Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1 ... 13 ... 22, 23, 24, 25  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Rendez-vous du médiateur    Page 23 sur 25

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Rendez-vous du médiateur - le Jeu 14 Oct 2010, 13:23

Rappel du premier message :

Une bonne nouvelle : France Culture proposera tous les 15 jours "un rendez-vous du médiateur", le jeudi à 12h45. Le médiateur recense un certain nombre de questions (plutôt de récriminations) des auditeurs et la chaîne y répond.(Je suis tombé sur la fin et le lecteur m'a permis de réécouter l'émission en différé immédiatement, il y a quand même des choses bien sur ce site!)
Mais pour cette première émission les réponses du directeur de FC m'ont semblé soit sans substance soit inquiétantes.
* * *

221
Répondre en citant  
Re: Rendez-vous du médiateur - le Mar 14 Mar 2017, 14:45

Je ne sais pas qui est Alain Flageul mais c'est du très bon.
C'aurait pu être le résultat particulièrement réussi d'un exercice des Papous !

222
Répondre en citant  
la réponse du médiateur - le Mar 14 Mar 2017, 19:09

Je transmets avec beaucoup de plaisir votre message aux journalistes et producteurs. Voici un excellent et amusant résumé des poncifs, jargons et autres anglicismes que j’essaie de combattre par des rappels réguliers auprès de nos équipes.
Trop fort le médiateur comme disent les jeunes. et

223
Répondre en citant  
Le médiateur de Radio France, ou l'art de la pensée figée et automatique - le Lun 24 Avr 2017, 16:00

Nous avons eu l'occasion, à de nombreuses reprises, de relever toutes les interventions du médiateur  qui auraient donné lieu, dans des médias publics d'autres pays,  à un recadrage, un déplacement de service ou une mise à pied immédiate. Il est difficile de considérer que Bruno Denaes remplit effectivement les fonctions de médiateur (ombudsman)  d'un service public audiovisuel. Il s'agit pour lui, avant tout, de défendre son employeur en toutes circonstances (sauf quand la faute professionnelle est manifeste, enregistrée et réécoutable), d'accuser les auditeurs de mauvaise foi lorsque ceux-ci ont le malheur de critiquer la Grande Guilde des Journalistes, et même de prendre parti (prudemment) contre certaines opinions politiques qu'il ne juge pas acceptables. Son combat contre les "fake news" et autres théories du complot sont souvent l'occasion pour lui de nous expliquer que tout cela vient exclusivement des horribles profondeurs rances du conservatisme le plus réactionnaire (ie. tout ce qui n'est pas à gauche).

Bref, de médiateur, Radio France n'en a pas. Tout au plus, l'entreprise salarie un journaliste de France Info, qui a carte blanche. Pas besoin de publier les messages qui le dérangent, pas besoin de laisser les auditeurs répondre à ses messages, pas besoin d'essayer d'être courtois avec ces pauvres pouilleux d'auditeurs qui lui paient son salaire (pouah, le peuple!).

Certains auditeurs ont compris le truc et écrivent des messages habilement tournés, qui flattent là où il faut dans l'espoir d'être publié.  Mais cela ne garantit pas que le médiateur prendra le temps de comprendre le fond du message, et il ne produira qu'une réponse quasiment automatique, excédée, supérieure, une petite leçon de choses pour bien faire comprendre que les auditeurs n'ont pas le droit de s'exprimer librement. Les auditeurs, ce sont des chiffres d'audience et des likes. Si vous n'êtes pas contents, passez votre chemin.

Un petit exemple de la bêtise ordinaire et arrogante du médiateur (désolé, il n'y a pas d'autre mot, j'essaie pourtant d'être diplomatique, mais le mot de "bêtise" est vraiment le plus juste) :

(Admirez les trésors de précautions de cet auditeur avisé)



Bonjour Monsieur,
J'ai 42 ans et suis professeur des écoles ans le Pas-de -Calais.
Je suis un auditeur assidu de France Culture et m'excuse par avance de me montrer quelque peu négatif, mais vous comprenez bien que si tout allait bien je n'irais pas vers vous .
Quelques signes inquiétants m'entraînent à penser que la direction de France culture ou de radio France voudrait réorienter la chaîne dans une direction qui n'est à mon sens pas la bonne : la qualité voir l'excellence qui est sont l'originalité et sa raison d'être. Quelle chance d'avoir France Culture !
Pour bien me faire comprendre j'ai l'impression qu'on cherche, pardon pour cet affreux néologisme, à
"France intériser" notre belle chaîne. Il se trouve que France inter a toujours été ma station familiale et ce jusqu'à ce que, conjointement, je n'en supporte plus un certain nombres d'aspects et que je découvre France culture. Y a pas photo !
Je crois pouvoir dire sans exagérer que France culture en plus de me rendre moins bête, m'a rendu heureux.
Je parle en particulier de la matinale orchestrée par Marc Voinchet: un feu d'artifice !
Ce n'est que mon avis personnel, mais cette matinale est devenue presque quelconque: il y a eu me semble t'il dans le choix des hommes qui ont des qualités et qui font ce qu'ils peuvent une volonté de "rajeunir", rendre plus "cool", d'aller peut être chercher un "auditoriat" nouveau : je me suis surpris souvent le matin dans ma voiture à changer de chaîne et d'aller vers Jean Jacques Bourdin sur RMC ou de retourner vers France inter avec bien sûr un déplaisir certain puisque la qualité n'y est pas.
Et puis ce matin en allumant mon poste de radio j'ai eu l'impression de me tromper de chaîne. Tiens je suis sur France inter ? Une bande annonce de film un peu racoleuse, et une virgule que je qualifierais de ridicule; un truc comme "France culture: l'esprit d'ouverture" qu'il va falloir supporter toutes les heures, et qui m'a confirmé que je ne m'était malheureusement pas trompé de sélection.
Il m'est arrivé aussi de ne pas reconnaître le ton "France culture" de certains journaliste. Et j'ai peur que la perte de ce ton ne sois la manifestation de la perte d'une de rigueur et d'exigence intellectuelle.
J'ai quitté France inter car je trouvais la chaîne médiocre et en plus suffisante !
Par pitié qu'on assassine pas France culture sur l'autel d'une pseudo modernité!
Merci de votre compréhension
Cyrille Michaut qui n'est pas un auditeur aigri et mal dans sa peau



La réponse du médiateur, qui s'improvise directeur de France Culture, voire président de Radio France, et même ministre de l'éducation nationale...

Comme certains fidèles auditeurs de France Culture, vous nous faites part d’une forme de nostalgie à l’égard de votre radio préférée. Cela peut se comprendre. Mais comme la société, une radio évolue et ses programmes ne peuvent rester figés. Vous qui êtes enseignant, il en est de même avec les programmes scolaires. Vous viendrait-il à l’idée d’enseigner comme il y a 15 ou 20 ans? Internet et les réseaux sociaux, par exemple, n’existaient pas… Si France Culture n’évoluait pas, son audience s’affaiblirait et son avenir serait menacé. Or, l’évolution des programmes a permis de toucher plus d’auditeurs et, notamment, de gagner de jeunes auditeurs. Chacun devrait se satisfaire que le savoir et la connaissance touchent un auditoire plus vaste et plus jeune.


Quelles qualifications pour être médiateur, et à quel salaire? Je postule!

- Pour lui, toute évolution est forcément positive
- France Culture était une radio ringarde et confidentielle
- Apparemment, il serait impossible de proposer un programme culturel et faire de l'audience. Bravo l'esprit anti-culturel (voire insultant pour le niveau intellectuel des auditeurs).
- l'enseignant qui lui écrit n'aura pas la possibilité de répondre à ces imbécillités. C'est là le génie du "site" du médiateur : poster les messages des auditeurs, les prendre pour des faquins, leur clouer le bec et passer à autre chose. C'est ce qu'on appelle un "company man", les manières et la diplomatie en moins.

Une petite idée, donc, pour mieux gérer certaines dépenses publiques : supprimer le poste de médiateur des antennes à Radio France. Quelle honte pour le service public.

224
Répondre en citant  
Voir les journaux de 22h, semaine du 22 au 26 mai 2017 - le Lun 29 Mai 2017, 12:36

Sous le titre Le président de la République :

"Agnès Chaniolleau 24/05/2017 8:36 Radio France

Bonsoir,
Un mot pour vous dire que je suis choquée d'entendre des journalistes de France Culture, ma chaine d'élection, parler de ''Macron''.
Pour mémoire, il s'agit du président de la République.
Nous venons de vivre deux quinquennats accablants, l'un de vulgarité, l'autre de "normalité" et manifestement, certains journalistes ont intégré cet abaissement de la fonction et ne se donnent plus la peine de donner son titre au président de la République quand ils parlent de lui.
Cette familiarité me paraît parfaitement regrettable et participe de la dévalorisation de la vie politique en général et de la fonction présidentielle en particulier.
Et les journalistes de cette chaine devraient être très attentifs à ne pas verser dans cette familiarité, eux plus que tous les autres, car c'est une chaine exemplaire à bien des égards.
Merci de votre attention."

    Nous vous remercions de votre message. Il a été lu par le médiateur et transmis au service concerné par vos questions ou     vos réactions. Même sans réponse personnelle de notre part, de nombreuses contributions sont relayées sur les     antennes de France Inter, franceinfo et France Culture dans les Rendez-vous du médiateur ou dans Les infos du     médiateur, lettre hebdomadaire destinée à tous les responsables de Radio France. Elles inspirent également des articles     explicatifs à retrouver sur notre site mediateur.radiofrance.fr

225
Répondre en citant  
Re: Rendez-vous du médiateur - le Sam 03 Juin 2017, 13:44

Comment ne pas être soufflé par le ton du prétendu médiateur de Radio France au début d'une réponse (et quelle réponse !) à un auditeur aucunement agressif. De l'art de dégoûter les auditeurs d'écouter leur radio et de s'exprimer. Il est par ailleurs  plaisant de lire la manière dont le prétendu médiateur s'exprime en son nom propre, personnalisant la critique, et le reproche adressé à Philippe Meyer de privatiser l'antenne. C'est sans doute médusés que les médiateurs des stations culturelles étrangères  liraient cette prose indigne de la fonction.

« Je saisis votre message pour répondre aux quelques auditeurs qui mettent en doute mon rôle de médiateur. Un médiateur est un intermédiaire entre deux « parties ». Il écoute donc les uns et les autres, collecte des renseignements, enquête, se fait une opinion et formule une réponse explicative. Pourquoi voudriez-vous que dans le cas de « L’Esprit public », je défende des mensonges, des informations tronquées et une manipulation, que je trouve éhontée, des auditeurs? Vous ne me connaissez pas, mais sachez que je ne supporte pas les contre-vérités. (...) »

L’Esprit public 02/06/2017 15:00




226
Répondre en citant  
''Les journalistes ne sont ni de droite ni de gauche (sauf dans l’isoloir)'' écrit (sans rire) M. Denaes - le Ven 16 Juin 2017, 18:18

Et la palme de la mauvaise foi revient une nouvelle fois à... celui qui écrit ceci : " (...)  les journalistes sont des professionnels chargés d’obtenir des informations et d’éclairer les citoyens sur l’actualité, comme, par exemple, des décisions politiques. Les journalistes ne « s’inquiètent » pas particulièrement du changement, mais tentent de répondre ou d’obtenir des réponses à des questions que, très légitimement, des auditeurs se posent. Les journalistes ne sont ni de droite ni de gauche (sauf dans l’isoloir), ils se doivent simplement de jouer en quelque sorte un peu « l’opposant » à leur invité. Sinon, qu’apprendrait-on comme information si tout allait dans le sens de l’invité? Le journaliste, par ses questions, doit permettre à l’invité de répondre aux remarques, aux inquiétudes, aux questions que se posent les auditeurs? (...)"

en réponse au courrier suivant : Quel impact du bouleversement politique sur le journalisme ?

"Claire GRIMAUD-MANDIN 14/06/2017 10:54 Radio France

Depuis plusieurs semaines, chaque fois que j'allume mon poste de radio sur France Inter ma chaine habituelle, je suis pour le moins surprise par le ton général adopté vis à vis de l'émergence de notre nouvelle gouvernance.
Plusieurs fois j'ai eu envie d'intervenir. Toute seule chez moi je me suis dit "Mais enfin..."
Je ne comprends plus très bien ces mises en garde perpétuelles, ces alertes ironiques ou graves, ces attaques à priori pour de nouveaux élus.
Le changement, énorme certes, dans notre vie politique inquiète-t-il à ce point le monde journalistique ? Ce monde serait-il lui-aussi si bien installé qu'il en serait un rien conservateur ? De pouvoir d'information, les journalistes seraient-ils tentés par l'intervention politique ? Contre quoi ? En faveur de quoi ?
Je me dis que peut-être chez vous aussi, le temps de l'ouverture et du changement est venu.
Je précise que je ne suis pas militante d'En Marche, et que cette nouvelle organisation politique m'interroge aussi, mais j'ai envie de voir avant de condamner."

"Je me dis que peut-être chez vous aussi, le temps de l'ouverture et du changement est venu.".
À France Culture, ce n'est pas gagné...

Remerciement au site du médiateur qui se substitue à ce forum en publiant des contributions d'auditeurs. Dommage que ce ne soient que des doléances. Les analyses et conseils en matière radiophonique sont rares là-bas comme ici (merci à Martin Duguiers pour ses suggestions sur les fictions de France Culture, voir aussi le fil dédié : La fiction à France Cullture).

227
Répondre en citant  
Re: Rendez-vous du médiateur - le Sam 24 Juin 2017, 17:46


« Je saisis votre message pour répondre aux quelques auditeurs qui mettent en doute mon rôle de médiateur. Un médiateur est un intermédiaire entre deux « parties ». Il écoute donc les uns et les autres, collecte des renseignements, enquête, se fait une opinion et formule une réponse explicative. Pourquoi voudriez-vous que dans le cas de « L’Esprit public », je défende des mensonges, des informations tronquées et une manipulation, que je trouve éhontée, des auditeurs? Vous ne me connaissez pas, mais sachez que je ne supporte pas les contre-vérités. (...) »


Cette façon d'agresser son interlocuteur en lui renvoyant à la figure des mots qu'il n'a pas énoncés est caractéristique d'un esprit sournois. De plus, Philippe Meyer n'a manipulé personne, il a simplement informé de façon factuelle les auditeurs sur son éviction en pratiquant la transparence, ce concept que les adulateurs de la modernité tels que ce médiateur devraient chérir en toute logique.

Ce personnage offre un remède pire que le Mal qu'il prétend guérir. On devrait l'appeler le Médiator de Radio-France.

228
Répondre en citant  
''De la bienveillance en politique'' - le Sam 01 Juil 2017, 18:22

Dans les carnets du service "Médiateur de Radio France" :

De la bienveillance en politique

"Christophe Blanc 15/06/2017 14:50 France Inter
Aujourd'hui, dans le journal de 13h de France Inter, à propos d'un débat entre la socialiste Delphine Batho et la candidate En Marche qui lui est opposée dans sa circonscription, le journaliste a fait remarquer que la candidate représentant la République en Marche avait commis l'erreur d'une novice en politique en énumérant les qualités de Delphine Batho et en la complimentant sur sa réputation. Le journaliste a cru bon interpréter cela comme l'erreur d'une débutante, sous prétexte que dans un débat politique, ajoute le journaliste, l'une des règles essentielles est de ne jamais énoncer les qualités d'un adversaire. Il me semble que, précisément, ce qui change avec la République en Marche, c'est l'insistance voulue sur la "bienveillance". Pas de punchline pour démolir l'opposant, pas d'ironie, le respect de l'adversaire. En un mot, LA BIENVEILLANCE. L'analyse de votre journaliste me parait biaisée, personnellement méconnaître ce changement dans la manière de faire de la politique voulue par le parti d'Emmanuel Macron. Ce qui est présenté comme une erreur de novice me paraît plutôt comme une manière de vouloir faire de la politique "autrement", dans la bienveillance, le respect, la gentillesse (mot désuet en politique?) et non dans l'invective, l'ironie, les éléments de langage, la méchanceté... Je tenais à vous faire savoir ma différence d'analyse... "

Réponse du service :

Nous vous remercions de votre message. Il a été lu par le médiateur et transmis au service concerné par vos questions ou vos réactions. Même sans réponse personnelle de notre part, de nombreuses contributions sont relayées sur les antennes de France Inter, franceinfo et France Culture dans les Rendez-vous du médiateur ou dans Les infos du médiateur, lettre hebdomadaire destinée à tous les responsables de Radio France. Elles inspirent également des articles explicatifs à retrouver sur notre site mediateur.radiofrance.fr

229
Répondre en citant  
''Le dénigrement-roi'' - le Dim 02 Juil 2017, 19:39

Sur la page "Médiateur de Radio France", il est loisible de lire un commentaire où il est question de "manie bien française du dénigrement systématique".

Les radios de service public, France Culture et France Inter, sous couvert de liberté d'expres​sion(ah cette dernière invoquée pour justifier la chanson sur les tripes d'un torero mort récemment !), s'arrogent le droit  de dénigrer tel ou tel personnage public. C'est constant depuis une vingtaine d'années, sur le modèle qu'ont lancé les télés privées (Canal + pour commencer). Qui ne voit qu'un média financé par la contribution publique doit respecter un devoir de neutralité par souci de justice et d'équité envers tous les auditeurs ? Le Canard Enchaîné est un organe privé (quoique subventionné par l'Etat, comme tous les organes de presse, tandis que les journalistes bénéficient d'avantages fiscaux), il est en droit, comme tous les organes de presse privés, de cultiver son genre et de prendre parti dans la limite du droit national encadré par  le droit international (cf. la Convention européenne des droits de l'homme, article 10).  Les employés du service public, eux, n'ont pas à s'approprier les  moyens qui leur sont fournis pour relayer leurs convictions privées, qu'elles soient religieuses, politiques ou autres. Tout est bien sûr affaire de dosage, lequel aurait besoin d'un service que ne peut fournir celui dit du médiateur de Radio France.

Dans "l'affaire" de l'Esprit public, la décision de suspendre temporairement un intervenant impliqué dans la campagne électorale était de bon sens et recevable la justification de la directrice. Ce qui semble étrange, c'est qu'une fois devenu député, J-L Bourlanges ait pu de nouveau s'asseoir à la table de Meyer pour commenter l'actualité politique.

En fait, ce n'est pas étrange. Sandrine Treiner a pris une décision pour suivre les consignes du CSA en période pré-électorale. Mais elle se moque bien tout le reste du temps que des intervenants payés par la station fassent de  la promotion  politique.  

Le dénigrement-roi
Béatrice Parent 15/06/2017 14:26 France Culture
France Culture, ma radio préférée, tombe-t-elle dans cette manie bien française du dénigrement systématique ?
Dernier exemple en date, la chronique de F. Saiz de ce jeudi 15/06 : les candidats LREM refusent de débattre à la télévision pour le deuxième tour des législatives. L'éditorialiste reconnaît que ces débats n'ont rien de systématiques ni d'obligatoires mais il suggère que ce serait le signe que ces candidats sont si novices en communication (débiles ?) qu'ils auraient "peur" de débattre. Petit...
Et ce n'est pas la première fois que que je perçois dans ces chroniques une jouissance du dénigrement. Dommage !


Réponse du service :

Nous vous remercions de votre message. Il a été lu par le médiateur et transmis au service concerné par vos questions ou vos réactions. Même sans réponse personnelle de notre part, de nombreuses contributions sont relayées sur les antennes de France Inter, franceinfo et France Culture dans les Rendez-vous du médiateur ou dans Les infos du médiateur, lettre hebdomadaire destinée à tous les responsables de Radio France. Elles inspirent également des articles explicatifs à retrouver sur notre site mediateur.radiofrance.fr

230
Répondre en citant  
Re: Rendez-vous du médiateur - le Mar 18 Juil 2017, 13:31

Un message posté chez le médiateur qui détaille ce mal qui frappe France Culture, celui du "vieux sage à pirouettes", la figure médiatique qui incarne l'expérience, généralement généreuse, modeste (pas toujours) et cordiale, et qui fait de l'esbroufe (d'autres diraient de l'escroquerie intellectuelle) à coup de petites phrases, d'inventions, de raccourcis, de mensonges, d'approximations, de vieux souvenirs modifiés par le temps, et tout cela pour briller à l'antenne avec des choses simples qui devraient nous faire frapper le front : "bon sang, mais c'est bien sûr!". Sauf qu'il faut tout écouter avec méfiance parce qu'il est bien possible que ces vieux sages nous racontent un tissu de sottises. De la légende urbaine validée par ces "vieux sages à pirouettes", plus soucieux de l'effet de manche que de la vérité scientifique :

Le devoir de qualité de France Culture

Bonjour Messieurs,
En règle générale, j'interviens très peu sur vos forums ou sur le site de vos émissions. Je les écoute attentivement et avec souvent vif intérêt.
J'avais apprécié, par exemple, que Guillaume Erner soit choqué par les propos inconvenants et incompétents d'un de ses invités Psychanalyste et lui dise " Nous sommes sur France Culture tout de même !". Votre radio est une référence en termes de qualité et à ce titre n'a pas droit à une erreur qui serait "tolérée" sur d'autres ondes.
Le moteur de mon intervention est le choc subi lors de l'audition de l'émission "Le sens des choses – De quoi manger est-il le nom " de Monsieur ATTALI, dont l'invité était Michel SERRES.
Je ne suis pas un extrémiste, mais la teneur de certains propos tenus dans cette émission m'a rappelé les énormités que l'on peu entendre sur les radios commerciales pour adolescents (Skyrock, NRJ, etc.) … Des énormités proférées par les journalistes des radios commerciales sont moins choquantes que celles issues des intellectuels qui œuvrent sur France Culture.
• Dans son émission Mr ATTALI explique doctement " Que les boas sont apparus après les poissons …" et son invité Mr SERRES renchéri " effectivement, ce sont des sauriens …".
(Pour Mr Attali - Les poissons sont les premiers vertébrés à être apparus juste après les cordés,
Pour Mr Serres - le boa n'est pas un saurien, qui est la famille des lézards …)
• Mr Serres explique que " la maladresse des enfants est du au poids relatif de leur cerveau, qui les rendrait instables en élevant leur centre de gravité …", concept validé par Mr Attali et Madame Bonvicini.
(Il faut leur dire que la maladresse des enfants provient du fait que la gaine des terminaisons nerveuses n'est complète qu'aux alentours de 8 ans et que c'est un manque de maitrise musculaire qui explique, la plupart du temps, leurs chutes nombreuses !)
• Mr Attali nous dit "que la fourchette est une invention récente … Induite par l'avènement de l'individualisme … " et "Qu'avant, lorsque nous étions moins individualistes nous mangions en groupe, avec les doigts" renchéri Mr Serres.
(Il faudrait leur expliquer que les interdits religieux – notion controversé malgré tout - ont longtemps frappé la fourchette, invention beaucoup plus ancienne qu'ils ne le croient et surtout que la fourchette était plus compliquée à fabriquer que la cuillère, et que la pauvreté et le manque d'industrie explique également la faible diffusion de la fourchette. La cuillère, elle, pouvait se faire dans des matériaux naturels sans technicité particulière)
• Mr Serres explique "Pour manger du jambon, on enlevait les vers !"
(Il faut lui expliquer que la plupart du temps ce sont des arthropodes minuscules qui sont présents sur le jambon, principalement de la famille des "Tyrofagus" dont la physiologie est assez mal connue. On sait qu’ils se nourrissent de moisissures et qu’il faut que celles-ci soient en quantité suffisante pour qu’ils se développent, qu'ils sont inoffensifs s'ils sont ingérés – sauf allergie et que de nombreux fabriquant de jambons considèrent – peut être de façon opportune - qu'ils sont signe de qualité ?
Si le jambon contient réellement des vers, c'est qu'il est en voie de pourrissement et ne pourrait être consommé.)
• Mr Attali explique "Que les vaches paissent en troupeau … Parce qu'elles ne sont pas de type prédateurs qui mangent, eux, individuellement et transfèrent leurs proies "…
(Il faut leur dire que les éthologues proposent des explications différentes. Que le fait de manger en groupe apporte plus de sécurité aux herbivores justement contre les prédateurs et que certains prédateurs comme les Lycaons ou les Loups chassent et mangent ensemble – en léger différé en fait)
Certes, il ne faut pas demander à un écrivain ou un économiste, aussi brillant soit-il, d'être un scientifique mais juste de rester dans son domaine de compétence...
Certes il ne faut pas demander à un philosophe, aussi brillant soit- il, d'être un scientifique mais juste de rester dans son domaine de compétence.
L'écriture, l'économie et "l'essayisme" sont des disciplines pour lesquelles aucune logique n'est demandée, ni nécessaire.
Il serait opportun pour France Culture que ce type d'émission soit épurée de toutes les bêtises proférées.
Cette émission pourrait également trouver refuge sur France Inter où ces bévues passeraient plus facilement que sur France Culture.
Je souhaite terminer en étant très "méchant" …
• Mr Attali pourrait corriger mes fautes d'orthographe, je suis sur qu'il sera très compétent dans ce jeu là.
• Quant à Mr Serres, le fait qu'il soit chercheur philosophe et éminemment sympathique, ne l'exonère pas d'une certaine connaissance scientifique ni d'un esprit logique.
Je vous prie d'agréer, Messieurs, mes salutations les plus distinguées, et mes remerciements pour vos autres émissions de grande qualité."



Ils sont sympathiques, ils sont généreux, mais peut-être sont-ils un peu gâteux aussi.

231
Répondre en citant  
Des gâteux mais jamais de gâteuses - le Mar 18 Juil 2017, 18:18

Très agréable lecture du texte d'auditeur et du commentaire dans le post ci-dessus, ce mal qui frappe France Culture. J'en extrais le commentaire :
Yann Sancatorze(http://www.regardfc.com/t241p220-rendez-vous-du-mediateur#28480) a écrit:Un message posté chez le médiateur qui détaille ce mal qui frappe France Culture, celui du "vieux sage à pirouettes", la figure médiatique qui incarne l'expérience, généralement généreuse, modeste (pas toujours) et cordiale, et qui fait de l'esbroufe (d'autres diraient de l'escroquerie intellectuelle) à coup de petites phrases, d'inventions, de raccourcis, de mensonges, d'approximations, de vieux souvenirs modifiés par le temps, et tout cela pour briller à l'antenne avec des choses simples qui devraient nous faire frapper le front : "bon sang, mais c'est bien sûr!". Sauf qu'il faut tout écouter avec méfiance parce qu'il est bien possible que ces vieux sages nous racontent un tissu de sottises. De la légende urbaine validée par ces "vieux sages à pirouettes", plus soucieux de l'effet de manche que de la vérité scientifique : (...) Ils sont sympathiques, ils sont généreux, mais peut-être sont-ils un peu gâteux aussi.
Certainement. Une affiche Attali/Serres aurait dû immédiatement faire fuir l'auditeur sensé. Idem pour un duo Finkielkraut/Debray. Mais l'âge n'est pas en cause, Veinstein, Meyer, Cantagrel (cf. France Musique) et bien d'autres ont montré que des septuagénaires sont de tout aussi bons producteurs (souvent meilleurs) que des jeunes gens de trente ans. Notez que, généralement, les personnes qui ont trente ans à FC sont des femmes (au journal de 22h, journaliste, reporter, "analyste-décrypteuse" se succèdent, sans qu'on perçoive des voix différentes) tandis que les plus âgés sont des hommes. La discrimination des femmes de 60-70 ans, absentes de l'antenne (à l'exception de Christine Ockrent), n'est d'ailleurs pas nouvelle sur France Culture. Quant aux quinqua- et sexagénaires donneurs de leçons, la nouvelle idole zen, Christophe André, va être bientôt rejointe par Michel Onfray qui a tout pour plaire à FC : le discours superficiel et tranché, la vision apocalyptique, la grossièreté et les violentes attaques personnelles. Le chroniqueur télé idéal, en quelque sorte.

Rendez-vous du médiateur     Page 23 sur 25

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1 ... 13 ... 22, 23, 24, 25  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum