Annonce :

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » France Culture » Les matins de France Culture

Aller à la page : Précédent  1 ... 32 ... 61, 62, 63, 64, 65, 66  Suivant

Accueil / France Culture

Les matins de France Culture    Page 62 sur 66

Bas de page ↓   

611
Répondre en citant  
La croisade de Colosimo - le Jeu 08 Fév 2018, 12:48

Jean-François Colisimo se répand actuellement en particulier sur France Culture pour mener sa croisade contre l'islam. Il était déjà l'invité de "J'ai déjà connu le bonheur", dimanche dernier.
Ce matin Jean-François Colisimo, partisan et artisan des guerres de religion, est invité sous le thème suivant : "Sexe et pouvoir, quand religion rime avec oppression", dans le cadre d'une "journée animée par les producteurs de France Culture pour questionner les relations hommes/femmes et les rapports de domination comme de séduction".  G. Erner nous fait d'abord écouter un texte très intéressant de Michel Foucault [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/13983-08.02.2018-ITEMA_21581436-2.mp3" debut="01:05" fin="02:15"], en relation avec le thème de l'émission, suggérant que la sexualité a été maintenant érigée en clé d'intelligibilité de tout notre être. Mais le combat de JF Colosimo, c'est juste la croisade contre l'islam, sous prétexte d'une défense du christianisme qui serait menacé. Le thème de ce matin n'est pour lui qu'un prétexte pour mener son combat : il balaie donc rapidement les idées de Foucault qui concernaient bien le thème "sexe et religion", mais qui le détournent de sa croisade à lui.
Dans son obsession, JF Colosimo convoque ensuite toute les religions : le christianisme qu'il prétend défendre ; le judaïsme, peut-être son allié monothéiste dans ce combat contre l'islam ; et bien sûr le bouddhisme, caution pacifiste des religions monothéistes. Même l'hindouisme est mentionné, mais on ne saura jamais pourquoi..
Le bouddhisme n'est pas une religion mais une métaphysique, et a seulement le tort de faire en Occident une concurrence spirituelle au christianisme. Que vient donc faire le bouddhisme dans cette discussion autour des rapports hommes / femme, domination et séduction ? Colosimo évoque alors la question des rohyngias et des musulmans en Birmanie (qui n'a strictement rien à voir avec la question des rapports h/f...) et passe à autre chose.
Lorsque Colosimo évoque la question du port de signes religieux en visant évidemment le voile islamique, qui serait aussi politique, Erner suggère que peut-être les signes religieux du judaïsme ont eux aussi également une valeur politique. Colosimo balaie encore cette idée qui le détourne de son unique obsession.
Ce genre d'intellectuel, théologien comme Colosimo, ou écrivain comme Houellebecq (qui sait quelle est la religion la plus stupide du monde) ne devrait être invité que dans le cadre de débats contradictoires.

Voir le profil de l'utilisateur

612
Répondre en citant  
Les matins de France Culture - le Lun 19 Fév 2018, 20:00

Yann Sancatorze(http://www.regardfc.com/t94p600-les-journaux-et-la-redaction-de-fc#30158) a écrit: (...) Je serai légèrement moins dur que vous, ne serait-ce qu'au souvenir de ce que la matinale nous proposait pour ce créneau pendant l'ère Voinchet. (...) On avait alors essayé de mettre en place, pendant le dernier quart d'heure de l'émission, un genre d'ambiance à la Radio Nova, une camaraderie forcée qui n'avait pas grand chose à faire à l'antenne de FC. On semble s'être ressaisi, au moins dans l'intention : un écrivain-dramaturge, qui produit un texte en français correct avec un nombre de mots de vocabulaire qui excède les 200 (au contraire d'un Xavier De La Porte qui avait du mal à dépasser un style de type collégien). (...). Embaucher un écrivain pour ce genre de tâche quotidienne n'a pas grand sens, comme d'exiger d'un producteur de matinale qu'il touche à tout 5 jours par semaine sans production tournante. Reconnaissons aussi qu'A. Bellanger n'est pas animé par ce mauvais esprit cynique, sarcastique et ricaneur de ses prédécesseurs, il y a une certaine bonne volonté, voire une candeur. L'auditeur se sent moins pris de haut... Il y a progrès parce qu'on s'élève au-dessus du niveau de vulgarité, de mépris et d'ignorance d'un Xavier De La Porte (on prend moins les auditeurs pour des débiles) mais on ne sait toujours pas comment utiliser cet outil de travail qu'est une matinale culturelle radiophonique. Il faudrait qu'une direction compétente puisse avoir la lucidité de reconnaître ce qui marche de ce qui ne marche pas. Des écrivains, des archéologues, des biologistes, des historiens d'art etc. pourraient produire d'excellentes chroniques variées en fin de matinale, mais il faudrait pour cela monter un projet culturel, ce qui n'est pas le point fort de cette direction.
Je ne serai pas aussi indulgent après la lecture du texte d'Aurélien Bellanger de ce matin et après l'écoute de la lecture que ce dernier en fait. Passons vite sur la lecture : il ne sait pas lire un texte. Pourquoi ? On ne lui a pas appris la lecture radiophonique ; son ton est monocorde et le temps lui est compté, d'où une précipitation engendrant des savonnages et une respiration haletante :  [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/18292-19.02.2018-ITEMA_21592605-0.mp3" debut="00:00" fin="03:48"]

Le texte : pas mal d'esbroufe. Il suffit de le lire deux fois pour se demander, derrière les mots recherchés et les références, ce que l'on doit en retirer, à part être flatté par "orogénèse" ou "haiku" et se dire "Waouh ! on est vraiment sur France Culture avec tout ce grand vocabulaire", et c'est exactement la réaction que recherche la direction de France Culture, un peu sur le mode de l'instrumentalisation de Brice Couturier.

Aurélien Bellanger gagne de l'argent en écrivant et lisant ses textes. On ne va pas jeter la pierre (mais ça se discute) à quelqu'un qui accepte une pige quotidienne sur France Culture, cela peut aider sur un CV ou chez un éditeur.

Les textes de Bellanger sont des textes écrits faits pour être lus, ce ne sont pas des textes faits pour être entendus (sauf par nos amis aveugles, jamais ou rarement évoqués à France Culture), surtout quand, de surcroît, ils sont mal dits.

Écrire un texte de 740 mots comme ce "Les faits-divers"* (pourquoi un trait d'union ?) requiert du temps et de l'attention.

Cette attention n'a pas été mise à profit pour corriger le texte de ses fautes. Aurélien Bellanger est un écrivain de 38 ans  (un essai et trois romans à son actif), peut-être lui conseiller tout simplement de se relire avant de donner son texte pour diffusion sur le site de l'antenne dite culturelle.

Pour les amateurs de quiz grammaticaux, rétablir le français correct dans :

Aussi tourmenté, aussi pervers que puissent être les cerveaux criminels
époux en larme
Les voisins n’ont rien vus
Les faits-divers constituent l’une des seules occasion qu’a trouvé la télévision
[2]
Les tueurs en série sont d’assez bon lecteurs
La dernière image connue de Xavier Dupont de Ligonnès a été prise par distributeur


*******************

* https://www.franceculture.fr/emissions/la-conclusion/les-faits-divers

Voir le profil de l'utilisateur

613
Répondre en citant  
Re: Les matins de France Culture - le Jeu 22 Fév 2018, 11:33

C'est aussi un provincial, qui se revendique comme tel (sa page Wikipedia indique qu'il a grandi près de Rouen), cycliste de surcroît, deux choses qui teintent quasiment quotidiennement sa chronique. Mais c'est une vision très "aménagement du territoire" (titre d'un de ses romans) et houellebecqienne (les adjectifs en plus) de la province, vue d'en haut, clinique et descriptive au passage, comme si toutes les villes et villages se réduisaient au statut d'équipements intercommunaux entourés de lotissement pavillonnaires. On essaie de donner un peu de vie à coups de faits divers et d'anecdotes. C'est une chronique plus ambitieuse que celles proposées par l'école Xavier De La Porte, mais à quoi sert-elle finalement ? A nous donner la vision d'une vision, celles des Parisiens sur une province qu'ils conçoivent comme une grande banlieue parisienne un peu clairsemée ?

"Nous méritons mieux" est la devise officieuse du forum, et nous pourrions profiter de productions du style de ce que nous propose Radio 4, avec cet excellent exemple récent conseillé par Philaunet : Yorkshire * Quelques minutes culturelles sur un "pays", nourries de références, évoquant son patrimoine, ses figures etc. Est-ce trop demander ? On sait que France Culture, par exemple, ne fait rien pour les Journées du Patrimoine (alors que les journées spéciales politiquement engagées - migrations, féminisme etc. se multiplient sans qu'aucune journée spéciale à thématique culturelle ne soit organisées, elles n'existente pas), qu'elle ne rend jamais compte de la vie de tout un secteur culturel pourtant plébiscité par les Français : les musées et les sites patrimoniaux. A France Culture, on méprise ou on craint ces sujets car ils paraissent réactionnaires, pas assez de gauche, et on se prive ainsi de tout un fonds culturel dont la transmission serait pourtant très facile (conservateurs, médiateurs, chercheurs, etc.). Nous voyons quotidiennement ce qu'un projet politique peut faire pour étouffer une vision culturelle, et c'est pour cela, finalement, que nous écopons de chroniques qui certes ne ménagent pas leurs efforts, mais sont étriquées et ne nous apportent finalement pas grand chose.





*http://www.regardfc.com/t13p300-bbc-radio-3-radio-4#30168

Voir le profil de l'utilisateur

614
Répondre en citant  
Re: Les matins de France Culture - le Jeu 22 Fév 2018, 16:57

Yann Sancatorze(http://www.regardfc.com/t19p610-les-matins-de-france-culture#30172) a écrit:C'est aussi un provincial, qui se revendique comme tel (sa page Wikipedia indique qu'il a grandi près de Rouen), cycliste de surcroît, deux choses qui teintent quasiment quotidiennement sa chronique. Mais c'est une vision très "aménagement du territoire" (titre d'un de ses romans) et houellebecqienne (les adjectifs en plus) de la province, vue d'en haut, clinique et descriptive au passage, comme si toutes les villes et villages se réduisaient au statut d'équipements intercommunaux entourés de lotissement pavillonnaires. On essaie de donner un peu de vie à coups de faits divers et d'anecdotes. C'est une chronique plus ambitieuse que celles proposées par l'école Xavier De La Porte, mais à quoi sert-elle finalement ? A nous donner la vision d'une vision, celles des Parisiens sur une province qu'ils conçoivent comme une grande banlieue parisienne un peu clairsemée ?
Vous parlez d'Aurélien Bellanger. Sa chronique du jour, dont on se demande comment elle reçue par les auditeurs de 8h55. Michael Jackson est l’Enseigne de Gersaint de la fin du second millénaire. Qu'en retire-t-on ? L'essentiel, je crois est le plaisir que son auteur retire de son écriture, et  des droits du futur recueil de ses chroniques dans un livre, ainsi que sa notoriété.
"Nous méritons mieux" est la devise officieuse du forum, et nous pourrions profiter de productions du style de ce que nous propose Radio 4, avec cet excellent exemple récent conseillé par Philaunet : Yorkshire * Quelques minutes culturelles sur un "pays", nourries de références, évoquant son patrimoine, ses figures etc. Est-ce trop demander ?
À France Culture, oui. En revanche, on peut s'adresser au CSA, à son député, à d'autres instances, pour présenter le tableau d'une radio engagée au service de causes.
On sait que France Culture, par exemple, ne fait rien pour les Journées du Patrimoine (alors que les journées spéciales politiquement engagées - migrations, féminisme etc. se multiplient sans qu'aucune journée spéciale à thématique culturelle ne soit organisées, elles n'existent pas), qu'elle ne rend jamais compte de la vie de tout un secteur culturel pourtant plébiscité par les Français : les musées et les sites patrimoniaux.
Bern a-t-il été invité à France Culture ? Protéger un lavoir serait sans doute encore discriminant ou on ne sait quoi. De toute façon, FC ne s'intéresse qu'aux choses qu'elle peut instrumentaliser pour mettre en avant ses causes militantes.
A France Culture, on méprise ou on craint ces sujets car ils paraissent réactionnaires, pas assez de gauche, et on se prive ainsi de tout un fonds culturel dont la transmission serait pourtant très facile (conservateurs, médiateurs, chercheurs, etc.). Nous voyons quotidiennement ce qu'un projet politique peut faire pour étouffer une vision culturelle, et c'est pour cela, finalement, que nous écopons de chroniques qui certes ne ménagent pas leurs efforts, mais sont étriquées et ne nous apportent finalement pas grand chose.
FC est une radio de fond sonore, d'ambiance, qui fait croire avec les Nuits et deux ou trois émissions qu'elle remplit sa mission, quand elle n'a que pour objectif d'être une radio d'actualité généraliste et engagée politiquement avec un vernis culturel

*****************
* https://www.franceculture.fr/emissions/la-conclusion/michael-jackson

Voir le profil de l'utilisateur

615
Répondre en citant  
Du vent coûteux - le Mer 28 Fév 2018, 08:44

Aurélien Bellanger dans sa Conclusion Le football du 23/02/2018, met l'auditeur et le lecteur à rude épreuve. Je n'ai pu aller au-delà de 3 paragraphes de lecture qui commencent par "Mes don [sic]de placements et de double-vue relevaient au fond plus de ceux d’un arbitre que d’un numéro 10".  et qui se poursuivent avec :          

J’ai appris la vanité du divertissement en voyant chaque année les billes s’éclipser après leur triomphe de septembre. J’ai découvert la stylisation de la violence en voyant un enfant endormir l’un des nôtres en lui tenant le cou, ou faire exploser un briquet en le jetant sur le sol.  J’ai creusé des tranchées dans les racines des châtaigniers et j’ai vu passé [sic], tous les midis, le même garçon avec une veste de cuir qui faisait sa ronde de l’autre côté du grillage en promenant un chien loup aux yeux clairs. J’ai connu l’angoissante dernière place au jeu de l’épervier et le lancinant vertige des cachettes introuvables. Il y avait des pointes de flèches préhistoriques dans le sable et des blocs de grès à escalader.  

Le monde extérieur n’a jamais retrouvé les dimensions de ma cour de récréation.  Il ne s’est pas passé grand chose depuis et tout ce que j’ai appris ensuite était déjà là en germe. C’est comme si la récréation avait continué — une panne de la cloche électrique, toute ma génération obligée de s’organiser seule, sans adultes, sur une île déserte.  Il y avait là comme une expérience éducative radicale : serions-nous capables de prendre un jour à notre charge la conduite des affaires du monde, serions-nous demain des agents historiques responsables ? Etc.

Sur un blog privé, pourquoi pas ? Mais le service public doit-il payer pour cela ?

Voir le profil de l'utilisateur

616
Répondre en citant  
Pascal Lamy - le Lun 05 Mar 2018, 13:00

Dans Répliques, La France d’hier Jean-Pierre Le Goff  dit qu'il a écrit dans Esprit au mitan des années 1970, Alain Finkielkraut glisse : "Esprit, qui a bien changé".

Confirmé, si l'on reprend d'anciens numéros de cette revue au nom prestigieux (comme le nom France Culture) et que l'on écoute ceci [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/16740-03.03.2018-ITEMA_21605439-5.mp3" debut="14:43" fin="16:07"] ("Revue de la semaine de Mélanie Chalandon" dans L'Invité idées de la Matinale).

Dans deux mois, les employéEs de France Culture transforment Radio France en station autogérée (mais qui va les payer ?)...

Enfin pour contrer la nouvelle manipulation de propos (par troncation) faite plus tôt dans le post d'un militant politique, voici la réaction de Pascal Lamy à cette "revue"  [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/16740-03.03.2018-ITEMA_21605439-5.mp3" debut="17:13" fin="18:29"].

Pascal Lamy s'inscrit parmi ces personnalités ayant accédé à de hautes responsabilités et qui ont une vision réformiste et réaliste du monde économique au rebours de tous les "mutins de Panurge" type Nuitdeboutistes qui s'admirent  en acteurs de théâtre (voir ce qu'en dit Jean-Pierre Le Goff dans l'émission Répliques citée plus haut).

Voir le profil de l'utilisateur

617
Répondre en citant  
Re: Les matins de France Culture - le Lun 05 Mar 2018, 14:40

Philaunet(http://www.regardfc.com/t19p610-les-matins-de-france-culture#30272) a écrit:Enfin pour contrer la nouvelle manipulation de propos (par troncation) faite plus tôt dans le post d'un militant politique, voici la réaction de Pascal Lamy à cette "revue"  [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/16740-03.03.2018-ITEMA_21605439-5.mp3" debut="17:13" fin="18:29"]
Le message de Philaunet est incompréhensible sans référence à celui-ci Lamy successeur de Marx . Chacun pourra ainsi vérifier que P. Lamy nous dit qu'il a présidé un groupe chargé de réfléchir à un programme social-démocrate global valable pour toute l'humanité.
Rien que cela. "Socio-démocrates de tous les pays, unissez-vous", puisqu'on vous le dit. On vous fait même de la pédagogie (terme moderne qui nous infantilise, mais nous sommes tous des enfants, sauf les technocrates) pour cela sur l'antenne de France Culture.

Voir le profil de l'utilisateur

618
Répondre en citant  
Re: Les matins de France Culture - le Lun 05 Mar 2018, 19:10

Le "message de Philaunet" n'est pas incompréhensible. Il est très compréhensible (cf. Post 616). Il donne à entendre l'intégralité de l'intervention de Pascal Lamy, intervention tronquée dans le post initial de Lstc. afin de donner à penser le contraire de ce que dit ensuite Lamy (qui ironise sur l'intitulé de l'organisme qu'il a présidé et qui indique les pistes de réflexion progressiste dudit organisme).

La manipulation de propos par leur troncation est un classique de la désinformation. La démarche honnête d'un post sur ce forum serait de donner le lien vers l'émission et d'indiquer la minute où les propos sont tenus, histoire de pouvoir vérifier. Quand on fait une pastille sonore, on a toutes ces informations devant soi. Ne pas les donner illustre une volonté de dissimulation pour mieux tromper le monde.

Voir le profil de l'utilisateur

619
Répondre en citant  
Re: Les matins de France Culture - le Mar 06 Mar 2018, 11:30

Suis-je le seul à ne pas comprendre grand chose à ce que raconte Mathilde Serrell ? Je trouve que sa manière de parler, de forcer les intonations, de chercher à sur-jouer sur la forme empêche de se concentrer sur le fond.

Voir le profil de l'utilisateur

620
Répondre en citant  
Re: Les matins de France Culture - le Mar 06 Mar 2018, 11:40

arnaud(http://www.regardfc.com/t19p610-les-matins-de-france-culture#30281) a écrit:Suis-je le seul à ne pas comprendre grand chose à ce que raconte  Mathilde Serrell ? Je trouve que sa manière de parler, de forcer les intonations, de chercher à sur-jouer sur la forme empêche de se concentrer sur le fond.
Non, vous n'êtes pas le seul... Sur ce forum 50 billets sur l'ex de Radio Nova, voir la fenêtre de recherche sur la désormais chroniqueuse Mathilde Serrell.



Dernière édition par Philaunet le Mar 06 Mar 2018, 20:51, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur

621
Répondre en citant  
Re: Les matins de France Culture - le Mar 06 Mar 2018, 11:50

Merci.

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé 


622
Répondre en citant  
Re: Les matins de France Culture -

Les matins de France Culture     Page 62 sur 66

Haut de page ↑   

Aller à la page : Précédent  1 ... 32 ... 61, 62, 63, 64, 65, 66  Suivant

Accueil / France Culture

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum