Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Politique de communication de France Culture    Page 2 sur 2

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Politique de communication de France Culture - le Mar 28 Sep 2010, 09:56

Rappel du premier message :

Que ce soit sur le site de France Culture ou via les annonces faites à la radio, je suis assez étonnée des choix en matière d'annonces. J'ai, en effet, le sentiment que la communication met l'accent sur les micro événements, les lectures, les gadgets. Certes, ils ont sans doute la vertu d'attirer l'attention sur la radio mais ils demeurent périphériques et éphémères.
En revanche, si on considère que cette politique de communication est destinée à attirer l'attention du plus grande nombre sur la radio, pourquoi l'accent est-il si rarement mis sur certaines émissions ? Je pense aux "Vendredis de la musique" ou aux "Mardis de l'expo" qui sont de très bons magazines et ont l'avantage d'être pérennes et de participer à la spécificité et à la qualité de la radio.
Je suppose que pour quiconque s'intéresse à la musique ou aux arts plastiques, ces deux émissions seraient d'excellentes candidates au podcasting. J'aimerais bien savoir, d'ailleurs, si elles sont connues de celles et ceux qui ne fréquentent pas assidûment les ondes france-culturesques.
Pourtant, à mon sens, elles sont de vrais vecteurs culturels et donnent une tonalité authentique à FC comme elles en garantissent la variété.

Davantage, en tout cas, que les émissions où on cause avec la célébrité du moment. Exercice d'une rare banalité et qui traîne partout.

L'un n'empêche d'ailleurs pas l'autre et l'on pourrait fort bien annoncer les "événements" ponctuels (coups de pubs) et ces émissions moins connues. Je crois même qu'il faudrait justement utiliser ces coups de pub afin de mettre en lumière ces émissions plus conséquentes, plus riches, plus fouillées.

Somme toute, c'est un truc assez courant dans la presse. Par exemple, "Le Monde" fait une une-marronier sur ce qui attire l'attention sur la mode du moment mais il le fait dans l'espoir que le lecteur dépasse cette une-marronier pour lire les articles plus originaux.

Sur FC, on a le sentiment que cet effet d'annonce racoleurs n'est pas dépassé alors que justement, il devrait être employé pour attirer l'attention sur les émissions qui font l'authenticité de la radio et qui devraient aussi faire sa fierté, son gage d'excellence et de différence.

En gros, on a presque le sentiment qu'à FC, la communication fonctionne à rebours et qu'au lieu de proposer une forme d'excellence pour tous, facilement accessible (puisque la radio peut s'écouter de partout et n'importe quand grâce au podcast), on est resté bloqué à des annonces qui se suivent et se ressemblent et qui ne sont pas exploitées pour mettre en valeur ce qui est la vraie nature de la radio. Et sa variété.

De plus, ce genre d'annonces est d'une grande banalité, tous les médias y ont recours.

Finalement, ceci donne à la radio un côté superficiel, voire cheap, de promotion culturelle assez facile pour événements culturels à vague teinture mondaine ou branchée.
* * *

11
Répondre en citant  
Re: Politique de communication de France Culture - le Mar 01 Nov 2011, 10:57



Quelques idées pour le futur recrutement :
- bien connaître l'identité de la station
- voir au delà d'un vedettariat people un peu simplet des producteurs
- faire confiance à l'intelligence des auditeurs de la station
- faire confiance à la valeur culturelle des programmes, car les formules style "la culture on a essayé ça marche pas", quand on travaille à FC, ça fait drôle...

Est-ce la fin des slogans type "France Culture, ça fait du bien dans ta tête!" (j'exagère à peine)?
Espérons... On sait ce qu'on perd, on ne sait pas ce qu'on gagne.

12
Répondre en citant  
Re: Politique de communication de France Culture - le Mar 01 Nov 2011, 13:19

"France Culture, ça fait du bien dans la tête ! " Attention, Yann, déposez un copyright où vous allez vous faire piquer ce beau slogan qui devrait plaire !

Je considère qu'elle est nulle la politique de comm de France Culture. Ou qu'elle ne fait pas son boulot. On est bassiné par des annonces pour les émissions les plus médiocres ou insipides, censées plaire à tout le monde. En revanche, la comm de France Culture a toujours été infichue de présenter de façon attractive et originale ce qui fait l'intérêt de cette radio. C'est dire s'ils sont mauvais et sans imagination ou qu'au bout du compte, ils vont au plus facile.

Par exemple, sans le post de Cancaillote sur ce forum, je n'aurais jamais su que l'émission de Tewfik Hakem commençait par une tranche d'histoire et une tranche de qualité !
Comment les gens peuvent-ils l'écouter s'ils ne savent pas que ça existe ? C'est dire qu'on a le sentiment qu'on prend les gens pour des cons et des cons qui ne vont s'intéresser qu'à des émissions fadasses, formatées.

Exemple : Michel Butor chez Tewfik fait une histoire de la poésie. Ce n'est pas rien tout de même, qu'on aime ou pas Butor. Il serait facile d'attirer les gens vers ça avec un bon petit blabla. Or vous l'avez entendu annoncée cette histoire de la poésie par Butor, vous ? Moi pas ! Et c'est bien le problème.

13
Répondre en citant  
Re: Politique de communication de France Culture - le Sam 05 Nov 2011, 16:28

Nulle aneffet

Mais en même temps, surement un bon révélateur de l'idéologie maison : la culture de l'anecdote et les valeurs du populisme. Un exemple ? Cet après-midi le bobineau d'annonce pour Une vie une oeuvre - Jean Cocteau nous met en avant ... sa gouvernante.

Comment interpréter autrement ce choix : l'émission était assez peu culturelle, et bien peu conforme au canon de Michel Cazenave qui en avait fait une collection de haut niveau. Mais malgré ses défauts pénibles, elle était quand même au-dessus de l'anecdote populo. Eh bien pour France Culture c'est encore trop : est-ce pour dédouaner les enfants gâtés qui fabriquent cette radio, on ne sait pas mais il faut valoriser encore et toujours plus les damnés de la terre les petits les sans-grade. Le rapport avec la culture ? Aucun. La création ? De ce qui fut une audace et une preuve de sensibilité du temps de Paranthoën avec "Lulu", il ne reste qu'un trick éculé du bourrage de crâne maison, exemplaire de cette mauvaise conscience de bourges qui imprègne la station.

La politique de communication de France Culture est nulle.... comme l'esprit qui imprègne la chaine est nul. En attendant que ça se réveille, on se réfugie dans le dernier carré culturel, celui des exceptions Vincent Charpentier, Jeanne-Martine Vaché, François Chaslin, Thomas Baumgartner. On ne croit plus trop à la sincérité de Veinstein ou de Fellous qui insinuent lentement leur consigne de vote donc on les retrouvera après mai 2011. On ne croit plus guère à Meyer qui a l'étoffe d'un directeur ou d'un coordonnateur d'une tranche culturelle à n'importe quelle heure et de n'importe quelle durée, mais qui produit de l'eau tiède le dimanche à 11h et de la chronique-gadget chaque matin à 7h55.

14
Répondre en citant  
EDF - le Dim 06 Nov 2011, 12:29

@Yann Sancatorze a écrit:

Est-ce la fin des slogans type "France Culture, ça fait du bien dans ta tête!" (j'exagère à peine)?
Espérons... On sait ce qu'on perd, on ne sait pas ce qu'on gagne.

"Et tout s'éclaire". Slogan remarquable de pertinence dont j'ai longtemps cru qu'il avait été racheté en solde à EDF. Que nenni ! Le numéro 153 du journal du caviste "Nicolas" affiche le même car "votre caviste répond à toutes vos questions". Comme sur France Culture, quoi ! Heureusement qu'il y a des gens pour nous expliquer tout de même !










15
Répondre en citant  
Quand France Culture enterre le livre - le Dim 06 Nov 2011, 18:00

A France Culture, les bourdes s'enchaînent, dans le programme offert à l'auditeur tout autant que sur le site-labyrinthe de la station. Aussi dans l'un comme dans l'autre on trouve voisinant de bonnes trouvailles et des idées saugrenues, car visiblement il n'y a personne pour relire le tout et trier entre les unes et les autres. On peut se demander si les pontes de la Direction ont un petit pois à la place du cerveau ou s'ils ont définitivement décidé de ne jamais rien relire, de tout entériner dès que ça sort de la tronche des petits faiseurs (ceux qui bricolent la nième version du player tout aussi débile que la version n-1), ou des incapables bombardés pour l'un "producteur" de quelque magazine-phare, pour l'autre "responsable" au service de propagande politique, et qui enchainent ânerie sur ânerie avec un air toujours très passionnément content de soi. Cette radio, son site, son staff pensant, ses producteurs aussi hélas de plus en plus, nous donnent vraiment l'image d'une équipe d'apprentis-communiquants lâchés dans la nature sans leurs profs.

Cette absence évidente de cadrage et d'auto-critique se reflètera très logiquement dans la politique de com' qui n'est pas seulement marquée par la facilité et la vulgarité idéologique, mais aussi par les bourdes dont la chaine semble à toute force vouloir faire sa spécialité.

Un exemple vraiment génial : puisqu'on a décidé de faire 1 ou 2 deux opérations promotionnelles chaque mois, dans le genre "journée spéciale" eh bien on en fera une de journée spéciale tiens, en l'honneur du livre. Et on va la placer ... le jour de la fête des morts, ce mercredi 2 novembre. Super l'équation de France Culture : Fête des morts = Célébration du livre. Bravo pour le symbole. A moins que ce ne soit l'inconscient qui parle : l'inconscient collectif d'une radio où l'on enterre la culture

Politique de communication de France Culture     Page 2 sur 2

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum