Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Le rendez-vous, un dispositif sur deux plateaux de Laurent Goumarre.    Page 1 sur 10

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Le rendez-vous, un dispositif sur deux plateaux de Laurent Goumarre. - le Mer 01 Sep 2010, 19:45

"Le rendez-vous" est une émission intéressante. Non pas pour son contenu, pour sa forme.

Sa forme est un simulacre de mutation et d'hybridation, prise dans la plus totale paralysie.

En ceci, elle nous montre comment des recettes emprisonnent la réflexion.

Quel est le projet des "Rendez-vous" ? Offrir un "Direct Culture Media Musique - soit une heure d'actualité culturelle en trois temps". Je cite ici la présentation de l'émission sur sa page FC.
C'est bien du temps qu'il est question, d'ailleurs, dans "Le rendez-vous". Du temps même qui sera dévolu à nier la réflexion, à nier la pause nécessaire à la réflexion. En ceci, le "Journal de la culture" de Raphaël Bourgois est symptomatique. Toujours sur le site, on nous précise qu'en sept minutes, l'essentiel de l'actualité culturelle nous est offert.

"Le journal de la culture" n'est pas une invention radiophonique. C'est même l'anti-forme radiophonique, par excellence. C'est un truc journalistique qui traîne dans la presse écrite. Quiconque a lu "Le Monde" a constaté que dans les pages de ce journal, on trouve des entrefilets : nombre d'ouvrages vendus grâce au prix Goncourt, rachat de telle maison d'édition, absence de tel cinéaste à une remise de prix ...
Sur la page du journal, ces brèves prennent leur sens, elles divertissent, elles donnent une information brute, elles délassent le regard du lecteur.

Autre exercice formel du "Rendez-vous" : l'invité du jour pose une question à l'invité du lendemain.
Nouvel exercice formel : le questionnaire de Manou Farine. Celle-ci reprend le principe du questionnaire de Proust et l'applique à un invité.
A savoir, ce truc a été trouvé par les "Inrocks". La question qui débutait leur questionnaire était "Qu'est-ce qui vous donne envie de vous lever le matin ?"

Un journal, un magazine se lisent. C'est un truisme ! Une radio s'écoute. Autre truisme ! Néanmoins, la lecture peut être linéaire, elle peut aussi se faire en diagonale, dans le va et vient.

C'est là l'impuissance et la limite radiophonique du "Rendez-vous". Cette émission n'a pas de forme radiophonique. Elle est calquée sur des formes de la presse écrite. J'insiste sur le terme de formes parce que la presse écrite a recours à ces formes comme à des diversions.
Elles servent à mettre de la respiration, à aérer le texte.

La question du temps, maintenant.
"Le rendez-vous" fonctionne comme un collage. C'est là que sa tentation ou tentative formelle d'hybridation connaît de nouvelles limites et un nouvel échec.
Il est d'ailleurs intéressant de noter que sur la page Fc dédiée à l'émission, on trouve une galerie de portraits des invités sous forme de collage de micro-photos comme une volonté de donner de l'instantané, de l'immédiat, du direct (une fois encore), une volonté de coller au momment, à sa soi-disant vérité.

"Le rendez-vous" fonctionne comme un dispositif (mot cher à Laurent Goumarre, d'ailleurs) qui cherche à mimer le temps, qui cherche à mimer le temps qui s'écoule, qui voudrait se couler dans ce temps, cette actualité mais qui, paradoxalement, le sclérose en recettes journalistiques.

On a, du coup, une sorte de séries de discours formels qui, en fait de dynamisme, propose à entendre le discours redondant d'une actualité qui mimerait sa propre représentation.

Il y a une impasse formelle. Le malheur de cette impasse formelle est qu'elle débouche sur une impasse intellectuelle.
"Le rendez-vous" n'a rien à dire. Il bégaie des échos journalistiques et sa forme parfaitement opérationnelle coupe court aux idées, s'oppose à leur développement.

Explique peut-être pourquoi elles sont singulièrement absentes d'un magazine à vocation "culturelle".

A cela, on reviendra ...

2
Répondre en citant  
Re: Le rendez-vous, un dispositif sur deux plateaux de Laurent Goumarre. - le Mer 01 Sep 2010, 19:46

Je viens de mettre FC, comme ça, à l'arrache ! Heureusement, le cordon de la radio a tenu le coup. Je tombe sur l'émission de Goumarre. Il y est question d'un film, de mendiants handicapés à Kinshasa. Et puis un type (le réalisateur de ce film ou documentaire ?) qui déclare dans un souffle inspiré :"Ouais, ben, est-ce que la vraie misère, c'est pas en Europe, ces gens qui ont leur frigo plein et sont bourrés d'anti-dépresseurs ?" Puis la dignité des miséreux africains. Tant mieux pour eux, s'ils ont la classe avec leurs morpions aux fesses ... Question: pourquoi faut-il que des imbéciles qui n'ont à débiter que des banalités soient invités sur FC ? Ce sont des copains ? L'équipe de Goumarre a trouvé ça bien ? Ou il n'y a rien de mieux, en ce moment, sur le marché culturel, collection automne-hiver ?
Je tiens à préciser que les invités ont donné leur analyse sur les dernières élections au Congo. Si vous ne le saviez pas, ils nous l'apprennent, il y a de gros enjeux politico-financiers pour les puissances néo-coloniales à cause des ressources naturelles. Oui, oui, oui ...

3
Répondre en citant  
Re: Le rendez-vous, un dispositif sur deux plateaux de Laurent Goumarre. - le Mer 01 Sep 2010, 20:06

Ensuite, dans la même émission, est invité un Belge dont le film "Vampire(s) ?" sort aujourd'hui. Et que demande-t-on à cet homme ? Son point de vue sur la situation politique en Belgique ! Comme de bien entendu. Situation sur laquelle il n'a pas grand-chose à dire, d'ailleurs. En revanche, sur la provocation, l'humour noir made in Belgium, la seule et unique référence est "C'est arrivé près de chez vous". Mais elles sont préparées ces émissions ? Et ils s'y mettent à combien pour faire "ça" ? On a échappé aux questions sur les frites et le chocolat mais ça viendra. Je suppose que demain, on demandera à Chantal Thomas, son avis sur les expulsions de roms. Enfin, comme dirait l'autre, on écoute Fc, c'est bien !

4
Répondre en citant  
Alex Taylor invité des "Rendez-vous". - le Mar 28 Sep 2010, 20:18

Ce 28 septembre, Alex Taylor (qui désormais travaille pour France Musique) était l'invité des "Rendez-vous". Et ce n'était pas inintéressant à écouter car Alex Taylor parlait de son métier de journaliste radio et, de façon très simple, expliquait en quoi le fait que le français n'était pas sa langue maternelle lui avait permis de développer un certain art radiophonique. De plus, il portait un regard assez lucide et sans langue de bois sur son travail, les choix des rédactions pour lesquelles il a pu travailller.

Bref, pour quiconque se pose des questions sur la radio, ce que c'est que d'en faire, dans quelles conditions, le témoignage d'Alex Taylor donne quelques éclairages.

Je ne commenterai pas la curieuse idée de la part du "Rendez-vous" d'inviter un journaliste chez d'autres journalistes.

Mais je reviendrai sur ce magazine culturel de façon plus détaillée, à l'occasion.

5
Répondre en citant  
Re: Le rendez-vous, un dispositif sur deux plateaux de Laurent Goumarre. - le Mar 28 Sep 2010, 20:44

A propos de cette émission avec Alex T., je dois malgré tout avouer ma perplexité sur une chose : Alex Taylor racontait dans quelles circonstances il avait rendu compte du mariage de Lady Di. Il a parlé de la "traînée" de la princesse. Ce qui a déclenché un fou rire chez Goumarre. Or, je ne sais pas si Alex Taylor revenait sur une confusion en français qu'il avait alors faite ou s'il faisait une erreur. Je ne sais donc pas de quoi Laurent Goumarre rigolait comme ça. Et cela m'a rappelé ses rires à l'époque où il animait Minuit Dix. Pour mémoire, il recevait des représentants des "cultures urbaines" comme on dit. Bien souvent, ces-derniers se lançaient dans de grandes démonstrations qu'ils ne maîtrisaient pas. Et Goumarre riait aussi aux éclats.
Je me demandais déjà s'il trouvait en toute sincérité que les propos de ses invités étaient inattendus mais rafraîchissants ou s'il se foutait de la gueule de personnes qui n'avaient pas accès aux mêmes codes. Auquel cas, il ne fallait pas les inviter à une émission soi-disant culturelle ou le faire en sachant qu'il y aurait un décalage et en se demandant qu'en faire.

6
Répondre en citant  
Re: Le rendez-vous, un dispositif sur deux plateaux de Laurent Goumarre. - le Mar 28 Sep 2010, 20:45

Bonsoir Lola, écoutez Taylor le matin de 7 à 9 sur Musique il est en train de trouver son style !!! et vous ferez l'impasse sur les chroniquailleurs de Voinchet !!! Razz

7
Répondre en citant  
Re: Le rendez-vous, un dispositif sur deux plateaux de Laurent Goumarre. - le Mar 28 Sep 2010, 20:47

Pourquoi pas ? Ce serait ma première infidélité à FC ! Si vous avez des tuyaux pour échapper aux Rendez-vous, je prends de toute urgence !

8
Répondre en citant  
Re: Le rendez-vous, un dispositif sur deux plateaux de Laurent Goumarre. - le Mar 28 Sep 2010, 20:54

À 18h sur France-Musique Lionel Esparza reçoit un invité (avant il faisait la matinale y a deux ans) je ne suis pas féru et j'apprends beaucoup de choses !!! Et Goumarre absolument inaudible et entre soi genre Aude Lavigne qui se parle à elle-même (bien fait elle n'a plus que 5mn dans les perles de Richeux). j'ai aussi beaucoup de mal à décrocher de FC mais ça y est je suis sevré. Et si de 16h à 18 vous pouvez être disponible essayez Bonnaud sur le Mouv' (c'est pas une plaisanterie) vous risquez d'être surprise agréablement. Moi je suis fan du bonhomme qui a fait des merveilles dans la Bande à Bonnaud sur Inter ya trois ans.

9
Répondre en citant  
Re: Le rendez-vous, un dispositif sur deux plateaux de Laurent Goumarre. - le Mar 28 Sep 2010, 21:02

Masterkey me tirera les oreilles et remettra ce post à sa place (et moi par la même occasion) ! Je viens de poster un billet dans Regards de travers et comme ya pas grand monde qui y passe, j'en fait un peu la promo pour que vous me répondiez Basketball (à suivre)

10
Répondre en citant  
Les rires de Laurent Goumarre - le Mar 28 Sep 2010, 21:27

@Lola a écrit:[...] Je ne sais donc pas de quoi Laurent Goumarre rigolait comme ça. Et cela m'a rappelé ses rires à l'époque où il animait Minuit Dix. Pour mémoire, il recevait des représentants des "cultures urbaines" comme on dit. Bien souvent, ces-derniers se lançaient dans de grandes démonstrations qu'ils ne maîtrisaient pas. Et Goumarre riait aussi aux éclats.
Je me demandais déjà s'il trouvait en toute sincérité que les propos de ses invités étaient inattendus mais rafraîchissants ou s'il se foutait de la gueule de personnes qui n'avaient pas accès aux mêmes codes. Auquel cas, il ne fallait pas les inviter à une émission soi-disant culturelle ou le faire en sachant qu'il y aurait un décalage et en se demandant qu'en faire.
Aneffet, voila une question à classer au dossier "Enigmes radiophoniques"

Les hypothèses :
- Est-ce que Goumarre rigole tout le temps parce qu'il se fout de la gueule de ses invités en plus de se foutre comme d'une guigne de l'auditeur ?
- Est-ce que Goumarre rigole tout le temps parce qu'il prend des euphorisants ?
- Est-ce que Goumarre rigole tout le temps parce qu'il a un problème hormonal (le même que les adolescentes qui gloussent dans le métro ; ou plutôt pas le même du tout car c'est un garçon de 40 ans)
- Est-ce que Goumarre rigole tout le temps pour parfaire son imitation sonore de Laurent Ruquier ?
- Est-ce que Goumarre rigole tout le temps parce qu'à la radio le rire est un moyen de faire du remplissage tout en masquant le profond malaise de celui qui n'a, finalement, rien d'autre à dire que des bétises ?

Le mystère Goumarre reste entier...

Cette émission, entre 2 et 4 fois l'an je l'écoute d'un bout à l'autre et intégralement. Pas plus souvent, mais c'est pas faute d'avoir essayé hein. C'est parce qu'en général je coupe assez rapidement, exaspéré par ces rires. Parfois j'étais simplement resté à l'écoute après le Grain à moudre. Parfois l'écoute était motivée par une des personnes invitées. Mais je ne me souviens pas d'une seule fois où je ne m'en serais pas mordu les doigts et même les oreilles, tellement c'est minable le petit jeu de cette équipe branchouille. Et quand la parole de l'invité réussit à vraiment me motiver pour tenir jusqu'au bout, comme dans ces cas là j'archive l'émission, je n'ai jamais pu en conserver une sans y pratiquer un bon gros paquets de coupes pour virer les rires de Goumarre, qui me restent fort énigmatiques : ce n'est ni du rire gras, ni du rire niais ; c'est un mélange de rire factice pour se donner contenance, et de rire frelaté d'histrion de la société du spectacle, en plein numéro d'auto-satisfaction sous couvert d'être au service des ses 2 invités et de ses 2 plateaux.

En fait de plateau je l'enverrai plutôt commenter le tour de France, dynamique comme il est le Goumarre, il serait plus dans la note que sur une radio culturelle. Quant à sa culture, je me souviens de l'époque où on notait ses bourdes, c'était gratiné "Reynaldo Hahn n'était pas que compositeur il était aussi musicien" (authentique). Bravo Laurent ! Maillot jaune au général grace aux euphorisants + le maillot à pois comme leader du classement pour le nombre de conneries... Mais gare à l'excès de vitesse : 60 conneries à la minute et c'est le retrait de permis !!

Le rendez-vous, un dispositif sur deux plateaux de Laurent Goumarre.     Page 1 sur 10

Haut de page ?   

Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum