Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 10, 11, 12, 13  Suivant

Accueil / Le conversatoire

Répondre au sujet

Critique de la critique    Page 11 sur 13

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Critique de la critique - le Lun 31 Aoû 2009, 12:26

Rappel du premier message :

J'ouvre ce fil par souci de netteté, pour répondre à Vincent qui, du blog de Jean Lebrun où l'ambiance devient irrespirable, vient ici avec le souci du dialogue loyal. Sa critique de notre attitude critique mérite un vrai fil et un vrai titre. Je vais donc reporter ci-dessous le début de dialogue qui traîne ailleurs, et ensuite lui répondre.

Nessie
* * *

101
Répondre en citant  
Toutàfait Vincent - le Sam 13 Oct 2012, 22:42

un revenant a écrit:[...]
Vous appelez sans doute "chicane" ce qui était le souhait d'exposer ce que vos "critiques" pouvaient avoir d'insuffisant. Je l'ai fait avec franchise et sincérité, croyez-le bien...
J'ai (un peu) plus de temps maintenant, je pourrais essayer de participer à la discussion. Heureusement, je sais qu'il y a la place ici pour des discussions ouvertes et des idées variées...
Mes excuses Vincent, du moins si vous êtes bien le Vincent de jadis et non un 53eme faux nez de notre menteur carabiné qui par ailleurs a toujours aimé pratiquer l'usurpation de signature. Voyez que ça n'est pas simple.

C'est aneffet le côté négatif que j'avais conservé de vous mais ça n'était pas le seul. Il y avait aussi suffisamment d'aspects positifs pour que très vite, n'en retrouvant aucun dans la pantouflerie, j'en vienne à dissocier de ce que je croyais être votre retour ici, ce qui m'apparut finalement comme un retour de notre troll.

Comme vous avez de moi vous aussi une image Jekyll/Hyde, nous sommes quitte. Si mon commentaire vous semble injuste je vous présente mes excuses et pour cette raison je regrette de l'avoir ainsi formulé. Mais s'il vous a stimulé pour revenir parmi nous alors je le regrette beaucoup moins : vous êtes le bienvenu ici et vous le savez. C'est d'ailleurs pour cette raison que j'ai un peu trop longtemps fait confiance à 'pantoufle'. Si j'avais compris plus tôt que c'était un membre du Cam-Club, je n'aurais pas répondu si longuement.

Si le goût vous prenait de vous inscrire de nouveau, faites nous une faveur : au moment où vous désirerez de nouveau prendre des vacances du forum (sait-on jamais), ne liquidez pas votre profil svp, car ça crée du désordre dans les intitulés de posts. Mieux vaut laisser dormir votre inscription, même pendant un ou deux ans d'absence ou de silence comme vous venez de faire.

Je vous donne rendez-vous de façon imminente pour commenter les Ateliers de la Nuit et surtout l'Atelier Intérieur qui montre toute la richesse de la relève à France Culture, avec à même proportion défauts, inspiration, banalité, fulgurances, vanité de vanités, bref un potentiel intéressant et donc tout de même un espoir et aussi encore notre patience bien sollicitée...

102
Répondre en citant  
chalut la compagnie - le Sam 13 Oct 2012, 23:10

Bon, ben, merci pour l'accueil! (Heu, le Yann là... il mord pas?)
J'essaierai pour le pseudo la prochaine fois (oui, au fait, c'est bien moi...). Mais j'ai toujours du mal avec la technique, d'ailleurs je viens de poster un message sur le fil Répliques et il a fallu que je le refasse de mémoire sur un fichier à moi car au dernier moment tout avait foutu le camp.
A une prochaine... Je vais essayer de pas être addict quand même. Mais, je vais le dire une fois pour toutes: bravo pour avoir amélioré le site et persisté dans l'entreprise!

103
Répondre en citant  
... l'art est difficile - le Jeu 18 Oct 2012, 14:35

France Culture, 1973, "L'opéra, mythes et réalités", dialogue entre l'acteur Raymond Gérôme et le directeur de l'Opéra de Paris, rediffusion de cette année dans les Nuits de France Culture :


Rolf Liebermann : "C'est notre ami Pierre Boulez qui disait « Il n'y a rien de pire que le Rigoletto, c'est absolument insupportable ». Eh bien, ça c'est son goût et son avis, et je l'accepte (...)"

Raymond Gérôme : "Il conviendrait alors d'écrire de nouvelles oeuvres !"

Liebermann : "Je l'ai invité d'écrire un opéra pour l'Opéra de Paris pour éviter les Rigoletto [rires dans la salle] mais jusqu'à présent il ne l'a pas encore écrit !"

104
Répondre en citant  
Vraiment curieux - le Lun 22 Oct 2012, 20:16

Oui, vraiment curieux ces gens qui osent venir critiquer certains aspects de Regards sur France Culture dans un fil intitulé "Critique de la critique." !!!!
Il est vrai que les critiques ne naissent pas toujours dans ce fil mais que finalement elles s'y retrouvent. A l'avenir, je n'utiliserai que ce fil pour exprimer mes critiques de la critique, si il y en a.

105
Répondre en citant  
Re: Critique de la critique - le Mer 24 Oct 2012, 13:25

Le fil "critique de la critique" ne me parait pas très pertinent sur un forum de ce genre. Si quelqu'un n'est pas d'accord avec un critique, qui le fasse savoir en répondant à une critique précise sur un sujet précis (ce que je ne me suis pas privé de faire). Il n'y a aucune censure à craindre. Sans quoi on s'enferre dans des débats sans fin sur le ton, les intentions, alors qu'il vaut mieux en rester aux faits (c'est-à-dire aux émissions). Moi qui ne suis pas toujours d'accord avec Nessie, je conseille à ceux qui le veulent de lui porter la contradiction "en situation".
Nessie, à propos du "biais politique" que vous décelez à l'antenne de FC (et sur lequel j'ai quelques doutes), je vous conseille d'aller voir l'émission d'Arrêt sur image sur le même sujet , à la télé: http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=5281. On y apprend notamment, par la bouche du sympathique (et convaincant) psychologue de service, que les gens de droite ont tendance à percevoir les médias comme trop à gauche, et les gens de gauche, à penser que les médias sont aux mains de la droite...

106
Répondre en citant  
Re: Critique de la critique - le Mer 24 Oct 2012, 14:14

@Gomez a écrit:à propos du "biais politique" que vous décelez à l'antenne de FC (et sur lequel j'ai quelques doutes),

Écouter, analyser, conclure. Ouvrir France Culture à 13h43, entendre "Je sais tellement ce que c'est que d'être en galère", éteindre et se dire qu'à la place des "Pieds sur Terre" quotidiennement (une hebdomadaire serait parfaitement à sa place, comme on a eu autrefois le samedi "Voix du silence" d'Antoine Spire) on pourrait avoir une réflexion large et prenant en compte tous les domaines du savoir sur, par exemple et en vrac, les moyens de transport, le voyage, le corps - histoire de l'ophtalmologie, de l'accouchement, de la contraception, etc - la superstition, la voix (qui a certes fait l'objet d'une émission récemment, mais la radio doit se répéter, il y a de nouveaux auditeurs chaque jour, d'autres angles de vue sont pertinents et la mémoire n'enregistre pas tout), sur le propre et le sale (formidable Roger-Henri Guerrand sur le sujet), sur les ratons-laveurs ou les zèbres, bref des sujets qui ne seraient pas des témoignages directs ou indirects de la misère réelle ou imaginée des gens. Le biais maintes fois pointé du doigt existe, on ne peut le nier, on peut lui donner des noms, des heures de diffusion et des propos. Le "droite/gauche" est réducteur, il s'agit ici d'une appréhension du monde sur FC dont la mission (croit-on) n'est pas d'être une assistance sociale ou un procureur, mais d'éclairer des sujets de connaissance pour en accroître la compréhension.

107
Répondre en citant  
Re: Critique de la critique - le Mer 24 Oct 2012, 17:23

Sur ce "biais", entièrement d'accord avec vous Philaunet. De manière générale, le problème vient de toutes les émissions type magazine qui font en réalité double emploi avec France Inter, le Nouvel Obs ou Le Monde, et qui ont pris la place des programmes de fond, ceux qui on le malheur d'être "déconnectés" de la sacro-sainte actualité, du sacré décryptage et de la trilogie crise-Moyen Orient/élections américaines-politique politicienne française. Mais, sans vouloir relancer la discussion, j'avais l'impression que Nessie avait autre chose en tête, où la question droite / gauche se posait.

108
Répondre en citant  
Re: Critique de la critique - le Mer 24 Oct 2012, 19:24

On glisse dangereusement vers la thématique d'autres fils de ce forum (comme "le projet du directeur") en évoquant les crises de vocation de la station. Concernant le biais, petite parenthèse : le directeur (toujours en place) a ouvertement fait campagne pour le président, et je m'étonne toujours que rien ne bouge à ce sujet, pas d'indignations, d'accusations de favoritisme etc. Rien ne pèse sur lui.
Pour répondre plus précisément à Philaunet, j'ai l'impression que FC souffre de perpétuelles crises de vocations parallèles, et que la station y résiste plus ou moins bien selon les directeurs. Par vocations parallèles, on peut entendre "excuses pour avancer une marotte personnelle" : ce peut être banalement politique (consignes de vote, petits discours électoraux en tête d'émission, choix de sujets-hommages repris sempiternellement en boucle avec les mêmes grandes figures que l'on admire etc., c'est la tentation d'utiliser le mot de "culture" dans un sens large et opportuniste) ou alors para-culturel, considérant que la station a pour devoir de promouvoir des évènements culturels pour les faire vivre, de faire parler des "sans-voix" pour les faire exister, bref, de se constituer en organisation caritative socio-culturelle non pas au service des auditeurs, mais de tout ceux qui saisissent le micro. Ce sont des missions où l'auditeur n'a aucune place. C'est purement politique. C'est la réflexion derrière ce raisonnement absurde qui consiste à dire : "nos magazines littéraires ne doivent pas être critiques car nous devons donner envie aux auditeurs de se précipiter chez leurs libraires." (propos d'un ancien directeur...). C'est considérer que la station a pour vocation de faire vivre les métiers du livre, et penser également qu'une prescription reste crédible si elle n'est jamais critique. Dans les deux cas, c'est une erreur, et c'est méconnaître à la fois les mécanismes d'un média, et les réflexes de ses auditeurs... Mais comme il s'agit d'une volonté politique, il est interdit de réfléchir un peu plus loin, car dès que l'intention est noble et bonne, alors il n'y a plus de questions à se poser. Les directeurs récents agissent comme s'ils étaient à la tête d'institutions ou de fondations culturelles : agiter de l'évènement, se déplacer, prescrire, mais on ne produit pas. Il s'agit de commenter et de faire sa place.
Voilà pourquoi France Musique est un bon refuge pour les déçus de France Culture : on ne transige pas avec la vocation principale de la station. Il n'y a pas de sentiment de culpabilité quand on propose de "faire difficile", on ne sent pas de choix politique derrière les sujets des émissions. C'est reposant de pouvoir se laisser guider sans dresser l'oreille par réflexe, détectant les travers habituels que nous connaissons à FC : immaturité, manipulation, amateurisme... Peu ou pas d'égos, pas de marottes obsédantes. Une vraie direction?

109
Répondre en citant  
Penser/Classer (en souvenir de Perec) - le Mar 05 Mar 2013, 09:24

@Alain Machefert a écrit: (...) A l'avenir, je n'utiliserai que ce fil pour exprimer mes critiques de la critique, si il y en a.
Choisir le bon fil pour donner son avis ne semble pas évident à tous.

Pour ceux qui n'ont rien à dire sur France Culture, mais tout sur les propos de ceux qui ont quelque chose à en dire, c'est ici, je crois.

110
Répondre en citant  
Re: Critique de la critique - le Mar 22 Avr 2014, 01:04

Dans le fil Répliques, Philaunet administre une volée de bois vert à Finkielkraut. En ouverture de cette véritable correction, il place deux remarques sur mon propos critique. Désireux de lui répondre sur le numéro de Répliques généreusement éreinté par lui, j'ai d'abord répondu brièvement sur ces deux remarques initiales. Trop brièvement à mon goût, car la réponse aurait pu être développée. Ce que je fais ci-après du moins pour la première partie de ma défense, mais d'abord, un rappel de son post :

@Philaunet a écrit:
@Nessie a écrit:Remarquable numéro ce matin, avec une discussion sur Ernst Junger. Dialogue à trois (trialogue ?) qui montre que si France Culture ne change pas mais continue sur sa lancée de simplification idéologique, Finkielkraut n'y aura plus sa place.
(...)
Une première phrase positive, la seconde une hypothèse négative. Pourquoi ? La sensibilité dont vous faites montre, et ce n'est pas un reproche personnel, n'est-elle pas celle que l'on trouve à l'oeuvre à France Culture, dans les médias et plus généralement en France ? Des choses vont bien, mais on doit vivement craindre que bientôt ça aille mal, voire très mal. C'est d'ailleurs l'état d'esprit d'Alain Finkielkraut en général et c'est pourquoi il est finalement si apprécié : la peur de l'apocalypse tient en éveil, l'inquiétude est une excitation et un sujet de discussion.

Ici, nous devons nous garder d'une confusion : puisque nous (je/vous/le forum) ne sommes pas la radio France Culture, nous ne sommes pas astreints aux mêmes devoirs ni aux mêmes règles que FC, aussi bien morales que techniques. Je m'empresse de rappeler que des devoirs certes nous en avons, et même certains dont la chaine est exempte. Mais la question n'est pas là. Où est elle ? Ici : faute de dissocier entre d'une part les règles qui s'imposent à l'objet critiqué et d'autre part celles qui s'imposent aux commentaires critiques, on en vient à rendre la critique impossible. Du moins je vais essayer de le montrer. Certes il y a des règles communes, ne serait-ce que la clarté et la correction (et encore). Mais comme je le faisais remarquer à Fontaine cette semaine sur le sujet Plenel, si l'on renvoie à l'encontre de la critique ses propres arguments, eh bien en poursuivant selon la même logique on en viendra à lui interdire purement et simplement la parole : on interdira l'usage de la leçon ou du reproche à qui critique l'usage de la leçon ou du reproche ; on retirera au commentateur le  pouvoir de reprocher des propos négatifs si ce faisant il use lui-même du ton négatif (ce qui a été fait par Philaunet). A ce moment là, c'est tout un forum comme le nôtre qui en serait disqualifié. Et au fond, me dira-t-on : pourquoi pas ? Au moins cela serait cohérent, et la cohérence serait à ce prix. Certainement pas, ce serait au contraire bien incohérent : le résultat serait tout au plus la censure du ton critique et le blanc seing donné à ce qui méritait originellement la critique. Parvenu à ce point, le paradoxe est intenable. D'ailleurs ceux qui ne digèrent pas la critique, notamment les producteurs qui donnent sur FC du matin au soir des leçons de liberté et de démocratie, ils n'opèrent pas autrement quand ils retournent le dialogue... à l'encontre de la critique et en l'occurrence à l'encontre de notre forum. Ce jeu c'est celui des producteurs qui ne savent répondre qu'en nous disqualifiant ; comme le faisait également le trio de trolls dont nous avons toléré la présence et l'agressivité dans les premiers temps du forum Regards. Donc là-dessus je reprends la réponse que faisait systématiquement Serge Koster : il s'insurgeait énergiquement contre ce qu'il appelait le déplacement  du débat, en signalant alors l'artifice rhétorique. Il a fait plusieurs fois ce numéro au Panorama et à la télé.

Soucieux de délivrer une conclusion amusante  après tout ce baratin, je signalerai que si le critiqué se situe à un premier niveau de sens, alors la critique est située à un second niveau.... et le paragraphe ci-dessus qui traite des rapports entre les deux, se situe nécessairement à un troisième niveau mais je ne suis pas sûr du tout qu'on puisse en empiler comme ça encore beaucoup... Wink

111
Répondre en citant  
Re: Critique de la critique - le Mar 22 Avr 2014, 11:49

@Nessie a écrit:(...)
Ici, nous devons nous garder d'une confusion : puisque nous (je/vous/le forum) ne sommes pas la radio France Culture, nous ne sommes pas astreints aux mêmes devoirs ni aux mêmes règles que FC, aussi bien morales que techniques. Je m'empresse de rappeler que des devoirs certes nous en avons, et même certains dont la chaine est exempte. Mais la question n'est pas là. Où est elle ? Ici : faute de dissocier entre d'une part les règles qui s'imposent à l'objet critiqué et d'autre part celles qui s'imposent aux commentaires critiques, on en vient à rendre la critique impossible. Du moins je vais essayer de le montrer. Certes il y a des règles communes, ne serait-ce que la clarté et la correction (et encore). Mais comme je le faisais remarquer à Fontaine cette semaine sur le sujet Plenel, si l'on renvoie à l'encontre de la critique ses propres arguments, eh bien en poursuivant selon la même logique on en viendra à lui interdire purement et simplement la parole : on interdira l'usage de la leçon ou du reproche à qui critique l'usage de la leçon ou du reproche ; on retirera au commentateur le  pouvoir de reprocher des propos négatifs si ce faisant il use lui-même du ton négatif (ce qui a été fait par Philaunet). A ce moment là, c'est tout un forum comme le nôtre qui en serait disqualifié. Et au fond, me dira-t-on : pourquoi pas ? Au moins cela serait cohérent, et la cohérence serait à ce prix. Certainement pas, ce serait au contraire bien incohérent : le résultat serait tout au plus la censure du ton critique et le blanc seing donné à ce qui méritait originellement la critique.

Il y a là effectivement une confusion. Mais de qui ? Ma remarque initiale que vous prenez beaucoup trop à coeur et dans le mauvais sens était la suivante : vous faites une hypothèse craintive sur France Culture ("si France Culture ne change pas, etc"). Vous ne faisiez pas à ce moment-là  l'exercice critique de l'émission, vous exprimiez un point de vue sur France Culture et son avenir, AF compris.

Je ne partage pas cette idée générale qu'il y a une simplification idéologique à FC. Je ne pense pas non plus qu'il faille systématiquement mettre en avant la crainte du pire.  Rien à voir avec votre développement fort intéressant dont je partage le sens et qui ne me concerne pas : ma remarque initiale touchait votre sentiment maintes fois exprimé que France Culture est en chute libre ou qu'il faut craindre quelque chose. Je vois cette position d'esprit à l'oeuvre à France Culture et ailleurs : avoir peur est de bon ton. L'espoir (il y a des signes pour cela), l'encouragement et le compliment mérité ne le sont pas. C'est tout ce que je voulais exprimer.

PS. Vu que j'ai clairement loué l'émission sur Ernst Jünger dans les trois posts que j'y ai consacrés, comment pouvez-vous utiliser l'expression "administrer une volée de bois vert" ?

Critique de la critique     Page 11 sur 13

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 10, 11, 12, 13  Suivant

Accueil / Le conversatoire

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum