revue de presse internationale est maintenant tenue par Marine de la Moissonnière qui a repris tous les travers du titulaire de la saison passé. Elle ne lit pas son texte, elle le chante : élocution forcée, rythme répétitif, lancinant, accentuation inutile sur un mot sur cinq même si cela n'a aucun sens. Aujourd'hui, je la soupçonne d'avoir trouvé un sujet tout prêt dans Courrier international ou autre magazine. En effet, je la vois mal consulter la presse locale mexicaine pour nous narrer en détail les exactions populistes d'un parrain mafieux. On en arrive ainsi à consacrer plusieurs minutes à un sujet sur la corruption très éloigné de nous et pas une seconde à la condamnation d'une élue à quatre ans de prison à Marseille…

12
Répondre en citant  
Aisselles - le Mer 24 Sep 2014, 12:58

@munstead a écrit:La revue de presse internationale est maintenant tenue par Marine de la Moissonnière qui a repris tous les travers du titulaire de la saison passé. Elle ne lit pas son texte, elle le chante : élocution forcée, rythme répétitif, lancinant,  accentuation inutile sur un mot sur cinq même si cela n'a aucun sens.

C'est pour être tendance, comme à France Musique : Les actualités chantées - La sans dents.  Bon courage pour l'écoute !

@munstead a écrit:Aujourd'hui, je la soupçonne d'avoir trouvé un sujet tout prêt dans Courrier international ou autre magazine. En effet, je la vois mal consulter la presse locale mexicaine pour nous narrer en détail les exactions populistes d'un parrain mafieux. On en arrive ainsi à consacrer plusieurs minutes à un sujet sur la corruption très éloigné de nous et pas une seconde à la condamnation d'une élue à quatre ans de prison à Marseille…

La chronique « Ce qui nous arrive... » était consacrée aux odeurs d'aisselles avec en sus les ricanements de Marc Voinchet (forcément) et consorts (dont Olivier Poivre d'Arvor, le directeur de la station). Voilà les sujets que traite France Culture le matin dans une atmosphère de radio locale privée ou publique, avec animateur djeune décontracté qui ensuite lance une nouvelle chronique sur de la "musique" très NRJ ou Skyrock. Vu que Voinchet se réveille, semble-t-il, avec Gloria Gaynor, il ne faut s'étonner de rien.

Le pire, c'est que le directeur vient se draper dans un prix d'excellence radiophonique obtenu par le secteur de la fiction, un domaine très confidentiel de la station, îlot de qualité (parfois) dans l'océan de médiocrité souhaitée par la direction de la chaîne.  Quelle hypocrisie !

13
Répondre en citant  
Petits, petits ...... - le Jeu 25 Sep 2014, 08:56

Apprécions le style de Marc Voinchet quand il questionne ses invités : "Dites, vous aviez peur de quoi vous quand vous étiez petits ?". D'ailleurs il prononce "quand vous étiez peutits".

Question : quand on n'est pas en train d'interviewer des mômes, pourquoi parler comme un môme ?
S'il tient absolument à y mettre un soupçon de recul ironique, il ne manque pas de formules détendues, par exemple "quand vous étiez jeunot". Il peut aussi jouer de l'hyperbole quand vous étiez très très jeunes".

Anattendant, c'est bien lui qui s'exprime comme un moutard. La formule correcte était "quand vous étiez enfants". La confusion entre "être petit" et "être enfant" est précisément un trait du parler des bambins. Et le drame est que sur cette chaine Voinchet est loin d'être le seul : Laure Adler, Caroline Broué, Florian Delorme, Aurélie Luneau, enfin nombre de producteurs et aussi la moitié des journalistes de la rédac ont depuis longtemps versé dans ce style régressif qui en dit long sur leur niveau de maturité.

14
Répondre en citant  
Le cas Métaizeau - le Mar 30 Sep 2014, 07:51

Métaizeau est l"'éditorialiste politique maison. Ce matin, il s'attaque (au sens premier) à Juppé. Met est un adversaire irréductible de la droite, donc dès qu'une tête dépasse à droite, il sort son sabre. Ici, il s'agit de détailler en petits morceaux le seul candidat capable, probablement, de s'opposer avec succès à Sarkozy. Je ne demande pas à Métaizeau, FDG convaincu, d'entrer dans les querelles de ses adversaires, même si je suis un peu ennuyé d'avoir à financer ce genre d'opération. Donc Haro sur Juppé. Tout y passe, mais comme Met n'a pas de culture politique il se prend les pieds dans son grand sabre et s'étale. Il reproche à Juppé d'avoir été l'homme politique qui a dû céder devant la plus grande manifestation de la Ve République en 1995, en se gardant bien de dire sur quoi portait cette manifestation. Or Juppé proposait justement, déjà et c'est-à-dire à temps, et 7 ans avant les fameuses réformes Schroeder, d'augmenter l'âge de la retraite pour les fonctionnaires, de diminuer certaines prestations familiales, de réduire les dépenses de santé, etc. Bref, il avait 20 ans d'avance et nous n'en serions sans doute pas où nous en sommes  si ces réformes nécessaires avaient été prises à temps. Il l'accuse aussi d'avoir été condamné. Oui, et Juppé, fusible chiraquien, est sans doute un des rares hommes politiques a avoir accepté et purgé sa peine avec dignité. Ensuite, grand moment, Métaizeau cherche et trouve une alliée de poids : Bernadette Chirac qui vient de déclarer que "Juppé était froid ne savait pas aller au devant des gens." Qu'un éditorialiste politique prenne pour référence une grande bourgeoise acariâtre qui n'aurait jamais rien été, et surtout pas conseillère générale, sans son mari premier ministre, maire de Paris, président,, etc, est un peu violent. Mais l'essentiel, pour Métaizeau est de tirer dans le dos du soldat Juppé. Mission accomplie.

15
Répondre en citant  
Re: Les matins de France Culture - le Ven 03 Oct 2014, 17:11

Je suis un peu inquiet pour Marc Voinchet.

Il n'a pas encore fait de matinale sur Hong-Kong comment est-ce possible ? Il y a pourtant en ce moment même un "printemps à Hong-Kong" qui pourrait être en quelque sorte nesspas kanétil offon un Automne pour Pékin mais voila "printemps" c'est tellement plus beau ! Il fallait entendre sa joie il y a encore un an quand il alignait triomphalement la succession des printemps arabes, puisque ceux qui ne comprennent rien ne comprennent notamment pas qu'ils n'ont pas compris et nous seuls comprenons qu'ils ne comprendront jamais. Mais quand on vit la politique comme un feuilleton ou pire, comme une série télé, on ne risque pas de comprendre.

Tout de même, les désillusions s'accumulent, et de toutes sortes : il y a des printemps qui foirent  à terme et d'autres qui ne veulent pas démarrer. C'est ainsi que Voinchet a été un peu échaudé il y a une semaine à Edimbourg où il s'était posé tout frétillant dans l'espoir d'assister à un printemps écossais. Il fallait entendre son enthousiasme sincère le jour du référendum sur l'indépendance de l'Ecosse. Car pour ce révolutionnaire en short, tout ce qui peut sentir le changement politique est à magnifier. Eh oui vous comprenez, comme le pouvoir est forcément plus ou moins un dominateur donc un tyran merci de suivre, le changement c'est forcément bon, nan ? Voila en gros le réflexe politique quelque peu pavlovien mais bien en accord avec son niveau de culture en la matière : Voinchet est un idiot bougiste comme il y a des idiots conservateurs, des idiots passéistes, des idiots réacs. A côté de ça il y a des gens qui aspirent intelligemment et sincèrement au changement, et d'autres encore qui aspirent sincèrement et intelligemment à la stabilité. Mais là rien de tel ; on passera donc gentiment sur le fait que la vie quotidienne de Marc Voinchet repose sur l'exact contraire de ce qu'il appelle de ses voeux : sur la stabilité politique et le conformisme le plus total. Mais le sens politique de Voinchet c'est un peu comme celui de Marie Richeux : c'est consommation de signe et compagnie. On porte un badge quoi. Elle de son côté tartine sur la démocratie ; on peut parier qu'elle serait bien incapable de la définir.

Alors la semaine dernière en Ecosse il y a eu un os : badaboum : 55% pour le non. L'Ecosse reste dans le Royaume-Uni. Vendredi pour sa deuxième matinale consécutive sur le sujet, Voinchet n'avait même pas une collection d'écossaises à cuisiner pour leur demander quel a été leur vote personnel, comme il l'avait fait la veille avec un remarquable toupet, pas spécialement gêné de voir l'une après l'autre ses invitées éluder la question. Allons bon la révolution est reportée, mais saperlipopette ils n'ont donc pas écouté la matinale de France Culture, qui était intégralement en faveur de la séparation ? Du coup notre écumeur des boulangeries dans le quartier du Gros-caillou était relativement démobilisé, et depuis il n'a toujours pas fait surface : pas de numéro sur le printemps Hong-Kongais. Ce matin il a dû se contenter du Panthéon, et se consoler en plaçant quelques clichés maison  : il n'y a pas assez de femmes au Panthéon, et puis pourquoi que le soldat inconnu  n'y est pas ? On se demande s'il a vraiment compris la vocation du mausolée.

Pour se rattraper et pour aligner kamème une satisfaction cette semaine, il a tout de même battu un petit record, c'était mercredi matin.

16
Répondre en citant  
Yaga... yata, pour Lili « Cross » - le Dim 05 Oct 2014, 22:25

Plus vite, toujours plus vite, allez, plus vite ! Le modèle :  Dom Balaguère** des Trois messes basses d'Alphonse Daudet : [son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2014/10/s40/NET_FC_5b427468-696d-4f9d-acb1-83e013e7c9b5.mp3" debut="146:00" fin="146:30"]

Mathieu Conquet se fout royalement de ce qu'il lit à toute vitesse, personne ne retient quoi que ce soit ; l'important est de caser un truc qui fait culture et qui se vend (promo déguisée), et enfin d'être payé pour une chronique dont personne n'a rien à cirer, parce que ce n'est pas aux Matins que quiconque s'informe sur la musique. C'est vraiment désolant.  

+ « (...) Albert Schweitzer (...) son hôpital de LambaréBÉ [sic] au Gabon »

Soupir supplémentaire.

Lili Kraus (1903-1986) au panthéon du piano

** de 11' à 13' Les trois messes basses (Daudet-Fernandel)

17
Répondre en citant  
En voiture - le Lun 06 Oct 2014, 08:25

Il n'en rate pas une. je veux dire Voinchet-Michu. Il présente un débat sur l'automobile à l'occasion du Mondial et se croit obligé de (ou ne sait que) prendre la position de l'écologiste parisien anti-voiture. Toutes ses interventions sont à cette aune. Il est sans cesse recadré par ses invités, mais ne les écoute pas. Il les coupe de ses habituels "on dit que ", "certains pensent que" qui sont les faux nez de sa paresse: il se contente de répéter ce qu'il a lu il y a vingt ans sur l'automobile, ce qu'il a entendu chez Duflot ou Baupin. Du coup le débat est sans cesse rabaissé par ses interventions alors qu'ill eut été plus intelligent d'inviter un vrai Vert, version 2014, et de lui donner la parole. Le même Voinchet qui dénigre l'auto aujourd'hui prenait fait et cause pour les ouvriers de Citroën Aulnay il y a peu…
Amusant aussi ce matin : les résultats des élections brésiliennes. FC, mais aussi tous les médias français, nous a abreuvé de portraits laudateurs de l'évangéliste Marina Silva, une ancienne PT, devenue écolo, (son côté soutien des banques et évangéliste un peu fêlée était en mode mineur). C'était fait, duel de dames, et on allait voir ce qu'on allait voir. Et on a vu la sortante faire 45% des voix et le candidat de droite écraser l'évangéliste.
Un peu comme le vote écossais sur l'indépendance. Les médias aiment imaginer le futur, qu'ils voient toujours plus médiatique qu'il ne l'est.

18
Répondre en citant  
Re: Les matins de France Culture - le Mar 07 Oct 2014, 21:31

@munstead a écrit:Il n'en rate pas une. je veux dire Voinchet-Michu. Il présente un débat sur l'automobile à l'occasion du Mondial et se croit obligé de (ou ne sait que) prendre la position de l'écologiste parisien anti-voiture.

Je n'en ai entendu que les 10 minutes avant 8h. Ca consistait en un jeu sonore où le Voinch' faisait deviner aux invités quelle était la voiture qu'ils venaient d'entendre (ils n'ont pas réussi).

France Culture !

19
Répondre en citant  
Anne Apelbaum - le Mer 15 Oct 2014, 09:54

La régie cafouille. Ce matin nous avons eu droit à une invitée volubile s'exprimant en anglais, un traducteur abrégeant au maximum ce qu'il entendait ou comprenait, Voinchet, Couturier et la psy freudo-lacanienne de service du mercredi matin, Eliacheff. Le problème est que tout le monde parlant en même temps, selon la bonne habitude française, l'écoute est devenue peu à peu pénible, fatiguante, encore plus quand la voix d'Anne Apelbaum est passée au premier plan tandis que le traducteur était à peine audible.  Horrible. Couturier s'est cru obligé de manifester dans une question une nostalgie pour la société des pays de l'Est sous le communisme, vous savez quand tout le monde était tellement solidaire et sympa sous la menace du goulag, des procès sans défense, de la torture, des prisons-mouroirs, de la presse muselée, de l'Université sous contrôle … On a les nostalgies que l'on peut. Qu'en pense Eliacheff?

20
Répondre en citant  
Cafouille ou bafouille ? - le Mer 15 Oct 2014, 23:20

@munstead a écrit:La régie cafouille. Ce matin nous avons eu droit à une invitée volubile s'exprimant en anglais, un traducteur abrégeant au maximum ce qu'il entendait ou comprenait, Voinchet, Couturier et la psy freudo-lacanienne de service du mercredi matin, Eliacheff. Le problème est que tout le monde parlant en même temps, selon la bonne habitude française, l'écoute est devenue peu à peu pénible, fatiguante, encore plus quand la voix d'Anne Apelbaum est passée au premier plan tandis que le traducteur était à peine audible.  Horrible. (...)

Je n'irai pas jusque-là. S'il y a cafouillage, il incombe à Marc Voinchet (Prix Caloni de l'interview, non ? Comme c'est risible !) qui  s'adresse à une anglophone via un interprète en parlant à toute vitesse,  en se reprenant dans ses phrases et, comble de l'élégance radiophonique, en avalant sa salive bien distinctement toutes les 15 secondes (« et ça fait des grands slurp, et ça fait des grands slurp »).

Visiblement, Marc Voinchet ne maîtrise aucune langue étrangère, sinon il saurait ce que requiert la situation de traduction simultanée improvisée qu'il rend difficile par son débit et son articulation médiocre.  Anne Apelbaum est effectivement volubile, mais l'excellent Michel Zlotowski s'en tire très bien (Voinchet a raison de l'appeler « la Rolls-Royce de l'interprétariat et de la traduction »).

Où réside alors le problème ? Ne vient-il pas en partie de l'auditeur maîtrisant l'anglais qui n'entend pas la parole de l'invitée comme un bruit de fond recouvert d'une parole française, mais perçoit deux discours simultanés compréhensibles par lui (vous dites que Michel Zlotowski a abrégé au maximum - ce que je trouve loin d'être vrai - vous avez donc pu comparer l'original de son rendu en français). La diffusion d'un extrait de discours de Poutine traduit en français est éclairante : j'ai une écoute beaucoup plus confortable de l'interprète quand je ne comprends rien de la langue originale.

Pour la longue, trop longue, présentation de Marc Voinchet, c'est ici : [son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2014/10/s42/NET_FC_a51509ad-34e8-486f-b435-87078cc53f4a.mp3" debut="00:00" fin="02:03"]

21
Répondre en citant  
Re: Les matins de France Culture - le Jeu 16 Oct 2014, 08:04

Je n'ai pas dit que le traducteur était mauvais, mais qu'il abrégeait. A l'oreille vous avez Anne Apelbaum parlant sans arrêt, et le traducteur intervenant en phrases courtes bien constituées , nettement séparées les unes des autres par des blancs (occupés par AA dans le lointain). C'est une approche de la traduction simultanée qui peut être fiable avec un interprète de talent mais gomme nécessairement les nuances de l'expression et de la pensée. Il y en a d'autres. Désolé que je comprenne plutôt bien l'anglais et que cette bouillie sonore me soit difficile à écouter, surtout quand la régie s'y met et que le sujet est intéressant.

Les matins de France Culture     Page 2 sur 52

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 27 ... 52  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum