Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1 ... 13 ... 23, 24, 25  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Rendez-vous du médiateur et courrier des auditeurs    Page 24 sur 25

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Rendez-vous du médiateur et courrier des auditeurs - le Jeu 14 Oct 2010, 13:23

Rappel du premier message :

Une bonne nouvelle : France Culture proposera tous les 15 jours "un rendez-vous du médiateur", le jeudi à 12h45. Le médiateur recense un certain nombre de questions (plutôt de récriminations) des auditeurs et la chaîne y répond.(Je suis tombé sur la fin et le lecteur m'a permis de réécouter l'émission en différé immédiatement, il y a quand même des choses bien sur ce site!)
Mais pour cette première émission les réponses du directeur de FC m'ont semblé soit sans substance soit inquiétantes.
* * *

231
Répondre en citant  
Des gâteux mais jamais de gâteuses - le Mar 18 Juil 2017, 18:18

Très agréable lecture du texte d'auditeur et du commentaire dans le post ci-dessus, ce mal qui frappe France Culture. J'en extrais le commentaire :
Yann Sancatorze(http://www.regardfc.com/t241p220-rendez-vous-du-mediateur#28480) a écrit:Un message posté chez le médiateur qui détaille ce mal qui frappe France Culture, celui du "vieux sage à pirouettes", la figure médiatique qui incarne l'expérience, généralement généreuse, modeste (pas toujours) et cordiale, et qui fait de l'esbroufe (d'autres diraient de l'escroquerie intellectuelle) à coup de petites phrases, d'inventions, de raccourcis, de mensonges, d'approximations, de vieux souvenirs modifiés par le temps, et tout cela pour briller à l'antenne avec des choses simples qui devraient nous faire frapper le front : "bon sang, mais c'est bien sûr!". Sauf qu'il faut tout écouter avec méfiance parce qu'il est bien possible que ces vieux sages nous racontent un tissu de sottises. De la légende urbaine validée par ces "vieux sages à pirouettes", plus soucieux de l'effet de manche que de la vérité scientifique : (...) Ils sont sympathiques, ils sont généreux, mais peut-être sont-ils un peu gâteux aussi.
Certainement. Une affiche Attali/Serres aurait dû immédiatement faire fuir l'auditeur sensé. Idem pour un duo Finkielkraut/Debray. Mais l'âge n'est pas en cause, Veinstein, Meyer, Cantagrel (cf. France Musique) et bien d'autres ont montré que des septuagénaires sont de tout aussi bons producteurs (souvent meilleurs) que des jeunes gens de trente ans. Notez que, généralement, les personnes qui ont trente ans à FC sont des femmes (au journal de 22h, journaliste, reporter, "analyste-décrypteuse" se succèdent, sans qu'on perçoive des voix différentes) tandis que les plus âgés sont des hommes. La discrimination des femmes de 60-70 ans, absentes de l'antenne (à l'exception de Christine Ockrent), n'est d'ailleurs pas nouvelle sur France Culture. Quant aux quinqua- et sexagénaires donneurs de leçons, la nouvelle idole zen, Christophe André, va être bientôt rejointe par Michel Onfray qui a tout pour plaire à FC : le discours superficiel et tranché, la vision apocalyptique, la grossièreté et les violentes attaques personnelles. Le chroniqueur télé idéal, en quelque sorte.

232
Répondre en citant  
Re: Rendez-vous du médiateur et courrier des auditeurs - le Mer 19 Juil 2017, 15:52

Philaunet a écrit:Certainement. Une affiche Attali/Serres aurait dû immédiatement faire fuir l'auditeur sensé. Idem pour un duo Finkielkraut/Debray. Mais l'âge n'est pas en cause, Veinstein, Meyer, Cantagrel (cf. France Musique) et bien d'autres ont montré que des septuagénaires sont de tout aussi bons producteurs (souvent meilleurs) que des jeunes gens de trente ans. Notez que, généralement, les personnes qui ont trente ans à FC sont des femmes (au journal de 22h, journaliste, reporter, "analyste-décrypteuse" se succèdent, sans qu'on perçoive des voix différentes) tandis que les plus âgés sont des hommes. La discrimination des femmes de 60-70 ans, absentes de l'antenne (à l'exception de Christine Ockrent), n'est d'ailleurs pas nouvelle sur France Culture. Quant aux quinqua- et sexagénaires donneurs de leçons, la nouvelle idole zen, Christophe André, va être bientôt rejointe par Michel Onfray qui a tout pour plaire à FC : le discours superficiel et tranché, la vision apocalyptique, la grossièreté et les violentes attaques personnelles. Le chroniqueur télé idéal, en quelque sorte.

Oui, ce n'est en effet pas une question d'âge, mais dans l'esprit de la direction, l'âge n'est acceptable, tolérable, supportable qu'à deux conditions : qu'il s'agisse d'une figure déjà connue et médiatique (pour des raisons d'audience), ou que le vénérable vieillard chante lui aussi les louanges de l'air du temps (éloges creux et abstraits de la modernité, du vivre ensemble, de la tolérance et de l'ouverture à l'autre). Un duo Attali-Serres met parfaitement en scène cette acceptabilité de l'âge, cette terrible tare conservatrice, cette péremption qui évacue toute légitimité à celui qui a le malheur de dépasser un certain nombre d'années. Ils font des pirouettes, ils sont "sympas", ils ne nous ennuient pas avec des références précises et documentées, ou même avec des choses vraies. Ils s'émerveillent de leur propre astuce. On remarque que France Culture est incapable de trouver de nouveaux passeurs et de les mettre à l'antenne. Il s'agit soit de figures déjà connues, que l'on sollicite à tout bout de champ, où ce sont des journalistes généralistes, de sociologues, des gourous du bien-être intello façon Christophe André. Sandrine Treiner ne nous fera jamais découvrir le nouveau Daniel Arasse, le nouveau Michel Pastoureau parce que cela ne l'intéresse pas. Cela ne rentre pas dans son absence de projet culturel.

233
Répondre en citant  
Du neuf et du vieux - le Mer 19 Juil 2017, 17:13

Philaunet a écrit:Mais l'âge n'est pas en cause, (...) On remarque que France Culture est incapable de trouver de nouveaux passeurs et de les mettre à l'antenne.
Notons quand même les efforts tout à fait méritoires de France-Culture pour tenter de trouver un emploi radiophonique à Brice Couturier, qui n'est pourtant ni trop vieux ni trop jeune...
Dans l'idée de faire du nouveau avec du vieux, je recommande vivement de (ré)écouter la lecture de Topaze par Robert Lamoureux (en 1954 je crois), récemment rediffusée la nuit sur FC. En plus de la diction "titi parisien" de Lamoureux, délicieuse comme un bonbon de l'époque, ou un Petit Lu, cela résonne curieusement avec l'actualité et l'enterrement de l'idée de moralisation de la vie publique, sitôt les élections passées.

234
Répondre en citant  
Re: Rendez-vous du médiateur et courrier des auditeurs - le Mer 19 Juil 2017, 17:38

SamVa(http://www.regardfc.com/t241p230-rendez-vous-du-mediateur#28490) a écrit:Notons quand même les efforts tout à fait méritoires de France-Culture pour tenter de trouver un emploi radiophonique à Brice Couturier, qui n'est pourtant ni trop vieux ni trop jeune...
Dans l'idée de faire du nouveau avec du vieux, je recommande vivement de (ré)écouter la lecture de Topaze par Robert Lamoureux (en 1954 je crois), récemment rediffusée la nuit sur FC. En plus de la diction "titi parisien" de Lamoureux, délicieuse comme un bonbon de l'époque, ou un Petit Lu, cela résonne curieusement avec l'actualité et l'enterrement de l'idée de moralisation de la vie publique, sitôt les élections passées.
Un peu de mal à voir ce que Brice Couturier vient faire dans ce fil. Une petite obsession personnelle ? Quant à l'enterrement de l'idée de moralisation sitôt les élections passées, vous ne semblez pas lire la presse. Délicat, pour un commentateur.

235
Répondre en citant  
Un peu d'aide - le Mer 19 Juil 2017, 18:47

munstead(http://www.regardfc.com/t241p230-rendez-vous-du-mediateur#28491) a écrit:
Un peu de mal à voir ce que Brice Couturier vient faire dans ce fil. Une petite obsession personnelle ? Quant à l'enterrement de l'idée de moralisation sitôt les élections passées, vous ne semblez pas lire la presse. Délicat, pour un commentateur.
Je vais vous aider, munstead.
Brice Couturier a été promu "passeur d'Internet", et FC essaie semble-t-il de lui trouver un créneau pour démontrer son talent. Mais peut-être avez-vous des délicatesses, une pudeur à l'égard de ce passeur-analyste-décrypteur, comme les désigne Philaunet ? ou peut-être ne l'écoutez-vous pas, et vous auriez bien raison.
Quant à la moralisation, je vous invite à lire (je ne dis pas relire) Topaze (de Marcel Pagnol, vous le trouverez dans une collection de poche). La transformation soudaine par le gouvernement de la "moralisation" en "confiance", que vous semblez ignorer, correspond tout à fait à la morale de la pièce de Pagnol, lorsque Topaze explique à son ami que les affaires qu'il traite sont légales, mais qu'il distribue simplement force pots-de-vin... C'est ce genre de distinguo qui permet à une ministre du travail de rester au gouvernement alors qu'elle n'a pas respecté les règles des appels d'offres.
Si j'étais Philaunet ou vous-même, je soupçonnerais FC d'une subtile perfidie dans le choix de cette rediffusion.

236
Répondre en citant  
Re: Rendez-vous du médiateur et courrier des auditeurs - le Mer 19 Juil 2017, 18:56

SamVa(http://www.regardfc.com/t241p230-rendez-vous-du-mediateur#28492) a écrit:
munstead(http://www.regardfc.com/t241p230-rendez-vous-du-mediateur#28491) a écrit:
Un peu de mal à voir ce que Brice Couturier vient faire dans ce fil. Une petite obsession personnelle ? Quant à l'enterrement de l'idée de moralisation sitôt les élections passées, vous ne semblez pas lire la presse. Délicat, pour un commentateur.
Je vais vous aider, munstead.
Brice Couturier a été promu "passeur d'Internet", et FC essaie semble-t-il de lui trouver un créneau pour démontrer son talent. Mais peut-être avez-vous des délicatesses, une pudeur à l'égard de ce passeur-analyste-décrypteur, comme les désigne Philaunet ? ou peut-être ne l'écoutez-vous pas, et vous auriez bien raison.
Quant à la moralisation, je vous invite à lire (je ne dis pas relire) Topaze (de Marcel Pagnol, vous le trouverez dans une collection de poche). La transformation soudaine par le gouvernement de la "moralisation" en "confiance", que vous semblez ignorer, correspond tout à fait à la morale de la pièce de Pagnol, lorsque Topaze explique à son ami que les affaires qu'il traite sont légales, mais qu'il distribue simplement force pots-de-vin... C'est ce genre de distinguo qui permet à une ministre du travail de rester au gouvernement alors qu'elle n'a pas respecté les règles des appels d'offres.
Si j'étais Philaunet ou vous-même, je soupçonnerais FC d'une subtile perfidie dans le choix de cette rediffusion.

Je vous avoue avoir un peu de peine à faire le lien entre Topaze — que je n'ai pas à relire — et la ministre du travail.  Beaucoup de peine même à voir une quelconque relation entre une sombre affaire de petit appel d'offre dans l'urgence et l'organisation d'une corruption à grande échelle. Votre flair moral est celui d'un chien de troupeau.  Couturier semble s'échapper, alors mord Samva, mord.

Couturier, objet de vos sarcasmes… je ne l'écoute plus sur FC, tombe parfois sur lui dans 28 minutes où il n'est pas des plus à l'aise. C'est quand même un intervenant très mineur sur FC, pourquoi cette hargne envers le dernier défenseur du libéralisme écarté par les Erner et autres petits Mercier? Expliquez-nous en quoi sa présence infime bouleverse-t-elle l'équilibre politique de la station. Ou laissez-le tomber.

237
Répondre en citant  
Re: Rendez-vous du médiateur et courrier des auditeurs - le Mer 19 Juil 2017, 19:03

En effet, il y a de bien étranges obsessions chez certains auditeurs militants (toujours d'un bord aisément identifiable), qui semblent croire que l'antenne entière de France Culture, de 6h du matin à minuit, est donnée à Brice Couturier, l'odieux, l'infâme libérâââl de droâte (à prononcer comme le cri du chouca des montagnes). Il doit être terriblement fatigué de devoir rester à l'antenne aussi longtemps. On nous dit aussi que l'antenne est prise tout le weekend par Philippe Meyer et Alain Finkielkraut, qui eux aussi semblent émettre de 6h du matin à minuit. Quel rythme! Il faut croire que le fascisme libéral de droite conservatrice du passé réactionnaire banquier, ça conserve. Le plus drôle, c'est que pour chacun de ces noms, on pourrait citer 20 producteurs qui votent vraisemblablement pour Mélenchon (ben oui, ça s'entend, il en font le coeur de leur programmation).

On remarque que les auditeurs qui réclament toujours plus d'extrême gauche à l'antenne, ceux qui parlent de liberté, de générosité, de tolérance, d'ouverture sont ceux qui ne tolèrent pas la plus petite manifestation d'une idée qui ne leur revient pas. Ce courant politique est celui de la soumission, du nettoyage par le vide, de l'intolérance à l'aventure intellectuelle, du procès, de la calomnie, de la vieille haine recuite contre tout ce qui n'est "pas de gauche" (le crime, et le pire, ce sont les apostats).

SamVa est une créature de laboratoire, nous pouvons à loisir observer le fonctionnement de ces esprits sectaires, il suffit de coller son nez à la vitre et de les regarder écrire... C'est un mal qui frappe les universités aussi, où les salles des profs ne tolèrent plus de collègues qui ne soient pas de gauche, résultat, tout le monde se ressemble, on se sent bien, il n'y a pas besoin de confronter ses idées à la vérité. Il faut "nettoyer", c'est le maître mot, faire taire ce qui ne ressemble pas à l'orthodoxie. Si ces gens-là avaient au moins l'honnêteté de ne pas prêcher la tolérance à longueur de journée, ça nous ferait des vacances...

238
Répondre en citant  
Les contorsions du médiateur pour couvrir ses collègues journalistes - le Lun 31 Juil 2017, 12:44

Un autre petit moment de sidération fourni par notre médiateur national...

présentation biaisée de la situation au Vénézuéla sur France Info (RadioFrance)

Monsieur le Médiateur,
J'ai écouté il y a quelques minutes (30 juillet vers 20h40) avec effarement sur Franc info un reportage sur la situation au Vénézuéla en ce jour d'élection sur une constituante puis l'interview d'un spécialiste de Sciences Po sur la situation du pays avec des commentaires partisans de l'intervieweuse.
Ces deux séquences montraient deux journalistes totalement partisanes en faveur du régime du Président Maduro. Le reportage mettait ainsi en scène uniquement des partisans du régime allant voter, sans aucune distanciation ou commentaire de rééquilibrage situant ces interviews partisanes dans le contexte plus global de ce pays.
La situation catastrophique de ce pays a des origines multiples et complexes et aucun des "camps" en présence n'est exempt de reproches, mais des journalistes de France Info ont manifestement pris parti pour le régime en place et font oeuvre de propagande. Ce n'est pas ce que l'on demande à des journalistes. Ceux qui ont écouté France Info pendant 20 à 30 minutes à cette période n'ont eu ni analyse, ni faits équilibrés, ni mise en perspective, qui permette de se faire une opinion indépendante et raisonnée.
Il s'agit pour moi d'une manipulation grossière et affligeante. Bien sûr il se peut qu'un reportage avec une autre tonalité vienne éventuellement compenser cette séquence dans plusieurs heures, mais le mal sera fait à moins d'écouter cette chaîne de radio toute la journée.
Je souhaite donc porter une réclamation contre ce traitement de l'information et vous serais donc très reconnaissant d'engager une procédure à cet effet.
Je vous prie d'agréer, Monsieur le Médiateur, l'expression de ma considération distinguée.



Il ne s’agit nullement d’une manipulation, mais de reportages effectués, en l’occurrence, auprès de partisans de Maduro, tout comme l’envoyée spéciale de franceinfo en a réalisés auprès d’opposants. Franceinfo, comme toutes les radios, diffusent différents reportages tout au long de la journée. C’est ce qui fait sa diversité… Je comprends bien que vous ne pouvez être à l’écoute de la radio en permanence, mais comprenez également que franceinfo ne puisse diffuser tous ses reportages uniquement au moment où vous écoutez…


Ne pourrait-il pas prendre quelques vacances, voire partir en stage de 6 mois chez un grand média étranger ? Que ne ferait-il pas pour couvrir ses anciens collègues de France Info. Avec son ton habituel, en réponse à un message courtois et détaillé, il nous explique de la façon la plus arrogante et méprisante qui soit qu'un journaliste n'a pas à être honnête à l'intérieur de son reportage. Il peut contrebalancer le côté partisan d'un reportage... dans un autre reportage diffusé, peut-être, plus tard. Pour être correctement informé, il faut écouter France Info... toute la journée. On croit rêver. Il n'y a donc personne à Radio France pour s'inquiéter des dégâts d'image que Denaes inflige à Radio France et notre service public radiophonique ?

239
Répondre en citant  
Re: Rendez-vous du médiateur et courrier des auditeurs - le Jeu 03 Aoû 2017, 18:46

Peut-on encore être réellement surpris par le journaliste de France Info à qui on a confié le bureau du médiateur ?  Certains ont assez de discernement pour ne pas s'exprimer trop souvent, afin de ne pas trahir une pensée simpliste, manichéenne et sans finesse, mais pas Bruno Denaes. Voici ce qu'il nous propose dans sa rubrique de la "Bibliothèque du médiateur". Attention, ça pique un peu les yeux...

« Avant ? Justement j’y étais ! Je vais vous raconter… », écrit Michel Serres dans ce petit manifeste passionnant.

Produit sur un coup de sang par l’auteur de Petite Poucette en colère contre tous les Grands Papas Ronchons qui empêchent de regarder devant nous avec espoir, ce petit livre a été tout d’abord offert à tout acheteur de deux livres de poche de Michel Serres.
Devant l’enthousiasme qu’il a suscité, Les Editions Le Pommier ont décidé de le publier sous forme d’un tout petit ouvrage :  » Dix Grands Papas Ronchons ne cessent de dire à Petite Poucette, chômeuse ou stagiaire qui paiera longtemps pour ces retraités :  » C’était mieux avant « . Or, cela tombe bien, avant, justement, j’y étais. Je peux dresser un bilan d’expert », écrit encore l’académicien qui ajoute : « Avant, nous gouvernaient Franco, Hitler, Mussolini, Staline, Mao… rien que des braves gens ; avant, guerres et crimes d’état laissèrent derrière eux des dizaines de millions de morts. »

Que direz-vous alors, chers auditeurs qui vous adressaient souvent au Médiateur en regrettant les changements ou départ de tels ou tels producteurs ou de telles ou telles émissions disparues, par exemple, de la grille des programmes de France Culture ou France Inter ? Les changements sont parfois douloureux, mais aussi nécessaires… Il faut faire confiance à l’époque dans laquelle nous vivons, aux jeunes et moins jeunes qui construisent l’avenir et cesser cette nostalgie mortifère pour l’esprit.

Membre de l’Académie française, Michel Serres est l’auteur de nombreux essais philosophiques et d’histoire des sciences, dont Petite Poucette qui a rencontré un grand succès. Il est l’un des rares philosophes contemporains à proposer une vision du monde qui associe les sciences et la culture.



« C’était mieux avant ! » de Michel Serres à retrouver également dans la bibliothèque du Médiateur.




Le médiateur reprend à son compte la thèse simplette de Michel Serres (ce dernier y croit-il vraiment ou sait-il, en vieux renard rusé, que "ça se vend"?) qui consiste à nier aux nostalgiques toute légitimité et de voir dans l'explosion des écrans connectés une source de bienfaits absolus. "C'était mieux avant", c'est l'argument des vieux cons qui fantasment un passé qui n'a jamais existé. Et le passé, c'est Mao, Hitler et Mussolini. Donc le passé, c'est pas bien (c'est le niveau de la réflexion de Serres, et donc de Denaes), il faut accepter et ouvrir les bras aux changements, quel qu'il soit. Celui-ci est forcément bon. Il ne faut rien garder. La littérature, l'architecture, l'histoire de l'art etc. Tout cela n'existe pas, ne mérite pas d'être connu ni transmis, car au besoin, on peut toujours y avoir accès via internet. Denaes recycle ces arguments pour nous expliquer que nous avons tort de regretter tout changement, sans nuance, à Radio France. Pas grave si les directions liquident des émissions excellentes, remplacés par des petits magazines qui vivotent une saison avant d'être remplacés par un autre magazine qui vivote lui aussi avant d'être supprimé, produit par une voix jeune et neuve qui n'a pas encore d'expérience, de bagage culturel, de mémoire d'écoute radiophonique. Non, non, tout cela est bon, il faut l'accueillir avec bienveillance, même si cela n'a pas de substance, n'apporte rien de nouveau, imite les autres formats de stations concurrentes (comme France Inter, apparemment), et ne laisse aucune trace dans les mémoires.

On a peine à croire qu'un esprit aussi vide de discernement, d'esprit critique et de finesse d'analyse soit maintenu à ce poste. A ce stade, il vaut mieux ne pas avoir de médiation du tout, plutôt que d'entendre un salarié de Radio France nous expliquer que la transmission et la culture doivent être systématiquement liquidés pour faire place à la "nouveauté". Si les auditeurs sont inquiets et redoutent le changement, c'est que les directions ne nous ont pas prouvé qu'elles étaient capables de créer des émissions nouvelles de fond, prêtes à durer, riches et passionnantes. Nous n'avons que des magazines d'ambiance qui remplacent le patrimoine radiophonique. Si Bruno Denaes est sur la même longueur d'onde que la présidence, Radio France se prépare un avenir sombre.

240
Répondre en citant  
L'opinion privée au lieu de la mission professionnelle - le Lun 07 Aoû 2017, 17:39

C'est le rôle d'un médiateur de faire le commentaire ci-dessous après l'observation de la personne qui écrit ? Personne ne lui demande son avis personnel ("je partage, etc."). Il confond fonction et point de vue privé (et avec quels a priori !). Toutes ses interventions (voir ci-dessus, dont le dernier billet) démontrent l'erreur d'avoir un journaliste de France Info à un poste central à Radio France.

de vraies info

michelle demoulinger 07/08/2017 8:12 Radio France

"bonjour
j'écoute France inter depuis de nombreuses années et je sais que les journalistes ( meme ceux de l'été )sont capables de nous commenter des sujets autres que le transfert de Neymar et la naissance des pandas
Vraiment je n'en peux plus et qu'on arrête de nous dire que tous les français attendent cela
Non les français attendent d'être mieux informés avec de vraies analyses sur les migrants , sur l'affrêtement d'un bateau par un mouvement d'être droite, sur les causes du chomage, sur les pesticides ..... bref il y a bien d'autres sujets à traiter même en été
je vous remerci"

Journaliste : Vous êtes nombreux à nous faire part de votre exaspération devant la place considérable que la venue du footballeur Neymar au PSG prend sur nos antennes, et dans la presse en général. Merci de vos réactions. Nous en informons les responsables des rédactions. Il est vrai que ce transfert « délirant » est une information, tant sur le plan sportif, économique que sociétal. Et il mérite d’être traité sur nos antennes. Sans compter que cette période de vacances à l’actualité plutôt au repos est propice à développer des informations plus « légères ». Enfin, n’oublions pas que le football est le sport le plus populaire en France. Ceci étant dit, je partage les remarques de la plupart d’entre vous à propos de cet emballement irraisonné concernant ce transfert de joueur. Le seul talent de Neymar est en effet de savoir taper dans un ballon et de savoir attirer des sommes indécentes sur sa personne. Et que penser de cette admiration béate, alors que tant de vrais talents mériteraient bien plus de reconnaissances que ce footballeur: le professeur de médecine qui fait reculer la maladie, l’enseignant qui ouvre les portes de la connaissance et de la culture, le patron qui prend des risques, développe son entreprise et crée des emplois, les ONG qui affrontent guerre et misère pour donner un peu d’humanité, etc, etc.

241
Répondre en citant  
Invitation faite à M. Denaes - le Jeu 31 Aoû 2017, 08:27

Il est légitime de se demander ce qui motive le journaliste de France Info, M. Denaes, à reproduire les critiques à son encontre sur la page du Médiateur.

Deux hypothèses parmi d'autres : attirer l'attention sur sa personne et avoir le plaisir de donner une cinglante leçon de morale à un auditeur.

La première hypothèse se fonde sur l'importance publique qu'accorde le journaliste à sa personne à travers les jugements très personnels qu'il émet sur toutes sortes de sujets (en contrevenant à la neutralité de sa fonction).

La seconde semble avérée, tant est élevé le nombre de réponses s'apparentant à des remontrances à l'ancienne, du type maître d'école envoyant un chenapan au coin avec un bonnet d'âne.

J'y pensais en lisant l'échange ci-dessous, dont je veux dire un mot plus bas, car j'ai eu exactement le même sentiment que l'auditeur/lecteur ci-dessous :

Curieux médiateur
Alain Le Forban 29/08/2017 15:02 Radio France
Bonjour,
Je suis très étonné, voire plus, de lire la réponse du médiateur à une réaction d'auditeur concernant une overdose de Neymar. Je cite ce médiateur : :
-"Le seul talent de Neymar est en effet de savoir taper dans un ballon et de savoir attirer des sommes indécentes sur sa personne. Et que penser de cette admiration béate, alors que tant de vrais talents mériteraient bien plus de reconnaissances que ce footballeur:"
Est-il normal qu'un médiateur fasse ainsi part de ses considérations personnelles ? Son rôle n'est-il pas défini par la station ?
Ce médiateur n'est vraiment pas représentatif de la qualité exigée par Radio France
Cordialement


M. Denaes : Désolé de vous décevoir, mais le rôle du médiateur n’est défini par aucune station ni aucune direction. Il est indépendant de toute hiérarchie. Son rôle consiste notamment à garantir l’éthique, la déontologie et la qualité des antennes. Sans parti pris, si ce n’est de l’honnêteté et de l’exactitude des faits, le médiateur fait la part des choses et donne son avis qui, selon le cas ou la situation, peut approuver la remarque des auditeurs ou expliquer les choix rédactionnels ou de programme. Dans les deux cas, messages des auditeurs et avis du médiateur sont transmis en interne.


Le lecteur se fera son propre avis sur la défense de M. Denaes qui commence dans son style inimitable, celui de l'agressivité larvée : "Désolé de vous décevoir".

Pourquoi M. Denaes ne vient-il pas déposer ses opinions sur le football dans une des rubriques de Regards ? Ce serait le lieu. Évidemment, les contributeurs ici sont de parfaits bénévoles qui n'émargent non seulement à aucun budget public, mais qui prennent de leur temps précieux pour défendre une certaine vision de la qualité et de la neutralité du service public en matière de production radiophonique.

On pourrait discuter en effet de "Neymar" (on ne mentionne jamais son prénom, "Jean" ?). Le "Médiateur" : "Le seul talent de Neymar est en effet de savoir taper dans un ballon (...)". Eh bien quel mépris pour les artistes du football ! Je ne suis d'ailleurs pas sûr qu'il aurait dit la même chose de Platini ou de Zidane. Inutile de rappeler le travail qui permet à un sportif d'arriver à n'importe quel niveau d'excellence sportive.

M. Denaes : "Et que penser de cette admiration béate, alors que tant de vrais talents mériteraient bien plus de reconnaissances que ce footballeur". "Béate" n'est sans doute pas le bon adjectif. Certains sportifs nourrissent par procuration les rêves de millions de personnes (d'où le salaire), ces dernières sont-elles uniquement des brutes ? Dans ce jugement, il y a un mépris de classe qui s'exprime et du populisme à bon compte. Une infirmière débordée de travail est moins payée que le Médiateur, et pourtant qui remplit une fonction indispensable et mérite notre reconnaissance ? Sans parler de tous les autres exemples (voir les stars des journaux radio et télévisés, ou le PDG de Radio France -devant le tribunal en novembre -, visiblement épargnés par "Moi Médiateur ").

Venez partagez vos sentiments sur Regards M. Denaes, un forum "indépendant de toute hiérarchie. Son rôle consiste notamment à garantir l’éthique, la déontologie et la qualité des antennes" par de petits billets de lanceurs d'alerte (ce terme devrait vous plaire) de temps en temps.

Rendez-vous du médiateur et courrier des auditeurs     Page 24 sur 25

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1 ... 13 ... 23, 24, 25  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum