Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1 ... 27 ... 50, 51, 52  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Les matins de France Culture    Page 51 sur 52

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Les matins de France Culture - le Dim 30 Aoû 2009, 10:03

Rappel du premier message :

Ce fil, le plus volumineux de notre forum, a été victime de son succès : ayant atteint les limites fixées par l'hébergeur il a été scindé en deux parties. Dans le premier commentaire après cette introduction, nous redémarrons à la rentrée de septembre 2014.

Nos lecteurs trouveront les 5 premières années (2009-2014) de commentaires sur la matinale de FC dans ce fil d'archives.
* * *

501
Répondre en citant  
Les Matins en direct de Londres... - le Ven 17 Juin 2016, 12:42

et qu'est-ce qu'on entend à Londres ? Big Ben ! Bing bong bing bong ! [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10075-17.06.2016-ITEMA_21012100-0.mp3" debut="90:39" fin="91:10"]

Reportage en Écosse. Oh, les jolies vaches ! Meuh, meuh ! [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10075-17.06.2016-ITEMA_21012100-0.mp3" debut="96:40" fin="96:57"]

502
Répondre en citant  
Pendant ce temps, dans le bureau du médiateur - le Jeu 23 Juin 2016, 13:45

Rendez-nous Marc Voinchet!


"Monsieur le Médiateur,
Depuis quelques temps, je cherche s'il existe une pétition pour demander le départ de Guillaume Erner de la tranche des Matins.
Son humeur du matin -même s'il est possible de s'en épargner l'écoute- pose, me semble -t-il, un problème de déontologie. Pourquoi? Parce qu'une humeur est une tonalité, elle dispose et engage toute la suite de l'émission.Qu'ainsi, 10 minutes avant le commencement de la tranche clé des Matins, l'animateur non seulement nous impose l'esprit qu'il n'a pas mais surtout recharge à bloc son ego en s'écoutant nous débiter son billet est vraiment préjudiciable à la qualité de ce qui suit. Neutralité, retenue, écoute, incision, pugnacité, sens du tempo sont des qualités que l'on aimerait trouver chez un journaliste en charge de cette tranche. Au lieu de cela : prétention, marottes, partialité, condescendance, sous-entendus, pseudo-intellectualisme, la liste est longue et déplorable. A mesure que passent les mois, Monsieur Erner semble prendre de plus en plus d'assurance, ce qui se traduit par un traitement de l'actualité et de ses invités de plus en plus ironique et auto-satisfait. Cela nuit à son travail d'interviewer et d'animateur des débats. Le niveau de ce qui se dit se dégrade. L'auditeur que je suis se lamente... car si les Matins de France Culture deviennent un café du commerce alors il ne restera plus d'endroit sur les ondes où s'informer intelligemment au réveil. Que Monsieur Erner ait des humeurs, soit. Que celle ci soit invariablement contente de soi et donnent chaque jour le la des Matins, non !
Rendez-nous Marc Voinchet!"


Réponse du médiateur :

"Vous vous doutez bien que l'on ne peut pas faire une antenne qu'en fonction de vos préférences. Des changements sont annoncés pour la rentrée. Peut-être vous satisferont-ils ?"

Aha, le médiateur sait-il déjà quelque chose ?
Dans la critique d'auditeurs, on notera aussi cette tendance à ne regretter que le prédécesseur direct, à savoir celui qui était légèrement moins médiocre que celui d'aujourd'hui. Le travail d'effacement de la mémoire radiophonique est très efficace, et si les auditeurs ne se plaignent d'un producteur actuel qu'en l'opposant à celui qu'il l'a précédé, c'est que la dégradation progressive de qualité réussit son travail d'amnésie. La matinale de Voinchet était très badine, très café-croissant, très bistro, pas culturelle, très répétitive, pas particulièrement sceptique ni préparée avec grand sérieux, et surtout, très complaisante avec la ligne idéologique de la maison. Avec Erner, la dégradation est très nette (on s'étonne que la direction accepte l'idée d'un billet d'humeur ... par le matinalier), il n'y a plus aucun scepticisme quand "ça va bien", plus vraiment de préparation, plus de recherche de sujets originaux, plus d'invités inattendus (on surfe sur le carnet d'adresses de la maison), quasiment pas de culture, mais Erner doit malgré ça son style à celui de Voinchet (Comme Nicolas Martin doit le sien à Xavier Delaporte, et les entendre se succéder à l'antenne est souvent très étrange). La différence, comme on dit aujourd'hui, c'est "qu'on ne se gêne plus et que ça finit par se voir".

Mais bon, "des changements sont annoncés"...

503
Répondre en citant  
De la représentativité des intellectuels invités aux Matins de France Culture - le Ven 24 Juin 2016, 17:34

Yann Sancatorze(http://www.regardfc.com/t19p500-les-matins-de-france-culture#26120) a écrit:[D'un auditeur :] Rendez-nous Marc Voinchet! (...)
Dans la critique d'auditeurs, on notera aussi cette tendance à ne regretter que le prédécesseur direct, à savoir celui qui était légèrement moins médiocre que celui d'aujourd'hui. Le travail d'effacement de la mémoire radiophonique est très efficace, et si les auditeurs ne se plaignent d'un producteur actuel qu'en l'opposant à celui qu'il l'a précédé, c'est que la dégradation progressive de qualité réussit son travail d'amnésie. La matinale de Voinchet était très badine, très café-croissant, très bistro, pas culturelle, très répétitive, pas particulièrement sceptique ni préparée avec grand sérieux, et surtout, très complaisante avec la ligne idéologique de la maison. Avec Erner, la dégradation est très nette (on s'étonne que la direction accepte l'idée d'un billet d'humeur ... par le matinalier), il n'y a plus aucun scepticisme quand "ça va bien", plus vraiment de préparation, plus de recherche de sujets originaux, plus d'invités inattendus (on surfe sur le carnet d'adresses de la maison), quasiment pas de culture, mais Erner doit malgré ça son style à celui de Voinchet (Comme Nicolas Martin doit le sien à Xavier Delaporte, et les entendre se succéder à l'antenne est souvent très étrange). La différence, comme on dit aujourd'hui, c'est "qu'on ne se gêne plus et que ça finit par se voir".
Mais bon, "des changements sont annoncés"...
Ce matin et sur le site, l'interview d'un panel d'intellectuels vraiment très représentatif de...  De France Culture ?  Il suffit de lire les noms pour savoir ce qu'ils ont dit : "Les réactions d'Anish Kapoor, Hanif Kureishi, Julia Kristeva et Erri de Luca - Après le Brexit, paroles d'intellectuels-" Pour le contradictoire, comme on dit, "c'est pas gagné" !  
Anish Kapoor : "Je suis horrifié. Nous sommes tous horrifiés, je crois." Ah ?
Hanif Kureishi : "J’ai été très préoccupé et effrayé par la langage particulièrement agressif de la droite dans le débat sur l’Europe au Royaume-Uni." Il devrait quelquefois lire la presse française quand il est question de l'Europe (violente attaque récente contre la CEDH dans le Figaro, du genre de celles qu'on lit dans le Daily Mail)
Erri De Luca : "(...) je regarde vers l’Europe, qui elle seule a la possibilité de construire une grande fédération des nations." L'écrivain serait un spécialiste de géopolitique ?
Julia Kristeva : "Je pense que l'identité nationale est un antidépresseur qu'il faut prendre au sérieux car il ne faut pas le pousser à l'extrême comme tous les antidépresseurs il peut devenir maniaque et conduire à la guerre contre les autres et à l'intégrisme religieux, mais c'est une dimension absolument nécessaire de l'identité personnelle et des identités collectives. " L'enfoncement de portes ouvertes ?

504
Répondre en citant  
Re: Les matins de France Culture - le Lun 27 Juin 2016, 20:03

Ce matin encore un débat avec des généralités ennuyeuses,c'est un chemin de croix avec toutes les stations obligatoires : gauche/droite, populisme, élites, sondages, medias, démocratie, identité, souveraineté....
Ni les invités ni Erner ne sont antipathiques, mais il n'en ressort rien. Autant remuer la vase au fond d'un étang, l'eau s'obscurcit un peu et puis finalement ça retombe.

Je crois que la chronique de Conquet ne plait pas trop par ici, pour moi c'est souvent une délivrance.

505
Répondre en citant  
Départ de B. Couturier - le Lun 27 Juin 2016, 22:40

Hier en fin d'Esprit Public Philippe Meyer a annoncé que Brice Couturier quittait les Matins. D'autres départs seraient-ils annoncés ?
C'est la première fois que j'interviens sur ce forum que je parcours (attentivement) depuis longtemps, alors, comment dire... Bonjour...

506
Répondre en citant  
Re: Les matins de France Culture - le Mar 28 Juin 2016, 08:08

Comment la rédaction du journal du matin peut-elle laisser passer, sans commentaire, un tel extrait d'entretien? Sur l'aéroport de NDDL, intervention du responsable de la CGT chez Vinci qui explique calmement que ce projet n'a pas d'intérêt en termes d'emplois, qu'il sera destructeur d'emplois (lesquels?), qu'il fera travailler les sous-traitants (ce ne sont pas des emplois?), que Vinci gagne son argent sur le dos des sous-traitants, bref qu'il vaut mieux abandonner ce projet. Voilà donc un ancien ouvrier du bâtiment qui ne veut plus que ses collègues travaillent dans le bâtiment et que son employeur abandonne un grand chantier sur lequel il a déjà beaucoup investi. Pense-t-il que cela va créer des emplois? Améliorer le chiffre d'affaires de Vinci et assurer des salaires corrects à ses adhérents? Préfèrerait-il que Vinci se reconvertisse dans les macarons fourrés, les logiciels de jeux? Et FC laisse passer (voire même passe) ce tissu de bêtise syndicale politisée (il est évident que la CGT s'adresse ici aux zadistes et autres ex FdG, pas à ses adhérents ni au personnel de Vinci) sans le moindre commentaire, comme si c'était un point de vue valable, honorable,  alors qu'il illustre l'absence de conscience économique  et l'idéologie du syndicalisme français.

507
Répondre en citant  
Re: Les matins de France Culture - le Mar 28 Juin 2016, 08:21

munstead(http://www.regardfc.com/t19p500-les-matins-de-france-culture#26161) a écrit:Comment la rédaction du journal du matin peut-elle laisser passer, sans commentaire, un tel extrait d'entretien? Sur l'aéroport de NDDL, intervention du responsable de la CGT chez Vinci qui explique calmement que ce projet n'a pas d'intérêt en termes d'emplois, qu'il sera destructeur d'emplois (lesquels?), qu'il fera travailler les sous-traitants (ce ne sont pas des emplois?), que Vinci gagne son argent sur le dos des sous-traitants, bref qu'il vaut mieux abandonner ce projet. Voilà donc un ancien ouvrier du bâtiment qui ne veut plus que ses collègues travaillent dans le bâtiment et que son employeur abandonne un grand chantier sur lequel il a déjà beaucoup investi. Pense-t-il que cela va créer des emplois? Améliorer le chiffre d'affaires de Vinci et assurer des salaires corrects à ses adhérents? Préfèrerait-il que Vinci se reconvertisse dans les macarons fourrés, les logiciels de jeux? Et FC laisse passer (voire même passe) ce tissu de bêtise syndicale politisée (il est évident que la CGT s'adresse ici aux zadistes et autres ex FdG, pas à ses adhérents ni au personnel de Vinci) sans le moindre commentaire, comme si c'était un point de vue valable, honorable,  alors qu'il illustre l'absence de conscience économique  et l'idéologie du syndicalisme français.
Point de vue intéressant. La CGT a longtemps défendu (et défend encore) les arsenaux militaires et les centrales nucléaires en raison des emplois que ces industries fournissent et des retombées économiques locales. L'avis cité plus haut me semble minoritaire (hélas), le contraire sans aucune réflexion est la règle (voir Fessenheim). Faut-il justifier tout projet industriel par les emplois qu'il prétend créer ? Ce pourrait un sujet pour un bon débat dans une émission économique où seraient discutés développement des infrastructures et philosophie à court et long terme de l'aménagement d'un territoire.

508
Répondre en citant  
Re: Les matins de France Culture - le Mar 28 Juin 2016, 09:37

Philaunet(http://www.regardfc.com/t19p500-les-matins-de-france-culture#26162) a écrit:"Point de vue intéressant. La CGT a longtemps défendu (et défend encore) les arsenaux militaires et les centrales nucléaires en raison des emplois que ces industries fournissent et des retombées économiques locales. L'avis cité plus haut me semble minoritaire (hélas), le contraire sans aucune réflexion est la règle (voir Fessenheim). Faut-il justifier tout projet industriel par les emplois qu'il prétend créer ? Ce pourrait un sujet pour un bon débat dans une émission économique où seraient discutés développement des infrastructures et philosophie à court et long terme de l'aménagement d'un territoire.
Mon point de vue n'est pas la justification de NDDL par l'emploi. Je ne suis pas certain que la création de cet équipement soit une bonne décision. Mais que le représentant des travailleurs de Vinci prenne position contre le plus gros chantier de l'Ouest de la France au nom d'une création insuffisante d'emploi directs et même de suppression d'emplois semble assez surréaliste. C'est une confusion des genres politique/syndicalisme (à l'inverse de la cogestion) où l'on voit un représentant du personnel refuser un chantier pour des raisons qui n'ont rien à voir avec ce pourquoi il a été élu. FC aurait pu en effet ouvrir un débat sur cette prise de position surprenante, au lieu de l'envoyer à l'antenne comme un point de vue presque banal.

509
Répondre en citant  
Re: Les matins de France Culture - le Mar 28 Juin 2016, 13:13

munstead(http://www.regardfc.com/t19p500-les-matins-de-france-culture#26163) a écrit: (...) Mon point de vue n'est pas la justification de NDDL par l'emploi. Je ne suis pas certain que la création de cet équipement soit une bonne décision. Mais que le représentant des travailleurs de Vinci prenne position contre le plus gros chantier de l'Ouest de la France au nom d'une création insuffisante d'emploi directs et même de suppression d'emplois semble assez surréaliste. C'est une confusion des genres politique/syndicalisme (à l'inverse de la cogestion) où l'on voit un représentant du personnel refuser un chantier pour des raisons qui n'ont rien à voir avec ce pourquoi il a été élu. FC aurait pu en effet ouvrir un débat sur cette prise de position surprenante, au lieu de l'envoyer à l'antenne comme un point de vue presque banal.
Complètement d'accord avec vous. Cette prise de position est surprenante, comme vous l'écrivez plus haut, et France Culture aurait pu interroger le syndicaliste ou s'interroger elle-même sur la pertinence des arguments du cégétiste.

Mais France Culture, comme on le sait, est chaque matin (midi et soir) le porte-voix de différents groupes d'intérêt (pas tous) rarement questionnés sur leurs positions. À noter quand même que l'entretien du journal de 22h est parfois mené avec des questions critiques sur les points de vue du spécialiste invité.

Sinon, ce matin, la fameuse "humeur du jour d'Erner" était consacrée à une chaîne de café. Le "matinalier" a répété entre 5 et 10 fois le nom de la marque. Les as du marketing le savent : peu importe qu'on dise du mal du produit, pourvu qu'on en parle (la direction de France Culture doit avoir la même approche...).  Le but de cette minute trente, à part la publicité ? Elle se résume à "chaîne", pas bon, petit commerce, bon. Simpliste et manichéen, comme toujours.

510
Répondre en citant  
Débarrassez-nous de G.Erner aux Matins de France Culture - le Lun 08 Aoû 2016, 19:16

De grâce, débarrassez-nous de G.Erner ! Cessez le supplice !

511
Répondre en citant  
Re: Les matins de France Culture - le Lun 29 Aoû 2016, 07:13

Tentatives d'humour lourdingues entre Emilie Chaudet et Guillaume Erner lors du passage de témoin juste avant 7H. On est mal à l'aise. Faire de la mauvaise radio c'est une chose, mais pourquoi en plus nous imposer autant de familiarité?

Les matins de France Culture     Page 51 sur 52

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1 ... 27 ... 50, 51, 52  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum