Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1 ... 11 ... 18, 19, 20, 21, 22  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Rendez-vous du médiateur    Page 19 sur 22

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Rendez-vous du médiateur - le Jeu 14 Oct 2010, 13:23

Rappel du premier message :

Une bonne nouvelle : France Culture proposera tous les 15 jours "un rendez-vous du médiateur", le jeudi à 12h45. Le médiateur recense un certain nombre de questions (plutôt de récriminations) des auditeurs et la chaîne y répond.(Je suis tombé sur la fin et le lecteur m'a permis de réécouter l'émission en différé immédiatement, il y a quand même des choses bien sur ce site!)
Mais pour cette première émission les réponses du directeur de FC m'ont semblé soit sans substance soit inquiétantes.
* * *

181
Répondre en citant  
''Le site n'était pas inachevé'' (le médiateur)... - le Lun 22 Fév 2016, 00:03

Merdre(http://www.regardfc.com/t241p170-rendez-vous-du-mediateur#24270) a écrit:Critique excessive ou non, le résultat sera le même, langue de bois , noyade du poisson, car de son fauteuil Monsieur le Médiocrateur (majuscule et Monsieur pour flatter dans le sen inverse du poil) n'en a rien à cirer de quelques râleurs éclairés.
Comme vous l'avez dit un jour : c'est foutu, alors si quelques exaspérés peuvent se faire plaisir il n'ont aucune raison de se priver devant ce honteux personnage.

le maillet du médiateur à le dernier mot : <--- auditeur pas content
Le médiateur reformule les reproches de certains auditeurs : "Le site n'était pas inachevé" [sic], puis entendons comme M. Latrive (le héros de Richeux) noie le poisson :
[son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/11646-18.02.2016-ITEMA_20916279-0.mp3" debut="03:58" fin="04:38"]

Il n'y a rien à  ajouter au constat ci-dessous qui dit tout ce qu'il faut penser de cette entreprise dont l'inachèvement est revendiqué par son concepteur. À l'heure actuelle, un mois après sa mise en service, on ne peut même pas accéder aux programmes du lendemain ! Pour comparaison, lors de son changement de site l'année dernière, la radio SWR 2 permettait dès le lendemain une visualisation des programmes pour les trois semaines suivantes. Parions que les Latrive et Frisch n'ont aucune connaissance de ce qui se fait ailleurs et que les flagorneries de Broué, Denaens et autres de la maison qui s'auto-congratulent à longueur d'émission ne les font pas s'interroger sur leur (très piètre) réalisation.

Yann Sancatorze(http://www.regardfc.com/t744p60-le-nouveau-site-de-france-culture-le-25-janvier-2016#24505) a écrit:C'est tout de même bien triste qu'une refonte de site internet passe, en interne, pour une telle aventure humaine, avec ses héros, ses déboires corrigés, ses moments de doute, ses célébrations victorieuses etc. Quelle déplorable mise en scène. On a l'impression de voir une association sportive ou culturelle se dépatouiller difficilement avec sa plateforme HTML. Dans le monde réel, dans la vie du dehors des murs de la maison de la radio, on fait appel à un prestataire extérieur avec un cahier des charges bien précis, et qui vous livre un site qui a déjà été testé et est prêt à l'usage, moyennant toujours les petits fignolages de dernière minute. Ca ne ressemble jamais (sauf catastrophe ou mauvais prestataire) à cette laborieuse ascension de l'Himalaya. Ce sont des gens qui sont payés pour, tout de même. Belle image du service public dans la gestion de cette transition... Ces gens-là sont persuadés que les auditeurs sont un troupeau admiratif qui ne peut qu'applaudir leurs efforts divers et variés. Quelle mise en scène ridicule.

182
Répondre en citant  
Re: Rendez-vous du médiateur - le Jeu 25 Fév 2016, 09:36

"Amusante" la réponse du médiateur (plus bas) à cette remarque d'un auditeur : "Sur le forme, votre rubrique de messages publiés, centrée essentiellement sur des problèmes techniques, ne semble pas correspondre au travail d’un « médiateur » (journaliste de surcroît, apparemment). Si je puis me permettre, une rubrique vraiment distincte, style « SAV - vos soucis techniques avec le nouveau site de France Culture », paraissait plus appropriée."

La rubrique actualisée existait bien à la suite de l'annonce de la mise en service du nouveau site.  Nous y avions fait référence plus d'une fois, la voici Un nouveau France Culture et l'on notera que le dernier commentaire date d'il y a... trois semaines (quelque 137 commentaires - et réponses- ont été publiés malgré les obstacles mis en travers des auditeurs). À France Culture, on parle de libre expression, entre autres pour les stations de radio africaines, mais en réalité on verrouille la parole sur son propre site...

Le (si mal nommé) médiateur : "Actuellement le site du Médiateur est le seul espace où les auditeurs peuvent poser ce type de question ; nous travaillons actuellement à une nouvelle organisation du système pour qur les questions posées au Médiateur ne concernent que des questions d'ordre éditorial. Mais en attendant il est normal que les auditeurs obtiennent des réponses à leurs questions." Le 23/02/2016 à 16h00

"Il est normal, etc.". Georges Orwell et son 1984, à lire et relire.

Bruno Denaes, ancien de France Info

183
Répondre en citant  
Le rôle du « médiocrateur » - le Lun 07 Mar 2016, 19:48

J'aime bien cette remarque liminaire. La réponse était attendue, mais pour une fois elle n'est pas imprégnée de la morgue de M. Denaes. On lui a adjoint une personne un peu qualifiée dans la communication (lénifiante) ?  

Médiateur fantoche
Doc Sportello
Classé dans France CultureContenu éditorial

le 07/03/2016 à 15h13

"La médiation sur l'antenne de France Culture tourne carrément au ridicule : après l'auto promo Tintin, nous avons droit à une auto promo sur l'héroïsme des reporters de terrain... En leiu et place de la médiation.

Il semble que le médiateur ait choisi de se défiler lâchement désormais face aux innombrables critiques dont FC fait l'objet.

Le médiateur vous répond
le 07/03/2016 à 18h14

Je suis parfaitement dans mon rôle quand je présente une réponse effective à des protestations. Par ailleurs, j'estime que le rôle du médiateur n'est pas de s'occuper que des "mécontents", mais aussi d'expliquer les "coulisses" de la radio; et je sais que cela intéresse bon nombre de nos auditeurs que de comprendre comment se fabrique la radio. Concernant "Tintin", cela a permis d'expliquer comment se réalise une fiction et de pénétrer dans les coulisses d'un studio d'enregistrement.

Pour aller plus loin, j'ajouterai que, bien souvent, les protestations viennent d'une méconnaissance de nos fonctionnements. Et c'est bien le rôle du médiateur de d'expliquer tout cela..."

184
Répondre en citant  
On hallucine ! - le Mar 22 Mar 2016, 15:14

Dans le fil "Russophobie", après la lecture d'un courrier d'auditeur demandant une pluralité de vues, YS nous a donné l'édifiante réponse du médiateur :
Yann Sancatorze(http://www.regardfc.com/t750p50-la-russophobie-ambiante#25257) a écrit: (...)  Le médiateur vous répond
le 21/03/2016 à 16h42
Non, il ne s'agit pas de propagande, mais de faits et d'explications de ces faits. A défaut, justement, d'être aveugle ou... militant, il est difficile d'admettre que la Russie soit un havre de démocratie (les médias sont à la solde du gouvernement), qu'elle défend les droits de l'homme en Syrie (elle s'est engagée auprès du dictateur qui dirige ce pays), qu'elle ne soit pas "impérialiste" (elle s'appropie la Crimée, appartenant pourtant à un pays légitime, l'Ukraine)...

Mais ce n'est pas vrai ! Ce n'est pas vrai ! Au lieu de faire son travail d'arbitre sur un mode professionnel en répondant sur le traitement de l'information, le médiateur se fait critique politique, on hallucine !

S'il écoutait la radio dont il prend la défense et justifie les préjugés (au lieu d'en être le véritable médiateur impartial) il aurait pu citer cet entretien avec  Jean-Bernard Pinatel, général, expert en géostratégie et en intelligence économique.

Mais non, on est dans la petite et médiocre critique politique, sans aucune hauteur de vue sur l'information à France Culture.

185
Répondre en citant  
Re: Rendez-vous du médiateur - le Mar 22 Mar 2016, 22:14

Philaunet(http://www.regardfc.com/t241p175-rendez-vous-du-mediateur#25259) a écrit:Mais ce n'est pas vrai ! Ce n'est pas vrai !

Oh que si, c'est vrai, la preuve, il remet ça :

THIERRY LACOT
le 22/03/2016 à 03h02

Monsieur,

Je m'étais fait la même réflexion que cet auditeur qui vous a interpelé, en écoutant moi atterré et triste certaines émissions récentes de France Culture.

Votre réponse est juste ... incroyable.

Je ne sais même pas comment argumenter car cela n'aura à l'évidence aucun impact sur vos certitudes. Car aveugle vous l'êtes Monsieur. Ou bien militant. Ce qui dans l'un et l'autre cas pose un vrai problème quant à votre rôle et votre fonction.

Je ne vous salue pas, Monsieur.


Le médiateur vous répond
le 22/03/2016 à 18h05

Sans entrer dans une polémique sans fin, je crois bien que le militant n'est pas celui que vous croyez. Médiateur - et journaliste -, j'écoute et je lis ce que les reporteurs rapportent aussi bien de Russie que de Syrie. Et je discute avec eux. Et je suis vraiment étonné que l'on puisse mettre en doute ce qu'ils rapportent de leurs enquêtes et de leurs rencontres; ils ne sont pas militants et ne font que leur travail de journaliste, librement et sans pression de qui que ce soit, contrairement à ce que certains tentent de faire croire. Non, le gouvernement ne dicte pas nos articles. Nous faisons simplement notre travail honnêtement sans parti pris, en allant sur le terrain et en racontant. Et tant pis si la réalité déplait à des militants tout-à-fait libres de préférer des discours de propagande diffusés sur les réseaux sociaux...

186
Répondre en citant  
Un médiateur sans aucun tact ni aucune attention - le Jeu 31 Mar 2016, 22:05

Le (soi-disant) médiateur a des réponses venues d'on ne sait où... En tous les cas pas de séminaires spécialisés dans le domaine de la médiation. C'est assez affligeant pour une maison comme Radio France.  Voici en effet la sèche réponse à un commentaire pertinent à plus d'un titre : "Pourquoi n'acceptez-vous pas la diversité des opinions et le fait que des approches ou des avis différents des vôtres puissent s'exprimer? "

Le commentaire ayant attiré cette unique question comme réaction (ni bonjour, ni merci, ni rien d'autre, l'arrogance règne...) : "réserves " apocalyptiques"
Michèle NIKITINE
Classé dans France Culture Contenu éditorial
le 26/03/2016 à 13h58

Auditrice fidèle de Concordance des temps je trouve choquant que JM Jeannenney n'ait rien trouvé de mieux que de consacrer son émission du 26 mars, Samedi saint  de la Pâques occidentale, aux exès du fanastisme catholique au 16e siècle. Certes le rapprochement avec le discours et les actes du djihadisme contemporain et passé était éclairant mais le propos de l'invité Denis Crouzet particulièrement complaisant en ce qu'il ne cessait de répéter Dieu fait ceci Dieu fait cela  sans la moindre mise en perspective par rapport à la réalité de l'enseignement authentique du christianisme. Faut-il rappeler une fois de plus que le Christ jugé iniquement, torturé, condammné exécuté c'est Dieu Lui même ayant renoncé à sa toute puissance par amour des hommes ? Les violences, inacceptables,  commises en Son nom ne condammnent que leurs auteurs. Mais évidemmment il est plus confortable et convenu de passer cette réalité sous silence et de dénoncer unilatéralement  les déviances sans jamais parler de tout l'apport positif du christianisme. Dommage pour une radio cuturelle..."


187
Répondre en citant  
Re: Rendez-vous du médiateur - le Lun 04 Avr 2016, 22:23

Encore une bonne blague que cet entretien du médiateur avec Laurence Le Saux.

Site de Télérama, le 04 avril 2016 : Médiateur de Radio France : la vigie des ondes :

Bruno Denaes reçoit chaque mois plus de mille cinq cents messages d'auditeurs terriblement attachés aux radios publiques. Il se fait fort d'y répondre, ou de transmettre leurs réactions en interne.

Depuis août 2015, il est la voix officielle des radios publiques, chargée de répondre aux auditeurs, et surtout de relayer leurs questions au sein de la Maison ronde. Bruno Denaes, 60 ans, est devenu le médiateur de Radio France, après une carrière au sein des stations locales, puis de France Info. On l’entend à intervalles divers sur France Inter, Culture et Info. Il détaille les contours de sa profession, souvent mal connue, installée à Radio France depuis 2002.


Qu’est-ce que le médiateur de Radio France ?


Une courroie de transmission entre les auditeurs et les équipes des programmes. Les auditeurs de Radio France sont extrêmement attachés à leurs stations, ils réagissent beaucoup, ont un avis sur quasiment toutes les émissions. Beaucoup se prennent pour des directeurs d’antenne… Je dois leur expliquer que les chaînes doivent proposer une programmation plurielle, variée, et que l’on ne peut faire plaisir à chacun d’entre eux.

Quel pouvoir avez-vous sur les antennes ?

Aucun. Je suis totalement indépendant des chaînes. Je ne donne aucun ordre, et ne puis en recevoir aucun de qui que ce soit. Je me contente de pointer les choses, de trier les opinions, les réactions épidermiques, et les arguments. Je refuse d’être un donneur de leçons, je suis une vigie plutôt.


Lisez-vous tous les messages qui vous sont adressés ?

Oui, avec l’aide d’une gestionnaire de réseaux sociaux. Nous transmettons certaines questions spécifiques au sein de la maison. Je ne prends pas en compte les réactions haineuses, racistes et injurieuses. Pour le reste, je privilégie la qualité à la quantité, je cherche à peser la pertinence d’une réflexion. Chaque mois, nous recevons plus de mille cinq cents messages (hors réactions sur les réseaux sociaux)…

Que faites-vous de toutes ces informations ou réclamations qui vous sont transmises ?

Chaque vendredi, j’envoie une lettre aux membres de la direction, en détaillant les grandes tendances de la semaine.

Quels sujets font le plus réagir ?


La couleur politique des invités, notamment avant les élections régionales. Heureusement, je peux répondre que le temps de parole est strictement comptabilisé par le CSA, ce qui évite tout favoritisme. Reviennent régulièrement des thèmes comme la langue française, la sensibilité pro-israélienne ou pro-palestinienne – les chaînes sont accusées des deux, à peu près à égalité –, le Front national (les uns nous reprochent de lui faire la part belle, les autres de ne pas assez inviter ses représentants…), les migrants, les attentats…


Certains sont gênés d’entendre des gens en pleurs à l’antenne : je dois expliquer que ce n’est pas du sensationnalisme, mais du reportage, et la traduction d’une réalité sur place. Souvent, les messages des auditeurs montrent une méconnaissance du fonctionnement des journalistes sur le terrain. Je dois donc préciser les coulisses, l’arrière-boutique, la fabrication d’une édition spéciale…

Comment éviter d’être dans l’autopromotion pure ?


Vous faites sûrement allusion à une intervention dans laquelle je valorisais le feuilleton Les Cigares du pharaon, sur France Culture. Pour moi, j’étais loin d’une quelconque publicité… A l’occasion de messages pointant une diminution du nombre de fictions sur France Culture, je me suis renseigné et ai vu qu’il n’en était rien. Je me suis même aperçu que la chaîne préparait une grosse production, de qualité, avec un orchestre. Comme je suis avant tout journaliste, donc curieux, j’ai voulu raconter l’enregistrement, les différents métiers concernés… J’ai le souci de varier les sujets !


Aucun doute, Bruno Denaes prend vraiment les auditeurs pour des cons quand il affirme que certains sont gênés d’entendre des gens en pleurs à l’antenne : je dois expliquer que ce n’est pas du sensationnalisme, mais du reportage, et la traduction d’une réalité sur place. Souvent, les messages des auditeurs montrent une méconnaissance du fonctionnement des journalistes sur le terrain. Je dois donc préciser les coulisses, l’arrière-boutique, la fabrication d’une édition spéciale… On lui rétorquerait bien que ce qu'il appelle du reportage, de la traduction d'une réalité sur place ou la fabrication d'une édition spéciale n'est pas exempts de points de vue, de choix, autrement dit de montage, de coupe, de collision/transition d'un son à un autre, qui sont le fruit d'une pensée orientée selon un axe de réflexion critique.

Être par exemple gêné d'entendre des pleurs à l'antenne ne remet pas en cause le travail du journaliste. La question soulève simplement le traitement de ces pleurs à l'intérieur d'un reportage. Répondre à une autre question au lieu de prendre en charge l'écueil désigné pour le travailler de l'intérieur et arguer d'une méconnaissance du journalisme (parce que le médiateur sait ce que c'est lui, il ne se prive pas de rappeler à tous les coins de rue qu'il l'est, lui, journaliste) permet de donner le change sans se coltiner le fond du problème.

Et toujours cette manie d'infantiliser les auditeurs : Beaucoup se prennent pour des directeurs d’antenne… Je dois leur expliquer que les chaînes doivent proposer une programmation plurielle, variée, et que l’on ne peut faire plaisir à chacun d’entre eux. Merci maman.

188
Répondre en citant  
Le soi-disant ''médiateur'' - le Mar 05 Avr 2016, 10:21

Jean-Luuc(http://www.regardfc.com/t241p175-rendez-vous-du-mediateur#25380) a écrit:Encore une bonne blague que cet entretien du médiateur avec Laurence Le Saux.

Site de Télérama, le 04 avril 2016 : Médiateur de Radio France : la vigie des ondes :

"Bruno Denaes reçoit chaque mois plus de mille cinq cents messages d'auditeurs terriblement attachés aux radios publiques. Il se fait fort d'y répondre, ou de transmettre leurs réactions en interne.

Depuis août 2015, il est la voix officielle des radios publiques, chargée de répondre aux auditeurs, et surtout de relayer leurs questions au sein de la Maison ronde. Bruno Denaes, 60 ans, est devenu le médiateur de Radio France, après une carrière au sein des stations locales, puis de France Info. On l’entend à intervalles divers sur France Inter, Culture et Info. Il détaille les contours de sa profession, souvent mal connue, installée à Radio France depuis 2002.

(...)"

Être par exemple gêné d'entendre des pleurs à l'antenne ne remet pas en cause le travail du journaliste. La question soulève simplement le traitement de ces pleurs à l'intérieur d'un reportage. Répondre à une autre question au lieu de prendre en charge l'écueil désigné pour le travailler de l'intérieur et arguer d'une méconnaissance du journalisme (parce que le médiateur sait ce que c'est lui, il ne se prive pas de rappeler à tous les coins de rue qu'il l'est, lui, journaliste) permet de donner le change sans se coltiner le fond du problème.

Et toujours cette manie d'infantiliser les auditeurs : Beaucoup se prennent pour des directeurs d’antenne… Je dois leur expliquer que les chaînes doivent proposer une programmation plurielle, variée, et que l’on ne peut faire plaisir à chacun d’entre eux. Merci maman.
Il se trouve qu'un radioblog a pris à partie le médiateur le 28 mars et que ce dernier lui a répondu, un peu plus courtoisement d'ailleurs qu'il ne répond aux auditeurs en général. À lire sur Radiofanch dans À Radio France le médiateur… compte pour du beurre . Avec cette formule conclusive habituelle chez M. Denaes : "Un peu de tolérance pour les avis différents des vôtres". Une manière de parler automatique qui sent bon les années 1970-80 où le défaut de tolérance était brandi contre toute personne exprimant un avis divergent, le désaccord et la volonté de faire respecter une hiérarchie des valeurs étant transformés en faute morale.

189
Répondre en citant  
Parano, no ! - le Mar 05 Avr 2016, 23:33

M. Denaes, appelé "le médiateur de Radio France", en ses élégantes et subtiles réponses : "je pense que vous faites un peu de ''parano''".

Envoyé à une auditrice s'interrogeant sur le choix ou non de mentionner le nom d'une ville en rapport avec un criminel. Boulogne Billancourt

190
Répondre en citant  
Re: Rendez-vous du médiateur - le Jeu 07 Avr 2016, 17:05

Rien d'extraordinaire dans ce très bref rendez-vous où Frédéric Barreyre a semble-t-il pesé ses mots Bruxelles plutôt que Lahore ?

Sur les quatre sujets mentionnés sur la page Internet, deux seulement ont été traités à l'antenne (Lahore et Loi Travail).

Sinon, rien sur la refonte du site Internet qui constitue le gros des griefs vis-à-vis de la station avec l'engagement politique des journalistes et la mauvaise maîtrise de la langue française.

À propos de cette dernière, la page du médiateur ne montre pas l'exemple :
"Les journalistes parle de (...)"
"Le rapport d'informations entre les attentats de Bruxelles et celui de Lahore a provoqué de vives réactions" [le rapport d'informations ? Pas plutôt "La proportion d'informations accordée respectivement aux attentats de Bruxelles et de Lahore a provoqué (...) ?"]

Sinon, sur le site du médiateur une oreille attentive parmi bien d'autres (FC ne mérite pas ses auditeurs...) : A Guillaume Erner
Monsieur,
Je vous remercie pour votre excellent travail chaque matin sur France Culture.
Je suis surpris ce matin de vous entendre parler, à propos d'un politicien souffrant de phobies administratives, d'un « procrastineur ». Je connaissais des procrastinateurs. Mon dictionnaire (www.cnrtl.fr) ne mentionne pas de variantes. Peut-être est-ce un néologisme ? (...)

"Excellent travail" ? Pour faire passer la pilule ?

191
Répondre en citant  
Linky : le compteur du complotisme - le Jeu 07 Avr 2016, 21:11

« Tout cela semble bien irrationnel et surréaliste. Mais cette « affaire » illustre une fois de plus le pouvoir d’influence que peuvent avoir des sites ou des personnages dont le paradoxe est de manipuler des citoyens crédules et peu informés, en prétextant justement de lutter contre la manipulation. »

Bruno DENAES

Médiateur des antennes


Parfois, la vérité sort de la bouche des crétins.

Linky : le compteur du complotisme

Rendez-vous du médiateur     Page 19 sur 22

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1 ... 11 ... 18, 19, 20, 21, 22  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum