Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : 1, 2, 3 ... 8 ... 16  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

La Fabrique de l'Histoire    Page 1 sur 16

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
La Fabrique de l'Histoire - le Lun 31 Aoû 2009, 10:45

C'est la rentrée 2009, chacun connait les marottes d'Emmanuel Laurentin. Il y aurait à espérer qu'il choisisse d'ouvrir un peu les thématiques de ses émissions, et de tourner la page de ses infinis ressassements (conflits et mouvements sociaux du 20è, redits, redits et redits). Mais détrompez-vous, le premier numéro de cette année est un anniversaire auto-célébrant (10è année de diffusion). Alors quoi de mieux pour fêter cela qu'un bon vieux ressassement? Voici le sujet du jour :

La Fabrique de l'histoire a dix ans 1/4 : la guerre, ses témoins et victimes
Après les vacances, la Fabrique vous retrouve avec bonheur et revient pour cette rentrée sur sa propre histoire commencée il y a tout juste dix ans.

Dix ans d'émission donc, dix ans d'archives en quatre temps avec un retour sur les grandes thématiques historiques qui ont parcouru nos documentaires, débats, et discussions.

Bref, retour aujourd'hui sur la question des archives de la guerre et ses témoins, la question du statut des victimes, commentées par nos deux invités Annette Wieviorka et Stéphane Audouin-Rouzeau.

Qui parle des grandes guerres du XXe siècle ? Y-a-t-il conflit entre historiens et témoins quand il s'agit de les analyser ? Témoignages et littérature tendent-ils à prédominer dans le cas de tragédies comme le goulag ou la déportation ?

Entre histoire globale et récits personnels, nos deux invités expliquent comment l'histoire tend à devenir locale, individuelle, à s'uniformiser parfois, et comment l'accent tend souvent à se porter sur la part la plus "émouvante" de ces mémoires.

On va souffrir pour cette année 2009. Après les centaines de messages envoyés à la Farbrique réclamant un peu d'originalité dans le choix des sujets, cette ouverture d'année est un véritable bras d'honneur pour les auditeurs.

2
Répondre en citant  
Re: La Fabrique de l'Histoire - le Lun 31 Aoû 2009, 11:04

J'ai étouffé un rire en écoutant ça (car au boulot), je me suis dit qu'ils avaient choisi le sujet spécialement pour toi ! Smile
C'est une petite vengeance perso de Jean Lebrun - dont l'aura doit toujours être influente sur Laurentin - pour te remercier ton activisme sur son blog Twisted Evil ...

3
Répondre en citant  
Re: La Fabrique de l'Histoire - le Lun 31 Aoû 2009, 11:11

Damn, la "private joke" autour des conflits du 20è, il n'y a que France Culture pour pouvoir le faire!

4
Répondre en citant  
Re: La Fabrique de l'Histoire - le Lun 12 Oct 2009, 14:28

Il y a quelque chose de loufoque dans le programme de la Fabrique cette semaine, annoncé comme l'Histoire du mariage, et dans laquelle on trouve :
- Lundi et mardi : encore et toujours les années 60, sous le drapeau de la crise du couple, l'évolution de la condition féminine, la réforme des régimes matrimoniaux.
- Mercredi : le mariage, de l'Antiquité à l'ancien régime (55 minutes TOP-DEPART !!!)
- Jeudi : le célibat des clercs

Qui ne voit le délire de ce choix de thèmes :

Jeudi c'est pas tant de l'histoire du mariage, que de l'histoire de l'institution religieuse (la vie du clergé)
Lundi et mardi (50% du total !) c'est encore et toujours l'obsession des 60's (ou la toute petite fenêtre des intérêts d'Emmanuel Laurentin, sinon de ses compétences ?). Et tout ça par le petit bout des lorgnettes habituelles de FC : la psychanalyse, les dominées vs les dominants, la consultation thérapeutique, bref une conception viscéralement maladive et doloriste de l'existence. En écoutant l'entretien de ce matin, je me demande franchement combien de couples de sexagénaires vont retrouver leur vécu des 60's... Quant à l'auditeur qui s'intéresse à l'histoire, dans le meilleur des cas il se tournera vers ses parents pour les cuisiner un peu sur leur vécu, ou alors il profitera d'un déjeuner du dimanche chez ses beaux-parents pour comparer 2 formes de la vie de famille. Et où passe l'histoire ? Avec Laurentin le recul temporel préconisé/autorisé est, une fois de plus, spécialement myope.

En lisant ce programme ou plutôt cette annonce d'un nouveau naufrage radiophonique, on se prend à rêver de ce qu'en eut fait une série documentaire comme "Les chemins de la connaissance" période 1977-2002, coordonné par Mettra ou Munier, semaine confiée à (au choix) un des producteurs tournants de la maison.

5
Répondre en citant  
Plaignons maintenant les grands hommes - le Ven 23 Oct 2009, 21:52

Le programme de cette semaine dans la Fabrique est consternant, comme l'était celui de la semaine précédente. Le sujet : "Les grands hommes". Précisément, c'est un sujet "poussière & soldats de plomb" pour reprendre l'élégante caricature que Trollenbert nous a faite sur les amateurs d'histoire. Une fois de plus, l'équipe Laurentin va traiter ce sujet à sa manière, c'est-à-dire en le détournant :

- Lundi : une revendication pour la "femme du soldat inconnu". Ca commence bien : la dérive féministe dans toute sa splendeur.

- Mardi : la mémoire de Jean Jaurès. Un bon coup de romantisme révolutionnaire avec soupe servie au martyr, ici individuel par quel miracle ah mais oui suis-je bête : piske c'est les grands hommes, y aura pas de massacre à la clé, alors on se rabat sur un sacrifié individuel ch'est bon cha coco. Des apprentis-comédiens d'une école de cabotinage narcissique (car la dérive du cours Florent est au moins aussi notoire que celle du CNSAD) s'affichent en pleine dérive publique en gueulant du Jaurès. Et pourquoi des apprentis comédiens au fait, pourquoi pas des vrais, des rompus au service du texte, plutôt que des qui veulent se pousser du coude ? Peu importe le pourquoi, leur "prestation" est Insupportable.
JE COUPE !!

- Mercredi : le Panthéon. Surprise !!!! Car on est dans le sujet, exactement ... mais au fait c'est un sujet "poussière & soldats de plomb" hein camy. Enfin passons, à part ça il y a un HIC : en fait le sujet sur le Panthéon, il a déjà été fait dans "Lieux de mémoire" en 1996, avec un documentaire bien réussi, signé Pascale Lismonde. Est-ce que ça empêche de traiter de nouveau la chose ? Eh non, certainement pas, d'ailleurs c'est bien une autre forme radiophonique qui sera employée, celle des promenades parisiennes de la Fabrique qui d'ordinaire sont assez réussies un peu comme l'émission "20 000 lieues sur la terre" le samedi matin sur Espace2 (Radio suisse romande cf fil esspécial sur ce même forum). Sauf qu'on constate que pour le moment, au 3ème jour de la semaine thématique, il n'y a toujours rien de nouveau à l'horizon, sinon un vieux sujet traité de façon up to date.

Mais passons : le meilleur est à venir. Enfin le meilleur, je me comprends ...
- Jeudi : le musée de l'histoire. Là on y est à plein. De l'actu culturelle. La soupe servie à l'action officielle du ministère. Et d'ailleurs pourquoi pas ?? Sauf qu'on n'y parle pas de grands hommes, on est simplement dans la nième mouture de la critique de l'histoire officielle et du roman national, qui n'était pas ce qu'il était tout en étant autre chose mais pas ce qu'il fallait et finalement c'était plutôt ... et du coup en vérité si on replace dans un contexte plus large eh bien ça sera... euh ah puis il s'agit de contester la vision de Sarko hosannah là tout le monde est d'accord : vive le déclin de la France là au moins ça enrichit le débat avec une bonne louche de "problématique de l'identité" ch'est bon cha... et une minute plus tard c'est la diversité, manque plus que sauver la planète et pis après l'évaluation et là on aura le carré d'as des idées reçues que nous fourgue FC en 2009 MAIS QUELLE BOUILLIE !!!!!!

Bref on se demande pourquoi cette semaine ne se serait pas plutôt intitulée "Avatars du roman national". Remarquez, à l'écoute ça n'aurait pas été moins con pour autant hein. En tous cas, de placer toute cette soupe dans une série "Grands hommes", ça ne fait que montrer une fois de plus la dramatique absence de pertinence du chef-cuistot qui fait son beurre en gâtant la sauce.

Récapitulons : en quoi le sujet des Grands Hommes a-t-il été traité, que ce soit par la réflexion ou par l'évocation, par le débat ou par l'exemple, par l'analyse ou par le tableau historique ?
Réponse : il ne l'a pas été. Comme chaque semaine, sur les 4 points de vue choisis, il y en a un qui est clairement soupard-actu, un autre bien anecdotique et hors sujet, 2 de militants, et un qui est une pâle reconstitution de ce que cette radio sait faire (notez que ça fait 5 pour 4 émissions car il y en a une qui cumule).

Autour de la notion et des exemples de Grands Hommes, on pouvait rêver des tas de choses, je sais pas moi du débat sur le sens de l'expression, par exemple comme ceux qu'on faisait jadis entre Nora et Rebérioux, ou bien en cuisinant un peu des historiens de plusieurs générations ou de plusieurs écoles, et de voir si l'expression a encore du sens pour eux, certainement, et puis l'histoire du concept lui-même. Alors , les "grands hommes" qu'est-ce que ça veut encore dire, et qu'en auraient à dire Veyne, Ladurie, Jeanneney, LeGoff, Prochasson, Ory, Farge, Rioux, Verdon, Muchembled et combien d'autres ? Et même tiens, Jean Lebrun, je suis certain que son avis aurait été des plus passionnants. Mais non : l'histoire qu'on fabrique chez Laurentin c'est toujours la même, c'est toujours les pistes les plus éculées, les plus idéologiques, et surtout les plus faciles et donc les plus prévisibles. C'est pas la fabrique de l'histoire c'est la fabrique du ron-ron. Cette radio est imbouffable.

Je ne connais qu'une seule autre émission de FC qui est capable de saboter toute sa semaine en traitant aussi mal d'un thème pourtant librement choisi. Cette autre émission qui passe maintenant à la casserole du fil consacré à la tranche 7h-12h, c'est "Les nouveaux chemins de la connaissance". Je renvoie donc en complément au même fil, ainsi qu'à un autre où on pourra analyser en profondeur ce qu'il y a de bon et de moins bon dans les NCDC, donc en gros comment Raphy parvient à dégrader d'un même coup à la fois ses dons et notre radio.

6
Répondre en citant  
La Fabrique de l'écoeurement - le Ven 23 Oct 2009, 22:00

Tout ça est d'autant plus CON (je mets volontairement le mot en gras), que l'émission de ce vendredi matin, hors du thème hebdo et consacrée pour 50% à une question d'actu, cette émission dis-je m'a semblé exemplaire : à la fois informante, historique, posée, sans délire radio-idéologique. Bien sûr on peut discuter ce qui a été dit ce vendredi matin (notamment la séquence sur Goffman il y a de quoi tartiner), n'empêche que ça échappe au délire des 4 journées précédentes.

Je suis tellement écoeuré par cette semaine thématique que je vais ressortir le "Lieux de mémoire" de Pascale Lismonde, tiens. Le temps de numériser cette émission (c'était une rediff de nuit en 2005 ou 2006) je vous mets le lien en ligne sous 24h. Pour ceux qui veulent comparer (et non mesurer) les 2 versions du Panthéon, avec un peu de chance ça fera 2 heures agréables pour compenser la merde radiophonique que Laurentin toujours aussi auto-jouasse-de-sa-propre-satisfaction-à-lui a tenté de nous faire avaler cette semaine...

7
Répondre en citant  
un moment amusant - le Mer 28 Oct 2009, 21:39

il y a eu quand meme un moment drole jeudi dernier dans l'émission sur le musée de l'histoire de france:après avoir lancé ses invités sur l'histoire sociale,grande innovation des sixties,emmanuel laurentin déclare:
attention à ne pas faire de présentisme,le 20ème siècle ne doit pas occuper une place trop importante par rapport aux autres époques de l'histoire de france(ce n'est peut-etre pas la citation exacte)!
hilarant,non?

8
Répondre en citant  
Re: La Fabrique de l'Histoire - le Mer 28 Oct 2009, 23:14

Salut Cris,

Oui, je ne sais pas qui lui a soufflé cette bonne blague, la sortir à l'antenne devait être un gage qu'il s'est pris Smile

La récurrence des thèmes expiatoires ou luttophiles, et la présence immodérée du XXème siècle sont deux des défauts majeurs de cette émission - je crois pourtant que le producteur à une formation médiéviste, je crois avoir lu que c'est en tout cas le domaine de son sujet de thèse). Un troisième est le don d'Emmanuel Laurentin pour tricoter des questions façon ruban de Moebius, dans lesquelles il repasse trois fois par le thème initial, en inversant une fois sur deux la proposition de départ, pour conclure sur un point d'interrogation qui sonne comme un défi aux capacités de jonglage et d'attention de ses invités.

Un quatrième défaut, qui n'en est peut-être pas un pour les seuls étudiants en histoire, c'est la tendance de cette émission à s'intéresser plus à l'historiographie qu'à l'histoire. J'ai posté un message à ce sujet sur un blog voisin, que j'avais hésité à déposer plutôt ici. Je vais donc lâchement le recopier tel quel ici, il peut alimenter le débat sur cette émission malgré tout appréciée peut-être de certains ici (qui sait).

La Fabrique étant avant tout une émission sur l’historiographie, comme le montre la semaine actuelle : il est annoncée une histoire des gaulois (c’est en soi un petit exploit pour la fabrique), et effectivement, le premier épisode à parlé pour un bon tiers des gaulois eux-même, grâce à l’insistance de l’invité.

Mais dès qu’il le peut, Emmanuel Laurentin fait basculer le sujet sur la perception des gaulois par les historiens au fil des époques. Impossible de développer réellement sur l’histoire des gaulois, ce qu’on aura c’est une histoire de la perception des gaulois, une histoire de l’histoire (avec un peu d’histoire tout court au passage, quand on a de la chance comme cette semaine …).

Dommage, les invités et le sujet sont tous deux passionnants, Emmanuel Laurentin parait en posséder une connaissance plus qu’honnête, mais non, le traitement du sujet reste en retrait, on en revient systématiquement au regard critique sur la discipline elle-même. Cette émission répond peut-être à une attente des historiens eux-même, plutôt qu’à un public non-spécialiste ? Cette manie la rend en tout cas bien terne, sans relief, allure que le style interrogatif décousu et embrouillé au possible de son producteur n’arrange pas vraiment.

Tout semble pourtant fait avec bonne volonté, et loin du style paillette ou branché de certain, mais…



* Ce message était originellement suivi d'une discussion nourrie autour des qualités, défauts de l'émission, du caractère scientifique et/ou artistique/artisanal de l'histoire, de la pertinence de la programmation quotidienne de la fabrique de l'histoire... Les protagonistes en étaient Vincent, Agathe, Yann et Nessie, puis à propos de digressions physique et du couple comparaison/raison, "a" (que j'ai du mal à ne pas entourer de guillemets) - et moi-même.*

9
Répondre en citant  
Histoires de climat - le Mer 18 Nov 2009, 09:49

Plutôt pas mal, cette semaine de la Fabrique. Du coup ça met un peu en veilleuse le ton acide des critiques qu'on a perdues dans l'attaque de spams du 11 nov, mais ces critiques reviendront car on voit mal la Fabrique cesser de Fabriquer.

En attendant, précisons le programme de la semaine : le climat. Franchement on pouvait redouter le pire, c'est à dire une grosse grosse pub pour le GIEC comme déjà Clarini nous l'agite chaque fois qu'elle le peut, ou cet Alberganti qui nous en place au moins une ou deux par mois quand il ne sait plus quoi dire sur les dangers technologiques, les dangers démographiques, les dangers économiques, il a toujours le danger climatique. Ouais on pouvait s'attendre au pire dans cette radio de brasseurs d'air.
Surprise : c'est tout le contraire. La semaine de la Fabrique est résolument à l'écart des vices profonds de la chaine et surtout de ses vices profonds à elle. Est-ce d'avoir consulté une sommité comme Ladurie qui aurait dissuadé Laurentin de se livrer à ses marottes habituelles ? ELRL est un personnage lucide et peu friand de manipes, préférant manier et mêler son savoir prodigieux et son humour distancié. Résultat dès lundi on a senti que la semaine s'amorçait différemment du cycle habituel des catas zet des injustisses :

- Lundi entretien avec Emmanuel le Roy Ladurie. Le personnage est passionnant, son propos n'est pas neuf et il a eu nombreusement l'occasion de venir sur FC (dont 2 fois dans Concordance des temps, au moins le 4 octobre 2003) mais il passe pour le fondateur donc ça commence par lui, à tout seigneur tout honneur et autres clichés. En tous cas je m'en plaindrais pas, et on en trouvera d'autres ici : http://www.canalacademie.com/+-Emmanuel-Le-Roy-Ladurie-+.html
- Hier Mardi, promenade historique dans le Paris inondé, avec Marc Ambroise-Rendu. Y parait qu'Emmanuel Laurentin était malheureux de ne pas avoir de charnier à exhumer suite à un tsunami, mais sauf peut-être en balançant l'humour de Dom dans la Seine et d'assez haut encore tout en chantant "mes gaulois sont dans la pleine", on aura du mal à créer une vraie bonne grosse vague. Le docu-promenade commence limite hors-sujet dans le XIIIème, le temps de faire un coup de pub à l'usine d'air comprimé recyclée en école d'archi, mais ça c'est pas trop grave et puis cohérent avec cette radio de brasseurs d'air. Et puis assez vite on passe au sujet : la fameuse inondation de 1910. Dans l'ensemble le docu-promenade est bien dans le style maison, comme on en entend aussi parfois dans Métropolitains, comme Espace2 aussi savait en faire avec "20 000 lieues sur la terre".
- Ce matin Nadine Cretin & Martin de la Soudière. Au programme, ethnologie de la France. Là encore rien de pessimiste, principalement du fait de la personnalité des invités. Pour l'auditeur c'est le retour au studio et donc aux interminableries de Laurentin mais c'est pas grave : la discussion est aussi enjouée que dynamique, il y a de quoi passionner l'auditeur en même temps que de l'instruire.
- Reste demain jeudi. L'occasion peut-être d'en apprendre sur la collectivité des climatologues (autre ethnologie), et peut-être se penchera-t-on même fugitivement sur cette bizarrerie scientifique qu'est le GIEC-IPCC, ce Dr Knock du climat.

Je ne sais pas s'il y aura ci-après des éloges ou des réserves d'autres forumeurs. Je signale quand même un truc qui accroche : c'est un peu dommage que cette semaine se retrouve titrée "Histoire du climat" car mis à part l'entretien de lundi, c'est moins l'histoire du climat, que quelques histoires du temps qu'il fait ou qu'il a fait. Ca ne réduit en rien la qualité des 3 émissions déjà passées et peut-être de la quatrième, mais enfin comme titre ça ne va pas.
Finissons sur une remarque positive : la Fabrique d'Emmanuel Laurentin bénéficie d'un traitement de faveur du côté des podcast. Ca veut dire que chacune des 4 émissions demeure dispo en podcast pendant une semaine. Donc un meilleur confort pour ceux qui ont fui la station France Culture et reviennent la visiter parfois, mais souvent trop tard pour récupérer la bonne émission.

10
Répondre en citant  
A quoi sert de demander à quoi sert quelque chose ? - le Ven 18 Déc 2009, 09:29

Bon sang quel affreux pensum que cette rubrique du vendredi "A quoi sert l'histoire ?". Ce matin une fois de plus, un mauvais lecteur lit maladroitement son propre texte farci des clichés usuels. Quelle horreur radiophonique !

Les responsables de ce naufrage qui se perpétue de semaine en semaine, ce ne sont certes pas les chercheurs invités à s'exprimer, même s'ils le font aussi mal. Le responsable c'est l'esprit de système peu systématique qui règne à "La fabrique de l'histoire" : quand on a trouvé une ficelle on va la tirer ad nauseam. Et la seule chose qui n'est pas systématique dans la Fabrique, c'est le souci de la pertinence (je n'ai pas dit "de la qualité")
Chaque vendredi, aux premiers instants de la Fabrique, je n'hésite pas longtemps : JE COUPE !!!

La Fabrique de l'Histoire     Page 1 sur 16

Haut de page ?   

Aller à la page : 1, 2, 3 ... 8 ... 16  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum