Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Le rendez-vous, un dispositif sur deux plateaux de Laurent Goumarre.    Page 9 sur 10

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Le rendez-vous, un dispositif sur deux plateaux de Laurent Goumarre. - le Mer 01 Sep 2010, 19:45

Rappel du premier message :

"Le rendez-vous" est une émission intéressante. Non pas pour son contenu, pour sa forme.

Sa forme est un simulacre de mutation et d'hybridation, prise dans la plus totale paralysie.

En ceci, elle nous montre comment des recettes emprisonnent la réflexion.

Quel est le projet des "Rendez-vous" ? Offrir un "Direct Culture Media Musique - soit une heure d'actualité culturelle en trois temps". Je cite ici la présentation de l'émission sur sa page FC.
C'est bien du temps qu'il est question, d'ailleurs, dans "Le rendez-vous". Du temps même qui sera dévolu à nier la réflexion, à nier la pause nécessaire à la réflexion. En ceci, le "Journal de la culture" de Raphaël Bourgois est symptomatique. Toujours sur le site, on nous précise qu'en sept minutes, l'essentiel de l'actualité culturelle nous est offert.

"Le journal de la culture" n'est pas une invention radiophonique. C'est même l'anti-forme radiophonique, par excellence. C'est un truc journalistique qui traîne dans la presse écrite. Quiconque a lu "Le Monde" a constaté que dans les pages de ce journal, on trouve des entrefilets : nombre d'ouvrages vendus grâce au prix Goncourt, rachat de telle maison d'édition, absence de tel cinéaste à une remise de prix ...
Sur la page du journal, ces brèves prennent leur sens, elles divertissent, elles donnent une information brute, elles délassent le regard du lecteur.

Autre exercice formel du "Rendez-vous" : l'invité du jour pose une question à l'invité du lendemain.
Nouvel exercice formel : le questionnaire de Manou Farine. Celle-ci reprend le principe du questionnaire de Proust et l'applique à un invité.
A savoir, ce truc a été trouvé par les "Inrocks". La question qui débutait leur questionnaire était "Qu'est-ce qui vous donne envie de vous lever le matin ?"

Un journal, un magazine se lisent. C'est un truisme ! Une radio s'écoute. Autre truisme ! Néanmoins, la lecture peut être linéaire, elle peut aussi se faire en diagonale, dans le va et vient.

C'est là l'impuissance et la limite radiophonique du "Rendez-vous". Cette émission n'a pas de forme radiophonique. Elle est calquée sur des formes de la presse écrite. J'insiste sur le terme de formes parce que la presse écrite a recours à ces formes comme à des diversions.
Elles servent à mettre de la respiration, à aérer le texte.

La question du temps, maintenant.
"Le rendez-vous" fonctionne comme un collage. C'est là que sa tentation ou tentative formelle d'hybridation connaît de nouvelles limites et un nouvel échec.
Il est d'ailleurs intéressant de noter que sur la page Fc dédiée à l'émission, on trouve une galerie de portraits des invités sous forme de collage de micro-photos comme une volonté de donner de l'instantané, de l'immédiat, du direct (une fois encore), une volonté de coller au momment, à sa soi-disant vérité.

"Le rendez-vous" fonctionne comme un dispositif (mot cher à Laurent Goumarre, d'ailleurs) qui cherche à mimer le temps, qui cherche à mimer le temps qui s'écoule, qui voudrait se couler dans ce temps, cette actualité mais qui, paradoxalement, le sclérose en recettes journalistiques.

On a, du coup, une sorte de séries de discours formels qui, en fait de dynamisme, propose à entendre le discours redondant d'une actualité qui mimerait sa propre représentation.

Il y a une impasse formelle. Le malheur de cette impasse formelle est qu'elle débouche sur une impasse intellectuelle.
"Le rendez-vous" n'a rien à dire. Il bégaie des échos journalistiques et sa forme parfaitement opérationnelle coupe court aux idées, s'oppose à leur développement.

Explique peut-être pourquoi elles sont singulièrement absentes d'un magazine à vocation "culturelle".

A cela, on reviendra ...
* * *

81
Répondre en citant  
La terrifiante photo ! - le Mar 15 Mar 2011, 19:09

Je vous ferai remarquer que cette photo semble la réplique de celles qu’utilise Europe 1 pour ses campagnes de pub. Si France Culture singe Europe 1, nous n’avons plus à nous étonner de son manque d’indépendance intellectuelle, de son conformisme prétentieux et de son goût de la facilité.
Je me demande qui, bientôt, aura envie d’écouter cette radio ... Ou alors des gens dont le but sera de pouvoir dire à la machine à café du bureau \ʼʼJe l’ai entendu sur France Culture\ʼʼ, ce qui fait plus chic (tu parles !) que de dire \ʼʼsur Europe 1\ʼʼ. Si tel devient le cas, je souhaite bien du plaisir à celles et ceux qui auraient peut-être ainsi le sentiment de gravir un Parnasse en carton pâte, mal colorisé. P`g

82
Répondre en citant  
Re: Le rendez-vous, un dispositif sur deux plateaux de Laurent Goumarre. - le Ven 18 Nov 2011, 10:11

On a souvent écrit, sur ce même forum, qu'Arnaud Laporte était un cireur de pompes d'exeption. Dans le milieu, il est d'ailleurs connu comme "Arnaud, la brillette".
Heureusement, il n'est pas seul ! Goumarre, lui aussi, sait servir les plats mais dans un autre genre, décontracté, open, cool. C'est ce qu'on appelle le fossé générationel. Goumarre, on le verrait bien nous faire une pub pour Benetton. Il ferait la bise à Christine Angot ou au pape, de toute façon, peu lui importe.

Le plus frappant, dans son émission, c'est le ton intéressé et empressé qui y est pris pour demander à propos de n'importe quelle daube "Alors, qu'est-ce qui vous a donné envie de vous intéresser à ce sujet épineux ?" Le sujet se décline sur l'échelle infinie de l'actualité médiatique culturelle car"Le rendez-vous" avec beaucoup d'insolence et de curiosité traite de ce que l'on sait déjà car l'ensemble de la presse et de la télé en a déjà causé.

Comme de bien entendu, on porte sur cette actualité un regard "engagé". Dans quoi ? Je ne sais ... Je suppose que cet engagement consiste en cette sempiternelle question "qu'est-ce que vous pensez de cette actualité ?".
De fait, les invités n'en pensent pas grand'chose. On a droit à une condamnation ou un moment d'enthousiasme, brefs.

Mais le plus appréciable dans cette émission, ce sont les soirs où vient un "Grand". Pas toujours d'Espagne mais reconnu. Ou un intellectuel. Alors là, c'est "total respect !" à mort.
Quiconque a entendu Goumarre connaît ses rires juvéniles et ses accès subits de joie. Il est resté jeune et a gardé cette capacité de l'ado à rigoler de tout et à se foutre de la gueule de son prochain. Mais Goumarre ne sait pas faire que fraterniser. Goumarre sait respecter et même idolatrer. Ca fait partie du job, tout de même.
Et il rajeunit encore ! Merveilleux, un bain de jouvence, cette émission ! Goumarre face à une pointure, c'est un petit garçon face à son instit, petite voix posée, on lève le doigt, on se surveille.

Quelqu'un connaît son âge ?

83
Répondre en citant  
l'âge mental de Goumarre - le Ven 18 Nov 2011, 10:36

@Mitsouko a écrit: [...] Quelqu'un connaît son âge ?
... mental ? Euh, 13, non ? Comme Ruquier, environ.

84
Répondre en citant  
Re: Le rendez-vous, un dispositif sur deux plateaux de Laurent Goumarre. - le Ven 18 Nov 2011, 14:04

On ne se casse pas la tête chez Goumarre ! Exemple : invité, Vincent Lindon. Anecdotes sur sa vie à l'envi. Goumarre semblait enchanté. Il n'y avait qu'un problème, les anecdotes sur la vie et la famille de Lindon, on s'en fout. De plus, Lindon était un grand garçon et ayant l'habitude de ces questions pipoles, il a une parade excellente : il raconte toujours, exactement la même chose, avec les mêmes mots et le même ton. En d'autres termes, ces interviews relèvent de son travail de comédien. Preuve en est que chez Taddéi, il a raconté la même chose.
C'est lassant d'ailleurs de retrouver les mêmes invités, les mêmes spectacles, les mêmes bouquins partout. Je me dis que ces journalistes, par paresse ou conformisme, étouffent ce qui se fait au lieu d'en parler puisqu'ils ne font que se répéter les uns, les autres et inviter celles et ceux qui sont passés chez les copains.
Un petit effet matraquage assez déplaisant pour ne pas dire autre chose !

85
Répondre en citant  
Re: Le rendez-vous, un dispositif sur deux plateaux de Laurent Goumarre. - le Ven 18 Nov 2011, 14:57

@Nessie a écrit:
@Mitsouko a écrit: [...] Quelqu'un connaît son âge ?
... mental ? Euh, 13, non ? Comme Ruquier, environ.

Le rendez-vous sur France Culture en partenariat avec "La grande récré", jeux d'éveil pour tous les âges a le plaisir de vous présenter son nouveau générique :


86
Répondre en citant  
Portrait de Goumarre dans Le Monde - le Ven 18 Nov 2011, 20:12

N'avez-vous pas lu, dans Le Monde Télévisions du 30-31 octobre dernier, l'article dithyrambique consacré à L. Goumarre, "l'un des meilleurs journalistes d'actualités culturelles… très fin et talentueux… qui n'hésite pas à inviter des gens qui ne l'avaient jamais été sur France Culture, parce qu'on pense qu'ils sont trop populaires ou que l'on considère leur succès comme une imposture" ?
Avec en prime une photo du sieur posant crânement les mains dans les poches de son jean, chemise largement ouverte, comme tous les jeunes et moins jeunes branchés de la radio publique ?
Où l'on apprend, outre son âge, plein de choses passionnantes : ex-patineur artistique, chroniqueur à Têtu, Art Press, recruté par Laure Adler, chouchou de B. Patino…, bref le type idéal pour continuer à dépoussiérer Culture.

87
Répondre en citant  
Re: Le rendez-vous, un dispositif sur deux plateaux de Laurent Goumarre. - le Sam 19 Nov 2011, 11:27

@Jean C a écrit:N'avez-vous pas lu, dans Le Monde Télévisions du 30-31 octobre dernier, l'article dithyrambique consacré à L. Goumarre, "l'un des meilleurs journalistes d'actualités culturelles… très fin et talentueux… qui n'hésite pas à inviter des gens qui ne l'avaient jamais été sur France Culture, parce qu'on pense qu'ils sont trop populaires ou que l'on considère leur succès comme une imposture" ?
Avec en prime une photo du sieur posant crânement les mains dans les poches de son jean, chemise largement ouverte, comme tous les jeunes et moins jeunes branchés de la radio publique ?
Où l'on apprend, outre son âge, plein de choses passionnantes : ex-patineur artistique, chroniqueur à Têtu, Art Press, recruté par Laure Adler, chouchou de B. Patino…, bref le type idéal pour continuer à dépoussiérer Culture.

Non, je n'avais pas lu ce panégyrique mais ce genre de papier qui repose sur l'entre-promotion devient la règle. J'en ai repéré plusieurs, notamment dans les "Inrocks" où un collègue se trouve soudain paré de mille qualités sans qu'il soit, à aucun moment, réellement question de son travail.
J'y vois deux choses. D'une part, une sorte de frustration des journalistes qui, passant leur temps à mettre les autres en valeur, auraient besoin de leur gratification à eux, de leur propre part de pipolisation.
Aussi, la volonté de déclarer de facto qu'un tel est bien, de le vendre en quelque sorte, de lui faire sa pub et de miser sur l'agrément du public qui, privé de tout esprit critique, devrait forcément tomber d'accord.

Le pire ou le meilleur concernant le cas Goumarre est qu'il est, je crois, tout à fait capable de pouvoir faire des choses fines. Le manque d'originalité de son émission n'est pas le résultat de sa bêtise, c'est le résultat de la mise en application de recettes, recettes de ce qui se fait et qui est supposé plaire.
Ainsi est-il l'auteur d'un article sur Renaud Camus qui sans être époustouflant démontre que le sieur Goumarre est loin d'être un abruti.

Pour le reste, à savoir son côté "océdar dépoussiérant", c'est toute la connerie et toute la paresse intellectuelle de France Culture qui s'y exprime, je crois. Contrairement à ce qui est suggéré, en invitant des gens qui n'étaient pas invités sur FC, Goumarre ne fait oeuvre d'originalité. Parce que ce qui compte, ce n'est pas cela, ce qui compte, c'est ce qu'on en capable d'en faire.
En d'autres termes, vous prenez un crétin, vous lui donnez "La recherche du temps perdu". Il tiendra des propos de crétin sur ce livre. En revanche, une personne intelligente trouvera des choses singulières à dire sur un navet.

Et, pour en revenir au "Rendez-vous", le résultat est qu'on y dit des platitudes qui se voudraient des fulgurances sur des gens et des productions éminemment oubliables. Tout cela sous prétexte de novation alors qu'il n'y a nulle novation dans tout cela. Bien au contraire, c'est la démarche la plus conformiste qui soit.

Ceci dit, il y a tout de même de bons moments, parfois. Si l'invité a des choses à dire, si Thomas Clerc fait une chronique ... Il n'empêche que tout cela demeure, à mon sens, isolé dans le flot de cette émission quotidienne.

88
Répondre en citant  
Re: Le rendez-vous, un dispositif sur deux plateaux de Laurent Goumarre. - le Jeu 24 Nov 2011, 12:21

Ce que vous dites est juste. Curieusement, j'ai eu le sentiment d'une amélioration ces derniers temps. Hier, Jean-Claude Brisseau avait été invité. Je ne connaissais guère que de nom ce cinéaste et l'entendre (vue las singularité du bonhomme) valait la peine. Cela a même déclenché ma curiosité et j'aimerais bien voir ses films. Idem un autre soir avec comme invitée, la commissaire de l'expo Paul Klee, à la cité de la musique. Pas de rire crétin et de faux jeunisme. Pas de prétention branchitouillinesque ou de prétention tout court, non plus.
Pourvu que ça dure ...

89
Répondre en citant  
Re: Le rendez-vous, un dispositif sur deux plateaux de Laurent Goumarre. - le Jeu 08 Déc 2011, 22:03

Je découvre ce site depuis quelques jours et je dois dire que, par exemple, ce que je lis ci-dessus (Nessie) me procure un immense plaisir : réaliser que mes doutes douloureusement solitaires s'avèrent, non seulement on ne peut plus partagés, mais en outre exprimés et par des personnes capables de formuler avec beaucoup plus d'efficacité que je ne saurais le faire moi-même. Eh bien merci.

90
Répondre en citant  
Re: Le rendez-vous, un dispositif sur deux plateaux de Laurent Goumarre. - le Mer 21 Déc 2011, 14:51

Avis aux amateurs ! Hier, maître Angelier était l'invité de L. Goumarre pour son dernier livre sur les voyageurs.

http://www.franceculture.fr/emission-le-rendez-vous-emission-du-mardi-20-decembre-avec-francois-angelier-jean-feixas-et-la-sessi


91
Répondre en citant  
Re: Le rendez-vous, un dispositif sur deux plateaux de Laurent Goumarre. - le Jeu 22 Déc 2011, 17:21

@Mitsouko a écrit:Avis aux amateurs ! Hier, maître Angelier était l'invité de L. Goumarre pour son dernier livre sur les voyageurs.

http://www.franceculture.fr/emission-le-rendez-vous-emission-du-mardi-20-decembre-avec-francois-angelier-jean-feixas-et-la-sessi



Un kdo à se faire pour les fêtes ! Angelier, toujours épatant, passionnant, excellent conteur, l'esprit vif. J'ai écouté, c'était très ravigotant ! Viva François !

Le rendez-vous, un dispositif sur deux plateaux de Laurent Goumarre.     Page 9 sur 10

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum