Annonce :

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » France Culture » Rendez-vous du médiateur et courrier des auditeurs

Aller à la page : Précédent  1 ... 15 ... 27, 28, 29, 30  Suivant

Accueil / France Culture

Rendez-vous du médiateur et courrier des auditeurs    Page 28 sur 30

Bas de page ↓   

271
Répondre en citant  
''Mes journées sont déjà très longues'' (M. Denaes) - le Jeu 22 Fév 2018, 17:36

Yann Sancatorze(http://www.regardfc.com/t241p260-rendez-vous-du-mediateur-et-courrier-des-auditeurs#30129) a écrit: (...) l'arrogance du journaliste installé dans le bureau du médiateur.
Un homme qui a de longues journées... Et qui le fait savoir. Encore et toujours, M. Denaes confond l'institution Radio France et son blog personnel où serait à sa place l'expression de ses états d'âme et de ses convictions personnelles.

Les choix du médiateur*
Jacques Barnier 20/02/2018 13:39 Radio France

Monsieur Denaes,
Le 9 Février je vous ai adressé un message (accusé de réception 18:57). Vous ne le publiez pas, vous ne répondez toujours pas.
La preuve est faite que vous n'avez rien de sérieux à répondre et vous n'avez même pas la politesse de vous excuser. Car c'est bien à vous à rendre des comptes et de servir d'intermédiaire entre les auditeurs et les journalistes. Vous tentez, sans en avoir l'air, de faire diversion avec des sujets minables tels que l'héritage Halliday.
Et cette pauvre Nathalie Affre avec son message du 12.02 ? Vous ne faites même pas preuve de compassion pour elle par rapport à cet abruti de journaliste qui croit tout savoir.
En un mot, vous vous foutez du monde et je m'exprime très poliment.


"''Médiateur''" Denaes : "Evidemment, je n’apprécie pas votre ton insultant, mais je vais quand même répondre. D’abord pour vous dire que j’ai déjà répondu plusieurs fois à la question que vous me posiez à propos des vaccinations. Nous sommes journalistes, donc nous ne pouvons donner de fausses informations comme toutes celles qui courent sur les réseaux sociaux. Depuis des décennies, les vaccinations ont sauvé des millions de personnes; ce ne sont pas les médecins retraités dont vous me parlez et dont on se demande bien pourquoi ils ont décidé de renoncer à leurs engagements qui vont faire entendre une voix dangereuse pour la santé publique. Quant aux dangers de l’aluminium, personne n’a pu jusqu’à présent le prouver; les vaccins en contiennent depuis toujours et ce n’est qu’aujourd’hui, en cette période où il est de bon ton de douter de tout, qu’on met en avant un potentiel danger. Pensez-vous qu’il soit normal en 2018 de mourir de la rougeole parce qu’on n’est pas vacciné? Qui plus est, de faire courir un danger à tous ceux qui vous côtoient?
Enfin, je rappelle que je lis tous les messages, mais que je ne peux ni répondre à tous (notamment quand j’ai déjà apporté une réponse) ni tous les publier. Mes journées sont déjà très longues; le temps n’est pas extensible."

Comme l'on compatit...

Voir le profil de l'utilisateur

272
Répondre en citant  
Le médiateur recadre le médiateur (imaginaire) - le Mer 28 Fév 2018, 19:25

Dans Le Rendez-vous du médiateur par Bruno Denaes

Auditeur : "Avez-vous envisagé de ne pas parler de cette histoire ?"

Réponse de la Rédaction transcrite par le service du médiateur : "Non, mais nous nous sommes demandés [sic] comment en parler."

Rappel courrier du médiateur Bruno Denaes s'adressant à un correspondant : (...) Pourriez-vous avoir la délicatesse de relire ce que vous écrivez (...) Lorsque l’on écrit, le minimum est de se relire (...).

PS. Quand un service public commence à donner des leçons de langue française à des auditeurs qui s'adressent à lui, il ferait mieux d'être irréprochable.

Voir le profil de l'utilisateur

273
Répondre en citant  
Les experts : des hommes et des femmes - le Ven 02 Mar 2018, 17:26

Cet après-midi, c'est Bérénice Ravache de RFI qui officie avec le médiateur pour le "RV du Médiateur". Le thème de ce RV est la parité hommes / femmes sur les antennes. M. Denaes et Mme Ravache évoquent en particulier le fait que les experts femmes hésitent plus que les experts homme à venir et à répondre sur des sujets qui n'est pas dans leur domaine d'expertise.

Malheureusement, selon Denaes et Ravache, le problème n'est pas le comportement des experts hommes (tel P. Artus interrogé et répondant à propos de la compétence des chômeurs alors qu'il est expert en finance libérale), non : le problème apparemment, selon ces deux journalistes, est l'auto-censure que s'infligeraient les experts femmes pour ne pas s'exprimer sur ce qu'elles ne connaissent pas...

Voir le profil de l'utilisateur

274
Répondre en citant  
Un avis informé - le Lun 05 Mar 2018, 08:51

À propos de l'émission L'Esprit public du 18 02 2018 ("Jean-Michel Blanquer peut-il plaire à tout le monde ?"), un auditeur ne s'en laisse pas conter : Les politiques scolaires 28/02/2018

Voir le profil de l'utilisateur

275
Répondre en citant  
Un indigné légitime - le Mar 06 Mar 2018, 18:32

Dans la boîte aux lettres de Radio France, ce courrier qui pourrait tout aussi bien concerner France Culture :
Journaux d’information

Jean-Yves RIVIERE 06/03/2018 16:58 France Inter

Le traitement de Jean Claude Mailly ce matin par vos journalistes me révolte ...
Il est traité comme un traitre moins que rien par vos journalistes qui n'ont de plaisir que de mettre les interviewés en défaut ... et dans les interventions des auditeurs que des négatifs catastrophistes !!! Pire que chez Bourdin !
C'est ça qu'il faut encourager ?
Mailly est d'accord, comme une majorité de Français, pour réformer ... et c'est difficile pour lui ... bien plus que pour d'autres ... et vos journalistes ne cherchent qu'à mettre les gens de bonne volonté en difficulté ...
Qu'est ce que veulent vos journalistes ? Une situation à l'italienne, vers laquelle on va ?
Laissez ça à BFM ! Pas au service public ... On ne veut plus des pompiers pyromanes qui sont actuellement en place ...
SVP, : demandez en traitement équilibré de la contradiction ... plus de réquisitoire à charge permanent ... les Français ont besoin d'espoir et d' avoir une fierté d'être citoyen de ce pays ...

Voir le profil de l'utilisateur

276
Répondre en citant  
Re: Rendez-vous du médiateur et courrier des auditeurs - le Mar 03 Avr 2018, 20:44

Un bien curieux échange sur le site du médiateur:

- Bonjour, auditeur de l'Invité des Matins ce matin entre 7h40 et 8h00, j'ai entendu les 2 intervenants (Manuel Cervera Marzal et Sophie Binet). Le moins que l'on puisse dire est que le pluralisme des opinions n'était pas respecté. Je me suis cru en congrès du NPA... Positions intéressantes, mais certaines énormités proférées en quelques mots abscons, sans donner lieu à la moindre réaction de l'interviewer. Comme par exemple, l'affirmation que seuls 2% des passagers de la SNCF sont des utilisateurs du TGV (Faux. 9.5% selon le Monde, Janvier 2017). Ou encore la dénonciation des investissements massifs sur le TGV au détriment des lignes secondaires : tout à fait vrai mais il eût aussi fallu se poser la question de ce que le ferroviaire serait actuellement en France si ces investissements n'avaient pas été consentis ! Bref, un débat intéressant, mais tronqué car non-contradictoire, et parsemé d'approximations ou de semi-discussions. Juste décevant de la part de ma radio préférée.



- Voici la réponse du directeur des programmes de France Culture :

Cher Monsieur,

Votre message a bien été transmis à Guillaume Erner.

De manière générale, au-delà de l’émission de ce jour, le pluralisme des points de vues ne s’entend que sur une certaine durée : nous avons sur la grille une émission d’actualité qui prend la forme du débat contradictoire, Du grain à moudre, et la programmation des Matins obéit nécessairement à une logique différente, à partir des sujets, et avec des approches plus singulières.

Ce matin, l’idée était de faire entendre deux paroles engagées à différents titres dans les mouvements sociaux, alors que le thème de « la convergence des luttes » revient au premier plan de l’actualité : il ne s’agissait pas de débattre stricto sensu du pour et du contre des réformes annoncées.

D’autres émissions, sur les mêmes thèmes mais avec des points de vue très différents, sont déjà prévues.

En vous remerciant pour votre écoute exigeante,

Vincent Lemerre

Délégué aux programmes

France Culture




On accepte donc l'idée qu'une émission dont la vocation est de commenter l'actualité ne fasse figurer que l'opinion d'une des parties engagées sur les deux (syndicats vs. gouvernement). On accepte que les invités engagés déroulent leur argumentaire sans droit de réponse. On accepte que ces invités mentent, exagèrent, manipulent sans que Guillaume Erner ne relève les inexactitudes et les mensonges. On nous explique même que c'est un dispositif singulier tout à fait différent des émissions de débats. Il est donc possible de mentir sur une antenne de service public, sans que le producteur, qui représente ce service public, n'invalide les propos. Tacitement, il accepte ces mensonges comme vérités, c'est ce qui est sous-entendu. Que penser d'autre lorsque vous entendez un gros mensonge à l'antenne, et qu'il n'est pas pointé par le producteur ? C'est que le producteur soutient ce mensonge, ou qu'il n'a pas préparé son sujet et se laisse manipuler par ses invités. Les deux options sont parfaitement détestables pour une antenne culturelle de service public. On peut noter d'ailleurs que lorsque les invités appartiennent à un bord qui n'est pas celui de paradigme de la station, ceux-ci sont interrompus, pourfendus, presque harcelés, et l'atmosphère en studio est particulièrement hostile. On traque l'inexactitude, on souhaite entendre un mensonge pour se donner la satisfaction de faire tomber les masques. C'est que vous n'allez pas vous en sortir comme ça !

Ce qui est particulièrement étrange, c'est que le médiateur a fait des "fake news" son grand sujet de combat et ici, en cédant la parole au directeur des programmes de France Culture sans objecter, il semble lui-même accepter la principe de "fake news" non réfutées... On serait presque tenté de croire que l'éthique et la déontologie de ces gens-là seraient à géométrie variable, selon l'appartenance de leurs invités. Mais ciel non, je n'ose le croire ! Pas France Culture !

Voir le profil de l'utilisateur

277
Répondre en citant  
Le Médiateur admoneste le délégué au programme (fiction crédible) - le Mar 03 Avr 2018, 22:44

Yann Sancatorze(http://www.regardfc.com/t241p270-rendez-vous-du-mediateur-et-courrier-des-auditeurs#30409) a écrit:Un bien curieux échange sur le site du médiateur (...)

Voici la réponse du directeur des programmes de France Culture :

Cher Monsieur,

Votre message a bien été transmis à Guillaume Erner.

De manière générale, au-delà de l’émission de ce jour, le pluralisme des points de vues ne s’entend que sur une certaine durée : nous avons sur la grille une émission d’actualité qui prend la forme du débat contradictoire, Du grain à moudre, et la programmation des Matins obéit nécessairement à une logique différente, à partir des sujets, et avec des approches plus singulières.
(...)

Vincent Lemerre

Délégué aux programmes

France Culture (...)
Qui comprend le contenu précis de ce paragraphe ?

"De manière générale, au-delà de l’émission de ce jour, le pluralisme des points de vues ne s’entend que sur une certaine durée". J'ai beau relire, je ne vois pas ce que ça veut dire. On passe sur le pluriel de "vues" à "points de vues" et on se demande si ce ne serait pas une pluralité de points de vue plutôt que "le pluralisme des points de vues [sic]" qui "s'entend (...) sur une certaine  durée". Mais que cela signifie-t-il au juste ? "S'entend " ou "S'étend" ? Ou "s'entend" dans le sens de "se comprend" ? Ou  bien "existe" ? "Sur une certaine durée" signifie-t-il "dans les émissions d'une durée de 30 à 45 minutes" ? Et toujours ce flou : "De manière générale" ; "au-delà de l’émission " ; "certaine durée".

Flou qui se poursuit avec une coordination parfaitement erronée. Un "tandis que" aurait-il pris plus de temps à écrire qu'un "et"  dans "nous avons sur la grille une émission d’actualité qui prend la forme du débat contradictoire, Du grain à moudre, et la programmation des Matins obéit nécessairement à une logique différente" ?

"une logique différente, à partir des sujets, et avec des approches plus singulières". Concrètement : ça veut dire QUOI ?

Une réponse bâclée, mal écrite, mal argumentée, voilà le professionnalisme du délégué au programme (montant du salaire ?).

Vincent Lemerre mérite l'admonestation du... médiateur, celui qui écrivit un jour ce passage pour tancer un auditeur : " Je profite de votre message incompréhensible, comme quelques autres que nous recevons quotidiennement, pour vous demander un minimum de correction à l’égard de celles et ceux à qui vous adressez remarques, critiques ou interrogations. Pourriez-vous avoir la délicatesse de relire ce que vous écrivez, afin que votre message puisse être compris? Ou n’écrivez pas… Vous perdez votre temps, puisque vous ne cherchez pas à être compris, et vous nous faites perdre le nôtre. Lorsque l’on écrit, le minimum est de se relire. Merci pour cette simple forme de correction et de politesse à l’égard de la personne à qui on s’adresse.




Voir le profil de l'utilisateur

278
Répondre en citant  
''tourner tout en divertissement '' - le Mer 11 Avr 2018, 14:31

:

habillement sonore Nina Korotkova 09/04/2018 13:20 France Culture

Je suis énormément irritée par le bruit musicale qui accompagne des émissions sensées être intellectuelles, telles que En compagnie des auteurs et Les chemins de la philosophie. Surtout quand ce bruit superpose sur des citations. Comme si ce soit disant l'habillement sonore a été conçu pour briser la concentration, polluer l'attention afin de tourner tout en divertissement légère avec des bouts d'information entrecoupée en petits morceaux facilement comestibles (et tout de suite oubliés).
Je sais que vous pensez que cette musak omniprésent contribue au joyeux vivre ensemble, ainsi que "l'esprit d'ouverture " martelé au cour de la journée tous les jours.

Voir le profil de l'utilisateur

279
Répondre en citant  
Il n'est pas le seul à être ''très déçu'' - le Mar 17 Avr 2018, 17:27

Que faut-il attendre d'autre de Louise Tourret (sinon des fautes d'orthographe sur sa page d'émission et dans sa réponse) ? Donc en réponse à Emission scandaleuse au sujet de Rue des écoles du 15 avril

Guy Milou 16/04/2018 15:32 France Culture

Bonjour,

je suis en train d'écouter Rue des écoles et je suis scandalisé par les propos qui y sont tenus, appelant les lycéens à manifester. France Culture est une radio publique qui devrait être objective. Ce qui se dit aujourd'hui est inadmissible et dangereux. En tant que proviseur, j'ai eu à affronter les manifestations lycéennes. L'objectivité aurait été d'inviter des personnes compétentes d'opinion différente. L'étudiant qui s'exprime est manifestement un proche de NPA ou des Insoumis, il n'a aucune légitimité. Je suis très déçu par l'évolution actuelle au niveau politique de France Culture.
Cordialement.


Voici la réponse de Louise Tourret, militante politique assumée depuis plusieurs années à l'antenne :

Réponse de la productrice de la Rue des écoles :

Bonjour,

Je suis désolée si cet auditeur a été choqué et s’il est déçu par France Culture. Je tiens à souligner qu’un président d’université, Patrick Gilli, est intervenu longuement en début d’émission. Il a expliqué tous les problèmes que lui causait les débordements et les violences e. Il n’a pu rester en ligne en raison d’un problème de qualité du téléphone mais il a eu tout le temps d’expliquer combien il était contre les manifestations et les blocages.

Il n’a jamais été question de soutenir des comportements illégaux dans Rue des écoles. Des personnes manifestent contre Parcoursup, oui, c’est une opinion exprimée dans l’émission mais je le redis, ça n’a pas été la seule. Enfin, la personne a été renvoyée à plusieurs reprise à la diversité des choix et opinions parmi les lycéens et les étudiants.

Cordialement,

LT


"la personne a été renvoyée à plusieurs reprise à la diversité des choix et opinions parmi les lycéens et les étudiants.", ce qui veut dire quoi en bon français ?

Voir le profil de l'utilisateur

280
Répondre en citant  
''Restons-en là''... - le Mer 25 Avr 2018, 19:43

Quand le courrier d'une auditrice est suivi de la réponse de la conseillère fiction s'adressant en interne au Médiateur... Ce qui s'appelle de la transparence, ou bien autre chose ?

on écorche la langue espagnole
Nadine Nadine Gassie 25/04/2018 15:55 France Culture

Cher monsieur,
Etant donné qu'il est devenu impossible de contacter les équipes des émissions de radio autrement que par Twitter ou Facebook, je m'en réfère à vous pour vous signaler qu'au générique de début du feuilleton de France-Culture de ce mois-ci : "L'ingénieux Hidalgo Don Quichotte de la Manche de Miguel de Cervantes", la charmante présentatrice prononce Miguel Migouël, ce qui est une hérésie totale. J'ai déjà entendu cette énorme faute de goût et de langue lors de mon écoute du 1e épisode, au demeurant fort bien fait, et je pensais qu'un tollé de protestations aurait fait modifier illico cette prononciation détestable de l'espagnol, celui du grand Cervantes, qui plus est ! Imaginez une présentatrice prononçant Viliame Shakespeare ! Je vous demande de répercuter ma plainte au plus vite pour qu'on n'entende plus pendant encore un mois cette absolue aberration : Migouël de Cervantes !!! Mais que fait la traductrice Aline Schulman ? Elle n'écoute pas les programmes dont elle est partie prenante ? Elle n'a pas été conseillère à l'édition ? Je trouve cela très choquant.
Je vous remercie de prendre acte de ma demande et de bien vouloir me donner une réponse sur la suite qui y sera apportée.
Bien cordialement,
Nadine Gassie, traductrice littéraire d'anglais en français


Emmanuelle Chevrière, Conseillère littéraire à la fiction / France Culture :

    Cher Monsieur,

    En effet, nous nous sommes rendus compte trop tard de ce défaut de prononciation du prénom espagnol « Miguel ».     malheureusement, comme vous l’imaginez, nous ne pouvions reprendre des moyens pour réenregistrer des génériques     trois jours avant la diffusion et c’est donc comme cela que nous avons décidé de laisser passer cette mauvaise     prononciation. Je veux bien écrire à cette auditrice pour m’en excuser au nom du service de la fiction et  l’assurer que     nous serons toujours plus attentifs à ce genre d’erreurs qui peuvent se glisser ici ou là, mais pour cela, il me faudrait son     adresse mail. Si vous pensez que ce n’est pas nécessaire, restons-en là.

    Merci encore pour la transmission de l’info.

    Bien cordialement,

Voir le profil de l'utilisateur

281
Répondre en citant  
Juge et partie (et zinc de comptoir) - le Jeu 03 Mai 2018, 19:48

Hypothèse : vous êtes le médiateur des antennes de Radio France, un auditeur (h/f) récrimine contre une émission ou une procédure, qu'écrivez-vous dans votre réponse ? Je précise "médiateur", pas "porte-parole" de Radio France. Faites-vous part de votre sentiment privé sur la question (voir exemples plus haut dans ce fil) ? Justifiez-vous telle ou telle procédure avec des arguments tirés de vos opinions ou suivez-vous la règle de neutralité professionnelle qui s'impose à ce poste ?

Soit cette lettre d'un/e Camille Camille reprenant un sujet sur lequel le "médiateur" s'est exprimé :

réseaux sociaux « incontournables » ? Camille Camille 30/04/2018 8:39 France Culture

Vous dites que nommer à l'antenne les réseaux sociaux à tout bout de champ comme on l'entends de plus en plus dans certaines émissions comme Soft Power ou la Dispute serait incontournable selon vos termes ?
C'EST FAUX ! Bien entendu.
D'abord ce sont des marques en effet et elles sont nommées gratuitement à l'antenne c'est donc de la publicité gratuite, ce qui est lamentable pour le service public.
Ensuite on peut très bien communiquer sur le site de Radio France et ici même sinon à quoi serviriez vous ? Je n'ai ni facebook ni twitter ni instagram ni rien et je vais très bien merci.
De plus ces sites sont connus pour récupérer toutes les données personnelles, numero de téléphone, images, vidéos, écrits sans l'autorisation des concernés, cela a été maintes fois dénoncé par la presse internationale y compris Radio France et y compris des anciens éminents responsables de Facebook qui ont dit qu'ils ne laisseraient pas leurs enfants sur Facebook car c'est une belle saloperie !
Ça détruit les rapports sociaux (les vrais pas les virtuels), ça détruit l'environnement à cause des fermes de serveurs et ça détruit même la démocratie, voir les dernières élections américaines.
Alors arrêtez de prendre les auditeurs pour des débiles et de faire la promotion de ces merdes infâmes sur le service public avec notre redevance, merci.


Voici la réponse :

En 2018, il est difficile de s’exonérer des réseaux sociaux qui, par delà des inconvénients, présentent aussi de nombreux avantages. Les réseaux sociaux les plus populaires sont détenus par des sociétés américaines, mais lorsque vous faites un achat auprès d’une société française, vos « données » peuvent également être « exploitées ». Et ne sombrons pas non plus dans une forme de paranoïa… Il y a 50 ans, quand nos parents ou grands-parents s’abonnaient à un journal, il n’était pas rare que le fichier des abonnés soit vendu à des marques commerciales qui envoyaient ensuite des publicités.

Réponse à côté de la plaque s'il en est : le médiateur prête à la personne le fait d'acheter quelque chose en ligne auprès d'une société française. Une pure conjecture, cette personne ne fait peut-être aucun achat en ligne.  Et la question n'est pas là. Le sujet est celui des réseaux sociaux nommés plus haut par Camille Camille  et auxquels France Culture fait de la publicité. La conclusion vaut son pesant de cacahuètes : comparer Facebook avec un journal d'il y a 50 ans ! Monsieur Denaes ne frise pas le ridicule, il y sombre. Enfin, le pompon pour défendre une station alarmiste et accusatoire tous azimuts comme France Culture, accuser l'auditeur de sombrer dans la paranoïa. Il faut le faire !

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé 


282
Répondre en citant  
Re: Rendez-vous du médiateur et courrier des auditeurs -

Rendez-vous du médiateur et courrier des auditeurs     Page 28 sur 30

Haut de page ↑   

Aller à la page : Précédent  1 ... 15 ... 27, 28, 29, 30  Suivant

Accueil / France Culture

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum