Annonce :

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » France Culture » À voix nue

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9

Accueil / France Culture

À voix nue    Page 9 sur 9

Bas de page ↓   

81
Répondre en citant  
Stanley Cavell : L’importance du cinéma (vu en proposition d'écoute) - le Mar 22 Mai 2018, 13:02

Un numéro d'A voix nue dans les Nuits de France Culture (vive Garbit/Mourthé !) proposé par un passant du forum : Stanley Cavell* 4/5 : L’importance du cinéma (1ère diffusion : 24/01/2008) 01/05/2018

Écouté, car il faut suivre les propositions éclairées. Suis allé me renseigner un peu plus loin, car le descriptif reste vague. Je n'ai pas non plus saisi la nature du  travail de Stanley Cavell avec Qui est Stanley Cavell ? et dans une biographie chez Oxford, Stanley Cavell

Peut-être à cause de sa fréquentation des derniers cités ici (extrait du premier lien) ? "Stanley Cavell n’a jamais abandonné un dialogue avec la philosophie continentale depuis sa lecture des romantiques allemands (Schlegel,Goethe) et anglais (Coleridge, Wordsworth) jusqu’à celle des auteurs français les plus contemporains comme Lacan, Derrida, Maurice Blanchot."

Une couverture-écran (à 15'01) et un jet de bas dans "New York Miami" : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/13915-01.05.2018-ITEMA_21665098-2.mp3" debut="15:01" fin="20:20"]. Une chute très franceculturienne.

* Descriptif (extrait) : Le cinéma est-il un objet digne de philosophie ?

Parmi tous ceux qui ont tâché de penser l'art cinématographique, le philosophe américain Stanley Cavell est sans doute l'un de ceux dont l'influence a été la plus grande, pour les philosophes, pour les cinéastes, ou simplement pour tous ceux qui s'intéressent au cinéma.

Né en 1926 à Atlanta aux Etats-Unis, il se forma à la philosophie à Harvard, commença son parcours d'enseignant à Berkeley avant de retourner à Harvard où il occupa, de 1963 à 1997, le poste de professeur d'esthétique et de théorie générale de la valeur. (...)

En 2008, Stanley Cavell racontait son parcours à Philippe Petit pour une série d'A voix nue. Dans le quatrième volet de cette rencontre (diffusé le 24 janvier de cette année là), il revenait sur l'importance du cinéma, l'art qui nous permet de croire au monde.

   A voix nue - Stanley Cavell 4/5 : L’importance du cinéma (1ère diffusion : 24/01/2008)
   Par Philippe Petit
   Avec Stanley Cavell
   Réalisation Laetitia Coïa

Voir le profil de l'utilisateur

82
Répondre en citant  
Un entretien captivant : Christian Jambet avec Michel Cazenave - le Jeu 30 Aoû 2018, 08:26

masterkey(http://www.regardfc.com/t639p140-des-producteurs-de-france-culture#31121) a écrit:Oh! Non, je n'avais pas vu ce triste message !

J'écoutais cette nuit une émission de Michel Cazenave, un A voix nue de 1997 où il recevait la parole de Christian Jambet, rediffusé ces derniers jours ou plutôt ces dernières nuits à l'antenne.

C'était un plaisir que d'entendre sa voix d'érudit, capable de s'entretenir savamment de science, de religion, d'ésotérisme, de poésie ou de littérature. Son timbre, qui n'est pas sans parenté avec celui d'Etienne Klein, manquera, comme manque à l'antenne depuis longtemps le genre de finesse et d'humilité qui caractérisait ses productions. (...)
Une suggestion indirecte d'écoute comme celle-ci, on en prend et en reprend !
Quand Christian Jambet racontait son engagement maoïste Les Nuits de France Culture par Philippe Garbit (26/08/2018 et précédemment 07/01/2018)

Quel dialogue ! Quel dialogue ! Ceux qui se demandent pourquoi des auditeurs de France Culture sont montés aux barricades en 1999 quand Laure Adler a commencé le démontage de France Culture doivent écouter cet entretien de 1997 de haute qualité tant par la parole du producteur que par celle de l'invité (aussi producteur en d'autres occasions).

Oui, Masterkey, vous avez raison, la voix de Michel Cazenave est très proche de celle d'Étienne Klein. Ce dernier n'a pas encore, je crois (je ne peux le savoir, pour le peu que je l'écoute) de tics verbaux comme le premier qui dégainait toutes les trois phrases un "dans la mesure où".

Michel Cazenave élève le débat grâce à toutes les ressources de son esprit et se fait véritable éclaireur permettant à Christian Jambet d'exprimer avec une lucidité et une connaissance confondantes les enjeux politiques et intellectuels de 1968-1974 et les mécanismes de l'engagement. C'est passionnant, et fort instructif pour notre époque. D'ailleurs, au moins un membre inscrit à ce forum applaudira aux propos politiques de Christian Jambet en 1997.

Il faut aussi noter que Jambet emploie spontanément et toujours justement l'imparfait du subjonctif et le passé antérieur durant le cours de son exposé. On reste baba devant une telle maîtrise de la langue.

Qualité de l'élocution et beauté des voix seront évoquées dans un autre fil (oui, Anselme, "on y reviendra"...).

******************
1997 |Philosophe et islamologue, grand spécialiste de l'Iran et du monde chiite, Christian Jambet fut dans sa jeunesse l'un des dirigeants de la Gauche Prolétarienne, l'organisation maoïste née au lendemain de Mai 68 et auto-dissoute en 1973.

Philosophe et islamologue, grand spécialiste de l'Iran et du monde chiite, Christian Jambet fut dans sa jeunesse l'un des dirigeants de la Gauche Prolétarienne, l'organisation maoïste née au lendemain de Mai 68 et auto-dissoute en 1973.
En 1997, dans le premier des cinq entretiens qu'il accordait à Michel Cazenave pour "À voix nue", Christian Jambet revenait sur cet engagement politique. Sans manquer d'en souligner les contradictions, mais sans rien en renier, Christian Jambet livrait une analyse historique et politique de ce qui fut l'origine de cet engagement, du sens des luttes et des actions d'alors pour lui et ses camarades.Une histoire brève, d'à peine cinq années après De Gaulle, qui s'achevait selon lui sur le triomphe d'un "progressisme mou" à l'exact opposé de l'idéal auquel ils aspiraient.  

Voir le profil de l'utilisateur

83
Répondre en citant  
Re: À voix nue - le Ven 26 Oct 2018, 20:25

Adieux aux rubriques de ce forum, suite.

Allumé poste à 19h40, Laporte, on éteint. À 20h10, une voix agressive, militante, les femmes, la cause des femmes, le combat, ah... On éteint. Qui était-ce donc ? Voyons, ah... "Féministe, homosexuelle" (What else?), "Juliette se livre totalement dans ses chansons"*. OK.

Il était une fois une station de radio culturelle qu'on avait plaisir à allumer au hasard, le soir, presque sûr qu'on était de tomber sur une curiosité : un écrivain, un voyage, un pays, une passion, une érudition, une langue savoureuse, une "échappée belle". C'était "avant", bien "avant".

Juliette (5/5)


Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé 


84
Répondre en citant  
Re: À voix nue -

À voix nue     Page 9 sur 9

Haut de page ↑   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9

Accueil / France Culture

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum