-->
Forumactif
Annonce : Le forum change d'adresse. Désormais, elle devient http://regardfc.fr
L'adresse regardfc.com sera indisponible sous peu et ne fonctionnera peut-être plus à l'avenir.

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » France Culture » Quelle est la vocation de France Culture ?

Aller à la page : Précédent  1 ... 14 ... 24, 25, 26

Accueil / France Culture

Quelle est la vocation de France Culture ?    Page 26 sur 26

Bas de page ↓   

251
Répondre en citant  
L'automobile, la consommation, le matérialisme et l'affrontement, grandes causes culturelles... - le Mer 21 Nov 2018, 20:24

Sa vocation, nous la connaissons, mais la réalité des programmes ne lui est en rien conforme.

Ce mercredi 21 novembre, matin, midi et soir :

Les Matins : Renault/Nissan
Les Pieds sur terre : La manif des gilets jaunes
Du Grain à moudre : La vie est-elle trop chère ou les salaires sont-ils trop bas ?

Culture, le mercredi 21 novembre en journée, suite :  

"Matières à penser par Dominique Rousset", Nous proposons cette semaine une double réflexion sur la croissance des inégalités.
"Par les temps qui courent par Marie Richeux", Il est question de montée en puissance de la colère, d'ambition littéraire, de haine des classes, (...) À force d’humiliations, le mépris s’inverse. La violence devient dignité. Et la colère monte, jusqu’à se changer en haine pure.
"LSD, La série documentaire par Perrine Kervran", Retour sur la longue nuit du 13 novembre 2015 avec l'identité judiciaire, lorsque Paris et la Seine-Saint-Denis sont frappés par une série d'attentats.
"Entendez-vous l'éco ? par Tiphaine de Rocquigny", l’abattoir un laboratoire sociétal des crises que notre société traverse
"Cultures Monde par Florian Delorme ", la religion hindoue l (...) s'accompagne de discriminations des minorités religieuses à commencer par les musulmans perçus comme des ennemis de l'intérieur (...) Modi [chef du gouvernement]est également un ancien membre de la controversée « Organisation volontaire nationale », le RSS (Rashtriya Swayamsevak Sangh) un mouvement paramilitaire ultra-nationaliste hindou fondé dans les années 1920 qui propage une conception raciale du peuple indien.
"Les Chemins de la philosophie par Adèle Van Reeth", Jair Bolsonaro, surnommé le « Trump des Tropiques » a été élu président du Brésil le 28 octobre dernier. Le philosophe doit-il se saisir des problèmes sociaux ? Le rôle de la philosophie peut-il être de réfléchir sur l’espace public et la société quand celle-ci est en danger ?

Une journée de programmes qui reflète non la société ou ses préoccupations, mais le cadre mental et idéologique d'un petit groupe de personnes. Tout leur est problème, injustices à dénoncer, dangers à parer, luttes à mener.

La passion réelle qui anime France Culture, c'est l'affrontement, le conflit, la guerre, où l'on distingue les victimes (tout le monde ou presque) et les exploiteurs et bourreaux, résumés à quelques têtes de Turc nationales ou étrangères.

On résume : des méchants qui causent tous les malheurs du monde (réels ou inventés) et des gentils, « humiliés, méprisés, délaissés, ignorés, contournés » alors que le monde idéal est si facile à faire naître grâce aux conseils ("implacables") des économistes inspirés (voir les invités bonnets blancs et blancs bonnets des magazines comme celui de Bourmeau).

Quand ce ne sont pas les sociologues et tous les autres invités frottés de sciences sociales qui rappliquent pour faire part de l'horreur absolue de vivre en France (et sur la planète, n'oublions pas celle-ci), ce sont les penseurs aviaires qui sont invités à enseigner aux hommes le bonheur de cette vie en imitant les oiseaux, par exemple les poules : "Il n’y a qu’à voir une poule prenant un bain de poussière, elle est à fond dans son bonheur de l’instant."

Voir le profil de l'utilisateur

252
Répondre en citant  
En progrès mais peut mieux faire - le Ven 23 Nov 2018, 18:40

Les bons chiffres d'audience sont une excellente nouvelle pour tous ceux qui sont sincèrement attachés à France Culture et France Musique. Car le procédé est classique dans les entreprises : lorsqu'on veut fermer une usine, on restreint tous les crédits, donc la qualité se dégrade, et il ne reste plus qu'à conclure sur une évidence : l'usine doit fermer. Lorsque le gouvernement veut supprimer une radio, il réduit les crédits, et donne le la en la critiquant vigoureusement ; il ne reste plus à un petit groupe de partisans qu'à se plaindre ad libitum, pour supprimer la radio culturelle sur la même conclusion : France Culture, non seulement ça ne rapporte rien mais en plus ça ne sert à personne.

Mais voilà le hic : FC a évolué malgré la contrainte budgétaire. Plutôt que de traiter de questions n'intéressant que des "niches" d'auditeurs, FC s'oriente vers un traitement culturel de l'actualité. Traitement culturel, c'est à dire présenter des points de vue qui ne soient pas "main stream" (pour montrer que j'ai fait anglais 1° langue au lycée) : par exemple le Grain à moudre du 20/11 sur le Moyen Orient (ou ce soir, sur l'"appropriation culturelle" par l'Occident), ou les émissions scientifiques, ou Avis critique sur l'édition d'essais.

Ont été rajeunies, également, les émissions de sociologie :  Les dames des postes de 1984 correspond, dans une version 1984, aux Pieds sur Terre ; mais l'émission de 1984 évoquait le début du XX° siècle, alors que Les Pieds sur Terre traite des questions de l'actualité d'aujourd'hui.

Des écueils doivent cependant être évités : la formule "débat" n'est généralement que peu instructive. L'intervention de chroniqueurs, maladie des radio et télés : à éviter aussi. Et puis, la culture actuelle n'a plus l'éclat de celle des années 60 : pour réaliser une émission littéraire de 52 mn, il faut réunir au moins trois auteurs... Les Pieds sur Terre utilisent trop souvent des comédiens pour lire les témoignages.

La diffusion de cours du Collège de France est une bonne piste : généralement assez arides, ils peuvent cependant donner l'envie de lire pour approfondir les thèmes traités. Enfin, une ouverture aux autres cultures du monde (y compris à celle des "sentinelles" des îles Andaman, brièvement évoquée hier par un anthropologue dans le journal de 18h) est très souhaitable, mais peut-être plus difficile à organiser, donc budgétivore ?

Donc, des résultats d'audience encourageants, mais les efforts doivent être poursuivis. Efforts dans la programmation, pour la Direction, effort budgétaire, pour le gouvernement.

Voir le profil de l'utilisateur

253
Répondre en citant  
Re: Quelle est la vocation de France Culture ? - le Ven 23 Nov 2018, 21:57

Lvstvcrv(http://www.regardfc.com/t209p250-quelle-est-la-vocation-de-france-culture#31755) a écrit:Les bons chiffres d'audience sont une excellente nouvelle pour tous ceux qui sont sincèrement attachés à France Culture et France Musique. (...)
Le procédé est facile à reconnaître. Alors que chacun sait que les statistiques d'écoute (ou de podcasts) en matière de radio culturelle sont tout sauf des indicateurs fiables, voilà L. qui la joue collaborateur et porte-voix (de poissonnière, me souffle un habitué) de Sandrine Treiner (soupir !). Comme le signale le fil Twitter de RFC, FC critique BFM pour sa course à l'audience, alors que la station ne se tient plus de joie en brandissant des chiffres dont sont tirées des conclusions fantaisistes. Donner des leçons de morale, FC s'en est fait une spécialité, le catéchisme est quotidien, quant à se les appliquer...

En ce moment, comme toutes les deux semaines environ, la station a remis en tête de liste "L'orgasme féminin et le fameux point G" et plus bas "Qui a tué JFK ?" (patience, Grégory va revenir). Le cul et le crime, les deux grands appâts de tout média commercial. C'est sûr, FC a évolué depuis son documentaire dans un temple shinto en 1983...

Voir le profil de l'utilisateur

254
Répondre en citant  
Re: Quelle est la vocation de France Culture ? - le Ven 23 Nov 2018, 22:35

Lustucru a écrit:Donc, des résultats d’audience encourageants, mais les efforts doivent être poursuivis. Efforts dans la programmation, pour la Direction, effort budgétaire, pour le gouvernement.

Difficile de croire que cette contribution est sincère et non parodique. Traiter de l'actualité avec "des points de vue non mainstream", non, ça n'est pas de la culture. C'est de l'actualité, traitée avec des points de vue d'actualité, pour commenter l'info. Une programmation culturelle, c'est une multiplicité de formats et un horizon illimité de champs de connaissances. Faire ce que ne peuvent pas faire les autres radios : s'affranchir pour la majorité de la grille des impératifs de l'actualité. On pourait le faire, on pourrait être unique, mais on ne veut pas le faire, car l'attrait des chiffres d'audience, séduire les auditeurs déçus des autres généralistes, ça rapporte. C'est de l'imposture.

Et il faut rappeler que les budgets ne changent pas la teneur de la programmation. Que fait-on avec les budgets ? On finance des déplacements d'émission à l'étranger pour interroger des spécialistes en studio qui ne font que relayer une perspective parisienne de l'actualité. On produit des dossiers thématiques pour le site internet sur les sujets d'actu qui saturent déjà l'antenne (sujets victimaires, les oppressions, les dominations, les violences en tous genre, le sexe etc.). Sans réel projet culturel, un supplément de budget ne ferait que dorer une programmation désastreuse. Sonia Kronlund ferait une version comédie musicale de ses Pieds sur Terre, Sylvain Bourmeau formerait une grande chorale des sociologues de gauche, Emmanuel Laurentin produirait un grand péplum historique recensant toutes les dominations historiques depuis Ötzi, la victime la plus célèbre du néo-libéralisme chalcolithique.

On l'a souvent répété sur ce forum : c'est le projet qui compte. C'est avec un projet culturel que le ministère de la culture suit et soutient une station. Si la station ne fait qu'hésiter entre être une station généraliste d'actualité, ou un établissement culturel un peu soporifique où des écrivains bavardent entre eux lors de "masterclasses", alors c'est un projet qui est difficile à défendre. Si la station s'ouvre vers un éclectisme, fait appel à toutes sortes de spécialistes, de comédiens pour ses fictions, multiplie les formats, bref, se rend incontournable dans le paysage culturel radiophonique, alors c'est beaucoup plus facile défendre.

Quant aux cours du collège de France... Quand même, France Culture a les moyens de mettre en forme ces connaissances pour ses auditeurs, c'est son coeur de mission. Les Nuits nous prouvent sans cesse que c'est possible, on a su faire, et on sait le faire encore (un peu) dans le programme de jour.

Voir le profil de l'utilisateur

255
Répondre en citant  
Re: Quelle est la vocation de France Culture ? - le Lun 26 Nov 2018, 14:56

En réponse à un apôtre de la culture comme constituée exclusivement de bavardage sur l'actualité sociopolitique et de "décryptage" marxiste
Yann Sancatorze(http://www.regardfc.com/t209p250-quelle-est-la-vocation-de-france-culture#31759) a écrit:(...) Traiter de l'actualité avec "des points de vue non mainstream", non, ça n'est pas de la culture. C'est de l'actualité, traitée avec des points de vue d'actualité, pour commenter l'info. Une programmation culturelle, c'est une multiplicité de formats et un horizon illimité de champs de connaissances.(...)
Oui et l'on en est loin, comme on le voit en établissant des comparaisons avec d'autres radios culturelles et en explorant le passé de cette radio. Voir par exemple le fil "Des idées pour France Culture"  (71e et plus récent billet La kora), le fil des Nuits (dernier billet José Pivin, petite suite) et le sous-forum Autres radios culturelles
Faire ce que ne peuvent pas faire les autres radios : s'affranchir pour la majorité de la grille des impératifs de l'actualité. On pourrait le faire, on pourrait être unique, mais on ne veut pas le faire, car l'attrait des chiffres d'audience, séduire les auditeurs déçus des autres généralistes, ça rapporte. C'est de l'imposture.
Oui et de la novlangue, car Sandrine Treiner vient bredouiller des cocoricos à l'antenne en plaçant ses expressions creuses en forme de vernis culturel (ah, les "propositions singulières" des artistes !)
Et il faut rappeler que les budgets ne changent pas la teneur de la programmation. Que fait-on avec les budgets ? On finance des déplacements d'émission à l'étranger pour interroger des spécialistes en studio qui ne font que relayer une perspective parisienne de l'actualité
La dernière fois c'était aux États-Unis, mais ce genre de voyage fait jaser et se raréfie.
On produit des dossiers thématiques pour le site internet sur les sujets d'actu qui saturent déjà l'antenne (sujets victimaires, les oppressions, les dominations, les violences en tous genre, le sexe etc.).
Pour les nouveaux, voir le fil Les sujets obsessionnels de France Culture (et ses icônes), ici le 165e billet  et le fil Le paradigme idéologique de France Culture, ici le 188e et dernier billet
Sans réel projet culturel, un supplément de budget ne ferait que dorer une programmation désastreuse.  Sonia Kronlund ferait une version comédie musicale de ses Pieds sur Terre, Sylvain Bourmeau formerait une grande chorale des sociologues de gauche, Emmanuel Laurentin produirait un grand péplum historique recensant toutes les dominations historiques depuis Ötzi, la victime la plus célèbre du néo-libéralisme chalcolithique.
Regards sur France Culture nous cultive L'âge du cuivre, ou chalcolithique...
On l'a souvent répété sur ce forum : c'est le projet qui compte. C'est avec un projet culturel que le ministère de la culture suit et soutient une station. Si la station ne fait qu'hésiter entre être une station généraliste d'actualité, ou un établissement culturel un peu soporifique où des écrivains bavardent entre eux lors de "masterclasses", alors c'est un projet qui est difficile à défendre.
Sauf par les revendications "Nous voulons plus de moyens / Tous ensembleu"
Si la station s'ouvre vers un éclectisme, fait appel à toutes sortes de spécialistes, de comédiens pour ses fictions, multiplie les formats, bref, se rend incontournable dans le paysage culturel radiophonique, alors c'est beaucoup plus facile défendre.
Exact, FC n'est plus incontournable du tout. Nessie en souhaitait la disparition complète (de mon côté, la fusion avec France Musique) : à quoi bon une radio qui dans 90% de son programme de jour ne fait que hoqueter ce que l'on peut lire partout. Quel gaspillage de ressources !
Quant aux cours du collège de France... Quand même, France Culture a les moyens de mettre en forme ces connaissances pour ses auditeurs, c'est son coeur de mission.
Les cours du CdF sont des conférences publiques et non des émissions faites pour un public d'auditeurs "derrière son poste" qui souhaite un nécessaire coordinateur/créateur de formats pédagogiques, instructifs et divertissants. Les conférences sont des compléments, et n'ont rien à voir avec l'art radiophonique.
Les Nuits nous prouvent sans cesse que c'est possible, on a su faire, et on sait le faire encore (un peu) dans le programme de jour.
Oui selon les numéros et les invités, à Répliques, à Carbone 14, à Personnages en personne, à Concordances des temps, dans le Feuilleton.

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé 


256
Répondre en citant  
Re: Quelle est la vocation de France Culture ? -

Quelle est la vocation de France Culture ?     Page 26 sur 26

Haut de page ↑   

Aller à la page : Précédent  1 ... 14 ... 24, 25, 26

Accueil / France Culture

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum