Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Le Salon noir / Carbone 14, l'archéo    Page 3 sur 7

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Le Salon noir / Carbone 14, l'archéo - le Ven 17 Sep 2010, 22:18

Rappel du premier message :

Les ressources multimédias du site de l' INRAP (Institut national de recherches archéologiques préventives) proposent l'écoute des Salon noir des trois dernières années (!), avec la possibilité de sélectionner les émissions selon trois familles de critères : périodes, sujets, et régions. C'est clair, bien foutu, bien conçu, et ça marche très bien.
* * *

21
Répondre en citant  
Aux origines de la Grèce - le Ven 07 Nov 2014, 21:22

Pour le numéro de cette émission hebdomadaire Aux origines de la Grèce (comme pour d'autres), on aimerait bien avoir un descriptif plus riche, une synthèse des propos tenus, afin de l'écouter en résonance avec ceux-ci pour bien les retenir (oui, on peut espérer de France Culture un effort pédagogique).

Ici, c'est non seulement très chiche, mais alors la langue... Comme pour d'autres pages du site, certains passages sont incompréhensibles.

Voyons le paragraphe :

Avec Homère, l’Iliade et l’Odyssée, grand mythe fondateur de l’occident, le passé de la Grèce est notre.

Quel est ici le « grand mythe » ? Et « notre » quoi ?

Pioche à la main et Homère en poche, nombre d’archéologues ont exhumé le lointain  passé de Mycène, Cnossos,Santorin... Certains, comme Heinrich Schliemann et Arthur Evans en tête sont allés plus loin  en imaginant des sociétés troienne ou minoenne qui n’avaient probablement peu de chose avoir avec la réalité.

« troienne » ? C'est original
« n’avaient probablement peu de chose avoir »  que peu de chose  ? à voir peut-être ?

Vraiment, c'est trop pour un seul paragraphe sur la page d'une émission de vulgarisation scientifique.

Évidemment on pourra toujours supposer, comme le fait Nessie dans divers posts, que les producteurs n'écrivent pas leurs textes, qu'ils les dictent, voir à cet égard l'anecdote édifiante sur M-O Fogiel racontée dans France Inter : radio culturelle ?.

Mais, comme Jean Lebrun à France Inter, les producteurs lisent bien ces textes, non ? Sans les corriger ? Ou bien leurs textes sont-ils orthographiés différemment de ceux qui sont publiés ?

Quoi qu'il en soit, ce n'est pas brillant pour une station culturelle.

L'entretien avec Vincent Charpentier mérite d'être écouté, mais les informations ici diluées auraient pu être ramassées en un sujet culturel de huit ou quinze minutes. Ça se fait ailleurs et très bien.

22
Répondre en citant  
Alésia on s'en fout - le Mar 25 Nov 2014, 16:42

@ Philaunet - Quand on lit de tels cuirs, non seulement on en vient à penser que ce texte a probablement été dicté, mais encore on en vient à l'espérer. Et mieux : dicté à une machine (reconnaissance vocale) plutôt qu'à un assistant, ou alors il faut le renvoyer à l'école, eh eh peut-être un des normaliens chéris de la chaine ? Donc dicté vraisemblablement, ensuite pas du tout relu par Charpentier qui une fois devant le micro ne lit que son griffonné sans savoir que sur la page de l'émission, son texte est massacré. Heureusement que les émissions elles-mêmes sont là pour relever le niveau. Enfin si on veut : car j'ai trouvé cette demi-heure sur Troyes à mourir d'ennui. Enfin à un détail près : si un jour me vient l'envie de me documenter sur la question posée (quelle est la part d'histoire réelle derrière les récits épiques de la Guerre de Troyes ?) d'avance je sais que j'écouterai avec intérêt ce Salon noir, dûment sauvegardé sur disque dur. D'ici là je m'abstiendrai sauf en cas d'insomnie d'ailleurs ça vaut peut-être le coup de se créer un dossier spécial "Insomnia" : des Adèle Van Reeth, des Révolutions médicales, pas tellement de Salon Noir mais celui-la oui.

Alors je disais qu'heureusement malgré un affichage franchement pas terrib', les émissions sont là pour relever le niveau. Tiens aujourd'hui par exemple : on va vous enfoncer bien loin dans le crâne vos dérives ra-cistes. Du moins si pendant votre vie de mécréant vous avez osé employer le terme "celtes" avec la prétention de lui donner un sens scientifique, je veux dire validé par la science. Car en ce cas, on peut vous rattacher soit (a) à l'Académie Celtique, fiction bien connue dès votre cours d'Ethnologie de l'Europe, fiction scientifique du XIXe siècle qui aurait bien mérité un prix Lyssenko.  Atassion j'ai dit "soit" car il y a une seconde option, la voici la voila : soit (b) on vous glisse dans la cohorte des handicapés du bulbe qui ont cru à cette autre fiction que sont les Indo-européens, et là, et là eh oui ça va être dur donc asseyez-vous, oui là vous êtes tout simplement un nazi. Comment je l'ai pas dit assez fort ? Bon : vous êtes nazi. Encore plus fort ? Ok, ok : NAZIIIIIIIIIIIIII. C'est clair là ? Bon ben c'est pas la peine de chialer hein. Vous êtes en bonne compagnie : il y a les 3/4 des producteurs de documentaires et d'émissions scientifiques à France Culture, de Deligeorges à Jacques Munier impardonnable lui encore plus que vous et le tout est guidé (vers l'enfer) par Dgeorges Dumézil mais là ne faites pas semblant de l'apprendre hein ça fait des années qu'on vous serine que c'était un nazi.

Comment vous ne saviez pas que les Indo-Européens sont une fiction inventée pour faire plaisir aux jeunesses hitlériennes ? Mais vous débarquez ou quoi ? Une fiction vous dis-je comme Catherine Clément l'avait doctement déclaré ou plutôt asséné un midi en tapant sur la Grande table un coup de talon de sa godasse à clous retirée pour l'occasion (pas si souple la brave dame ne lève pas la jambe si haut : faut retirer la bottine) : les indo-européens n'ont jamais existé !!!!!! (elle s'exclame). Bon eh bien voila j'ai fini on peut passer à autre chose, je sais pas moi, la marque de clopes préférée des néanderthaliens par exemple ah non ayayayaye ça c'est encoooore un sujet glissant : les néanderthaliens qui furent victimes d'un génocide perpétré par sapiens sapiens autrement dit par vos ancêtres eh oui c'est gênant mais que voulez vous les nazis étaient là avant vous et vous descendez d'eux donc pour la conclusion voyez plus haut.

Et maintenant je sais pas trop. Avant de prendre la route du tribunal de l'histoire qui vous attend, vous avez qu'à écouter les deux épisodes du feuilleton made in Salon Noir.
- Jean-Paul Demoule le 11 novembre vous avait préparé au choc en vous guidant sur les pas des indo-européens (bientôt en proposition d'écoute sur notre forum, car sentant tourner le vent, je l'ai mis au programme hier après m'être déguisé en résistant de la dernière heure afin que ce ne soit pas la mienne)
- Et ce 25 novembre : Non les gaulois ne sont pas des celtes.
Tels sont les deux maillons de la déchirante révision qu'il vous reste à accomplir pour être autorisé à ré-intégrer l'humanité. Suivez Vincent Charpentier : il a déjà commencé son chemin en faisant son mea culpa pour avoir employé le mot "celtes" (/selt/) à maintes reprises dans Le salon noir.

Et la preuve que c'est vrai : on n'a pas entendu l'ombre d'une thèse contradictoire par un chercheur invité, je sais pas moi Bernard Sergent par exemple, venu défendre la réalité Indo-européenne. Donc ça prouve que c'est vrai que c'est faux. Cela dit, peut-être que Bernard Sergent (rien que son nom aurait dû vous mettre la puce à l'oweille) est déjà embastillé pour 1 000 ans. Ben oui mon bonhomme t'as joué t'as perdu. Nous ne sommes pas des monstres mais à notre place, tes semblables nous auraient envoyés au four alors écrase et fais pas chier tu veux ?

A part ça, je dois moi-même faire mon autocritique : il n'y a pas de paradigme idéologique à France Culture.

Et puis sinon au fait et là je déconne plus : je m'en tamponne moi, des indo-européens. Par contre je me fous pas du tout des messages subliminables que m'envoie ma radio.



Bon ben si avec un com' pareil je me fais pas agresser par un de nos redresseurs de torts c'est à désespérer je saurai vraiment plus quoi faire de mes après-midi j'irais trainer devant beaubourg avec une guitare et en demandant une clope à tous les clampins de passage ou alors pleurnicher pour une pièce tout en faisant un V avec mes doigts.

23
Répondre en citant  
Gergovie c'est fini. - le Mar 25 Nov 2014, 20:51

Pas encore écouté ces deux numéros, mais si ce que je lis là est vrai, ça s’annonce être un sacré doublé. Décrit comme ci-dessus, ça sent à plein nez le délire idéologique, la farce propre à amuser un paquet de futures générations de chercheurs. Aller dégommer les celtes au nom des délirants qui les fantasment, c’est à peu près aussi con que de reléguer l’égyptologie à Mauvais genres pour cause de jurisprudence Adèle Blanc-Sec, ou pire la sarcophager dans le bonapartisme. On va donc écouter ça avec attention.
Neandertal : tu as un catéchisme de retard, car depuis les résultats génétiques que l’on sait, et l’enthousiaste ambassade radiophonique de Marylène Patou-Mathis, notre brave gars est maintenant sauvé, car le vernaculaire minorisé, précaire et longtemps stygmatisé (surement par des celtomanes en chemise brune) a enfin lavé nos fautes par ce métissage rédempteur. Pour échapper aux curetons laïques, il faut se rabattre sur des espèces plus exotiques dont ils ne savent pas encore que faire. Prenons l’homme de Florès par exemple, un nanosarkozy surmonté d’un crâne d’Arvor, et contemporain de l’homme mauderne en Indonésie. Profitons de cette loufoque aubaine scientifique pour en savourer l’étrangeté poétique avant que des délirants ne viennent nous le maquiller en bête de foire idéologique.

24
Répondre en citant  
Re: Le Salon noir / Carbone 14, l'archéo - le Mer 24 Déc 2014, 18:29

J'ai été assez triste de constater que le Salon noir s'était lui aussi joint à la curée. Le grand hallali des archéologues contre les linguistes, énième resucée des cloisonnements universitaires français. Vraiment le sentiment de retrouver Claude Allègre expliquer leur job aux climatologues par exemple.

Alors voilà, il y a "des ressemblances" entre des langues en Europe, parce que ces gens vivaient à côté les uns des autres, pendant longtemps, très : dossier linguistique plié et on répète 8 fois Troubetzkoy pour faire bien.  Ceux qui disent le contraire sont évidemment des nazis, il n'y a que des strates qui s'empilent, voyez Kossinna, très représentatif, qui a fini par inventer des Zugueuh qui descendent de Thulé vers la germanie pour enfanter les Doriens. Parce que c'est là que s'est arrêtée la recherche en la matière à écouter Demoule qui avec une implacable mauvaise foi affirme que les hypothèses sur le foyer se sont toujours décalées au nord. Il n'y a qu'un seul auteur qui trouve grâce à ses yeux, c'est Renfrew. Parce que Renfrew est archéologue. D'ailleurs les linguistes genre Dumézil ont dit que des fois ils s'étaient trompés, ça prouve bien qu'ils reconnaissent eux-mêmes écrire n'importe quoi.

Alors évidemment, pourquoi ne pas inviter Bernard Sergent par exemple , lui qui a toujours constamment combattu toutes les dérives d'Haudry sans jamais rien lâcher des recherches indo-européennes. Il a déjà eu droit au micro de France culture. Mais c'est un client coriace, il ne dit pas exactement ce que "l'animateur" attend. Je ne sais plus si c'est sa dernière fois mais j'ai souvenir d'un pauvre Enthoven mouché à plusieurs reprises alors qu'il voulait faire accoucher l'Atlantide et Platon comme il l'entendait (puisqu'on s'éloigne là des deux références apparemment lues, Nietzsche et Spinoza).

Par contre tout récemment Xavier Delamarre, qui aurait été un parfait contradicteur pour Jean-Louis Brunaux, a été invité du Salon noir, précisément pour un ouvrage s'appuyant sur cette affreuse linguistique comparée pour étudier des langues celtiques (re affreux). Sans pugilat.
Cela porte à espoir quant au Salon noir : aucune conviction, simplement de la promotion. Le Salon noir comme l'écrasante majorité des émissions de la chaîne accompagne bêtement l'actualité éditoriale, pas d'engagement stupide, juste de la bêtise. On est rassurés.

25
Répondre en citant  
Johnny avait raison : les coups ! - le Ven 09 Jan 2015, 10:36

@Szut a écrit:J'ai été assez triste de constater que le Salon noir s'était lui aussi joint à la curée. Le grand hallali des archéologues contre les linguistes, énième resucée des cloisonnements universitaires français. Vraiment le sentiment de retrouver Claude Allègre expliquer leur job aux climatologues par exemple.  (...)

Votre contribution plus haut, Le Salon noir, aiguise la curiosité vis-à-vis du sujet, merci.

Sinon, je vois une faute dans le titre de la dernière émission : Archéologie aux origines de la guerre et des premières violences de masse. Ne fallait-il pas écrire « premières violences de massue » ? Le descriptif ne remonte-t-il pas en effet 10 000 ans (au moins) dans le passé ? « Dans quelles conditions seraient nés les  prémices de la fureur meurtrière, cette  violence de masse qui ne nous quitte plus depuis plus de 10 millénaires ?  Quelles en sont d'ailleurs les différentes expressions ? »

Plus de 10 000 ans que la violence (de masse) ne nous quitte plus ? Fichtre! C'est effffffroyâââble ! Tous aux abris !

Au fait,  PRÉMICES, subst. fém. plur..  D'où « Dans quelles conditions seraient néEs les  prémices ». Mais on chipote, on chipote...

26
Répondre en citant  
Re: Le Salon noir / Carbone 14, l'archéo - le Ven 09 Jan 2015, 12:38

Ah la la les heures les plus sombres de la préhistoire... tudieu quel créneau !

27
Répondre en citant  
Re: Le Salon noir / Carbone 14, l'archéo - le Mer 18 Mar 2015, 07:36

Puisque la culture et maintenant presque complètement extirpée du programme au bénéfice d'une mousse de name dropping et d'une  fumée d'abstraction pour masquer (à peine) le projet militant de la chaîne, l'auditeur à l'occasion peut se rabattre sur l'anecdote or il en est de savoureuses.  

Ainsi hier mardi 17 mars dans le Salon noir, un sujet pas très archéologique comme par hasard, mais amusant et tout de même intriguant : Vrain-Lucas. Histoire et analyse des exploits du faussaire qui façonnait de fausses lettres de Vercingétorix et d'Alexandre le Grand. Rédigées en faux français archaïque sur du papier prélevé à la bibli dans des volumes juste un peu anciens, qu'il a réussi à vendre à une sommité scientifique de son époque et par lui sinon à l'Académie des sciences, du moins à l'Académie française.  

Comment Michel Chasles a-t-il pu gober ça ? C'est étonnant et amusant.
Et l'archéologie ? Bah, elle reviendra bien un jour dans le Salon noir.
Bien avant que la culture ne revienne à France Culture.
Et puis des faussaires, à France culture n'est-ce pas...
http://www.franceculture.fr/emission-le-salon-noir-petite-histoire-d-un-faussaire-vrain-lucas-et-la-correspondance-de-vercingeto

_________________
A l'intention de ceux qui prennent mon pseudonyme pour un bouclier : mon identité n'est ni affichée ni dissimulée.
Pour la trouver il suffit de suivre le fil de mon profil.

28
Répondre en citant  
Des érudits - le Mar 02 Juin 2015, 21:53

Dans quelles corporations trouve-t-on des savants ayant envie de faire partager leur savoir ? Apparemment  chez les conservateurs de musée et commissaires d'exposition. Ainsi nous avions eu un très bon numéro avec Isabelle Cahn sur Bonnard et voici que nous avons un savant numéro du Salon noir avec Alexandre Baralis et Néguine Mathieux  : Entre mer Égée et mer Noire l’épopée des rois thraces.

C'est une émission qui s'écoute deux fois, car à la première écoute on est un peu bousculé par le rythme sur lequel les informations sont données. Vincent Charpentier, vous allez trop vite et surtout pourquoi beuglez-vous ? À chaque fois que vous prenez la parole, il faut faire ce que l'on fait (je faisais) avec les pubs télé, se jeter sur la télécommande pour baisser le volume.  

Une émission pareille pourrait très bien se diviser en cinq volets de 20 minutes, comme à une époque révolue sous la houlette de Jacques Munier et d'autres producteurs aux Chemins de la Connaissance (« je vous parle d'un temps...» ).

Bref, puisque les émissions de qualité n'ont droit qu'à une portion congrue du temps d'antenne, écoutons les deux fois (au moins), celle-ci, dense et stimulante, mérite cette attention.

Mais SVP, M. Charpentier, arrêtez de crier, sinon on va aussi penser ce que
@Nessie a écrit:(...)
- Est-ce France Culture qui était une radio de gens calmes et réfléchis, est devenue une radio de gueulards speedés ?
Je ne sais pas.
Mais c'est frappant à entendre, vraiment.

Extrait de Des fines gueules de la culture devenues stars du gueuloir radiophonique ? - le Sam 11 Avr 2015, 12:29

29
Répondre en citant  
que du bonheur ! - le Mer 03 Juin 2015, 05:38

Le Salon Noir est en effet exactement le type d'émission qui devrait être généralisée sur FC : un animateur compétent à la fois dans le domaine et dans l'animation, empathique envers son invité, dans un domaine qui n'est pas vraiment 'grand public'.
Que du bonheur, de la culture loin des obsessions idéologiques et religieuses de FC.
Malheureusement trop courte.

30
Répondre en citant  
Re: Le Salon noir / Carbone 14, l'archéo - le Mer 24 Juin 2015, 22:16

C'est bien, le Salon Noir nous apporte enfin (en sous-entendu), la réponse à une question cruciale, qu'est-il arrivé aux Incas? C'est la faute de Francisco "Pizzaro", et de ses anchois périmés...

http://www.franceculture.fr/emission-le-salon-noir-atahualpa-et-l%E2%80%99effondrement-de-l%E2%80%99empire-inca-2015-06-23

Et qui donc écrit comme ça?

"Que sait-on sur la chute, l’effondrement, de l’empire Inca ? Par malheur, les sociétés andines n’ont jamais eu d’écriture, si ce n’est d’étranges ficelles à nœuds que les spécialistes tentent de décrypter. Les chroniques espagnoles portent quant à elles sur une vaste gamme de sujets : politique, militaire, juridique, voire d’extirpation de l’idolâtrie… Que reste-t-il aujourd’hui des Incas ? Leur culture, voire certains d’entre eux, auraient-ils pu survivre à l’arrivée, puis au joug de notre vieille Europe ?"

31
Répondre en citant  
Noir, mais pas littéraiire, le salon ! - le Mer 24 Juin 2015, 23:27

@Yann Sancatorze a écrit:C'est bien, le Salon Noir nous apporte enfin (en sous-entendu), la réponse à une question cruciale, qu'est-il arrivé aux Incas? C'est la faute de Francisco "Pizzaro", et de ses anchois périmés...

http://www.franceculture.fr/emission-le-salon-noir-atahualpa-et-l%E2%80%99effondrement-de-l%E2%80%99empire-inca-2015-06-23

Et qui donc écrit comme ça?

"Que sait-on sur la chute, l’effondrement, de l’empire Inca ? Par malheur, les sociétés andines n’ont jamais eu d’écriture, si ce n’est d’étranges ficelles à nœuds que les spécialistes tentent de décrypter. Les chroniques espagnoles portent quant à elles sur une vaste gamme de sujets : politique, militaire, juridique, voire d’extirpation de l’idolâtrie… Que reste-t-il aujourd’hui des Incas ? Leur culture, voire certains d’entre eux, auraient-ils pu survivre à l’arrivée, puis au joug de notre vieille Europe ?"

Tiens, j'écouterai (pour "Pizzaro"). Sinon ce mauvais texte est encore au-dessus des productions oniriques ( = cauchemardesques) de Marie Richeux sur l'alcool.

Le Salon noir / Carbone 14, l'archéo     Page 3 sur 7

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum