Annonce :

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » France Culture » Le Salon noir / Carbone 14, l'archéo

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10

Accueil / France Culture

Le Salon noir / Carbone 14, l'archéo    Page 10 sur 10

Bas de page ↓   

91
Répondre en citant  
L'art azilien - le Mer 02 Mai 2018, 21:36

Un numéro de nouveau passionnant avec une bonne présentation de Vincent Charpentier et un paléolithicien savant et pédagogue, c'est  Du nouveau à l'Ouest : l’art paléolithique du Rocher de l'Impératrice (Plougastel-Daoulas, Finistère) dans Carbone 14, le magazine de l'archéologie du 29/04/2018.

Il y a 14000 ans, dans une Bretagne où la mer était bien au-delà des rivages actuels, les groupes du Paléolithique ont toutefois trouvé refuge dans de petits espaces cavernicoles, ceux de Roc’h Toul ou  Kerbizien…  Toutefois, c’est dans l’abri du « Rocher de l’Impératrice » à Plougastel-Daoulas, que la découverte la plus inattendue a été faite : la mise en évidence d’un art paléolithique en Bretagne.

L'introduction de Vincent Charpentier : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10267-29.04.2018-ITEMA_21663161-0.mp3" debut="00:33" fin="02:27"]

Le vraiment très sympathique Nicolas Naudinot, Maître de Conférence à l’Université de Nice Sophia-Antipolis, chercheur de l’UMR CEPAM du CNRS répond à Vincent Charpentier:  [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10267-29.04.2018-ITEMA_21663161-0.mp3" debut="20:27" fin="23:22"]

Une remarque qui devrait davantage inspirer France Culture dans ses programmes de la semaine  : "il n'y a pas beaucoup de moyens de faire la différence entre de l'art azilien ancien et de l'art de la fin du magdalénien" (Nicolas Naudinot).

Voir le profil de l'utilisateur

92
Répondre en citant  
''L'étrange histoire du Magenta'' - le Jeu 31 Mai 2018, 22:51

Encore un numéro s'inscrivant parfaitement dans la mission normale de France Culture, mentionnons-le puisque c'est une qualité rare... L'étrange histoire du Magenta et de ses trésors carthaginois  le 27/05/2018.

Notons que Vincent Charpentier nomme autrement cette émission, à savoir "Phénicie aussi...". Il n'a pas pu résister au calembour... Mais, on ne va certainement pas s'en plaindre, vu le cruel manque d'humour sur cette chaîne et la référence à une chanson se moquant de l'apparence d'une femme, ce qui pourrait bientôt être interdit vu le rigorisme moral de l'antenne qui s'apparente en maintes occasions à de l'intolérance, voire à de l'autoritarisme.

L'émission : passionnante de bout en bout. Grande histoire, histoire de la marine, techniques de l'archéologie sous-marine au cours des temps,  le Commandant Max Guérout, Capitaine de Vaisseaux et président du Groupe de Recherche en Archéologie Navale (GRAN) est un savant qui semble savoir tout sur tout, et Vincent Charpentier fait preuve d'une efficacité anglo-saxonne dans ses questions nettes et précises.  

On ne peut pas dire que Max Guérout envahisse les ondes de France Culture (on a presque envie de dire que ce n'est pas étonnant, il possède un si haut niveau de connaissance...), la dernière fois qu'il a été invité à l'antenne, c'était  il y a 12 ans pour Les oubliés de l'île de Tromelin (îles éparses) dans le Salon noir du 18/10/2006 avec le même Vincent Charpentier.

On lira plutôt le descriptif du livre édité en 2018 que celui (très médiocre) de l'émission pour se renseigner sur Le Magenta, du naufrage à la redécouverte



Description

La nuit du 31 octobre au 1er novembre 1875, la foule accourt sur le port de Toulon. Le Magenta,  navire amiral de l'escadre de Méditerranée, une magnifique frégate  cuirassée orgueil de la flotte construite sous Napoléon III, est la  proie des flammes. Soudain, vers 3 heures du matin, elle explose et  sombre aussitôt dans les eaux de la rade, avec sa cargaison insolite  d'antiquités, embarquée en Tunisie.

Les mois qui suivent, des  travaux titanesques sont entrepris pour démanteler l'épave qui encombre  la rade et retrouver les vestiges romains et puniques glanés dans les  ruines de Carthage.

Ce naufrage dramatique sera oublié jusqu'au  milieu des années 1990. Sur une idée de Jean-Pierre Laporte et sous la  direction de Max Guérout, une équipe de chercheurs retrouve l'épave puis  entreprend une fouille archéologique qui aboutira à la mise au jour de  stèles funéraires puniques et de la magnifique tête de la statue de  l'impératrice Sabine, épouse d'Hadrien, qui avait échappé aux  scaphandriers de 1875.

Avec ce livre, Max Guérout comble une  triple amnésie : celle d'un fleuron de la marine du Second Empire et  celles des vestiges des deux Empires romain et punique. Il unit ainsi,  dans un même hommage, tous les acteurs de cette histoire qu'ils soient,  matelot, impératrice ou fidèle de Ba'al Hamon.

Max Guérout, archéologue sous-marin, s'est fait connaître, en  particulier, par ses travaux sur les esclaves oubliés de Tromelin. Il  est membre du laboratoire Histoire et archéologie maritimes (FED 4124 -  Sorbonne Université - Musée de la Marine).

Jean-Pierre Laporte est archéologue, spécialiste de l'Afrique du Nord.M

Voir le profil de l'utilisateur

93
Répondre en citant  
Re: Le Salon noir / Carbone 14, l'archéo - le Sam 30 Juin 2018, 08:23

Deux bonnes émissions de Vincent Charpentier avec des intervenants clairs et pédagogues :

Découverte d’exception : un lieu de culte gaulois monumental, dans le Mercantour le 13/05/2018
Au coeur des Alpes-Maritimes dans le parc du Mercantour, loin des sentiers battus, vient d'être mis au jour un monumental sanctuaire celtique. Avec son trésor grec, ses dépôts sacrificiels et son cortège "de pratiques rituelles atroces".

Avec Franck Suméra, Conservateur en chef, Drac de Provence-Alpes-Côte d'Azur (CNRS et Université d’Aix-Marseille)

***************************

Rendez-vous chez mon paléo-pathologiste le 20/05/2018

Médecin légiste et anthropologue, Philippe Charlier fouille et explore les ossements d’illustres personnages de notre histoire, lointaine ou contemporaine. Dans ce petit musée Grévin de l’archéologie on découvre alors que Cro-Magnon fut atteint de neurofibromatose faciale, qu’il y a plus de trois millions d’années, l’australopithèque Lucy fut quelque peu charognée…  
Après Descartes, Richard Cœur-de-Lion, Louis IX ou Agnès Sorel qu’en est-il aujourd’hui du cœur de Chopin, ou de Mary Shelley, l’auteur de Frankenstein ?
Mieux, dans une étonnante enquête en Russie, le médecin français a eu accès aux vestiges d’Adolf Hitler, conservés par l’actuel KGB,. Mais que peuvent-ils nous raconter ?  


Avec Philippe Charlier, médecin légiste et anthropologue, Université de Versailles Saint-Quentin.

Voir le profil de l'utilisateur

94
Répondre en citant  
Lettre à Vincent Charpentier - le Sam 22 Sep 2018, 09:31

Monsieur Charpentier,

Vous êtes un dinosaure.

Jacques Le Goff en 1972 invitait trois savants pour parler de la Chine. Vous invitez trois savants en 2018 pour parler de l'Afghanistan.

Près de cinquante ans après l'émission d'une heure trente du célèbre médiéviste, l'archéologue que vous êtes conduit un entretien sur Joseph Hackin. Même chaîne, durée réduite, mais mission culturelle et densité assurées. Au point, je vous l'avoue, que j'ai réécouté l'émission immédiatement après le générique de fin.

Joseph Hackin, Ria Hackin, la DAFA, les Compagnons de la libération ? Who cares ? Comme on dit dans le journalisme moderne, ce n'est pas un sujet sexy. Et dans le langage post-moderne, ça va pas faire le buzz.

Et pourtant c'est captivant. Parce que l'évocation d'êtres d'exception et d'aventures scientifiques et humaines époustouflantes par quatre érudits est tout simplement un plaisir pour l'esprit.  

Comptez sur un auditoire qui vous suit et vous soutient dans cette voie peu empruntée de la transmission du savoir.

Cordialement.

PS. Même si vous souhaitez suivre les voies de l'inactuel, vous auriez pu mentionner dans le descriptif l'exposition à l'origine de votre petit colloque radiophonique. La recherche de cette référence (riche descriptif et phénoménal dossier de presse de 28 pages en pdf avec illustrations) est notre mince contribution au soutien à votre émission : DE L’ASIE A LA FRANCE LIBRE. JOSEPH ET MARIE HACKIN, ARCHEOLOGUES ET COMPAGNONS DE LA LIBERATION Du 15 juin au 16 septembre 2018.

*************

Carbone 14, le magazine de l'archéologie par Vincent Charpentier, le dimanche de 20h30 à 21h00.

Kaboul, un héros si lointain 02/09/2018 Joseph Hackin et les archéologues de la France libre.

Joseph Hackin, directeur de la Délégation archéologique française en Afghanistan, membre de la « Croisière jaune » entre 1931 et 1932, entreprend dès 1923 des recherches autour des fameux Bouddhas, désormais disparus de Bâmiyân. Ses fouilles de l’antique cité de Begram lui permettent surtout d’exhumer un extraordinaire trésor qui met en lumière un Afghanistan aux confins des mondes chinois, grec et indien…

Intervenants

   Julio Bendezu-Sarmiento
   Directeur de la Délégation Archéologique Française en Afghanistan (DAFA)
   Philippe Marquis
   Conservateur et ancien directeur de la Délégation Archéologique Française en Afghanistan
   Vladimir Trouplin
   Conservateur au musée de l'Ordre de la Libération

Voir le profil de l'utilisateur

95
Répondre en citant  
La Romanité - le Jeu 01 Nov 2018, 20:36

Plus que jamais, Carbone 14 de Vincent Charpentier (30 minutes par semaine le dimanche) est la dernière émission de qualité diffusant des interventions de haut niveau de savoir sur la chaîne.

Pour s'en convaincre un nouveau numéro, celui du 21 octobre 2018 intitulé sobrement La Romanité.

Avec Dominique Darde, conservatrice en chef du patrimoine et du musée de la Romanité (Nîmes) et Michel Christol, professeur à l’Université de Paris 1, historien spécialiste de l'Antiquité romaine.

À la manière de Jean-Noël Jeanneney, Vincent Charpentier convoque l'histoire pour parler du présent dans un esprit de "concordance des temps".  Sans ce biais de temps en temps, il serait sans doute difficile de satisfaire la direction de la station qui veut de la culture utile pour (attention) "décrypter l'actualité".

Les deux invités sont vraiment de grandes pointures et écouter Michel Christol c'est s'immerger dans de la radio culturelle à 100%. Bravo à Vincent Charpentier qui, par son savoir, son charisme et son expérience radiophonique, permet à des savants de s'exprimer en toute confiance au micro.

Une conclusion tout en finesse et en prudence. Le "festin intellectuel" dont il est question, c'est l'émission-même... : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10267-21.10.2018-ITEMA_21861166-0.mp3" debut="27:22" fin="29:43"]

Descriptif (débarrassé des fautes de grammaire d'origine) : Après la Rome des césars, celle des papes, puis la fasciste, la « romanité » semble, aujourd’hui, revenir en force, pour autant quelle est donc cette romanité ? Assurément bien plus que le simple caractère ou les mœurs des anciens romains.

Cette Romanitas est l’occasion de revenir, tout d’abord, sur la citoyenneté romaine, une citoyenneté qui fluctua au cours du temps, Rome usant de celle-ci, pour agrandir le territoire de l’empire. En Gaule, bien avant la chute d’Alésia, la romanité s’imposa dès les années 125-121 avant notre ère, avec la conquête de la Narbonnaise, début d’une période que, curieusement, les historiens dénommeront "gallo-romaine".

Aujourd’hui, l’héritage antique, voire la romanité, sont revendiqués, c’est par exemple le cas de plusieurs villes du midi comme Nîmes, Narbonne, ou Arles, Marseille vivant sa propre histoire massaliote.
Quoi qu’il en soit, la romanité fut un outil de propagande du fascisme italien : en 1938, Rome inaugurait notamment un musée de la romanité.

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé 


96
Répondre en citant  
Re: Le Salon noir / Carbone 14, l'archéo -

Le Salon noir / Carbone 14, l'archéo     Page 10 sur 10

Haut de page ↑   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10

Accueil / France Culture

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum