Annonce :

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » France Culture » Les matins de France Culture

Aller à la page : Précédent  1 ... 34 ... 65, 66, 67  Suivant

Accueil / France Culture

Les matins de France Culture    Page 66 sur 67

Bas de page ↓   

651
Répondre en citant  
Re: Les matins de France Culture - le Mar 10 Juil 2018, 09:32

Philaunet(http://www.regardfc.com/t19p640-les-matins-de-france-culture#30838) a écrit:
Suite du post 649 ci-dessus avec le 2e volet de La République à la première personne, grand entretien avec Michel Winock (voir aussi le post 647 avec pastille sur ce 2e volet).

Une leçon d'histoire de Michel Winock à Mme Gesbert (qui prononce plusieurs fois "Mastritche") [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/13983-04.07.2018-ITEMA_21733128-1.mp3" debut="07:03" fin="08:54"]

Une question de grande hauteur géopolitique de Mme Gesbert... L'audience internationale d'Emmanuel Macron / "Je ne suis pas parmi les pleureurs" (allusion à son interlocutrice ?)  [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/13983-04.07.2018-ITEMA_21733128-1.mp3" debut="09:33" fin="10:46"]

Ensuite un petit point sur "les études abstraites" (on relèvera que le faire montre à quel point le sens des réalités échappe à beaucoup de monde) ;  "la sélection" ;  le manichéisme "sélection"/"liberté". On relèvera le rire étouffé de Mme Gesbert quand Michel Winock dit "en même temps" (quelle bêtise !) et enfin la conclusion météorologique qui fait lever les yeux au ciel... [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/13983-04.07.2018-ITEMA_21733128-1.mp3" debut="11:40" fin="14:18"]

Au fait, Mme Gesbert n'oublie pas de ponctuer quasiment chacune de ses affirmations questionnantes du mot "Ôjordui". Le problème n'est pas que phonétique...

**************

Le petit rire étouffé à la radio, le clin d'œil ou les yeux au ciel (à la télévision), des excuses même, dès que quelqu'un dit "en même temps", est devenu le signe de ralliement de l'opposition macronienne. Cette locution on ne peut plus banale et usitée est devenue un signe de résistance sur le thème de "on ne me la fait pas, à moi". Ce qui a pu amuser pendant quelques jours il y a un an devient un signe d'insoumission ou de lourdeur d'esprit, au choix. Amusant.

Voir le profil de l'utilisateur

652
Répondre en citant  
Re: Les matins de France Culture - le Mar 31 Juil 2018, 23:00

Fine comme du gros sel dans une boîte à sucres remplie de poivre, Julie Gacon. La productrice des Matins d'été recevait en deuxième partie le directeur du festival cinématographique de Lama Jean-louis Deveze et le cinéaste Pierre Salvadori, tous deux en direct du studio France Bleu Frequenza Mora. Préambule : voyez comme la productrice semble à l'aise avec la question corse :

[son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/13983-31.07.2018-ITEMA_21757215-2.mp3" debut="04:38" fin="05:21"] + [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/13983-31.07.2018-ITEMA_21757215-2.mp3" debut="08:20" fin="08:40"] (encore une fiche bien préparée par quelque sous-fifre récitée telle quelle par Gacon, n'importe quoi).

Puis vient le drame : la triste culture cinématographique de Julie Gacon. Alors que Pierre Salvadori vient de rappeler l'héritage de ses parents (« mon père m'emmenait voir les vieilles comédies italiennes, ma mère les comédies américaines des années 1950-60 »), un extrait de son prochain film En liberté ! (sortie en octobre 2018) est diffusé. Julie Gacon le commente [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/13983-31.07.2018-ITEMA_21757215-2.mp3" debut="12:07" fin="12:32"] : on est entre Les tontons flingueurs et La cité de la peur. Douche froide pour le cinéaste qui l'instant d'avant goûtait un ton badin avec la productrice. Quelques minutes plus tard, le doute n'est plus permis et Salvadori a envie de rire : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/13983-31.07.2018-ITEMA_21757215-2.mp3" debut="14:50" fin="15:16"] Hé oui, pour Gacon, comique = Louis de Funès.

Alors gentiment, devant le néant culturel de son interlocutrice, le cinéaste essaye de déplacer le curseur des références en citant Ernst Lubitsch (Sérénade à trois, 1933), Blake Edwards (Skin deep, 1989), Howard Hawks, qui ne doivent pas dire grand chose à la dame. À pleurer.

Voir le profil de l'utilisateur

653
Répondre en citant  
L'entre-soi - le Mar 28 Aoû 2018, 07:55

France-Culture, partenaire du Figaro, invite Sarkozy, qualifié d'"exceptionnel".

Voir le profil de l'utilisateur

654
Répondre en citant  
Le passé simple - le Mar 28 Aoû 2018, 16:50

Guillaume Erner dans une de ses chroniques sarcastiques parfaitement inutiles (sauf pour son compte en banque) : " (...) Faut-il revenir sur l’enseignement du passé simple ? Les élèves maîtrisent mal la conjugaison des verbes au passé simple, ce qui déplaît au ministre de l’éducation, Jean-Michel Blanquer – d’où un débat non pas sur le temps qu’il fait, mais sur le temps qu’il faut.

Et c’est vrai que le passé simple est l’un des temps les plus étranges de la langue française, qui a décidé de faire dire « vous tutes » aux Français. Faut-il dire « vous frémîtes », « vous frémirent » ou « vous frimassasses » ? Tout cela doit bien faire braire les élèves. Tiens, à propos, quel est le passé simple du verbe braire ? Oui, parce que braire comme traire et stupéfaire ne se conjuguent pas au passé simple.
" L'Humeur du matin "Le passé simple" 09/05/2018.

Il se trouve que ce matin, tout soudain, le passé simple semble moins critiquable à Erner, puisque la page de présentation des Matins nous sert du passé simple jusqu'à plus soif, sans doute pour faire "historique" (c'est vrai, c'était il y a... 10 ans, et nous sommes, dixit,  "dans une nouvelle ère") et sentencieux : "la chute de la banque New Yorkaise fit basculer le monde dans une nouvelle ère" ; "L’économie américaine fut brutalement sortie de ses rêves de prospérité éternelle, l’Europe manqua plusieurs fois d’éclater" ; "Nicolas Sarkozy fut entre 2007 et 2012 un acteur et un témoin", etc.

Citation transcrite de Nicolas Sarkozy : "je n'ai pas voulu baisser le budget du ministère de la culture... la culture je pense que c'est un remède à la crise." (Interdiction de rire).

Nicolas Sarkozy et la Princesse de Clèves - Personne ne Bouge - ARTE

"Savoir par cœur la Princesse de Clèves"

Voir le profil de l'utilisateur

655
Répondre en citant  
Bonne nouvelle - le Mar 28 Aoû 2018, 17:15

Lvstvcrv(http://www.regardfc.com/t19p650-les-matins-de-france-culture#31117) a écrit:France-Culture, partenaire du Figaro, invite Sarkozy, qualifié d'"exceptionnel".
C'est triste, oui, mais la bonne nouvelle nous est donnée par les Guignols de l'info : Bolloré renonce à racheter France Culture. Selon les Guignols, il aurait déclaré "Racheter FC ? c'est pas la peine : l'humour a été supprimé de FC, quant à l'information, le Figaro s'en charge déjà".
J'entends d'ici les éternels critiques et sceptiques de ce Forum s'écrier "Les Guignols porte-parole de Bolloré ??? c'est pas crédible !".
Certes. Mais qui aurait imaginé FC associé au Figaro dans la sarkozie ? alors...

Voir le profil de l'utilisateur

656
Répondre en citant  
La politique, une addiction à France Culture, mais la culture, néant - le Mar 28 Aoû 2018, 17:52

Soupir (à la lecture de certains posts)...

Enfin, pour rappel : L'Invité des Matins par Guillaume Erner 27/08/2018

"Nous recevons Christian Salmon, écrivain, éditorialiste à Mediapart (...)
Il est rejoint en deuxième partie d'émission par Clémentine Autain, députée La France Insoumise de Seine-Saint-Denis et co-directrice du média Regards"

Ce n'est pas Regards sur France Culture...

Langue française des descriptifs ? La continuité dans la grammaire et l'orthographe fautives :
Les partis d'oppositions
Comment Emmanuel Macron peut-t-il

Voir le profil de l'utilisateur

Invité 


Invité

657
Répondre en citant  
Re: Les matins de France Culture - le Mar 28 Aoû 2018, 19:01

@Lvstvcrv a écrit:
Certes. Mais qui aurait imaginé FC associé au Figaro dans la sarkozie ? alors...
Ben moi... qui entends depuis des mois "France-Culture l'esprit d'ouverture".
Enfin on y arrive.
D'ailleurs cet invité a cabotiné comme d'habitude mais sa prestation n'était pas si mauvaise que ça.
J’ajouterai mais ça va faire hurler que Madame Autain hier n'étais pas à ce niveau.

Invité 


Invité

658
Répondre en citant  
Re: Les matins de France Culture - le Mar 28 Aoû 2018, 19:12

@Philaunet a écrit:
[= a cité] Les partis d'oppositions

Il ne faut pas s'étonner : LES partis donc s partout.

659
Répondre en citant  
Complexités éclairées - le Mer 29 Aoû 2018, 09:41

L'intervention ce matin de Nicolas Offenstadt à propos des régions allemandes de l'ex-RDA (à l'occasion des manifestations à Chemnitz) tranche agréablement sur ce que l'on entend habituellement sur ce sujet. Une analyse nuancée plutôt que la caricature simpliste que l'on entend ou lit habituellement ici ou là et ici, sur les anciens "pays de l'est" : Chemnitz

On peut également réécouter en podcast sa chronique hebdomadaire de cet été sur France-Inter sur le conflit "14-18" : "1918, un monde en révolutions" où il expose avec beaucoup de clarté la complexité de l'évolution politique et géopolitique mondiale à cette époque. Cette émission aurait eu sa place sur France Culture : Un monde en révolutions

Seul regret à propos de cette chronique sur France Inter : les "hein" incessants (environ toutes les 10 secondes), probablement volontaires, pour "faire naturel", puisque ce tic disparaît pratiquement lorsqu'il s'exprime ce matin sur FC.

A lire : Le pays disparu : sur les traces de la RDA - De Nicolas Offenstadt - Stock, 2018

Voir le profil de l'utilisateur

Invité 


Invité

660
Répondre en citant  
Re: Les matins de France Culture - le Mer 29 Aoû 2018, 10:10

Effectivement l'analyse de Nicolas Offenstadt est nuancée.

J'y aurais ajouté pour nuancer encore que, lors de la réunification, d’importants investissements ont été effectués à l'est. Notamment en ce qui concerne les infrastructures qui étaient dans un état de dégradation impressionnant. Cela était d'ailleurs discrètement critiqué à l'ouest.
Aujourd'hui cela semble être oublié en Saxe comme dans le Mecklembourg.

Mais en 6 minutes difficile d'entrer dans le détail.

661
Répondre en citant  
Journal des occasions manquées - le Lun 01 Oct 2018, 11:10

Ecouter les matins, c'est se désoler de l'absence de diversité dans les sujets choisis, de la quasi-absence d'invités culturels, et du manque de maîtrise des sujets par leur producteur, qui, en matinalier généraliste, ne fait que ressortir les deux clichés qu'il connait pour chaque sujet qui se présente. Ajoutons à cela l'obsession du personnel politique : qui critique qui, telle polémique est-elle justifiée, de quoi telle petite phrase est-elle le nom etc. Aujourd'hui, Guillaume Erner recevait Anne Hidalgo, la maire de Paris. En termes plus simples : Guillaume Erner avait dans son studio la maire de Paris. Quelle occasion ! Des centaines de questions viennent à l'esprit. Comment G. Erner a-t-il pu passer totalement à côté de son sujet ?

- Aucune question précise pour ouvrir l'entretien, et A.H. peut donc dérouler sans problème de longues banalités sur le rôle du maire, sur son engagement quotidien, bref, la parole anesthésiante et vide de sens que tout politique apprend à maîtriser pour remplir de l'espace et du temps. Développements sur les villes-mondes etc. etc. etc.

- Un petit virage pour commenter l'état actuel du PS (G.E. l'interroge comme une analyste politique ou une prof à Science-Po, et nous n'apprenons rien d'autre que ce qui a déjà été dit)

- Une question idiote sans but apparent : "vous êtes née à Cadix ? Souhaiteriez-vous vous présenter là-bas comme Manuel Valls à Barcelone hin hin hin?" (rire con). Le but de cette question : l'inciter à débiner Valls, pour avoir une petite phrase.

- Un peu de "Sauvez la planète" (thématique obligatoire)

- Revenir à la charge pour essayer d'obtenir quelques mesquineries sur ses adversaires politiques (et Valérie Pécresse ? Please dites quelque chose de méchant au micro, même juste un peu aigre ça suffira).

- Conclusion avec l'éloge par la principale intéressée de son action politique (Paris sans voiture, logements sociaux, inégalités).

Il y avait une époque où on soupçonnait les animateurs de se coordonner avec les invités pour le choix des questions, mais à France Culture, ce n'est pas nécessaire car l'animateur est en symbiose avec l'invité "qui va bien". Aucune question qui fâche, aucun dossier difficile n'a été abordé. Aucune espèce de mention de mécontentement. Mais le pire est que, pour la matinale de France Culture, à aucun moment la politique culturelle et patrimoniale de l'actuelle mandature n'a été évoquée. Rien, pas un mot. Les sujets et les urgences ne manquent pas, surtout si on est un lecteur régulier de la Tribune de l'art. Comment peut-on rater autant d'occasions ? Et passer à côté des sujets propres à une station comme France Culture ? La direction ne semble toujours pas comprendre le fait qu'une matinale par un seul matinalier pour des sujets divers est un pari impossible, et que sans production tournante, sans perspectives extérieures, sans projet culturel, l'antenne ne retrouvera jamais sa fraîcheur, son originalité, sa diversité qui accrochait l'auditeur en quête d'explorations à la fois pointues et variées. Quant à Guillaume Erner, a-t-il conscience de passer à côté de son sujet ? L'entretien est-il réussi à ses yeux ? France Culture n'a pas de matinale, mais juste une émission politique avec des yeux plus gros que le ventre. Quant à espérer le retour d'une exigence culturelle pour cette tranche...

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé 


662
Répondre en citant  
Re: Les matins de France Culture -

Les matins de France Culture     Page 66 sur 67

Haut de page ↑   

Aller à la page : Précédent  1 ... 34 ... 65, 66, 67  Suivant

Accueil / France Culture

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum