Annonce :

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » France Culture » Le Salon noir / Carbone 14, l'archéo

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Accueil / France Culture

Le Salon noir / Carbone 14, l'archéo    Page 8 sur 10

Bas de page ↓   

71
Répondre en citant  
Re: Le Salon noir / Carbone 14, l'archéo - le Mer 27 Sep 2017, 15:30

fred de rouen(http://www.regardfc.com/t219p60-le-salon-noir-carbone-14-l-archeo#28975) a écrit:Faute de temps, je n'ai pas encore écouté le numéro d'hier de Carbone 14 signalé ci-dessus par Samva. Bruno Dumézil, cousin de Georges, est un médiéviste reconnu et régulièrement invité sur France Culture dès qu'une émission requiert de particulières lumières sur le haut Moyen-Age.

Un coup d'oeil sur cette page vous permettra de l'entendre dans un certain nombre d'émissions encore disponibles...
Merci pour ces informations.
SamVa(http://www.regardfc.com/t219p60-le-salon-noir-carbone-14-l-archeo#28974) a écrit: (...) Emission intéressante également, le 24/09 "Migrations ou invasions barbares", avec Bruno Dumezil (médiéviste, fils de Georges ?), mais qui évite de peu la tentation de faire des rapprochements hasardeux avec la période actuelle. Il s'agit d'ailleurs plus d'histoire que d'archéologie. Là aussi, approfondissement insuffisant faute de temps.
Non elle ne l'évite pas de peu. Elle ne l'évite pas du tout. Le rapprochement est fait, et de quelle façon !, dès le début quand Vincent Charpentier conte sa rencontre avec un migrant malien à Paris et évoque le délit d'aide aux migrants clandestins qu'il apprend par l'adjoint au maire à qui il a téléphoné (et qu'il semble critiquer) [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10267-24.09.2017-ITEMA_21443745-0.mp3" debut="00:34" fin="01:51"]
Que vient faire ici son témoignage personnel, sinon donner un gage de sa bonne pensée à la direction de France Culture ? La logique qu'il s'efforce d'établir avec son thème est peu convaincante.

Et cela se poursuit dans ses questions orientées tout au long de l'entretien (quel rapport ont le mur de Jérusalem et celui potentiel au Mexique avec le mur d'Hadrien ?).  Heureusement que  Bruno Dumézil assurait la partie scientifique de l'entretien.

Vincent Charpentier, comme Jean-Noël Jeanneney, fait une "concordance des temps" pour complaire à la direction qui le paie et qui demande pour cela que l'on voie tout le passé à la lumière du présent (envisagé dans une certaine perspective). Sinon, voyez-vous, les émissions seraient soporifiques, comme le dit le journaliste de France Info/Médiateur...

Voir le profil de l'utilisateur

72
Répondre en citant  
'Une conservation des biens archéologiques organisée selon l’intérêt général'' - le Mer 18 Oct 2017, 15:52

Qu'en pensent les férus d'archéologie ? Qu'en disent les archéologues ? Ces dernières années, ceux-ci étaient très remontés contre les dispositions limitant l'archéologie préventive. "Décryptage" ?

Compte-rendu du Conseil des Ministres du mercredi 18 octobre 2017

PROJET DE LOI : Patrimoine archéologique mobilier et dispositions communes à l’ensemble du patrimoine culturel.

La ministre de la culture a présenté un projet de loi ratifiant l’ordonnance n° 2017-1117 du 29 juin 2017 relative aux règles de conservation, de sélection et d’étude du patrimoine archéologique mobilier et l’ordonnance n° 2017-1134 du 5 juillet 2017 portant diverses dispositions communes à l’ensemble du patrimoine culturel.
Ce projet de loi ratifie deux ordonnances : l’ordonnance n° 2017-1117 du 29 juin 2017 relative aux règles de conservation, de sélection et d’étude du patrimoine archéologique mobilier et l’ordonnance n° 2017-1134 du 5 juillet 2017 portant diverses dispositions communes à l’ensemble du patrimoine culturel.
D’une part, l’ordonnance n° 2017-1117 du 29 juin 2017 relative aux règles de conservation, de sélection et d’étude du patrimoine archéologique mobilier constitue un élément indispensable d’une gestion raisonnée et scientifiquement rigoureuse de la somme très importante des vestiges de l’histoire qui sont sortis chaque année du sol. Les dispositions de l’ordonnance précisent et garantissent une conservation des biens archéologiques organisée selon l’intérêt général, tant pour les besoins de la recherche scientifique que pour la connaissance et l’éducation du public.
Elle facilitera pour l’État et les collectivités territoriales le travail en relation avec le monde scientifique aux fins de meilleure conservation, de meilleure exploitation scientifique et de meilleur partage des savoirs au profit du plus grand nombre.
D’autre part, l’ordonnance n° 2017-1134 du 5 juillet 2017 portant diverses dispositions communes à l’ensemble du patrimoine culturel s’inscrit dans le cadre de la lutte contre le trafic des biens culturels pour ajouter aux cas d’irrecevabilité des demandes de certificat d’exportation la provenance illicite (vol, pillage, etc.), la contrefaçon ou l’appartenance du bien au domaine public. Elle contribue à mieux protéger et conserver des trésors nationaux en améliorant leur contrôle scientifique et technique pendant la durée d’effet du refus de certificat d’exportation (30 mois) dans l’attente de leur acquisition par l’État.
L’ordonnance unifie le régime d’action en revendication des biens culturels appartenant au domaine public en dotant le ministère de la culture d’une possibilité d’agir directement en justice et de se substituer à un propriétaire public défaillant. Elle met en place un droit commun du droit de préemption en vente publique de l’État pour l’ensemble des biens culturels. Elle simplifie les possibilités de transfert de propriété à titre gratuit de biens culturels entre personnes publiques.
Cette ordonnance entrera en vigueur au plus tard le 1er janvier 2018.

Voir le profil de l'utilisateur

73
Répondre en citant  
Excès de zèle - le Dim 05 Nov 2017, 09:24

Vincent Charpentier va voir son bail renouvelé pour au moins 10 ans :

"Fallait-il inventer le travail, la société de production, donc de consommation ?"

"Pour Jean-Paul Demoule, le résultat s’avère éloquent, sept milliards d’humains peuplent aujourd’hui la planète, dont 1 milliard est en surpoids, un autre milliard ne mange pas à sa faim alors qu’une minorité, 1%, possède la moitié des richesses mondiales… Comment en est-on arrivé là ?"

"Devenir agriculteur a changé notre rapport au monde comme notre vision du monde et avec le Néolithique émergent les chefs, la guerre, les inégalités…"

"Ces dix millénaires oubliés de l’Histoire ont été le temps d’exceptionnelles expérimentations, qui verront l’apparition du bronze, du Fer, de la ville et de l’Etat, de la roue mais aussi les religions et, surtout, de la « servitude volontaire » chère à La Boétie……"

Légende de la photo : "massacre humain et naissance de la guerre • Crédits : Philippe Lefranc/Inrap "

Carbone 14, le magazine de l'archéologie par Vincent Charpentier

Voir le profil de l'utilisateur

74
Répondre en citant  
''Donc voilà...'' - le Lun 18 Déc 2017, 20:39

Prélevé dans Carbone 14, le magazine de l'archéologie par Vincent Charpentier 500 siècles d’art rupestre  (30min) 17/12/2017

[son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10267-17.12.2017-ITEMA_21526922-0.mp3" debut="11:40" fin="13:00"]  [Claude Mettra, revenez !]

Le "soi individuel" [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10267-17.12.2017-ITEMA_21526922-0.mp3" debut="17:45" fin="18:43"]

L'Inde, "c'est fabuleux" (à part ça ?) [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10267-17.12.2017-ITEMA_21526922-0.mp3" debut="23:57" fin="25:00"]

Les mains [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10267-17.12.2017-ITEMA_21526922-0.mp3" debut="18:51" fin="20:18"] ["réfléchir à ça et publier là-dessus", certes, mais encore ?  Smile]

"Donc voilà"...

Quel était l'objet de cette émission ? Que devait en apprendre l'auditeur (si autre chose que d'entendre des gens discuter entre eux, pour promouvoir un livre de Noël, avec des mots généraux en enfonçant des portes ouvertes) ?


* L'art préhistorique dans le monde.

L’art est une source unique pour aborder la pensée des sociétés préhistoriques, toutefois cet art de caverne, pariétal ou rupestre, comme la genèse de la création artistique, restent aujourd’hui parmi les sujets les plus difficiles à appréhender pour les préhistoriens et les historiens de l’art préhistorique.


Intervenants

   Carole Fritz,  Chargée de recherche au CNRS, responsable du Centre de Recherche
 
   Denis Vialou, Professeur au Muséum national d’Histoire naturelle

Voir le profil de l'utilisateur

75
Répondre en citant  
''Musiques ! Échos de l’antiquité'' (d'abord sur le site du Louvre-Lens) - le Mer 17 Jan 2018, 11:58

Vincent Charpentier est "parfait" : il donne des titres accrocheurs à ses émissions, même s'ils n'ont rien à voir avec elle, par exemple avec « Quand la musique est bonne » (il a dû se déhancher sur ce tube étant jeune) pour une émission qui veut présenter une exposition au Louvre-Lens Musiques ! Échos de l’antiquité (rédigé "Musique écho de l’antiquité" sur la page de l'émission, mais tout ça c'est pareil, hein, faut pas chipoter...).

Le choix comme première illustration de la page d'un tableau pompier est aussi vendeur. Ce qui montre que France Culture est très intégrée dans le marché et ses stratégies publicitaires.

L'émission, donc : Au début était le son 22/10/2017

Avec ce tout premier échange, dont on appréciera la logique : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10267-22.10.2017-ITEMA_21471235-0.mp3" debut="01:46" fin="01:59"]

Une émission en direct aurait des excuses, et encore. Mais une émission enregistrée ? A-t-elle seulement été réécoutée ?

Le descriptif est conforme à la doxa de la station :  Les archéologues sont habitués aux crissements des truelles et couinements des brouettes… Une fois n’est pas coutume, le magazine d’archéologie de France culture se penche sur les sonorités, celles à tout jamais disparues.
(...)  Ainsi, la musique aurait été omniprésente dans les sociétés anciennes, toutefois et malgré de multiples fonctions, elle fut avant tout un objet de pouvoir.


"Avant tout"...

La seconde illustration de la page :



Plutôt que d'écouter les questions sans queue ni tête posées par Vincent Charpentier de manière automatique et toujours sur le même ton, on se rendra sur le site du Louvre-Lens pour regarder la rétrospective et lire le passionnant et très complet dossier pédagogique.

Que tintent les crotales et sonnent les trompettes ! Le musée du Louvre- Lens présente la toute première exposition consacrée à la musique dans les grandes civilisations antiques, de l’Orient à Rome, en passant par l’Égypte et la Grèce.
Omniprésente dans les sociétés anciennes, la musique occupait des fonctions multiples. Interprétée par des musiciens professionnels ou amateurs, elle accompagnait les hommes dans les différentes étapes de leur vie, de la naissance à la mort. Jouée aussi bien sur les champs de bataille qu’à la table des puissants, elle était par ailleurs intégrée aux rites religieux et servait d’intermédiaire entre hommes et divinités. Connue de tous et pratiquée par beaucoup, la musique constitue donc pour le visiteur une clé à la fois originale et universelle pour accéder à des civilisations disparues et découvrir leur organisation sociale, politique et religieuse.
Des sceaux-cylindres mésopotamiens aux reliefs monumentaux romains, en passant par les papyrus égyptiens et les vases grecs, l’exposition rassemble près de 400 œuvres d’une grande diversité. Souvent fragiles, certaines pièces n’ont jamais été montrées au public. Elles proviennent des collections du Louvre et d’une vingtaine d’institutions françaises et étrangères, dont le British Museum, le Musée National d’Athènes et le Metropolitan Museum à New York. Le parcours de l’exposition intègre également des dispositifs sonores inédits, permettant d’écouter des reconstitutions de sons d’instruments antiques ainsi que le plus ancien chant connu à ce jour dans le monde.
(...)
De l’Iran à la Gaule, du 3e millénaire avant notre ère jusqu’au 4e siècle après J.-C. : le vaste champ géographique et chronologique couvert par l’exposition permet de mettre en lumière les traditions et les spécificités culturelles, mais aussi les échanges, les influences et les hybridations entre ces différentes civilisations musicales. Celles-ci sont souvent considérées comme fondatrices de notre propre patrimoine musical. Ainsi, nos hochets, harpes, flûtes et autres cymbales remontent-ils à plusieurs milliers d’années.
En revenant aussi sur l’image souvent réductrice de la musique antique dans l’imaginaire occidental – héritée des clichés du 19e siècle et véhiculée par l’opéra, la bande-dessinée et les péplums hollywoodiens -, l’exposition et le riche programme culturel qui l’accompagne rappellent qu’aujourd’hui comme hier, la musique et les sons envoûtent, séduisent, consolent, effraient, excitent les sens et accompagnent les grands événements de la vie privée et publique.
L’exposition du Louvre-Lens s’adosse à un programme de recherche des Écoles françaises à l’étranger intitulé « Paysages sonores et espaces urbains de la Méditerranée ancienne », porté par l’Institut français d’archéologie orientale, l’École française d’Athènes et l’École française de Rome. Elle fait ainsi l’état de la recherche actuelle, riche et abondante dans ce domaine, grâce aux travaux de conservateurs, historiens, archéologues, mais aussi ethnomusicologues, acousticiens et archéomètres.

Voir le profil de l'utilisateur

76
Répondre en citant  
Re: Le Salon noir / Carbone 14, l'archéo - le Dim 21 Jan 2018, 11:14

Je serai un peu plus indulgent avec Charpentier ,
Chef de service à l’Inrap et membre du laboratoire Archéologies et Sciences de l’Antiquité (ArScAn).
Le salon noir/carbone 14 existe depuis plus de 20 ans et bon an mal an résiste.
Les lundis de l'histoire non renouvelé, on compte ce qu'il subsiste dorénavant.

Voir le profil de l'utilisateur

77
Répondre en citant  
Re: Le Salon noir / Carbone 14, l'archéo - le Dim 21 Jan 2018, 11:35

footsteps(http://www.regardfc.com/t219p70-le-salon-noir-carbone-14-l-archeo#29897) a écrit:Je serai un peu plus indulgent avec Charpentier ,
Chef de service à l’Inrap et membre du laboratoire Archéologies et Sciences de l’Antiquité (ArScAn).
Le salon noir/carbone 14  existe depuis plus de 20 ans et bon an mal an résiste.
Les lundis de l'histoire non renouvelé, on compte ce qu'il subsiste dorénavant.
@Auditeur de longue date (des Lundis de l'histoire) : un titre universitaire ou professionnel ne dit rien d'une émission en général ou d'un numéro en particulier. Plutôt qu'un jugement général sans référence, un exemple d'émission avec extraits ou transcriptions de propos permettrait de juger sur pièce de la qualité ou non de la production.

Je signalais le niveau médiocre de qualité radiophonique du numéro évoqué en post 75. Je peux donner d'autres exemples où Charpentier lit ses questions sans aucune transition logique avec ce qui précède. On sent dans cette émission un devoir (= signaler une exposition) dont il faut se débarrasser en une petite demi-heure.

La durée n'est pas toujours garante de qualité croissante, elle peut induire lassitude, répétition, perte d'enthousiasme du producteur.

Il manque peut-être à Vincent Charpentier un assistant h/f qui lui redonne la pêche et la concentration ? J'ai failli écrire "qui le booste", mais je me retiens vu votre anglicismophobie (pas joli néologisme) qui  s'accommode mal, soit dit en passant, de votre choix de pseudo Smile

Merci de participer au forum dont l'hibernation est patente et non épatante.

Voir le profil de l'utilisateur

78
Répondre en citant  
Re: Le Salon noir / Carbone 14, l'archéo - le Dim 21 Jan 2018, 12:24

Il manque peut-être à Vincent Charpentier un assistant h/f qui lui redonne la pêche et la concentration ?
Vous avez raison.
J'ai failli écrire "qui le booste", mais je me retiens vu votre anglicismophobie (pas joli néologisme) qui  s'accommode mal, soit dit en passant, de votre choix de pseudo Smile
Du verbe booster.
Empreintes, traces de pas?
Smile
Merci de participer au forum dont l'hibernation est patente et non épatante.

Avec joie, mais si peu de temps. Smile

Voir le profil de l'utilisateur

79
Répondre en citant  
Avis aux artistes sensibles aux pierres - le Dim 21 Jan 2018, 20:58

Qui est Marcel Otte, professeur de Préhistoire à l'université de Liège ? La demi-heure avec Vincent Charpentier, très à l'aise ici (c'est son domaine), révèle au profane un chercheur semble-t-il iconoclaste dans Ma préhistoire à moi ! (07 01 2018). On note en passant l'amour des titres en référence à des chansons (cf. Ma préférence à moi), même s'ils ne renvoient pas directement au sujet traité.

J'extrais seulement ce passage à 18'15'' pour illustrer la relation de Marcel Otte avec les pierres et l'affection qu'il a pour les artistes sensibles à celles-ci : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10267-07.01.2018-ITEMA_21548329-0.mp3" debut="18:15" fin="21:31"]

Voir le profil de l'utilisateur

Anselme 


Invité

80
Répondre en citant  
Re: Le Salon noir / Carbone 14, l'archéo - le Mer 31 Jan 2018, 21:49

Invité(http://www.regardfc.com/t219p60-le-salon-noir-carbone-14-l-archeo#26778) a écrit:On pourrait suggérer à Vincent Charpentier de moins se fourvoyer sur des pistes hasardeuses (Peau d'âne, Brexit, etc.), et pourquoi pas de revenir sur certaines trouvailles particulièrement riches (il faut souvent des années pour exploiter toutes les données extraites d'un site archéologique). Little foot avait fait l'objet de deux émissions, ici, et
Voilà qui est fait avec "Chasseurs de cavernes", un portrait de Laurent Bruxelles, chercheur de terrain au parcours atypique. Plus qu’un retour sur découverte, ce numéro de Carbone 14 fera surtout une excellente introduction aux deux émissions précitées.

81
Répondre en citant  
Vive Bruxelles ! - le Ven 02 Fév 2018, 07:31

Anselme(http://www.regardfc.com/t219p70-le-salon-noir-carbone-14-l-archeo#29999) a écrit:
Invité(http://www.regardfc.com/t219p60-le-salon-noir-carbone-14-l-archeo#26778) a écrit:On pourrait suggérer à Vincent Charpentier de moins se fourvoyer sur des pistes hasardeuses (Peau d'âne, Brexit, etc.), et pourquoi pas de revenir sur certaines trouvailles particulièrement riches (il faut souvent des années pour exploiter toutes les données extraites d'un site archéologique). Little foot avait fait l'objet de deux émissions, ici, et
Voilà qui est fait avec "Chasseurs de cavernes"*, un portrait de Laurent Bruxelles, chercheur de terrain au parcours atypique. Plus qu’un retour sur découverte, ce numéro de Carbone 14 fera surtout une excellente introduction aux deux émissions précitées.
Merci Anselme, quelle émission !  Laurent Bruxelles est intarissable et on pourrait l'écouter durant des heures ! Illustration : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10267-24.12.2017-ITEMA_21534014-0.mp3" debut="13:53" fin="17:45"]

Un récit pareil ne peut que susciter des vocations, non ? Vincent Charpentier, qui est ici au cœur de son domaine, est parfait (il connaît aussi très bien son interlocuteur). Souhaitons-lui de récupérer sa voix.

Question : À quand une journée spéciale Géologie/ Archéologie/Spéléologie à France Culture ?

* Dans les traces du berceau de l'Humanité en Namibie

Fort de son expérience en France et en Afrique du Sud, Laurent Bruxelles, traqueur de grotte, chasseur de caverne,  explore depuis peu, les collines désertiques des Aha en Namibie, à la recherche d’un nouveau berceau de l’Humanité. Parallèlement, il investit le Mozambique, trait d’union entre les grands gisements d’australopithèques d’Afrique orientale (Ethiopie, Kenya…) et ceux d’Afrique australe (Afrique du Sud).




Entrée de la grotte de Dratsny (Namibie) • Crédits : Laurent Bruxelles/ HON

Sur le terrain, et après détection, son équipe explore gouffres et cavernes afin d’étudier leur structure karstique puis, de mettre au jour des brèches sédimentaires. Toutefois, plus d’une fois, la science s’arrête là où sont les lions…

Intervenant

  Laurent Bruxelles
  Géomorphologue à l’Inrap et à l’Institut français d'Afrique du Sud (IFAS) est Directeur de la mission française Human Origins in Namibia (MEAE).

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé 


82
Répondre en citant  
Re: Le Salon noir / Carbone 14, l'archéo -

Le Salon noir / Carbone 14, l'archéo     Page 8 sur 10

Haut de page ↑   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Accueil / France Culture

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum