Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

France Culture les jours de grève    Page 15 sur 16

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
France Culture les jours de grève - le Jeu 23 Sep 2010, 14:13

Rappel du premier message :

(mise à jour lors de la grève illimitée en Mars 2015)

Ce sujet avait été ouvert dans un esprit purement pratique : les auditeurs ont parfois besoin de savoir ce qui passe à l'antenne un jour de grève. Les uns cherchent après-coup l'une ou l'autre émission. Les autres activent leur recherche podcast jusqu'à faire fumer l'unité centrale de leur univac. En fournissant l'inventaire des émissions diffusées et annulées, en donnant les liens pour retrouver l'une ou l'autre émission disparue (et surtout les  épisodes devenus manquant notamment pour A voix nue et le Feuilleton), ce fil était donc créé pour aider tout le monde.

Il a vécu sa vie tranquille  au fil de 3 ou 4 journées de grève sur FC en 5 ans, jusqu'à la grève illimitée de Radio-France en mars 2015, qui voit des journées entières de fermeture de l'antenne. C'est très intéressant à suivre, même si hormis une grande purge et une remise à plat (spécialement inenvisageables), on ne  voit guère ce qui pourrait en sortir sinon un enlisement supplémentaire dans le marigot de la politisation et du corporatisme.

Pour suivre cette affaire plaisante ou lamentable, le lecteur qui ne se satisfait pas de l'ordre rétrochronologique est invité à commencer sa lecture en page 3 de ce fil, par ce message
* * *

141
Répondre en citant  
Re: France Culture les jours de grève - le Mer 09 Mar 2016, 09:10

munstead(http://www.regardfc.com/t609p350-l-anerie-du-jour#24924) a écrit:Ce matin, l'ânerie du jour s'impose, impériale, à l'auditeur. Pas d'Erner, pas d'invités, pas de chroniques. "En raison de l'arrêt de travail contre la Loi Travail de certaines catégories etc." Donc la rédaction de FC et ses équipes techniques font grève.
Comme vous le savez l'arrêt de travail d'une ou deux personnes peut empêcher le fonctionnement d'un service sans que ce service ne soit en grève ou en train de défiler.
munstead(http://www.regardfc.com/t609p350-l-anerie-du-jour#24924) a écrit:Alors que leur position privilégiée leur permettait de faire mille fois plus en faveur de leur parti pris politique en commentant l'actualité, en faisant parler des manifestants, qu'en allant user leur Tod's sur le macadam parisien, ils ont choisi la balade, les DJ de la CGT, les braillards- étudiants à dents longues de l'UNEF et les vapeurs de merguez,  de churros et de vin chaud, enfin s'ils se déplacent.
Je me demande quels sont ceux précisément auxquels on peut accoler objectivement l'expression "position privilégiée". Il faudrait définir aussi le terme.
munstead(http://www.regardfc.com/t609p350-l-anerie-du-jour#24924) a écrit:Bien joué. Merci encore. Du coup on peut aller écouter la différence sur France Inter et France Musique, sans parler des radios privées.
Cela peut être fait chaque jour. Et quelle est la différence avec certaines des "radios privées" ? En mieux ? En moins bien ? Les antennes de France Inter et de France Musique ne sont-elles pas affectées par l'arrêt de travail  à Radio France ?
munstead(http://www.regardfc.com/t609p350-l-anerie-du-jour#24924) a écrit:On a néanmoins pu entendre Annabelle Grelier(?) nous dire que les réformes de la réglementation du travail en Espagne et en Italie n'avait pas changé grand chose pour ces pays qui ont toujours un taux de chômage élevé, oubliant de préciser qu'il est en nette baisse chez ces deux pays et se gardant de prendre l'exemple allemand et ses lois Hartz (5% de chômage).
Le mode de calcul est-il comparable ? Les conditions sociales aussi ? Qu'en est-il du secteur du travail illégal (Chiffres de 2012 par France Culture), du travail "au noir" (Le monde mai 2015) dans chacun de ses pays ? Le mot "chômage" est un peu comme le mot "crise", il permet de s'indigner, ou tout simplement de dire quelque chose.

142
Répondre en citant  
Re: France Culture les jours de grève - le Mer 09 Mar 2016, 10:25

Quelques éléments de réflexions concernant le taux de chômage en Allemagne dont on nous rabat les oreilles dans  les journaux de droites , le medef et l'équipe Valls( puisque celui ci à fait son "coming out" droitiste).

" le quotidien Die Welt a rapporté, dans son édition du 27 septembre, que les chiffres du chômage des seniors sont "truqués". D’après le journal conservateur, un chômeur de plus de 58 ans sur deux n’est plus répertorié dans les chiffres de la Bundesagentur für Arbeit, (Agence fédérale de l'emploi). "


" Brigite Lestrade, auteure d’une étude sur les réformes Hartz IV  (réformes du marché du travail ) : "certains pointent la mise en place d’un système qui, par vases communicants, aurait progressivement fait passer plusieurs millions d’allemands des listes de chômeurs à ceux de "quasi-chômeurs" ou travailleurs pauvres. "
La chercheuse estime à 6,6 Millions de personnes - dont 1,7 millions d’enfants - les bénéficiaires d’Hartz IV. Les 4,9 millions d’adultes sont en fait des chômeurs, des "quasi-chômeurs" qui travaillent moins de 15 heures par semaine ou des précaires. Les plus touchés sont les familles monoparentales et les seniors.
Ils ne figurent pourtant pas dans les chiffres du chômage, qui ne prennent en compte que les bénéficiaires de l’Arbeitsolsengeld I…"


" Une responsable de l’Arbeitsagentur d’Hambourg (Pôle-emploi allemand)  :

 "  Qu’on arrête de parler de miracle économique. Aujourd’hui, le gouvernement répète que nous sommes aux alentours de 3 millions de chômeurs, ce qui serait effectivement historique. La réalité est toute autre, 6 millions de personnes touchent Hartz IV, ce sont tous des chômeurs ou des grands précaires. Le vrai chiffre n’est pas 3 millions de chômeurs mais 9 millions de précaires."

comme le rapporte les Echos, la pauvreté ne cesse de progresser en Allemagne depuis 15 ans, puisque la part de la population vivant sous le seuil de pauvreté est passée de 14 à 15,5% depuis 2006, soit 12,5 millions de personnes.

Sans oublié l'exploitation des centaine de milliers de  travailleurs des pays de l'est payés une misère et qui contribue à la"bonne santé" de l'économie allemande.

143
Répondre en citant  
Re: France Culture les jours de grève - le Mer 09 Mar 2016, 10:59

Philaunet(http://www.regardfc.com/t224p130-france-culture-les-jours-de-greve#24927) a écrit:
munstead(http://www.regardfc.com/t609p350-l-anerie-du-jour#24924) a écrit:Ce matin, l'ânerie du jour s'impose, impériale, à l'auditeur. Pas d'Erner, pas d'invités, pas de chroniques. "En raison de l'arrêt de travail contre la Loi Travail de certaines catégories etc." Donc la rédaction de FC et ses équipes techniques font grève.
Comme vous le savez l'arrêt de travail d'une ou deux personnes peut empêcher le fonctionnement d'un service sans que ce service ne soit en grève ou en train de défiler.
munstead(http://www.regardfc.com/t609p350-l-anerie-du-jour#24924) a écrit:Alors que leur position privilégiée leur permettait de faire mille fois plus en faveur de leur parti pris politique en commentant l'actualité, en faisant parler des manifestants, qu'en allant user leur Tod's sur le macadam parisien, ils ont choisi la balade, les DJ de la CGT, les braillards- étudiants à dents longues de l'UNEF et les vapeurs de merguez,  de churros et de vin chaud, enfin s'ils se déplacent.
Je me demande quels sont ceux précisément auxquels on peut accoler objectivement l'expression "position privilégiée". Il faudrait définir aussi le terme.
munstead(http://www.regardfc.com/t609p350-l-anerie-du-jour#24924) a écrit:Bien joué. Merci encore. Du coup on peut aller écouter la différence sur France Inter et France Musique, sans parler des radios privées.
Cela peut être fait chaque jour. Et quelle est la différence avec certaines des "radios privées" ? En mieux ? En moins bien ? Les antennes de France Inter et de France Musique ne sont-elles pas affectées par l'arrêt de travail  à Radio France ?
munstead(http://www.regardfc.com/t609p350-l-anerie-du-jour#24924) a écrit:On a néanmoins pu entendre Annabelle Grelier(?) nous dire que les réformes de la réglementation du travail en Espagne et en Italie n'avait pas changé grand chose pour ces pays qui ont toujours un taux de chômage élevé, oubliant de préciser qu'il est en nette baisse chez ces deux pays et se gardant de prendre l'exemple allemand et ses lois Hartz (5% de chômage).
Le mode de calcul est-il comparable ? Les conditions sociales aussi ? Qu'en est-il du secteur du travail illégal (Chiffres de 2012 par France Culture), du travail "au noir" (Le monde mai 2015) dans chacun de ses pays ? Le mot "chômage" est un peu comme le mot "crise", il permet de s'indigner, ou tout simplement de dire quelque chose.

Réponses rapidse :
France Musique et France Inter ne sont pas en grève ce matin.
Position privilégiée : quand vous êtes à la tête de l'information, journaliste, technicien, dans une station de radio de service public, vous détenez une position privilégiée par rapport à un militant lambda.
"Faire la différence" était une allusion au slogan publicitaire de France Inter pendant longtemps. Chômage en Espagne et Italie: toutes choses égales par ailleurs, y compris le travail au noir qui n'existe pas en France bien sûr, le chômage a baissé dans ces deux pays au cours de ces derniers mois, à la suite de modifications législatives et tout le monde, sur place, s'en réjouit.
Ne peut-on préférer un code du travail un peu moins protecteur ( mais avec des avancées sociales sur la durée) avec des chances que davantage de jeunes trouvent un premier emploi, et un retour à un taux de chômage normal, à la situation actuelle? Tout a été essayé, disent certains, mais rien n'a marché. Mais on n'a pas agi jusqu'à présent, si ce n'est à dose homéopathiques, sur les rigidités découlant de la réglementation de l'emploi. Un tabou. N'est-ce pas un risque à prendre? Triste exemple historique: le CPE, refusé à coup de grandes manifestations au nom de la défense du Code du travail, a laissé la place à de misérables stages et CDD sous-payés sans la moindre garantie.
Quel est l'objectif? Quels moyens pour y parvenir en dehors du démagogique "faire payer les entreprises"?

144
Répondre en citant  
Des sources pour la clarté du débat - le Mer 09 Mar 2016, 11:02

terki(http://www.regardfc.com/t224p140-france-culture-les-jours-de-greve#24933) a écrit:Quelques éléments de réflexions concernant le taux de chômage en Allemagne dont on nous rabat les oreilles dans  les journaux de droites , le medef et l'équipe Valls ( puisque celui ci à fait son "coming out" droitiste). (...)
N'hésitez pas à citer vos sources quand vous donnez des passages de la presse, par exemple Chômage: la face cachée du "miracle économique allemand" du 04 10 2011. La situation a-t-elle évolué depuis cinq ans ?  Quel genre de revue en ligne est myEurop.info ? J'en ignorais l'existence.

Le lien vers le numéro de Die Welt du 27 septembre (2015, on suppose) ou une citation en allemand seraient bienvenus. Le fonction  Recherche du journal pour ''Bundesagentur für Arbeit'' propose 10 pages dont la dernière remonte au 26 janvier 2016.

En passant, je vois ce sujet dans le numéro du 24 janvier 2016 Mit Flüchtlingsansturm nimmt Schwarzarbeit zu ("Le travail au noir augmente avec l'afflux massif de réfugiés").

Arlette Arthaud 

145
Répondre en citant  
Sus au grand patronat ! - le Mer 09 Mar 2016, 11:52

Démagogique, munstead ? Comment donc ! Les banques font faillite parce qu'elles sortent de leur rôle, glorifiant l'égoïsme au mépris du bien commun, et c'est aux contribuables de combler les trous qu'elles creusent sinon ce serait un manque de civisme, une atteinte à l'intérêt général ? Quand, en France, les niches fiscales dépassent les 200, dont la corporation des journalistes (privilégiés, je vous rejoins), c'est à quelle "niche" qu'on s'attaque en premier ?Le petit RSAiste (sous Sarkozy), lequel se voit désormais assujetti à la taxe d'habitation. Et pour palier le "On a tout essayé" de Mitterrand (que vous rappeliez en sous-entendu), il faudrait demander aux travailleurs, toujours aux travailleurs, de serrer encore d'un cran leur ceinture en perdant des acquis sociaux durement arrachés au travers de luttes historiques acharnées ? Eh bien, je proteste ! Non, non et non ! Libéralisme et économie de marché ne nous plumeront pas jusqu'aux os ! Foi d'Arlette Arthaud !  

Florence Laguiller 

146
Répondre en citant  
pourquoi pense-t-on comment on pense ? - le Mer 09 Mar 2016, 12:18

@ Arlette
Je crois que même Claude-Henri de Rouvroy au regard de l'histoire vous approuverait.

PS : si Arlette n'est pas un pseudo je vous conseille amicalement de vous inscrire sur le forum.

Et pendant ce temps France Inculture nous passe un bobineau de la mierda
juste pour passer le temps avec que cela ne reparte comme en 14.
ô fonctionnaires sans imagination ni générosité
"c'est nous qu'on paye"comme disent les prolos

147
Répondre en citant  
Re: France Culture les jours de grève - le Mer 09 Mar 2016, 12:26

Arlette Arthaud(http://www.regardfc.com/t224p140-france-culture-les-jours-de-greve#24937) a écrit:Démagogique, munstead ? Comment donc ! Les banques font faillite parce qu'elles sortent de leur rôle, gorifiant l'égoïsme au mépris du bien commun, et c'est aux contribuables de combler les trous qu'elles creusent sinon ce serait un manque de civisme, une atteinte à l'intérêt général ? Quand, en France, les niches fiscales dépassent les 200, dont la corporation des journalistes (privilégiés, je vous rejoins), c'est à quelle "niche" qu'on s'attaque en premier ?Le petit RSAiste (sous Sarkozy), lequel se voit désormais assujetti à la taxe d'habitation. Et pour palier le "On a tout essayé" de Mitterrand (que vous rappeliez en sous-entendu), il faudrait demander aux travailleurs, toujours aux travailleurs, de serrer encore d'un cran leur ceinture en perdant des acquis sociaux durement arrachés au travers de luttes historiques acharnées ? Eh bien, je proteste ! Non, non et non ! Libéralisme et économie de marché ne nous plumeront pas jusqu'aux os ! Foi d'Arlette Arthaud !  


J'ai parlé des entreprises, pas des banques, ce qui n'est pas du tout la même chose. Et je ne vois d'ailleurs, pas très bien ce que viendraient faire le banques dans le débat sur le CC. je ne suis pas un défenseur du Medef, mais on ne sortira pas de cette épouvantable crise du chômage par de nouvelles taxations des entreprises. Je ne sais pas si vous avez déjà travaillé en entreprise ou dirigé une petite entreprise, mais le montant actuel des charges sociales est bien évidemment un frein à l'embauche et encore plus si vous êtes soumis à la concurrence internationale. Mais il est sûr que si vos guides sont Arlette et Nathalie (vous devez vous sentir un peu seule, non?) des arguments économiques de bon sens ne doivent pas vous convaincre.

148
Répondre en citant  
La lumière noire - le Mer 09 Mar 2016, 12:54

Munstead vous cherchez les clefs là ou vous voyez de la lumière.

Créer un prétexte d'étouffement des entreprises par les taxes abusives pendant que les grands ne payent pas est est une adroite stratégie  pour étouffer les masses.

C'est toujours la même histoire et dans ce contexte il est parfois soulageant d'avoir "tort" avec Marx.

 travailleurs, travailleuses.... vous connaissez la suite.

149
Répondre en citant  
Re: France Culture les jours de grève - le Mer 09 Mar 2016, 13:26

munstead(http://www.regardfc.com/t224p140-france-culture-les-jours-de-greve#24941) a écrit:
Arlette Arthaud(http://www.regardfc.com/t224p140-france-culture-les-jours-de-greve#24937) a écrit:Démagogique, munstead ?
(...) Je ne sais pas si vous avez déjà travaillé en entreprise ou dirigé une petite entreprise, mais le montant actuel des charges sociales est bien évidemment un frein à l'embauche et encore plus si vous êtes soumis à la concurrence internationale. (...)
Ici travailleur indépendant : vous dites l'évidence, nombreux exemples vécus. Ce qui ne doit pas mener non plus au dumping social.

Arlette Arthaud 

150
Répondre en citant  
Re: France Culture les jours de grève - le Mer 09 Mar 2016, 13:30

Florence (alias Fontaine) tu as répondu au camarade munstead comme je l'aurais fait, ce qui est naturel puisque sous sommes toutes deux le clone l'une de l'autre. Si tu veux bien, je vais poursuivre. Tu verras, je vais dire là encore ce que tu dirais à ma place ; rien de plus génétique.

Mon cher munstead, camarade, j'ai pour habitude de démarrer mes meetings par les banques, cela fonctionne bien j'ai remarqué. Je pars d'en haut pour descendre au plus bas, ce qui donne, comme au lunapark quand vous prenez le Rollercoaster, un effet de vertige sur l'auditoire. Je connais un peu le monde de l'entreprise, oui. Je sais, par exemple, que le salaire d'un ingénieur est à peu près le même depuis 30 ans. Je sais que le prix pour une entreprise est sensiblement pareil, hormis que les charges ont pris 20 points de plus dans la trombine. En somme, ce que tu nous dis, camarade, si je lis entre les lignes, c'est que seul le SMIC se porte bien et que tout le monde devrait être bien bien content vu que la plupart sont au SMIC. Mais voilà : le SMIC, comble de cynisme, est devenu une ambition pour un jeune travailleur (ou moins jeune). Ce n'est plus le premier barreau de l'échelle sociale, c'est l'échelle qui s'est réduite à un barreau !!! (cette formule aussi fait son petit effet)

Alors comme toi, camarade, j'essaie de me poser la question. Pourquoi tant d'ingénieurs formés en industrie partent à Londres ou aux States faire de la finance ? Par avidité ? Par goût du lucre ? (comme dit l'allemand dans Les Tontons Flingueurs) Ou parce que dans notre beau pays les ingénieurs cadors commencent (à quelque chose près) au même salaire que les ingénieurs de valeur relative ? Faisons l'état des lieux. Le nucléaire ? On a simplement rajouté une cuve sous le réacteur, on a appelé ça EPR et on leur a fait croire que c'était l'avenir ! Résultat, L'EPR se casse logiquement la figure. Où sont nos ambitions dans les composants optiques (fibres, diodes, optique intégrée) pour les télécoms ? Et la voiture électrique ? – elle végète au stade artisanal en Poitou-Charentes chez la Ségolène, une de mes concurrentes.

Bref, il n'y a plus de gestion de carrière. Et dans les entreprises qui engrangent encore de hauts profits (Airbus, pour ne pas la nommer), la dépendance à l'entreprise est telle que les salaires, au lieu d'augmenter, sont écrasés ! Eh bien, comme aurait dit Florence, je dis non !

151
Répondre en citant  
Re: France Culture les jours de grève - le Mer 09 Mar 2016, 14:05

@ Arlette Machin. Chère amie, votre réponse est relativement intéressante, surtout sur la fin, même si elle comporte de nombreuses contre-vérités (salaire de l'ingénieur pas bougé depuis 30 ans…, tout le monde au SMIC…). Néanmoins, elle ne répond en rien à ce que je disais et qui est l'évidence, comme dit Philhaunet, et s'égare dans des considérations stratégiques qui ont plus à voir avec la politique industrielle, économique et sociale brouillonne d'un État interventionniste qu'avec les entreprises, leurs cadres, leur personnel. Croyez, chère amie, en l'expression de mes sentiments distingués.

France Culture les jours de grève     Page 15 sur 16

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum