Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 9 ... 16  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

France Culture les jours de grève    Page 3 sur 16

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
France Culture les jours de grève - le Jeu 23 Sep 2010, 14:13

Rappel du premier message :

(mise à jour lors de la grève illimitée en Mars 2015)

Ce sujet avait été ouvert dans un esprit purement pratique : les auditeurs ont parfois besoin de savoir ce qui passe à l'antenne un jour de grève. Les uns cherchent après-coup l'une ou l'autre émission. Les autres activent leur recherche podcast jusqu'à faire fumer l'unité centrale de leur univac. En fournissant l'inventaire des émissions diffusées et annulées, en donnant les liens pour retrouver l'une ou l'autre émission disparue (et surtout les  épisodes devenus manquant notamment pour A voix nue et le Feuilleton), ce fil était donc créé pour aider tout le monde.

Il a vécu sa vie tranquille  au fil de 3 ou 4 journées de grève sur FC en 5 ans, jusqu'à la grève illimitée de Radio-France en mars 2015, qui voit des journées entières de fermeture de l'antenne. C'est très intéressant à suivre, même si hormis une grande purge et une remise à plat (spécialement inenvisageables), on ne  voit guère ce qui pourrait en sortir sinon un enlisement supplémentaire dans le marigot de la politisation et du corporatisme.

Pour suivre cette affaire plaisante ou lamentable, le lecteur qui ne se satisfait pas de l'ordre rétrochronologique est invité à commencer sa lecture en page 3 de ce fil, par ce message
* * *

21
Répondre en citant  
Le point précis sur la grève du jour - Part I - le Jeu 28 Oct 2010, 14:44

./...

Reprenons pour aujourd'hui. Avec d'abord un bilan à la mi-journée

Emissions diffusées :
- Pas la peine de crier
- Fabrique de l'histoire
- Question d'époque
(et les trois sont bien présentes en podcast donc pas la peine de.... oui on a compris)

Emissions supprimées :
- Les Matins de Marc Voinchet
- Les nouveaux chemins de la raphynerie
- Grande table
- Marche des sciences

(pour les Pieds sur terre je ne sais pas car mon timer n'était pas programmé sur la tranche en question).

Dans l'immédiat, on attend Chaslin pour savoir si Pétain mollit trop (suspense)

22
Répondre en citant  
Grève jeudi 28 - Part II - le Ven 29 Oct 2010, 05:56

./...

Finalement j'ai peut-être pas suivi très attentivement la publication des mots d'ordre de grève (ça serait bien la première fois de ma vie), mais cette grève-là elle aura duré de mercredi 21h à jeudi 19h. Voici la liste des émissions ayant été présentes hier en deuxième partie de journée :

- à 15h Métropolitains/Jeudis de l'archi

Ensuite rien jusqu'à 19h puis rétablissement intégral du programme :
- Le rENdEZ-vOUS
- A voix nue - Jacques Hainard 4
- Feuilleton - Vie et destin (on sait plus quel épisode vu le foutoir de cette rediff)
- Fabrique de l'humain
- Hors champs
- Passagers de la nuit
- Du jour au lendemain
- L'éloge du savoir

Pour le moment, le podcast est alimenté pour toutes sauf pour Les jeudis de l'archi. Preuve que le site est imparfaitement automatisé.

23
Répondre en citant  
L'actualité brûlante des mouvements sociaux sur la fréquence - le Mar 02 Oct 2012, 19:11

Octobre est le mois des vacances et de la myxomatose du député car voici venir la saison des grèves en Hollandie. Après septembre, mois d'ouverture de la chasse, octobre sera-t-il le mois du tirage de la chasse : aujourd'hui c'est jour de grève à Radio France, mais en appuyant sur la gâchette les grévistes ont commencé par la balle dans le pied : France Culture muet, couic l'officine d'influence qui soutient tous les mouvements sauciaux serait muette pendant 24h. Alors pour l'auditeur saturé de propagande, octobre 2012 sera le mois du repos ?

Pour ce qui est du programme, aux 2/3 de la journée, nous n'avons pas / nous avons :

- 6h - 6h30 : L'Histoire du bouddhisme par OGT était bien là. Et Pan dans l'égo des grévistes !
- 6h30 - 9h : grève donc pas de Munier qui doit trouver cela très bien. Pas d'Enjeux internationaux, pas de chroniques bref rien car dans l'ensemble aujourd'hui il n'y a pas de Voinchinale.
- 9h-10h : Grève. Pas de Fabrique de l'histoire. Dommage le sujet était prometteur.
- 10h-11h : Nouveaux chemins de la connaissance - Racine, 2eme épisode.
Ake le feuillet du jour arraché au journal du Noodle man.

- 11h-12h : Grève. Pas de Culture-Monde
- 12h-13h30h : La Grande table 1 : Construire écologique.
& LGT2 : Jonathan Dee, Jennifer Egan

- 13h30-14h : Grève. Pas de Pieds sur terre
- 14h-15 : Révolutions médicales
- 15h-16h : Tout un monde.
- 16h-17h : Pas la peine de crier

- 17h-17h55 : Grève. Rien sur les docks.
- 17h55-18h : Grève. Le carnet d'économiste de Henri Sterdiniak restera fermé

- 18h-18h20 : Journal de Tara Schlegel
- 18h20-19h : Du grain à moudre.

- 19h-19h55 : vous avez rENdEZ-vOUS avec la grève d'une certaine idée de la moditude des arts vivants en boite de 12
- 19h55 - 20h : Grève. Pas de Lecture du soir

- 20h- 20h30 : A voix nue - Henry Bauchau n°2
- 20h30-20h55 : Feuilleton
(et soulagement des auditeurs fidèles qui ont horreur des séries amputées par une grève)
- 20h55 - 21h : La vignette
- 21h-22h : La dispute
- 22h-22h15 : Journal
- 22h15 - 23h: Hors-champs
- 23h - 00h : Atelier création
- 00h - 00h35 : Du jour au lendemain
- 00h35 - 01h30 : Eloge du savon




(suivant une habitude qu'on avait perdue faute de grèves, le post a été remanié de façon suivie depuis son ouverture à 10h30, jusqu'à la fin de la journée qui vaut récape finale - à partir de 10h40 j'ai fait une captation intégrale sur la réception hertzienne : pour le cas où la fourniture podcast aurait des vapeurs ou bien des visées de révolution sauciale, on dépannera volontiers les demandeurs par le moyen habituel)

24
Répondre en citant  
Sortie de grève - le Jeu 13 Déc 2012, 14:16

@Nessie a écrit:
- 9h-10h : Grève. Pas de Fabrique de l'histoire. Dommage le sujet était prometteur.
- 17h-17h55 : Grève. Rien sur les docks.

Il y avait là 2 documentaires prometteurs : un Kibboutz dans le sud-est de la France au milieu des années 60 + Une heure avec Julio Cortazar. Déprogrammés par la grève du 2 octobre, ils ont été diffusés depuis. Mais ça n'est pas vraiment une bonne nouvelle car dans les deux cas la déception était au rendez-vous. Enfin pour ceux qui attendaient ces deux re-programmations, il fallait les signaler, ce que je fais ici :

- Fabrique de l'histoire : il s'agissait du Kibboutz de Pardaillan.
Le documentaire d'Anaïs Kien a été inséré dans la semaine "Histoire du village". On apprécie ou pas. Moi non. Dans cette nième resucée du thème, le retour à la terre est plutôt un retour aux lieux communs de l'économie alternative, sujet déjà multi-traité sur France Culture.

- Sur les docks : une Nuit magnétique de 1994 consacrée à Julio Cortazar. "Trottoirs du fantastique".
Ici il y a un Hic : le documentaire a été réduit pour passer de la case de Nuits Magnétiques de 1994 (durée : 75 minutes) à "Sur les docks" (en principe 55 minutes, en fin de compte 53). Alors on le savait, on s'y attendait, mais tout de même : la pratique sans être véritablement scandaleuse, est discutable. Déjà quelques jours plus tôt, Aurélie Charon avait rediffusé dans un Atelier de la nuit le documentaire de Frédéric Acquaviva en 2001 "Connaissez-vous Marcel Hanoun". Rediffusion en hommage au cinéaste disparu, croit-on deviner. Initialement produit pour 'Surpris par la nuit', l'émission passerait ici de 90 à 60 minutes. Alors même si on veut bien croire que la réduction se fait avec sérieux et cohérence, on remarque qu'elle ne s'est pas faite a minima : le documentaire est jivarisé non à 60 minutes ou 59, mais à un peu moins de 52 et avec un petit paquet de crème vocale en ouverture, et en fermeture un bon gros paquet de miaulement musical du plus mauvais effet. On se serait volontiers passé des deux pour avoir 8 minutes de plus du doc d'origine. Surtout que ce remplissage se fait sans signaler que dans le même temps un cinéma parisien accueillait une rétrospective de son oeuvre. Bref quand on voit comment c'est fait, on peut renâcler. Même sans trop s'interroger sur la part d'incurie ou de contraintes, sans qu'on ose y voir un mélange d'hypocrisie et de mépris pour l'auteur ou pour sujet ou même pour l'auditeur, hmmm ? Chacun jugera. On peut aussi conclure qu'il vaut mieux recevoir une version réduite du documentaire, que pas de version du tout. C'est un peu comme la culture sur France Culture : il vaut mieux qu'elle occupe une fraction minoritaire du temps d'antenne, plutôt que rien du tout, me direz-vous.

25
Répondre en citant  
Re: France Culture les jours de grève - le Ven 14 Déc 2012, 00:08

@Nessie a écrit: (...) le documentaire a été réduit pour passer de la case de Nuits Magnétiques de 1994 (durée : 75 minutes) à "Sur les docks" (en principe 55 minutes, en fin de compte 53). (...) un Atelier de la nuit le documentaire de Frédéric Acquaviva en 2001 "Connaissez-vous Marcel Hanoun". Rediffusion en hommage au cinéaste disparu, croit-on deviner. Initialement produit pour 'Surpris par la nuit', l'émission passerait ici de 90 à 60 minutes.
Et si les éditeurs faisaient de même ? Réduisons La Recherche pour qu'elle rentre dans un seul volume de 400 pages. Et demandons dans la foulée aux auteurs de ne pas écrire de romans de plus de 100 pages. Pour des raisons de poids, de place et de durée d'attention du lecteur contemporain.

Le procédé de coupe d'une oeuvre documentaire rappelle les éditions "digest" des classiques d'où sont extraits les passages "non essentiels". L'idée de substantifique moelle fait des ravages.

Mais il y a un procédé plus subtil qu'on soupçonne d'être déjà en place à la radio : l'accélération du débit original.

Tout récemment, lors d'une rediffusion nocturne d'un ancien Agora, on a été surpris de trouver la voix du présentateur Olivier Germain-Thomas un peu aiguë. Hasard ? L'émission qui avait une durée habituelle de 30 minutes en comptait 24 lors de la rediffusion de ce numéro.

Pour information : lorsqu'un journaliste produisait, il y a quelques années, une chronique sur France Info qui dépassait à la lecture les 1'58" réglementaires pour sa diffusion, le débit de sa voix était accéléré afin de faire entrer l'intégralité de son propos dans la durée convenue.

Il y a donc un moyen d'entendre une émission de 75 minutes en 55 minutes sans perte de contenu : accélérer techniquement le débit... Au prix évidemment des belles voix graves, genre présentateur jamaïcain de la météo marine qu'affectionne Yann Sancatorze.

On s'est habitué à voir des aubes et des floraisons en accéléré, pourquoi pas les voix alors ?...

26
Répondre en citant  
La grève du 11 février 2015 - le Mer 11 Fév 2015, 07:14

En ce 11 février 2015 Radio-France fait la grève pour protester contre la baisse de son budget. Les auditeurs anciens quant à eux font depuis des années une grève discrète pour protester contre la grève de la qualité, mais leur désaffection passe inaperçue parce qu'ils ils sont remplacés par des néo-auditeurs qui ne sauront jamais ce que fut la qualité à France Culture.

Elle tombe mal cette grève du mercredi : à un jour près on échappait à la spéciale de Voinchet en Iran. Quelle ironie : ces matinales spéciales aux 4 coins du monde, on ne saura jamais leur coût puisque les comptes de Radio-France qui devraient être publics ne sont jamais communiqués. On sait seulement qu'elles sont coûteuses. Cela dit, France Culture n'est pas même capable de dire combien coûte une minute de direct simple en studio, une minute de documentaire, une minute de la matinale, une minute du journal. Pour l'auditeur en tous cas, c'est de plus en plus coûteux à étudier, au point qu'on pourrait maintenant attendre plutôt du soulagement de la fermeture de cette maison qui ne roule que pour elle et pas pour nous.

./...

27
Répondre en citant  
La grève du 11 février 2015 - Le point à la mi-journée - le Mer 11 Fév 2015, 11:20

./...

En ce jour de grève nous avions / nous n'avons pas pu entendre /  :  

- 5h - 6h00 : Diffusion normale de l'Eloge du savoir
- 6h - 6h30 : Un autre jour de Tewfik Hakem était au rendez-vous avec Francis Marmande pour son troisième épisode d'une histoire du jazz
- 6h30 - 9h : grève pour la matinale de Nicolas Martin, qui va chercher une revanche. il hésite entre faire interner Voinchet en Iran et migrer sur France Inter pour prendre la place de Patrick Cohen.
- 9h-10h : Grève. Pas de Fabrique de l'histoire
- 10h-11h : Grève sur les Nouveaux chemins de la connaissance - Le 3e épisode de la santé prend du plomb dans l'aile

- 11h-12h : Grève. Pas de Culture-Monde
- 12h-13h30 : La Grande table 1 & LGT2 : en grève
- 13h30-14h : Grève. Pas de Pieds sur terre

- 14h-15 : Planète terre sans les pieds
- 15h-16h : Louise Touret au service pour Le goûter des pré-ados
- 16h-17h : Nouvelles vagues de Marie Richeux
- 17h-17h55 : Sur les docks : l'orgasme au féminin.
- 17h55-18h : Le carnet d'économiste de Pierre Veltz, 3e partie

- 18h-18h20 : pas de Journal
- 18h20-19h : Pas de grain à moudre.
- 19h-19h55 : le LaPiN était au rENdEZ-vOUS

- 19h55 - 20h : ouf, Poda est bien là pour la lecture du soir
- 20h- 20h30 : A voix nue - Graeme Allwright 3eme  
- 20h30-20h55 : Feuilleton 8e épisode
- 20h55 - 21h : Les rendez-vous de la création
- 21h-22h : La dispute

- 22h-22h15 : Pause dans la propagande : pas de Journal
- 22h15 - 23h: Hors-champs est dans les choux
mais l'épisode non diffusé est tout de même mis en ligne !
- 23h - 00h : L'Atelier création est fermé


(ce post a été complété au fil de la journée - notez l'élégante répartition apr blocs - on espère qu'il ne contient pas d'erreur - la page de programme de France Culture, quant à elle, n'annonce strictement rien - pourtant étant donné qu'il n'y a déjà rien quand les bras cassés de la culture travaillent, on pouvait s'attendre à ce que quand ils cessent le travail, les choses marchent toutes seules non ? )

28
Répondre en citant  
Métonymie - le Mer 11 Fév 2015, 12:12

@Nessie a écrit:En ce 11 février 2015 Radio-France fait la grève pour protester contre la baisse de son budget. Les auditeurs anciens quant à eux font depuis des années une grève discrète pour protester contre la grève de la qualité, mais leur désaffection passe inaperçue parce qu'ils ils sont remplacés par des néo-auditeurs qui ne sauront jamais ce que fut la qualité à France Culture.

Elle tombe mal cette grève du mercredi : à un jour près on échappait à la spéciale de Voinchet en Iran. Quelle ironie : ces matinales spéciales aux 4 coins du monde, on ne saura jamais leur coût puisque les comptes de Radio-France qui devraient être publics ne sont jamais communiqués. On sait seulement qu'elles sont coûteuses. Cela dit, France Culture n'est pas même capable de dire combien coûte une minute de direct simple en studio, une minute de documentaire, une minute de la matinale, une minute du journal. Pour l'auditeur en tous cas, c'est de plus en plus coûteux à étudier, au point qu'on pourrait maintenant attendre plutôt du soulagement de la fermeture de cette maison qui ne roule que pour elle et pas pour nous../...
Vous relevez fort opportunément une contiguïté temporelle troublante (la grève du jour, qui concerne « les difficultés budgétaires de Radio France », et la journée spéciale de demain). Se tient déjà à Téhéran toute la troupe de France (in)Culture (MM. Voinchet et Gardette notamment). France (in)Culture y fêtera demain le « 36ème anniversaire de la Révolution iranienne (1979) » (sic). A France (in)Culture, on célèbre tous les jours des anniversaires et on voyage beaucoup ; on ne manque pas d'argent pour ce faire.
         
http://www.franceculture.fr/blog-au-fil-des-ondes-2015-02-03-quand-l-iran-s%E2%80%99eveillera-journee-speciale-en-direct-de-teheran-jeud

Pat de Mérignac 

29
Répondre en citant  
France Culture les jours de grève - le Jeu 12 Fév 2015, 09:04

Hier mercredi, privé de Marco, Caro et Mariricheu, je cherche fébrilement sur mon vieux MP3 un produit de substitution et tombe sur les entretiens de R.Chartier avec P.Bourdieu !
...C'est quand la prochaine grève sur France -Culture ?

30
Répondre en citant  
Tout le pays se serre la ceinture. Tout le pays ? Non, car... - le Lun 16 Mar 2015, 20:40

Allons-nous rebaptiser ce sujet "France Culture" les mois de grève ? Ou "Les années de grève ?"

Pour Jeudi ,  les organisations syndicales ont déposé un préavis de grève... illimitée.
C'est que le prochain contrat d'objectifs et de moyens se profile à horizon 1 mois, et que Radio-France ne veut pas participer à l'effort national. Il est hors de question que Marc Voinchet soit privé de ses deux voyages mensuels.

Pour les autres stations du groupe je ne sais pas, mais pour France Culture je pense que cette radio marcherait mieux avec moins d'argent : réduire la voilure aurait pour effet de réduire aussi l'emprise de ceux qui en on fait une foire aux vanités et se la jouent stars des ondes. Privés de ressources, ils exploiteraient certainement mieux leur jugeote et leur métier radio dont je ne doute pas qu'ils soient considérables autant que sous-employés. Et au lieu de courir après les gadgets radiophoniques, ils turbineraient un peu plus leur sujet du jour ou de la semaine plutôt que de le traiter par dessous la jambe pour ne pas dire dans leur broyeuse à chocolat (pcc Fontaine).

Un tel raisonnement ne semblera scandaleux qu'au sens syndical et c'est seulement au filtre du sens commun qu'il semblera loufoque. Il est seulement contre-intuitif. Les professionnels de l'organisation des entreprises, eux, savent que la qualité du résultat ne dépend qu'indirectement des moyens investis.

Pour en savoir plus :
- Ce qu'en dit le Figaro
- Ce qu'en dit Libération

- Et sur une autre page de notre forum, ce qu'en dit Télérama

_________________
A l'intention de ceux qui prennent mon pseudonyme pour un bouclier : mon identité n'est ni affichée ni dissimulée.
Pour la trouver il suffit de suivre le fil de mon profil.

31
Répondre en citant  
Remarques sur le budget de France Culture - le Mer 18 Mar 2015, 14:25

Pour stimuler la grève illimitée qui commence demain et malgré le retrait du préavis CFDT, la rédac' de France Culture relaie une information du Canard Enchaîné à fins de torpiller le directeur de la maison, je veux dire celui de la maison Radio France et non de la maison France Culture. A la Rédac' on fait preuve de courage mais on n'ira pas jusqu'à tuer le protecteur.

Alors de quoi s'agit-il ? D'une facturation certainement authentique et non frauduleuse, mais présentée comme démesurée : la rénovation du bureau directorial s'élève à 100 000 Euros. Initialement prévue à 30 000, l'opération a été plus que triplée par un poste apparemment pharaonique : des boiseries ouvragées et en plus en bois exotique précieux. Coût : 100 000 euros. On oublie qu'un bureau directorial c'est toujours cher voire très cher. Heureusement on n'oublie pas de dire que les travaux de réfection et de mise aux normes de la Maison de la radio ont couté 450 millions d'Euros (en attendant le prochain délire de normes qui ne saurait tarder).

Mais pendant ce temps là, le public lui ne risque pas de connaitre ni le coût des opérations spéciales à l'étranger, ni les coûts comparés d'une minute de documentaire, d'une minute de fiction enregistrée ou en direct, d'une minute de débat et d'une minute de direct en tête à tête et cela avec ou sans archives achetées à l'INA. De même les rediffusions de nuit coûte-t-elles autant qu'on le dit ou plutôt autant qu'on le laisse supposer sans jamais le dire vraiment ? Et dans le budget d'une seule des antennes de RF, quelle est la part des coûts réels et des coûts fictifs ? Quelle est la part de la production et celle des charges de l'équipement ? On n'en sait rien, on ne sait même pas si c'est là qu'il faut chercher , et de toutes façons on n'en saura rien parce que le service public est un trou noir à infos en plus d'être un trou noir à pognon. Trou noir au sens de l'astrophysique quantique : ce qui passe à portée est aspiré et broyé mais il laisse échapper une vapeur indéterminée.

Voila pourquoi de toutes ces questions il ne sera pas question. L'auditeur ne sait toujours pas si sa radio chaque année en diwect de plus en plus intégral comme le strip-tease s'approche du nu intégral, est vraiment moins coûteuse en plus d'être à chaque rentrée un peu plus bâclée. Car rien ne dit que ce bâclage est économique. Rien ne dit que le direct soutenu par une armée d'assistants est vraiment moins coûteux que le documentaire qui consomme du temps de studio. Le second ne coûte peut-être pas tant que ça, sauf en comptabilité fictive interne dont on sait qu'elle est d'autant plus loufoque quand l'appareil de production tourne en sous-capacité. Souvenons-nous qu'avec de tels raisonnements, Pierre Schaeffer avait réussi plusieurs années de suite à coincer la Direction de l'ORTF qui tentait de supprimer son Service de la Recherche au motif de la réduction des coûts. En réponse, l'homme habile rendant coût pour coût démontrait que c'est l'ORTF tout entier qui devrait s'aligner sur le système de production de son petit service. Et il a tenu comme ça 14 années !Pour en venir à bout il a fallu que ce soit le vaisseau ORTF entier qui sombre en 1974.

Mais il n'y a plus de gens comme Pierre Schaeffer à l'ORTF (bientôt recréé ?) ni à Radio France et on peut dire que ça s'entend... jusqu'au naufrage ?

_________________
A l'intention de ceux qui prennent mon pseudonyme pour un bouclier : mon identité n'est ni affichée ni dissimulée.
Pour la trouver il suffit de suivre le fil de mon profil.

France Culture les jours de grève     Page 3 sur 16

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 9 ... 16  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum