Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1 ... 12 ... 21, 22, 23, 24, 25  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Rendez-vous du médiateur et courrier des auditeurs    Page 22 sur 25

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Rendez-vous du médiateur et courrier des auditeurs - le Jeu 14 Oct 2010, 13:23

Rappel du premier message :

Une bonne nouvelle : France Culture proposera tous les 15 jours "un rendez-vous du médiateur", le jeudi à 12h45. Le médiateur recense un certain nombre de questions (plutôt de récriminations) des auditeurs et la chaîne y répond.(Je suis tombé sur la fin et le lecteur m'a permis de réécouter l'émission en différé immédiatement, il y a quand même des choses bien sur ce site!)
Mais pour cette première émission les réponses du directeur de FC m'ont semblé soit sans substance soit inquiétantes.
* * *

211
Répondre en citant  
Les leçons de mépris du médiateur - le Mar 20 Sep 2016, 20:56

Difficile de ne pas sourire : le médiateur se met en scène comme le grand mentor des médiateurs en devenir, dans un dossier spécial, Le médiateur de Radio France reçoit ses homologues tunisiens.

"Jeune démocratie, la Tunisie souhaite développer une véritable liberté de la presse aux mains de médias respectueux de la déontologie et de l’éthique journalistique.

      Pour rétablir la confiance dans les médias après des années de dictature, de nombreux médias audiovisuels ont notamment décidé de se doter de médiateurs.
Quatre d’entre eux ont été accueillis à Radio France par Bruno Denaes et son équipe, afin d’échanger sur les méthodes de travail, les relations auditeurs-internautes et journalistes-animateurs-producteurs, les sujets complexes, etc."


On rêve de voir la présentation powerpoint préparée par notre médiateur, avec ses recommandations de dialogue avec les auditeurs :

- ne pas répondre et indiquer un lien vers un texte qui n'a rien à voir

- mettre en doute l'intelligence de l'auditeur et lui parler comme à un enfant de CP

- mépriser son inculture supposée

- à l'occasion, demander à un directeur de station ou à un producteur de rédiger un petit texte pète-sec et méprisant pour recadrer ce petit imbécile

- jeter la majorité des messages reçus à la poubelle.

- être fier d'appartenir à une groupe audiovisuel de service public



Les chers confrères repartiront en se disant que finalement, ça rappelle beaucoup les années Ben Ali.

212
Répondre en citant  
Enjoindre n'est pas inviter... - le Ven 30 Sep 2016, 05:34

Dans Au fil de l'écoute
Anton Aetolyce(http://www.regardfc.com/t163p560-au-fil-de-l-ecoute#27065) a écrit:Le gars Nicolas Martin, il* emploie drôlement le verbe « enjoindre ».
Premier coup de canon : « (…) quant aux accusations de simplisme eh bien eh bien j'enjoins Daniel [un auditeur] à aller j'ter une oreille euh à nos émissions (...) » (30'57-31'03).
Second coup de canon : « Alors Gérard [autre auditeur] je vais l'enjoindre aussi à écouter un peu plus attentivement l'émission (...) » (32'35-32'41).
C'était chez le Médiateur où Nicolas Martin est venu s'expliquer de manière plutôt confuse et frénétique sur l'émission qui fait l'objet de critiques. Comment parler des sciences sur France Culture ?

Une langue en effet relâchée :

Enjoindre 1 [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/11646-29.09.2016-ITEMA_21089869-0.mp3" debut="01:08" fin="01:17"]

Enjoindre  2 [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/11646-29.09.2016-ITEMA_21089869-0.mp3" debut="02:42" fin="02:53"]

Toujours d'Anton, et non Danton :
Anton Aetolyce a écrit:D'une part, M. Nicolas Martin ne sait manifestement pas la manière dont le verbe « enjoindre » régit ses compléments : on enjoint quelque chose (accusatif) à quelqu'un (datif) - on enjoint à quelqu'un de faire quelque chose. D'autre part, M. Martin ne paraît pas connaître avec précision le sens que revêt ce verbe. M. Nicolas Martin, en tant que simple intermittent du spectacle, oserait-il vraiment « intimer un ordre » à un auditeur (fût-ce à un auditeur ayant eu le front caïnique de ne pas juger tout à fait favorablement l'émission qu'il produit) ?    
http://www.franceculture.fr/emissions/la-grande-table-2eme-partie/que-reste-t-il-de-lideal-revolutionnaire

Sur cette dernière émission, dans le fil La Grande table

213
Répondre en citant  
Re: Rendez-vous du médiateur et courrier des auditeurs - le Ven 30 Sep 2016, 15:57

On ne peut qu'approuver la défense que vous Philaunet et Antoine Arnoux faites non de l'élitisme, mais de ce à quoi l'on s'en prend subrepticement quand on concentre ses attaques contre ce terme.

On doit aussi dire que Nicolas Martin a raison dans le fond de ses réponses : Quant à la première, l'émission qu'il produit est aussi capable d'approfondissements techniques qu'au moins quatre des cinq émissions remplacées (il est arrivé à Révolution Médicale, comme Avec ou sans rendez-vous, d'aller assez loin dans l'explication de certains mécanismes, j'ai en mémoire une émission récente sur l'épigénétique qui pouvait ravir l'auditeur intéressé).

Sur le second reproche, celui de ne pas mettre en lumière l'activité quotidienne des chercheurs, c'est assez cocasse et il faut vraiment n'avoir pas écouté l'émission avant d'en avoir trouvé la formule : la Méthode scientifique comporte une parenthèse quotidienne, certes produite par une débutante mais ayant le mérite minimal d'exister, faite d'un mini-reportage en laboratoire sur le travail de chercheurs en rapport avec le sujet du jour. C'est justement le genre de chose qui n'existait que peu dans la série d'émission dite Culture Science. Je me demande si ce genre de questions n'ont pas été concoctées par le médiateur lui-même pour jeter le discrédit sur les plaintes des auditeurs.

C'est sur le style et la forme de l'émission qu'il y a vraiment à redire : on l'écoute comme on feuillette un Science & vie chez son dentiste pour se distraire de l'attente de la roulette...

A son habitude, Bruno Denaes a été infra-nul.

214
Répondre en citant  
Re: Rendez-vous du médiateur et courrier des auditeurs - le Ven 30 Sep 2016, 20:00

masterkey a écrit:C'est sur le style et la forme de l'émission qu'il y a vraiment à redire : on l'écoute comme on feuillette un Science & vie chez son dentiste pour se distraire de l'attente de la roulette...
Je ne me reconnais pas dans ce "on."
En fait, tout au contraire d'un magazine comme Science & Vie, cette nouvelle émission reste bien centrée sur ses thèmes quotidiens et ne traite qu'un seul sujet par jour. Ce qui laisse près de 60 minutes pour bien approfondir  la question.
Après, sur la question dite de "l'élite", chaque auditeur ayant son unique niveau de connaissances et d'intelligence, il est bien difficile de contenter tous ces auditeurs. On passera ainsi du superficiel pour certains au "trop compliqué" pour d'autres.
Pour l'instant, je suis content de cette nouvelle formule, une nette amélioration par rapport aux précédentes émissions scientifiques.

215
Répondre en citant  
Re: Rendez-vous du médiateur et courrier des auditeurs - le Sam 01 Oct 2016, 09:48

Alain, ce "on" était simplement un moyen de ne pas dire "je", et je ne parlais que de la forme de l'émission, non pas du fond. J'ai essayé de développer un peu plus mon avis sur cette émission dans le fil idoine. C'est aussi pourquoi j'insistais ici sur le fait que Nicolas Martin s'était justement défendu dans ce rdv du médiateur.

Le reste, c'est une affaire de goût, mais ce ton magazinier (le côté S&V), ce manque de silence, etc., révèlent un art de l'entretien assez fruste encore chez le producteur.

216
Répondre en citant  
« France Culture n'est pas obligée...» - le Mar 04 Oct 2016, 20:50

Sous le titre "Les leçons de mépris du médiateur "
Yann Sancatorze(http://www.regardfc.com/t241p210-rendez-vous-du-mediateur#26954) a écrit:Difficile de ne pas sourire : le médiateur se met en scène comme le grand mentor des médiateurs en devenir, dans un dossier spécial, Le médiateur de Radio France reçoit ses homologues tunisiens. (...)
On retrouve ce mépris sous-jacent dans la réponse faite à cet auditeur : "France Culture n’est pas obligée de n’inviter que les artistes que vous appréciez. Un peu de tolérance…"

Voilà la leçon "de tolérance", réponse automatique régulièrement donnée à des critiques fondées. La critique, en l'occurrence, était  celle-ci : La Grande Table Maria Concepcion Lopez 23/09/2016 9:18 France Culture
Bonjour,
Le traitement complaisant par Olivia Gesbert d'un "artiste" aussi surfait que J.-M. Jarre (selon elle "le pape de la musique électronique française") est d'une incongruité bien symptomatique du niveau du renouvellement des animateurs de France Culture.
Mais désormais quelle autre station pour remplacer tout ça?
Bien sincèrement,
M.R.


217
Répondre en citant  
Le prix Bayeux - le Jeu 13 Oct 2016, 22:30

Avec le héros Omar Ouahmane au téléphone depuis la Libye ce 13 octobre 2016 : la quotidien d’un grand reporteur [pourquoi "la quotidien" dans le titre, on ne sait pas].

Le journaliste a reçu Le Prix Bayeux des correspondants de guerre pour un reportage fait il y a un an, qui avait suscité quelques commentaires sur ce forum...

Le coup de téléphone est très court, mais Ouahmane a quand même le temps de nous donner des détails sur l'endroit du corps  où s'est logée la balle qui a tué un autre correspondant de guerre et le nombre des enfants de ce dernier. Car voyez-vous, la mort d'un homme sans enfant ne vaut pas celle d'un "père de famille".

Le prix de la langue française ne sera pas décerné à Bruno Denaes : "Reportage que le journaliste était venu présenté" [présenter]. Quoique, au train où vont les choses, on ne sait jamais...

218
Répondre en citant  
Eh bien, tant pis... - le Jeu 22 Déc 2016, 11:31

Qui se soucie de l'Allemagne, ce petit pays sans réel intérêt pour les journalistes et les Français ?

"on ne parle plus allemand à Berlin ?

- Je trouve navrant que le plupart des gens interviewés à Berlin s'expriment en anglais et non en allemand. Est-ce que vos journalistes sont incapables de traduire l'allemand ?


- Il est vrai qu’il est plus aisé pour un journaliste de discuter en anglais qu’en allemand. Il est vrai aussi que, comme dans la population française, peu de journalistes maîtrisent parfaitement l’allemand, sauf, évidemment, nos correspondants à Berlin et quelques reporteurs de la rédaction parisienne."

219
Répondre en citant  
Tics de langue - le Mar 14 Mar 2017, 12:49

Je reproduis ici le texte d'un auditeur posté sur le site du médiateur, qui concentre tous ces tics et expressions que nous entendons à longueur d'antenne sur France Culture, depuis que la station est devenue cette grande table ronde pour techniciens de l'actualité :

Pouvez-vous diffuser largement auprès de tous les intervenants professionnels de Radio-France à l'antenne le message suivant, qui se veut à la fois humoristique et sérieux :
Tics et tocs actuels de la bouche, de la plume et du clavier…
(Petit florilège de clichés infiniment ressassés, de prononciations fautives ou pédantes, d’expressions et formules impropres, cuistres, creuses, mensongères, inutiles, snobs, niaises ou simplement ridicules de ce début de XXIe siècle en France)
"Il faut raison garder, ne pas souffler le chaud et le froid et rester droit dans ses bottes pour instituer un bon climat et poser la question : y a-t-il en France un jargongate ? La réponse est : tout à fait, c’est clair. Nul besoin d’être chargé de l’événementiel dans un think tank de la galaxie digitale pour affirmer : ce n’est pas tomber dans la dictature de la transparence patriote (à dire en levant le menton) que jouer les lanceurs d’alerte vigilants pour dénoncer le tsunami de mots-valises glauques, d’amuse-bouches récurrents du langage. Le challenge (prononcé « tchallenndje ») est celui-ci : sans céder – voilà – à aucun diktat ultralibéral (à dire avec un infini mépris) ni illibéral, il faut – allez ! – dédiaboliser et décomplexer le vocabulaire citoyen pour rendre le dictionnaire éligible aux deals gagnant-gagnant échappant à l’establishment politiquement correct. Pas de souci ! A ce stade, on n’exclut aucune hypothèse. Mais pour faire le buzz, inutile d’organiser une masterclass pouvant générer d’incontournables burnouts, d’imposer un moratoire ou de convoquer l’ADN de la langue française – voilà –, encore moins d’uberiser ou de genrer, avec ou sans tuilage, nos parlers devant le zinc (prononcé « zink ») des bistrots. Aucune barre symbolique ne nous empêche de rebondir pour incarner cette vision antisystème, lequel (invariable), bien qu’étant excessivement hors-sol, permet des partenariats magiques pour faciliter le vivre-ensemble entre les papas et les mamans et éviter d’aller dans le mur. Le roman national n’est pas un selfie historique, un album (prononcé albheum) de post-vérités surréalistes mises à jour lors de fouilles archéologiques. Sans nécessiter – allez ! – de crowdfunding, ce storytelling low cost, pour recueillir de nombreux like, devra suivre une feuille de route établie, après un bon lâcher-prise, durant les happy hours où l’on déroulera le red carpet de la fashion week de notre si belle langue.
Bel été, et – allez ! – belle journée ! Courage ! Voilà. À tout bientôt ! Voilà…"
Le journaliste, reporter, commentateur ou chroniqueur qui saura se priver de tout barbarisme, solécisme, anglicisme, néologisme ou simple gargarisme verbal de cette sorte lors d’un reportage, d’une présentation ou d’un article, prendra un avantage décisif pour remporter le prochain prix Albert Londres.
Alain Flageul, mars 2017


Pas grand chose à ajouter, en effet. C'est le vocabulaire des journaux d'information, mais aussi des jeunes "experts" que l'on entend à Grain à Moudre, ceux qui ont tous la même voix et les mêmes idées.

220
Répondre en citant  
ping pong balle dans le filet ou la (in)culture décomplexée - le Mar 14 Mar 2017, 13:55

suite au texte d'Alain Flageul posté par Y.S.

C'est un' barmaid   Qu'est ma darling   Mais in the bed   C'est mon travelling   Mon best-seller
Et mon planning   C'est mon starter   After shaving   J'suis son parking    Son one man show   Son fuel son king
Son slip au chaud    Rien qu'un p'tit flash    Au five o'clock    J'paie toujours cash    Dans l'bondieu scop
ET J'CAUSE FRANCAIS
C'EST UN PLAISIR

 C'est ma starlett   Ma very good   Mon pick-galette   Mon hollywood  
C'est ma baby   Au tea for two C'est ma lady  Au one two two  J'suis son jockey   Son steeple-chase  
J'sais la driver  A la française     Dans l'sleeping car  After paillasse  A son milk-bar  J'me tape un glass  
ET J'CAUSE FRANCAIS
C'EST UN PLAISIR

C'est ma call girl  Ma savourex  Qu'effac' sa gueule   A coups d'kleenex    C'est ma lucky   C'est ma pall mall
Ma camel qui  Fait ça pas mal  Quand c'est OK   On fait l'remake   Quand c'est loupé    On fait avec
J'lui fais l'mohair    Et la syntaxe    Très rock in chair    Je shoot relaxe
ET J'CAUSE FRANCAIS
C'EST UN PLAISIR

C'est un' barmaid   Qu'est ma darling   Mais in the bed    C'est du forcing    C'est du pam pam   A chaque coup d'gong
C'est plus un' femme   C'est un ping-pong    Quand je suis out   Elle m' sex appeal  
Et dans l'black out   Je smash facile    Sur son standing    In extremis    J'fais du pressing    Au self service
ET J'CAUSE FRANCAIS
C'EST UN PLAISIR

C'est mon amour    Mon coqu'licot   Mon p'tit bonjou  Mon p'tit oiseaur  
AND JE SPEAK FRENCH
C'EST UN PLEASURE


Léo Ferré  1960  "la langue française" chez Barclay tiré de l'album Paname

221
Répondre en citant  
Re: Rendez-vous du médiateur et courrier des auditeurs - le Mar 14 Mar 2017, 14:45

Je ne sais pas qui est Alain Flageul mais c'est du très bon.
C'aurait pu être le résultat particulièrement réussi d'un exercice des Papous !

Rendez-vous du médiateur et courrier des auditeurs     Page 22 sur 25

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1 ... 12 ... 21, 22, 23, 24, 25  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum