Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1 ... 30 ... 56, 57, 58, 59  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Les matins de France Culture    Page 57 sur 59

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Les matins de France Culture - le Dim 30 Aoû 2009, 10:03

Rappel du premier message :

Ce fil, le plus volumineux de notre forum, a été victime de son succès : ayant atteint les limites fixées par l'hébergeur il a été scindé en deux parties. Dans le premier commentaire après cette introduction, nous redémarrons à la rentrée de septembre 2014.

Nos lecteurs trouveront les 5 premières années (2009-2014) de commentaires sur la matinale de FC dans ce fil d'archives.
* * *

561
Répondre en citant  
Comme disait Claude Villers le 2 avril 1974 : Pas de panique ! - le Jeu 04 Mai 2017, 16:24

munstead(http://www.regardfc.com/t19p560-les-matins-de-france-culture#28253) a écrit:Avant 13 H, Christine Monclar interroge un représentant FN (transfuge des LR ou RPR) et lui demande: "Vous nous parlez de peuple, Macron, lui, parle de population, quelque chose qui achète, consomme."
Comment peut-on poser une question aussi vile? (et dénuée du moindre fondement)
Et nous allons pendant dix jours encore, entendre, grâce à l'égalité de temps de parole, ces journalistes engagés démolir Macron, c'est-à-dire consciemment faire élire l'autre? Et sur une radio de service public. Si par malheur la Le Pen était élue, on imagine les charrettes à Radio France et France Télévision. Monclar sera peut-être alors pardonnée?

De cette inquiétude de Munstead, j'isole ce qui suit :
Et nous allons pendant dix jours encore, entendre, grâce à l'égalité de temps de parole, ces journalistes engagés démolir Macron, c'est-à-dire consciemment faire élire l'autre? Et sur une radio de service public. Si par malheur la Le Pen était élue, on imagine les charrettes à Radio France et France Télévision.


Il aurait été tout de même ironique et même plus, que ce soit précisément dans ce cas exceptionnel où les journalistes de Radio France sont contraints de respecter non plus la norme de neutralité dans le service public -cette dernière ils la violent  allègrement 365 jours par an-  mais cette fois la règle, sommés qu'ils sont de s'y plier, il aurait été ironique que cela eut quelque effet sur le scrutin, et finalement que ça justifie a posteriori la prise de pouvoir sur la chaine tout entière depuis septembre 99, par deux sections (proches entre elles) du panorama idéologique du pays.

Mais France Culture peut-il peser dans l'élection ? Et si non, quels autres médias ? Voila une question qu'on aurait aimé entendre traiter sur France In-Culture pendant cette campagne. Pour une fois, la chaîne aurait oeuvré à élever le niveau de savoir dans son public potentiel, et un peu moins contribué à flatter son public présumé. Mais peut-être une telle question est elle taboue ? En la matière, la sociologie des médias nous permet de croire un peu tout et n'importe quoi. Différents paradigmes co-existent. Différentes théories permettent aux lecteurs cultivés de piétiner les idées reçues et les croyances de la méprisable populace, parfois à coup d'idées pas beaucoup plus étayées et parfois encore plus simplement avec les croyances inverses. La vérité si tant est qu'il y en ait une, est probablement quelque part entre les deux. Nous voila bien avancés. Wink

562
Répondre en citant  
La matinale du samedi - le Sam 06 Mai 2017, 13:46

Ce post ne traite pas des Matins en semaine, mais plutôt de la Matinale du Samedi, j'hésite à créer un sujet pour une émission qui n'a pas l'air d'avoir un grand avenir...

Il n’y a sans doute pas d’autre endroit de la grille que le samedi matin, de 8h à 9h, où le fossé profond entre les deux « stations » à l’intérieur de FC se fait ressentir, ici entre la Matinale du samediet Finkie. Nous verrons si cette matinale confiée à Caroline Broué survivra à la rentrée 2017. En l’état, il est difficile de lui attribuer une quelconque utilité, ou quelqu’originalité dans la grille. Ce matin, en deuxième partie, elle recevait le sempiternel Dominique Moïsi, expertologue en relationologie internationaloscopique. A France Culture, on le reçoit souvent par évoquer la politique étrangère des Etats-Unis (c’est l’expert récurrent de service), et les médias anglophones sont souvent tout aussi paresseux car il fait partie de ces rares Français qui parlent un anglais à peu près correct. Mais qu’entend-on pendant cette heure d’analyse géopolitique ? Rien de ce qu’une lecture quotidienne de la presse (disons 15 à 30mn par jour) ne vous apprendra déjà. Pendant quasiment une heure, nous avons un déroulé pompeux, sentencieux, avec ces effets vocaux qui consistent à s’arrêter tout les trois mots pour rendre le propos encore plus dramatique. Il nous récite ce que toute la presse dit depuis une à deux semaines : Trump est imprévisible, le jeu de cartes international est rebattu, il faut recréer un nouveau cadre de relations internationales etc. Il lui a suffi d’écrire un livre intitulé « Géopolitique des émotions » il y a quelques années pour devenir une voix incontournable. Il nous gratifie de citations de son livre, du genre : « les émotions, c’est comme le cholestérol, il y a les bonnes émotions… (pause dramatique)… et les mauvaises émotions. »
Il est tout à fait admis que France Culture ne connait pas son public mais seulement ses chiffres d’audience : à qui cela profite-t-il donc de proposer une émission qui ressasse et résume ce que la presse analyse déjà depuis plusieurs semaines ? Rien de nouveau, rien d’iconoclaste, pas d’angle de pensée imprévu, pas d’éléments de contexte inédit, pas de débat (c’est du commentaire de commentaire), pas de données internes inconnues du grand public. Bref, n’importe quel lecteur de la presse peut faire son Dominique Moïsi, ce n’est vraiment pas très difficile. Pourquoi France Culture se fourvoie donc dans ces formats rébarbatifs et soporifiques ? Simplement parce que Sandrine Treiner n’a pas de projet culturel pour cette station. Cette émission est une de ses créations, et elle n’a pas su inventer autre chose qu’une matinale de récapitulation de l’actualité de la semaine, à un moment où les auditeurs pourraient, souhaiteraient sans doute, profiter du fait que France Culture pourrait être une radio de passeurs culturels, surtout à ce moment de la semaine.
Et comment l’émission se termine-t-elle ? Par un saucissonnage de chroniques (et un partenaire presse, Libé) qui toutes nous vantent l’Ouverture à l’Autre, l’abolition des frontières, la tolérance de l’autre dans son altérité etc.. Un vrai chœur qui devrait terminer sur l’air de Chaussée aux Moines : « Vivooons enseeeeemble »
On oubliera vite cette soupe tiède qui semble ne s’adresser à personne en particulier, qui existe pour exister, qui invite son carnet d’adresses, prêche un peu de bonne parole, ne va nulle part, célèbre l’excellence de sa bonne pensée, et ne nous apprend rien. Prise de risque zéro. Bref, cette heure d’antenne est perdue pour le service public. On l’oubliera d’autant plus que Finkie recevait Luchini juste après. Bien sûr, Répliques n’est pas un modèle de perfection, mais il suffit de quelques minutes pour repasser à l’âge adulte, avec caractère, saveur, personnalité, érudition. On n’est donc pas étonné que Répliques serait la première émission à sauter si ses chiffres d’audience n’étaient pas aussi élevés. Cette émission est aux antipodes du projet politique anticulturel qui plombe la station depuis plusieurs années.
Sandrine Treiner nous parle d’esprit d’ouverture, de singularité, d’idées et de savoirs. Ceux qui connaissent la station et son histoire ne sont pas dupes. Sa parole de communicante ne vaut rien, c’est de la fausse monnaie.

563
Répondre en citant  
Re: Les matins de France Culture - le Sam 06 Mai 2017, 20:58

Cerise sur le gâteau en fin de Matinale, si l'on peut dire un certain Jacky Durand vante la tarte aux pommes, symbole, soi-disant de tolérance et de convivialité.Vanter la tarte aux pommes au mois de mai:on croit rêver.Et la photo illustrant ce discours , c'est une tarte aux pommes et aux nectarines! encoremieux!
Jamais les paroles de Muray sur la perte de réalité de notre monde n'ont paru aussi pertinentes.
De surcroit, il a voulu de donner un petit air d'écolo, en parlant des Bourguignon qui scrutent la vie dans le sol...

564
Répondre en citant  
Re: Les matins de France Culture - le Dim 07 Mai 2017, 10:31

Oui,  quand on parle de campagne à FC, difficile de ne pas penser au film de Rohmer :



Sur le sujet, il est par ailleurs difficile d'imaginer une émission comme Farming Today sur France Culture, la radio de l'ouverture. Le sujet est pris au sérieux, l'émission est réellement écoutée par les professionnels du secteur et les amateurs éclairés du monde rural (et pas seulement les Bénérice Beaurivage du film de Rohmer). Notre radio de l'ouverture ne peut aborder ces sujets que sous l'angle de l'exploitation des ressources, de l'altermondialisme, des rapports de domination etc. Bref, les sempiternelles rengaines politiques de notre radio de l'ouverture. Farming Today est une émission de terrain, et il suffit de consulter la liste des sujets pour constater que notre radio de l'ouverture, unique au monde, ne nous proposera jamais de programmes de cette qualité. C'est la différence entre une radio culturelle ambitieuse et éclectique et notre petite boîte à sardines parisienne qui se prend pour un phare de la pensée et des idées.

565
Répondre en citant  
Jugement - le Ven 09 Juin 2017, 09:41

De la correspondante à Londres de FC: "May aurait dû gagner les élections… économie florissante". Mais où a-t-elle vu une économie florissante? Livre en baisse, chômage élevé, baisse du pouvoir d'achat, hausse des loyers, hausse des produits alimentaires, hausse des frais de scolarisation, attentisme (justifié) des investisseurs, lourdes menaces du Brexit. May a perdu aussi parce que la situation économique n'est pas bonne et , plus encore, ses perspectives plus qu'incertaines. Un peu de compétence économique serait trop demander à FC, dont ce n'est pas le fort? Et ce n'est pas le déplacement parfaitement inutile d'Erner à Londres qui permettra d'éclairer la lanterne de sa correspondante.

566
Répondre en citant  
Re: Les matins de France Culture - le Sam 10 Juin 2017, 07:37

Ce matin, envoyé spécial dans la PME sous-traitante pour Renault et PSA en grève que les  ouvriers avaient menacé de faire sauter si Macron ne venait pas, avant le premier tour des présidentielles. Macron y est allé hier. On ne sait pas ce qui s'est dit. Il y a eu des sifflets, des huées, largement vus et entendus à la télévision. En tous cas l'envoyé spécial de FC n'est au courant de rien et ne nous propose que deux micro-trottoirs identiques: un d'un syndicaliste disant que les ouvriers sont fatigués de cette situation, ils sont âgés, l'autre d'une jeune femme qui parle de son père qui a 55 ans et est fatigué de cette grève. Conclusion "Pas sûr que la venue d'Emmanuel Macron puisse aider à dénouer la crise."  Pas sûr que les auditeurs de FC se contentent longtemps d'une telle médiocrité journalistique. En réfléchissant 30'', on trouve dix questions à poser aux salariés et à PSA/Renault.

567
Répondre en citant  
Re: Les matins de France Culture - le Sam 10 Juin 2017, 16:17

munstead(http://www.regardfc.com/t19p560-les-matins-de-france-culture#28345) a écrit:Ce matin, envoyé spécial dans la PME sous-traitante pour Renault et PSA en grève que les  ouvriers avaient menacé de faire sauter si Macron ne venait pas, avant le premier tour des présidentielles. Macron y est allé hier. On ne sait pas ce qui s'est dit. Il y a eu des sifflets, des huées, largement vus et entendus à la télévision. En tous cas l'envoyé spécial de FC n'est au courant de rien et ne nous propose que deux micro-trottoirs identiques: un d'un syndicaliste disant que les ouvriers sont fatigués de cette situation, ils sont âgés, l'autre d'une jeune femme qui parle de son père qui a 55 ans et est fatigué de cette grève. Conclusion "Pas sûr que la venue d'Emmanuel Macron puisse aider à dénouer la crise."  Pas sûr que les auditeurs de FC se contentent longtemps d'une telle médiocrité journalistique. En réfléchissant 30'', on trouve dix questions à poser aux salariés et à PSA/Renault.

Même reportage, aussi vide, 4 heures plus tard sur France Inter; Le pool de l'information a encore frappé.

568
Répondre en citant  
''Crise'', ''aggravation'', etc. - le Lun 19 Juin 2017, 08:26

Tout l'esprit France Culture à la Une du portail le lendemain d'élections législatives : "L'abstention correspond à l'aggravation d'une crise de régime" L'Invité des Matins

Les éléments de langage favoris de la station : crise, aggravation, etc.

Ce n'est pas le pays qu'il faut sortir de la dépression, mais les prétendus "penseurs", "décrypteurs",  "décodeurs", etc, émargeant au budget de France Culture et les invités soigneusement choisis (ici : Gaël Brustier, chercheur en sciences politiques, membre de l'Observatoire des radicalités politiques de la Fondation Jean Jaurès, auteur de # Nuit debout : que penser ? : la première enquête sur le mouvement de la place de la République".

Comme l'écrit ailleurs Yann Sancatorze, l'entre-soi d'un petit milieu parisien loin des réalités...

569
Répondre en citant  
Gilles Boeuf, un scientifique pédagogue et passionné - le Mar 25 Juil 2017, 14:51

Je dois redoubler mon merci à SamVa d'avoir attiré l'attention sur la séquence
Sixième extinction massive des espèces : que reste-t-il à sauver ?
dans L'Invité des Matins d'été parce que l'on a là un superbe exposé scientifique et une belle réflexion.
SamVa(http://www.regardfc.com/t609p420-l-anerie-du-jour#28523) a écrit:Gilles Boeuf est un bon client pour les radios, et France-Culture l'invite régulièrement. Il suffit de le brancher pour qu'il débite au kilomètre son discours imagé, de ces images qui séduisent pendant un dîner en ville ou une table ronde estivale sur l'écologie.
Ce matin (son intervention entre 7h40 et 7h45), voici l'une de ses remarques : "je dis souvent : la vie c'est la plus belle entreprise qu'on puisse imaginer".
L'entreprise, référence obligée si on veut être moderne. Après cela, on comprend effectivement mieux les mystères de la vie. Il faut entendre bien entendu l'entreprise moderne, libérale et uberisée.
Absolument pas, écoutez ce que dit exactement Gilles Boeuf :  de 4'41 à 5'29 [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/13983-25.07.2017-ITEMA_21393367-0.mp3" debut="04:41" fin="05:29"]
Votre développement a été bien commenté par
Yann Sancatorze(http://www.regardfc.com/t609p420-l-anerie-du-jour#28525) a écrit:En effet, cela sent sa fixette... On peut tout de même préciser qu'il est possible d'utiliser le mot "entreprise" dans le sens anglais, plus ancien, qui renvoie à l'aventure, ce qui est sans doute le cas ici. (...)
Oui, ce premier entretien vaut vraiment la peine d'être écouté, je ne connaissais pas l'ancien directeur du Muséum d'Histoire Naturelle (il a été question de celui-ci sur ce Forum), "biologiste, professeur à l'Université Pierre et Marie Curie et président du conseil scientifique de l’Agence Française pour la biodiversité (AFB)." qui présente la complexité avec beaucoup de talent.

Je ne connaissais pas non plus le remplaçant d'Erner, un certain Lucas Menget, qui tente à chacune de ses interventions de replacer les choses dans le contexte alarmiste, usant et abusant de superlatifs pour alerter "sur" la fin du monde à venir. Pénible (mais prévisible).

Un dernier exemple pour le plaisir (et autre démonstration de la non-pertinence du reproche adressé plus haut) : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/13983-25.07.2017-ITEMA_21393367-0.mp3" debut="11:10" fin="13:17"]

PS. Help, Yann Sancatorze, la voix de Gilles Boeuf rappelle l'acteur à la voix pointue qui a doublé un célèbre héros de série américaine dans les années 60-70, qui était-ce donc ?

570
Répondre en citant  
Merci pour votre confirmation - le Mar 25 Juil 2017, 18:02

Philaunet(http://www.regardfc.com/t609p420-l-anerie-du-jour#28524) a écrit:
(...) Absolument pas, écoutez ce que dit exactement Gilles Boeuf (...)
C'est fait : votre extrait confirme mon indication.
Je vous remercie d'avoir inséré cet extrait sonore (ce que je ne sais pas faire), qui reprend bien la phrase de G. Boeuf que j'ai citée, comparant la vie à une entreprise. C'est bien la première métaphore qui lui vient à l'esprit, référence obligée de notre époque libérale.
Votre extrait confirme mon indication.
J'admire l'astuce de Yann Sancatorze qui suggère que ce mot français, "entreprise", utilisé par un francophone sur une radio de langue française et qui ne ressemble au mot anglais que dans sa version écrite, pourrait ici et maintenant avoir un sens anglais. Bravo l'artiste ! (je parle de Yann Sancatorze bien entendu).

571
Répondre en citant  
Re: Les matins de France Culture - le Mar 25 Juil 2017, 18:38

Soupir... Il vous faut un Verbatim pour bien comprendre ce qui a été dit et non ce que vous prêtez à autrui ? Misère du dogmatisme borné face à l'intelligence et l'ouverture à la complexité qu'illustre Gilles Boeuf. À moins que ce ne soit un énième exemple de trollisme délibéré.

Votre niveau d'écoute est le même que celui de ce Lucas Menget, l'Erner de l'été, qui n'est là que pour idéologiser le propos du scientifique, en bref lui faire réciter un discours formaté "Halte au profit", "tous responsables", "les politiques ne font rien", etc.

Je comprends l'énervement du médiateur face à des auditeurs qui entendent le contraire de ce qui est diffusé. Il faut avoir une sacrée patience avec certains énergumènes.

Les matins de France Culture     Page 57 sur 59

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1 ... 30 ... 56, 57, 58, 59  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum