Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 9 ... 16  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

La Fabrique de l'Histoire    Page 3 sur 16

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
La Fabrique de l'Histoire - le Lun 31 Aoû 2009, 10:45

Rappel du premier message :

C'est la rentrée 2009, chacun connait les marottes d'Emmanuel Laurentin. Il y aurait à espérer qu'il choisisse d'ouvrir un peu les thématiques de ses émissions, et de tourner la page de ses infinis ressassements (conflits et mouvements sociaux du 20è, redits, redits et redits). Mais détrompez-vous, le premier numéro de cette année est un anniversaire auto-célébrant (10è année de diffusion). Alors quoi de mieux pour fêter cela qu'un bon vieux ressassement? Voici le sujet du jour :

La Fabrique de l'histoire a dix ans 1/4 : la guerre, ses témoins et victimes
Après les vacances, la Fabrique vous retrouve avec bonheur et revient pour cette rentrée sur sa propre histoire commencée il y a tout juste dix ans.

Dix ans d'émission donc, dix ans d'archives en quatre temps avec un retour sur les grandes thématiques historiques qui ont parcouru nos documentaires, débats, et discussions.

Bref, retour aujourd'hui sur la question des archives de la guerre et ses témoins, la question du statut des victimes, commentées par nos deux invités Annette Wieviorka et Stéphane Audouin-Rouzeau.

Qui parle des grandes guerres du XXe siècle ? Y-a-t-il conflit entre historiens et témoins quand il s'agit de les analyser ? Témoignages et littérature tendent-ils à prédominer dans le cas de tragédies comme le goulag ou la déportation ?

Entre histoire globale et récits personnels, nos deux invités expliquent comment l'histoire tend à devenir locale, individuelle, à s'uniformiser parfois, et comment l'accent tend souvent à se porter sur la part la plus "émouvante" de ces mémoires.

On va souffrir pour cette année 2009. Après les centaines de messages envoyés à la Farbrique réclamant un peu d'originalité dans le choix des sujets, cette ouverture d'année est un véritable bras d'honneur pour les auditeurs.
* * *

21
Répondre en citant  
Quand France Culture chasse l'auditeur - le Lun 21 Fév 2011, 10:24

Emmanuel Laurentin ou : comment rater un sujet (234e épisode).

Depuis le début de l’année France Culture a perdu ma clientèle le matin et même un peu plus. L’enfilade de quotidiennes qui va de Richeux à Kronlund me fout le bourdon : entre l’affectation des uns et les vannes lourdingues des autres, avec en plus des idées reçues à la pelle, c’est plus de la radio c’est une comédie d’enfants gâtés. Mais enfin parfois je me laisse piéger : aujourd’hui soucieux d’écouter Dominique Wolton aux Matins, je tiens le coup jusqu’à la Fabrique de l’histoire.

Oh oh le beau sujet cette semaine dans la Fabrique : la chasse. Sujet fondamental dans l’histoire des hommes : des chasseurs-cueilleurs à la structuration du monde rural moderne il y avait vraiment de quoi faire 4 émissions passionnantes sur un grand thème transverse : la nourriture carnée, la technique, les armes, les chiens, le groupe des hommes, et quoi encore si on gratte un peu on remplit 2 pages. Quel potentiel : des pratiques sociales, un florilège symbolique, et une imagerie parmi les plus riches qui soient. On pouvait faire du comparatisme régional, on pouvait traiter de l’évolution du rapport à la nature, du droit rural, de la division sociale de genre. Bref de tout ce qui va quand même se trouver saupoudré en remarques ineptes et erratiques entre deux tunnels d’histoires personnelles non signifiantes, car voyez-vous c’est déjà le cas dans l’entretien du lundi (affligeant de naïveté des deux côtés du micro). Remarquez, ça aurait pu être intéressant encore, si c’était bien fait. Et alors c’est bien fait ? Ben non : ce matin on apprend par une d’Ormesson que la vénerie est en expansion d’ailleurs il y a même de la vénerie en VTT et les petits gars sont admirables elle les admire la d’Ormesson et elle se rengorge comme ça pendant tout l’entretien, c’est son jour ma parole. Insupportable. Inécoutable.
Je coupe !

Pourtant il y en avait, des choses à dire, des sous-thèmes à choisir, dans ce riche potentiel. Mais voila, dans les 4 jours qui composent la série, sur rien de tout ça l’auditeur n’aura droit à un traitement sérieux. Et pourquoi, ou bien comment ? Le producteur annonce sans rire "une pratique millénaire si l’on en croit une proposition de loi", pratique qu’il prétend décrire "dans la longue durée". Ensuite quand il balance son programme on se demande vraiment s’il comprend le sens des mots qu’il emploie : millénaire, longue durée. Il connait, bien sûr, alors pourquoi en user ainsi à contre-sens, est-ce mystère ? Mais non : c’est pure fumisterie. Visez un peu ce que devient ce sujet une fois passé dans la moulinette de l’équipe Laurentin :
- Lundi : La chasse à courre en 2010
- Mardi : L’évolution du permis de chasser dans les années 70 en France
- Mercredi : Les chasses royales et les chasses présidentielles
- Jeudi : (ah zut le programme de jeudi est même pas disponible en ligne sur ce site myope, vous vous rendez compte mais jeudi c’est ’achement loin les gars elle est là, la longue durée !) voyons si ma mémoire est bonne, je crois que Laurentin a annoncé ... euh, ah oui : débat sur les combats sociaux entre chasse aristocratique et chasse populaire.

Eh bien voila comment le producteur de l’émission a choisi de traiter ce sujet fondamental, en le limitant à 2 ou 3 clichés, sujet d’actu du temps de ses jeunes années, et aux idées reçues de l’analyse d’une société par ses classes, avec dans sa mire la bourgeoisie et la caste du pouvoir. Appliquons un peu la méthode Laurentin à quelques autres sujets bien (ou mal) choisis. Par exemple disons tiens l’histoire du cinéma : ça reviendrait à causer en 4 émissions des 3 ou 4 plus gros budgets de Hollywood, et puis des salles de projection privées chez les riches puis maintenant du home-vidéo-cinéma qui se démocratise, et puis le décoinçage du ciné érotique & porno dans les 70’s. Je vous jure que je n’exagère pas : la façon dont s’annonce cette semaine dans la Fabrique, ça ne pisse pas plus loin.

Vous voulez un autre exemple ? Oui vous avez raison, le cinéma c’est trop localisé dans le temps, donc cherchons un autre sujet, qui sera aussi fondamental que la chasse dans l’histoire des hommes. Remarquez, on aura du mal à en trouver plus d’une douzaine : la danse, le conte, le jeu, le mariage, le culte, et notez que je m’en tiens aux pratiques hein. Tiens la danse, allons-y puisque sur le sujet Broué et Gardette ont montré il y a 15 jours qu’ils ne savent pas construire une discussion valable avec leurs invitées. Donc le déroulement thématique de Laurentin cette semaine sur la chasse, c’est exactement comme si on faisait l’histoire de la danse en se limitant au corps de ballet de l’Opéra, à la survivance du menuet, et aux bastons dans les bals du samedi sans oublier d’y ajouter une louche de Bourdieu sur la déshérence matrimoniale des culs-terreux (opprimés par la bourgeoisie évidemment). Et qui donc aurait le toupet d’intituler cette série "Histoire de la danse ?". Réponse : personne, sauf peut-être des faiseurs pas doués.

Là encore je n’exagère pas : c’est exactement avec une lorgnette de ce genre qu’on nous invite à explorer le sujet de la semaine. C’est tellement n’importe quoi que ça ne vaut même pas le coup de se mettre en colère. Certains matins France Culture qui se voudrait radio de référence, est une radio de la pitrerie inculte.

22
Répondre en citant  
Re: La Fabrique de l'Histoire - le Lun 21 Fév 2011, 20:22

J’ai eu exactement la même réaction, et pourtant je suis généralement indulgent avec Laurentin, dont je trouve les livraisons moins tartignolles que la majorité de la grille.

Déjà, les thèmes. Microcosmique, sans perspective, du sociologisme à deux sous. Et l’émission de ce matin, horrible, affligeant, abominable, Marie-Chantâââl narre aux gueux, aux manants, à ses gens les beautés de la chasse à courre. Une rétrospective historique ? Non. Une réflexion sur la permanence d’un usage particulier, aristocratique, d’un loisir dont la popularisation renvoie à une tension présente des les temps médiévaux ? Non. C’était "Aujourd’hui Madame", avec des sorties ineptes de Laurentin sur le thème "toi aussi, pratique la chasse à courre !", des informations d’un inintérêt sidérant (les chasseurs à courre sont comme les héros de Bioman : ils ont des couleurs propres à leur spécialité. Passionnant), un long tunnel d’ennui sur le conflit avec les écologistes, et le ton crispant de bêtise satisfaite et de vide intellectuel de la rombière. Ah, bon sang, en rejoignant le bureau, je lui ai souhaité d’avoir la couenne déchirée par un sanglier et d’avoir le cul piqué par un noble dix-corps lors de sa prochaine sortie, à la mère d’Ormesson. Allez, fiers animaux de la forêt, vengez-moi, vengez-nous, vengez ce qui reste de Culture dans France Culture !

23
Répondre en citant  
Re: La Fabrique de l'Histoire - le Ven 25 Fév 2011, 20:22

Le pire ... Le pire est que cette emission, malgre des defauts, des baisses de qualite d une semaine, l autre, demeure une des emissions qui tiennent encore le coup dans le flux incessant de propos interchangeables qui font de FC une succursale du Nv Obs. Et une succursale pour pas doues, souvent.Wtp

24
Répondre en citant  
Re: La Fabrique de l'Histoire - le Mar 15 Mar 2011, 09:32

Cette semaine prometteuse de la fabrique de l’histoire doit être signalée avant qu’elle ne se termine : elle est consacrée à une période exceptionnellement reculée pour la fabrique, l’an 511 dans le monde.

Quatre épisodes déclinent cette année, lundi sur les églises chrétiennes d’orient du 5ème siècle à Justinien, mardi autour de Clovis et des francs, mercredi à propos de la dynastie Gupta en Inde, et jeudi sur le royaume Axoum d’Ethiopie.

Le premier épisode vaut l’écoute pour qui se délecte des iotas à propos desquels s’étripaient les chrétiens des premiers conciles, et des noms d’oiseaux dont on anathématisait joyeusement l’hérésiarque voisin, pourfendant le nestorien ou l’aphthartodocète. Avec comme apport spécifique de la fabrique la remise en contexte, exercice qu’elle pratique souvent à l’excès, mais sur de tels sujets, c’est hautement profitable, et complémentaire à l’évocation des conflits.

Laurentin tient en partie sa promesse de se pencher sur des périodes plus lointaines que les deux derniers siècles, qu’il a tellement défrichés en 10 ans qu’il n’en reste plus une parcelle vivace. Cette jachère (pour une semaine, mais on ne va pas devenir trop gourmand) est bien profitable.

PS : ce message porte le n°8511, ce qui ne peut être, bien sûr, la simple marque du hasard Wink

25
Répondre en citant  
La fabrique des numéros - le Mar 15 Mar 2011, 11:13

Hola, Frédéric après 666, 511, serais-tu numérologue ? Peux-tu me dire quelque chose sur ma Pigeot 709 turbo diesel ?

26
Répondre en citant  
tromperie sur la marchandise - le Mar 15 Mar 2011, 18:24

a part qu’aujourd’hui,il y a tromperie:en effet,on a eu droit à un sujet sur la polémique à propos de la commémoration du bapteme de clovis en 1996.
chassez le naturel présentiste et il revient au galop.
sans intéret. fgvfgv

27
Répondre en citant  
Delanoë fait tourner le marché de la plaque - le Mar 15 Mar 2011, 22:49

chris a écrit: a part qu’aujourd’hui,il y a tromperie:en effet,on a eu droit à un sujet sur la polémique à propos de la commémoration du bapteme de clovis en 1996.
chassez le naturel présentiste et il revient au galop.
sans intéret. fgvfgv
C’est le trick usuel de Laurentin.
Récemment, alors que le sujet de la semaine était la vie culturelle sous le second empire, il a trouvé le moyen de faire une de ses 4 émissions sur le présent du Théâtre de la Gaité Lyrique : comment il a été honteusement bousillé il y a 25 ans, comment il renait aujourd’hui.

C’est dommage car ça c’était un très bon sujet pour une autre semaine, sur un autre thème : "Les lieux de joie à Paris selon Bertrand Delanoë". On se souvient de cette hallucinante déclaration du maire de Paris en plein déballage de componction à l’époque du pseudo-concours pour les nouvelles Halles. Il a remis ça dans les Matins il y a quelques semaines en parlant des "bords de Seine : lieux de joie", ce qui veut dire que pour flatter la vanité du maire et endetter encore un peu plus la ville, il se prépare pour l’aménagement des bords de Seine quelque belle saloperie qui fera regretter leur état actuel que pourtant tout le monde critique. Alors voyons : que trouve-t-on maintenant comme "lieux" candidats pour cette série palpitante qui est déjà dans les tuyaux pour l’avant-prochaines-municipales :
a) les halles jusqu’en 1970 lieu de joie pour les rats et pour les amateurs de ballets de camions
b) les bords de Seine rendus à leur vraie vocation de joie (Port de marchandises ?)
c) les artères de Paris transformés en lieux de joyeux embouteillages (exemples : Magenta, Tolbiac)
d) euh zut je vois pas de 4eme "lieu" de joie selon Saint Bernard ... ben, la pissotière devant la prison de la Santé, peut-être il parait que Bertrand souhaite lui faire une attribution et y faire mettre une plaque nominative avec cérémonie mais pour la personnalité à choisir on sait pas encore trop qui sera choisi à la Mairie de Paris il se murmure qu’on s’en occupera seulement quand Delanoe aura baptisé et plaqué tous les réverbères les piles de ponts, et tous les abribus de Paris ne sont-ce pas là lieux de joie ?

28
Répondre en citant  
Armand Robin - le Sam 25 Juin 2011, 22:57

On avait récemment proposé quelques lignes d'Armand Robin avant de dire quelques mots d'Armand Robin, c'était dans le fil des nuits, lors de la rediffusion d'une série des Chemins de la connaissance.

C'est donc sans déplaisir qu'on signale cette semaine dans la fabrique, le 2eme volet d'une semaine sur la postérité, qui offre une occasion un peu bizarre de réveiller son souvenir. A la date du mardi 21 juin ou en clickant sur le lien qui suit pour écouter ce documentaire intitulé Armand Robin bouge encore.

C'est un documentaire d'Anne Kropotkine (tudieu quel beau nom) réalisé par Anne Fleury (signature bien connue et appréciée de l'auditeur exigeant, je donne un seul exemple : "La chasse sauvage" en matinée des autres, an 2000).



Ajoutons pour faire bonne mesure, que la semaine de "Poèmes du jour" (n'oubliez pas de remarquer la prodigieuse inventivité dont témoigne ce titre : poème du jour, après poésie sur parole et poésie ininterrompue.... pitié mais pitié, qu'est-ce qu'ils ont dans la calebasse, ces gens ???? Bon reprenons :

Ajoutons pour faire bonne mesure, que toute la semaine passée, France Culture vous a offert chaque matin vers 6h20 soit à l'heure où les râleurs ont envie de crier, un choix de poèmes du même Armand Robin, choix à l'actif de Françoise Morvan. Merci à elle.

Et pour les écouter, passez donc par nos liens ci-dessous :
lundi 20
mardi 21
mercredi 22
jeudi 23
vendredi 24

29
Répondre en citant  
Va dire à ma chère île ... - le Mer 20 Juil 2011, 17:19

Pour ceux qui ont été fatigués à terme par l'ambiance matinale de FC, par la Fabrique de l'idéologie normative et par l'onctuosité des Chemins de moins en moins nouveaux, je voudrais signaler, à récupérer rapidement avant que le tableau d'été n'occulte les émissions de l'année sur le site de FC, je voudrais signaler dis-je, la série d'Emmanuel Laurentin sur les îles. Série que j'ai trouvé de belle facture :

- Lundi : entretien avec le géographe Louis Brigand (ceux qui attendaient le brigand Louis Géographe continueront à attendre)
- Mardi : documentaire très instructif sur le peuplement progressif d'une île dans l'étang de Berre par une population de galériens-pêcheurs
- Mercredi : discussion ethnique sur les îles bretonnes. En attendant de retrouver kèk part le Molène que Francesca Piolot nous avait fait en Matinée des autres.
- Jeudi : débat sur les îles de l'utopie

On remarque que le cliché de l'île lointaine n'aura pas monopolisé le sujet, puisqu'on a eu mardi un remarquable documentaire sur une île dans une mini-mer intérieure. A défaut des îles fluviales et des îles lacustres (2 cas amusant pour jouer au hobereau ou au potentat de république bananière intra-départementale), au moins c'était du sérieux. Je regrette certes l'absence de quelques mots sur l'histoire et le devenir des Halligen, mais on ne peut pas tout avoir car le sujet est vraiment très vaste. Malgré un soupçon d'imprégnation politique, d'ailleurs sans l'excès péri-militant qu'on trouve si fréquemment dans la Fabrique, cette série de 4 a été la première depuis bien longtemps qui ne m'ait pas fait soupirer de lassitude, bondir d'agacement, ou sangloter de pitié désespérée. Sûrement passke c'est l'été ?

30
Répondre en citant  
La fabrique de l'histoire du présent - le Jeu 21 Juil 2011, 00:27

A noter également les émissions qui passent actuellement sur le peuple, en écho aux rencontres de Pétrarque.
Même si cela peut paraître très scolaire, j\'apprécie le fait que le sujet soit traité à différentes époques: antiquité, moyen-age, ancien régime...
Un des plus gros reproches que je ferais à la Fabrique et de tourner en rond dans les sujets choisis et de privilégier sans cesse l\'histoire contemporaine (en gros depuis la 2nde GM). C\'est vrai que c\'est plus pratique pour les documentaires ou même pour trouver les archives, de traiter de sujets contemporains, mais l\'histoire ne se limite pas au XXe siècle. Il serait bon que les producteurs s\'éloignent parfois de la forme un peu figée entretien/documentaire/archives/débat, pour nous proposer un panorama chronologique autour de certaines thématiques, ce qui permettrait aussi de percevoir les évolutions. Bien sûr, ce type d\'approche n\'est pas approprié à tous les sujets, mais rien qu\'en jetant un coup d\'oeil aux dernières semaines d\'émissions, je me dis que certaines thématiques auraient bien supporté une approche chronologique. Par exemple, la série théâtre et politique est restée très figée sur l\'histoire contemporaine, alors qu\'il aurait pu être question par exemple en histoire grecque des attaques contre Cléon dans les pièces d\'Aristophane, ou encore pour l\'histoire moderne des rapports entre le roi et les troupes de théâtre... Je m\'étonne que Laurentin qui est médiéviste n\'ai jamais pensé à élargir les horizons historiques de son émission Wgs

31
Répondre en citant  
Re: La Fabrique de l'Histoire - le Ven 06 Jan 2012, 11:15

Une belle semaine de la fabrique de l'histoire à signaler, justement parce que Laurentin y élargit ces horizons historiques dont vous parliez, Thom, comme il le fait plus régulièrement depuis deux ans, et ainsi qu'il l'avait alors annoncé.

Le sujet en est la naissance des partis politiques : http://www.franceculture.fr/emission-la-fabrique-de-l-histoire-naissance-des-partis-politiques-14-2012-01-02. Sur un tel sujet, il aurait été facile de se cantonner aux 19 et 20ème siècles, mais Laurentin a décidé, et c'est une très bonne idée, d'aller y voir beaucoup plus loin : à Byzance lundi, en 1972 pour la création du Front National mardi, effectivement au 19ème mercredi, et sous la Rome républicaine jeudi.

Je n'ai pas encore entendu beaucoup de cette série d'émissions mais les amorces annonçaient de bons moments, et ce programme vaut d'être signalé. Elles partent d'ailleurs au podcast illico, je proposerai sûrement la meilleure à la mise à l'écoute sur le forum.

Je n'en suis pas un auditeur quotidien, mais elle fait de plus en plus d'excursions hors des deux derniers siècles, la fabrique, non?

La Fabrique de l'Histoire     Page 3 sur 16

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 9 ... 16  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum