Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 29 ... 52  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Les matins de France Culture    Page 6 sur 52

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Les matins de France Culture - le Dim 30 Aoû 2009, 10:03

Rappel du premier message :

Ce fil, le plus volumineux de notre forum, a été victime de son succès : ayant atteint les limites fixées par l'hébergeur il a été scindé en deux parties. Dans le premier commentaire après cette introduction, nous redémarrons à la rentrée de septembre 2014.

Nos lecteurs trouveront les 5 premières années (2009-2014) de commentaires sur la matinale de FC dans ce fil d'archives.
* * *

51
Répondre en citant  
Re: Les matins de France Culture - le Mer 26 Nov 2014, 12:28

Côté photo, il n'ont pas raté son côté obscur :
http://www.franceculture.fr/emission-les-matins-l%E2%80%99invite-politique-de-la-semaine-florian-philippot-2014-11-26
"Marc, I am ... your father"
"Noooooooooooooo!"

Et on apprend que Dominique Reynié a écrit un ouvrage intitulé : "L'antisémistisme dans l'opinion publique française." L'antiséismysticisme?

52
Répondre en citant  
Re: Les matins de France Culture - le Mer 26 Nov 2014, 14:05

Je ne sais pas si je suis le seul à le penser, mais vers 12 H 30 et en écoutant lettrisme Antoine Mercier, je commence à être lassé d'entendre les célébrations de la loi Weil sur l'avortement. Le sujet est traité à la FC, sur le mode commémoratif. Hors le problème est celui de l'application de la loi aujourd'hui, des difficultés dans certaines régions de trouver un gynécologue disposé à intervenir, de lutter contre les velléités de déremboursement, et pas de ressasser une fois encore le vote de la loi sur lequel nous avons droit aux mêmes archives sonores depuis des lustres. En même temp, on ne parle pas beaucoup de Giscard d'Estaing, sans doute parce que expliquer qu'il a fallu un président bien à droite pour faire passer ce texte n'entre pas dans les cadres de pensée à la Mercier/Voinchet. Peut-être ai-je manqué quelque chose? Bonne intervention du député UMP (que fait-il dans ce parti, décidément) Franck Riester expliquant que la motion présentée par le PS pour une reconnaissance "universelle" (!) du droit des femmes à l'avortement (qu'il va voter) va une fois de plus réveiller de vieux clivages et que les excités de la Manif pour tous n'attendent que ça pour se faire de nouveau entendre. Lassant de voir tant de problèmes mal abordés.

53
Répondre en citant  
Re: Les matins de France Culture - le Mer 26 Nov 2014, 16:47

@munstead a écrit:En même temp, on ne parle pas beaucoup de Giscard d'Estaing, sans doute parce que expliquer qu'il a fallu un président bien à droite pour faire passer ce texte n'entre pas dans les cadres de pensée à la Mercier/Voinchet.

Je pense que Giscard d'Estaing était plus un représentant du libéralisme politique qu'un président bien à droite.  
De plus, il a surtout fallu la quasi-unanimité (une abstention) des députés bien à gauche pour faire adopter la loi légalisant l'IVG.

54
Répondre en citant  
Re: Les matins de France Culture - le Mer 26 Nov 2014, 16:57

@Alain Machefert a écrit:
@munstead a écrit:En même temp, on ne parle pas beaucoup de Giscard d'Estaing, sans doute parce que expliquer qu'il a fallu un président bien à droite pour faire passer ce texte n'entre pas dans les cadres de pensée à la Mercier/Voinchet.

Je pense que Giscard d'Estaing était plus un représentant du libéralisme politique qu'un président bien à droite.  
De plus, il a surtout fallu la quasi-unanimité (une abstention) des députés bien à gauche pour faire adopter la loi légalisant l'IVG.
Certes, mais c'est une des rares ironies de cette lancinante question que c'est un "représentant du libéralisme politique" ce qui n'exclut pas du tout d'être à droite, qui a fait passer ce texte et que l'on peut le saluer.

55
Répondre en citant  
Re: Les matins de France Culture - le Mer 26 Nov 2014, 17:48

@munstead a écrit:.....et que l'on peut le saluer.

Absolument.

56
Répondre en citant  
Koons cerné par les cons - le Jeu 27 Nov 2014, 08:59

En direct de Beaubourg! Toute la rédaction et un camion de régie se déplacent à Beaubourg pour un entretien avec Jeff Koons. Apparemment le terme d'économies n'est pas arrivé jusqu'aux oreilles de FC.
Ensuite, on s'aperçoit que Poivre d'Arvor s'est glissé dans le reportage, on se demande pourquoi ou plutôt, s'il se serait aussi déplacé pour un entretien avec les syndicaliste de la SNCM par exemple. Invités: Alain Seban, président de Beaubourg et expert en art contemporain autoproclamé, jamais loin d'un micro ou d'une caméra, et le ReC de Beaux-Arts Magazine, ancien de FC, ça tombe bien. Horreur, Koons arrive à 7H45 quand il était prévu à 8H15. Et l'interprète n'est pas là! Au lieu de dire à Jeff Koons d'aller prendre un café, Voinchet se lance dans la traduction simultanée . Koons : 'It's fantastic to be here." Voinchet "C'est une fantaisie d'être ici" (Ai-je bien entendu ça? ) Puis Poivre d'Arvor sort de sous la table et traduit en simultané. Première question de Voinchet : "M'sieur Koons, est-ce que vous donneriez une de vos œuvres à Beaubourg qui ne peut pas les acheter parce qu'elles sont trop chères?" Koons se débarrasse de cette demande absurde, stupide et parfaitement discourtoise (en gros, vous êtes bourré de fric, vos œuvres coûtent un max, allez filez-en une — je traduis la pensée voinchienne). Voinchet continue avec une question sur le reflet chez Koons (présent dans quelques œuvres parmi d'autres) qui ferait que le visiteur se reconnaitrait en elles (!!!) et les apprécierait d'autant plus (!!!). Koons évacue prestement cette stupidité et ça continue avec nouvelle lourde allusion au don d'une œuvre. Lien avec Marcel Duchamp, exposé dans les salles voisines. Voinchet présente un enregistrement de Duchamp comme une pépite que ce pauvre Koons ne connait sans doute pas. Koons connait son Duchamp par cœur, beaucoup mieux que tous les Voinchet de FC, et aussi sa voix. Léger dégonflage du ballon Voinchet. Puis l'annonce de la question de Brice Couturier qui se résume en gros par "Vous êtes un escroc intellectuel ou non?" avec en surimpression le signal sonore de 8 H aimablement lancé par la régie.
Reprise à 8 H 18.
Hommage à un collaborateur technique décédé à travers un extrait sonore banalissime qu'il n'aurait certainement pas choisi. "Mais le show must go on" fait finement remarquer Voinchet…Retour à Jeff Koons.

8 H 20, Couturier questionne. Enfant il cite longuement un article paru dans Books, très méchant, très intelligent. Il faut un certain "courage" pour jeter à la figure d'un invité ce genre de choses en se cachant derrière un autre critique. Puis allusions à la richesse de Koons, au système de production de Koons (que celui-ci est loin d'être le seul à pratiquer). "L'art a pour fonction de critiquer la société et pas de la flatter" nous dit Couturier dont les connaissances en histoire de l'art paraissent du coup plus que contestables. Koons répond brillamment à sa façon. Voinchet en rajoute une couche sur l'effet de miroir quand Koons explique que l'art est ce qui se passe à l'intérieur de la tête du spectateur. Au lieu d'expliquer la méthode de travail de Koons en atelier, en équipe (comme d'innombrables artistes dans l'histoire et aujourd'hui), Voinchet tourne la question en accusation, dont la référence est sans doute la peinture de chevalet sur la place du Tertre. Couturier revient sur l'obscénité des prix de Koons "Qu'est-ce que la valeur de l'art?" "Une de vos œuvres servirait à faire vivre un nombre de familles incroyables", "Vos prix sont obscènes, vous valez plus qu'un Courbet… je suis choqué" . Pauvre petite chose! Jeff Koons répond que l'art n'a jamais été aussi disponible, accessible dans l'histoire du monde qu'aujourd'hui, puis envoie en touche. Ce n'est évidemment pas lui qui fait le prix de ses œuvres. La spéculation artistique a toujours existé etc. "Est-il normal qu'un Courbet vale 2 millions de $ et un Koons 58?" (Je n'apprécie pas beaucoup Courbet et trouve que 2 millions c'est déjà beaucoup pour ses tableaux de biche aux abois). Que répondre à ça? Voinchet se lance ensuite dans une question filandreuse avec longue illustration sonore sur l'utilisation de l'art dans les manifestations (à Ferguson, bien sûr) et "aimeriez-vous que vos œuvres soient brandies dans un défilé". Voinchet est spécialiste des questions idiotes, mais celle-ci bat un record. Il ajoute : "On pourrait manifester contre la faim dans le monde avec votre homard" (Là c'est trop). En final, on revient sur Alain Seban qui parait très abattu et donne ses chiffres d'entrée, identiques le premier jour à ceux de l'exposition Dali. "Alors vous êtes fier, hein, pareil que Dali!""Vous n'avez pas envie de vous laisser pousser les moustaches?" etc.

On ne peut qu'être saisi de honte devant cet entretien avec un artiste important, que l'on peut détester, mais que l'on ne peut traiter avec une telle désinvolture imbécile, sans préparation sérieuse. Koons est un personnage brillant, l'américanité même (pardon pour le néologisme), il offre à la société américaine et à la société mondialisée un miroir d'elle-même (et pas parce que quelques uns de ses sculptures sont en alu poli réfléchissant, mon pauvre Voinchet) et non pas une critique. Il est heureux, optimiste, ludique, sensuel, sexuel (tiens, on n'en a pas parlé ce matin). Il joue avec l'univers iconique qui est le ciment de l'Amérique.

On aimerait qu'à l'issue d'un tel entretien Seban proteste, le ReC de Beaux-Arts explose, Poivre d'Arvor joue enfin son rôle de directeur. Que la seule radio culturelle française puisse plonge aussi bas m'étonne encore. Je crois que je vais aller faire trainer mes oreilles du côté de France-Inter…



57
Répondre en citant  
Re: Les matins de France Culture - le Jeu 27 Nov 2014, 11:25

Koons a été plutôt bien léché ce matin, avec toute la manière qui caractérise chaque jour l'animateur principal. Voinchet à 7h45 annonce directement dans sa présentation que l’œuvre est controversée mais que, quoi qu'il en soit, Koons est génial et qu'on est là pour faire la promo de l'expo. Dont acte. Les questions s'enchaînent, toutes plus acérées les unes que les autres dans le genre : comment se fait-il que l'on vous trouve formidable ?  pourquoi donc vos œuvres nous font elles immanquablement penser à celles des plus grands artistes passés ?

Même s'il se contente de rapporter la critique d'un autre Brice Couturier est le premier à oser introduire une nuance, pointant à l'occasion la manie de comparer Koons à Duchamp dans laquelle Voinchet avait donné à plein quelques minutes auparavant. La réponse de Koons n'est pas follement brillante, qui se limite à dire qu'il n'aime pas la critique et que le critique en question est un artiste raté. A ce stade, peut-être aurait-il mieux valu ne rien répondre.
Je n'ai pas eu la suite mais je ne doute pas que tout à été déployé, apologie ou controverse stérile, pour que le Centre Pompidou ne soit pas déçu du bruit produit par France culture, "partenaire média" pour sa nouvelle exhibition.

58
Répondre en citant  
Re: Les matins de France Culture - le Jeu 27 Nov 2014, 13:18

Je me suis mal fait comprendre. Je n'aime pas Koons, depuis ses débuts, même si j'ai été assez impressionné par sa série très décorative sur les fruits en alu poli, qui fait furieusement penser à un autre grand du pop, Claes Oldenburg. Ce qui m'a fait réagir, c'est le traitement journalistique de cet invité.
1) Vous faites une émission quasi spéciale avec transfert de la rédaction à Beaubourg (on se demande pourquoi)
2) Vous faites interroger l'artiste par Voinchet, dont la première question est de lui demander une œuvre gratuite pour le Centre Pompidou (on imagine la tête de Seban qui est en train de négocier discrètement avec l'artiste ou des collectionneurs).
3)Vous donnez la parole à Brice Couturier, qui n'est pas un critique d'art, mais est plutôt compétent en économie et sociologie (avec réserves). Il se contente de lire à l'antenne des extraits d'un article assassin de Jed Perl paru dans la NRB. Un peu facile quand même comme travail critique…
4) Et on laisse de nouveau Voinchet accumuler les stupidités sur Dali et Duchamp.
5) Le seul critique présent, qui tutoie Voinchet, n'aura droit à la parole qu'à l'extrême fin de l'émission alors que le temps est déjà dépassé.

Donc , nous avons sur FC une émission spéciale lamentable sur un sujet intéressant puisqu'il touche à un art contemporain et un artiste que le grand public du monde entier apprécie. Aucun réponse à cet engouement n'a été donné. On est passé de l'accueil dithyrambique du directeur du musée, à la régurgitation maladroite par Voinchet de quelques éléments du dossier de presse, à une critique par un critique absent. On invite un artiste de premier plan (là encore on peut le contester) pour lui quémander à trois reprises une œuvre, l'agresser sans élégance avec un article polémique blessant, lui poser des questions stupides ou l'accabler de remarques imbéciles (Voinchet : "Vous avez fait un homard, Dali aussi il a fait un homard hein!") alors qu'il est un des rares artistes à s'expliquer avec clarté sur son travail. Un vrai ratage.

59
Répondre en citant  
Re: Les matins de France Culture - le Jeu 27 Nov 2014, 19:54

le 26 novembre , monsieur Couturier , déclare  tranquillement sur une radio comme France culture que : " les  musulmans plus ils sont pratiquant plus ils sont antisémites" avec la fragile caution qu'apporterait l'étude de Fondapol  , affublant des millions de pratiquants musulmans en France du qualificatif d' anti-sémite.
comment peut on  à ce point énoncer une telle énormité.  Un tel scandaleux raccourcis.

quel espèces d’intellectuels est ce là ?

lorsqu'on connait profondément la pratique des millions de musulmans de France , il est atterrant d'entendre cette violente insulte envers nos compatriote musulmans.
car c'est l'inverse qui se produit, plus on approfondie la connaissance de l'islam, moins on est antisémite.

Par exemple dans cette étude mené à la truelle, aucune analyse fine dans la pratique du coran. ( il y'a pratique et pratique ). Le sujet est complexe. Vouloir englober les musulmans dans un moule unique et homogène  relève d'une vision raciste de la société.

il faudrait d'ailleurs étudier plus profondément comment cette étude a été mené.
elle est sérieusement remise en cause ici  http://blogs.mediapart.fr/blog/cv/151114/fondapol-au-pays-de-zemmour



Que des musulmans  soient antisémites , oui, hélas , comme il y'a des chrétiens antisémites , mais de là à systématiser à l'ensemble des musulmans  ( ou à l'ensemble des catholiques) c'est proprement incroyable d'entendre une parole aussi violente et simpliste.

il est d'ailleurs curieux de lire dans l’étude  fondapol que les maghrébins et les musulmans soient largement la partie de la population qui soient le plus rejeté quant dans le même temps les responsables de cette étude communiquent quasi exclusivement le problème ( bien réelle ) de l'anti sémitisme qui est mis en avant

l’antisémitisme est une abomination mais cette enquête est terriblement sujet à caution et mérite d’être complété par d'autres études , plus robustes , plus fines et moins orientés.
C'est bien évidement les musulmans qui sont visés en priorité ici, plus que l’électorat du FN, qui ne sert ici que de trompe l’œil.

60
Répondre en citant  
Voix peu chères qui ne se sont pas encore tues - le Mer 10 Déc 2014, 10:15

Voici quelques voinchèteries prononcées avant huit heures.
M. « Ladies first » sait l'art de la synthèse : « Mais alors justement euh vous dites euh un budget et et sans doute est-ce là, est-ce bien vrai euh, qu'un budget au fond est la traduction hein d'une politique et donc ou d'une idéologie qu'il est aussi à la fois, Frédéric Métézeau le disait dans son billet tout à l'heure, au fond quelque une, comme les lois, souvent lié aux circonstances, un budget de circonstance ou une loi de circonstance mais prenons un cas pratique (…). »  
 [son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2014/12/s50/NET_FC_cc1ed4ab-b9c4-41bb-8eb3-85e47275513e.mp3" debut="07:26" fin="07:47"]
M. « Au fond, justement »  prend pour modèles les « chaînes d'information continue » : « Un, un, juste un instant je vous annonce que donc l'avion vient de se euh poser, avec l'ex-otage Serge Lazarévic, il vient de se poser à l'instant à Villacoublay, Frédéric Métézeau. »
[son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2014/12/s50/NET_FC_cc1ed4ab-b9c4-41bb-8eb3-85e47275513e.mp3" debut="10:02" fin="10:10"]
Enfin, fidèle à elle-même (sinon à la mission qui est assignée à la chaîne qui l'emploie), la créature de M. Jean Lebrun rappelle les anniversaires de tous ordres : « Cela dit, Philippe Marini, vous connaissez tout de même euh les reproches que l'on peut euh vous faire  euh sur votre  camp rega..., lundi, vous soufflerez les dix bougies du gâteau d'anniversaire de la loi du vote [sic] des trente-cinq heures (...). »  
[son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2014/12/s50/NET_FC_cc1ed4ab-b9c4-41bb-8eb3-85e47275513e.mp3" debut="12:38" fin="12:53"]
Quand cette « matinale » dépourvue de tout caractère culturel sera-t-elle éradiquée ? Quand ce « bibelot d'inanité sonore » sera-t-il tout à fait aboli ?
http://www.franceculture.fr/emission-l-invite-des-matins-l-invite-des-matins-2014-12-10

61
Répondre en citant  
Re: Les matins de France Culture - le Mer 10 Déc 2014, 11:56

Les matins de France Culture     Page 6 sur 52

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 29 ... 52  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum