Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Le rendez-vous, un dispositif sur deux plateaux de Laurent Goumarre.    Page 5 sur 10

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Le rendez-vous, un dispositif sur deux plateaux de Laurent Goumarre. - le Mer 01 Sep 2010, 19:45

Rappel du premier message :

"Le rendez-vous" est une émission intéressante. Non pas pour son contenu, pour sa forme.

Sa forme est un simulacre de mutation et d'hybridation, prise dans la plus totale paralysie.

En ceci, elle nous montre comment des recettes emprisonnent la réflexion.

Quel est le projet des "Rendez-vous" ? Offrir un "Direct Culture Media Musique - soit une heure d'actualité culturelle en trois temps". Je cite ici la présentation de l'émission sur sa page FC.
C'est bien du temps qu'il est question, d'ailleurs, dans "Le rendez-vous". Du temps même qui sera dévolu à nier la réflexion, à nier la pause nécessaire à la réflexion. En ceci, le "Journal de la culture" de Raphaël Bourgois est symptomatique. Toujours sur le site, on nous précise qu'en sept minutes, l'essentiel de l'actualité culturelle nous est offert.

"Le journal de la culture" n'est pas une invention radiophonique. C'est même l'anti-forme radiophonique, par excellence. C'est un truc journalistique qui traîne dans la presse écrite. Quiconque a lu "Le Monde" a constaté que dans les pages de ce journal, on trouve des entrefilets : nombre d'ouvrages vendus grâce au prix Goncourt, rachat de telle maison d'édition, absence de tel cinéaste à une remise de prix ...
Sur la page du journal, ces brèves prennent leur sens, elles divertissent, elles donnent une information brute, elles délassent le regard du lecteur.

Autre exercice formel du "Rendez-vous" : l'invité du jour pose une question à l'invité du lendemain.
Nouvel exercice formel : le questionnaire de Manou Farine. Celle-ci reprend le principe du questionnaire de Proust et l'applique à un invité.
A savoir, ce truc a été trouvé par les "Inrocks". La question qui débutait leur questionnaire était "Qu'est-ce qui vous donne envie de vous lever le matin ?"

Un journal, un magazine se lisent. C'est un truisme ! Une radio s'écoute. Autre truisme ! Néanmoins, la lecture peut être linéaire, elle peut aussi se faire en diagonale, dans le va et vient.

C'est là l'impuissance et la limite radiophonique du "Rendez-vous". Cette émission n'a pas de forme radiophonique. Elle est calquée sur des formes de la presse écrite. J'insiste sur le terme de formes parce que la presse écrite a recours à ces formes comme à des diversions.
Elles servent à mettre de la respiration, à aérer le texte.

La question du temps, maintenant.
"Le rendez-vous" fonctionne comme un collage. C'est là que sa tentation ou tentative formelle d'hybridation connaît de nouvelles limites et un nouvel échec.
Il est d'ailleurs intéressant de noter que sur la page Fc dédiée à l'émission, on trouve une galerie de portraits des invités sous forme de collage de micro-photos comme une volonté de donner de l'instantané, de l'immédiat, du direct (une fois encore), une volonté de coller au momment, à sa soi-disant vérité.

"Le rendez-vous" fonctionne comme un dispositif (mot cher à Laurent Goumarre, d'ailleurs) qui cherche à mimer le temps, qui cherche à mimer le temps qui s'écoule, qui voudrait se couler dans ce temps, cette actualité mais qui, paradoxalement, le sclérose en recettes journalistiques.

On a, du coup, une sorte de séries de discours formels qui, en fait de dynamisme, propose à entendre le discours redondant d'une actualité qui mimerait sa propre représentation.

Il y a une impasse formelle. Le malheur de cette impasse formelle est qu'elle débouche sur une impasse intellectuelle.
"Le rendez-vous" n'a rien à dire. Il bégaie des échos journalistiques et sa forme parfaitement opérationnelle coupe court aux idées, s'oppose à leur développement.

Explique peut-être pourquoi elles sont singulièrement absentes d'un magazine à vocation "culturelle".

A cela, on reviendra ...
* * *

41
Répondre en citant  
Re: Le rendez-vous, un dispositif sur deux plateaux de Laurent Goumarre. - le Ven 05 Nov 2010, 10:28

D'abord OPA, JL et la nouvelle dir des programmes NE SAVENT PAS la chance qu'ils ont d'avoir des auditeurs non seulement instruits (et dessinateurs) mais qui prennent le temps d'analyser et/ou commenter ce qui se passe sur FC. J'espère qu'un thésard de la chose radiophonique s'intéressera un jour à nos propos passionnés/passionnants.
Il en va de même pour les productrices/producteurs qui ont ici une chambre d'écho exceptionnelle, pas parce qu'on est extraordinaires mais parce qu'on est attentifs, vigilants, critiques. Quand bcp se contentent du pouce levé de face de bouc et du piou-piou de tweeter. Nous sommes leur vrai "comité de salut public" (ne craignez pas de modifier cette formule si elle ne vous convient pas) et ils ne devraient pas nous ignorer trop longtemps eux qui n'ont à la bouche qu'interactivité !! Nous aurons compris l'interactivité qui les arrange pas celle qui les dérange et comme disait Coluche " Ce n'est qu'un combat, continuons le début"

Pour françois : Don Quichotte c'était "les moulins avant et maintenant les ondes…), il s'exclame.

42
Répondre en citant  
Re: Le rendez-vous, un dispositif sur deux plateaux de Laurent Goumarre. - le Ven 05 Nov 2010, 11:36

Bonjour Cancoillotte (vous essayez de réhabiliter les fromages?),

Moi non plus, je n'aurais jamais cru que j'interviendrais ici pour défendre l'émission de L. Goumarre, pour laquelle je n'ai aucune passion, comme je l'ai déjà dit. J'ai voulu réagir à une critique à mon avis très mal fichue.
Concernant les documentaires, là aussi, personnellement, je préférerais écouter quelque chose sur le Roman de la rose que sur les maîtres nageurs (que je respecte infiniment). Je pense simplement que la présence de ces documentaires sociétaux s'explique, autrement que par une volonté de rachat moral et intéressé de la part des producteurs. Cette présence s'explique dans le cadre de la mission globale attribuée à FC, mission qu'on peut tout à fait vouloir autre. Quant au prêchi-prêcha dont seraient constamment affublés ces documentaires, je ne dis pas qu'il n'existe jamais, mais je pense que son importance est exagérée en fonction du préjugé anti-moraline. Par exemple, dans un doc dont je me souviens et qui traitait d'un jeune homme qui vivait de ce qu'il trouvait dans les poubelles, il n'y avait pas d'intention de faire pleurer sur son sort ou de réclamer des aides sociales plus généreuses, il s'agissait juste d'une tranche de vie originale. Voilà ce que j'entends par "ne pas juger sur pièces, ou d'après des préjugés". Il faut faire un petit effort pour se mettre dans le discours de la chaîne, qui a ses raisons qui ne sont pas celles qui alimentent les "préjugés", qui ne sont pas eux-mêmes forcément des préjugés sans valeur mais peuvent correspondre à des opinions défendables. J'espère être assez clair...

Lola,
j'ai lu vos messages et, malheureusement, ce que j'ai envie de vous dire, c'est que le mieux c'est qu'on n'essaie pas de discuter tous les deux... Comme vous dites, on doit avoir des conceptions très divergentes, et dans la vie tout est affaire de sympathie et d'affinité. Autant en prendre acte dès le début, même si c'est moi le fautif, puisque je vous ai provoquée... Je suis sans doute un goujat, mais je ne vois pas comment faire autrement.

Fanch,
je vois que votre enthousiasme est à toute épreuve, et je vous souhaite donc une bonne continuation dans votre croisade. Quant à moi, il faut que je m'arrête ici, parce que j'ai du boulot. A une prochaine, sans doute.

43
Répondre en citant  
Re: Le rendez-vous, un dispositif sur deux plateaux de Laurent Goumarre. - le Ven 05 Nov 2010, 11:46

Vincent dans ma croisade j'aime bien croiser avec ceux qui croient comme avec ceux qui ne croient pas quant à ceux qui croassent… Revenez nous vite croiser le débat et bons vents (buenos aires) d'ici là, je m'exclame.

44
Répondre en citant  
@ Vincent - le Ven 05 Nov 2010, 11:51

Oh ! Mais non, mais non, vous n'êtes nullement un goujat, Vincent, vous êtes simplement dénué du sens de l'analyse. C'est autre chose !

45
Répondre en citant  
@ Cancoillote - le Ven 05 Nov 2010, 11:55

La raison pour laquelle j'ai écrit que l'émission de Goumarre reprenait des "trucs" de la presse écrite, c'est parce que Goumarre collabore et a collaboré à nombre de titres de celle-ci alors que je ne crois pas qu'il ait jamais fait de la télé. Aussi parce que lorsque Bourgois fait son journal des news de l'actualité culturelle, je suppose qu'il doit procéder en écumant ce qu'il trouve dans les journaux et sur le net.

Mais, de fait, cette histoire de plateaux ou de "radio qui est aussi faite pour être regardée", ça sent la télé.

46
Répondre en citant  
Re: Le rendez-vous, un dispositif sur deux plateaux de Laurent Goumarre. - le Ven 05 Nov 2010, 14:12

vincent a écrit:
Donc, je répondais à Fanch qui avait l'air de penser que je ne souhaitais pas éprouver d'émotions à la radio. Je pourrais ajouter qu'à mon avis, c'était un moment bien plus fort que cette balade dans Buenos Aires avec un écrivain architecte argentin dont je ne me rappelle plus le nom, que j'ai trouvée très convenue.
C’était au dernier trimestre 2007 ou début 2008, je m’en souviens pour plein de raisons. J’avais une écoute très attentive, des lieux arpentés (le café truc ?) et des éléments audio, le style inimitable de C. Fellous rendait l’atmosphère poétique et sensuelle. J’étais forcément influencé par mes a-priori positifs mais j’étais vraiment dans l’ombre des pas de C. Fellous, transporté, très loin des plateaux… des mille vaches et c’était très bien comme ça.

47
Répondre en citant  
Re: Le rendez-vous, un dispositif sur deux plateaux de Laurent Goumarre. - le Ven 05 Nov 2010, 14:21

vincent a écrit:
C'est quand même curieux que des gens qui dénoncent le conformisme, le formatage, le mainstream... soient aussi réticents à juger simplement sur pièces, à prendre les choses comme elles viennent sans leur demander de remplir les x critères préalables: que ce soit culturel, critique, éducatif... Alors, effectivement, un documentaire sur un sauvetage (raté) en montagne ça ne passe pas, une émission d'actualité culturelle sans prétention non plus...

Vous n’avez peut-être pas lu mes dithyrambes sur « Mythologie de poche de la radio » de Th. Baumgartner et aussi les rediffs de Marion Thiba cet été sur la chaîne. Dans les deux cas je prends aussi « comme ça vient » dans une écoute très attentive. Mais dans les deux cas ça vient bien car très construit et développé. Mais j’ai choisi des sujets qui me passionnent (des figures de la radio pour TB, des métiers liés à la mer ou à l’imprimerie pour MT) et qui complètent mes connaissances. Par contre je ne joue pas le jeu de « prendre comme ça vient » avec l’animateur-qui-fait-tourner-les-plateaux. (J’ai toujours trouvé le cirque très triste en voyant trop ce qui était « caché derrière »). Je le redis, hors ses jingles à deux balles, IL N’EST PAS CAPTIVANT ! Je vais quand même pas me forcer au prétexte que la chaîne culturelle ne pouvait pas se payer… Dechavanne ! M… j’ai le droit aussi d’être déçu de l’absence de Spire ou de TP (Travaux Publics). Et je n’écoute pas FC comme un fonds sonore. Goumarre est mauvais pour la radio et léger et je zappe.

48
Répondre en citant  
Re: Le rendez-vous, un dispositif sur deux plateaux de Laurent Goumarre. - le Ven 05 Nov 2010, 14:24

vincent a écrit: Ce serait peut-être mieux, en effet, d'avoir deux radios: une France Info qui reprendrait les émissions de politique, d'économie, de relations internationales... et une France Culture, plus clairement culturelle: philosophie, histoire, sciences, littérature...
Citer Vincent
Auriez-vous l’amabilité Vincent de bien vouloir prendre en compte qu’avant L.A. Woman il n’y avait pas la lourde mainmise (forcément trop lourde (sic)) de l’info et personne n’attendait de Culture qu’elle fasse de l’info. Donc je me sens floué, trompé car l’INFO À SA PLACE AILLEURS, je m'exclame.

49
Répondre en citant  
Re: Le rendez-vous, un dispositif sur deux plateaux de Laurent Goumarre. - le Ven 05 Nov 2010, 14:27

vincent a écrit: Ce serait plus simple de s'y retrouver, mais en même temps ce serait un peu dommage. FC essaie d'être écoutable en continu, malgré sa diversité. Elle s'est donnée une certaine unité de ton, de forme (les débats, les tables rondes, l'entretien), une grille thématique structurée, des rendez-vous réguliers, une rédaction bien présente. Elle alterne des types d'écoute différents selon les heures: minutage rapide le matin, sujets plus approfondis ou plus spécialisés à d'autres moments, L.Goumarre après le remue-méninges du Grain à moudre... Donc, c'est vaste et complexe, mal foutu et pas si mal à la fois.
Ce séquençage qui reste un tâtonnement (expérimental aurait dit Célestin Freinet, car « sous » Borzeix il y avait des incongruités dont je ne peux citer des exemples oubliés) est en adéquation avec le rythme d’une journée avec encore des bouches-trous invraisemblables (les vendredi de la musique ne sont vraiment pas à leur place !.)

50
Répondre en citant  
Re: Le rendez-vous, un dispositif sur deux plateaux de Laurent Goumarre. - le Ven 05 Nov 2010, 14:30

vincent a écrit:
Ca m'amène à un dernier point. La galerie de portraits. L'"art de la caricature". Moi, j'ai eu plus souvent l'impression de voir des lycéens du fond de la classe, brillants ou se tenant pour tels, occupés à compter les tics du prof, à chercher toutes les occasions de se montrer supérieurs...
François dessine (très bien, c’est sa façon pertinente), j’écris (et j’aimerai plus dessiner mes mots), d’autres écrivent avec érudition, d’autres avec spontanéité et tendresse, d’autres avec simplicité et bon sens et chacun peu ou prou s’envole quelquefois vers la caricature qui appuie un peu/beaucoup où ça fait mal. Mais ça ne peut pas faire de mal ni aux productrices-teurs, ni à la dir d’avoir des réactions caricaturales particulièrement quant à côté il y a tant de choses pertinentes et analysées. Ici personne n’est au fond de la classe chacun prend la plume et se trouve devant à son tour. Et il n’y a ni bons ni mauvais (élèves) il y a des adultes passionnés, attentifs, vigilants.

51
Répondre en citant  
@Fanch - le Ven 05 Nov 2010, 14:31

Alors, il y a peut-être erreur de ma part: je croyais que vous faisiez référence à une émission que j'ai entendue cet été où la journaliste, dont j'ai bien sûr oublié le nom, passait 24h avec un écrivain, dans un lieu choisi par lui. J'ai parfois bien aimé, mais celle à Buenos Aires m'a vite lassé.
Bon, Fanch, il ne faut plus que je vienne ici. S'il vous plaît, foutez-moi à la porte!!

vous avez écrit un autre message, alors vite fait:
je comprends qu'il y a eu une évolution qui ne vous plaît pas, mais je ne suis pas sûr que cette évolution soit un tel changement de nature. Voir les missions confiées à FC selon le document que vous avez fait connaître, missions qui ne sont pas éloignées du discours de Borzeix qu'on peut trouver quelque part dans les anciennes pages de ce forum. Il y a eu des changements, et malgré tout une certaine continuité.
Là, je coupe.

Le rendez-vous, un dispositif sur deux plateaux de Laurent Goumarre.     Page 5 sur 10

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum