Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

"Cultures de soi, cultures des autres" de Catherine Clément ou "Exégèse des lieux communs".    Page 1 sur 3

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
"Cultures de soi, cultures des autres" de Catherine Clément ou "Exégèse des lieux communs". - le Jeu 02 Sep 2010, 08:42

Du temps où Ali Baddou animait la matinale de FC, j'entendais la chronique hebdomadaire de Catherine Clément. La voix aiguë et autoritaire de ces cing minutes déclamées une fois par semaine m'avait toujours empêchée de vraiment prêter attention à ce que disait cette dame.
Depuis l'an dernier, Catherine Clément dispose d'une vraie émission hebdomadaire.

"Cultures de soi, cultures des autres" , une heure avec Catherine Clément. Je me demande combien coûte ce plaisir rare - sans doute plus cher qu'une nuit avec la grosse Lulu !

Hier soir, Catherine Clément recevait Emmanuel Pierrat, avocat, écrivain, éditeur, collectionneur. De toute évidence, cette rencontre ravissait Mme Clément :" Emmanuel Pierrat, un extra-terrestre parmi nous" a-t-elle d'ailleurs dit à plusieurs reprises pour saluer l'originalité extrême de son invité. Je me suis demandé ce que David Vincent aurait pensé de cette émission, en apparence respectable, où on invitait les "envahisseurs". Car Catherine Clément sait aussi reconnaître ces ET infiltrés dans notre monde.
Emmanuel Pierrat fait plein de choses à la fois "grâce à une particularité physiologique que je ne dévoilerai pas tout de suite" dixit Mme Clément qui sait faire monter le suspense. Pour un ET, ne pas être comme le mortel lambda, c'est bien le moins. Le mystère est que Emmanuel Pierrat dormirait fort peu; "Veinard ! " s'est écrié Mme Clément. "Alors, comment faites-vous ?"
Je m'attendais à ce que l'empathie chaleureuse de Mme Clément ne l'amène à demander à Maître Pierrat s'il ne prenait pas une tisane, tilleul ou camomille, afin de faciliter son sommeil.

Parmi ses nombreux bouquins, E. Pierrat en a fait un sur Maître Isorni, l'un des deux avocats de Pétain. Et ça, c'est méchant, méchant, méchant ! Vilain garçon !
Et Catherine Clément (car c'est quand même une heure que nous passons toutes et tous et Pierrat aussi avec la vieille dame indignée) ne se prive pas de morigéner Pierrat : "Non, mais vous croyez que vous me faites plaisir là ?"

Maître Emmanuel Pierrat ne devrait apporter que des macarons de chez Hermé quand il rend visite à Mme Clément !

Et l'invité d'expliquer qu'Isori, davantage qu'un extrêmiste, était un anarchiste de droite, très anti-gaulliste.

Tout ça, c'est la "noirceur" intrinsèque à certains avocats a bien saisi Mme Clément. Car certains dans cette profession vont vers le bien ou vers le mal comme Vergès ou Emmanuel Pierrat, himself !

Là, nous comprenons que "l'extra-terrestre parmi nous" est mi-ange, mi-démon et un frisson moral vient nous gratouiller l'échine.

Au bout du compte, qu'avons-nous eu pendant cette heure avec Catherine Clément ? Une longue et superficielle (au plan critique) présentation des livres d'Emmanuel Pierrat, copieusement assaisonnée des pires lieux communs moraux.
Lieux communs assénés avec la parfaite assurance de la vieille dame que son statut de vieille dame respectable installe dans la position confortable de la donneuse de leçons.
A noter aussi, Catherine Clément aime l'affect, tout la remue, émeut, secoue ... Bref, elle se voit en passonaria de la doxa. Chacune de ses émotions devient un slogan. Ses opinions ont valeur de ligne directrice morale.

Catherine Clément, derrière ses émotions et ses banalités, est un censeur.

Et c'est là que je suis gênée ... On a beau avoir une rime, censeur n'est pas penseur. Une fois encore, les déclarations à l'emporte pièce de Catherine Clément ne valent pas plus que celles de n'importe qui.
A quoi bon alors faire appel à cette femme et offir une tribune (une heure !) pour la promotion de son ego ?
D'aucuns sont des clowns narcissiques et roublards. Pourtant, à les écouter, une vraie sensibilité, une lecture travaillée, mûrie, du monde, des choses affleure.

Catherine Clément, ce n'est pas ça et "Cultures de soi, cultures des autres" est un mélange de vulgate et de cure dépurative. Rien n'y est pensé, ni réfléchi. L'intelligence a cédé le pas à l'émotion qui trouve quelques cautions dans des anecdotes ramassées de ci, de là.

Finalement, l'autorité alliée à la mièvrerie, ça vaut bien le sabre et le goupillon.

2
Répondre en citant  
Re: "Cultures de soi, cultures des autres" de Catherine Clément ou "Exégèse des lieux communs". - le Dim 26 Sep 2010, 21:38

Ah ! Catherine Clément, c'est tout un poème ! Notre fausse spécialiste de l'Inde se porte comme un charme. Je partage votre sentiment à son égard. Mercredi dernier, elle avait choisi d'inviter Vassili Alexakis. Elle s'est pâmée car celui-ci, dans son dernier bouquin, fait des phrases entières (imaginez-vous !) uniquement avec des mots ayant la même étymologie ! Ben ça, alors ! Mme Clément trouvait ça très bien, très métissage culturel. Bon, il faudrait qu'elle fasse la différence entre blague de potache et littérature mais parler de Finnegan's Wake à Alexakis aurait tenu de la vacherie. Fidèle à son prêchi-prêcha, en choeur (mot grec !!!! Youpi !!!) avec Alexakis, ils ont dit tout le mal qu'ils pensaient des expulsions de roms. "Les pauvres gens" etc. C'est que Alexakis et Clément sont engagés. Les Roms s'en foutent et ne voient pas la différence mais nos deux zozos de radio en ont la conscience toute purifiée !

Pour ce qui est de Pierrat, c'était une belle hagiographie et un mystère de la médecine, ce type qui dort si peu. Ceci dit, pour publier un bouquin tous les dix mois, l'ensemble de la production ne doit pas être d'une grande qualité. Mme Clément aurait pu aussi se demander et demander à l'intéressé si le choix de ses publications ne relevait pas d'un pur calcul commercial : nombre de textes sont dans le domaine public et les curiosa rapportent toujours.

Quant à ses interrogations révoltées sur la moralité de son invité, elles laissent songeur. L'hagiographie avait, en effet, omis que Pierrat serait aussi bisexuel, franc-maçon, et tout cela utilisé et mis en avant quand ça l'arrange. Il faut de tout pour faire un monde, n'est-ce pas ?

Au demeurant, on s'en fiche. En revanche, on ne s'en fiche pas qu'une heure de radio, tous les mercredis soit employée à dire des choses d'un intérêt plus que limité. On ne s'en fiche pas que Mme Clément donne des leçons de morale à peu de frais. Elle a des opinions, fort bien. Mais qu'elles ne s'expriment pas sous cette forme légère et superficielle qui laisserait supposer qu'elle croit que ses auditeurs sont des imbéciles qui attendent la becquée démagogique, du fond de leur ignorance qu'elle viendrait gaver comme on gave les oies.

En tout cas, si on s'intéresse à la culture des autres, je conseille plutôt d'aller faire un tour du côté de chez Marie-Hélène Fraïssé "Tout un monde" ou "Cultures d'Islam" qui tiennent quand même mieux la route.

3
Répondre en citant  
Re: "Cultures de soi, cultures des autres" de Catherine Clément ou "Exégèse des lieux communs". - le Lun 27 Sep 2010, 15:19

Il est vrai que "Tout un monde" est un peu le pendant noble de "Cultures de soi, cultures des autres". A ce titre et puisque Catherine Clément mentionnait les Roms, il se trouve que hier, il y avait une rediffusion de l'émission de M-H Fraïssé sur les Roms. On y apprend plein de choses sur cette "minorité" comme on dit, notamment sur ce qui fait son unité et sa variété. C'est assez instructif aussi sur leurs liens avec les pays qui les ont accueillis au fil des siècles et le statut particulier qu'ils ont depuis désormais des siècles.
http://www.franceculture.com/emission-tout-un-monde-les-roms-citoyens-d’europe-2010-09-26.html

4
Répondre en citant  
Cultures clémentes, première saison - le Jeu 30 Sep 2010, 14:55

Oui on a un peu souffert lors de la première saison de cette émission menée par une institutrice au ton pète-sec et à la moraline 4e République, qui vaut certainement mieux que son petit numéro maladroit de faux-dialogue à fausses relances mal jouées. Mais finalement, ces défauts lourdingues de la forme sont d'importance secondaire. Non, on pouvait redouter que l'émission sur les cultures se retrouve consacrée en majorité aux cultures de l'Inde. D'ailleurs la séquence finale est constituée chaque semaine d'un épisode du Mahâbhârata. Dans une émission faite par un intellectuel aussi spécialisé que Catherine Clément, la variété du programme risque de dépendre d'une seule variable : le temps que la productrice pourra y consacrer. Moins elle y mettra de temps, plus elle serait tentée de se limiter à ce qu'elle connaît, ou à inviter des gens qui vont lui demander pas trop de préparation : les collègues du même terrain, les bons copains, et les valeurs sûres parmi lesquelles on trouvera les institutionnels incontournables, commissaires d'exposition au musée du Quai Branly. Que donnerait un tableau d'ensemble de la première année ? Pour le savoir, il faudra recourir à la base INA-BNF pour trouver les données manquantes dans les archives du site de FC à la page de l'émission, qui n'est pas exempte de trous (voila enfin quelque chose de prévu).

Par moments, on se dit que l'émission gagnerait à changer de tête : de même que Leili Anvar apporte un bol d'air et de sérieux dans les Racines du ciel en détournant provisoirement l'auditeur vers un autre spectacle que celui du sourire béat de Frédéric Lenoir, le mercredi soir c'est Fiametta Venner qui offre l'alternative, et c'est souvent un moment de radio plus calme et plus raffiné que la discussion qui a précédé. Certes, avec elle non plus on n'échappe pas toujours aux clichés courants sur France Culture, ceux du manichéisme tiers-mondiste ou culturophile, mais dans une émission comme celle-là ça serait difficile.

Résultat : piètre moisson pour la première saison. Une toute petite douzaine d'émissions conservées, ça c'est un choix personnel rien de plus (mais on est là aussi pour dire ce qu'on apprécie subjectivement, non ?). Ca met Catherine Clément loin derrière de la Matinée des autres, et un peu moins loin derrière Tout un monde. A cause des sujets traités ? En ce qui me concerne, non : c'est à cause du style "en direct" qui abaisse la qualité. Radiophoniquement, il me semble que Tout un monde fait mieux, avec d'abord la grande expérience radio de Marie Hélène Fraïssé, et aussi avec les sujets enregistrés, qui par leur originalité, sont quelques coudées au-dessus des reportages archi-prévisibles de, disons, Sur les docks.

A noter dans cette deuxième saison : la séquence finale en a fini avec le Mahâbhârata. Catherine Clément conclut maintenant chaque semaine avec 5 minutes sur l'histoire du Graal. Ca s'écoute bien.

5
Répondre en citant  
Re: "Cultures de soi, cultures des autres" de Catherine Clément ou "Exégèse des lieux communs". - le Jeu 30 Sep 2010, 15:59

Nessie, nous sommes souvent d'accord, ça devient suspect ! Smile

Hier soir, encore, je l'ai un peu écoutée. Alors vous avez raison, l'invité venait du Quai Branly et présentait l'expo "Baba Bling", au même Quai Branly, sur les Chinois de Singapoure.

En début d'émission, Catherine Clément a rapporté une anecdote sur l'importance de l'orientation de la porte des toilettes chez les Roms. Il y aurait, en effet, des superstitions qui leur feraient croire qui si on se tient de telle ou telle façon dans les chiottes, le diable va surgir par la cuvette.

C'est assez rigolo, cette petite histoire. De fait, ça prenait un côté "contes et légendes". Et je me suis dit que ce qui est amusant avec cette émission, c'est qu'il y avait très souvent dans l'approche des cultures non occidentales, la tendance à les aborder via ces légendes, ces chromos, ces vignettes.

Un peu comme "nos ancêtres les Gaulois" ou les légendes du Périgord mais version exotique, voire folklorique.
C'est sans doute là aussi que "Tout un monde" est un cran au-dessus car M-H Fraïssé dépasse l'anecdote, le mythe pour essayer de discerner ce qui y dessine des structures anthropologiques.

Cependant, hier soir, il faut reconnaître que Catherine Clément avait fait un effort de sérieux et de préparation et qu'elle citait ses sources de façon précise. Ce n'était donc pas du pur bla bla.

6
Répondre en citant  
Re: "Cultures de soi, cultures des autres" de Catherine Clément ou "Exégèse des lieux communs". - le Mer 13 Oct 2010, 21:08

Et ... je branche la radio et j'entends Maman Catherine s'écrier de son ton de vieille institutrice pète sec : "Eh bien je n'aime pas ça !"

Moi, j'adore quand Mme Clément gourmande et morigène ! Ce genre d'exclamations clémentines méritent un petit coup de podcast. Elles feraient d'excellents morceaux pour des mixages.

PS : accessoirement, je crois qu'il était question du dernier film de Xavier Beauvois.

7
Répondre en citant  
Re: "Cultures de soi, cultures des autres" de Catherine Clément ou "Exégèse des lieux communs". - le Jeu 04 Nov 2010, 15:21

Hier soir encore, Catherine C. n'était pas d'accord. Cette fois, elle n'était pas d'accord avec certaines prises de position de certains écologistes. De fait ce que leur reprochait CC, c'était de "laisser faire la nature et de laisser crever les gens".

Ben, moi non plus, je ne suis pas d'accord. Mais ô grand ciel, plutôt que manifester son désaccord (ou tout en le manifestant) pourquoi CC n'entre -t-elle pas plus en détails dans les raisons de sa désapprobation ? Pourquoi ne cherche-t-elle pas à démonter intellectuellement et / ou factuellement ce qui serait, selon elle, inadmissible ?

Les positions de CC qui sont peut-être louables, se trouvent un peu discréditées par ces arguments d'autorité qui, en plus, n'ont rien à voir ou à faire avec une quelconque réflexion.

8
Répondre en citant  
Catherine Clément nous met au parfum. - le Sam 13 Nov 2010, 10:22

En début d'émission, Catherine Clément fait un édito. Cette semaine, elle avait choisi de revenir sur les propos de l'héritier Guerlain "j'ai travaillé comme un nègre, encore que je ne sois pas bien sûr que les nègres aient travaillé tant que ça".
C. Clément précise que JP Guerlain est âgé de 73 ans et appartient à sa génération. Selon CC, la blague de Guerlain est une blague raciste, typique de l'imaginaire colonial et des propos de table qu'échangeraient entre eux les hommes, en fin de repas.
CC prend la peine de préciser que ce sont autant de choses (ces blagues ) qu'elle, elle ne ferait jamais.
JP Guerlain s'est donc excusé de ses propos, disant qu'ils ne reflétaient pas sa pensée profonde et tout le monde a été content.
Tout le monde ... sauf CC ! CC qui convoque Jacques Lacan pour nous expliquer que c'est l'inconscient raciste de JP Guerlain qui s'est exprimé via cette blague douteuse et que l'héritier des parfums n'a fait que laisser libre cours à "l'inconscient colonial de la haute bourgeoisie française."
Et d'y lire une rencontre entre inconscient et histoire.

Comme est étrange la position de CC. Ce n'est plus de moraline qu'il est question ici mais de morale, voire de propagande. En outre, ce que nous dit CC à propos de JP Guerlain, c'est qu'il y aurait un déterminisme de classes : Guerlain est raciste car grand-bourgeois.
Dans ce cas, pourquoi, elle, ne l'est-elle pas, appartenant à la même classe ?
Et qu'advient-il des blagues racistes produites par l'inconscient colonial des couches populaires ? Pourquoi les propos de table, un peu lourdauds, seraient-ils l'apanage d'un monde masculin et uniquement masculin ?

Enfin et surtout, comment CC peut-elle raisonner (alors qu'elle parle d'inconscient et d'histoire) à partir de catégories aussi grossières et aussi peu contextualisées ?

Remarquez que dans le monde soft qui nous entoure, elle a ce mérite de faire connaître aux jeunes générations ce qu'a dû être le discours terroriste et de terreur des grandes heures du PCF.

9
Répondre en citant  
structure et honnêteté intellectuelle. - le Dim 14 Nov 2010, 14:05

Que fait-elle Catherine Clément lorsqu'elle convoque Lacan pour décrypter les propos de JP Guerlain ? Elle prend un prétexte pour attaquer la bourgeoisie française. Et à mon sens, elle le fait de façon très malhonnête. Pourquoi ne pas avoir retenu les propos racistes de Florent Pagny, par exemple. En outre, qu'est-ce qui nous dit que c'est l'inconscient de JP Guerlain qui s'est exprimé ? Et si c'était son conscient, bêtement.

Du coup, on est face à une personne qui se saisit d'un fait divers pour l'ériger en dogme de propagande, se servant d'un alibi intellectuel (Lacan) pour lui donner une sorte d'irréfutabilité intellectuelle.

Si on s'amuse à se placer à un niveau plus structuraliste (puisque CC se réclame de Lévi-Strauss), que fait CC ? Elle cherche à s'attaquer à ce qui lui apparaît comme une figure du dominant : homme, blanc, bourgeois.

Et c'est là qu'il y a, me semble-t-il, une profonde malhonnêteté intellectuelle. En effet, CC parle d'une position magistrale. Elle est à FC, elle cite Lacan, elle présuppose à ses auditeurs l'incapacité à remettre en perspective son discours.

Ce n'est donc rien moins que du bourrage de crâne, hélas. D'autant plus dommageable qu'on est en droit d'espérer que les producteurs de FC auraient au moins à coeur d'ouvrir des perspectives critiques et non d'asséner des discours clos.

10
Répondre en citant  
Re: "Cultures de soi, cultures des autres" de Catherine Clément ou "Exégèse des lieux communs". - le Mar 07 Déc 2010, 20:09

A consulter pour faire la part des choses :
http://www.lumieresprimaires.com/blog/

On lira grâce au lien ci-dessus une analyse et une critique circonstanciée d'un anthropologue du CNRS sur les émissions faites par Catherine Clément sur le peuple Dogon. En matière d'honnêteté intellectuelle, ça fait mal ! A Mme Clément, pas aux Dogons. Il est intéressant de noter que déjà, celle-ci procédait par raccourcis et par oukazes et assénait ses "vérités". ···

"Cultures de soi, cultures des autres" de Catherine Clément ou "Exégèse des lieux communs".     Page 1 sur 3

Haut de page ?   

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum