Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 11, 12, 13  Suivant

Accueil / Le conversatoire

Répondre au sujet

Critique de la critique    Page 3 sur 13

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Critique de la critique - le Lun 31 Aoû 2009, 12:26

Rappel du premier message :

J'ouvre ce fil par souci de netteté, pour répondre à Vincent qui, du blog de Jean Lebrun où l'ambiance devient irrespirable, vient ici avec le souci du dialogue loyal. Sa critique de notre attitude critique mérite un vrai fil et un vrai titre. Je vais donc reporter ci-dessous le début de dialogue qui traîne ailleurs, et ensuite lui répondre.

Nessie
* * *

21
Répondre en citant  
Justification de la critique - Part III - le Ven 30 Oct 2009, 19:20

- Pour ces raisons me semble-t-il, nous devrions non pas partir des émissions pour imaginer une explication dans le fonctionnement de France Culture, mais centrer l’analyse sur les émissions elles-mêmes. Je justifierai cette position par une hypothèse de travail que je tiendrai comme étant de bon sens jusqu’à ce qu’on me la réduise en chair à pâté : ce sont les émissions qui sont le meilleur reflet des intérêts intellectuels et idéologiques (càd des motivations) des responsables de production, une fois admis que ceux-ci travaillent d’une façon relativement autonome dans un cadre à la fois contraignant et structurant, qui entretient avec le produit livré un rapport direct (conjoncturel) ou indirect (managérial, budgétaire, organisationnel). Comme info, ce dont nous disposons c’est peu, mais ça n’est pas rien.

- De toutes façons, relier la logique des coûts avec la logique de qualité est une erreur fondamentale : actuellement, le même budget permet de produire une heure de Mardi des auteurs, que l’émission soit faite par une productrice aguerrie et confirmée ou par un néo-producteur sans cervelle qui joue à se faire mousser. Le même budget permet de produire dans Sur les docks 55 minutes de reportage saucial déguisé en documentaire, ou bien une plongée ethnographique dans un milieu bien étudié, donnant ainsi une heure tout à fait digne de ce que nous offrait jadis la Matinée des autres. Et une demi-heure de verbiage en tête à tête coute le même prix dans A plus d’un titre (bavardage léger) et dans A voix nue (entretiens en profondeur). Les questions de coût et de budget sont donc secondaires. On gagnerait à partir de l’art radiophonique tel qu’il s’exprime, de ce que les émissions ont de réussi ou de franchement tarte voire loufoque. Et à remonter au projet culturel que la qualité radiophonique exprime.

Cette analyse de la qualité des émissions, qui devrait idéalement se déployer sur l’ensemble du programme, est totalement hors de notre portée, et … n’est pas de notre responsabilité. On peut se douter, d’ailleurs, qu’un collège de professionnels au jugement assez indépendant et dotés de recul, livre actuellement à un coût bien plus raisonnable le rapport interne dont la Direction a besoin et qu’elle juge probablement suffisante On voit le résultat, ou plutôt on l’entend. J’en viens au problème soulevé par quelques uns dans ce blog : pour nous, à l’écoute de FC, il y a franchement quelque chose qui cloche. Le seul fait qu’on nous conteste ici le droit de le dire n’a strictement aucun sens, sinon qu’on se refuse à seulement poser la question. Ce qui d’ailleurs se comprend, ne serait-ce que pour des raisons de coût et de complexité, mais aussi de confort interne. Une analyse de contenu, sérieuse et étayée, de ce que livre le programme, ne saurait donner qu’une réponse à la question posée. Je crois que tout ce que nous pouvons faire, c’est de sonner le tocsin pour la nécessité d’une telle étude, et de proposer les catégories qui, selon nous, en seraient les plus pertinentes.

En clair, nous ne pouvons que fournir des éléments pour une étude exploratoire du programme à fins de répondre à certaines questions fondamentales quoique toutes simples.

./...

22
Répondre en citant  
Justification de la critique - Fin - le Ven 30 Oct 2009, 19:22

Alors si notre rôle (plus modeste que certains le croient) pouvait être d’attirer l’attention sur quelques axes fondamentaux de la problématique des programmes de FC, eh bien ce que nous écrivons dans Quai de Seine depuis le début de l’année pour certains, et en forum depuis 6 ans pour d’autres, ça n’est pas autre chose : des râleries et des réactions, des éloges et des critiques, des impressions et des ressentiments, des enthousiasmes et des débuts de réflexion. C’est peu. Ca n’est pas rien. Et qu’on nous donne en permanence le sentiment que nous ne sommes pas entendus, ou que nous n’avons pas voix au chapitre, cela ne fait que renforcer notre ardeur et nous retirer de notre sérénité. Comme quoi il n’y a pas que des auteurs de livres mal foutus qui ont besoin d’apprendre l’art du dialogue.

Nous avons proposé des distinctions de contenu : actu/culture, flux/stock ; de type d'émissions : débat / entretien / reportage / documentaire / fiction ; de qualité et de style certes prises dans des vocables pas toujours agréables à lire : style élaboré / soigné / relâché /déstructuré. Avec un tout petit peu de recul on voit que ces catégories n’ont rien d’inspiré ni de mystérieux, ni d’arbitraire. Pour l’esprit un peu affuté, elles sont intuitives, de bon sens, et même d’une affreuse évidence. Tandis que pour d’autres hélas, elles tombent de la lune. Mais toutes naissent de l’expérience d’écoute. Et à qui veut les contester, on rétorquera que dans toute analyse, il faut bien à un moment partir d’une appréciation personnelle, construite sur une expérience qui ne l’est pas moins. Ceux qui s’expriment ici ont entre quelques mois et quelques décennies d’écoute de France Culture. De s’imaginer qu’ils n’ont aucune légitimité à s’exprimer, c’est tout simplement un déni d’évidence et un défaut de réalisme.

J’en ai fini. J’ai écrit ces 2 pages (sur mon écran PC cela fait 2 pages word) en termes aussi simples que possible, pour justifier notre présence critique sur QuaideSeine. C’est tout de même fort peu conceptuel, parce que « je n’ai pas la tête philosophique » comme disait John Le Brain. Je n’ai que les oreilles de l’auditeur et la culture de l’honnête homme. Je gage qu’à certains ça semblera mal foutu, bancal. Et qu’à d’autres qui n’auront une fois de plus rien d’autre à répondre, cela paraitra « bien long » ou encore « évident » (quand tout montre qu’ils pensent, écrivent, et vivent comme si c’est l’exact contraire qui était vrai) sans que les uns ni les autres puissent étayer ce jugement, ni proposer d’autre voie, ni apporter de contradiction.

Mais ayant proposé ces deux pages, et les ayant reportées de QuaideSeine à regardsFC, je veux bien me mettre en vacances du blog Quai de Seine quelque temps, puisqu’on me l’a proposé. Quelques temps = quelques jours. Peut-être que cette mayonnaise reposera dans le ciboulot de quelques uns, et que la critique y aura tout de même gagné un peu plus le droit de s’exprimer …

Nessie >>

23
Répondre en citant  
Re: Critique de la critique - le Mer 07 Juil 2010, 01:43

Ce fil "Critique de la critique" en est donc resté à ce dialogue avorté de la fin Octobre, Vincent n'ayant pas repris la main, mais peut-être n'avait-il guère envie ou pas d'avis. Que s'est-il passé depuis ? Eh bien depuis, plusieurs blogs de France Culture ont été fermés, moins à cause de la critique qui y était émise, que par les effets de l'intolérance à cette critique. Ce ne fut pas un moment très agréable, et si on doit en reparler, ça sera toujours bien assez tôt. Ensuite de quoi il advint un autre événement : le site de FC se trouva renouvelé, les anciennes pages étant remplacées par celles d'un "nouveau site de FC" dont ici-même c'est à dire sur RFC on se permet de critiquer non seulement les malfaçons, mais encore l'esprit et même le projet.

De nouveau, si ces critiques déplaisent, ce qui serait somme toute compréhensible, le mieux serait de dire clairement pourquoi, de façon directe et si possible pas en employant le sens figuré, ou des images littéraires. Ceci est une invite au dialogue clair, franc, loyal et sincère.

C'est que le présent fil a été ouvert pour parler de la critique, de sa légitimité, éventuellement de son style et de ce qu'on peut en penser tant au plan intellectuel qu'en sa rhétorique. Nous avons créé avec RFC ce forum de critique non pour faire mu-muse dans le genre "critique radicale des médias" (genre qui mérite en soi un démontage analytique), mais pour dire ce qui nous déplait et/ou nous déçoit dans un média dont nous avons été de très assidus clients, et dont nous demeurons clients en ce que nous y trouvons de valable.

Voila pour la justification de notre démarche.
Mais si certains (Gustave s'il est là ?) veulent la critiquer un peu la critique, eh bien si c'est étayé alors ça ne sera pas de trop et non plus ça ne sera pas mal pris. Et ce dialogue ça sera encore mieux s'il est relancé dans le présent fil.

24
Répondre en citant  
Re: Critique de la critique - le Mer 07 Juil 2010, 13:27

Oui oui je suis là !
"On retrouve là le même défaut du docu-neuneu, déjà signalé par l'une d'entre nous l'été dernier pour relever les tartignolleries d'une série sur le Mexique, où le fonds documentaire était farci avec des bruits d'escaliers, des intermèdes d'attente au téléphone, avec de l'espagnol prononcé à la franchouillarde, à la sauce "j'ai appris avec Assimil mais rassurez vous c'était sans le disque". "

Que pensez-vous à la relecture quelques moi après, de cette phrase que vous avez publiée ?

25
Répondre en citant  
Re: Critique de la critique - le Jeu 08 Juil 2010, 00:29

En espérant que vous-même saurez dire exactement en quoi elle vous déplait cette phrase (car une citation sans commentaire ne saurait constituer ni un avis, ni le résultat d'une réflexion), je répondrais que l'extrait cité est une partie d'un post volontairement acide (voila pour la forme) qui, en premier lieu, rappelle un fait : ce qui faisait l'objet général du post, à savoir qu'il y avait dans ce docu une proportion non nulle de mauvais remplissage, chose qu'on avait déjà remarqué en d'autres occurrences. Il est donc pertinent de signaler qu'il ne s'agit pas là d'un cas isolé (voila pour le contenu du post).

Quant au ton qu'on s'y est autorisé, il peut se justifier en second lieu par le fait qu'un auditeur est naturellement bien placé et légitime pour juger, sous sa propre responsabilité, de la qualité radiophonique qu'on lui offre, et donc de la production en tant que fait esthétique : si l'on admet qu'il y a des romans bien écrits et des romans mal écrits, des histoires bien construites et des histoires mal foutues, des films bien faits et d'autres qui sont du mauvais travail d'amateur, pourquoi n'y aurait-il pas des émissions de radio bien faites et d'autres non ? Le tout est de pouvoir dire pourquoi et de justifier ses choix esthétiques. En l'occurrence ce post voulait stigmatiser le recours à des grosses ficelles de remplissage ; en outre l'extrait que vous citez montrait que certains documentaristes commettent parfois d'énormes fautes de goût en matière de maltraitance du langage. Sur une chaine culturelle, ça n'est pas une erreur ni un crime, mais c'est une lourde faute, du moins il me semble et je suis prêt à en débattre longuement pourvu qu'on m'envoie des arguments et non des questions sorties d'un chapeau à questions, et sans contenu précis c'est ce que je reproche à la votre, de question.

Mais des questions voyez-vous il y en a d'autres, en premier lieu celles qu'on doit se poser quand on réalise un produit culturel. Voici quelques exemples de questions fondamentales auxquelles tout créateur devrait être en mesure de répondre de façon claire et explicite s'il veut échapper au qualifications de fumiste ou de tâcheron : Qu'ai-je voulu dire à mon public ? Comment m'y suis-je pris ? Y suis-je parvenu ? En quoi est-ce intéressant ? En quoi mes choix de forme et de contenu sont-ils pertinents ?

Alors quand un producteur farcit son documentaire avec de la mise en scène de soi, avec des grosses ficelles pour faire ambiance, avec des fautes de goût dans le traitement de la langue (la sienne ou celle de son terrain qu'il écorche complaisamment, tel était le cas du documentaire d'aout), désolé mais je ne vois guère d'autres qualifications que celles de "docu-neuneu". Le recours aux tics de la facilité est un défaut esthétique caractérisé. Critiquer une production culturelle (et qui niera que les documentaires de FC en soient) est plus que sain : c'est nécessaire. Et si dans ce post je critiquais surtout la forme, dans d'autres on s'en prend au contenu, et quand c'est vraiment nul on parle des deux, et pas en bien. Au fil des mois ou plutôt des ans, le message qu'envoie un forum comme RFC est le suivant : la soupe que nous sert France Culture est de moins en moins bonne. Si on signale au passage celles parmi ses réalisations qui nous semblent bonnes et bien faites, alors un forum comme celui-ci joue son rôle dans la Cité : celui de la critique radio, bizarrement absente des médias à quelques exceptions près. Quand on sait que la critique est étouffée sur le site de FC (et ça se comprend), quand on sait quel traitement FC réserve au courrier des auditeurs (et ça se comprend moins), on se dit que ce genre de forum est une voie d'expression indispensable. Vous pourrez remarquer qu'on y trouve aussi mention de nombre d'émissions dont la qualité nous semble enviable ; par là ce forum fournit une orientation supplémentaire au lecteur qui veut bien nous faire confiance, même provisoirement.

Cela dit, on peut aussi critiquer la forme que prend la critique quand elle se veut satirique. Mais c'est là une question de liberté d'expression et sauf à prétendre nous retirer cette liberté, je ne vois pas au nom de quoi on pourrait nous dénier quoique ce soit. En ce qui concerne les documentaires de France Culture, il en va autrement : depuis 1999 les réalisations de qualité ont progressivement laissé la place à des produits de piètre niveau culturel et de haut niveau de sensationnalisme. De plus toute cette non-qualité financée par l'argent public est balancée au public qui a fourni l'argent, mais surtout sans lui demander son avis au public, et en remplacement de ce qu'on faisait avant, qui était bougrement mieux. Quant à la question de savoir si le "c'était mieux avant" est ici une illusion, eh bien disons que cette question a trouvé sa réponse dans nombre d'autres fils et débats, notamment sur le blog de Jean Lebrun. C'est pour tenter de décrire et de comprendre cette chute de qualité et ses causes, que ce forum a été ouvert.

Mais peut-être trouverez-vous ma réponse bien longue.
Et si maintenant vous nous disiez un peu précisément ce que vous pensez -en négatif, on le devine - de ces posts que vous pointez mais sans les avoir jusqu'ici commentés ? Ca nous serait extrêmement précieux car ça nous permettrait de répondre précisément à ce qui vous déplait, or vous n'avez pas dit précisément de quoi il s'agit...

26
Répondre en citant  
Essayons de redémarrer, sainement si on le peut - le Jeu 08 Juil 2010, 12:21

@Gustave a écrit:Oui oui je suis là !
"On retrouve là le même défaut du docu-neuneu, déjà signalé par l'une d'entre nous l'été dernier pour relever les tartignolleries d'une série sur le Mexique, où le fonds documentaire était farci avec des bruits d'escaliers, des intermèdes d'attente au téléphone, avec de l'espagnol prononcé à la franchouillarde, à la sauce "j'ai appris avec Assimil mais rassurez vous c'était sans le disque". "

Que pensez-vous à la relecture quelques moi après, de cette phrase que vous avez publiée ?
Réveillé, et l'esprit clarifié, je reprends : aurez-vous la gentillesse de nous dire ce que vous même en pensez précisément, de cette phrase, afin qu'on puisse y répondre cette fois de façon précise et concise, et non plus en s'enlisant comme je l'ai fait dans une justification tous azimuts qui tente de répondre à des critiques que vous n'avez pas formulées, mais peut-être ne répond à aucune des remarques qui vous viennent en lisant le fameux post ? Bref en ne disant rien de précis, vous nous faites tenir les deux rôles de la contradiction. J'ai marché une fois mais je ne recommencerai pas.

Aneffet, la pratique de la discussion suppose un minimum de précision. A défaut, on ne fait que dérouler un tapis en risquant de ne mener nulle part sinon à l'ennui profond, le même que j'éprouve en relisant mon post de cette nuit.
(cela dit j'ai une excuse : j'étais quasi saoul de fatigue - on ne devrait jamais écrire quand on est saoul, n'est-ce pas ?).

D'où cette réorientation du débat, que tout à la fois je vous suggère de nous suggérer et que je vous propose de nous proposer

27
Répondre en citant  
Re: Critique de la critique - le Jeu 08 Juil 2010, 19:36

Non laissez tomber; Cela n'a pas d'importance.

Sauf ceci: que diable voulez-vous dire par "Aneffet" ??

28
Répondre en citant  
Re: Critique de la critique - le Lun 12 Juil 2010, 20:13

@Gustave a écrit:Non laissez tomber; Cela n'a pas d'importance.
Sauf ceci: que diable voulez-vous dire par "Aneffet" ??
Cette question-là est tellement importante que je vais longuement travailler à y répondre. En clair : ça prendra du temps.

29
Répondre en citant  
revenons-y - le Lun 19 Juil 2010, 16:11

Bonjour Nessie,

Je réponds un peu tard à vos invitations, qui ne m'avaient pas échappé, mais j'étais pris par ailleurs, et aussi un peu réticent à l'idée de laisser des données personnelles sur un site qui avait connu pas mal de perturbations et de conflits.

Je viendrai donc peut-être vous passer de temps en temps "un savon", comme vous avez l'air de le souhaiter, mais ce sera aussi pour témoigner de mon soutien à cet espace de discussion contradictoire. Et puis, qui sait? cela donnera peut-être un jour l'occasion d'un bon petit repas avec Zizou, la Trapé des attrapées, au fameux resto Chez François.

Je ne vous promets quand même pas une participation très régulière, ne serait-ce que parce que mon écoute de FC ne l'est pas non plus. Mais les chatouillements que me provoquent souvent les avis péremptoires et les opinions catégoriques me feront sans doute réagir, au risque d'exposer mon inconsistance ou mon jésuitisme.

Alors, à la prochaine. Amicalement.

30
Répondre en citant  
Welcome - le Lun 19 Juil 2010, 16:36

Voila ce qu'on peut appeler une bonne nouvelle, Vincent !
Et puis au moins c'est pas un coup à la Columbo, là : car débarquer avec pour seul apport une caricature de celui/ceux à qui vous vous proposez de répondre, alors là pas de doute c'est bien vous (sinon chapeau ! car c'est bien imité).
Donc : welcome ....

D'avance, merci pour toutes les fois où vous répondrez au catégorique et au péremptoire. Et encore plus, merci de tenir compte des posts recélant des idées et des critiques argumentées, sinon on finira par croire que vous ne voulez jouer que le rôle du redresseur de torts et jamais celui du discutant...

Au fait, en parlant de redresser les torts dûs, le nouveau site de FC, keske vzen dites ? Esk'il vous plait-il ?

31
Répondre en citant  
Re: Critique de la critique - le Lun 19 Juil 2010, 17:18

Eh bien merci pour ce chaleureux accueil. Et quant à Columbo (aneffet!), si ce n'est Nessie c'est donc François... je dis ça pour Gustave, qu'il voie ce qu'il aime le mieux, la caricature par le verbe ou par l'image. Mais, je ne m'occuperai plus de lui, il est assez grand pour faire ce qu'il veut.

Je vous promets de lire ce que vous avez écrit sur le site de FC, de le tester pour mon compte, et de vous répondre en quelques phrases au moins sur le sujet.

A la prochaine.

Critique de la critique     Page 3 sur 13

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 11, 12, 13  Suivant

Accueil / Le conversatoire

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum