Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 16 ... 28  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Arnaud Laporte : La Dispute    Page 4 sur 28

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Arnaud Laporte : La Dispute - le Mar 05 Oct 2010, 22:06

Rappel du premier message :

Cela fait un moment que je me demande lequel des producteurs à tout faire de France Culture réussirait à porter l'estocade à la radio. Goumarre, Baddou, Laporte ? Le tiercé gagnant de la soi-disant ouverture non-élististe de la station.

Samedi dernier, j'ai donc écouté le "Radio libre" d'Arnaud Laporte où il recevait en direct et en public Philippe Katerine. Les annonces de FC nous avaient d'ailleurs mis au parfum. On pouvait réserver sa place en écrivant au service communication de la radio.

Le néant verbeux, vous savez ce que c'est ? Si vous avez des doutes, allez donc écouter ce numéro de "Radio libre", vous en aurez une illustration criante.

D'un côté, Arnaud Laporte qui, de son ton plein de componction, accueille Philippe Katerine dont il dit qu'il l'a déjà reçu. C'est une manie de Laporte, il a reçu tout le monde. Je n'ai jamais compris son besoin d'y insister.

De l'autre côté, Katerine, déjà vu et entendu partout. Katerine n'a rien à dire ou n'est pas du genre à commenter en long, en large et en travers. Enfin, si, il aura dit deux fois qu'il aimait bien faire de la musique et qu'il aurait pu continuer à en faire dans sa chambre.

J'ai enfin compris que c'était lui, l'inventeur de la "musique de chambre".
A moins qu'il ne soit le plus ingénieux inventeur de la musique de "pot de chambre" puisque Katerine, un temps, collectionnait ses merdes. Au sens propre - si j'ose dire.

Enfin, un troisième larron, Thierry Jousse, ami du chanteur, dans le rôle de l'intellectuel commentatif.

Rien des propos échangés lors de cette heure et demi n'a d'importance. Ce ne sont que des impressions, du vent. Ce qui en dit long, c'est la façon dont ce vent a été mis en scène. clown

Allez savoir pourquoi, Laporte a dit qu'il y avait beaucoup d'enfants parmi les spectateurs du studio. Je dis bien "spectateurs" car je crois que les gens étaient venus pour le spectacle Katerine. C'était bien ennuyeux, dès lors, de continuer sur les histoires de caca de Katerine. Pourtant, le caca, ça a toujours du succès.

Ce que je retiens de l'émission, quelques vannes de Katerine, aussitôt relayées par des rires dans le public. Des interprétations pseudo-intellectuelles de Jousse. Celles, idiotes de Laporte, qui a dévidé les pires banalités qui soient : " votre art a à voir avec l'enfance", "alors vos égéries, elles sont nombreuses, vous chantez pour attirer les filles", "et en fait, vous chantez bien alors que comme ça, on dirait pas", "et dire que vous êtes né à Chantonnay, pour un chanteur, c'est quelque-chose","alors, la notoriété, ça fait quoi à vivre ?" ,"la provocation, c'est la défense des timides", "petit, vous montriez vos fesses à votre mère qui n'était pas contente du tout"...

Laporte avait aussi eu l'idée trop géniale de sortir la carte de l'invité surprise, annoncé par le jingle d'une émission de téloche grand-public.

Eh bien, entre les rires du public et ce petit dispositif d'auto-dérision et d'auto-célébration, je me suis dit :"Bingo ! Cette fois, ils l'ont eu la peau de France Cul ! "

Ils étaient contents d'annoncer la venue de Katerine sur les ondes. Et ils ont eu raison de le faire chez Laporte, le beauf bcbg.

FC a rempli sa nouvelle mission : on y est pareil et on y fait pareil qu'ailleurs.

Mais le fin du fin, l'entourloupe très pute, c'est qu'on fait croire que c'est de la culture ! Avec la caution solidaire de Jousse et l'enrobage propre sur soi de Laporte.

J'ai écouté les chansonnettes de Katerine comme tout le monde. J'ai vu ses clips comme tout le monde. Or, ce qui fait l'intérêt (relatif mais certain) de Katerine, c'est que ce n'est pas la nostalgie de l'enfance qui passe dans ses paroles (c'était la version de Laporte, bien convenue et bien niaiseuse), c'est la débilité. Allez écouter Katerine, il y a une jubilation dans la débilité, dans la connerie, dans le n'importe quoi. Dans la merde ! On y revient.
Katerine fait de la merde. Et Laporte a beau dire, il chante, de fait, comme une casserole.

Et puis entre cette merde musicale et la communication faite autour il y a un décalage car si les chansons de Katerine sont merdiques, en revanche, leur "packaging" est super-pro.

Le chanteur Katerine est présenté comme un héros, un "artiste"(dixit Laporte pour avoir le label mauve FC), les sites web sont réfléchis et reprennent les gimmicks branchés : jeux vidéo interactifs, photos branchées-décalées avec les parents, couleurs criardes héritées du pop et recyclées par la pub.

Il y a ce balancement dans l'esthétique Katerine. C'est sans doute là-dedans qu'il faudrait chercher l'origine de sa vogue. Sans oublier le côté dit "provocateur" puisque Katerine joue vaguement sur l'exhibitionnisme, mentionne son attrait pour la crasse et la merde comme dit précédemment. D'ailleurs, j'aurais bien aimé que Katerine en dise plus sur ses obsessions présentes ou passées. Manque de bol, chaque fois qu'il allait raconter, Jousse ou Laporte y allaient de leur discours de fonctionnaires cultureux.

Malhonnêteté culturelle et intellectuelle donc à inviter Katerine sur FC. Exactement : à inviter Katerine et à tenir sur lui le discours Laporto-Joussien.

Katerine présente un certain intérêt comme petit phénomène. On peut en parler. Mais on ne le fait pas. Ce qu'on fait, en revanche, c'est qu'on égalise tout, qu'on nivelle tout.

Laporte veut faire croire que Katerine, c'est de la culture. Or que non ! certes on peut discuter avec intelligence de Katerine mais cela on ne le fait pas. Laporte a plaqué des explications et autres questions interchangeables sur Katerine. Même quand ça risquait de devenir scabreux (toujours les histoires de merde, de crasse), on avait le sentiment qu'il y avait à la fois le côté voyeur mais vite remis dans le droit chemin de "la culture" par une remarque bien lénifiante comme si Laporte se croyait obligé de sortir son vaporisateur air-wick.

J'avoue que je ne comprends pas et que je préfère ne pas comprendre. Quel est le but de FC en faisant ce genre d'émissions ? Essaie-t-on vraiment de faire croire aux gens qu'on leur propose de la culture en boîte en invitant Katerine pour dévider des banalités de bon ton ?

Quelles sont les motivations du public amené à la Maison de la radio à grand renfort d'annonces sur les ondes ? Le goût de la gratuité, le côté badeau, "je m'ennuie le samedi et sais pas quoi faire de mes gosses" ?

Pourquoi faut-il que FC se lamine de la sorte ?

Je prédis un grand succès à ce genre d'émissions. Mais la démagogie est-elle l'avenir de France Culture ? Ou la culture est-elle l'avenir de la démagogie ?  Surprised
* * *

31
Répondre en citant  
Re: Arnaud Laporte : La Dispute - le Dim 10 Oct 2010, 09:39

A propos de Katerine, il était hier à "Chanson Boum" : voir "Au fil de l'écoute".

32
Répondre en citant  
Re: Arnaud Laporte : La Dispute - le Dim 10 Oct 2010, 16:34

Il n' y a pas de quoi se vanter mais j'ai écouté les 1res émissions de ce radio libre désormais confié à Arnaud Laporte.

Le premier invité était Edouard Baer. Je suis resté scotché à mon poste devant ce naufrage d'émission. Ca a commencé par un cirage de pompe insupportable. Pas de chance, ça n' a pas concilié Baer à Laporte et celui-là a ridiculisé Laporte, lui faisant remarquer qu'il disait à son propos des conneries prises sur internet et rajoutant (pour bien enfoncer le clou) :"un grand journaliste comme vous, Arnaud Laporte, comme ça m'étonne".
Laporte s'essayait déjà aux petits trucs, genre fausse, bonne idée, vaguement branchouilles et carrément ringards. Cette fois-là, on a eu droit au coup de fil de l'auditeur qui a une question.
Il s'agissait de Jean Rochefort qui a travaillé avec Baer. Oh ! Qu'elle était bonne ! Comme on a été bien surpris ! Pouette, pouette, ouarf, ouarf !
Laporte a cru bon de placer que Rochefort améliorait ses fins de mois en animant des goûters pour enfants. Rochefort a eu l'air interloqué. En fait, il était en famille pour l'anniversaire d'un de ses petits enfants.

J'ai ensuite fait une autre tentative avec l'émission où était invitée Claudie Je ne sais plus qui.
Pas de coussin péteur pour cette dame mais des remarques molles sur les lieux de villégiatures. Laporte a cru bon de placer qu'il connaissait bien Six-Fours. On en est ravi !

Un peu de recul et quelques questions sur ce que c'est que de faire du journalisme :
Laporte a dit que la générique avait changé afin de mieux affirmer ses goûts.

On est servi! Au train où ça va, on va se faire Bigard et Lagaffe !
Est-ce que le travail d'un journaliste est "d'affirmer ses goûts" ?
Dans certains cas, sans doute. Il faut alors que l'on sache que ces goûts vont être portés par une subjectivité forte, une personnalité, une sensibilité.

Hélas, ce n'est pas cela à quoi on a droit. On a juste droit à s'ennuyer avec des choix contestables, traités sans brio.

Bon, on est pas gâté et c'est autant de temps d'antenne gaspillé en conversation de coin de zinc.

33
Répondre en citant  
Re: Arnaud Laporte : La Dispute - le Mar 12 Oct 2010, 18:57

Je vois que Laporte nous a donc fait un "A voix nue" (et rien que la voix ?) avec Marcela Iacub. Miam, miam, miam ! La juriste branchée et les questions de Laporte, j'attends tout ça avec impatience. La réflexion n'y gagnera rien mais le dictionaire des idées reçues va s'enrichir !

34
Répondre en citant  
Re: Arnaud Laporte : La Dispute - le Jeu 14 Oct 2010, 15:28

émission du 9/10/10
Zabou Breitman a des choses intéressantes à dire sur la façon dont les français se sont comportés pendant la guerre de 1940-45 parce que c'est une affaire familiale (les dénonciations, la milice)et son souhait que la mémoire sur ces faits soit mieux exploitée et entretenue.
Elle en arrive à la mémoire, à la physiologie de la mémoire (à propos du film qu'elle a tourné en 2002 dans une maison médicalisée),à l'amnésie : dans sa famille, on était très porté sur les techniques d'amélioration de la mémorisation (moyens mnemotechniques employés par son grand-père, souvent drôles pour apprendre , par ex., les différents nerfs du cerveau ).Intéressant.
Arnaud Laporte pose des questions assez plates mais Zabou Breitman rebondit bien.Les extraits d'entretiens en rapport avec les films tournés ou les pièces de théatre sont bien choisis (un entretien avec A. Veinstein, avec Raymond Depardon, un discours de Darnand....etc), la musique aussi.
Mais au milieu de l'entretien , à peu près, le ton d'A. Laporte change en même temps que celui de Z. B.: on sent un rire qui a du mal à se contenir. Puis immédiatement après, à propos d'une pièce (on ne sait pas très bien laquelle) où les comédiens interchangeaient leur rôle, le rire s'accentue et A.L. demande: "vous seriez prête aussi à ce qu'on change de rôle, vous croyez qu'on peut basculer ainsi dans un autre rôle?"avec un rire très équivoque des deux personnages.
Apparemment, nous sommes un peu de trop, nous autres auditeurs.
Le ton a donc changé, plus léger. Et on en vient au" piano à queue de mon père" de Z.B.: petite, elle était cachée sous ce piano et adorait écouter Chopin interprêté par son père. Rires gras."En position foetale?" demande A.L."oui, répond-t-elle Voilà, cela continue sur ce ton, jusqu'à la fin.
C'est vraiment très, très étonnant. On est gêné d'entendre cela sur cette chaîne.

35
Répondre en citant  
Re: Arnaud Laporte : La Dispute - le Jeu 14 Oct 2010, 16:37

Ouais ... je n'ai pas été convaincue par les choses intéressantes à dire de Zabou Breitman qui ne fait guère qu'exploiter une veine bien banale, sans nouveauté et sans originalité mais qui espère bien y avoir une quelconque légitimité parce que c'est sa petite histoire familiale. Elle sort son petit manifeste et l'affaire est dans le sac. D'ailleurs, vous avez raison, la connerie de Laporte et celle de Breitman se faisaient écho. J'ai du mal à gober qu'une femme qui, dès qu'elle se lâche ou qu'elle quitte son discours de promo, se montre si ordinaire ait vraiment quelque-chose dans le ventre.
Quant à Laporte, j'ai toujours pensé que son cirage de pompes, c'était à cause de copinage et compagnie. Je me demande d'ailleurs s'il ne se permet pas de fourguer de telles daubes parce qu'un piston quelconque lui a promis un poste ailleurs qu'à FC.

36
Répondre en citant  
Re: Arnaud Laporte : La Dispute - le Jeu 14 Oct 2010, 17:44

Zabou Breitman a commencé au club Dorothée, elle aurait dû y rester ! Que Laporte invite ses copines ... de cheval, c'est son affaire. Mais qu'il invite Zabou Breitman pendant une heure et demie, ça m'ennuie. Je commets peut-être une erreur monstrueuse mais je ne crois pas que la production de cette personne soit d'un intérêt majeur.
En plus, j'ai la faiblesse de croire (ou la naïveté) que sur FC, on peut quand même aller chercher des artistes un peu plus rares. A mon sens, un artiste est une personne qui nous permet de modifier la façon dont on regarde les choses. Quand on invite Zabou et consoeurs ou confrères, on flatte le goût commun, on apprend à aimer de la merde. Je me demande même si le baratin de présentation de ZB n'était pas un petit texte cogité par l'attaché de presse puique soudain, on nous dit que c'est tombé dans la conversation de bistrot.

37
Répondre en citant  
Re: Arnaud Laporte : La Dispute - le Dim 17 Oct 2010, 21:32

@François a écrit: (...)

2 – Si on lui avait refilé une émission moins étriquée par la pression de l’actualité, et surtout le temps nécessaire pour développer un vrai espace critique,
eh bien je me demande s’il n’aurait pas fini par nous livrer une honorable émission sur la création contemporaine.

(...)

Cher François,

C'est juste M. Laporte nous parlait aussi d'art contemporain. M. Laporte a la boule à Z. En fait, il rase le peu de cheveux qui lui reste sur son crâne. Il faut d'ailleurs imaginer M. Laporte, le matin, faisant mousser un peu de gel à raser sur une récente couronne de cheveux. Cela lui donne un air hivernal. Peut-être est-ce par association d'idées que, se livrant à ces expériences capillaires devant sa glace, il songe quand il croise une installation d'art contemporain à la neige qui tombe et qu'il s'exclame : « HOOOOOOOOOOnnnnNNN !!! Là on se croirait dans une boule à neige. »

santa

C'est le commentaire qu'avait inspiré à Arnaud Laporte, de François Morellet au Louvre.

Visiblement, personne n'a songé à expliquer à Arnaud Laporte que, souvent, l'art contemporain valait davantage par le commentaire que par la substance.

38
Répondre en citant  
Re: Arnaud Laporte : La Dispute - le Dim 17 Oct 2010, 21:36

Comme dit la paire "Laporte y'en a pas deux !!"

39
Répondre en citant  
Re: Arnaud Laporte : La Dispute - le Dim 17 Oct 2010, 21:47

Je suis maudoué avec les liens.

albino

Le lien qui n'est pas passé est donc celui-là :

http://www.louvre.fr/media/repository/ressources/sources/pdf/src_document_56368_v2_m56577569831261841.pdf

40
Répondre en citant  
Re: Arnaud Laporte : La Dispute - le Dim 17 Oct 2010, 22:18

Bon à la rigueur les calembours potaches sur le patronyme, mais est-ce que les considérations sur le physique des producteurs sont indispensables sur ce forum?

41
Répondre en citant  
Re: Arnaud Laporte : La Dispute - le Lun 18 Oct 2010, 06:40

@Cancoillotte a écrit:Bon à la rigueur les calembours potaches sur le patronyme

Chère Cancoillotte, dans le langage populaire l'expression "y'en a pas deux (comme elle, comme lui)" dit bien ce qu'elle veut dire !!! M. Arnaud Laporte est unique !! A ce titre l'expression prend tout son sens !! Si en plus elle s'accorde avec le degré zéro de la ritournelle réclamière comment ne pas résister à faire le "bon" mot ? Quant à potache ça va bien car si côté soupe y'en a un qui s'y connaît c'est bien lui !!

Arnaud Laporte : La Dispute     Page 4 sur 28

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 16 ... 28  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum