Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 21 ... 37  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Nouvelles vagues/Pas la peine de crier (Marie Richeux)    Page 5 sur 37

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Nouvelles vagues/Pas la peine de crier (Marie Richeux) - le Lun 13 Sep 2010, 00:53

Rappel du premier message :

Historique de ce sujet :  

- De septembre 2010 à la fin juillet 2011  : l'émission diffusée en pré-matinale de 6h à 7h a pour titre "Pas la peine de crier". Dans ce sujet : pages 1 à 16.  

- De la rentrée 2011 à juillet 2014 : Pas la peine de crier passe sur la tranche 16h-17h. Dans ce sujet : de la page 16à la page 26

- De septembre 2014 à .. .. ..  : l'émission demeure au même horaire mais devient "Nouvelles vagues". Dans ce sujet : depuis la page 26.
Lors de cette rentrée, la rubrique "Je déballe ma bibliothèque" a survécu en changeant de forme et de titre. Mais vu la qualité et la disponibilité de ses archives, son fil de discussion a toutes les chances de survivre.
* * *

41
Répondre en citant  
Re: Nouvelles vagues/Pas la peine de crier (Marie Richeux) - le Sam 02 Oct 2010, 16:26

Pour en revenir à Marie Richeux dans son rôle de productrice, il y a quand même pour une nouvelle arrivée sur la radio, deux choses qu'on peut supposer:
1) Elle a un réel souci et un vrai goût de la forme radiophonique.
2) Vu le choix des personnes qu'elle a jusqu'à présent choisi de rencontrer pour son émission, elle n'a pas l'air de vouloir galoper après l'air du temps. Ce qui relèverait peut-être d'une forme d'indépendance d'esprit.

42
Répondre en citant  
Maintenant que tu me le dis je m'en souviens... - le Mar 05 Oct 2010, 15:10

Bien. Comme promis j'ai été gouter un peu plus précisément la température de cette émission. Pour le moment j'apprécie le style vocal de la productrice, mais pour les rubriques c'est très inégal.

D'ailleurs, la formule me semble bien semblable à ce que faisait Philippe Garbit entre 6h et 7h il y a 10 ans : c'était en janvier 2000 soit 3 mois après la catastrophique expérience du Jeu Téléphonique de midi << allô madame ? voulez-vous gagner 500 brouzoufs ? alors dites-moi qui a écrit Madame Bovary ?? >>. Imaginez la consternation chez l'auditeur fraîchement dépossédé du Panorama. Bon, j'exagère mais à peine. Le pauvre Philippe n'a pas tenu longtemps dans cette stupidité voulue par Laure Adler. Du coup le bon Garbit s'était replié sur une pré-matinale de 40 minutes où il lui fallait se débrouiller avec 3 bouts de ficelle. Et ce fut "Le plus tôt sera le mieux". Et il y avait dedans... eh oui, Poésie sur parole ! Et puis une chronique télé hyper-lège où Alain Rollat expliquait un jour sur deux que son magnétoscope n'avait pas fonctionné la veille (c'était très triste d'entendre ce dernier semestre de Rollat avant son départ en retraite). Il y avait aussi une chronique quotidienne de Garbit, qui s'était assez vite épuisé à l'exercice. Et en fin de l'heure, une très bonne petite séquence d'Antoine Mercier. Ca s'appelait "Dispute" et j'y reviendrai plus loin. Il y avait aussi des entretiens courts, filés sur la semaine, comme un mini "a voix nue". Je m'en souviens d'au moins 3 de ces semaines, qui avaient été excellentes : une semaine d'évocation de Pierre Sainderichin par je sais plus qui, une semaine avec Françoise Lebrun, et une autre avec Léo Scheer que j'avais déjà entendu ailleurs beaucoup plus ennuyeux qu'au micro de Garbit.

Alors tout cela qui remonte maintenant en mémoire, me semble assez proche de la formule de Marie Richeux. L'idée de l'invité présent sur la semaine m'intéresse. J'attends donc une occasion de découvrir le style d'interview de Marie Richeux, et je croise les doigts pour que ça soit aussi bon que les meilleurs de Philippe Garbit qui s'en sortait assez bien. Mais j'attends le bon invité, pas forcément quelqu'un que je connais déjà, mais au moins un qui ne me fasse pas fuir (Sibony, non merci) et dans un domaine que je connais un peu mais pas trop. Bref de quoi être à la fois intéressé et indulgent.

./...

43
Répondre en citant  
Les rubriques... - le Mar 05 Oct 2010, 15:12

./...

Passons aux rubriques : je remets aux calendes le Polaroïd et le Spectacle du jour. Que diable il faut bien conserver de la réserve non ?

De la chronique d'Ipatovstev je ne dirai rien de plus que ce qu'on a déjà dit et qu'on connait : c'est toujours une intelligence qui parle pour nous ouvrir (ou au moins entr'ouvrir) une fenêtre sur l'ailleurs, sans nous fourguer ni de la carte postale, ni de la misère du monde.

Concernant le poème du jour, je viens de faire une écoute + saisie intégrale des 4 premières semaines puisque mon stock de podcast n'avait débuté qu'il y a une dizaine de jours. Alors avec un peu de recul, j'y trouve une plutôt bonne farine radiophonique. Le vrai défaut : c'est un peu court. Mais "Poésie sur parole" c'était bien court aussi, non? Alors tout ne me convainc pas : je ne suis pas certain que ça aye vraiment du sens de parler d'une "génération de poètes nés entre 1887 et 1907". Mais enfin la lecture est faite assez sobrement, sans surjouer et sans histrionnisme ce qui est déjà une bonne surprise, ou signe que les comédiens sont bien cadrés. Un reproche en mi-teinte : le poème dit comme ça, sans mise en scène sonore, c'est quand même un peu sec. Dans quelques cas il y a un habillage sonore : un bruit de vagues pour StJohn Perse, et une musique très 70's pour Cocteau, l'ambiance faisait très "Nuits Magnétiques première semaine" ou "Gilbert-Maurice Duprez vous présente De la nuit". De mon point de vue, habillé ainsi c'est meilleur. Cela dit, je sais que certains auditeurs exigeants et anciens sont allergiques aux accompagnements musicaux. Il me semble que Poésie sur parole apportait aussi un habillage sonore. En tous cas pour moi cette séquence est très bonne. Elle mérite d'être podcastée, stockée au fil des mois, et écoutée en play-list mélangée ou non.

Pour le reste, je ne suis pas trop client, et même pas du tout :
- Ezine n'a toujours pas retrouvé son punch des meilleures années.
- Je défaille de peur à l'idée d'écouter un numéro entier de La Vignette. Ca fait des années qu'Aude Lavigne flingue son potentiel radiophonique et son très beau timbre de voix avec ces entretiens ni faits ni à faire pour rencontrer des fabricants d'un art qui ne vole pas beaucoup plus haut que du gadget.
- et puis hélas j'ai toujours autant de mal à écouter Philippe Petit, qui m'a pas mal déçu depuis l'an dernier. Un peu trop à la remorque des dévotions obligées que sont le Freudo-marxisme, le structuralisme, les as de la French Theory, bref rien d'original. Et son ton qui hésite entre le badinage et la musiquette perso en un peu plus sobre que Sonia Kronlund, ne me semble vraiment pas adapté pour présenter chaque jour des essais en sciences humaines. Je viens d'écouter toutes ses chroniques depuis le début : elles me donnent plutôt envie d'éviter les rayons SHS des librairies. Mais il est vrai que je suis pas dans le bassin de clientèle où FC pose ses lignes pour y pécher des poissons-lecteurs de ces sciences humaines qui n'ont plus de sciences que le nom. Avec Philippe Petit on a déjà un pied dans les sujets obligés du programme de la journée sur FC : alarmisme, culpabilisation, moraline, bref la prise de tête dont FC est un grand carrefour depuis septembre 1999. A mon avis c'est, de toutes ces rubriques, non pas la pire mais celle qui est le moins à sa place dans une matinale culturelle généraliste qui se veut distrayante sans abrutir. Ou alors il fallait mettre à la place une rubrique sur les livres d'Histoire grand-public (il y en a d'excellents) dans l'esprit peut-être des 2000 ans d'histoire de Patrice Gélinet sur Inter. Mais ça aurait rapproché encore un peu plus FC du style Inter, c'est vrai...

./...

44
Répondre en citant  
Une mini-rubrique de Sciences humaines entre 6 et 7, euh vous croyez... ? - le Mar 05 Oct 2010, 15:13

./...

Alors justement j'aurais mieux apprécié de retrouver un truc mieux dynamique, comme l'était "Dispute", la séquence d'Antoine Mercier il y a 10 ans, et une des seules innovations de Laure Adler que je regrette d'avoir vu s'arrêter. Ca se passait quasi à la même heure, mais le procédé était différent : une tribune ouverte de 5', confiée à un essayiste ou à un membre de la société civile qui venait présenter soit un coup de gueule, soit son dernier livre et parfois c'était les deux en même temps : je me souviens de quelques très bons réquisitoires d'Adrien Barrot et d'Elizabeth Lévy. Cette émission-là elle a tenu pendant 3 ans, donc largement plus longtemps que la matinale de Philippe Garbit. Le vendredi Dispute faisait répondeur ouvert aux auditeurs, on y avait entendu Henry Faÿ et même Guy Dufau (authentique je le jure !), bon c'était pas le même genre ces deux là hein. J'en ai conservé une bonne centaine de ces Disputes, il faut dire que dans certains cas c'était tellement bien leur résumé qu'on n'en trouvait pas beaucoup plus dans leur livre.

Quitte à parler un peu société entre 6 et 7, j'aurais bien apprécié de retrouver ces qualités plutôt que les idées floues et le ton d'édito de Philippe Petit qui, à mon avis, n'a pas encore trouvé son style radio ou l'a déjà perdu.

45
Répondre en citant  
Re: Nouvelles vagues/Pas la peine de crier (Marie Richeux) - le Mar 05 Oct 2010, 17:52

A propos d'Ezine : oui, ses chroniques n'ont plus leur swing d'antan ... ou alors, étais-je plus indulgente ? Il a même fait une "A voix nue" avec un soi-disant philosophe (Magelone) qui était ennuyeux au possible.
Pour ce qui est du "Polaroïd", je dois avouer que ce moment de l'émission me laisse parfaitement froide. D'abord, je n'aime pas qu'on me lise un texte. Ou alors faut-il que ce soit un comédien avec une intention dramatique. En revanche, cette façon de nous balancer "une description sonore" alors qu'il s'agit de lire un texte, je suis plus que sceptique. Mais ce n'est qu'un jugement très subjectif.
La description sonore, ce serait ce que propose Baumgartner. De toute façon, j'ai déjà dit ce que je pensais de ces lectures-descriptions.
C'était un peu tôt mais je crois néanmoins que l'ensemble participe, en effet, d'une vision un peu cotonneuse. Peut-être, avec plus de temps, Marie Richeux pourrait-elle avoir le talent et l'élégance d'une Colette Fellous. Car il y a aussi cette attention au monde sensible dans ses textes.

46
Répondre en citant  
là ça vaut la peine de crier - le Mar 05 Oct 2010, 17:59

6h20, hier matin après un poème de Desnos (The nigh of the loveness night) qui donne envie de flotter dans les nuages, Marie l'empilatrice donne la parole à celle qui lui offre le champagne ! En moins de trois secondes on a pris un coup sur la tête car on a à peine eu le temps de redescendre d'où Desnos nous avait porté ! Et je tourne le bouton illico ! Si Marie Richeux avait pris la peine de s'écouter elle n'aurait pas aimé cette très indélicate façon de traiter la poésie, de traiter l'actrice qui le lit,de traiter les auditeurs.
En juin 2010, Laurence Bloch part sur Inter et c'est peut-être Patino qui a validé l'empilement des chroniques : caser Lavigne, caser Ezine, caser Ipatovstef, caser l'offreuse de champagne. Et là Richeux dit à Patino " Je vais faire un p'tit journal de brèves avec en plus un polaroïd (trop tendance) et deux trois machins pour finir l'heure " !!! C'est pas de la RADIO ! Définitivement. Donc je n'écouterai plus, ça n'apporte rien. Ya plus de mille découvertes sur Arte-Radio qui valent sûrement d'y mettre les oreilles même à 6h du mat' !!!
Et pour continuer à répondre à Marie qui trouvait l'émission agréable je dirai : ma petite culture radio acquise depuis les années 60 m'oblige à être sévère avec les "faiseurs" et quand en plus ce sont des faiseurs de rien du tout (comme martel & richeux), là je n'ai plus aucune indulgence. À bon entendeur de "bonne" radio, salut!!!

47
Répondre en citant  
Une émission affligeante - le Mer 06 Oct 2010, 07:23

Ce bla-bla "culturel" insipide et manièré, à peine digne des radios périphériques ou de FIP, à la place de l'"éloge du savoir" c'est un sinistre exemple de la dérive sarkozyste quant à la culture... Désormais je dois me rabattre sur Inter, plus intéressante à cette heure-là, ou sur RFI, mais il n'y a plus pour moi de "France-culture" de 6 à 7. Et je déplore de ne plus pouvoir écouter l'élogde du savoir étant de ceux qui se lèvent et se couchent tôt mais que le Président méprise...

48
Répondre en citant  
L'assiette anglaise aujourd'hui - le Mer 06 Oct 2010, 07:56

@fanch a écrit:6h20, hier matin après un poème de Desnos (The nigh of the loveness night) qui donne envie de flotter dans les nuages, Marie l'empilatrice donne la parole à celle qui lui offre le champagne ! En moins de trois secondes on a pris un coup sur la tête car on a à peine eu le temps de redescendre d'où Desnos nous avait porté ! Et je tourne le bouton illico ! Si Marie Richeux avait pris la peine de s'écouter elle n'aurait pas aimé cette très indélicate façon de traiter la poésie, de traiter l'actrice qui le lit,de traiter les auditeurs.
Salut Fanch'.
Entièrement d'accord là-dessus, mais je pense qu'il faudrait le lui dire. En un mois elle doit remplir un carnet avec une page des erreurs à ne pas refaire, une autre pour les trucs à essayer. Ca lui servirait peut-être d'avoir les avis des auditeurs.

Aïe aïe, ce matin je ne sais pas dans quel ordre y aller. Je ne voudrais pas escagasser encore Marie Kopp. Je commence par le nul pour finir par le bon, ou bien j'attaque avec ce qui m'a plu et je finis par ce qui m'a déprimé ? Bon pour aujourd'hui, d'abord le bon, ensuite le pire, et finir par le rédhibitoire. La prochaine fois, promis, je ferai dans l'ordre inverse.

Alors hier soir j'ai écouté les 2 derniers Polaroïd tout en épluchant non pas la chicorée du soir, mais les captations radio du début de semaine. Et ce matin en épluchant non pas les carottes mais les croissants de la distinction car je suis un riche privilégié urbain qui vit aux dépens des campagnes, j'ai entendu le polaroïd du jour. Eh bien j'y trouve un grand plaisir ou plutôt j'y trouverais volontiers un grand plaisir si le texte était meilleur car à mon avis dans les 3 cas il est franchement pas terrible le texte de Marie. Mais l'idée radio, elle, me semble franchement excellente, venue tout droit de chez les Passagers de la nuit. L'ambiance est bonne ou potentiellement très bonne. Reste le texte, donc : il faudrait peut-être le faire rédiger par de vrais auteurs, et si possible pas par des histrions maison, ou bien décharger Marie de quelques basses tâches pour qu'elle puisse donner sa mesure dans ses textes. En tous cas quand le texte sera au point, vu la qualité du fonds sonore on aura là une excellente ambiance de poésie rêveuse, en complément de la poésie académique servie académiquement 20 minutes plus tôt. 2 délices complémentaires. 2 belles rubriques.

J'ai raté Ipatovstev car conformément aux volontés de la direction des programmes, il faut écouter cette émission en faisant autre chose et en ratant au moins une rubrique. Hélas ce matin j'ai raté la mauvaise ou plutôt la bonne : à l'heure de "Frontières" j'étais sous la douche. Pas grave : je la podcaste celle-là (non, pas la douche, la chronique).

Je préfère ne rien dire de "La vignette" car je crains que ce ne soit un cas désespéré encore plus que désespérant. On pourrait en profiter pour aller se raser mais elle s'en charge tellement bien que je la laisse faire.

Et puis j'ai souffert encore et toujours à écouter Philippe Petit qui dit "filigramme" pour filigrane, et moralise à tout va sur la politique que visiblement il ne comprend pas, sur la société qu'évidemment il ne connait pas, sur la psychologie dont d'évidence il ne connait que des résumés mal faits, et moralise sans fin avec sa chronique où il s'essaie à infiltrer des idées personnelles mais encore plus évidemment que le reste, il ne se relit pas ou alors pas assez sinon il se tairait. Que d'âneries et d'idées idiotes dans ces propos, dont on ne sait pas s'il faut le féliciter que ça soient des idées personnelles, ou au contraire s'il faut l'incendier pour ça. Et puis ne changeons pas de paragraphe car là c'est trop : souffert encore plus et regretté de n'avoir pas coupé le son avant le numéro d'histrion de Jean-Louis Ezine qui dit qu'il n'y a ni moto ni zen dans le livre de Robert Pirsig ce qui prouve qu'il ne l'a pas lu (pourtant ça fait 30 ans que c'est sorti en poche, il faudrait se réveiller Jean Louis) mais c'est pas nouveau : ça fait 10 ans que je prend régulièrement Ezine en flagrant déni de réalité. Je me souviens encore de la tronche de Philippe Tesson le jour où Ezine avait commenté un livre de Chevènement en disant "il n'y a pas un mot sur la politique dans ce livre". Ezine est passé maître dans l'art du n'importe quoi au service de son culot. Il faut le prendre comme il est : un artiste contemporain à la mie-de-pain qui fabrique du gadget au service de son narcissisme, et qui n'a donc pas peur de passer pour un faussaire, puisqu'il vit dans un monde inventé par lui. C'est un Katerine en moins couillu de l'anticouillu, en quelque sorte. En d'autres temps on aurait dit "c'est un dingue". Plus tard on aurait dit "c'est un menteur" et d'autres auraient dit "c'est un con".
Pour moi c'est plus simple : Ezine n'est plus qu'une bonne raison de couper ma radio dès que j'entends son nom...

49
Répondre en citant  
Re: Nouvelles vagues/Pas la peine de crier (Marie Richeux) - le Mer 06 Oct 2010, 08:43

Salut Nessie, ben non je n'écrirais pas à la Richeux. J'aurai l'air de quoi de lui dire de demander à Baumgartner qu'il lui ouvre les archives de la "sa" radio pour qu'elle écoute les voix qui ont donné du sens aux mots à la parole !! Elle est installée elle va devoir déjà penser à la fin de son contrat et comment elle va rajouter la chronique d'Erik Orsenna (sic) en ouverture !! Là elle s'attirera les compliments de l'Académie, du taulier et elle pourra prétendre rassembler ses chroniques au… Seuil. Au seuil de quoi on se le demande !! Non j'écoute plus et je lis. Bonne journée.

50
Répondre en citant  
tion exclamée - le Jeu 28 Oct 2010, 10:42

Ce matin, j'attends devant la pompe (funèbre, d'attendre) j'écoute le Mouv' et là l'animateur Yacine Bellatar (7/10h) annonce qu'il reçoit Marie… Richeux, celle de FC. Bla bla inutile ! Puis YB demande à MR s'il y a grève à FC. Elle annonce que oui visiblement désolée, quelques secondes après elle explique que pendant les infos il a fallu mettre de la musique (sic) et (attention voilà le pire) qu'elle aimerait comme au Mouv' pouvoir disposer d'un standard (pour échanger avec les auditeurs). Là François les points d'exclamation me démangent.
Bien sûr comment MR pourrait imaginer qu'un auditeur de FC puisse écouter le Mouv', incompatible, iconoclaste, dégradant ? La remarque de MR m'interroge sur différents points :
- Passée la porte de FC, MR ne se contrôle plus, se met dans le ton "bon enfant" du Mouv' (d'autant plus si l'animateur YB l'apostrophe en lui disant qu'elle est à FC et qu'elle est intelligente (sic),
- Son propos suggère qu'elle n'est pas en grève (c'est son droit),
- Il "pointe du doigt" qu'elle n'est pas très solidaire de ses collègues journalistes (YB aurait pu lui faire remarquer, lui qui relaye à longueur de matinale les propos autour des grèves),
- Un droit de réserve élémentaire aurait été de bon ton.
Mais il y a un mais, le pire c'est que c'est sûrement la première productrice qui évoque l'idée de pouvoir bénéficier d'un STANDARD (je me retiens pour la ponctuation). Peut-être a t-elle accepté par défaut de bosser à FC ? Son truc c'était peut-être Inter (avec anniversaire au moins une fois par semaine), plus cool, moins "cadré", du blabla avec des invités autour d'un micro (comme elle a fait ce matin sur le Mouv').
Joli révélateur de ce qui se cache derrière le côté très lisse et pimpant de la productrice.
Elle peut postuler :
- au téléphone sonne (Inter, Bédouet va bientôt s'arracher),
- au RV de Goumarre, ça manque le contact avec le trottoir (micro),
- à Radio Libre, où elle ferait de longues séquences avec les auditeurs-libres,
- à Répliques, où elle ne prendrait au téléphone que les philosophes,
- à Masse Critique où déambulant dans Mainstreet elle ferait causer les cadors en train de twitter,
Ou alors carrément inventer une émission "le Standard", ça aurait lieu la nuit, chacun se confierait, elle porterait le chapeau, et en se regardant dans la glace elle s'écrierait " Macha alors…"
Je persiste et je signe, je n'écouterai jamais MR, je m'exclame.

51
Répondre en citant  
Re: Nouvelles vagues/Pas la peine de crier (Marie Richeux) - le Jeu 28 Oct 2010, 11:15

Ah ! Et pourtant, le contact téléphonique avec l'auditeur enfin aimé par son animateur et qui va pouvoir dire "bravo" en direct, tout émotionné, c'est très sympathique. Marie Richeux, une autre qui participe des mythologies de notre époque ! Il faudrait la faire se décrypter.

Nouvelles vagues/Pas la peine de crier (Marie Richeux)     Page 5 sur 37

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 21 ... 37  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum